AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Lun 3 Déc - 19:56


Il commençait à faire jour dehors. Le soleil rayonnait à travers les petits nuages encore présents. L’orage de la vielle avait légèrement rafraîchi l’air ambiant mais, ce ne serait que temporaire. En effet, d’ici quelques heures il faudrait sans doute se mouiller le corps pour se sentir frais… et marcher à l’ombre pour éviter les coups de chaleur. En réalité, il était près de huit heures du matin mais pourtant aucun des deux Kant n’avait ouvert l’œil. C’était peut-être pour ça qu’Helen secouait légèrement Andrew. La prêtresse était rayonnante de santé contrairement à l’homme qu’elle tâchait de réveiller. En effet, le chasseur eut tout le mal du monde à ouvrir les yeux. Il se redressa manquant faire tomber Logan qui était à ses côtés. Le jeune garçon dormait toujours et le cloître aurait pu s’écrouler, il ne se serait pas réveillé. Helen tendit à son père un gobelet d’eau que ce dernier but sans se faire prier. Il avait la bouche pâteuse et une petite douleur au ventre. Encore engourdi, il se leva et suivit silencieusement la femme jusqu’à la salle de la veille. Elle était rangée et sur la table, on y voyait des victuailles. Ils s’assirent tous les deux et Andy mangea un bout de pain. Helen parla alors, de sa voix douce :

- Alors, as-tu bien dormi ?

- Oui… où sont les autres ?

- Boric et Lokan sont partis très tôt ce matin, sans même adresser de prière, ils ont chargé les prêtres de le faire à leur place. Ils sont allés chercher Guerel, Jewël et Gurkan… Boric est furieux, visiblement. Il a l’air de ne pas apprécier l’escapade de Koah.

- S’il n’avait pas été là, je serais mort…

- Oui, je sais… mais, ceci dit, prenez garde à votre voyage… votre état n’est pas vraiment fameux.

- Quelle idée d’envoyer Guerel dans la jungle… à son âge, il ne pourra pas être très utile en cas d’attaque… Et puis, j’aurais préféré qu’il veille sur Logan.

- Je crois que ton fils restera au Cloître… après ce qu’il s’est passé hier, il y sera en sécurité.

- Quoi… Que s’est-il passé ?

- Oh… disons que lorsque Lokan t’a étendu au sol, il s’est jeté dans la bagarre… Et tu l’aurais vu, on aurait dit un Andrew en miniature… Enfin, tout ça pour dire que Lokan n’aime pas trop ton fils et Boric non plus…

- Ils ne m’aiment pas non plus…

- Oui, ça je n’en doute pas surtout après ce qu’il s’est passé entre toi et son fils… je doute que Boric daigne s’adresser à toi à l’avenir…

Ils mangèrent tranquillement et bientôt ils furent rejoints par Alcin et Logan. Jirias passa également par là, il planta ses yeux verts perçants dans les yeux du jeune garçon et s’en alla, une grappe de raisin à la main.

- Je vois que vous avez traîné votre carcasse blessée jusqu’au point de nourriture, c’est bien. Il se trouve que j’ai trouvé votre fils perdu dans les couloirs…

- Ils se ressemblent tous…

Il marmonnait, l’air visiblement courroucé. Un instant, il avait cru que tout le monde était parti et qu’ils l’avaient abandonné. Il s’assit à côté de son père et mangea en silence, sa mauvaise humeur influençait visiblement tout le monde, qui préférait l’ignorer. Il faut dire qu’il savait beaucoup de choses et qu’il ne pouvait rien dire… en fait si, il le pouvait mais il ne devait pas… Le choix lui appartenait. Il allait passer aux aveux lorsqu’Alcin l’interrompit sans y faire attention en disant :

- Il faut que je refasse vos bandages avant votre départ. Nous avons un peu de temps devant nous. Borias et Koah ne devrait pas tarder. Je vais vous donner cette petite fiole… C’est en cas de douleur… elle vous les fera disparaitre durablement. Deux gouttes suffisent. S’il faut refaire vos bandages ou en faire de nouveaux, Koah se débrouille très bien avec ce que je lui appris.

- Soyez extrêmement prudents… la route est dangereuse.

- Je peux venir ?

Logan avait posé sa question avec sérénité… Il ne voulait pas qu’on le soupçonne de vouloir les suivre en cachette. Alors il devait avoir l’air le plus naturel possible. Quoiqu’il en soit, la réponse d’Andrew fut catégorique :

- C’est hors de question ! Tu resteras ici, au Cloître ou Helen pourra veiller sur toi. C’est beaucoup trop dangereux cette fois-ci…

- Mais… je peux vous aider…

- Non Logan ! Tu ne pars pas avec nous…

- C’est injuste !

Et dans un mouvement brusque, il se leva et partit bouder dans le couloir, au passage il bouscula Koah qui arrivait aux côtés de son père. Il se trouva une pièce et y resta un petit moment, en faisant plus ou moins semblant de faire la tête.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Mer 5 Déc - 5:12

Les cheveux encore humide de sa toilette qu’il venait de terminer à l’instant, Koah Lang releva à peine la tête du parchemin qu’il lisait lorsque Logan le bouscula. A ses côtés, Borias examinait minutieusement le plan de l’île qu’il comptait donner à Andrew. Même s’il n’avait pas dormis assez à son goût, Koah se sentait en forme ce matin. Ses blessures superficielles comparées à celles d’Andrew ne lui faisaient déjà plus mal, et les baumes qu’Alcin lui avait appliqués aidaient grandement à la cicatrisation.

Se décrochant du troupeau de prêtres qui les suivaient, Borias et Koah s’approchèrent de la table pour rejoindre Andrew et les autres. « Voici pour vous. Cela devrait vous aider à ne pas trop vous perdre. » Dit Borias en lui tendant la carte de l’île avant de s’installer à la gauche du grand homme.

Koah fut interrompu dans sa lecture par un Alcin qui arborait un visage radieux. « Je vois que mon petit cadeau te passionne, Koah. C’est une bonne chose. »

Le jeune prêtre jeta un rapide coup d’œil en direction d’Andrew qui se tenait de l’autre côté de la grande table avant de prendre place près d’Alcin. Devant lui, son assiette était pleine de morceaux de bananes découpés en rondelles, de fraises et de deux morceaux de petits pains dorés et croustillants, à l’intérieur moelleux et dégoulinant de miel. « Qu’est-ce que tout cela signifie ? » Demanda le jeune Lydéen en montrant le parchemin. « Pourquoi toutes ces recommandations ? »

Alcin lui tapota l’épaule. « Je n’ai toujours pas perdu l’espoir de faire de toi un guérisseur mon jeune ami. Tu as du tallent dans ce domaine, il faudrait être aveugle pour ne pas s’en apercevoir. Dès ton retour de Kabeth, nous reprendrons tes cours avec plus d'assiduité. » Il sourit à l’assemblée. « J’ai offert à Koah quelques notes sur mon immense savoir d’herboriste. Cela pourrait vous êtres utile de savoir par exemple quelles plantes sont comestibles où lesquelles seraient bien peu appropriées pour vous essuyer le derrière. »

« C’est d’une importance capitale… »
Ironisa le jeune Lydéen en roulant les yeux avant de refermer son parchemin et de le mettre sur le côté. « Comment vous sentez-vous aujourd’hui Maître Intendant ? Prêt à partir pour Kabeth ? »

Un vacarme assourdissant résonna dans le grand hall et quelques secondes plus tard, Gurkan déboula sous l’une des arcades en laissant tomber son lourd sac sur le sol. Il était vêtu d’un long pantalon en peau, de bottes en cuir de tyrannosaure et portait à la ceinture une lourde épée courbée dont la lame semblait avoir endurée de nombreux combats. « Eh ! Salut la compagnie ! Nous avons raté la fête ? »

« Gurkan ! » S’écria Koah qui ne put s’empêcher d’éclater de joie en le voyant et de laisser transparaitre au grand jour son affection pour lui.

Jewel surgie de derrière la montagne de muscles dorés et fonça à travers la pièce pour sauter au cou de son meilleur ami, sa jupe rouge volant légèrement sous son sillage. « Je n’en reviens pas que Boric m’oblige à vous accompagnez ! C’est un scandale ! »

De l’arcade, Guerel apparu accompagné de deux petits Qwels qui brandissaient des lances archaïques. L’un était roux et brun et l’autre d’un noir profond. L’air ébahit, les deux oursons regardaient de tous les côtés, humant l’air à la recherche d’on ne sait quoi. Les ongles des pattes des oursons cliquetaient sur le sol à chacun de leurs pas. Tous semblaient étonnés de les voir, sauf Guerel, Jewel et Gurkan.

Alcin demanda : « Que font ces Qwels avec vous ? »

Gurkan s’imposa lourdement sur le banc entre Alcin et Koah et dit : « Je vous présente Kodo et Podo. La nation Qwel tiens à participer à l’expédition vers Kabeth. Ils tiennent à nous prêter main forte. Selon eux, ils ont le droit d’aider Lydée. Attention, ils sont un peu soupe au lait... »

« Kodo et Podo palticiper à voyage. » Lâcha de sa petite voix nasillarde l’un des deux oursons qui semblait remplacer les R par des L.

Lorsqu'un prêtre passa un peu trop près d'un des Qwels, celui-ci se fit piquer le derrière par un des deux oursons. Les rires fusèrent, ainsi que les bruits des conversations qui s’élevèrent enjoués. Jewel racontait à qui voulait l’entendre qu’elle ne survivrait pas à ce voyage, alors que Gurkan mangeait sans retenue dans l’assiette de Koah.

Borias profita de l’engouement général pour se pencher vers Andrew. Ses yeux bleus vifs plantés dans les siens, il lui dit d’une voix basse : « Maître Intendant Kant, si cela n’est pas trop vous demandez, j’aimerais que vous veillez sur mon fils, comme mon fils a veillé sur le vôtre durant votre absence. J’estime beaucoup Gurkan, et je ne doute pas un seul instant qu’il veillera sur mon Koah comme sur la prunelle de ses yeux, mais je me sentirais plus serein en sachant que l’homme sage et discipliné que vous êtes garde un œil sur lui. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Mer 5 Déc - 14:51

- Borias… après tout ce que votre fils a fait pour moi, je ne peux lui être que redevable… Je sais reconnaître mes torts… Koah ne respecte peut-être pas les lois comme il devrait, mais, depuis quelques jours, j’ai pu un peu mieux le connaître. Je ne pensai pas que ce serait lui qui viendrait, pour tout vous dire, j’avais même perdu tout espoir… Il y a des choses dont je ne suis pas très fier, mais voyager avec votre fils n’en fait pas partie… C’est quelqu’un de courageux et d’honnête… je préfère mille fois être sauvé par lui que par Lokan. J’ai une dette de vie envers lui… je vous fais le serment de veiller sur lui comme sur mon propre fils et de vous le ramener vivant. Et s’il advenait que Cheera veuille le rappeler à elle, je me battrais pour l’en empêcher, même si pour cela je dois mourir à mon tour. Je tiens également à vous remercier pour tout ce que vous avez fait… cette carte me sera fort utile et votre hospitalité m’aura au moins permis d’aller mieux. J’ai un service à vous demander… pourriez-vous garder Logan avec vous, au Cloître ? Je serais plus tranquille en le sachant sous le toit d’Okan… Honnêtement, je ne tiens pas à le laisser entre les mains de Boric ou de son fils.

Andrew murmurait, de peur d’être entendu mais il n’y avait pas une seule oreille qui leur prêtait attention. En effet, Logan était revenu et en voyant Guerel, il avait couru en criant de joie et en le serrant très fort. Il faut dire que le potier était certainement aussi important pour lui que son père, enfin peut-être un peu moins. En tout cas il était très content de le revoir. Le vieil homme allait s’asseoir à côté d’Andrew pour voir s’il allait bien mais le fils Kant semblait attacher beaucoup d’importance à se pendre à lui.

- Toi, j’ai deux mots à te dire ! Tu devrais avoir honte de disparaître comme ça ! J’ai cru que mon cœur allait cesser de battre. Où avais-tu…

- C’était génial ! Tu aurais vu ça ! Koah a assommé deux marchands d’un coup sec. Il les a étalés ! Le troisième a manqué l’éventrer mais il a tenu bon ! Le tigre roux a sauté à la gorge de deux Hankiens qui nous tenaient en joue de leur fusil ! Et papa est remonté sur la liane avec une force impressionnante, il ne sentait même pas ses blessures !

- Hum… tu exagères…

Andrew avait une petite grimace et sa main était posée sur son bandage, soigneusement fait par Alcin sur son ventre. Logan rougit un peu et se contenta d’un sourire malicieux. Oui, après tout peut-être avait-il embelli deux ou trois détails. Et puis, de toute façon personne ne pourrait lui enlever ses deux héros du jour : Koah et son père. Bien que ce dernier n’ait pas fait grand-chose.

- Je veux que tu me promettes de ne pas recommencer et de rester là où tu es en sécurité… Tu te rends compte que tu aurais pu te faire tuer ? Et qu’aurait dit ton père, s’il était revenu et qu’il ait constaté que je t’avais perdu… j’en ai mal à la gorge rien que d’y penser…

Cette fois-ci, ce fût Andrew qui rougit et il adressa un regard fuyant à Koah. En effet, il s’en était fallu de peu pour qu’il l’étrangle… sans raison vraiment justifiée. Guerel qui avait ses yeux fatigués posés sur lui suivit son regard et eut un petit sourire amusé. Apparemment il avait compris ce qui s’était produit sans même avoir à le demander. Le petit silence gênant qui s’était installé fut rompu par l’arrivée de Jirias. Le vieillard paraissant encore plus épuisé que la veille. Ses yeux perçants, d’un couleur vert-pâle se posèrent sur chaque personne. Sa voix légèrement éthérée emplit la salle et fit frissonner Logan :

- Vous me privez de l’occasion de vous dire silence… c’est parfait, j’ai mal au crâne. Je me devais de venir faire un détour par ici, car il s’avère que vous allez partir d’ici peu. Je dois vous emprunter Helen, un court instant…

La prêtresse se leva, intriguée et rejoignit Jirias dans une pièce adjacente. Logan jeta un œil à la table et c’est là que ses yeux croisèrent ceux de Jewël. Aussitôt, son petit sourire ravi disparut. Il ne l’aimait toujours pas et n’avait pas l’intention de le cacher… De toute façon, elle devait surement le savoir. Et puis son attention se porta sur Gurkan. Contrairement au deux jours précédents, il le regardait avec une méfiance infinie… Il aurait du mal à accorder de la confiance à un guerrier à l’avenir… L’admiration avait disparue et laissait place à une sorte d’inconsidération. Et puis, il remarqua enfin les Qwels. Attiré soudain par la curiosité, il se détacha de Guerel pour aller leur parler. Il les avait toujours bien aimés. Le potier en profita alors pour se mettre à côté d’Andrew. Il dit alors avec une voix quelque peu inquiète :

- Lorsque Boric nous a dit que tu étais au Cloître, légèrement blessé, je ne m’étais pas attendu à ça… Tu es salement amoché, ça va ?

- Je fais avec… Boric est en colère… il dit qu’il t‘a trouvé aux Archives, il n’a pas l’air de beaucoup aimer le fait que essayons de le conseiller…

- Oui… il était dans une colère noire lorsqu’il nous a dit que nous devions partir vers Kabeth… Et toi, mon garçon, je vois que tu as accomplis ta tâche ! Tu vas bien ?

Il se tourna vers Koah et le regarda longuement.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Mer 5 Déc - 17:15

Borias ne pouvait promettre cela au Maître Intendant Kant. Il vivait lui-même ses derniers instants sur l’île. Okan le rappellerait à lui très bientôt dans la journée, le Dieu lui avait promis cela hier dans la nuit. Heureusement, l’arrivée de Logan fit diversion et fit retomber dans les méandres la promesse réclamée par le Maître Intendant. Calmement et en silence, Borias se contentait de manger en regardant une dernière fois tous ses visages qu’il affectionnait, surtout celui de son fils.

La vie allait s’arrêter pour lui, il avait prit les dispositions nécessaire pour après son Grand Voyage. Il chargerait Helen de devenir Grande Prêtresse d’Okan et de perpétuer les éternelles traditions de ce culte. Elle ferait une grande Gardienne du Savoir, il n’en faisait aucun doute. Pour Borias tout allait cesser. Il ne prenait plus part aux grandes décisions. Le Grand Prêtre se retirait comme s’étaient retirés les tigres roux, et il avait l'impression que Jirias le savait.

… Et qu’aurait dit ton père, s’il était revenu et qu’il ait constaté que je t’avais perdu… j’en ai mal à la gorge rien que d’y penser…

Comme si Koah avait senti le changement d’humeur d’Andrew, il releva la tête dans sa direction et croisa son regard. Aussitôt, il comprit de quoi Guerel et lui étaient entrain de parler. Comme il se l’était convaincu, Koah avait pardonné le geste malheureux d’Andrew, mais il n’avait pas pour autant oublier. Ce fut le regard charger d’un lourd sentiment de tristesse et d’amertume que Koah fuit les grands yeux bleus d’Andrew. Il était difficile d’éprouver une quelconque affection envers un homme qui avait tenté de vous tuer de rage. Y repenser laissait une trace désagréable au fond de lui. C’était pourquoi, il se réfugia dans le rôle qu’il connaissait le mieux : celui du glaneur indifférent à son propre sort.

Gurkan remarqua son changement d’attitude et leva un sourcil intrigué en examinant le Maître Intendant. La bouche à moitié pleine, il demanda : « Quelques choses ne va pas ? C’est quoi l’histoire avec Kant ? »

« Est-ce que le grand guerrier que tu es, n’est pas trop déçu d’être envoyer avec notre belle équipe de bras cassés vers Kabeth ? »

« Je n’aime pas lorsque tu essaies de changer de discussion. »


« Tout va bien, Gurkan. Il n’y a rien, c’est du passé. Je t'assure. C'est une histoire sans importance. Je ne préfère pas en parler. »

Le guerrier resta interdit un instant, les yeux fixés sur Andrew. Il se demandait ce qui pouvait bien avoir troublé à ce point les deux hommes pour qu’aucun d’eux ne puisse se regarder l’un et l’autre en face. Il dit dans un murmure : « C'est du même ordre qu'... Amos ? Tu couches avec Kant ? » Comme le couperet de la guillotine, les yeux marron-vert de Koah s'abatirent sur lui, et il comprit qu'il faisait fausse route... pour son plus grand soulagement. « Je ne m’imagine pas rester tranquillement à Lydée alors que toi, tu seras sur les routes dangereuses derrière la Frontière. Ça m’énerve rien que d’y penser. J'ai besoin de savoir que tu es en sécurité. »

Koah s’autorisa un sourire attendrit, puis son attention fut réclamée par Guerel. Il leva un petit peu la tête et dit : « Merci Guerel, je vais bien. Bien mieux que mon Maître Intendant. J’ai eu la chance de ne pas être la proie de marchands d’esclaves. Au fait, dites-moi, vous avez découvert quelques choses dans les Archives avant que Boric ne vous tombes dessus ? »

Jewël abandonna l’épluchage d’une mandarine et lança un regard courroucée à l’assemblée. « Je ne sais pas ce que Guerel à découvert, mais pour ma part, j’ai dénichée une loi qui stipule qu’une famille ne peut régner sur Lydée que durant seulement trois générations d’affilées… Celle à venir avec Lokan sera la quatrième… les Grams doivent céder la place ! » Une grimace. « Dès que je rentre à Lydée, je crie haut et fort cela. Ça leur apprendra d’envoyer une honnête Lydéenne au casse pipe avec un Maître Intendant boiteux et macho, un guerrier sans cervelle, un ancêtre arqué qui tiens je ne sais par quel miracle sur ses pieds, deux Qwels totalement abruti et un glaneur terroriste ! »

« Dit la harpie névrosée. » Rajouta Koah sur le ton de la plaisanterie.

La table se mit à rire aux éclats alors que Jewël se rembruni. Gurkan tapa du poing sur le bois en essayant de faire passer un hoquet en un gros rot, alors qu’à côté Koah peinait à retrouver son sérieux.

« Bande d’abrutis. » Cracha la jeune femme en les ignorants tous, les bras croisés. L'un des deux Qwels lui donna une tappe sur le pied à l'aide du bout non pointu de sa lance, ce qui la fit crier de colère alors que tous se mirent à rire plus fort.

« Nous… hihi… nous pensons qu’il pourrait sans doute s’agir du Cœur des Ténèbres. Vous en avez entendu parler n'est-ce pas ? »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Jeu 6 Déc - 17:22

Andrew manqua s'étouffer avec son morceau de pain. Lui ??? Un macho ? Bon, il était peut-être un peu du genre à se dire que Jewël aurait mieux fait de rester sous un toit de Lydée. En effet, il était prêt à parier que la jeune femme allait être désagréable... Fort heureusement, c'est lui qui aurait la carte ! Il avait déjà vu ce qu'une femme, Laureen en l'occurence pouvait faire comme détour alors qu'il suffisait d'aller tout droit... Résultat au lieu de rentrer le soir, il leur avait fallu deux jours et encore ! C'était parce qu'Andrew s'était énervé et lui avait pris le plan des mains. A cette époque, ils étaient chargés de trouver un village, soi-disant au Nord de Lydée mais ils étaient revenus bredouilles. A peine revint-il à la réalité qu'il se rendit compte qu'il avait bel et bien des préjugés machistes. Son visage se durcit légèrement et il plongea dans un méandre de pensées tandis que Guerel avait l'oeil pétillant et qu'il racontait :

- Jewël semblait craindre que nous nous fassions surprendre, c'est arrivé mais avant j'ai pu trouver des éléments intéressants. Non loin du Village de Kabeth, une légende raconte qu'il y aurait un tunnel. Ce souterrain passerait sous la montagne et permettrait de pénétrer dans le territoire des Idrazits. J'ai examiné tout cela d'un peu plus près... j'ai trouvé pas mal d'indices sur l'endroit où se situerait l'entrée. Elle aurait été fermée par un éboulement mais il se peut que Mavican l'ait trouvé... La légende raconte que c'est par là que montait Cheera sur le Mont Kobol, lorsqu'elle voulait voir leur fils... et Kobol lui-même. Seule elle, connaissait cette entrée, jusqu'à ce qu'un jour, des Kabéthiens curieux y pénètrent. Les écrits ne racontent pas ce qu'il s'est produit mais une chose est certaine : un seul est revenu et il a eu à peine le temps de dire deux mots avant qu'un énorme rocher ne lui écrase le crâne...

- Il faudrait réussir à trouver cette entrée ? Mais à quoi cela peut bien nous servir ?

- Attends, laisse-moi finir... J'ai continué mes recherches et je suis tombé sur quelque chose d'intéressant. Les Idrazits ne sont pas la seule protection du Mont Kobol. Kor aurait visiblement tenté de trouvé le moyen de contrôler les géants mais n'y serait pas parvenu... enfin d'extrême justesse. Pelös, de crainte de voir Lydée détruite, a demandé à sa mère d'intervenir. Ce que Cheera a fait. Elle serait allé voir son mari et aurait demandé à ce qu'une protection soit mise dessus... Par conséquent, tout objet volé sur le Mont enclenche une barrière magique inviolable... En gros, le voleur ne peut pas sortir... ce qui voudrait dire que Mavican serait coincé à l'intérieur... Du moins, s'il n'a pas réussi à annuler la barrière... et c'est la grande question. L'entrée nous permettrait d'accéder au Mont Kobol à la suite de Mavican.

- Je vois... en réalité, la tâche s'avère extraordinairement difficile... Comment pouvons-nous sortir vivant du tunnel ? Les Kabéthiens n'en sont jamais ressortis.

- Je sais... c'est à ce moment là que les gardes sont arrivés...

Il soupira. Il semblait être le seul après gurkan à être en forme. Andrew avait ses blessures, Logan semblait anxieux, Jewël était en colère et Koah lui paraissait trop calme... Bref une charmante perspective qui ne s'arrangea guère lorsque Helen réapparut. Son visage semblait moins joyeux. Elle avait les yeux rouge et on pouvait voir qu'elle avait pleuré. La question était pourquoi ? Alors que Logan allait la poser, Jirias entra juste derrière elle une lueur étrange dans le regard. Il ne dit rien, pas avant qu'Helen se soit assise dans un silence pesant. elle adressa un regard inquiet à Borias qui lui aussi semblait calme. Guerel le regarda attentivement. Il connaissait ses yeux... c'étaient ceux d'un homme en paix. Mais le potier fit une mauvaise interprétation. En effet, il relia ça à la sérénité de Koah et se dit que tous deux devaient avoir convenu de l'avenir du glaneur. Il avait entendu les Grams discuter de son procès et ils avaient évoqué l'exil du jeune homme sans vergogne. Jirias le tira de ses pensées en parlant calmement :

- Bien... maintenant que j'ai dit ce que j'avais à dire à Helen en privé, j'aimerais vous faire part d'une nouvelle importante. Il est temps que vous vous mettiez en route. Les signes d'Okan se pressent... Les Idrazits marchent inlassablement. Vous ètes le seul espoir de Lydée... je vais prier pour que les Dieux vous protège... Kant, je crois qu'il faut que tu te prépares... J'ai vu dans les signes que l'un de vous ne reviendra pas... jamais... lorsqu'il sera venu le temps de vous séparer pour votre survie ou la mort d'un seul, n'hésitez pas à le faire... Et n'oubliez pas que toute promesse peut être rompue...

Sur ses mots lourds de sens, il s'éclipsa dans le Cloître. Logan eut un frisson et ne put s'empêcher de dire à Guerel :

- Il est effrayant...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Jeu 6 Déc - 18:44

Le silence était lourd autour de la table après les mots de Jirias. Koah n’osait regarder personne et encore moins faire du bruit. L’un d’entre eux ne reviendrait pas ? Il n’avait jamais pensé à une telle éventualité. Comment pourrait-il partir sereinement en sachant qu’un des leur ne reverrait jamais Lydée ? C’était impossible. Un malaise tiraillait son estomac et lui coupa l’appétit.

Gurkan semblait trouver tout cela fort amusant. Il souriait à l’assemblée en mâchant goulument un morceau de pain au miel. « Voyons le bon côté des choses ! Nous pourrons nous lover entre les doux seins de Cheera si nous perdons la vie. »

Paisiblement, Borias se leva et déposa sa main sur l’épaule de Kant. « Toute promesse peut être rompue. » Murmura-t-il dans un souffle audible que pour le Maître Intendant. S’il devait rompre la promesse qu’il lui avait faite quelques minutes plus tôt, il ne lui en voudrait pas. C’était qu’elle devait être rompue. Borias n’avait jamais demandé pareil sacrifice de toute façon. « Finissez de manger, je vais faire préparer quelques provisions pour votre voyage. »

La gaité de l’assemblée était retombée. Ils finirent tous très vite leurs petits déjeuners avant d’aller rapidement, se préparer pour le départ. Koah passa une demi-heure dans sa cellule en compagnie de Jewel qui ne cessait de ronchonner que si c’était elle qui mourrait, elle s’arrangerait pour faire sauter une à une les têtes de tous les Lydéens corrompus. Elle souligna même le fait qu’elle était bien trop jeune pour trépasser et qu’il ne serait que justice, que ce soit Guerel qui se sacrifie à leur place, vu son âge avancé.

« C’est horrible de dire ça, Jewel. »

La jeune femme répondit d’un air buté : « Et ce n’est pas tout aussi horrible de nous envoyez quand même au casse-pipe en sachant que l’un de nous cinq ne reviendra pas ? » Elle roula les yeux. « Si cela se trouve, c’est Kant qui crèvera d’une gangrène ou je ne sais quoi. A-t-on idée de l’envoyer là-bas dans un état pareil ? Boric est vraiment remonté contre vous deux on dirait. »

« Apparemment. »

« Il a même parlé de t’exiler s’il le fallait cette fois-ci. »

Le jeune Lydéen ne put réprimer un sourire. « Tu crois vraiment que Kant accepterait de m’exilé après que je lui ai sauvé la vie ? »

Jewel se leva de la couchette en répondant : « S’il crève à Kabeth, la question ne se posera plus. » Elle quitta la pièce, le laissa seul avec une étrange sensation qui lui tiraillait l’estomac. Pourquoi cela le mettait-il mal à l’aise qu’il puisse être banni de Lydée ? Il avait de toute façon décidé de ne jamais revenir, non ?

Après un dernier moment passé en tête à tête avec son père à marcher à travers les couloirs du cloître, Koah rejoignit les autres aux portes du temple. Les Qwels semblaient surexcités à l’idée de prendre la route, alors qu’à côté d’eux, Gurkan vérifiait une dernière fois ses nombreuses armes que les prêtres d’Okan lui avaient soigneusement confiées. Jewel finissait quant à elle de vérifier l’état de ses sandales lorsque les autres membres de l’expédition qu’elle qualifiait de « suicidaire » apparurent. « C’est pas trop tôt ! Plus vite on aura récupéré le jouet de Mavican, et plus vite je hurlerais aux oreilles de Boric toute ma rancœur ! »

Sereinement, le Grand Prêtre d’Okan s’approcha de Guerel à qui il tendit son bâton de marche. Fait dans un bois splendide et irradiant d’une douce couleur blanche, dans celui-ci était gravé de nombreux symboles religieux. « Prenez ce bâton, Guerel, il vous sera désormais bien plus utiles qu’à moi. J’espère qu’il vous aidera à vous déplacer comme à l’heure de vos vingt ans. » Puis, il se tourna vers le reste de la troupe. Sans l’appuie de son bâton, Borias était vouté et semblait manger de plus en plus par l’âge. « Que les Dieux veilles sur vous enfants de Lydée. »

Gurkan fit un grand geste de la main en signe d’au revoir, et accompagné des deux Qwels qui jubilaient de leurs petites voix aigrelettes, il s’avança sur le chemin pour prendre un peu d’avance. Jewel le rejoignit à grand pas, portant sur son dos un sac remplit de victuailles, tandis que derrière, Koah finissait de dire au revoir à Logan.

« Allez, bonhomme. A bientôt ! »

« Nos routes se séparent mon fils. » Sourit Borias en enlaçant le bras de son fils pour le tirer avec lui lentement dans sa marche.

Koah hocha la tête. « Embrassez-mère pour moi. »

« Je n’y manquerais pas. » Il lui tapota l’épaule. « Toutes mes bénédictions t’accompagne mon enfant. »

L’accolade entre le père et du fils qui s’en suivit fut émouvante. Les yeux rouges, Koah lutait pour ne pas pleurer. Rapidement et sans se retourner, il s’éloigna sur le chemin à la suite des autres. Borias jeta un dernier regard remplit de gratitude à Andrew, puis, il sourit à Helen à qui il serra la main. « C’est à votre tour mon amie de guider les nôtres. Okan, me rappel à lui. »

Soudain, Borias se dirigea vers l'orée de la jungle discrêtement et aussitôt, une légère brise souffla et toute l’échine de Koah s’embrassa, le stoppant net sur le chemin. Lorsque Koah se retourna, son père avait disparu. Un instant, il cru avoir entraperçu la queue d’un tigre au pelage d’or passer entre les fougères…En tout cas, les autres prêtres d'Okan, eux, l'avaient bien vu.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Ven 7 Déc - 13:20

Pendant que Jewël montrait son sale caractère, Andrew se faisait soigner par Alcin. Et cela n’avait rien de très agréable. Le prêtre passa en effet une étrange poudre piquante sur ses blessures. Il ne donnait pas d’explications, quelque chose le troublait. Comme si les révélations de Jirias avaient été adressées à lui directement. Un d’entre eux ne revendrait jamais à Lydée… Les signes scellaient donc la vie de l’un d’entre eux… Alcin repassa en tête tous ceux qui constituaient le groupe. Il y avait bien des hypothèses, la première étant la sélection naturelle, ce serait un des plus faibles qui allait mourir : Andrew ou le potier… ou alors, un des plus téméraires… Koah ou Gurkan… Peut-être même Jewël. En fait, tous pouvaient être visés…

- Je veillerais sur eux… Alcin…

- Dans votre état, je doute que vous puissiez faire autre chose que veiller sur vous-même. J’ai des doutes sur certaines choses… et j’aimerais avoir votre avis, Maître Intendant…

- Des doutes ? Si je peux vous éclairer, oui… que se passe-t-il ?

- Et bien, vous avez défié Boric… et il vous envoie dans la jungle en châtiment. Voyez-vous, j’ai des doutes sur la loyauté des chefs de Lydée et certains enfants de Cheera… pensez-vous que je devrais en parler ?

- Je le crois oui… mais pourquoi cette question ?

- Oh… non pour rien.

Son petit air songeur disparut et il afficha un visage sérieux. C’était étrange mais Andrew aurait parié qu’il essayait de le mettre en garde… contre quoi ? Boric et Lokan cherchaient donc à le faire disparaître ? Tout cela paraissait si biscornu, il ne pouvait pas les imaginer capables de les tuer directement ou indirectement. Certes leur comportement était fort étrange… mais Kant relativisa. Jamais il ne lui serait permis de douter du fait qu’ils reviendraient à Lydée, triomphants. Lorsqu’alcin eut terminé de bander les blessures le résultat était très propre. Andrew ne sentait plus de douleur, en revanche, il sentait la chair se tirer un peu. Cela lui provoquait une sensation étrange. Ils descendirent et rejoignirent les autres.

Guerel était infiniment reconnaissant à Borias et il tenait le bâton comme s’il s’agissait d’un objet en verre, capable de se briser à tout instant… Logan s’avança vers son père, la mine triste et il dit :

- Tu reviendras… promets-le moi…

- Je n’ai pas l’intention de mourir, Logan… je reviendrais, je te le promets…

- Comment je peux être sûr que tu tiendras parole… Tu l’as entendu, il a dit que les promesses pouvaient être rompues…

- Je reviendrais.

Et comme Borias l’avait fait, il enlaça lui aussi son fils. Ses yeux bleus brillaient… il espérait revenir… Logan quant à lui ne pleurait pas. Et ce détail aurait peut-être dû le trahir si son père n’avait pas l’esprit ailleurs. Il savait qu’il le retrouverait bientôt. Logan aperçut alors l’ombre de Jirias qui s’avança et qui lui dit :

- Va Kant… je veille sur lui.

Andrew se releva essuya le coin de ses yeux et il rejoignit les autres qui s’étaient déjà mis en marche. Il ne se retourna pas lorsque Koah le fit, Jirias et Logan avaient disparu. Le vieil homme amena Logan à une table et il lui dit :

- Lorsqu’il sera temps… l’amulette brillera… et à ce moment là, tu devras leur dire la vérité…

- Quelle amulette ?

- Celle qui se trouve dans la poche de ton pagne…

Logan fouilla et en sortit l’objet soigneusement déposé à cet endroit par Jirias.

- Maintenant, il te faut partir… viens.

Le jeune garçon le suivit dans une succession de couloirs, ils arrivèrent à un petit passage qui donnait à l’arrière du Cloître.

- Tu dois contourner le Cloître, afin de trouver le chemin. Suis-les de loin… sinon, ils te ramèneront ici.

Logan sortit jeta un œil et lorsqu’il se retourna, le vieux prêtre avait disparu. Il se lança alors à l’aventure…

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Ven 7 Déc - 15:16

D’un commun accord tacite entre Andrew, Guerel et Gurkan, il semblait logique pour l’instant de suivre le Grand Chemin longeant la rivière de Lydée jusqu’à la Frontière avant de se mettre à consulter la carte offerte par Borias. Le soleil annonçait son déclin et colorait la route d’une douce lueur orangée. Heureusement pour les voyageurs, il ne pleuvait pas et la chaleur était d’une agréable clémence en cette fin d’après midi.

Les heures de marche s’écoulèrent dans une certaine fausse bonne humeur créée par les Qwels qui chantaient des chants paillards avec Gurkan. Ces trois là semblaient désormais inséparables. Par trois fois, la petite troupe dut quand même s’arrêter à cause de Jewel qui trainait la patte, et une quatrième fois pour que Koah change le bandage d'Andrew.

Forte heureusement, personne ne semblait vraiment en vouloir à Jewel de les rallentir. Comment avoir le baume au cœur en sachant que l’un d’entre eux allait sans doute mourir ? Koah avait conscience qu’attirer l’attention sur elle, était la seule façon pour Jewel de se rassurer. La jeune Lydéenne avait une peur bleue de l’inconnue. Elle répugnait à quitter les frontières de Lydée, et Koah la soupçonnait en agissant ainsi de s’assurer elle-même qu’ils remarquent sa présence, afin de ne jamais l’oublier sur le bas côté de la route.

Etrangement, Guerel marchait sans mal de dos, sans une courbature. Le bâton de Borias devait agir sur lui comme une magie quelconque et il devait lui insuffler la force nécessaire pour dépasser les maux de l’âge. À ses côtés, Andrew s’avançait. Derrière, en fin de cortège, Koah et Jewel les suivaient un peu en retrait.

Koah attrapa doucement le bras de Jewel et dit après un long moment de silence : « Tu n’as pas a t’inquiéter, ça va très bien se passer. »

Elle laissa tomber un lourd regard remplit de reproche sur lui en marmonnant : « Ah oui ? Eh bien, je ne pense pas moi. Nous allons tout droit vers une mort certaine, rends-t-en compte bon sang ! Mavican est un magicien, et il contrôle les Idrazits. Vois-tu un magicien capable de lui tenir terre ici ? Je n’en vois aucun. Je n’imagine pas vraiment Kant nous sortir de sous son pagne une baguette magique… quoique pour ces deux pétasses du pavillon de tri, il doit l’avoir magique sa baguette… »

Le jeune homme ne trouva pas cela drôle et balaya d’une main sa dernière réplique. « Nous n’avons pas besoin d’utiliser la magie. Il suffit d’être bien plus malin que lui, c’est tout. »

« C’est sûr, c’est ta spécialité ça de te montrer plus malin que les autres. Mais ça ne servira à rien si nous ne pouvons l’approcher. » Elle accéléra le pas horriblement énervée, puis elle arrêta Guerel dans sa marche. « Eh l'ancêtre ? Vous avez une idée de comment nous pourrons franchir la barrière de magie de Kobol qui retient prisonnier Mavican, ou nous allons inévitablement nous heurter à un mur ? »

Koah les rejoignit. « Si nous recherchons le tunnel des Kabéthien, c’est justement pour pénétrer à l’intérieur du Mont, non ? Et puis, peut-être que la magie de la barrière protectrice qui empêche Mavican de partir, ne fonctionnera pas sur nous qui voulons entrer ? Nous n’avons rien dérobé au Mont. »

« C’est des certitudes qu’il nous faut, Koah ! Pas tes suppositions ! »

BANG ! S’ensuit une dispute infantile entres les deux amis qui brisa le calme du Grand Chemin. Chacun parlait tellement fort et vite, qu’il aurait été étonnant qu’ils se comprennent réellement. Koah était exaspéré par son comportement. Elle semblait en opposition avec tout ce qu’on pouvait proposer. Un « tu n’es qu’une idiote » s’éleva dans les airs, suivit par un « glaneur stupide et sans cervelle » et un puissant et gutturale : « amasseur d’emmerdes » déchira les cieux. Ils ne se souciaient guère de ce qui l’entourait, tout ce qui comptait, c’était crier plus fort que l’autre.

Une pierre fut lancée sur le crâne de Koah et une autre contre la cuisse de Jewel. En chœur, ils poussèrent un juron et cessèrent de se crier dessus. Les deux Qwels s’élançaient vers eux en brandissant leurs lances et en beuglant comme des possédés, Gurkan sur leurs pas.

« Who, who, who… du calme, vous n’avez pas envie d’attirer l’attention de Torsha par votre dispute tout de même ? Alors baissez d’un ton ! » Ordonna l’imposant guerrier.

Le visage empourpré, Jewel essaya de regagner sa contenance, puis d’une manière hautaine, elle regarda l’assemblé. « Excusez-moi de soulever des questions qui mériteraient tout de même quelques réponses. Vous vous jetez à corps perdus dans la bataille sans un plan… après, qu’on ne s’étonne pas si l’un de vous quatre meurt… car ça ne sera pas moi, je vous le garanti ! »

Koah soupira lourdement et reçu une tape sur le pied par Podo alors que Kodo fixait méfiant les alentours de la jungle. Koah se contenta de garder le silence, un peu embarrasser tout de même de s’être montrer ainsi en spectacle devant Kant et Guerel, mais, c'était plus fort que lui, il se devait de gueuler plus fort qu'elle, question d'honneur…

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Lun 10 Déc - 12:48

En réalité, Kant fut d’abord fortement surpris d’entendre les injures fuser à cette vitesse-là. Bon… que Koah s’énerve, il y était à moitié habitué… mais Jewël… Depuis le début de voyage, il savait qu’elle avait très mauvais caractère. Pour tout dire, elle était tout sauf sympathique. Légèrement interloqué par ce qui se disait, il entendit la voix de Guerel lui dire normalement, ce qui ne suffisait pas au portier pour se faire entendre par les deux « amis » :

- Allons-y laissons les crier joyeusement ! De toute façon, il fallait que ça arrive… tu te souviens… Tu disais que Koah avait un sale caractère… Et bien laisse-moi te dire que ce n’est rien comparé à Jewël. Cette femme est exaspérante… elle ronchonne pour un rien, elle crie mais elle ne sait pas pourquoi… elle te parle d’une façon odieuse… Un véritable cataclysme… Je ne sais pas vraiment qu’est-ce qu’elle a… mais si tu veux mon avis, c’est une belle hystérique, voilà tout.

- Oh… Koah ne se débrouille pas mal non plus…

C’était une plaisanterie mais Andrew n’y avait pas tellement le cœur. Il craignait que d’éventuels ennemis aient pris connaissance de leur position. Kant ne voulait pas combattre… il voulait réserver ses forces pour la suite. Jusqu’à présent toute hostilité avec le monde environnant avait été évitée. Il eut un regard dans le vague et balaya des yeux les alentours. Gurkan et les Qwels étaient revenus. Pendant qu’ils réprimaient les deux amis, Andrew pensa à Logan. La séparation avait été plus dure que prévue. Et si c’était lui qui ne revenait pas ? A vrai dire, il n’y avait plus tellement songé depuis qu’il s’était retrouvé seul dans la falaise, pour échapper aux Marchands d’Esclaves. Il jeta un regard à Koah. C’était grâce à lui que Logan avait pu revoir son père… Au moins, ils s’étaient au revoir… Il profita de la petite pause pour lancer un œil dans la forêt, vers l’arrière. Son cœur s’arrêta. Il n’avait pas rêvé, il voyait Logan !

- Guerel regarde… dis-moi que je rêve !

- Hein ? Comment ??? Que dois-je voir ?

- Il était là ! Logan, près de l’arbre là-bas !

- Ah bon…

Guerel sembla légèrement plus soucieux par l’état d’Andrew que par l’arbre en question qui n’avait personne à côté de lui. Andrew marmonna dans sa barbe… Son fils lui manquait mais il ne voulait pas qu’on le prenne pour un fou. Il se tut donc, après avoir lâché un « J’ai du rêver… ». Un grondement sonore le fit sursauter… Le potier ne semblait pas vouloir en apprendre davantage désormais. Ce bruit était caractéristique d’un T-Rex… et vu la puissance à laquelle il avait été poussé, il ne s’agissait probablement pas d’une femelle.

- Chut ! Vite tout le monde dans le bois… A terre… personne ne doit bouger, ni parler.

Et sans prévenir, il tira Andrew par le bras et tous deux s’allongèrent au sol comme les autres en fait. Quelques secondes plus tard, le sol tremblait légèrement et un immense reptile sorti de la forêt. Il faisait au moins 12 mètres de haut. Sa carcasse était d’autant plus énorme qu’on voyait des gros muscles puissants à ses cuisses. Une longue cicatrice balafrait son côté droit, de haut en bas. Sans doute le résultat d’un combat pour s’approprier le territoire. Le T-Rex ouvrit la bouche et un cri puissant résonna. Il semblait regarder partout, le moindre mouvement. Une odeur nauséabonde répandit alors… « Il ne doit pas être agréable à vivre tous les jours avec cette haleine.. », pensa Andrew. Guerel était à côté et non loin, Gurkan semblait se plaquer de toutes ses forces sur les Qwels pour qu’ils ne partent pas au combat… ce dont ils semblaient avoir envie comme jamais. De longues minutes s’écoulèrent et finalement, Roy s’éclipsa à nouveau, légèrement déçu. Ils les auraient mangés pour le fun ces zigotos qui marchaient tel un troupeau d’éléphants dans un magasin de porcelaine. Deux minutes passèrent et Guerel brisa le silence et dit, visiblement excité de retrouver la folie de ses vingt ans :

- Magnifique ! Vous l’avez vu ! Roy, le Roy… Je ne l’ai vu qu’une fois dans ma vie… maintenant deux. Il fait vraiment peur à voir !

Andrew en revanche se releva et ne put s’empêcher de dire, d’un ton légèrement autoritaire, destiné en majeure partie à Jewël :

- Vous voyez où ça nous mène ce genre de dispute… Heureusement, on l’a entendu venir ! Il faut se faire discret… sinon toutes les bestioles de la jungle affamées vont se pointer… Et c’est exaspérant d’entendre ronchonner à tout-va… On est tous dans le même bateau Jewël, tu es en bonne santé… tu es jeune et très franchement vu ton caractère, je doute que Cheera souhaite te ramener vers elle maintenant… Alors, s’il te plait prends un peu en considération la situation des autres et arrêtes de te plaindre. Tu as deux chevaliers servants pour toi toute seule : Koah et Gurkan. Guerel n’a que son bâton et moi je n’ai pas grand-chose, peut-être les Qwels… Alors arrête de marmonner dans ta barbe et remettons-nous en route.

On percevait l’agacement d’Andrew devant la situation. Guerel en revanche affichait un petit air fier. Il était conscient des dangers mais à vrai dire, il était plus satisfait d’avoir recroisé le T-Rex tant redouté de l’Île.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Mar 11 Déc - 2:55

Plaqué face contre terre dans les fougères, et la main sur la bouche de Jewel, Koah retenait son souffle devant le gros Roy qu’ils avaient avertit en se disputant tous les deux. Ils étaient tout deux encore au sol lorsqu’Andrew les sermonna.

Comme forgés dans le même moule caractériel, Koah et Jewel laissèrent échapper en même temps, un grognement de mécontentement pouvant rivaliser avec celui du gros Roy. Unis face à Kant, les deux amis laissèrent tomber un lourd regard renfrognés sur lui, le genre de regard qui ressemblait étrangement à ceux que lançait Déjanire lorsqu’elle était contrariée. Koah n’appréciait pas que l’on puisse s’en prendre à Jewel. Elle avait beau être casse-pied et insolente, il l’aimait énormément et prenait souvent pour lui, toute critique porté à son encontre.

Sans un mot, la jeune femme se releva, se rajusta, puis s’exécuta, en se remettant en route le menton haut et l’air dédaigneux. Koah la suivit tout aussi sombrement, ne daignant pas répondre à Andrew en bonne tête de mule solidaire. La rencontre avec le gros Roy avait au moins pour mérite d’avoir fait oublier leur dispute et toutes les questions posées par la jeune femme.

A côté d’Andrew, Gurkan avait sortit sa longue épée et comme les Qwels qui brandissaient menaçant leurs lances vers les bois, ils scrutaient l’orée de la jungle minutieusement. Ils étaient aux aguets. Le guerrier Lydéen était certain que le gros Roy repasserait par-là. Il n’était pas un T-rex comme les autres. Oh non, c’était un chasseur, un maudit chasseur des plus tenaces et surtout des plus rusés. Roy devait se douter qu’il y avait quelque chose à se mettre sous la dent sur cette route et si on en croyait la rumeur, il devait se tapir dans l’ombre et attendre le bon moment pour agir.

En agitant son épée, Gurkan dit très sérieusement, presque pensif : « Si ce maudit Roy est dans les parages, nous avons du soucis à nous faire. C’est un malin, il sait qu’il y a quelque chose à grailler sur cette route et il va la surveiller de près. Il vaudrait peut-être mieux délaisser le Grand Chemin, passer la rivière à guet et continuer la route vers la Frontière et Kabeth de l’autre côté de la rive, histoire de laisser Roy de ce côté-ci. »

Podo opina vivement : « Gland homme laison. Longmols moins dangeleux que Loy et glos estomac vide. »

Kodo huma l’air, ce qui fit bouger la petite truffe noire qu’il avait sur le museau : « Rivière par-là. Sentir poissons. » Dit-il en indiquant l’Est.

« Qu’en pensez-vous Kant ? Ce serait certainement plus reposant pour vous si nous n’étions pas suivit par Roy… »

De son côté, Koah marchait un peu derrière Jewel qui ne décolérait pas. Elle ne cessait de marmonner des injures à l’encontre d’Andrew à voix basse. Elle le traitait de tous les quolibets peu flatteurs que pouvaient contenir le folklore paillard de l’île. Soudain, le jeune homme se retourna, ne sentant plus la présence de ses compagnons de route dans son dos. Il les vit plus loin sur le chemin. Ils semblaient en grande conversation, et les deux Qwels leurs indiquaient une route à travers la jungle.

Koah leur fit signe pour les interpeler, puis il siffla. « Que faites-vous ? » Demanda-t-il d’une voix modéré en essayant de ne pas attirer à nouveau l’attention de Roy.

Tout à coup, un rugissement démentiel fit tremblé les tympans du jeune glaneur ainsi que la terre. Koah sentit le dos de Jewel cogner contre le sien. Elle était prise d’épouvantable tressaillements. Plusieurs arbres craquèrent et tombèrent avec fracas : Roy venait de surgir à nouveau lourdement sur le chemin.

Lorsque Koah releva la tête, l’ombre du gigantesque T-rex lui cacha le soleil couchant. Jamais encore de toute sa vie, il n’avait été si proche d’une de ces créatures. C’était impressionnant, imposant de respect même. Malgré la dangerosité de la situation, Koah ne pouvait s’empêcher d’être fasciner, voir émerveiller par tant de beauté. Il se trouvait à peine à quelques mètres sous les pattes acérées du T-rex qui les fixaient de ses yeux globuleux et jaunes. Il pouvait voir chaque détail de sa peau écailleuse, chaque cicatrice laissée par le temps et son buste grossir à chaque bouffée d'air. Jewel poussa un cri strident que Koah rompit aussitôt en plaquant sa main sur la bouche de son amie. Roy beugla en réponse et un vent pestilentiel mordit toutes les narines.

Kodo et Podo poussèrent des cris de sauvages dans leurs langues, alors que Gurkan semblait horrifier par ce qu’il voyait. Rapidement, il dégaina un boomerang de bois aux pointes d’acier accroché à l’arrière de sa ceinture. Sans attendre, il le lança et le boomerang trancha l’air dans un sifflement et une courbe majestueuse pour aller érafler avec une incroyable précision la paupière de Roy qui s’apprêtait à abattre ses mâchoires acérées vers ses deux amis. « COUREZ ! LA RIVIERE ! VITE ! » Hurla avec force Gurkan en rattrapant son arme.

Saisissant au vol leur échappatoire, Koah poussa Jewel hors de portée des pattes monstrueuses du T-rex qui hurlait de rage et tentait de les piétiner. Par deux fois, Koah faillit se faire écraser, mais roulé en boule sur le sol, il évita la mort. Aussi habilement que possible, en de surprenante pirouette et en zigzagant, les deux Lydéens tentèrent de s’extirper du chemin alors que Gurkan harcelait les yeux du T-rex en lançant continuellement son arme vers lui. Les deux Qwels lançaient à l’aide de frondes des cailloux en hurlant pour attirer l'attention de la créature.

Excédé, Roy rugit, ses naseaux dilatés. Il abandonna Jewel et Koah qui disparurent dans les bois à toute hâte, pour se concentrer et foncer vers les odieux Lydéens resté sur le chemin… qu’il était décidé à bouffer, coût que coût ! Parole du roi de la jungle.

« Les amis, il va falloir galoper ! Je vais tenter de l'éloigner... Je vous retrouve de l'autre côté de la rivière ! »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »


Dernière édition par le Mer 12 Déc - 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Mer 12 Déc - 13:38

- Au moins... Il ne se disputent plus, marmonna Andrew à l'attention de Guerel.

Le regard des deux amis étaient éloquents. Kant ne pouvait s'empêcher d'être exaspéré. Dire qu'il y avait deux minutes à peine, ils se querellaient comme des imbéciles... enfin... c'était peut-être du à leur jeunesse. Andrew resta à côté de Guerel et le vieux potier lui dit alors :

- Hum... hum... Je le sens pas ce coup là Andy... Les pas se sont arrêtés.

Au même instant, Gurkan et les deux Qwels lui firent aussi part de leur inquiétude. Andrew regarda attentivement Podo puis Kodo. S'il avait pensé que de si petites créatures puissent vouloir se défendre face à un monstre puant de 12 mètres... Enfin, ce n'était pas le moment de rêver. Kant répondit :

- Tu as raison... il faudrait traverser la rivière... mais à ce niveau là, je doute que Roy ne puisse pas la traverser. Et les passages à guet se situent en amont... Sinon, il faut nager sous l'eau, pour lui éviter de nous voir et réapparaître une bonne vingtaine de mètres plus loin. Il en aura vu des plus coriaces que nous...

Et à cet instant précis, un sifflement retentit. Kant fit volte-face et avec Guerel ils lâchèrent un CHUT sonore... Mais c'était trop tard... Roy avait surgit. Guerel semblait tétanisé à côté de lui. Andrew était prêt à lui foncer dessus. En effet, juste à ses pieds il y avait Koah. Kant sembla réfléchir. Ce serait une moindre perte si Roy le prenait pour cible lui. Il était blessé. Mais Gurkan et les Qwels parvinrent à attirer leur attention. Ce qui n'avait rien de très malin ni de très réconfortant quand le monstre fonça droit vers eux.

- Séparons-nous ! Il ne nous aura pas si nous partons dans tous les sens. Il faut rejoindre la rivière, et vite !

Kant partit dans une direction, Guerel dans un autre. Les deux Qwels et Gurkan se séparèrent également. Roy s'arrêta et considéra ses victimes. On aurait qu'il fronçait des sourcils inexistants comme devant un sérieux dilemne. Il porta son regard sur chacun comme s'il jugeait lequel était bon à attraper. Il regarda fixement Guerel s'enfoncer dans la forêt, son bâton à la main. On aurait même pu se poser les questions à sa place. Devait-il pourchasser le plus vieux ? Il poussa un énorme rugissement et s'élança vers... Gurkan... C'était comme s'il accordait une attention particulière à dévorer un valeureux guerrier. Mais le temps qu'il se décide, les lydéens avaient tous disparus dans la jungle.

Guerel crourait entre les arbres lorsqu'il regarda derrière lui. Visiblement il n'était pas suivi. Mais à peine eut-il légèrement tourné la tête qu'il percuta quelque chose. La chose était tombé au sol... ça ne pouvait donc pas être un arbre. Il poussa un petit grognement de douleur et regarda attentivement à ses pieds. Ses yeux s'horrifièrent et il s'exclama incrédule :

- Logan !

- Chut... Il va nous entendre...

Mais en toute réponse, le potier l'aida à se relever. Il marmonna :

- Andy va être furieux...

Le père Kant, de son côté, avait eu moins de chance que Guerel... Car en se retournant pour voir où éait passé Roy, il rentra de plein fouet dans un arbre, sous le choc et déséquilibré, il trébucha sur les racines du même arbre et s'étala sur le côté inverse à ses blessures... Heureusement d'ailleurs. Etalé par terre, il regarda l'arbre furieux. Celui-ci semblait lui dire avec un air de défi : "Oh ! J'étais là avant toi ! Il faut regarder devant !". Il donna un coup de pied rageur dans le bois en se relevant et une grosse branche tomba à deux mètres de lui. Kant leva les mains et s'éloigna à reculons en disant, au végétal :

- D'accord... d'accord... mille excuses... Je ne vous avais pas vu... Je vous laisse tranquille.

- Maître Intendant parler aux arbres ?

Andrew sentit son coeur faire un bond de vingt mètres dans sa poitrine. Il fit volte-face et tomba nez à nez avec Kodo. Le Qwel respirait rapidement, légèrement essouflé. Il le regardait d'un oeil suspicieux mais il ne chercha pas plus loin. Il reprit :

- Rivère toute proche... nous devoir traverser.

Et Andrew suivit le Qwel. Il arrivèrent bientôt sur la rive où l'eau s'écoulait lentement et paisiblement. Ils semblaient être seuls mais Andrew vit la silhouette de Koah se dessiner un peu plus loin sur le même côté de la rivière. Jewël le suivait. Il s'approcha d'être en marchant et demanda :

- Vous allez bien ? Je ne pense pas qu'il m'ait suivi... Mais Guerel... On ne peut pas aller les chercher... Jirias a dit qu'il fallait continuer, coûte que coûte...

Mais le ton n'y étiat vraiment pas. Il regardait autour d'eux dans l'espoir de voir ses trois compagnons, Guerel, le Qwel et Gurkan sortir. Mais rien...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Mer 12 Déc - 21:01

Tel un aigle majestueux fondant sur sa proie, Gurkan tomba d'un arbre, et rafla Logan du sol en l’empêchant de crier, tout en tirant Guerel avec lui dans les buissons et les autres fougères abondantes. Plaqués contre le sol, les trois Lydéen faisaient grand silence. Devant eux, Roy cherchait à travers la végétation après cette nourriture dont il se délectait à chasser.

« Chut ! Pas un bruit ! » Murmura Gurkan d’une voix à peine audible. « Il nous cherche. »

Le silence régna pendant un moment interminable. Roy ne bougeait pas. Il se contentait de regarder de gauche à droite. Ses yeux jaunes se fixaient ici et là, tandis que ses naseaux humaient l’air avec bruit. Soudain, il poussa un grand hurlement assourdissant qui fit couper la respiration de Gurkan qui ne pouvait, par précaution, se résigné à retirer sa main de devant la bouche de Logan.

Le guerrier murmura alors avec un grand sourire amusé à l’intention du potier : « Alors Guerel ? Ca vous rappel le bon vieux temps de votre jeunesse ce genre d’aventure ? J’imagine que vous en avez vu d’autre. La petite Podo est partie faire diversion. Ces Qwels sont surprenant ! De vraies têtes brulées. »

Un craquement de brindille se fit entendre vers le nord, suivit d’un cri de Qwel. Podo venait de créer la diversion qui attira aussitôt Roy dans une course folle vers la direction indiqué. Lourdement et avec rage, le dinosaure fonça tête baissé, bousculant tous les arbres trop fragile pour lui résisté, sur son passage.

« J’en connais un qui va passer un mauvais quart d’heure d’ici peu… » Sourit le guerrier. « Dès qu’il sera assez loin, direction la rivière. La passer aura au moins le mérite de faire disparaître nos traces… »

**************
Près de la rivière, le souffle court, Koah et Jewel reprenaient leur esprit. Cela devait faire à peine quelques minutes qu’ils étaient tous les deux arrivés à la rivière lorsqu’Andrew s’approcha d’eux. Pendant un petit temps, ceux qui avaient réussi à échapper à la fureur de Roy, ne prononcèrent aucun mot, trop choqué pour s’étendre en palabres.

« Aussi bien que l’ont puisse aller après avoir frôlé la mort de justesse. » Souffla Jewel, la main sur le cœur. « Comment ce fait-il que Lydée n’ait jamais tentée d’éliminer ce monstre ? Il faudrait tous les tuer ceux de cette espèce, histoire au moins de rendre la région plus paisible à parcourir. J’y toucherais deux mots au Conseil une fois rentrée. »

A l’évocation de passer la rivière, Koah se sentit mal, et il baissa les yeux. Se trouver si près de l’eau tenait presque du miracle. Il évitait d’écouter le murmure de l’eau, et de regarder sa douce clarté. Un mal de cœur le prit, lui nouant l’estomac douloureusement. Très loin de l’eau, il se laissa tomber l’air de rien sur le sol, et attendit patiemment.

« Nous pourrions un peu les attendre ici, non ? »
Dit-il d’une voix basse. « Ils ne devraient certainement pas être bien long à revenir. »

Comment avouer qu’on avait une peur bleue de l’eau à un homme qu’on estimait énormément et qui semblait – malgré ses blessures – d’un courage exemplaire ? Kant ne le comprendrait pas. Il avait tellement été difficile de faire changer son regard sur lui, que lui avouer une telle faiblesse de l’ordre de la bêtise, anéantirait le peu d’estime que son Maître Intendant avait à son égare.

Honteux, Koah sentait que l’effort qu’Andrew lui demanderait était trop grand pour lui. Franchir ce cours d’eau n’était pas dans ses capacités. C’était au-dessus de ces forces. L’idée qu’il puisse être submergé par l’eau de la rivière le rendait malade. Cela le noyait déjà. Ça l’angoissait à un point que cette situation lui semblait infranchissable. Non ! Non ! Et non ! Il ne pouvait pas. Ça le tétanisait. Il fallait continuer vers Kabeth de ce côté-ci de la rive jusqu'à un pont, un pont très très très solide ! Si solide que même les Idrazits ne pourraient le détruire. C’était la seule solution.

Jewel était occupée à nouer ses cheveux lorsqu’elle se tourna vers Andrew : « Le soleil va se coucher dans moins d’une heure… que faisons nous Maître Intendant ? Par où allons nous ? Quelle direction ? »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Ven 14 Déc - 0:17

Le comble c'est qu'Andrew était dans la même position que Koah... Juste avant qu'ils ne fuient, il avait fait une suggestion à Gurkan qu'il aurait aimé que le guerrier refuse... Entrer dans l'eau... jusqu'au torse, d'accord mais hors de question de s'aventurer plus loin. A vrai dire, il était tout aussi inquiet que le glaneur mais il n'en montrait rien. Après tout ce qu'ils avaient traversé, il ne pouvait se permettre un moment de faiblesse... même s'il savait bien qu'au moment venu... il ne pourrait pas nager. Il semblait perdu dans ses pensées et il s'assit sur une pierre lisse, à l'écart du liquide. Jewel lui posa alors la question fatidique, devaient-ils continuer et dans quelle direction ? C'est alors que Kant se leva brusquement et sortit la carte. Avec un regard plein d'espoir et une voix soulagée qu'il ne parvenait plus à cacher, il dit :

- Ah !!! Mais bien sûr ! Nous ne pourrons pas traverser la rivière pour la bonne raison que nous risquerions de perdre la carte ! Il faut la protéger de l'eau.

- Maître intendant avoir peur ?

- Moi ??? Peur ??? Non pas du tout...

Il lança au Qwel un air désabusé et regarda dans les buissons pour éviter de croiser le regard des deux autres. C'est à ce moment là qu'une sensation d'eau glacée, parcourut toute son échine. Il sursauta et fit volte-face. Le Qwel s'amusait à lui jeter de l'eau par flots. Furieux, il dit :

- Et !!! Mais ça va pas non ! Elle est glacée !

Et le Qwel de rétorquer :

- Maître Kant devoir s'y habituer puisque nous devoir traverser à la nage.

- Ce n'est pas sûr... il faut attendre les autres... et puis la carte va se mouiller et sera illisible.

Le Qwel cessa alors de l'arroser et Andrew prit soin de s'en éloigner un peu plus. Il regarda Jewël et dit :

- Je pense qu'il faut attendre... Guerel, Podo ou Gurkan devraient revenir. il ne peut pas les avoir eu tous les trois...

***************************


Guerel quant à lui se relevait et regardait le T-Rex partir, admiratif.

- Tu as raison, gaillard ! C'est un monstre ce truc là ! Je ne compte même pas le nombre de fois où j'ai failli me faire dévorer par ses congénères... Lui je l'avais déjà vu une fois mais il a préféré s'attaquer à une tribu d'autochtones dans la jungle. Je ne crois pas qu'il y ait eu des survivants...

Mais Logan ne l'entendait pas de cette oreille, profitant que Gurkan soit moins méfiant, il lui asséna un coup de pied bien placé... enfin tout dépend pour qui... ce qu'il y avait de certain c'est que Gurkan aurait bien du mal à calmer la douleur... Libéré de toute emprise, il fonça vers Roy. Mais la main ferme de Guerel, le saisit par l'épaule et l'empêcha de continuer.

- Non Logan !

- Mais il va la dévorer !!! Il faut la sauver, elle a fait pareil pour nous !

- Logan, souviens-toi ce qu'a dit Jirias... Il faut parfois faire des sacrifices...

- Non ! Il faut la sauver, lâche-moi !

Et il se débattit de toutes ses forces pour se libérer de Guerel. Le vieil homme, malmené sentit ses articulations se coincer légèrement et une douleur se réveilla dans son dos. Mais il ne lâcha aps son étreinte pour autant et bientôt Logan tomba assis par terre, des larmes sur le visage. Guerel lança un regard implorant à Gurkan en lui faisant comprendre qu'il en pourrait pas l'empêcher de s'enfuir s'il continuait à se débatre. Mais visiblement, le coup de Logan était... douloureux...

- Logan... elle arrivera à s'en sortir... Elle est rusée... Il faut partir avant qu'il ne revienne...

- Il va la tuer... par notre faute... c'est injuste...

Guerel roula des yeux, et reporta son regard sur le guerrier. Heureusement qu'il avait été là... Il lui demanda alors, avec un ton légèrement compatissant :

- Tu crois que ça ira ?

Lui aussi avait connu les coups douloureux du fils Kant... Et même si parfois, il frappait au hasard, là Guerel savait que l'entre-jambe du guerrier était bel et bien visé. Le potier avait bien noté que son regard à la vue du guerrier s'était transformé... il était passé d'admiratif à méfiant, en quelques jours. Logan semblait s'être vengé du fait que Gurkan l'ait réduit au silence et sauvé en quelque sorte...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Ven 14 Déc - 2:07

Le silence s’était appesantit sur le bord de la rivière. D’un côté, Koah était plongé dans un profond mutisme, tandis que de l’autre, Andrew regardait fixement sa précieuse carte. Seul Jewel et Kodo vaquaient à des occupassions quelques peu utiles. Le Qwel cherchait minutieusement des nouveaux cailloux pour sa fronde, alors que Jewel remplissait des gourdes d’eau fraiche.

D’un pas lent, le jeune Lydéen se leva et rejoignit Andrew à côté duquel il s’installa. Koah avait dans l’idée de chercher un guet ou un pont, ou quelque chose dans ce style là qui lui épargnerait l’humiliation de devoir avouer ouvertement à son Maître Intendant qu’il ne savait pas nager et que pire encore : que toute eau lui arrivant au-dessus des chevilles, le terrorisait.

« Il serait sans doute plus sage de continuer le long de la rivière jusqu’à trouver un guet pour passer en toute sécurité. En plus avec vos bandages… s’ils sont mouillés, il faudra une nouvelle fois nous arrêter et cela nous ralentirait beaucoup. » Koah évita de croiser le regard bleu. « Comment vous sentez vous au faite ? Pas de casse dû à cette course ? »

Koah se pencha vers le plan. La carte que tenait Andrew était un grand morceau de parchemin représentant apparemment l’île par ses vagues contours. Il aurait été fort étonnant que l’eau puisse détruire pareille ouvrage, mais Koah n’en dit pas un mot. Etrangement, aucun détail ne figurait sur le parchemin, mais cela, c’était parce que seul celui qui tenait la carte, avait le pouvoir de comprendre ses nombreuses informations. Aux yeux de Koah, celle-ci semblait confuse, surchargée et complètement incohérente.

Le jeune Lydéen se pencha un peu plus vers le morceau de parchemin, et lorsqu’il posa le doigt dessus afin de s’aider à localiser la rivière de Lydée, l’encre de celle-ci voyagea rapidement en un tourbillon pourpre avant de s’éclaircir et d’accorder au regard de Koah, les informations recherchées. Comme ordonner par la volonté du jeune homme, le guet le plus proche s’imposa à son regard. Il se trouvait à quelques kilomètres en amont de la rivière.

« Un guet… regardez… ici. » Dit-il en pointant l’endroit exact sur la carte que tenait le Maître Intendant. « Il semblerait qu’il y ai assez de rochers pour pouvoir passer sans mettre les pieds dans l’eau. »

Jewel s’approcha des deux hommes et se pencha en avant pour regarder sous le doigt posé de son ami. « Vous arrivez à comprendre ce charabia ? C’est plein de gribouillage confus. »

Koah opina : « Touches-là, Jewel. Elle est soumise à un sortilège. Seules les personnes touchant la carte peuvent prendre connaissance de son contenu. C’est un sort de base qui se pratique beaucoup au cloître, sauf que là-bas, il n’y a que les Prêtres qui peuvent prendre connaissance du contenu de certain document. »

La jeune femme s’exécuta avec une certaine crainte, puis elle laissa échapper un petit hoquet de surprise. « Incroyable. C’est… absolument incroyable. » Elle regarda le guet, puis soupira. « C’est là que vous voulez traverser ? Pourquoi ne pas traverser ici ? C’est vraiment perdre beaucoup de temps pour rien. La rivière est calme et certainement pas trop profonde. Vous n’aurez qu’à la tenir au-dessus de votre tête, cette carte. Où la confier à Gurkan, il s’en fera un plaisir d’en prendre soin. »

Koah lui lança un regard noir, et Jewel sembla comprendre quelque chose, quelque chose qui dépassait certainement Andrew. Entendue, elle s'éloigna, rejoignant ses gourdes d'eau.

*********
Tordu en deux et les mains cramponner à ses testicules molestées par le pied de Logan, Gurkan peinait à ravaler ses larmes de douleur. De rage, il poussa quelques jurons en bondissant sur place, mal en point et surtout, blessé dans sa virilité.

« Ouais, ouais Guerel… »
Cracha-t-il dans plusieurs soupire de douleur. « Je pense que je survivrais… Par contre, j’hésite à offrir à Kor la tête de ce mioche ! »

Vif comme l’éclair et rudement, Gurkan attrapa Logan par la nuque et approcha son visage violacé par la colère près du sien, si près qu’il pouvait sentir le souffle rapide de l’enfant contre sa face. « J’t’assure mon p’tit pote que si je n’arrive plus à honorer mes conquêtes, j’te castre à mains nues. » Cracha-t-il en quelques postillons. « Me suis-je bien fait comprendre ? » Les yeux plantés dans ceux de l’enfant, il était clair que Gurkan ne plaisantait pas avec ces choses là. « Podo est une guerrière Qwel bien plus rusée que tu ne le seras jamais. Elle s’en sortira très bien sans notre aide. »

Sans une once de difficulté, il souleva du sol Logan et le porta par-dessus son épaule comme un sac à patates, ignorant ses protestations. La main sur le pommeau de son épée, il s’enfonça dans la jungle, le visage sombre. « Allons rejoindre les autres à la rivière. Il me tarde que son père le corrige sévèrement... s'il ne le fait pas, je m'en occuperais personnellement... »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Ven 14 Déc - 23:43

En réalité, Andrew avait vu lui aussi le guet et que Koah le dise, cela lui évitait de jouer le boulet de l’histoire. Il n’était cependant pas d’accord avec Jewel et il prit la première excuse qui lui vint en disant :

- Je ne suis pas sûr, Koah a raison avec mes bandages, ce n’est pas prudent… et puis, nous n’aurons jamais pied là-dedans. Il faut trouver un passage pour traverser et il y en a un plus haut. En plus je ne suis pas sûr que Guerel puisse traverser…

- Maître Intendant avoir peur de passer dans l’eau.

- Toi, je ne t’ai pas sonné ! Occupe-toi de tes affaires ! Dans mon état si je peux m’éviter des efforts inutiles, en plus on n’en serait pas là si…

Mais il se stoppa net dans sa démarche. Il allait dire si Koah et Jewël ne s’étaient pas chamaillés comme deux gosses. Il se rattrapa :

- Si Boric ne nous avait pas envoyé ici… On va attendre les autres dix minutes et ensuite, on partira vers le guet… De toute façon, il était convenu de se retrouver à la rivière et de la traverser. Et puis, si vous le souhaitez tant tous les deux, vous pouvez traverser ici, je ne vous oblige pas à me suivre.

Il lança un œil à Koah puis aux deux autres. Il plia la carte avant de se lever et de s’appuyer contre un tronc d’arbre en regardant l’eau d’un drôle d’air.

**************************************


- Lâche-moi !!! Grosse brute !!! Espèce de Rongmol décérébré !!!

- Chut !!! Logan… Tais-toi… Roy risquerait de nous entendre.

Mais le fils Kant ne comptait pas se laisser embarquer de la sorte sans protester. Voyant que crier ne lui servirait à rien, il se mit à donner des coups dans le dos musclé de Gurkan avait une hargne désespérée. Guerel avait un peu de mal à suivre derrière mais il ne semblait pas vouloir apporter de l’aide au jeune garçon.

- Et… attends… tu marches trop vite… faut me ménager… Je crois que la rivière n’est plus très loin maintenant…

Il était essoufflé mais arrivait à tenir le rythme. La fureur du guerrier était compréhensible. Et le potier ne put s’empêcher un sourire amusé lorsqu’il le vit prendre Logan comme un vulgaire sac sur son épaule. Le garçon semblait éprouver encore plus de rage envers le tas de muscles dont il n’était que le poids plume au dessus… Furieux et effrayé, il essayait par tous les moyens de se libérer… Des coups de poings, des coups de pied aussi… puis vinrent les coups de griffes. Pourtant ses ongles étaient relativement court mais il cherchait en les enfoncer dans la peau épaisse de Gurkan.

En fait, Guerel avait l’impression que cela lui grattait plus le dos qu’autre chose mais, s’il y avait un truc auquel il ne s’était pas entendu, c’était à la suite. De toutes ses forces, Logan avait saisi un pli de peau et avait mordu dedans à pleines dents. Gurkan de la douleur l’avait lâché et il tomba la tête en avant sur le sol dans un « Aïe » contenu. Le potier qui suivait derrière n’eut pas le temps de freiner et ses pieds se prirent dans le corps étendu du fils Kant. Déséquilibré il s’étendit de tout son long à son tour percutant Gurkan et le faisant tomber au sol lui aussi en lui assénant un coup de bâton derrière le crâne sans le faire exprès.

- Ouille… Par la barbe de Borias ! Regardez où ça nous mène tout ça ! Vous ne pouvez pas faire attention !

Guerel s’assit sur la terre humide en se tenant les bas du dos. Il adressait aux deux autres un regard si furieux que Logan qui s’était relevé pour mordre Gurkan à nouveau n’osait plus bouger… Le potier s’adressa à eux avec un ton réprobateur :

- Arrêtez de vous battre tous les deux et aidez-moi à me relever ! Nom d’une pipe…

Logan s’approcha alors pour l’aider, sans détacher son regard assassin de Gurkan. Il avait la lèvre qui saignait de la morsure et saignait du front à cause de sa chute. Le guerrier en revanche avait hérité d’une belle morsure dorsale. Il pourrait toujours dire à ses conquêtes qu’il avait combattu un prédateur féroce…

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Dim 16 Déc - 16:21

Jewel avait essayé d’émettre une objection, en ouvrant un peu la bouche mais elle se ravisa sous le lourd regard de Koah. Elle dit alors : « Très bien. Mais préparez-vous déjà psychologiquement à traverser la Koboline, qui elle, est plus profonde et bien plus agitée. Devant elle, vous n’aurez plus aucune échappatoire possible pour éviter ce qui vous fait tous les deux trembler de peur. »

Koah resta interdit un instant. Il regardait de ses grands yeux marron-vert son Maître Intendant appuyé contre le tronc d’arbre. Avait-il vraiment peur de traverser la rivière ? Ressentait-il tout comme lui, toute cette angoisse qui le submergeait et l’empêchait de mettre les pieds dans cette eau qu’il ne se sentait pas la force de franchir ? Si c’était le cas, si vraiment, Andrew éprouvait de la crainte, c’était étonnant. Il n’imaginait pas Kant autrement que comme un homme fort, vaillant et autoritaire.

Non, pour Koah, ce ne pouvait être parce qu’il craignait l’eau qu’il ne traversait pas. Aveuglé par l’estime qu’il lui portait, Koah ne voulait pas percevoir la réalité que Kodo et Jewel voyaient. Andrew ne franchissait pas l’eau parce qu’il voulait volontairement épargner son énergie. C’était logique et ô combien sensé.

Au bout d’un moment, Koah regarda Andrew, l’air de vouloir demander quelque chose. Il dit alors, brisant le silence qui s’était imposé sur la berge : « Vous avez toujours désiré devenir chasseur, puis Maître Intendant, Maître Intendant ? Vous n’avez jamais nourrit l’espoir de vivre autrement, ou même ailleurs ? »

C’étaient là des questions bien stupide, mais Koah n’avait pas envie de rester silencieux dix minutes. Et puis, quitte à faire route avec Kant, autant en apprendre un peu plus à son sujet, même si d’un côté, il ne voyait pas ce qui l’autorisait lui, simple glaneur de hauts fruits, à poser pareilles questions à Andrew Kant, Maître Intendant.

*********
Gurkan pestait de rage à voix basse. Bien que la douleur de la morsure dans son dos ne fût pas bien douloureuse, elle laissait dans le guerrier, une amère colère indomptable. « Jusqu’à preuve du contraire, Guerel, le seul qui agit comme un enfant pourri gâté, un fils d’Intendant irrespectueux et colérique, c’est Logan. » Cracha-t-il avec mépris en se relevant. « C’est à se demander comment Laureen à put engendrer une ignominie pareille. L’a-t-elle réellement mit au monde ou acheter à un Hankien de passage, son mioche ? »

Après avoir examiné à tâtons sa plaie ensanglantée, Gurkan se tourna vers Logan l’air mauvais. Il se pencha vers lui et le menaça d’un regard noir. Loin était en ce moment le gentil Gurkan qui riait pour un oui ou pour un non, le guerrier serviable et efficace qui avait un grand cœur. L’homme posé sur qui on pouvait compter. Ne restait plus ici qu’un Lydéen excédé par un pareil comportement.

« Ecoutes-moi bien mon petit pote, ici on ne joue plus. Nous ne sommes plus à Lydée où tu peux te permettre d’être la crapule que tu es. Ton comportement risque de nous faire à chaque instant tous tuer. Mais c’est peut-être ça que tu souhaites, non ? Je t’assure que si tu recommence, que si tu oses prononcer un mot, ta tête se dévissera de tes épaules. Me suis-je bien fait comprendre ? » Il cracha parterre. « Quand je penses que durant toute sa vie, Koah s’est fait méprisé par Lydée alors que lui a la sagesse d’esprit de ne jamais tomber dans la violence, ça me fout la gerbe. Tu es un fils d’Intendant colérique qui se cache dans l’ombre de son père pour faire ses basses besognes. Tu salis l’honneur de ta mère. » Il s’éloigna. « J’ai été envoyé à Kabeth pour protéger Koah, Jewel, Guerel et ton père. Je n’ai aucun devoir de protéger la teigne que tu es. »

D’un pas lent, il s’enfonça dans la jungle vers la rivière qui se faisait entendre à une dizaine de mètres. D’un mouvement vif des épaules, il se tourna vers Guerel et dit : « Allons-y, Guerel, les autres doivent s’inquiéter. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Mer 19 Déc - 0:20

- Par Cheera, je le REPETE !!! JE N'AI PAS PEUR DE TRAVERSER NI D'ALLER DANS L'EAU ! Si tous les deux vous voulez faire trempette et traverser c'est votre problème. Moi je passerais par le guet, point final et Koah aussi visiblement. J'ai autre chose à faire qu'à nager avec mes blessures. En plus vous ne pensez qu'à vos petites personnes, Guerel est vieux et fatigué, il aura du mal à atteindre la rive. Je ne suis pas sûr qu'il sache nager seulement...

Et cet accès de colère, Andrew leur lança un regard assassin. Quoiqu'il en soit, il mentait mais ça, les deux fauteurs de trouble le savaient. Koah visiblement ne les croyait pas et honnêtement , c'était tant mieux. Déjà qu'il était tire au flanc avec ses blessures et affaibli il ne voulait pas non plus montrer qu'il avait peur. Sans compter qu'il n'avait pas tort, Guerel ne savait pas nager, bien qu'il n'ait pas peur de l'eau lui... Mais alors qu'il marmonnait rageusement dans son coin, Koah s'approcha et lui posa des questions pour le moins étrange... Vivre ailleurs ???

- Tu as de drôles d'interrogations... J'ai du mal à imaginer une vie ailleurs qu'à Lydée... C'est là où je suis né, où j'ai grandi... et j'espère y mourir, ou en tout cas mourir pour elle... Il y a quelques problèmes à corriger comme cette atmosphère d'égoisme... Mais, je préfère mille fois être Lydéen que vivre à Oderne ou pire à Hanka... Et pour répondre à ta question, j'ai toujours aimé chasser. Mon père voulait que je sois moissonneur mais ce n'était pas ma vocation. Sans vouloir lui faire offense je pense être plus utile à ramener du gibier qu'à labourer les champs. Par contre, je n'ai pas tellement voulu être Maître Intendant, au départ c'était Laureen mais Boric m'a donné cette charge quand elle est...

Sa voix se coupa. Comme étouffée par un souvenir trop frais... Cela faisait déjà pas mal de temps que sa femme était morte mais il ne s'y était jamais fait. Il détourna les yeux qu'il avait placé dans ceux de Koah pour lui parler et les fit se perdre dans le vide. Mais, le petit silence pesant fut bientôt brisé par l'arrivée de Gurkan. Il paraissait furieux et était suivi de loin par Guerel qui boitait. Andrew eut un sourire franc et il se dirigea vers le guerrier :

- Par Pelös, vous êtes vivants tous les deux ! Où est...

Mais il ne termina pas sa question devant le visage fermé de Gurkan. Il en fut très étonné... Que se passait-il pour que le guerrier le regarde avec tant d'amertume ? Il fronça les sourcils et c'est là qu'il s'aperçut que Guerel ne venait pas seul... à ses côtés, Logan marchait, le visage aussi sombre que Gurkan. Le coeur d'Andrew s'arrêta et il devint aussi blanc qu'un linge... Guerel arriva derrière Gurkan et dit avec une voix qu'il essayait de rendre aimable :

- J'ai trouvé ton fils dans la nature... il semblerait qu'il nous ait suivi...

- Gurkan est un...

Mais il put jamais terminer sa phrase... Les mots de son père s'échappèrent en même temps qu'il parlait et vu le ton qu'il employait, Logan allait passer un mauvais quart d'heure :

- Mais qu'est-ce que tu fais ici ! Tu m'avais dit que tu resterais au Cloître, avec les prêtres !!! Demi-tour ! On le ramène, il est hors de question qu'il vienne, je vais t'attacher moi-même à un lit s'il le faut et t'enfermer dans une pièce. Tu es complètement inconscient !

- Andy... on ne fera pas demi-tour... je n'arriverais pas à courir si Roy charge à nouveau et nous sommes pressés par le temps...

- Non... il faut... on ne peut... pas... le...

Il resta incrédule devant Logan et ce qui suivit fut un choc pour le monde. D'un geste vif et sec, Andrew adressa à Logan une gifle qui claqua sur sa joue et le fit fondre en larmes. Il donna un coup de pied rageur dans le vide et retourna sur ses pas en direction de Koah. Son visage exprimait le colère et il jurait par tous les noms :

- ... peste de Torsha... cet espèce de reptile là, encore une engeance de Kor avec un Rongmol... stupide... cerveau d'Hankien... de primate... IMBECILE !

Il était arrivé au niveau de Koah maintenant et lança à Jewël un regard sombre comme s'il attendait qu'elle rajoute quelque chose. Mais quelque chose se passait derrière... Il se retourna et vit Guerel assis par terre, se massant le dos. Logan courait, visiblement avec l'idée de s'enfuir de ce monde de tyrans de brutes épaisses. Mais Andrew fut horrifié... il se dirigeait vers la rivière ! Sans même prendre le temps de réfléchir, il s'élança vers l'eau. Elle était froide et Logan s'était aventuré trop loin, il n'avait plus pied et ne sachant pas nager lui non plus, il commençait à boire la tasse. A cet instant, une seule chose comptait pour Kant, son fils et peu importe l'eau qui l'effrayait... Bientôt, il parvint à rejoindre l'endroit où se trouvait Logan et l'attrapa pour le ramener sur le rive. Après avoir craché pas mal d'eau, le jeune garçon sembla tiré d'affaire. Andrew était assis à côté de lui et Guerel avait réussi grâce au bâton de Borias à se relever.

- C'est lui qui m'a dit de venir...

Logan sanglotait. Andrew ne savait pas de qui il aprlait et il était bien trop choqué pour faire attention. L'eau lui était arrivé jusqu'au cou... et un peu plus, il perdait son fils. Sans compter que dans sa course, sa plaie à la jambe avait vigoureusement protesté... Le potier ne prononçait pas un mot, il avait essayé de le retenir mais après deux chutes, il se rendait compte que sa jeunesse était bien loin derrière...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Mer 19 Déc - 2:32

Un épais silence s’était abattu sur la rive. Il n’était brisé que par les douloureux sanglots de Logan. De mémoire, Koah ne l’avait jamais vu pleurer aussi intensément. D’ailleurs, il n’avait jamais vu quelqu’un souffrir autant. La douleur du fils Kant devait être bien plus intense à l’intérieur qu’elle ne le laissait y paraitre de l’extérieur.

Quoiqu’il en soit, ce petit chaos avait rendu tout ce beau monde silencieux et surtout, quelque peu troublé. Gurkan était assit sur une grosse pierre et ronchonnait dans son bouc tout en se faisant soigner la morsure par Jewel, tandis que Kodo tentait d’aider tant bien que mal Guerel à se relever.

Koah quant à lui essayait de reprendre ses esprits. La vision des deux Kant dans l’eau le hantait toujours. Elle lui avait provoquée d’incroyables sueurs froides. Malgré toute l’affection qu’il pouvait éprouver pour les Kant, Koah ne se serait jamais sentit le courage d’affronter la rivière pour aller les secourir s’il avait fallu le faire.

« Ce petit est un danger ambulant. S’il reste avec nous, il risque de nous faire tous tuer. » Ronchonna Gurkan en tapant son poing fermé sur son genoux. « Autant qu’il reparte avec son père et Guerel au cloître, nous irons tous les trois à Kabeth. »

« Depuis la mort de Laurren, les Kant font n’importe quoi, ce n’est un secret pour personne. Il n’a jamais eut d’autorité sur son fils. C’est une graine d’Hankien. Je ne serais pas surprise de le savoir un jour banni de Lydée ce petit monstre… » Chuchota Jewel.

De tous, seul Koah s’était offusqué ouvertement en poussant un « Andrew ! » de protestation lorsque le Maître Intendant avait giflé Logan. Koah avait pâli d’un seul coup, choqué par cet acte mais il n’avait pas cherché à s’interposé. Logan était le fils d’Andrew, et il n’avait rien à lui apprendre sur la manière dont il l’éduquait, d’autant plus que lui-même n’était pas un modèle de vertu et de droiture.

Le jeune Lydéen toussota pour attirer la sombre attention de chacun, puis il dit d’une voix qu’il s’efforçait d’être détendue : « Ecoutez, je propose que nous traversions à guet et que nous dressions le camp de l’autre côté de la rivière. Nous n’irons plus très loin dans un état d’esprit pareil. Nous avons tous besoin que Chötal apaises nos esprit par une bonne nuit de sommeil. Nous verrons ce que nous ferons demain… »

Entendue, Jewel força Gurkan à la suivre. Le guerrier protesta quelques minutes mais finalement, il s’éloigna vers l’amont de la rivière, suivit par Guerel que Kodo aidait à marcher en portant son sac sur le sommet de sa petite tête d’ourson. Si l’atmosphère n’était pas pesante, l’image aurait pu tous les faires rires car le Qwel s’avançait maladroitement en chancelant de gauche à droite.

Seul Andrew, Logan et Koah restèrent là dans un silence profond. Le jeune Lydéen ne voulait pas les laisser seul. Bien qu’il ne se sente pas le droit de se mêler de cette histoire de famille, une part de lui, lui ordonnait de ne pas bouger et d’agir comme un pacificateur entre le père et le fils. Koah ouvrit l’un de ses sacs en bandoulières et trouva une couverture noire posée sur un tas de vieux manuscrits jaunis. Il la prit et entreprit de sécher vigoureusement Logan à côté duquel il s’agenouilla.

Toujours plongé dans un profond mutisme que seul le murmure de la rivière et les sanglots de Logan brisaient, Koah regardait Andrew l’air de dire qu’il aurait certainement pût y aller moins durement. La joue de Logan était rouge et on pouvait y voir la marque des doigts de son père dessus, comme gravée dans la chaire. Même s’il n’approuvait pas ce geste, il n’en dit rien. C’était un coup à dresser Andrew contre lui, et dans son état peu enclin à la douceur, cette fois-ci, il l’étranglerait et ne s’arrêterait pas avant la mort.

Après un long silence, le glaneur osa enfin parler et demanda : « Vous êtes calmé tous les deux ? Ne refais plus jamais ça, bonhomme. Tu aurais pu te noyer, tu en as conscience, j'espère ? Qu’est-ce qu’il t’a prit de t’élancer ainsi dans la rivière ? D’ailleurs, qu'est-ce qui ta prit de nous suivre ? Qui t’a demandé de nous accompagner ? Boric ? C’est Boric qui veut que tu nous surveille ? Ou Okan ? C’est Okan c’est ça ? »

Après tout, c’était fort possible. Logan n’avait-il pas déjà eut les faveurs de son Dieu ?

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Mer 19 Déc - 16:52

Tandis qu'Andrew avait l'esprit trop embrouillé pour dire quoi que ce soit, Logan lui n'osait pas regarder son père. C'était la première fois qu'il recevait une gifle de sa part. Ceci dit... il était bon de noter que cette fois le Maître Intendant n'avait pas saisi quelqu'un à la gorge avec l'intention de l'étouffer et de discuter ensuite. Guerel ne semblait pas avoir approuvé le geste non plus mais il ne voulait pas courvir le comportament scandaleux de Logan avec Gurkan. Le jeune garçon agité de sanglots plus ou moins fréquents tenta de s'expliquer :

- Il m'a dit... de ne pas... le dire... mais que je... devais venir... Je pensais... pas... que Roy allait venir... et que Guerel me... trouverait...

- C'est pourtant ce qu'il s'est passé. Imagine que Roy t'ait pris pour cible, tu aurais eu l'air malin, ça c'est certain !

Subitement Andrew avait retrouvé l'usage de la parole et il regarda Logan d'un oeil noir. On voyait dans sa voix et ses yeux bleus qu'il avait eu très peur mais qu'il était en colère. Il poursuivit, d'un ton bourru :

- Tu ne sais pas nager et tu ne sais pas écouter... c'est porutant simple, je t'avais ordonné de rester au Cloître et tu n'en as fait qu'à ta tête, encore une fois. J'en ai assez Logan, jusqu'à preuve du contraire, tu dois m'obéir.

- Il a dit... que je serais important...

- C'EST A MOI QUE TU DOIS OBEIR PAS A BORIC, OU BORIAS !!! JE ME MOQUE EPERDUMENT DE QUI A PU TE DONNER CETTE IDEE STUPIDE ! CELA POURRAIT ÊTRE OKAN JE M'EN FICHE ! MÊME LUI N'A PAS A TE DIRE CE QUE TU DOIS FAIRE ET METTRE TA VIE EN DANGER !

Le coup de voix avait fait sursauter Logan et Andrew s'était levé, furieux. Une veine apparaissait à sa tempe et semblait vouloir sortir de là, comme si elle craignait un autre coup de colère. Mais il ne vint pas. Kant avait les yeux posés sur son fils et la lueur brillante qu'il y avait dedans montrait deux choses. La première, qu'il regrettait d el'avoir giflé et la seconde qu'il avait plus peur pour la vie de son fils que pour la sienne. D'une voix plus posée mais toujours aussi sèche, il demanda :

- Qu'est-ce qui t'a pris de foncer dans la rivière ?

- Je... je ne savais pas... qu'elle était si profonde... je voulais partir... loin... parce que... tu me détestes...

La rougeur qui était apparu sur le visage de Kant disparut aussitôt et laissa place à une paleur inhabituelle. Son fils ne le regardait toujours pas, visiblement parce qu'il avait peur. Andrew sentit qu'un gouffre vanait de s'ouvrir à ses pieds. Il se mit à genou et serra Logan contre lui, les yeux brillants :

- Tu ne peux pas partir comme ça... tu ne dois pas penser ça...

Pendant ce temps, Guerel avait réussi à arriver au niveau de Gurkan et Jewël et dans sa voix il y avait un petit air ironique :

- Vous me semblez bien amnésiques tous les deux... Et ne me dites pas que vous ne savez pas de quoi je parle... Rien qu'à votre façon de regarder Andrew et Logan, surtout lui, je sais ce que vous allez penser... C'est un fameux numéro ce bonhomme ! Un peu comme toi Gurkan, n'oublie pas que tu as été enfant toi aussi et très honnêtement, mes poteries si elles étaient toujours en un seul morceau, te rapelleraient tes "exploits". Jewël semblait être la plus tranquille des trois... normal, c'est une fille. Je me souviens de pas mal d'histoires croustillantes... Mais, s'il vous plait, ne jugez pas trop vite Logan. Il a son caractère et au fond, c'est quelqu'un de très gentil.

Le potier lança un coup d'oeil à Gurkan et reprit avec un air sérieux :

- Il t'admire, tu sais... Lors de la fête des Grams, il semblait presque fasciné par tes mouvements. Il a du se passer quelque chose pour qu'il réagisse comme ça. Je le trouve étrange... Tu devrais peut-être en discuter avec lui. En tout cas, j'ai jamais vu Andy courir comme ça vers une rivière... On l'aurait pas dit, mais il a une peur panique de l'eau, et il ne sait pas nager non plus.

Le Qwel sauta alors de joie sur place et il tomba à la renverse déséquilibré par sa charge. Mais qu'importe, il se remit sur pied en claironnant :

- Kodo avoir raison !!! Kant pas aimer l'eau !!!

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Jeu 20 Déc - 16:17

Lorsque Gurkan, Jewel, Kodo et Guerel arrivèrent au guet, le ressac des vagues battaient doucement contre la grosse épave d’un bateau échoué. L’eau s’écoulait lentement entre une longue rangée de rochers lisses au sommet sec et quelques fois pointus et tranchants. Il serait assez aisé pour quiconque de rejoindre la rive sans se mouiller. Il suffisait de bondir de rocher en rocher et d’atteindre l’autre rive.

Quand ils s’approchèrent de l’épave, Gurkan siffla. « Ce vaisseau Hankien ne s’est pas juste échoué sur les rochers. C’est comme s’il avait été poussé par une tempête créée par Sedna elle-même. »

Jewel dit : « En tout cas, il n’en reste pas grand-chose. »

Gurkan se grata l’oreille droite. « A peine un bout de l’avant. Je n’y comprends rien. Comment se vaisseau a-t-il pu se disloquer comme ça ? Le courant n’a pas assez fort pour faire cela. Ce bateau n’est ici que depuis peu de temps. Les éclaireurs en charge des guets en auraient parlés dans leurs rapports, si cette épave avait été plus ancienne. »

Jewel vérifia la solidité de ses sacs, puis courageusement et d’un pas agile, elle bondit sur le premier rocher, puis le second, et ainsi de suite. « Quoiqu’il en soit, ce sont là des Hankiens de moins. Et c’est une bonne chose. »

Malgré sa corpulence et sa petite taille, Kodo se révéla curieusement habille sur les rochers. Il bondissait tel un chat sauvage avec une telle dextérité qu’il en dépassa très vite Jewel. « Kodo trouver ça facile aussi. »

Gurkan débarrassa Guerel de ses affaires afin de lui facilité la traversée. En tête à tête, le guerrier prit un air très sérieux. Bien que la petite intervention de tout à l’heure fut tombée dans l’oubli devant l’épave du guet, elle trottait malgré tout dans le crâne de Miras. L’air grave, il dit alors en tenant le bras de Guerel afin de l’aider à monter vers le premier rocher : « Peut-être que nous étions effectivement des têtes brûlées lorsque nous étions jeunes et qu’il en reste aujourd’hui encore quelques relents. Mais nous n’avons jamais mit la vie d’autrui en danger consciemment, et certainement pas en dehors de Lydée. Ecoutes Guerel, je ne juge pas Logan, pas vraiment, mais ce garçon ne se comporte pas comme il le faut dans la jungle. Il n’a aucune conscience du danger qui rôde par ici. Et il serait bien trop irresponsable d’accepter qu’il nous accompagne. Dois-je te rappeler que les Rongmonls sombres raffolent de la chaire d’enfant ? Et vu le bruit qu’il fait et le manque de maturité qu’il à, ils ne vont pas tarder à prendre connaissance de sa présence. »

Gurkan rajouta d’un air désolé : « Cela me pèse beaucoup de le dire, mais je pense que tu devrais retourner au cloître avec les Kant. Nous tacherons d’accomplir la mission tous les quatre avec Kodo. Ce serait sans doute bien plus raisonnable. »

De son côté, Koah s’était un peu écarté du père et du fils afin de leur laisser un peu d’intimité. Appuyé contre un tronc d’arbre, il écoutait le vent souffler dans les branchages de la canopée de la jungle en regardant le ciel oranger se teinter de reflets mauves. De son estomac s’éleva un son gargantuesque. Il commençait à avoir faim et il lui tardait qu’on dresse le campement pour pouvoir enfin se reposer un peu.

Décidé, il s’éloigna discrètement. Les Kant devaient avoir bien des choses à se dire et il était évident qu’il était de trop. Le guet n’était pas loin, Andrew pourrait facilement le trouver, cela ne faisait aucun doute. C’était un chasseur émérite non ?

Après quelques minutes d’une marche rapide, Koah arriva au guet. Celui-ci était vide mais les traces de pas sur les rochers indiquaient que ses compagnons l’avaient bel et bien franchit. Un peu plus loin en amont de l’autre côté de la rive, Koah percevait de léger mouvement. Une tâche rouge qui devait être la jupe de Jewel voyageait de gauche à droite. Ils n’étaient pas loin.

Alors qu’il s’apprêtait à bondir de rocher en rocher, son attention fut attirée par l’épave. Animé comme à son habitude par un fort sentiment de curiosité, le jeune Lydéen s’approcha de celle-ci. Un étrange sentiment le saisi tout à coup et le poussa à monter à bord. Koah ne chercha pas à le refouler. Il n’avait jamais mit les pieds dans un bateau Hankien, ni d’ailleurs, jamais vu un bateau en vrai. Koah caressa du bout des doigts le bois de la coque, puis il trouva une grosse chaîne assez solide un peu plus loin qui pendait du pont. L’escalade n’avait pas l’air bien dur et Koah entreprit de grimper rapidement jusqu’au pont.

Sur le pont se trouvaient trois hommes, tous les trois en armures noires plutôt étrange. L’un d’eux avait la tête fendue en deux par un espar. Les deux autres étaient immobiles et étaient transpercés ici et là par de nombreux débris de bois, leurs sang ruisselant sur une grande partie du pont. Koah passa très au large des cadavres. Le pont était entièrement recouvert de débris. Il était difficile de s’imaginer tout ceci en état. A l’arrière du pont, le bastingage était détruit et de chaque côté une échelle descendait vers ce qui restait du pont principal : à peine deux mètres de planche au-dessus de l’eau.

Koah se plaqua contre le sol et regarda par-dessous les planches, à droite de l’échelle. Il vit une porte. Prudemment, il descendit l’échelle et rejoignit la porte qui s’ouvrit dans un grincement inquiétant. A chaque pas de Koah, le bateau tanguait dangereusement en des murmures angoissants.

La cabine était sombre, car il n’y avait qu’un seul hublot du côté de la porte. Dans la peine ombre, il vit de nombreuses pièces de tissus, quelques armes à feu sur une table fracassée, un vieux lit renversé dans le coin et une centaine de pièces d’or épars sur le sol.

Sur la droite Koah s’approcha d’un vieux coffre sculpté minutieusement et il l’ouvrit. Dans celui-ci un rouleau de parchemin était déposé. Koah le prit et décacheta le cachet noir. Du parchemin jaillit une incroyable lumière blanche qui l’éblouit aussitôt. Lorsque Koah ferma les yeux, une étendue dorée se dessina dans sa conscience. Une cité dont l’architecture dépassait son imagination se dessinait à flanc de colline. Il en était certain, elle ne faisait pas partie de l’île. C’était impossible.

La cité était faite de milles et unes tours aux tuileries d’un rouge écarlate et sur la muraille qui l’entourait, un millier d’hommes vêtus d’armures noires montaient la garde. D’immenses blasons d’argents représentant une étrange créature ailée se trouvaient gravés dans la pierre tout le long. De gigantesques cascades coulaient dans la vallée vers le sud, tandis que dans les cieux où deux soleils se partageaient le ciel doré, volaient des animaux fabuleux, chevaucher par des êtres humaines vêtus de noirs. A gauche, une procession de foi rassemblait une centaine de personne, alors que plus loin, dans une grande caserne, des soldats s’entraînaient minutieusement. Dans les plus hautes tours, des éclairs orange et noir éblouissaient le ciel selon la volonté de magiciens qui pratiquaient les magies les plus occultes et les plus complexes du monde auxquels ils apprêteraient.

Une secousse fit ouvrit les yeux à Koah qui s’arracha de son étrange vision. Le parchemin qu’il tenait entre les mains était vide. C’était comme s’il n’avait encore jamais été violé par l’encre et la plume. Rapidement, il rangea le parchemin dans son sac et, alors que le bateau tanguait, Koah remonta sur le pont avec la certitude que ces trois guerriers morts n’étaient pas Hankien.

Le vaisseau était de nouveau à flot. La proue se souleva très haut et arracha un cri d’angoisse à Koah qui se sentit glisser en arrière. Il se hâta à rejoindre le bord du pont et à la dernière minute, alors que le bateau sombrait dans les profondeurs du ressac de la rivière, il sauta par-dessus bord pour atterrir de justesse sur l’un des gros rochers. Le souffle court et un peu paniqué d'être au milieu de l'eau, Koah rejoignit vite fait l'autre côté de la rivière...

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Jeu 20 Déc - 17:25

Andrew resta un petit moment derrière à discuter avec Logan. Ils semblaient que tous deux avaient eut très peur et finalement, comme d'habitude, Andy était incapable d'en vouloir à son fils. Mais, cependant, il n'avait pas l'intention d'oublier quoique ce soit :

- Je ne veux plus que tu recommences... qui que ce soit qui te dise de faire quelque chose, n'oublie pas de t'en méfier. Quelqu'un qui veut te faire nous suivre contre ma volonté doit avoir des raisons personnelles...

- Non... il a dit que je serais utile, comme quand nous sommes venu te chercher. Helen a dit que j'aurais mon utilité... j'ai sauvé Koah et je vous ai trouvé la liane... elle a aussi dit que j'avais la protection d'Okan.

- Oui... mais est-ce qu'Okan est venu se battre contre Roy ? Je ne pense pas...

Mais un bruit inquiétant se fit entendre près d'eux... visiblement le T-Rex avait été attiré par les éclats de voix de Kant. Et il cherchait non loin. Andrew prit Logan par la main et se précipita dans les buissons les plus proches, pour se cacher. Le monstre apparut bientôt, au bord de la rivière, chercha des yeux le moindre mouvement. Il renifla l'air un court instant et partit vers l'aval du guet... Lorsqu'il fut sûr qu'il n'était plus proche, Andrew emportant Logan avec lui vers les pierres qui constituaient le guet. La chasseur hésita... et s'il glissait ? Mais il ne voyait plus les autres devant lui, aussi, il se décida à traverser. C'était facile mais il ne fut rassuré qu'en arrivant de l'autre côté. Il accéléra le pas pour rattraper Koah, Gurkan et les autres. Pedant ce temps, Guerel était en train de donner des tapes dans le dos à Gurkan :

- C'est très drôle ! Tu me crois vieux et rouillé, hein ? Et bien tu as raison... c'est vrai mais, ça ne m'empêche pas d'être malin ! Crois-moi, il est hors de question que je fasse demi-tour pour me faire bouffer tout cru par ce monstre dégénéré... En plus, Boric a dit qu'il ne voulait plus nous voir. Pour ce qui est de Logan, il est jeune, ça lui passera. Tu dis ça mais tu n'étais pas très responsable non plus étant jeune. Mais tu ne devrais pas t'inquiéter. Andrew semble s'en occuper.

- Maître Intendant manipulé par son fils et avoir peur de l'eau. Kodo être sûr que Kant avoir présenté excuses.

Le Qwel avait un air claironnant et il affichait un engouement démesuré.

- Dis-moi boule de poils, il ne t'arrives jamais de garder un peu de sérieux ?

- Jamais ! Vie trop drôle pour pleurer.

Guerel ne put retenir un rire et il poursuivit :

- En tout cas, je ne sais pas la vie qu'on mène à cette heure est drôle mais elle est spéciale ! On devrait peut-être s'installer ici pour manger, non ?

Il désigna un petit endroit ou des pierres formaient comme une petite grotte. elle était peu profonde et il n'y avait rien d'autre à l'intérieur qu'un gigantesque lapin qui s'enfuit aussitôt.

- Ah flûte !!! Il aurait fait un bon repas !

Mais l'animal était déjà loin avait que quiconque n'ait pu sortir une arme. Quelques minutes plus tard Andrew et Logan les rejoignirent :

- Enfin !!! Les retardataires, on vous atten...

- Où est Koah ?

- Bah, il était avec toi...

Avant que Guerel ait pu rajouter un mot, Kant dit :

- Je reviens... Logan reste ici.

Lorsqu'il fut sûr de ne pas être vu, il se mit aussitôt à courir et à revenir vers le guet. En repassant par les pierres, il regarda dans l'eau pour voir si le glaneur n'y serait pas tombé. Mais une forme semblait bouger à la lisière de la jungle, là où ils s'étaient trouvés quelques instants plus tôt... Kant fonça mais tout en se rapprochant, il sut que ce n'était Koah. C'était Podo qui gisait à terre, une profonde blessure lui lacérant le ventre et exposant ses entrailles à l'air libre.

- Podo...

- Devoir partir... Roy être proche...

Et en effet, Andrew sentit le souffle chaud du T-Rex sur le côté. Aussitôt sans que Kant ait pu faire quoi que ce soit, Podo se mit à faire des gestes et à rouler sur lui-même. Roy ne perdit pas de temps, il fonça sur elle et la dévora. Mais Andrew ne vit pas la scène, il avait profité de cette diversion pour s'enfuir. Il retraversa la rivière et chercha dans la jungle... Toujours pas de Koah. Il s'apprêtait à rejoindre les autres lorsque la lumière se fit dans son esprit : l'épave ! C'était le seul endroit où il n'avait pas cherché ! Et Roy n'en était pas loin. Il s'élança alors à nouveau vers le guet En. sortant de la jungle pour revenir sur la piste qu'ils avaient suivi, Andrew percuta violemment le glaneur sans l'avoir vu. Sous le choc, leurs têtes se cognèrent et vu la vitesse à laquelle Andrew arrivait, ils n'avaient aucune chance de ne pas tomber. Le Maître Intendant tomba lourdement sur Koah et roula à terre, sur le côté, sa main porté au côté droit de son front.

- Aïe... où étais-tu... ça fait une trentaine de minutes que je te cherche... Aïe...

Il ne pouvait pas appuyer sur la bosse qui enflait à vue d'oeil... Il lança un regard à Koah, pour voir s'il n'avait rien de cassé.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Jeu 20 Déc - 18:28

Terrassé par la douleur, Koah gesticulait sur le sol en poussant des gémissements. Les mains plaquées contre son front, il souffrait du choc qu’il avait essuyé et qui l’avait fait tomber lourdement en arrière. « Aaaaïe… Ça fait si mal… aaaaïe… ma tête… aaaaïe… ça fait atrocement mal… je souffre le martyr… que Cheera ai pitié de moi… » Et cette pathétique tirade dura plusieurs longues minutes.

Une fois calmé, mais toujours allongé, Koah tourna la tête vers Andrew. Ses yeux marron-vert étaient noyés dans un flot de larmes de douleurs qui menaçaient à chaque battement de paupières de couler le long de ses tempes, et ses cheveux blonds étaient couvert de feuilles mortes. « L’épave… je… je visitais l’épave Maître Intendant… » Murmura-t-il péniblement. « Je n’avais jamais visité un navire de toute ma vie… c’était sans doute le bon moment pour le faire en tant qu’homme libre, non ? » Il remarqua le peu d’enthousiasme de son Maître Intendant. « Non, j’imagine… » Il baissa les yeux. « Je suis désolé de vous avoir inquiéter. »

En grimaçant, Koah se releva, chancelant encore un peu désorienté. L’obscurité prenait de plus en plus possession de la jungle, et il était de plus en plus difficile de distinguer quoique ce soit. De l’autre côté de la rive, ont pouvait entendre Roy pousser des hurlements de colère d’avoir sans aucun doute, perdu la trace des Lydéens. « Où sont les autres ? »

**********
Pendant ce temps, le camp avait été dressé. Kodo avait allumé un feu tandis que Jewel s’occupait d’éplucher quelques racines de maniocs qu’elle ferait bouillir et servirait avec un peu de pains épicés. Le fait que Koah avait disparu semblait ne pas trop les inquiéter. S’il y avait bien une personne de leur groupe qu’ils ne pouvaient s’imaginer mourir, c’était bien Koah. Le jeune homme devait être entrain de grimper aux arbres à la recherche d’un quelconque fruit sucré pour le désert. Cette idée d’ailleurs, les amusèrent tous un instant. De toute façon, il ne servait à rien de s’inquiéter.

La nuit était tombée complètement depuis quelques minutes et un calme serein régnait. Assit près du feu, Gurkan se roula un peu de tabac Lydéen dans une épaisse feuille à la forte odeur d’amande. Il jeta un regard à Logan et se souvenu des propos de Guerel. Le guerrier soupira et résigné, il se leva et alla s’installer à côté du fils Kant. Gurkan espérait qu’avec la pense bien remplie, l’enfant serait plus coopératif et surtout moins hargneux.

« Je ne sais pas quel est ton problème avec moi mon p’tit pote, mais il serait plus judicieux d’en parler au lieu de refouler toute cette rancœur à mon égare. » Un œil brillant de fierté. « Crois-moi bien sur parole, Logan, si tu continue sur cette voie, même ton père ne pourra rien pour te venir en aide. » Il déposa sa lourde main sur son épaule. « Tu as quelque chose à me dire ? »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »


Dernière édition par le Sam 22 Déc - 13:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Jeu 20 Déc - 23:53

Andrew se massa du bout des doigts sa bosse douloureuse et il lança à Koah un regard légèrement réprobateur... Certes, il était en vie, c'était l'essentiel car Borias lui avait demandé d'y veiller et il avait donné sa parole.

- L'épave... j'y ai pensé... mais tu aurais pu prévenir, tout de même... J'ai cru que tu étais tombé dans l'eau... comme Logan tout à l'heure. Ou pire... que Roy t'avais eu... en tout cas, Podo est morte... elle m'a sauvé la vie... Tu crois que Jirias parlait qu'un Qwel quand il a dit que l'un d'entre nous ne revenait pas ? Parce qu'honnêtement, je m'en moquais pas mal que ce soit moi... mais avec Logan, ça change toute la donne... Et si c'était lui ?

Tant de questions, toutes aussi importantes les unes que les autres. Mais voyant que la nuit approchait, Andrew ajouta :

- Nous devrions en parler sur le chemin... Bientôt nous n'aurons aucune lumière pour nous guider et les autres se sont installé en amont... On dirait que nous avons réussi à semer Roy... Pauvre Podo... je n'ai même pas pu ramener sa dépouille pour lui faire subir la bénédiction de Pelös... J'espère qu'elle reposera près de Cheera... elle le mérite.

*******

Tandis que Guerel aidait joyeusement Jewel à éplucher le manioc, il lui adressa prudemment un petit coup de coude, afin qu'lele ne se coupe aps avec son couteau, en désignant Logan et Gurkan de la tête, un sourire amusé sur son visage ridé :

- Regardes-moi ces deux voyous ! Ils s'éclipsent pour bavasser entre eux ! Tu as vu ça, c'est indigne d'un gaillard comme Gurkan ! Ils mériteraient de se taper sur la baudruche !

C'était ironique bien entendu et avec un air de mélancolie, Guerel reprit :

- Au moins, il suit mon conseil... je sers à quelque chose. Un vieux boiteux dans un groupe de jeunes fous ! Mais que dirait ma femme ! Quand je vais rentrer, elle va m'incendier... Je ne suis même pas sûr que Lydée y survive. Si on parvient à arrêter la progression des Idraztis, il faudra trouver le moyen de la stopper à elle... Je dis ça dans l'intérêt de tous...

Ce qui était totalement faux car Guerel savait bien que sa femme se chargerait personnellement et uniquement de son cas à lui. Mais, c'était dans son caractère de rire des choses qui pourtant aurait fait trembler Roy lui même... à supposer qu'il n'ai eu qu'un seul tyran pour femme. Pendant qu'il discutait joyeusement, Logan écouta ce que Gurkan lui disait. D'un geste méfiant, il lança un regard apeuré vers les deux autres. L'idée de se retrouver en tête à tête avec ce tas de muscles était très loin de le rassurer...

Lorsque la main du guerrier se posa sur son épaule il se dégagea vivement et s'éloigna un peu. Il regardait chacun de ses mouvements, comme s'il craignait que l'homme l'agresse. Il serrait les poings, prêt à se défendre mais bien conscient que Gurkan le reduirait à l'état de bouillie. Comme Lokan l'avait fait à son père et c'était d'ailleurs ça le problème... car si tout le monde semblait avoir oublié, lui, en était encore fortement choqué.

- Ne me touche pas... et papa ne t'a rien fait ! Tu n'as pas le droit de le frapper et à moi non plus ! C'est toi qui m'a sauté dessus... Tu es une brute comme LUI !

Il avait à présent un air étrange... mélange de peur et de caractère farouche. Il craignait à tout moment que le guerrier ne l'attaque et il savait que si c'était le cas, il ne pourrait pas compter sur Guerel pour le sauver... Avant que le potier ait pu bouger, Gurkan lui aurait brisé la nuque d'un simple revers... A cette pensée, il se massa vivement le cou et recula un peu plus.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Ven 21 Déc - 1:33

Jewel laissa échapper un sourire en regardant Gurkan et Logan. « Contrairement à ce qu’on pourrait penser, Gurkan est un colosse au cœur tendre qui n’est nullement rancunier. Demain matin, il aura déjà oublié que c’est Logan qui l’a mordu dans le dos. Si ce chenapan avait mordu Koah, on en entendrait encore parler jusqu’au Sainte Glace, et je vous l’accorde, s’il m’avait fait le centième de cela, c’était jusqu’au Crépuscule des Dieux que ma colère aurait résonnée. Au fait, que pense votre épouse de toute cette histoire ? Mes parents étaient fou de rage à l’idée qu’on m’envois en mission pour Lydée. Si seulement ils avaient été plus connus, cela aurait fait grand bruit. »

De l’autre côté du feu, Gurkan fixait Logan avec des yeux ronds. Ce qu’il entendait le déconcertait beaucoup. Que voulait insinuer Logan ? Il y avait un quelque chose d’incohérent dans tout ce que ce gosse racontait. S’en était troublant.

« Tu dérailles Logan. Si je t’ai sauté dessus tout à l’heure, c’était pour t’empêcher de faire une grosse bêtise face à Roy. Tu sais, le style de bêtise qui te passe par la tête et qui te dicte de sauter tête baissé dans la rivière. C’est ce genre de bêtise là que j’essaie d’éviter le plus possible en prenant les devant. De plus, je n’ai jamais touché ton père… »

Soudainement, Gurkan laissa tomber sa mâchoire en même temps que son esprit percuta. Il avait eu vent de la bagarre peu loyale qui avait opposé Lokan à Andrew, et il comprit soudainement l’amalgame que Logan faisait. Ce fut un peu vexé d’être comparer à ce couard prétentieux, qu’il se pencha à nouveau vers le fils Kant. « Tu parles de Lokan c’est ça ? En disant lui ? Je ne suis pas Lokan, Logan. Apprend à faire la différence entre les guerriers de Lydée, droit et honorable, et les autres. Je n’aurais jamais touché un homme à terre, et encore moins un supérieur hiérarchique. » Un froncement de sourcil amusé. « Penses-tu vraiment que Koah serait mon meilleur ami si je ressemblais et agissais comme Lokan ? Si tu réponds oui, j’irais tout répérer à Koah et ce sera de lui que tu devra vraiment te méfier, mon p’tit pote. »

*************
Tout en marchant lentement à côté d’Andrew, Koah inclina légèrement la tête. Les mains dans le dos, il dit sur un ton désolé : « Ça me navre pour Podo. C’était la compagne de Kodo. Je ne sais pas comment il va le prendre. » Puis, il laissa glisser son regard sur le visage du grand homme. « Excusez-moi encore d’avoir disparu subitement, je me sentais quelque peu de trop tout à l’heure. Vous aviez certainement beaucoup de chose à vous dire tous les deux, et sincèrement, je ne pensais pas resté si longtemps sur cette épave. »

Les questions d’Andrew avaient réveillées celles du jeune homme. Et si effectivement, il s’agissait d’un Qwel ? Cela remettrait sans doute, tout en question, non ? Koah y réfléchit un instant, puis il se stoppa dans sa marche, fixant son Maître Intendant de ses grands yeux marron-vert.

« Ecoutez, ce que je pense n’a que peu d’importance, mais si une quelconque Puissance Supérieure à ordonner à Logan de nous suivre, alors nous devrions lui faire confiance, non ? Ça peut vous déplaire, mais les Dieux on nos destins entre leurs mains, et celui de votre fils n’échappe pas à cette règle. Ce que j’espère sincèrement par contre, c’est que Logan ne soit pas soumis à la prédiction de Jirias. Car si c’était le cas, et si Logan était mon fils et qu’il y avait une chance qu’il trouve la mort dans cette expédition, alors je retournerai à Lydée avec lui, et peu importe l'avis des Dieux. » Il se remit en marche et passa devant Andrew. « Même si je n’ai pas d’enfant, je pense profondément que je serais capable de sacrifier Lydée ou même le panthéon des Dieux pour lui... surtout que vous avez déjà payer un lourd tribu à cette île... Laur... »

Koah se tut d'un seul coup. C’était facile pour lui de dire pareille chose. Premièrement, il n’avait pas d’enfant, et deuxièmement, il avait déjà fait une croix sur Lydée depuis longtemps, alors son sort lui importait bien peu. Mais ce que Koah savait et qu’il ressentait profondément en lui, c’était qu’un jour, il pourrait aller jusqu’à se dresser devant ses amis, sa famille et même les Dieux pour protéger sa progéniture. Cela ne faisait aucun doute.

Koah poursuivit : « N’attendez pas de moi de bons conseils, Maître Intendant. Vous devriez plutôt en demander à Guerel. Il est votre ami et vous connais bien mieux que moi. Il sait ce que vous devez entendre. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Ven 21 Déc - 2:41

A l'évocation de Laureen, Andrew détourna vivement le regard vers la jungle, comme si l'arbre qu'il avait devant lui était des plus intéressants. Cela lui faisait toujours mal lorsqu'on lui en parlait. Il ne s'était jamais fait à l'idée qu'elle soit morte et surtout il n'en acceptait pas les conditions...Il sentit un frisson désagréable et un léger picotement dans ses yeux. Le glaneur l'avait double et Andrew tâcha de lui répondre de la voix la plus neutre qu'il puisse avoir même si elle tremblait légèrement :

- Je donnerais ma vie pour sauver Lydée mais je serais prêt à la donner aussi pour mon fils... Je me dis que je ferais mieux de vous laisser continuer Gurkan et toi... et de rester avec Logan à l'abri... mais, je ne peux pas m'imaginer en train d'abandonner mon Village... c'est impossible, il y a beaucoup trop de souvenirs là-bas... et il y a aussi d'autres familles... j'ai la responsabilité de ces innocents de tous ces enfants... J'ai accepté quand Boric m'a nommé Maître Intendant... je l'ai fait parce que... parce qu'elle... aurait voulu que je le fasse. Koah, je ne pense pas être stupide... mais la façon dont tu as parlé tout à l'heure...

Il lui adressa un regard et s'arrêta de marcher pour poursuivre :

- Tu ne penses pas revenir... n'est-ce pas ? Quand tu as parlé, tout à l'heure, c'était comme si tu voulais partir sur autre chose. Pourquoi ? Tu as ta place à Lydée... comme tous les autres... Lokan aura beau dire des sottises, tu as ton rôle... et ta famille. Tu es si dégoûté de l'endroit où tu es né que tu veux le quitter ?

C'était la première fois que Kant parlait de cette espèce de détachement... Koah avait toujorus montré une certaine indépendance mais pour qu'il veuille ne jamais revenir à Lydée, c'est qu'il y avait un problème et le maître intendant se posait des questions quand à la raison de ce départ.

**********


- Oh tu sais... ma femme aurait très bien remplacer tes parents... Je vais te paraitre stupide... mais je ne l'ai pas prévenue... en tout cas pas de vive voix... Je n'aurais pas eu le coeur de l'entendre pleurer ni se morfondre parce que je courais à la mort certaine, selon elle... Je lui ai laissé un mot... c'est difficile de partir et d'abandonner ceux que l'on aime... surtout quand on ne sait pas si on pourra les revoir. Au moins, nous avons plus ou moins de la chance... Toi, tu as Gurkan et Koah, qui sont tes amis et puis moi j'ai Andy, qui est un ami aussi... sans compter Logan, même si je sais que je ne devrais pas me réjouir de sa présence.

Guerel parlait d'un ton légèrement rêveur. Le potier avait sans doute une plus grande raison de sinquiéter de la réaction de sa femme qu'elle était capable d'assomer Boric pour l'empêcher de partir. Et il aurait passé un sale quart d'heure... alors que là il voulait au contraire avoir un moment agréable avec elle.

De leur côté, Logan et Gurkan était toujours occupé à s'expliquer... malgré les propos rassurants du guerrier, le fils Kant restait toujours méfiant et prêt à s'enfuir au moindre mouvement brusque. Il réfléchissait aux informations qu'il avait entendu. Puis, il reprit la parole, l'air distant :

- Il l'a attaqué par derrière alors qu'il était blessé... je pensai que c'était un guerrier droit et honorable... il est le fils de Boric... celui qui a aidé à tuer le T-Rex... c'est à lui qu'on a donné une fête... Il n'avait pas le droit... il a fait ça parce qu'il était fort... toi aussi tu es fort... tu pourrais très bien faire pareil, comme tous les autres... et qui pourrait vous résister ? Il a attaqué papa, sans lui donner une seule chance. Et... et il m'a battu... mais je m'en fous ! Celui qui s'en prendra à mon père, je le mordrais jusqu'aux os ! Lokan est un fils de Torsha... mais qu'est-ce qui me dit que tu n'en es pas un aussi ? Après tout, tu m'as mis la main devant la bouche... tu m'as réduit au silence toi aussi...

Dans ses yeux, il y avait plus d'interrogations que de reproches. Au fond de lui, il savait que le guerrier avait ça pour lui sauver la vie et sans penser à mal... Mais allez expliquer ça à un garçon qui était plein d'admiration pour les soldats forts et courageux et qui avait vu de ses yeux la lâcheté et la violence sur celui qu'il aimait le plus au monde... C'était loin d'être facile et Kodo qui avait lentement approché les deux protagonistes s'assit sur un tronc d'arbre mort en disant d'une voix paisible :

- Gurkan pas être méchant. Lui valeureux, et petit Kant être très teigneux...

- Je ne suis pas teigneux !

Il avait réagi au quart de tour en regardant le Qwel de ses yeux comme s'il avait soudain envie de l'assassiner. Kodo renchérit :

- Et colérique aussi... Petit Kant avoir beaucoup à apprendre... Lui devoir faire confiance aux plus sages.

Toujours rouge de colère, Logan dévisageait le Qwel avait l'envie irrépressible de lui sauter dessus. Mais l'intervention de Kodo fit l'effet inverse de celui du départ :

- J'ai compris... un guerrier en soutient un autre... vous voulez m'attaquer tous les deux... et... et... vous m'éloignez de Guerel pour qu'il ne puisse pas arriver à temps...

En réalité, c'était lui qui reculait sans qu'on l'y oblige...

- Où est papa ? Vous l'avez attaqué lui aussi ? Reculez...

Il commençait réellement à paniquer et Kodo dit alors avec un ton grave :

- Nous être amis pas des ennemis... Maître Intendant parti chercher Koah. Petit Kant être nerveux...

- Parti chercher Koah ? Je ne suis pas nerveux...

Rien qu'au ton de sa voix, cela se sentait bien pourtant. Une chose était certaine, personne en pouvait être dans sa tête à cet instant et il leur était sans doute difficile de s'imaginer ce qu'il craignait le plus. Aussi fou que cela puisse paraitre, Logan les voyait tous les deux lui sauter dessus pour le rouer de coups... Gurkan avait de bonnes raisons de le faire, entre le coup de pied et la morsure... Mais au delà de la panique qui le saisissait, il y avait une profonde crainte de voir se répéter l'évènement du Cloître. Une idée folle, bien entendu...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   

Revenir en haut Aller en bas
 
04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» 1ère partie avec les eldars noirs contre du tau 1000pts mes impressions
» 1ère partie V8, et 1ère partie Rois des Tombes tout court
» Petit Dessin 1ère Partie
» [Rio de Janeiro - Santos Dumont / avril 2009] 1ère Partie.
» Retour des Seychelles / 1ère partie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Exilés du Monde :: LES EXILES DU MONDE : L'HISTOIRE :: TOME I : LA MARCHE DES IDRAZITS-
Sauter vers: