AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Ven 21 Déc - 4:18

Crucifié sur place, Koah Lang s’arrêta net. Il mit un long moment avant de se tourner vers Andrew. Le Maître Intendant avait mit le doigt sur un sujet tabou auquel il avait bien du mal à répondre sans laisser paraître ses émotions. Le visage triste et les yeux rouges de larmes qui menaçaient de s’écouler à tout moment, il dit d’une voix basse et incertaine :

« J’ai dis ce matin adieu à mon père. Je laisse à l’abandon Lydée. Si je continue avec vous, ce n’est pas par loyauté envers elle, mais plutôt envers vous tous. Contrairement à ce que vous pouvez penser, je ne pense pas avoir ma place à Lydée. Elle n’est pas la mère que je désirais. J’étouffe jours après jours en son sein. » Sa voix se brisa et fut parcouru de pénibles soupirs. « Trop petite, trop étroite, trop étriquée. Je rêve d’autre chose et je ne peux pas… je ne veux pas… je n’ai plus la force de faire semblant d’être le bon Lydéen que vous voulez tous que je soi. Je ne comprends pas qu’on puisse bannir ses fils parce qu’ils pensent autrement. Je ne comprends pas votre putain de mentalité ! Je ne comprends pas votre prétendue omniscience et votre clairvoyance. Je ne vous comprends pas et vous ne m’entendez pas ! Même s’il faut vivre avec le poids que jamais je ne reverrais les miens, je vivrais avec. Mais je vivrais en accord avec moi-même. » Un épais et troublant silence où Koah fixa profondément ses yeux dans ceux d'Andrew. « Alors oui, oui je ne reviendrai pas à Lydée. »

Le dire à voix haute et ouvertement lui faisait de la peine. Koah se laissa tomber contre le tronc d’un arbre, et dans ses mains, il sanglota. Il ne pouvait s’empêcher de pleurer, submerger par ses émotions. C’était libérateur dans un sens de se laisser aller ainsi, d’extériorisé sans honte ses démons qui l’habitaient depuis trop longtemps. La conscience du jeune homme faisait l’inventaire de ce qu’il abandonnait, et cela lui ficha un coup au moral. Oui, il y avait eut d’agréables moments à Lydée et même des mémorables, mais une vie de railleries, de pics, de reproches, de brimades et d’interdictions avait fini par ternir son jugement et créer en lui un mal-être sans doute irréversible. L'exil était la seule solution qu'il voyait. La seule voie à suivre car il savait que jamais il n’entrerait dans le moule que les Bien Pensants Lydéens avaient prévu pour lui.

« Je suis désolé… bordel, je passe ma vie à être désolé… c’est pathétique… » Koah se reprit un peu, calmant un instant ses sanglots. Qu'Andrew passe son chemin s'il voulait l'en disuader. Qu'il garde pour lui c'est « Mais non, ne penses pas ainsi...» alors qu'il était il y a quelques jours à peine sur le point de le juger comme tous Lydée... Son choix était fait, et il lui serait moins pénible s'il n'y avait pour une fois, aucune opposition.

*************
L’humeur de Gurkan s’adoucit un peu, et il éclata de rire. Avec un sourire, il alluma son cigare de tabac Lydéen et dit : « Ecoutes mon p’tit pote, essaie d’être raisonnable… je sais, c’est difficile pour toi de l’être car le concept de ce mot doit-être totalement inconnu, mais nous ne te voulons aucun mal, crois-moi. » Il sourit à nouveau. « Avant tout, tu dois bien saisir une chose sur les guerriers Lydéens. Il y a les guerriers forts, doués, vaillants et incroyablement bons amants comme ton humble serviteur, et les couards sans honneur comme Lokan. Il y a un monde entre nous deux. Lokan n’est qu’un opportuniste qui ne doit ses galons qu’à son père et qu’au nom des Grams. Si nous étions tous comme Lokan, Lydée serait tombée plus d’une fois. Il n’est pas animé par la flamme de Pëlos, crois-moi. »

Gurkan se tourna vers Guerel et Jewel toujours occupés avec leur manioc. « N’est-ce pas les amis ? Il n’y a pas un monde entre Lokan et moi ? »

Jewel secoua vivement la tête. « Et comment. Je dirais même deux ou trois monde aussi large que l’égo de Kor ! » Elle pouffa de rire à sa propre blague. « Pourquoi cette question ? »

« Ce gringalet ose m’assimiler à Lokan. » Le guerrier roula les yeux gauchement. « Il n’arrive pas à comprendre le fait qu’on puisse être totalement différent les uns des autres dans la milice Lydéenne. Il généralise. »

« Dans ce cas, généralisons tous les niveaux du pouvoir Lydéen ; son père est un gros pervers de la tranche de Zarg le Maître Intendant des Bâtisseurs. Il saute tous ce qui bouge et qui à des roploplos plus gros que ceux de Jeanne la planche à pain. » Elle fronça les sourcils. « Quoique Koah ma raconter comment ces deux poufiasses du pavillon de tri parlait à Kant, ça ne m’étonneraient pas qu’elles aient jouée du cul pour une promotion celles-là… et dire que je trime comme esclave Hankienne dans les potagers honnêtement moi… tous corrompus j’vous dis. »

Gurkan et Kodo éclatèrent de rire, puis le Qwel bomba le torse, l’air fier. « Kodo donner promotion maintenant à jolie Jewel quand veux-elle. »

La jeune femme gloussa. « Faite attention Kodo, je suis une vilaine rapporteuse. Podo risquerait d’en entendre des vertes et des pas mûres à votre sujet. »

Le guerrier reporta son attention sur le fils Kant. Il sortit des dés de sa sacoche et les fils rouler entre ses doigts un instant avant de les lancer. Kodo s'installa jambes croisés près du guerrier et lança à son tour les dés en poussant un petit cri de joie lorsque ceux-ci affichèrent un score plus élevé que ceux du Lydéen. « J'imagine que tu ne veux pas jouer avec nous, mon p'tit pote ? Dans ce cas, tu devrais aller aider Guerel en attendant le retour de ton père. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Ven 21 Déc - 13:16

Logan écouta attentivement et il regarda Guerel. Le portier ne répondit pas aussi explicitement que Jewel et pour cause, il venait de comprendre dans un éclair d'illumination ce que pensait Logana dans sa petite tête. Il lui adressa un regard comme pour lui indiquer qu'ils étaient tous là pour veiller sur lui.

Le fils Kant commençait à se calmer un peu... Lokan n'avait pas ri avant de l'attaquer et il ne bavardait pas avec les autres... Alors qu'il était en train de réfléchir à tout ça, un oeil posé sur les deux guerriers, Qwel et humain, Gurkan s'assit. Et peu à peu les doutes semblèrent s'enfuir. Il était impossible qu'on l'attaque assis.

- Lokan aussi, il a beaucoup d'amants... c'est les gens qui le disent... Comment on reconnaît ceux qui ont la flamme de Pelös ?

Kodo eut un très large sourire et lança :

- Tout ça être très simple ! Guerrier perdre au dés et ne pas sauter sur vainqueur ! Lui avoir flamme de Pelös.

Sans doute le Qwel essayait-il de rattraper ce qu'il avait dit tout à l'heure et que le jeune garçon avait pris de travers. Logan s'assit, près d'eux mais en garde une distance de sécurité... Ce qui était ridicule parce que d'un mouvement vif, Gurkan pouvait facilement poser sa main lourde sur son épaule. Il prit les dés et les lança. Son score était compris entre celui de Gurkan et du Qwel et ce dernier arbora une entière satisfaction. Logan lança un regard au guerrier qui fumait son cigare et il dit, d'une voix légèrement timide :

- Pardon... je m'excuse de t'avoir mordu... et pour le coup de pied... j'ai eu peur que tu fasses comme lui...

************

Andrew en restait abasourdi, tellement que, pendant que Koah sanglotait, il ne dit rien et ne bougea pas. Le Maître Intendant avait de la peine pour ce qu'il entendait et sa première idée fut de le persuader de revenir mais un souvenir lui revint en mémoire... Les promesses peuvent être rompus et ce geste qu'avait eu Borias en lui répétant les paroles de Jirias. C'était à eux qu'elle s'adressait, enfin à lui.

- Koah... tu ne peux pas penser ça de tout le monde... Il y a des gens qui croient en toi : Jewel, ta mère, Gurkan et Guerel aussi... Et puis il y a moi, je t'accorde que j'ai été un de ces gars qui t'ont jugé au Conseil... mais c'était avant de te connaître. Il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis. Et puis, je n'avait rien fait pour que tu viennes me chercher et me sauver. Tu es loyal, Koah et courageux...

Il marqua une petite pause et finit par continuer résigné :

- J'ai une dette envers toi et un profond sentiment d'amitié... Sache que tu n'es pas de trop à Lydée... mais puisque tu sembles décidé... je ne vais pas continuer à te convaincre d'abandonner cette idée. Peut-être que le voyage s'en chargera...

Mais le ton était loin d'être convaincu. Paradoxalement, il n'avait pas de déception.

- Borias m'a fait promettre de veiller sur toi, je te suis redevable, j'ai accepté. Mais il m'a aussi répété ce que Jirias avait dit : "Les promesses peuvent être rompues". Je ne sais pas si j'interprête bien mais ton père semblait savoir ce que tu voulais faire...

Il s'assit son le tronc d'arbre, à côté de Koah et appuya sa tête dessus.

- Mais, où tu veux aller ? A Kabeth ? Je suis navré que tu penses ça de Lydée mais après ce que j'ai vécu, je sais que tu as raison... Nous sommes de beaux salauds. Regarde Mavican... il a été banni lui aussi et finalement, en y réfléchissant, il veut se venger...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Sam 22 Déc - 1:47

La bonne humeur était enfin réapparue autour du feu à peine quelques secondes après que Logan ait prononcé ses excuses. Gurkan sourit, puis il ébouriffa les cheveux de Logan de sa lourde main puissante. « Pour la morsure, c'est oublier... pour le coup de pied dans les valseuses, faudra attendre un test... s'il n'est pas positif, je serais sans doute obligé de te briser les deux jambes, mon p’tit pote. Enfin, blague à part, si tu veux, j’peux te jurer sur qui tu voudras, que jamais je ne lèverai la main sur toi, ou sur ton père tant que l’un de vous deux ne l’aura pas vraiment mérités. » Un rire. « J’ai grandis à côté de Koah, mon niveau de tolérance est vraiment, mais alors là, vraiment incroyablement élevé si ça peut te rassurer. »

Au fond, Gurkan n’avait pas vraiment été en colère sur Logan, il fut juste un tantinet contrarier par sa mauvaise humeur. Le guerrier lança à nouveau les dés, riant un bon coup lorsque Kodo fit quelques bons sur place en ronchonnant ouvertement mais très gauchement du nouveau score élevé du guerrier. Ainsi, ils jouèrent un moment, le temps que Jewel et Guerel préparèrent le repas du soir.

************
Les sanglots avaient cessés depuis quelques minutes et ne persistait qu’un épais silence brisé au loin quelque part dans la jungle par les rires de Gurkan et de Kodo. Koah Lang avait observé Andrew pendant tout le temps que celui-ci lui parlait. Assit à côté de lui, il n’avait pas souvenir de s’être trouver aussi près de son Maître Intendant de toute sa vie. S’en était troublant et même quelque peu intimidant, surtout en pareille circonstance. Un frisson lui parcouru l’échine et sa peau s’hérissa. Koah s’essuya les yeux, se disant que même si Andrew semblait prompt à l’écouter pour qu’il se décharge de son lourd fardeau de peine, il ne serait pas vraiment bon pour leur relation de Maître Intendant et de glaneur de hauts fruits de franchir le pas.

Non, comme à son habitude, Koah voulait rester derrière les barrières, là où il pourrait décauser toutes les décisions de tous ceux qui ne faisaient pas partie de son monde. Là où il ne décevrait personne, là où il ne pèserait pas son poids dans l’existence des autres. C’était impensable. Presque inimaginable. Lui ? Andrew Kant animé d’un profond sentiment d’amitié pour sa petite personne ? A d’autre ! Parole de circonstance, rien de plus… Tout cela parce qu’il lui avait sauvé la vie. Les hommes et leur honneur… mais Koah ne lui en tenu pas rigueur.

Andrew Kant était quelqu’un de bien, et il avait dit ce qui semblait être le plus juste à dire sur l’instant. Koah lui était reconnaissant de ne pas chercher plus que cela à le dissuader de quitter Lydée. Il aurait été de toute façon fort déplacé de sa part d’oser dire quoique ce soit là-dessus, alors que son père Borias lui avait à demi-mot accordé sa bénédiction.

Koah ne su pas exactement pourquoi, mais il ressentit le besoin de parler malgré son désir de couper court à tout ceci. Alors, fidèle bavard, il parla beaucoup à Andrew. D'un air détaché, il confirma les dires de son Maître Intendant sur Borias et raconta que son père savait effectivement qu'ils ne se reveraient sans doute jamais, et que celui-ci lui avait donné à demi-mots sa bénédiction.

Andrew voulait savoir ce qu’il comptait faire et où il comptait aller après cette histoire ? L'espoir et la passion dans les yeux, le jeune Lydéen lui raconta alors - entre beaucoup d'autres choses - son rêve de voyager à travers l’île pour y voir de ses propres yeux toutes les merveilles que celle-ci regorgeait. Il confia sa fascination pour les prairies Thüns et leurs bouquetins sauvages aux immenses cornes majestueuses. Il révéla également son désir de goûter les noix d’Eran qu’on ne trouvait que dans les villages du Nord et que ceux-ci gardaient jalousement. Et enfin, il confia pour finir qu’il donnerait n’importe quoi pour ne serait-ce que percevoir la bride d’un murmure du chant des Nymphes des ruines de Télonas. Ainsi, le glaneur parla beaucoup, pour ne rien dire de vraiment fabuleux ou d’extraordinaire, certes, mais il parla de ce qui le poussait à partir, de cette curiosité, de cet appel qui le prenait aux trippes et le forçait presque à prendre sa liberté.

Pour quelqu’un qui refusait de laisser tomber quelques barrières, c’était quelque peu loupé. Quoiqu’il en soit, parler ainsi avait fait du bien à Koah. Le lourd poids qui alourdissait son âme et assombrissait son visage semblait s’être envolé, et il ne restait plus ici qu’un jeune homme soulagé qui se remettait de ses émotions lentement. « Très sérieusement Maître Intendant… » Dit-il tout à coup en passant du coq à l’âne. « En ce qui concerne votre promesse… je ne vous ai rien demandé. Vous ne me devez rien. Vous auriez sans doute fait la même chose pour moi. » Il laissa échapper un demi-sourire. « Et si nous disions que nous sommes quitte ? Après tout, vous m’avez sauvé la vie aussi à votre tour. Lorsque je suis tombé dans le vide, c’est vous qui m’avez rattrapé de justesse, non ? »

Il se pencha en avant et ajouta à mi-voix : « Je parle, je parle… vous devez en avoir plein les oreilles de mes histoires… il vaudrait mieux rejoindre les autres… dans la nuit noir, cela risque d’être fastidieux mais nous pourrions nous repérer aux sons… j’entends Gurkan et Kodo… »

La nuit était totalement tombée et il était assez difficile d’y voir quoique ce soit. Heureusement la lune éclairait suffisamment les lieux pour au moins pouvoir ne serait-ce que prétendre se regarder dans le blanc des yeux à très proche distance. En gros, on ne voyait que ce que les yeux pouvaient distingués comme obstacles, traduit par d'épaisses tâches noires.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Sam 22 Déc - 4:44

Andrew écoutait attentivement tout ce que disait le glaneur. Un instant lui aussi cru entendre le chant des nymphes mais c'était un petit sifflement, sans doute provenant de Gurkan. Le Maître Intendant l'écouta alors parler de sa promesse et Kant l'interrompit avec un geste ferme de la main :

- Non... je te suis redevable. Rien ne t'obligeait à venir me chercher, pourtant tu l'as fait. Je t'ai rattrapé quand tu es tombé mais j'ai failli te tuer par la suite... ce n'est pas une attitude digne de quelqu'un qui se permet d'être au Conseil de Lydée. Aussi, je te suis redevable... et inutile de discuter parce que je ne changerais pas d'avis. Je suis aussi têtu que mon fils alors n'essaie même pas. J'ai promis à ton père de veiller sur toi... mais à la façon dont tu m'as raconté ce que tu avais l'intention de faire... je ne peux qu'accepter ta décision. Même si elle me fait mal au ventre parce que, pour moi tu es plus que Koah le glâneur, où le pro du rodéo. De toute façon, Lydée récolte ce qu'elle a semé, combien sont comme toi ? Dégoûté par la façon dont on les oblige à vivre ? Nous n'avons pas été assez indulgent pour prévoir que certaines personnes puissent penser différemment.

Il parlait sérieusement. a cet instant, il regrettait d'avoir été légèrement responsable de la décision de Koah, tout en se relevant et en se mettant à marcher lentement vers les voix, il se risqua à plaisanter :

- Gurkan et Jewel vont t'embrocher... les connaissant, il te pourchasseront jusqu'à avoir ta peau.

Et lui donna une tape sur l'épaule. Malgré ce petit air conciliant, on pouvait voir dans ses yeux une part profonde de tristesse, peut-être même un sentiment de regret. Pas sûr que dans l'obscurité, Koah puisse le distinguer... quoique...

Ils mirent quelques minutes pour rejoindre les autres. Guerel et Jewel étaient en train de préparer les racines de manioc qu'ils avaient épluchés. Le potier était en dicussion avec la jeuen femme en lui expliquant à quoi pouvait servir cette étrange plante violacée qu'il tenait entre les mains.

- Si on met ça dans l'eau bouillante juste avant le manioc, ça donne un goût merveilleux. Ma femme le fait avec les pommes de terre, tu vas voir, c'est affreusement bon ! Ah !!! Tiens, nos retardataires ! Vous allez bien tous les deux ?

- Papa !

Logan avait lui aussi remarqué leur arrivée et il avait foncé droit sur son père pour le serrer contre lui. Andrew ne comprenait pas tout ce que son fils avait vécu mais il lui ébourrifa les cheveux d'une main tandis que Kodo conspuait contre le fils Kant car ce dernier l'avait heurté et fait tomber au passage. Andy posa un instant ses yeux sur le Qwel, comment allait-il lui annoncer la mort de sa femme ?

- On n'attendait que vous ! Ce sera bientôt prêt ! Vous allez voir, un pur régal !

- Papa, tu saignes ?

Andrew revint subitement à la réalité et regarda sa jambe. Courir semblait avoir réouvert la plaie et un peu de sang s'échappait des bandages. Sans compter qu'il avait heurté Koah de plein fouet. Il y jeta un oeil et répondit :

- Oh, c'est rien, j'ai trébuché sur une branche en cherchant Koah.

- Tu devrais faire plus attention, Andy, sinon, on va être obligé de te donner mon bâton et c'est hors de question ! A cause de Logan, j'ai le dos en compote !

- Pardon... Guerel...

Mais en toute réponse, le sourire du potier se fit si large que Logan fut rassuré. Il rejoignit Gurkan pour poursuivre le lancé de dés tandis que Kodo lui lançait un regard farouche, comme s'il attendait des excuses publiques et un calin en dédommagement !

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Sam 22 Déc - 14:21

Aussitôt arrivé, Koah s’élança vers la gourde d’eau près de Gurkan qu’il bu à grosses gorgées en s’installant près de son ami. « Je meurs presque littéralement de soif. » Confia-t-il entre deux lampées.

Sur le visage de Gurkan, une petite lueur de suspicion s’était un bref instant dessinée lorsqu’il avait vu Andrew revenir avec Koah. Le guerrier glissa les yeux sur son ami, puis il fronça les sourcils. Dans les cheveux blonds du glaneur, quelques feuilles mortes se tenaient encore solidement accrochées. Il les enleva une à une avec délicatesse, et faignant avec une incroyable réussite, l’indifférence la plus totale, Gurkan lança à nouveau les dés devant lui.

Malgré l’air détaché et enjoué qu’il arborait jours après jours, ce soir, un petit quelque chose dans l’atmosphère obscurcissait sa bonne humeur. Etait-ce parce que depuis plusieurs jours, Koah n’en avait que pour Kant ? Etait-ce parce qu’ils semblaient partager une étrange complicité avec lui et qu’il ne pouvait comprendre, qu’il sentait ce petit poids sur son estomac ? Peut-être, mais de toute façon, Gurkan n’était pas homme à confier ouvertement qu’il éprouvait un semblant de jalousie pour Kant… plutôt crevé !

Gurkan tira sur son cigare, le front plissé par la concentration, puis il questionna d’un air très détaché son ami : « Où est-ce que vous étiez passé pour que vous mettiez autant de temps à revenir par ici ? Votre petite escapade a l’air d’avoir été assez mouvementé… voir trop… quoique, tu fus étonnamment très silencieux. Nous ne vous avons pas entendu. »

Koah perdit son sourire, réalisant les sous-entendus. Il connaissait suffisamment bien Gurkan pour distinguer ce qui était un pic, et ce qui n’en était pas. Il répondit à voix basse alors en le fixant très sérieusement, la main sur son avant-bras : « Je n’ai pas pu m’empêcher de visiter l’épave du navire. Et puis nous avons un peu parlé tous les deux. Parler de tout et de rien. Parler de chose dont tu n’as jamais aimé parler avec moi. »

Le guerrier secoua la tête, ses épaisses dreadlocks battant dans son dos. Il n’avait pas l’air de prendre le sujet à la légère. « Ta maudite curiosité te jouera un jour de sacré tour. Tu ne sais donc pas rester en place parfois ? Te faut-il donc toujours tout savoir ? Tout voir ? Tout comprendre ? Accepte ta vie comme elle est, Koah. Comme Cheera te la créée. »

Koah ignora le commentaire, et lorsqu’il entendit Logan dire que son père saignait, il se leva – non sans oublier d’embrasser la joue de Gurkan – et abandonna à sa mauvaise humeur du soir, son ami. Il savait que demain, Gurkan aurait tout oublié, qu’il serait passé à autre chose. Le guerrier n’avait jamais su faire durer bien longtemps leurs disputes. Le jeune Lydéen attendit qu’Andrew prenne une place autour du feu, pour s’accroupir entre ses cuisses. D’un mouvement précis et sec de son petit poignard, Koah trancha les vieux bandages ensanglanté de son Maître Intendant et libéra la plaie. Il sortit de sa besace plusieurs pots de baumes apaisant, des bandages propres et le vieux parchemin étrange qu’il avait trouvé dans l’épave.

Le jeune Lydéen l’avait complètement oublié sur le coup. Il resta immobile devant le parchemin vide. Le sceau qu’il avait décacheté était celui de cette surprenante cité qu’il avait vu dans son esprit. Koah le tendit à Andrew, et à mi-voix – pour ne pas être entendu par les autres – il dit : « J’ai trouvé ceci dans l’épave du navire. Lorsque je l’ai ouvert, il a libéré un sortilège et je pense avoir prit connaissance de son contenu… » Alors qu’il parlait, il nettoyait la plaie d’Andrew. « J’ai vu une incroyable cité. Une immense cité… plut grande que Lydée, Hanka et Oderne réunies... et ce n'était pas Trayaregs. Regardez le sceau… aucune communauté de l’île ne porte ce sceau… je pense que ce bateau n’était pas un bateau Hankien… » Il appliqua un peu d’huile relaxante sur la plaie. « Ne me demandez pas ce que cela signifie… je n’en sais rien. Ce que j’ai vu était peut-être un aide mémoire pour ces voyageurs, afin qu’ils se souviennent de leur village pendant la durée de leur périple. Ou alors, j’ai peut-être rêvé tout ceci, mais ça me semblait tellement réel. Serait-il possible qu’il y ait sur cette île, une communauté que nous ne connaitrions pas ? Est-ce que quelqu’un a déjà fait tout le tour de l’île dans ses moindres recoins ? »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Dim 23 Déc - 20:08

- Pas à ma connaissance... Nous connaissons à peu près la partie de l'Île qui entoure Lydée mais, il est rare que des guerriers se soient aventurés plus loin qu'Oderne vers le Nord... On ne sait que ce que les marchands ont révélé et c'est loin d'être complet. Ceci dit, jusqu'à présent, nous n'avons jamais eu l'utilité d'aller plus loin. Il suffsait de savoir où se situait Oderne et Hanka et quelques autres villages importants. Honnêtement, je ne crois pas qu'il puisse exister une cité plus grande que Lydée.

Andrew afficha un air un peu fier. En tant que Lydéen et Maître Intendant il était normal qu'il pense Lydée seule grande cité de l'Île. Après tout, c'était le Village de Pelös et de Cheera. Il prit cependant soin de ne pas vexer Koah en rajoutant :

- Elle se situe peut-être à la frontière... ou alors... elle a été détruite et il n'en reste que des ruines... Jusqu'à il y a peu, les voyageurs n'ont jamais pris soin de rapporter les cités effondrées sur une carte. Mais, si cette épave se trouvait ici, ça signifie que la cité que tu as vu doit se trouver en amont. Beaucoup plus loin vu l'état du bateau. Je ne veux pas te contredir... mais, je ne vois rien...

Andrew tournait la carte dans tous les sens sans y voir un quelconque trace d'encre. Il en fut le premier étonné et visiblement, cela ne lui allait pas tellement. Il aurait été bien curieux de voir en quoi ce bout de papier pouvait montrer une cité plus grande que Lydée. Résigné, et visiblement bougon il la rendit à celui qui l'avait découvert.

Guerel, pendant ce temps, était en train de montrer à Jewel une sorte d'herbe mais il n'avait pas l'intention de la mettre dans le feu, il voulait la mettre directement dans le feu. C'est ce qu'il fit en déposant quelques brindilles mais l'odeur qui s'en échappa fut si horrible que la jeune femme l'empêchait de poursuivre.

- C'est pour éloigner les bêtes sauvages ! Parce avec le petit mijoté qu'on se fait, elles vont pas tarder à rappliquer ! Crois-moi, c'est qu'un mauvais moment à passer !

Logan quant à lui regardait son père et Koah d'un oeil quelque peu suspect. Il se demandait si on ne lui cachait pas quelque chose et il fut quelque peu indifférent aux cris de joie de Kodo qui semblait ravi de les battre tous les deux ! Il s'avéra que le Qwel voulut récupérer les dés mais ces derniers avaient roulés trop loin et il se leva, en posant une espèce de pipe taillé dans le bois d'où émanait un odeur parfumée. Logan, soudain pris de curiosité, prit la pipe et avala une bouffée. Il porta sa main à sa gorge en toussant. La pipe lui échappa des doigts et tomba au sol, se vidant de son contenu.

- C'est...

Mais il n'arrivait pas à finir sa phrase. Il sentait sa gorge le brûler et des larmes coulèrent au coin de ses yeux. Kodo, qui avait éclaté de rire,et récupéré ses dés, s'avança en disant :

- Jeune Kant pas avoir assez poil au menton pour fumer. Lui être encore un gamin !

- C'est pas vr...

Mais il toussait trop pour pouvoir parler. Il se cala donc dans un coin, près de Gurkan et lança au Qwel un regard aussi noir que lui permettait sa quinte de toux. Il lança d'ailleurs un regard assassin à tout le monde pour qui aurait le culot de rire !

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Dim 23 Déc - 22:27

Tout en finissant de bander la cuisse meurtrie de son Maître Intendant, Koah réfléchit à ce qu’il lui avait répondu. Si la cité devait se trouver en amont de la rivière de Lydée, pourquoi jamais personne ne l’avait remarquée ? C’était impossible et Koah le savait. Les cartographes n’avaient répertoriés que quelques petits villages en bord de rivière jusqu’au lac de Tulkan.

En fait, en réfléchissant bien, rien n’avait réellement de sens alors à quoi bon s’inquiéter ? Les deux astres qu’il avait vu dans le ciel et ces animaux étranges et fabuleux que des hommes en noirs chevauchaient… Tout ne pouvait être qu’une illusion. Quant au sceau étrange, il devait appartenir à un nouveau clan dont on n’avait pas encore entendu parler à Lydée.

Koah rangea le parchemin et les pots de baumes dans sa sacoche, décidant qu’il n’y avait pas de raison de se questionner plus longtemps sur ce parchemin magique. Il laissa Andrew et rejoignit Guerel et Jewel. L’odeur nauséabonde qui s’échappait du feu le fit grimacer : « Quelle horrible puanteur ! Vous êtes certain que ça va être mangeable ? »

Le nez pincé, Jewel dit : « L’odeur vient du feu ! C’est pour éloigner les bêtes sauvages selon Guerel… mais il n’en faudrait pas beaucoup plus pour que ça nous éloigne tous également. »

Koah s’agenouilla près d’eux et amusé, il les regarda s’activé à la tâche en jouant avec la dernière racine de manioc non épluchée.

De son côté, Gurkan laissa échapper un léger rire en entendant la toux de Logan. « Il te tarde tant que cela de grandir, mon p’tit pote que tu met un point d’honneur à agir comme les grands ? » Une mine amusée alors qu’il faisait des gros ronds de fumées avec son cigare. « Mais je comprends ton dégout, ce que fument les Qwels, seuls eux et certains Lydéens sans gout, l’apprécient. Ça à beau dégager un agréable arome, le fumer c’est autre chose… » Il se tourna vers ses trois compères occupés avec le repas. « Bon les gars, c’est pas tout ça mais j’commence sérieusement à avoir la dalle… c'est pour bientôt ? »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Jeu 27 Déc - 22:33

- Oui, pour très bientôt. Et si au lieu de te tourner les pouces avec ton crache-bronches tu venais nous aider… Quoique, non, je n’ai rien dit… Tu serais capable de détruire notre beau repas en posant tes lourdes fesses dessus ! Tout à l’heure à cause des ces deux zigotos je suis tombé !

Il désigna de la tête Gurkan et Logan avec un air faussement furieux, puis poursuivit :

- Je me suis affalé sur Gurkan… Et bien, j’aurais été sur un tronc d’arbre c’était pareil. Je pensais que sa carrure amortirait le choc, tu parles, mon œil ! Et me voilà avec mon dos à moitié bloqué à cause de ses deux olibrius. Dans quelle cité de bœufs vis-je ?

Il leva les yeux au ciel sous le sourire de Kodo et de Logan. Le jeune Kant savait que le potier n’était pas rancunier. Lorsqu’il fut affairé à éplucher et à cuire le dernier bout de manioc épluché, le jeune garçon resta un instant silencieux pour que ses poumons puissent aller mieux… Il se gratta le dessus du crâne et demanda :

- Pourquoi les Qwels ne s’étouffent pas, eux ? Kodo est petit lui aussi, et puis, il n’est pas bien musclé… c’est que des poils !

- Kodo être grand guerrier ! Lui avoir vaincu des raptors deux fois plus gros que crâne de piaf !

- Hé ! Je ne suis pas un crâne de piaf espèce de peluche puante !

S’il y avait un mot qui faisait offense à un Qwel c’était bien peluche ! Ils détestaient qu’on les appelle comme ça et pour cause, ils étaient de très grands guerriers !!! Le Qwel lança à Logan un regard farouche, de bête sauvage, et rétorqua :

- Kodo pas être une peluche mais Logan avoir crane de moineau et habileté de troll ! Et lui être un sale gamin !

- Espèce de…

- Logan, laisse tomber, s’il te plait. Ni l’un, ni l’autre n’êtes comme vous vous décrivez…

Kodo et Logan s’étaient levés et se faisaient face avec sur leur visage une fureur très éveillée. Andrew qui avait tenté de les séparer de cette façon voulait continuer :

- Kodo, j’ai à te parler, en privé, s’il te plait…

Alors qu’Andrew s’éloignait, Kodo passa à côté de Logan et lui lança, en murmurant :

- Petit Kant être idiot.

- Peluche débile !

Kodo se dirigea vers Andrew la tête haute pour discuter avec lui. Le Maître Intendant, lui révéla que sa femme était morte. Pendant ce temps, Logan marcha face à Gurkan et dans un accès de colère il donna une tape dans une pierre en jurant :

- Je ne suis pas un sale gamin, c’est lui qui pue, le fils de Torsha ! AÏE !!!

Le coup de pied était si fort que ses orteils lui firent mal affreusement mais ce n’était pas fini… La pierre, visiblement outrée de la façon dont elle avait été soulevée du sol s’écrasa contre le front de Gurkan dans un bruit mat. Logan resta à se tenir le pied et regarda Gurkan, soudain inquiet :

- Pardon… je n’ai pas fait exprès…

D’abord, il lui détruisait ses organes reproducteurs, ensuite, son corps d’athlète et maintenant son visage… Pas sûr qu’il sorte de cette escapade vivant…

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Ven 28 Déc - 16:41

La pierre roula sur le sol et tout le monde retenu son souffle. Le visage de Gurkan s’était empourpré de colère. Le guerrier se leva, prêt s’élancer vers Logan et à le secouer comme un prunier dans tous les sens. « BON SANG GAMIN ! » Ronchonna-t-il d’une voix puissante en se massant le front. « C’est à se demandé si Kodo n’a pas raison ! Tu n’es qu’un sale gamin ! »

Aussi rapidement que possible, Koah remplit un bol de manioc chaud, ajouta un pain épicé, puis il s’interposa entre son ami et le fils Kant. « Manges donc ça le grincheux… » Il tendit le tout à Gurkan qui, résigné, prit le plat et retourna s’asseoir dans son coin pour se rassasier. D’un bras enroulé autour du ventre de Logan, Koah souleva l’enfant du sol et l’éloigna lui aussi à l’opposé du guerrier qu’il laissa maussade devant son repas.

Koah déposa Logan sur une grosse pierre plate et il s’accroupit devant lui, plongeant ses yeux dans les siens. Il dit alors d’une voix la plus amicale possible afin d’éviter de le vexer : « Tu devrais apprendre à canaliser un peu mieux que cela ton énergie, bonhomme. Et arrêter de prendre la mouche à tout bout de champ. Les Qwels aiment taquiner les Lydéens. Tu agis bêtement sans jamais réfléchir. Ça risque de nous attirer pas mal de problème par-delà la Frontière. Nous allons dans un endroit dangereux et nous… non, je compte bien sur ta discrétion pour nous évité pas mal d’ennuis. »

Jewel leur apporta à tous deux un bol remplit de manioc chaud et deux pains épicés, puis elle prit place de l’autre côté du feu à côté de Gurkan qui lançait toujours des éclairs à Logan en massant son front. Il était amusant lorsqu’il rallait le guerrier et surtout, peu crédible car Koah savait qu’il cherchait plus à foutre la trouille à Logan qu’à réellement s’en prendre à lui. Koah ne put retenir un léger sourire.

Soudain, Jewel demanda en regardant l’endroit où était partit Andrew et Kodo : « Je me demande ce que Kant peut bien raconter à Kodo… quelqu’un sait de quoi il veut lui parler ? Il lui demande peut-être de renvoyer Logan à Lydée… »

Un faux sourire de contentement se dessina sur les lèvres de Gurkan. « Si vous voulez, j’peux m’en charger de ça… »

Koah secoua la tête. Il croisa les regards de Guerel, Jewel, Gurkan, puis celui de Logan et il dit d’un ton désolé : « Podo est morte. Elle a bravement affrontée Roy, mais elle n’a su lui échapper… C’est de cela qu’ils sont entrain de parler tous les deux. »

La fausse colère sur le visage de Gurkan disparu aussitôt lorsqu’il répondit très sérieusement : « Elle est morte heureuse d’accomplir son devoir pour Lydée… c’est une certitude. Nous avons tendance à comparer les Qwels à des Lydéens, et il n’en est rien. Les Qwels ont d’autres valeurs que les nôtres. Il place Lydée et ses intérêts au-dessus de leur propre vie. »

« C’est ridicule. » Murmura Jewel avant de mâcher un bout de manioc. « Si seulement ils savaient combien Borric les méprises… ils ne serviraient plus aveuglément Lydée. »

« Les enfants de Pëlos donneraient leur vie pour la cité de leur père, et peu importe la noirceur de l’âme du dirigeant à sa tête, crois-moi. » Assura Gurkan la bouche pleine.

Koah resta silencieux alors que tous se mirent à manger. Autour du feu, seul le bruit de mastication résonnait plus fort que les crépitements du feu, et brisait le silence opaque de la jungle.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Sam 29 Déc - 15:12

Logan avait décidé de bouder tout le monde. Même Koah qui malgré son air amical, ne lui avait donné rien d'autre qu'un sermon. Lorsqu'il apprit ce qui était arrivé au Qwel, il eut cependant mal au ventre. Après tout ce qu'il lui avait dit, il se sentait bête. Mais, il se leva cependant de l'endroit ou Koah l'avait installé et se mit à l'écart, contre un arbre, lançant un regard noir à Gurkan, Jewel et Guerel qui n'avait pas fait grand chose tout en machant un morceau de manioc. Enfin, il réserva un coup d'oeil assassin au glâneur. Le potier qui avait remarqué cet isolement murmura cependant à Koah :

- Laisse-le bouder... quand il en aura assez, il s'arrêtera. Logan n'aime pas qu'on le prenne pour un gamin... Tu sais bien, à cet âge là on veut tous être grand beau et fort. Les idiots ! Qu'est-ce que je donnerais pour échanger ma place avec ces garnements ! Plus de rhumatismes, plus de fatigue... je serais le genre de gosse qui lance des cailloux sur les guerriers pour les voir crier un bon coup...

Sur la fin de sa phrase il avait levé la voix en adressant un sourire malicieux à Gurkan. Il poursuivit :

- Ou alors, le genre de sale gosse qui balance un coup de pied bien placé, histoire de se défouler... et de le voir s'enrager parce qu'il n'a pas compris pourquoi il subissait cette torture. De temps à autre, j'irais piquer une deux miches de pain à Letor... et puis pourquoi pas faire du rodéo. Je pourrais aussi me faire belle, me mettre des robes pour narguer Jewel et hurler au complot à tout va parce je me serais abîmé un morceau d'ongle.

Il adressa une tape amicale sur les épaules de la jeune fille et de Koah. Et il continua :

- Ah !!! Les jeunes, vous ne savez pas le bonheur que vous avez de pouvoir courir sur des kilomètres, grimper au arbres ou faire la fête jusqu'à n'en plus pouvoir. Logan, crois-moi, il ne faut pas que tu tiennes à grandir trop vite parce que d'ici quelques années, tu regretteras de ne pas être jeune plus longtemps.

En toute réponse, Logan lui adressa une mine farouche. Deux sermons en une soirée ! L'avait-il fait exprès de balancer la pierre sur Gurkan ? Non ! Et voilà que ce gros tas de muscles lui en voulait... Dans sa tête, il maudit outtes le sperosnnes qu'il pouvait connaître : Gurkan, Koah, Jewel, Guerel, Andrew, Kodo, Roy, Podo, Jirias, Borias, Boric, Déjanire, Lokan, Letor et bien d'autres eurent à subir ses pensées obscures. La mine fermée et boudeuse, il continua à manger, comme si de rien n'était...

Le repas se déroula sans réelle encombre. Guerel passa son temps à raconter les idées ingénieuses qu'il avaiit eu étant jeune et toutes les choses qu'il savait faire à l'époque. De temps en temps, il lançait des boutades amicales qui faisaient sourire. Puis, lorsqu'il n'y eut plus de gargouillement d'estomac, Guerel, se leva enfin en jetant un oeil à la forêt. Andrew et Kodo n'était toujours pas revenus. Logan se leva à son tour et prit la couverture avec laquelle on l'avait couvert à la sortie de la rivière. Il se mit contre l'arbre et entreprit de tourner la dos à tout le monde. Le potier eut un sourire amusé puis, chacun se prépara à dormir. C'est à ce moment qu'Andrew revint, seul. Devant la mine interrogatrice de ses amis, il dit :

- Kodo souhaite rester seul... il a dit qu'il nous retrouverait sur la route... je prends le premier tour de garde, je n'ai pas sommeil et ça me permettra de manger.

Devant la mine grave et le ton résolu qu'il affichait, personne ne contesta. Il s'assit près du feu, pendant que les autres s'allongeaient l'un après l'autre. Il mangea son manioc refroidi qu'il réchauffa un peu en l'approchant du feu. La nuit était bien sombre et Andrew ne termina son maigre repas que quelques heures après son retour. Les ronflements indiquaient que tout le monde dormait. Il repensa à ce qu'il avait vécu au cours des derniers jours. Kodo n'avait pas pris mal le fait que Podo soit morte pour sauver un Maître Intendant de Lydée. Mais, Kant savait que ce n'était qu'une façade. Il l'avait consolé, en se prenant pour exemple mais le Qwel le lui avait fait remarquer :

- Maître Kant s'être jamais remis de la mort de sa femme... Lui vivre avec le remords et le regret.

Il avait raison. Andrew avait cependant ajouté qu'il était là au besoin mais le Qwel avait décidé de continuer seul, pour l'instant. Au retour, Andy s'était légèrement attardé à regarder les étoiles. Laureen était là-haut... il le savait. Il se passa de longues heures durant lesquelles, Kant erra dans ses pensées, puis, subitement, il entra dans un sommeil profond, sans rêve. Le feu s'éteignit vers la fin de la nuit, où tout le monde dormait paisiblement. Dans un arbre proche, cependant, une silhouette sembla bouger sans un bruit. Mais l'instant d'une seconde, elle disparut. A l'est, le soleil montrait peu à peu son existence en éclaircissant le ciel bleu foncé très légèrement...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Sam 29 Déc - 18:18

Après un petit déjeuner préparé par les bons soins de Guerel et de Jewel, le duo culinaire d’exception, la troupe s’était remise en marche requinquée. Cela faisait plusieurs heures qu’ils avaient franchit la Frontière et s’enfonçaient dans une forêt très dense, dans des parties si touffues que Gurkan et Andrew en tête de peloton, durent revenir en arrière plusieurs fois pour prendre un autre chemin. Des deux hommes taillaient un passage tout en avançant à l’aide de machettes aiguisées

La troupe se trouvait dans une jungle très sombre aux arbres torturés où des buissons rouges étouffants gênaient leur progression. La jungle Rongal était à la hauteur de sa réputation : angoissante et suffocante. Elle était le repère des Rongmols Sombres mais cela, aucun d’eux ne le signala car cette information trottait inlassablement dans tous les esprits et éveillait en certain, un peu d’inquiétude.

Grâce à la carte d’Andrew, les Lydéens tentaient de rejoindre le dernier guet à une journée de marche dans la jungle Rongal, où ils pourraient traverser pour rejoindre le Grand Chemin. De ce côté-ci de la rivière, la route était plus longue à cause de la courbe que formait la rivière de Lydée. Ils devaient dès lors pour espérer arriver le plus vite possible à Kabeth, repasser du côté du Grand Chemin et prendre la déviation vers la Voie Sombral. Une chance pour Koah qui n’avait nullement envie de traverser la tortueuse Koboline.

Koah dit à Jewel : « Comment peuvent-ils aimer vivre dans cette foret ? Elle est morne et sans vie. » Il parlait tout doucement. Jewel haussa les épaules, les yeux fixés sur les grigris de bois et d’os qui pendouillaient aux arbres.

Depuis qu’ils avaient pénétré dans la jungle Rongal, Koah avait senti sa tension monter un peu plus chaque demi-heure. Plus ils s’étaient enfoncés dans les arbres, plus les bruits s’étaient étouffés, et ils avançaient maintenant dans un silence absolu. C’était comme si les animaux et les oiseaux eux-mêmes fuyaient cette partie de la jungle. Koah savait que c’était uniquement parce qu’ils se terraient quelques part en attendant qu’ils passent, mais il avait beau le savoir, cela n’apaisait ni sa peur, ni celle de Jewel.

Jewel ralentit. « J’ai l’impression que quelque chose de terrible va bientôt arriver. »

Koah lui lança un regard renfrogné et dit : « Tu dis ça depuis que nous avons franchit la Frontière. » Au bout d’une minute, il ajouta. « J’espère qu’il ne va pas falloir se battre contre des Rongmols sombres. Je ne sais pas me battre autrement qu’avec des bâtons… et mes derniers bâtons reposent au fond d’une cascade. »

« Tiens prend ça. C'est presque rien, mais ça pourrait être utile. » Jewel lui tendit une branche de bois que Koah trouva assez solide pour au moins repousser un ou deux assaut. C’était déjà mieux que rien.

Ils continuèrent encore une heure, puis ils s’arrêtèrent pour se reposer un peu près d'une grotte et prendre un repas froid dans un silence absolu. C’était le milieu de la matinée et Koah inspecta les plaies d’Andrew. Il n’était pas question de laisser passer le plus infime signe d’infection. Gurkan était terriblement silencieux et semblait aux aguets. Il avait une main crispée sur le pommeau de sa lourde et puissante épée, et l’autre maintenait la machette avec laquelle il coupait les branchages encombrants. Le guerrier inspectait minutieusement les alentours, écoutant le souffle du vent et décryptant on ne sait quoi dedans. Soudain, les sourcils froncés, il se pencha au niveau de l’oreille d’Andrew et il dit à voix basse :

« Nous avons de la compagnie, Kant… » Un léger silence pendant qu’il croisait le regard de Koah occupé à bander à nouveau la hanche de son Maître Intendant. « Deux éclaireurs Rongmols qui nous suivent depuis une heure environ. »

« On fait quoi ? »

Le regard de Gurkan s’assombrit à nouveau et il dit d’une voix grave : « Si nous les laissons en vie, ils préviendront sans aucun doute, les autres. Ils veulent Logan. La chaire d’un enfant est un met délicieux pour eux. Ils vont certainement nous empêcher d’atteindre le guet et de repasser du côté de Grand Chemin. »

« Nous ne pouvons quand même pas les assassiner de sang froid. Ils ne nous on rien fait pour l’instant. » Blâma Koah.

« Pour l’instant. » Trancha Gurkan, peu enclin à la clémence.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Dim 30 Déc - 0:59

La matinée fut plutôt paisible, à part le fait qu'il progressait dans la forêt toujours plus inquiétante, celle qui abritait les Rongmols Sombres... Et que Koah estime maintenant qu'ils ne pouvaient pas les attaquer ne lui fit ni chaud ni froid. Il regarda Gurkan, la mine sombre mais déterminée puis se tourna vers Koah pour dire :

- Nous ne pouvons pas les assassiner... nous le devons. Je refuse de leur laisser une chance d'attraper Logan. Ils ne sont que deux, Gurkan. chacun s'arrange pour qu'un Rongmol ne rentre jamais chez lui... Guerel, Jewel et Koah vous surveillez mon fils... Protégez-le au péril de votre vie.

Guerel acquiesça et prit Logan près de lui. Le jeune garçon ne boudait plus, ce qui était un exploit. Il suivait le mouvement avec un silence de circonstance. En effet, la forêt, inquiétante, ne lui disait vraiment rien de bon. Et en entendant parler tout le monde comme s'il était en danger de mort immédiat, il sentit son estomac se contracter légèrement. Le potier attrapa fermement sa main et il dit :

- Vous devriez vous hâter... s'ils découvrent que vous avez disparu, il verront venir le coup.

Andrew chercha un baton solide qu'il trouva avec beaucoup de chance. Il avait une forme courbée. Pour rassurer le glaneur, il ajouta :

- Je ne pense pas que les tuer soit nécessaire, il suffit juste de s'assurer qu'ils ne reviennent pas à leur camp... Allons-y.

Il était déterminé et maintenant que Koah avait fini de faire ses bandages, il partit avec Gurkan dans la forêt.

- Je prends celui sur la droite...

Trouver les Rongmols ne fut pas très difficile. Leur odeur pestilentielle semblait tuer les mouches alentour. Andrew remarqua qu'ils étaient côte à côte, visiblement prêts au combat. Ils les avaient vu venir. L'un d'eux poussa un grognement en tendant vers eux une lance acérée l'air menaçant. Sans crier gare, le second fonça droit sur Andrew. Surpris, ce dernier n'eut guère le temps de lever son bâton, il tomba dos au sol, la crétaure, glissant au dessus de lui. Mais Gurkan était déjà au prise du second monstre.

Comprenant que le salut ne viendrait pas du guerreir, Andrew se releva rapidement, prêt à se défendre avec son bâton. Mais le Rongmol avait déjà sorti un couteau... non... c'était ses griffes ! D'une quinzaine de centimètres, elle avait l'air faites de fer. La créature sauta, transperçant l'air de ses armes terrifiantes. Avec plusieurs parades et esquives, Andrew parvint à s'en sortir à de nombreuses reprises. Mais ses blessures commencèrent douloureusement à lui rappeler leur présence. Il ne voyait plus Gurkan, le combat semblait les avoir séparés.

Le Rongmol donna un coup de griffe vers le devant, déséquilibré, Andrew s'effondra sur le sol, à sa merci. C'est alors qu'une lance sortit de nulle part, une lance de Qwel. Elle se planta en pleine poitrine de la créature dans une giclée de sang répugnante. Kodo venait de sauver la vie de Kant... enfin façon de parler... mort, le rongmol tomba en avant, sur Andrew. Le Maître Intendant ressentit une vive douleur sur le côté gauche de son ventre et sur son bras droit : le Rongmol venait de planter ses griffes. Fort heureusement, elle n'avaient touché que le côté et n'avait fait qu'érafler la chair. Kodo accourut bientôt, ôtant de Kant la dépouille de l'horrible attaquant.

- Maître Intendant être blessé ?

- Non... juste des égratignures... Gurkan, il faut le retrouver.

- Inutile...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Dim 30 Déc - 10:35

Le combat de Gurkan contre le Rongmonl fut vif, brutale et terriblement sanglant. Si le Lydéen était d’ordinaire un homme sympathique, amusant et un peu badaud sur les bords dans la vie de tous les jours, sur un champ de bataille, il se transformait bien vite en bête sauvage avide du sang de ses ennemis. Gurkan avait pourchassé avec une joie évidente et morbide son Rongmonl. Il l’avait traqué sur plusieurs centaines de mètres lorsque celui-ci vit qu’il ne faisait pas le poids face au Lydéen expérimenté. Le guerrier lui était tombé dessus avant qu’il n’avertisse les siens, et il lui avait tranché brutalement la tête en s’y reprenant à plusieurs reprises.

N’en déplaise à Koah, Gurkan n’éprouvait aucun remord à avoir poursuivit ce monstre. Il était même un peu déçu qu’il n’y en ait pas d’autre à se mettre sous la dent. Lentement, il revenu sur ses pas, la tête du Rongmonl dans une main et l’épée ensanglanté d’un sang noir et épais dans l’autre. Il s’approcha d’Andrew et lui accorda un sourit satisfait lorsqu’il remarqua à ses côté, le Rongmonl empalé sur la lance de Kodo.

Gurkan jeta la tête près de la carcasse de l’autre créature, puis il aida Andrew à se relever en lui tendant la main. Il dit alors : « La marque sur leurs fronts… ils faisaient partie du clan des Morydel. Ils ont tué quelques patrouilles Lydéenne l’année dernière. Ils sont nombreux et peu enclin à pitié. » Le guerrier essuya la lame de son épée contre son pantalon. « Ils vont certainement envoyer d’autres gars à leur recherche dans pas longtemps. Nous devrions partir. »

Un court instant de quelques secondes, un léger sifflement strident retentit dans l’air. Le Rongmonl avait rassemblé ses dernières forces pour siffler dans une pierre courbée autour de son cou. Aussitôt, Kodo se saisit de sa lance et l’enfonça plus encore dans la chaire de la créature en la faisant tournée, tandis que Gurkan fendit sauvagement la carotide du monstre qui cessa une bonne fois pour toute de bouger.

Des cris lointains déchirèrent le calme de la jungle. Le clan des Morybendel venait d’être avertit de la présence d’intrus dans leur jungle. Il n’avait suffit que d’un léger sifflement pour qu’à quelques kilomètres de là, une horde de Rongmonls sanguinaire ne s’élance à travers la jungle dans leur direction.

Rapidement, les deux Lydéens et le Qwel rejoignirent les autres.

« Vous allez bien ? » S’inquiéta Koah. « Qu’est-ce qu’il se passe ? C’est quoi ces cris ? Vous êtes blessé Maître Intendant ? »

Gurkan ordonna d’un ton catégorique : « On lève le camp. Ils savent que nous sommes ici. »

Paniquée, Jewel rassembla rapidement ses affaires et aida Guerel à se relever. « Et les éclaireurs ? »

« Nous les avons tué mais l’un d’entre eux à eut le temps d’utiliser un sifflet pour avertir les autres de notre présence. »

Le lourd regard chargé de réprimande de Koah tomba sur Gurkan qui fronça les sourcils l’air exaspéré, puis, il s’abattit plus lourdement encore sur le Maître Intendant. Alors il les avait tués lui aussi ? N’avait-il pas dit qu’il suffisait de s’assurer qu’ils ne reviennent pas à leur campement ? Que Gurkan agisse de la sorte, cela ne lui était pas étonnant, mais que Kant puisse tuer ainsi de sang froid une créature vivante, ça le dérangeait et le dégoutait même. « QUOI ? C’est comme ça que vous vous occupez de quelqu’un qui ne doit pas revenir à son campement, Kant ? Vous l’avez tué ! Vous avez tué une créature vivante de sang froid alors qu’elle ne vous avait rien fait ! Nous n'en serions pas là si vous n'aviez pas cherchez tous les deux à les éliminer... »

Excédé, Gurkan attrapa Koah par le bras et le poussa en avant pour qu’il se mette en marche. « Fermes-là Koah ! C’est bon, nous nous questionnerons sur la nature de ces créatures de l’autre côté du guet, si nous arrivons bien sur à échapper à tes petits protégés qui – soit dit en passant – veulent notre peau et plus encore celle de Logan. » Il se tourna vers Jewel. « Tu aides Guerel ? »

La jeune femme acquiesça silencieusement, sans aucun doute trop terrifiée pour oser parler.

De plus en plus, les cris inhumains d’une centaine de Rongmonls se rapprochèrent du lieu ou ils se trouvaient. Les arbres et la végétation s’agitaient de partout. Koah avait l’impression qu’à tout instant, une créature allait surgir de derrière un arbre. S’ils restaient ici, c’était la mort assurée. La troupe se remit alors en marche, fuyant le plus vite possible les Rongmonls.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Dim 30 Déc - 14:39

Andrew n'avait pas prévu le regard lourd de Koah. A vrai dire, il en fut le premier surpris et il ne comprit pas tout de suite ce qu'il s'était passé. Mais les mots durs du glaneur éveillèrent son esprit et il se sentit légèrement en colère. Et depuis quand n'avait-il pas le droit de tuer pour se défendre ? En plus, il n'avait strictement rien fait. Bien au contraire, chasseur qu'il était, ses chances face à un éclaireur Rongmol étaient quasi nulle et d'ailleurs il n'avait du son salut qu'à Kodo. Le Qwel avait récupéré sa lance et fermait leur course.

Maintenant, ils couraient du plus vite qu'il le pouvait. Mais ce n'était pas un mouvement uniforme, Gurkan et Koah les devançaient. Andrew avait décidé de porter Logan sur ses épaules et Jewel semblait partagée entre abandonner Guerel pour s'enfuir ou se tranformer en Rongmol Sombre elle-même pour le faire accélérer. Kodo les suivait de très près en disant :

- Vous devoir accélérer, eux nous rattraper bientôt.

- Je fais... ce que je peux !

Et c'était déjà honorable car le potier courait vraiment assez vite. Pas assez certes, mais au moins, il ne semblait pas ralentir, ce qui était un exploit considérable.

- Jewel, tu n'es pas obligée de rester à côté, tu peux passer devant.

Mais tandis que Koah et Gurkan ralentissaient le rythme, les première silhouettes déchaînées des Rongmols apparaissaient déjà derrière Kodo qui cria :

- Plus vite, eux nous rattraper !

Le Qwel fouilla dans une sorte de sacoche qu'il possédait et en sortit des petits flacons de cristal. Il les jeta derrière lui. En contact avec l'air ambiant, le liquide fit émaner une grosse vapeur violacée qui eut pour effet de ralentir légèrement les monstres.

- Nous ne pourrons pas continuer comme ça, il faut trouver un moyen de les semer !

Andrew parlait pour ne rien dire, car tout le monde le savait. Logan commençait vraiment à se faire lourd sur ses épaules. Il se rendit compte également, que la éraflures qu'il avait ne saignaient pas... mais il semblait en couleur, un étrange substance verdâtre. Trop occupé par le fait de sauver sa vie, ils poursuivirent. Mais Andrew, en jetant un oeil derrière ne vit pas ce qui se passa juste devant. La zone était légèrement dégagée. Logan cria :

- Attention !

Trop tard, Andrew se retourna juste au moment ou il heureta Gurkan de plein fouet. Lui et Koah s'était arrêtés, pourquoi. Déséquilibré, il tomba sur le côté, emportant son fils avec lui. Heureusement, il yavait de la mousse sur le sol ce qui amortit leur chute.

- Mais pourquoi...

- Par Cheera !

Guerel venait d'arriver lui aussi et malgré son essouflement, il avait pu parler. Kodo arrivait et lui aussi semblait tétanisé en fixant un point, devant eux... Andrew se tourna et ce qu'il vit le fit frissoner de la tête aux pieds. Devant eux, un haute silhouette vêtue de noir se dressait. Mais, elle n'avait rien d'humain. Elle possédait quatres pattes gigantesques, articulées en plusieurs endroits. Ce qu'Andrew prenait pour des vêtements, étaient en réalité de morceaux de fourures... de la peau de Rongmol pour être précis. Il en dégageait un odeur nauséabonde masquée légèrement par l'haleine du montres. Sa tête était assez petite comparée au reste. Elle ne possédait qu'un seul oeil et des dents pointus étaient portées vers l'avant. Guerel se précipita sur Gurkan, Koah et Andrew en les poussant vers les buissons où ils tombèrent tous trois lourdement. Ils furent suivis par Logan et Jewel puis pas Kodo et le potier.

C'est juste au moment où ils furent cachés que le monstre sembla se réveiller. Il devait mesurer trois mètres de haut et semblait attiré par un odeur alléchante. La suite fut d'une violence inouie. Attiré par l'odeur soudaine des Rongmols qui s'approchaient en masse, il sembla soudain plus puissant que jamais. Lorsque la foule des guerrier se bouscule et se trouva face à face avec lui, il était trop tard. Nombreux lâchèrent un hurlement affolé, des coups de sifflets mais le monstre répliqua par un cri si puissant et si terrifiant, qu'il aurait fait tomber Kobol de son Mont. Il se rua sur la foule dispersée et commença un vértable carnage. Devant l'effusion de sang, Guerel masqua les yeux de Logan. Plusieurs minutes passèrent, fortement animées des borborygmes répugnants, des bruits de succion et des gémissement divers. La créature se lança ensuite à la poursuite des Rongmols dans la forêt laissant derrière elle une vingtaine de cadavres, un Qwel abasoudi et six humains, Lydéens totalement aterrés. Logan s'était mis à pleurer de crainte et Andrew quant à lui, avait du mal à reprendre ses esprits.

- C'est un dépeceur... Il n'en existe de quatre dans toute l'Île... J'ai pu les voir, dessinés sur le livre dont j'ai parlé à Koah, à Lydée... ce sont des monstres horribles. Ils peuvent massacrer des milliers d'individus en une heure. La légende raconte qu'ils aspirent la chair de leur proie et conserve leur peau comme trophée. Le seul moyen de les abattre c'est que lui faire manger une plante dont je ne connais plus le nom... Nous devrions partir... s'il revient, notre peau à tous ornera son corps... heureusement pour nous, ils sont sourds... et ils ne réagissent qu'aux odeurs fortes...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Dim 30 Déc - 18:47

Le seul qui fut vraiment fasciner et qui n’en loupa pas une seule miette du spectacle macabre qu’offrait le Dépeceur face aux Rongmonls sombres, était Gurkan. Le guerrier avait prit soin d’observer le moindre des mouvements que faisaient les assaillants, histoire d’en apprendre plus sur leur façon de combattre. C’était limite indécent mais il était visiblement très heureux d’avoir assisté a un pareil spectacle.

Gurkan fut le premier à se relevé et il dit : « Il faut y aller. Avant qu’il ne revienne vérifier qu’il n’y a plus personne a dépecé. » Il marcha à travers les cadavres sans le moindre dégoût. Un à un, il les retourna d’un pied et acheva les blessés alors que derrière lui, marchait craintivement le reste de la troupe de Lydéen. « Trouvez-vous une arme Kant, vous n’avez que l’embarra du choix. Vous n’irez pas loin avec votre bâton. Epées, sabres… fouet… intéressant… » Il dégagea de sous le buste sans tête d’un Rongmonl une lourde hache faite d’un alliage plutôt résistant à première vue.

L’odeur nauséabonde que dégageait le champ de cadavres irritait les gorges et piquait les yeux. Koah avait du mal à ne pas éprouver de la peine pour toutes ces créatures. Il avait beau se dire qu’elles ne savaient faire que le mal, il éprouvait pour elle de la compassion, compassion non partagée par son meilleur ami qui se complaisait à faire les poches des créatures.

Koah secoua la tête et murmura : « Tu pourrais avoir un peu de respect pour eux. »

« Certainement pas. » Il arracha des mains un bâton aux bouts pointus et le tendis à Koah. « Il a l’air encore en bon état. »

« Tu me prends pour un charognard ? Même pas en rêve. » Cracha avec méprit le jeune homme qui passa son chemin.

Dans un silence opaque et une heure et demi plus tard, les Lydéens arrivèrent enfin au guet. Une légère averse chaude venait de s’abattre sur eux et Jewel entreprit de laver ses genoux et ses mains sales grâce à l’eau de pluie. Entre Gurkan et Koah se dressait un mur de silence et de fausse indifférence que tous pouvaient remarquer. Les Lydéens avaient bien distancé le Dépeceur et laissé loin derrière eux les Rongmonls sombres. L’angoisse de ces instants passés dans cette jungle sombre semblait les quitter de plus en plus.

Ils ne se firent pas prier pour traverser rapidement le cours d’eau en bondissant de rocher en rocher. De l’autre côté de la rive, ils rejoignirent le Grand Chemin qu’ils suivirent vers le nord interminablement jusqu’au couché du soleil. Un peu plus tard, le campement fut dressé à l’écart, au bord d’une cascade d’une eau limpide. De mauvaise humeur, Koah laissa Andrew se débrouiller seul avec ses bandages. Malgré les nombreuses fleurs aux aromes envoutantes, une forte odeur de souffre se faisait ressentir de très très loin.

Jewel et Koah ne purent s’empêcher d’aller après le repas, barboter tous nu dans l’eau peu profonde de la source. Le jeune glaneur était bien en sécurité assit sur un rocher, l'eau jusqu'à la taille et se faisait lavé le dos à l’aide de plantes aromatisées par son amie. Ils leur fallait bien ça car ils avaient tous deux l’impression que l’odeur de la mort des Rongmonls s’étaient imprégnée dans leur peau.

Jewel tourna la tête vers le reste des Lydéens assit autour du feu sur la rive. Son corps était peu éclairé par le feu de camp, il n'y avait donc pas de raison qu'elle se cache des autres Lydéens. Elle demanda alors : « Vous pensez que ce sont les Idrazits que nous sentons là ? Nous allons bien les croiser à un moment ou à un autre, non ? »

Gurkan releva la tête de la carte d’Andrew. « Quand nous seront arrivé au croisement du Grand Chemin et de la Voie Sombral, nous seront exactement à une journée et demi de marche de Kabeth. »

« Ça ne répond pas à la question de Jewel. » Ronchonna Koah qui boudait toujours ouvertement son meilleur ami. Il reporta son attention sur Andrew près du feu de camp. « Vous pensez que nous allons croiser les Idrazits, bientôt ? Et si c’est le cas, qu’allons-nous faire ? Le Kabéthien avait bien dit que les Idrazits longeaient la rivière… ce que nous sommes entrain de faire également. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Mer 2 Jan - 23:22

Malgré la réaction de Koah, Andrew prit soin de choisir son arme. Il n'était pas très doué à l'épée et encore moins à la hâche. Même lorsqu'il trouva une massue avec des piques en airain, il savait qu'il ne serait qu'une cible facile pour les éventuels ennemis... Non ce qu'il lui fallait, c'était un arc. Il en trouva un... mais il n'était pas Rongmol. Le travail exécuté était fait avec tant d'art que ça en était troublant. Il y avait des dessins très fins, argentés qui décoraient le bois intact. Juste à côté se toruvait un squelette, visiblement là depuis un certain temps. alors que les autre étaient occupés, il prit l'arme et la regarda ébahi. La corde était tendue à la perfection et il trouva des flèches à la pointe d'argent non loin, dans un carquois de cuir. Un étrange signe, qu'il ne connaissait pas ornait l'objet qu'Andrew passa en bandouillère.

Mais alors qu'il allait repartir, un éclat attira son attention, à deux mètres, se trouvait un drôle d'objet. Un collier auquel était accroché une griffe. Kant le prit dans les mains et au moment où il alalit le passer autour du coup, la voix de Logan l'interrompit :

- Papa, on y va... tu viens, cet endroit me donne la chair de poule.

Rapidement et discrètement, Andrew mit le collier dans sa poche, comme s'il ne voulait le montrer à personne. Il se leva et rejoignit les autres qui se hâtaient pour mettre un maximum de distance entre le dépeceur et eux. Sur le chemin, Andrew ne pensa pas à grand chose, à part cet étrange collier. Il était maintenant armé, ce qui le rassurait lui et Logan. Le jeune garçon marchait d'un pas soutenu, encadré par Guerel et Koah. Gurkan était devant, suivit de près par Jewel. Puis venait Kodo, juste devant Andrew. Personne en verrait le collier s'il le sortait maintenant... Pourquoi personne en devait le voir ? Ce n'était qu'une griffe. A mesure qu'il posait ses questions, il se voyait avec l'objet autour du cou, acclamé par une foule qui le félicitait pour son acte de bravoure... et ils les voyaient tous, à le regarder d'un oeil envieux, jaloux... Ils voulaient s'approprier sa gloire !!!

Personne ne remarqua l'air méfiant qu'il affichait. Guerel tenta de détendre l'atmosphère avec quelques blagues mais tout le monde, à part peut-être Andrew qui semblait vouloir tuer le dépeceur de ses mains et ramener sa tête dans sa hutte, voulait passer de l'autre côté. Ce qu'ils firent. A la tombée de la nuit, tout le monde semblait plus détendu même Andrew qui avait profité d'un petit instant pour prendre un bain lui aussi et en sortant de l'eau pour remettre son pagne avait perdu le collier. Il était évident que ce dernier altérait ses pensées. Pudique, le chasseur était resté peu de temps et à l'abri des regards. De toute façon les autres étaient trop occupés. Alors qu'il était près du feu, à regarder la carte avec Gurkan, Koah le questionna. Il n'avait pas tellement songé aux Idrazits.

- Je pense que nous les verrons arriver. Des géants de feu de plusieurs mètres passent rarement inaperçus dans la jungle... Mais, très franchement, je n'avais pas réfléchi à la question. Ils se déplacent la nuit... nous devrions peut-être nous réfugier dans les arbres, pour dormir.

- Non, si la végétation brule, nous risquons d'être tous en danger plus grand que les pieds sur terre. Nous devrions peut-être basé notre voyage sur leur cycle de sommeil. Vu qu'il marchent la nuit, nous devrions faire de même pour éviter d'être surpris et dormir le jour.

- Pas bête... de plus, la nuit, ils sont plus voyants...

- Ils ne peuvent pas être plus horribles que les Rongmols, si ?

La voix ensommeillée de Logan résonna. On y sentait tout l'espoir dedans et Guerel ne put se résoudre à lui gâcher ce moment de quiétude :

- Non, rien ne peut être plus horrible que ça ! A part peut être un dépeceur.

Andrew ne contredit personne, il se leva et se contenta de préciser qu'il avait besoin de soulager sa vessie. Ce qui était totalement vrai. Il s'éclipsa dans les buissons et entreprit ce qu'il convenait de faire mais lorsqu'il eut terminé, l'éclat lui apparut à nouveau. Comme s'il venait de retrouver un être cher, il se précipita sur le collier et le serra contre lui. Il regarda en tout sens pour voir si quelqu'un l'espionnait. Et puis il entendit les voix... les jaloux ! Ils voulaient le colier pour eux ! Ils allaient comploter et le traquer... Il aperçut la silhouette de Koah, nue près de Jewel, dessinée dans l'ombre. Il sentit une bouffée de rage l'envahir... c'était à lui d'être si près d'elle, à lui de l'honorer pas à cet avorton !

Il passa le collier autour de son cou, une veine battant dangereusement à sa tempe. Il allait les avoir ! Il prit son arc et le banda soigneusement puis s'approcha dans l'ombre des buissons. Il était non loin du feu tapi dans l'ombre et il remarqua les autres, Gurkan, Logan et Guerel. Lorsqu'il vit son fils rire avec Guerel, il se sentit profondément trahi. Mais, d'abord avant de punir son engeance, il devait reprendre le contrôle de la meute... Il visa Koah et tendit la corde. Lorsqu'il la lâcha, la flèche fila droit sur lui et l'atteignit dans le bras gauche. Il avait visé le coeur mais l'obscurité gachait sa précision. Il avait déjà préparé une autre flèche lorsque d'un violent coup de bois sur la tête, Kodo manqua l'assomer. Il tomba à terre, légèrement éclairé par les flammes et se retourna vivement pour sauter à la gorge du Qwel. Dans un combat rapide, il furent bientôt bien éclairés par le feu de camp, où Logan avait subitement rejoint Guerel.

- Collier être malfaisant ! Kodo avoir vu Maître Kant le trouver et le conserver puis le passer autour du cou et attaquer Koah !

Et dans un geste rapide, il lui arracha l'objet du cou puis s'enfuit à toutes jambes pour l'envoyer dans la rivière. Andrew resta l'oeil hagard, debout. Il regarda Koah que Jewel avait amené à la lumière et son regard se perdit soudain dans le vide. Son visage devint pâle et sa respiration se coupa. Lentement, il tomba à genou et s'effondra au sol face contre terre. Il ne respirait plus... Au loin, il entendit Logan hurler :

- PAPA !!!

Puis, tout devint noir.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Jeu 3 Jan - 2:18

Le hurlement de terreur que poussa Jewel brisa le silence lorsque la flèche se planta de part et d’autre dans le haut du bras de Koah. Sous le choc, le jeune homme tomba profondément dans l’eau, étourdit. La douleur fulgurante qu’il ressentit sur l’instant le fit crier, ainsi que l'angoisse, mais le son fit vite remplacer par l’eau qui lui inondait les poumons. Aidé maladroitement par Jewel, Koah tentait de sortir la tête de l’eau, mais dans la panique, il n’arrivait qu’à se noyer un peu plus à chacune de ses tentatives.

« Koah ! KOAH ! CALMES-TOI ! » S’écria Jewel. « Guerel ! Aidez-moi, bon sang ! »

Entre temps, alors que Guerel aidait Jewel à sortir un Koah totalement déphasé de l’eau, Gurkan s’était relevé rapidement et brandissait son épée menaçante vers Andrew qui se redressait suite à son affrontement contre Kodo. Le guerrier avait d’abord cru à une attaque de Rongmonls sombres en voyant la flèche, et il avait scruté les alentours, mais bien vite, il comprit que c’était Andrew qui avait tiré.

Gurkan ne chercha pas à comprendre ce qu’il s’était réellement passé dans la tête d'Andrew, ni pourquoi il avait osé faire cela à Koah. D’ailleurs, il n’avait pas envie de le savoir. Tout ce qui comptait à l’heure actuelle pour le Lydéen, c’était que Kant avait osé attenter à la vie de son meilleur ami. A la vie de l’être qu’il chérissait le plus au monde ! Avec rage et la haine dans les yeux, le guerrier Lydéen leva son épée, près à lui trancher la tête sans une once de remords, mais Andrew s’évanouit juste avant, évitant de peu la lame qui lui frôla le haut du crâne.

« JE VAIS LE TUER CE TRAÎTRE ! CE FILS DE TORSHA ! JE VAIS LE TUER ! » Hurla Gurkan en levant à nouveau sa lourde épée, peu enclin à la clémence une nouvelle fois. Même s’il fallait trancher au passage Logan, le bâtard qu’avait engendré Kant, il le ferait sans aucun scrupule.

Jewel abandonna Koah sur l’une des couvertures et s’élança pour se suspendre au bras de Gurkan, le stoppant dans son élan. La situation dramatique lui avait fait oublier sa nudité mais pas son bon sens. Elle dit avec précipitation : « Gurkan ! Non ! Arrête ! Koah à besoin de toi… ce n’est pas le moment… nous nous occuperons de Kant plus tard ! »

D’un mouvement rude des épaules, il repoussa Jewel. Gurkan rangea son épée et rageusement, il se pencha vers Andrew dont il souleva la tête par les cheveux. Celui-ci était dans les vapes. Même les quelques petites claques peu modérées qu’il lui assena ne le réveillèrent pas. Au passage, Gurkan balaya Logan qui voulu défendre naturellement son père. Le guerrier s'empara d'une corde et sans écouter la moindre plainte, il entrava dans le dos et jusqu'au sang, les poignets d’Andrew. Dans un accord tacite dû à la crainte de représailles d'un Gurkan fou de rage, tous estimèrent qu'il valait mieux d'abord s'occuper de Koah que du Maître Intendant.

Le monde semblait tourner dangereusement autour du glaneur qui tremblait de tout son être. Le jeune homme était en état de choc. La flèche, Kant… l’eau… tout le faisait frissonner et gémir. Il n’arrivait pas à refaire surface. Il se croyait toujours submerger par les flots qui l'avait toujours terrifier. jusqu'alors et à juste cause. Koah ne cessait de pleurer en demandant pourquoi Andrew lui avait fait ça. Pourquoi il lui voulait encore du mal. Koah n’arrivait pas à comprendre ce qu’il se passait. Les larmes lui coulaient le long des tempes à mesure que la douleur se faisait plus intense. Jewel s’était à nouveau penchée vers lui. Elle avait enroulée un drap autour de son corps et déposé sur le sien, une couverture verte qu’elle trouva en renversant sans ménagement le sac de Guerel.

Un moment qui ressembla à l'éternité, Koah ne compris pas ce qu’ils étaient tous entrain de lui dire. Il était déphasé et même ailleurs. Tout ce qu’il percevait, c’était d’étranges sons qui sortaient de leurs bouches. Gurkan et Guerel s’affairaient autour de lui, alors que Jewel tentait inlassablement d’attirer son attention et de le rassurer. D’un coup, la douleur s’amplifia lorsque Guerel brisa la flèche et que rapidement, il la hotta de son corps. L’odeur de sa chaire brûlée s’éleva dans les airs en même temps que ses hurlements de douleur. Gurkan cautérisait les plaies au feu comme l’exigeait l’usage.

C’était horriblement douloureux, tellement douloureux que Koah tourna de l’œil et s’évanouit. Dans un silence pesant, Jewel termina de placer un baume sur la plaie et de bander le bras de son ami. Elle regarda la flèche qu’on avait retirée du bras de Koah et fronça les sourcils en la tendant vers Guerel. Elle avait une odeur bizarre et était faite d'un argent étrange qui n'appartenait pas aux Rongmonls.

« En avez-vous déjà vu des comme celles-ci ? » Elle regarda Andrew que Gurkan trainait à l’écart pour le déposer sans délicatesse contre un rondin de bois. « Pourquoi s’en est-il prit à Koah ? Vous pensez qu’il est avec Mavican ? » Elle roula les yeux. « Ecoutez Guerel ! Ne faites pas cette tête ! Ça se pourrait ! Après tout, nous n’avons aucune idée des pouvoirs que possède Mavican ! Kant est peut-être un traître… ce qui ne m’étonnerait pas… ils sont tous fourbes dans notre gouvernement, et ce n’est pas vous qui me direz le contraire… »

Après avoir avertit Logan qu'il le dépecerait mieux que le Dépeceur lui-même s'il s'avisait de libérer son père, Gurkan rejoignit les Lydéens près du feu. Personne ne tentait réellement d'approcher Andrew. Dans l'état de colère dans lequel était en ce moment Gurkan, cela relevait du suicide pure et simple. Jewel savait qu'il fallait attendre que la pression retombe. Que le calme revienne sur le campement. Pour l'instant, Andrew était le soi-disant prisonnier de Gurkan, mais cela n'allait pas durer.

« Dommage pour Kant, il est vivant… il respire. Et dès qu'il ouvrivra les yeux, je vais me faire une joie de lui faire cracher le morceau. » Dit-il d’une voix grave en sortant une dague d'une de ses bottes et en la plantant dans le sol devant lui, l'air menaçant. « Comment va Koah ? »

Jewel se força à arborer un sourire qui se voulu apaisant, puis elle répondit : « Plus de peur que de mal Gurkan. Sa chute dans l’eau là certainement plus perturbé que la flèche. Pour l’instant, il dort, ça la exténué tout ça. » Un nouveau regard vers Andrew, puis un autre vers Guerel et après un long silence, elle ajouta : « Vous pouvez aller le voir si vous voulez Guerel. »

Gurkan ne releva pas.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Jeu 3 Jan - 20:53

Logan regardait Gurkan avec un peu de dégout. Il ne comprenait pas pourquoi il traitait son père si mal. Il savait ce qu'il avait fait, il l'avait vu mais il était bien incapable de dire pourquoi, il aurait volontiers frappé le guerrier pour laisse son père tranquille. Cependant, après toute la terrible journée qu'il avait vécu, il n'était pas disposé à s'attirer les foudres de quiconque de peur qu'on le laisse aux Rongmols. Et l'idée de rester avec son père, l'effrayait... Il avait tiré sur Koah. Pourquoi ? Ils étaient amis, Logan savait que son père aimait bien le glaneur. Trop fatigué et trop choqué, il s'approcha de Guerel et resta près de lui. Il lança à Gurkan un regard inquiet... il avait la drôle de sensation que ce dernier aurait volontiers fait comme Lokan, il l'aurait frappé lui aussi... rien que parce qu'il était là. On ne l'entendit plus, il se contenta d'un petit coup d'oeil furtif à son père, solidement attaché, par crainte qu'on le voie.

Guerel en revanche était très inquiet. Autant par la santé de Koah que par le comportement bien étrange du chasseur. Il écouta attentivement Jewel et ne montra pas une grande attention. A quel moment, Andrew aurait changé de camp ? Et pourquoi ? Il était peut-être Maître Intendant mais jamais il n'aurait tué quelqu'un... car le potier en était sûr... Seule l'obscurité avait fait en sorte que Lang soit toujours en vie. Il regarda Jewel avec sérieux puis dit, calmement :

- Je ne pense pas... ça ne se peut pas... si Andrew avait été du côté de Mavican, il aurait agi avec subtilité... il aurait d'abord tiré sur Gurkan, vu qu'il est le plus fort. Le reste n'était que du gâteau. Et puis, de quoi pouvait donc bien parler Kodo ? Il avait l'air au courant lui, de l'état d'Andy... Je vais voir s'il va bien... je n'ai pas très bien compris ce qui se passait...

Il se leva et se dirigea vers le Maître Intendant, inconscient et très solidement attaché. Il l'appela de nombreuses fois, sans obtenir de réponse. Il le secoua un peu, toujours rien. Logan se trouvait juste derrière lui, en repli, au cas où. Deux minutes plus tard, ils revinrent, bredouilles. Guerel caressa sa barbe poivre et sel qui commençait à se faire un peu plus touffue ces derniers temps et il resta silencieux. Kodo revint bientôt, il boitait mais semblait soulagé. Le potier sauta sur l'occasion :

- Kodo, qu'est-ce qui s'est passé ?

Le Qwel s'installa près d'eux et commença son récit :

- Lorsque Kant avoir pris l'arc, Kodo avoir vu le Maître Intendant trouver un étrange collier. Lui avoir senti drôle de chose... Sur le trajet, Andrew avoir tenté de mettre le collier mais, lui ne s'être pas exécuté. Tout à l'heure, Kodo faire le guet non loin, lui avoir vu Maître Kant porter le collier et... tirer sur Koah... Magie mauvaise dans griffe... Kodo l'avoir jeté dans la rivière. Mais lui être tombé sur les cailloux et avoir foulé sa cheville.

Guerel écoutait avec un intérêt soudain et il lança un oeil alentour. Il se leva brusquement et murmura :

- Ce collier était donc magique... il a du altérer le bon sens d'Andrew... Pourquoi a-t-il ramassé cette chose ? Et d'où pouvait-elle venir ?

- Kodo pas savoir, lui avoir senti sombre puissance dans griffe...

- Koah se réveille...

La petite voix terrifiée de Logan sembla faire sursauter tout le monde. C'était la première fois qu'il parlait, et cela n'avait rien à voir avec le cri de panique qu'il avait lancé. La voix était un peu plus aiguë et surtout lui était moins tranquille. Il regardait tout le monde avec une soudaine crainte, qu'on lui fasse payer ce qui arrivait. Il serra ses genous contre lui et se contenta de fixer le glaneur qui revenait peu à peu à lui.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Jeu 3 Jan - 22:54

Dans un haut le corps impressionnant, Koah Lang ouvrit les yeux, inspirant dans ses poumons un flot incroyable d’oxygène. La douleur qui avait traversé son bras s’était assagie et l’angoisse dans laquelle il se noyait une demi-heure plus tôt, avait disparue, happée comme un lointain souvenir. Bien que ses idées n’étaient pas toute en place, la terre avait cessée de tournée dans son crâne. Seul résonnait l’écho de la voix emportée de Logan à ses oreilles.

Brusquement, Gurkan délaissa le coin de son feu pour rejoindre le chevet de Koah. Le contraste était saisissant. Durant la dernière demi-heure, le guerrier s’était conduit en homme brutal et méprisant, mais à cet instant, dès le moment où Koah avait ouvert les yeux, sa colère avait laissée la place à un homme soulagé.

Gurkan secoua à la tête, empêchant Koah de se redresser. « Ne bouge pas Koah, reposes-toi. »

Koah se sentait mal. Il avait une boule à l’estomac et son bras était incroyablement ankylosé. « Que s’est-il passé ? »

Jewel s’agenouilla près de lui et répondit aussi calmement que possible : « Kant t’a tiré dessus. Il a été… et est peut-être toujours… envoûté par un charme maléfique. Dans la forêt des Rongmonls, Kodo la vu ramasser un pendentif étrange et lorsqu’il la passé autour de son cou, il a ressentit l’envie de… de te tuer. »

« Une chance qu’il fasse nuit. Il visait le cœur et ce connard aurais eut ta peau sans problème. »


Même s’il s’en doutait un peu car il avait quelques brides de souvenirs qui lui trottaient dans le crâne de-ci de-là, la nouvelle tomba quand même lourdement sur la conscience de Koah. Il n’arrivait pas à le croire. Kant avait encore une fois voulu le tuer ! Pendentif maléfique ou pas ! Cela n’excusait rien ! Il avait voulu une fois de plus lui faire du mal. Il avait laissé la haine latente pour lui l’envahir et lui ordonner son assassina. Qu’avait-il donc bien fait à cet homme pour être traiter aussi injustement ? Du fond de Koah ressurgit l’amertume qu’il avait enfuit et qu’il s’était efforcer de ne pas regarder en face. Elle lui faisait mal au cœur. Elle le comprimait, l’oppressait. Elle soulignait le peu d’importance qu’avait Koah aux yeux de cet homme. La déception était sans limite.

Le jeune homme resta allongé, le regard posé plus loin sur le corps inanimé d’Andrew. Jewel lui expliqua à voix basse que Gurkan l’avait entravé et qu’ils attendaient qu’il se réveil pour en savoir plus. Silencieux, le glaneur se tourna sur le côté et il ferma les yeux, essayant de trouver le sommeil malgré ses maux physiques et intérieur. Il n’avait pas envie de parler. Ni même de les écouter d’avantage. Koah essayait de raisonner sa rancœur, d’abandonner derrière lui toutes les peines véhiculées par cette agression. Il voulait qu’Andrew sorte de sa tête et n’y entre plus jamais. Il s’efforçait de devenir indifférent.

Les minutes passèrent. Après que Guerel eut fait une attelle de bois à la patte de Kodo, Gurkan partit avec le Qwel vers la rivière à la recherche de la griffe maléfique. Durant une longue partie de la nuit, les deux guerrières cherchèrent en bord de rivière après celle-ci mais ils revinrent bredouille quelques heures avant l’aube. Gurkan laissa le Qwel se reposé. Le guerrier n’avait pas vraiment sommeil. Il surveillait Kant et attendait avec impatience le moment où il allait se réveiller et où il regretterait son geste.

Les rayons de l’aube caressaient la jungle et réveillaient doucement ses habitants. Quelques oiseaux chantaient gaiment dans l’arbre en-dessous duquel Kant était ligoté. Immobile, Koah fixait le corps d’Andrew d’un regard vide. Sa plaie le démangeait. Elle le tirait, le brulait et l’empêchait de dormir depuis le retour de Gurkan et de Kodo. Bien qu’il ne fasse pas encore chaud, Koah suait abondamment. Sa peau luisait sous l’aurore et ses cheveux étaient plaqués contre ses tempes. Koah bu une longue et interminable gorgée d’eau à la première gourde qui lui tomba sous la main. Il n’avait jamais eut aussi soif de toute son existence.

Une fois sa soif épanchée, résolu, il se redressa, attirant l’attention de Gurkan qui s’approcha de lui. Sans faire attention au guerrier, Koah entreprit de rassembler ses affaires. Il sortit de son sac les bandages et autres baumes pour s’occuper des blessures d’Andrew, et il les déposa plus loin.

Gurkan l’arrêta dans son élan. « Qu’est-ce que tu fais ? Ça n’a pas l’air d’aller. »

« C’est pour soigner ton prisonnier. » Dit-il d’un ton ferme. « Je ne tiens plus à m’occuper de lui. D'ailleurs, je m'en vais. »

« Quoi ? Nan, tu n'iras nulle part ! » Gurkan lui toucha le front. « Tu es certain que ça va ? »

S'efforçant de parraître sincère, Koah hocha la tête. « Oui, ça va ! A part que mon Maître Intendant à voulu encore une fois me tuer ! Ca devient une habitude pour lui on dirait ! Bonne chance contre Mavican. » Koah enfila son sac et se releva pour chanceler quelques pas. Gurkan lui rattrapa le bras dans l’espoir de le retenir mais aussitôt, Koah le repoussa. La rancœur qu’éprouvait Koah à cet instant était si grande qu’il n’avait plus l’impression de se contrôler lui et sa sensibilité. Tout ce qu’il voulait, c’était qu’on le laisse s'en aller loin de Kant.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Jeu 3 Jan - 23:53

Andrew semblait toujours plongé dans le néant. Il n'avait conscience de rien autour de lui et passa la nuit sans se réveiller. Logan qui avait soigneusement évité de reparler ou de demander ce qu'il se posait comme questions, regardaient de temps en temps si son père respirait. Guerel prenait soin de lui et c'était peut-être le seul qui lui adresse quelques mots réconfortant. Mais le potier semblait bien songeur et malgré les quelques marques d'affection dont il témoignait, le jeune garçon sentait bien qu'il était mis à l'écart.

Il avait un petit sentiment de culpabilité qui lui oppressait l'estomac. De nombreuses fois, il tenta de parler à Koah. Il avait beau se dire que le glaneur était quelqu'un de gentil, il craignait que Koah ne le noie dans la rivière, juste par vengeance. Mais lorsqu'il vit qu'il partait, il sentit son malaise augmenter à vue d'oeil. Tandis que Koah partait, Guerel avait saisi Gurkan par le bras et lui dit :

- Il a besoin d'être seul, un moment... laisse-le, il reviendra lorsqu'il ira mieux.

Et alors qu'il tâchait de faire comprendre à Gurkan l'importance de cet isolement, personne en sembla s'apercevoir que Logan avait disparu. Le fils Kant s'était élancé à la suite de Koah à travers les buissons et lorsqu'il le rattrapa, essouflé, il dit :

- Attends... ne pars pas... s'il te plait...

Il l'attrapa par le bas du sac et le força à s'arrêter. Il le regarda avec culpabilité et dit :

- Papa ne voulait pas te tuer... j'en suis sûr... Il t'apprécie beaucoup... et moi aussi, je ne veux pas que tu partes... il ne se réveillera pas... Jirias a dit qu'il y aurait un mort.

Il commença à avoir des larmes qui coulaient sur ses joues et il s'efforça de garder une voix normale pour poursuivre :

- S'il n'est plus là... j'avais pensé que tu resterais... Guerel est vieux mais toi, tu m'as protégé dans la jungle. Gurkan me déteste... mais toi, tu m'as réconforté quand papa m'a giflé... je veux que tu restes, s'il te plait...

A cet instant, Kodo dit d'un voix claironnante :

- Kant s'être réveillé !

Logan sentit une sensation de bonheur l'envahir même si le poids de la peur pesait amèrement sur son coeur. Il tenait toujours le derrière du sac de Koah, mais il aurait suffit que ce dernier se dégage pour le faire tomber par terre.

- Même s'il s'est réveillé, je te demande de ne pas partir... je tiens beaucoup à toi et après Guerel, tu es le seul en qui j'ai confiance...

Les autres semblaient subitement scotchés à Andrew qui les regardat avec un air d'incompréhension sur le regard. Il voulait parler mais il avait mal à la tête. Et mal aux mains aussi... il était attaché.

- Andrew ?

- Es e...

Il n'arrivait pas bien à articuler il avait la bouche pateuse, les idées confuses... Où était-il ? Qui étaient ses formes nébuleuses qui se dressaient devant lui ?

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Ven 4 Jan - 0:56

Koah resta sans bouger devant l’enfant de Kant. Même si avec ce mal de crâne grandissant c’était devenu fort difficile, dans un élan de lucidité ou de tendresse pour lui, il entreprit de remettre un peu d’ordre dans ses pensées. Ce que disait Logan le touchait, c’était même bien beau, mais cela n’effaçait pas ce qu’avait fait son père. Une partie de Koah voulait accorder à Logan cette faveur de rester, mais une autre partie bien plus virulente, le forçait à refuser. Le glaneur savait qu’il ne pouvait pas blâmer Logan pour les fautes d’Andrew, mais c’était plus fort que lui. Les Kant le répugnaient. Ils l’insupportaient.

D’un geste vif, le glaneur secoua sa sacoche et força Logan à la lâcher en le faisant tomber parterre. Les yeux de Koah s’éclaircirent un peu et, réussissant à discipliner sa langue cinglante, il répondit : « Ce n’est pas si simple bonh… Logan. » Il prit un air déterminé. « Il vaut mieux pour tous le monde mettre de la distance entre lui et moi. Pourquoi ? Parce qu’une part de lui à accepté de me tuer Logan. Une part qui a déjà essayé dans le passé de me faire la peau. Ton père n’a pas l’air d’avoir lutté beaucoup contre le maléfice. La prochaine fois, il ne me ratera pas, et j’ai des tas de choses à voir avant de mourir de la main d’un homme que j’aimais bien… enfin que j’estimais, mais la réciproque ne fut jamais vraiment le cas. »

Koah allait partir lorsqu’Andrew reprit connaissance et que l’agitation mit sans dessus-dessous le campement. Le jeune Lydéen s’immobilisa à nouveau, le coeur presser comme dans un étaux. Il regardait de loin Andrew. Une confrontation lui était inenvisageable. Elle allait déraper et Koah n'avait pas envie de ressembler à cet homme qui n'agissait que par colère. Parce qu'il ne voyait pas comment leur relation pourrait surmonter cela, il décida de partir et de disparaitre dans la jungle.

Gurkan bouscula tous le monde pour balancer au visage d’Andrew un peu d’eau. Il lui donna une claque qui résonna fortement, puis une autre et ce fut Jewel qui abattit la troisième sur le haut du crâne du guerrier pour qu’il cesse cela.

« Arrêtes grosse brute ! Tu vas nous l’assommer plus qu’il ne l’est déjà ! » Blâma Jewel. « Andrew ? C’est bien vous ? Vous vous souvenez de quelque chose ? » Un regard profond. « Des envies de meurtre ? De sang ? De trippes et de boyaux ? » Elle agita la main devant ses yeux. « Combien j’ai de doigts-là ? »

En l’attrapant par l’épaule, le guerrier redressa en position assise Andrew. Le côté droit de son visage était couvert de terre dû à son sommeil à même le sol. « Tu as tenté de tuer Koah, Kant. J’espère que tu as une bonne raison pour expliquer ton geste, ou je te promet que je t'etripe sur place. Où as-tu trouvé le collier en forme de griffe ? C’est Mavican qui te la donner ? Que t'a-t-il ordonner de faire d'autre ? Pourquoi Koah ? »

Bien que Kodo avait affirmé qu’il l’avait vu le trouver dans la jungle, il voulait entendre de ses propres oreilles la version de Kant. A la moindre fourberie, son poing partirait illico dans sa gueule de traître, parole de guerrier Lydéen !
********
De son côté, Koah marchait dans la jungle la mine sinistre. Il s'avançait à travers les nombreux buissons et fougères en suivant la rivière. Bien qu'il en voulait à Kant et qu'il n'avait plus envie de le revoir de toute sa vie, il n'allait pas sacrifier Lydée et sa famille à cause de lui. Pour les siens, et avant de partir au grè du vent, il continurait son chemin vers Kabeth et arrêterait Mavican. Même sans les autres... Une partie de lui savait que c'était déraisonnable, mais Koah n'était pas connu pour être quelqu'un qui agissait après mûre réflexion de toute façon. Car si c'était le cas, il ne s'aventurerait certainement pas sur ce chemin granuleux détremper transformer en sables mouvants...

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Ven 4 Jan - 21:06

C'est à peine si Andrew sentit les claques de Gurkan. Il entendit des échos des voix lointaines, comprenait des parcelles de mots. Bien, sang, trippes... doigts ? Mais qu'est-ce que cette cilhouette pouvait lui raconter. Koah ? Oui il connaissait Koah, il était censé être avec lui, non ? Griffe... pourquoi il sentait l'air lui manquer quand il y pensait... Mavican ? Il connaissait aussi. Il semblait parler une drôle de langue car certains mots, ou partie de phrases étaient des bourdonnements graves.

- Qui...

On aurait dit qu'il avait la tête dans une fumée opaque, il était totalement confus et Guerel, s'approcha en mettant sa main sur son épaule. Ses yeux bleus étaient dilatés.

- Andrew... nous sommes là... je suis Guerel, il y a Gurkan, Jewel, Kodo et Logan... où est-il d'ailleurs ? Il a dispa...

- La griffe...

Kant avait prononcé ça dans un murmure. Dans un mouvement violent, il tenta d'atteindre Guerel à la gorge, ses pupilles avaient soudainement rétrécies. Il avait à présent la folie sur la visage et il hurla :

- Rendez-le moi ! Ce collier est à moi, voleurs, traîtres ! Je suis le seul à le mériter ! ET TOI LE GALEUX ENLEVE TA SALLE PATTE DE MA FEMELLE !!! MON COLLIER, JE VEUX MA GRIFFE, vous ne la méritez pas !

Guerel qui avait brusquement tenté de se relever c'était appuyé sur l'épaule de Jewel et en entendant les propos d'Andrew, il avait la mine grave. Ce dernier ne semblait pas évaluer la situation et il hurla à Gurkan :

- TOI, LE BATARD DE DAVIK ! LIBERE-MOI ET TU AURAS LA VIE SAUVE ! RENDS-MOI MA GRIFFE ! TUE LE GALEUX ET LE NAIN A POIL ET JE T'AUTORISERAI A TE REPRODUIRE AVEC LA FEMELLE !

Il avait les yeux exorbités et semblait en proie à une véritable crise d'hystérie. Il voyait clairement à présent et dans un sursaut pour défaire les leins très solides de Gurkan, il s'entama profondément les poignets. C'est alors que Gurkan lui donna un coup qui l'assoma net. Alors que tout devenait noir, il murmura :

- Peux pas vivre sans la griffe...

Guerel et Kodo ne protestérent pas lorsque Gurkan le frappa... Ils se contentèrent de regarder Andrew d'un oeil ahuri. Puis, le silence s'installa, troublé par le chant de quelques oiseaux non loin d'eux.

*********

Logan ne put retenir Koah longtemps. Alors que le glaneur s'éloignait, il fut face à un terrible choix. Il aurait aimé voir son père mais l'idée de ne plus voir Lang lui faisait mal au coeur. Il l'aimait bien après tout ce qu'ils aveint fait ensembles... Et il lui était impossible d'accepter que son père veuille à tout prix le tuer. Il se lança donc à sa suite, mais trébucha lourdement sur des racines. Il tomba sur des buissons épineux et ne put retenir des larmes de douleur. Mais il se releva, il ne voulait pas perdre sa trace. Il aperçut Koah et ce qu'il vit le glaça d'horreur. Il s'enfonçait dans le sol... Le sable lui était monté au genou.

- Koah ! Non !

Mais le glaneur ne pouvait plus tellement revenir car à chaque geste, il s'enfonçait un peu plus vite et plus profondément. Paniqué, Logan courut le long de buissons et des arbres pour ne pas subir le même sort. Il prit le premier bâton qui lui passa sous la main et le tendit maladroitement vers Koah. La panique saccadait un peu ses gestes et le bout de bois heurta la joue du glaneur, lui faisant une entaille. Horrifié, Logan lança :

- Pardon... je n'ai pas fait exprès...

Il ne savait pas si Koah allait l'étriper comme Gurkan lui avait promis et cette idée lui fit plus peur que ce qui se passait devant lui. La sable était déjà au nombril de Lang et il n'alalit pas tarder à se retrouver totalement enseveli.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Ven 4 Jan - 23:58

Dans un élan de colère, le poing de Gurkan venait de s’abattre contre la mâchoire d’Andrew, et celui-ci perdit connaissance. Frustrée et terriblement outrée, Jewel se releva et fit les cents pas le visage empourpré. Si Gurkan ne l’avait pas devancée d’une seconde, elle l’aurait elle-même cogné d’un violent coup de pied dans les testicules. Comment osait-il parler ainsi ? Comment pouvait-il ne pas se contrôler ? On aurait dit qu’il avait toujours pensé tout cela d’eux.

La voix emportée de la jeune femme s’éleva vers les aigus. « SA QUOI ? SA FEMELLE ? » Elle shoota dans le carquois d’Andrew qui vola à travers le campement de plusieurs mètres. « Non mais pour qui il se prend ce fils de Torsha ? Me mettrait-il dans le même panier que ces pétasses du pavillon de tri ? J’ai la tête d’une putain de Crya ? Où a-t-il vu que j’avais le cul qui brulait d’un feu ardent pour lui ? HEIN ? LA FEMELLE ELLE VA LE CASTRER CE… cet… comment disent les naufragés, déjà ? CET ENCULKE ! C’est ça ? C’est ça qu’à épouser la Grande Laureen Landor ? Permettez-moi de m’esclaffer ! Seule une garce peut apprécier ce genre de type ! Ce rustre ! Ce barbare ! Heureusement que Koah et Logan n’ont pas assistés à cela ! »

Le guerrier plissa les yeux. « Mais tu vois bien qu’il n’est pas dans son état normal, Jewel. Essaies de te calmer. Apparemment, l’effet de la magie de la griffe agit toujours. Il ne pensait pas vraiment ce qu’il disait. » Voyant qu’il n’arrivait pas à l’apaiser avec ce genre de phrase, il changea de tactique. « Je t’assure que j’ai tout autant envie que toi de lui défoncer sa gueule d’Intendant, mais avant ça, il faudrait savoir exactement à quoi ou a qui, nous avons à faire là. »

La jeune femme grimaça et ajouta aussitôt. « Me calmer ? » Elle ramassa une pomme et la jeta avec une colère hystérique contre le visage inconscient d’Andrew. « Qui te dit qu’il ne pense pas réellement tout ce qu’il dit là ? Que le pouvoir sous lequel il est tombé ne lui donne pas justement suffisamment de courage pour assumer enfin son côté macho, pervers, démoniaque et malsain ? Il fait honneur aux Intendants de Lydée, comme ça ! Borric va l’adorer notre nouvel Andrew. »

Puis elle s’arrêta de faire les cents pas et s’assit. Son air colérique se fit moins sévère tandis que son regard passait en revue Guerel, Kodo et Gurkan. Elle resta silencieuse un moment, puis demanda doucement : « Qu’est-ce qu’on fait de lui ? »

Gurkan garda également le silence un instant, puis il dit : « Une chose est sûr, il va nous retarder. Nous devrions déjà être en route pour Kabeth. » Il fronça les sourcils vers Guerel en le regardant sans sourcillé. « Jirias a été clair ; "lorsqu'il sera venu le temps de vous séparer pour votre survie ou la mort d'un seul, n'hésitez pas à le faire." Nous n’avons pas le temps de nous occupez d’Andrew, Guerel et vous le savez. Je ne vois pas ce que nous pourrions faire de plus pour lui. Kodo la séparé de la griffe et pourtant, il est toujours possédé. Nous ne sommes pas sorciers et ne connaissons rien à la magie. Il faut le laisser derrière nous. » D’un air très sérieux qui ne laissait place a aucune contradiction, il se leva. « Rassemblez vos affaires, nous partons sur le champ. LOGAN, ON S'EN VA ! »

***********
L’entaille à la joue était le moindre des soucis de Koah en ce moment même. Dangereusement, Koah s’enfonçait de plus en plus dans les grains froids du chemin. Ses genoux, puis le haut de ses cuisses, ainsi que ses hanches disparurent rapidement sous terre. Aussi lentement que possible, Koah tentait d’attraper le bois que lui tendait Logan en essayant de ne pas s’enfoncer d’avantage.

Hélas, malgré tous les efforts de Logan, la moitié du bois se brisa et le bras de Koah devenu bien vite trop court pour arriver à atteindre le reste du bâton. La panique commençait à le submerger petit à petit, surtout quand le fils Kant s’approcha un peu trop près du chemin pour tenter de gagner quelques centimètres.

« NON ! NE T’APPROCHE PAS ! TU VAS T'ENFONCER AUSSI ! » Ordonna Koah dont le haut du ventre venait de disparaître. Koah regarda autour de lui. Des arbres tombaient ici et là de grosses lianes. Il savait que cela ne suffirait pas pour se sortir de ce piège, mais il pourrait toujours en utiliser une pour se stabiliser un peu le temps que Logan aille chercher du secours. « Ecoutes bonhomme. Prend la première liane que tu sais tirer… essaie de me la passer et puis va chercher de l’aide. Je vais tenter de tenir le plus longtemps possible. »

Les lianes ne semblaient pas bien solide comme pouvait l'être celle des arbres de Lydée, mais c'était mieux que rien. Graduellement, le corps du jeune homme sombrait dévoré par la terre granuleuse. Il fallait essayer de rester calme et de réguler au mieux sa respiration, histoire de se faire oublier des sables mouvants. Mais rester calme lorsqu'on s'enfonçait impétueusement dans le sol et qu'une vive douleur lancinante harcelait votre bras, ce n'était pas donner à tout le monde, et surtout pas à Koah dont la sensibilité était peu ménagée depuis plusieurs jours.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Mar 8 Jan - 1:51

Logan regardait Koah, horrifié. Il chercha à suivre ses instructions et lui fit passer au glaneur quatre lianes, les plus solides qu'il ait pu trouver. Il en trouva une autre plus grosse, qu'il attacha au tronc d'un arbre puis les lui jeta. Koah pourrait aisni se cramponner avec plus de facilité. Lorsqu'il fut certain qu'il les ai toutes attrapées solidement, il s'élança vers le camp. Il courait de toutes la force de ses jambes d'enfant.

Pendant ce temps, Guerel regarda Gurkan avec un regard plein de reproche, il n'appréciait pas son raisonnement et il voulait le faire savoir :

- Qu'est-ce que ça veut dire ? Que tu le laisserais mourir là, attaché à un arbre ? Sans nourriture ni eau à la merci du moindre prédateur ? Tu devrais avoir honte ! Il serait prêt à tout pour sauver ta vie et celle de nous tous !

- Pas sûr...

- Kodo, tu ne peux pas me dire qu'il est dans son état normal ! C'est évident que cette stupide griffe lui a fait perdre la raison... Je me demande si Mavican ne l'aurait pas mise là pour nous arrêter... il doit surement savoir que nous avançons vers lui. Mais en y réfléchissant, il doit surement avoir un complice car il ne peut pas sortir du Mont Kobol ! Ecoutez-moi, nous ne devons pas nous séparer, ce n'est pas comme si Andrew était mort ou blessé gravement... on ne peut pas condamner un homme à mort... ce n'est pas lydéen. Gurkan, s'il te plait...

- Guerel avoir raison... Lydée ne jamais tuer quelqu'un de sang-froid... Elle être plus rayonnante et civilisée qu'Hanka ou Oderne.

Le potier eut un regard de gratitude et il poursuivit :

- J'insiste sur el fait que nous devons l'aider... c'est un ami. Tu as vu comme moi quel homme il était avant ce collier... Jewel, tu l'as vu toi aussi... Andrew ne t'a jamais manqué une seule fois de respect. Et puis, pensez à Logan, qu'allez-vous lui dire ? Que vous abandonnez son père en arrière... Andrew est tout ce qu'il lui reste, ne lui enlevez pas son père.

Mais alors qu'il allait poursuivre, Logan arriva en courant, essouflé, la voix rauque :

- VITE ! Koah... dans les sables... il va mourir...

Presque aussitôt, sans répondre aux questions de tous il s'élança à nouveau en sens inverse suivi par Gurkan et Kodo. Guerel resta près d'Andrew et il dit à Jewel :

- Il m'a traité de galeux !

Et sans ménagement il donna un coup de pied rageur à Andrew. Alors qu'il pestait intérieurement, Logan suivit des deux autres s'efforçait de courir aussi vite qu'il le pouvait. Dans sa précipitation, il se cogna violememnt l'orteil conte une pierre et tomba, aussitôt relevé par le Qwel. Koah était devant eux, en proie aux sables mouvants...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Mar 8 Jan - 12:14

Sans attendre une seule seconde, Gurkan évalua la situation. Devant eux, Koah avait presque totalement disparu ensevelit dans le sable. Seul son bras qui se cramponnait difficilement à une dernière liane et sa tête à moitié mangée par le sol, sortaient de terre. A leur arriver, un craquement se produisit et la liane se rompit. Aussitôt, Gurkan s’élança vers Koah, tombant lourdement sur le sol pour s’emparer de la main tendue de son ami qui prit une grande respiration avant de voir sa tête aspirée sous le flot de terre.

Gurkan avait un assez grand bras pour atteindre Koah en restant le buste allongé sur une partie stable du chemin. De toute ses forces, il tira sur le bras de son ami, le ramenant vers la rive, assez près pour avoir assez d’emprise, et de recule pour pouvoir le hisser doucement hors du sol en se redressant. Les muscles bandés à en exploser, Gurkan extirpait Koah, aider quand il le pu par Kodo. En quelques instants, le glaneur fut dégagé et allongé sur le côté du chemin où à grande peine, il reprenait son souffle.

Koah avait le visage et le corps couvert d’une boue granuleuse. Il dit dans un souffle : « Merci Logan. Sans toi je serrais mort bonhomme. Une chance que tu m’ai suivi. »

Gurkan vint se placer au-dessus de lui et l’aida à se relever : « Si tu n’étais pas partit sur un coup de tête, rien de tout cela ne serait arrivé. Prends-ça comme un signe. Guerel dis que tu as besoin d’être seul après ce qu’il s’est passé avec Kant, mais ne nous quitte pas. Nous avons besoin de toi. En tout cas, j’ai besoin de toi. » Il fit un pas vers le campement. « Rejoignons les autres. »

Trop épuisé, le jeune homme n’avait pas envie d’en parler, ni d’y réfléchir et encore moins de se confronter à Gurkan. Tout ce qu’il voulait à cet instant, c’était se débarrasser de cette boue et se reposer un peu. « Je suis désolé pour tout ça, mais… mais je lui en veux terriblement, si vous saviez. S’il avait fait moins nuit, je serais mort à l'heure qu'il est. Je ne peux l'oublier. Kant est un chasseur hors-paire. »

« Fais ce que tu sais le mieux faire dans ces moments là : ignores-le. Sort le de ta tête. Met le de côté. Ne le calcule plus. Je pense que personne ne te blâmera si tu fais comme s'il n'existait plus pour toi. »

***************
Jewel regardait avec anxiété l’endroit par où les trois autres étaient parti. Si elle ne les avait pas suivit, c’était qu’elle n’aurait fait que les retarder. Elle avait confiance en Gurkan et en Kodo. S’il y avait bien quelqu’un qui pouvait sauver Koah, c’était bien ces deux là. La jeune femme se tourna après un long silence vers Guerel et tout en fronçant les sourcils, elle dit :

« Pourquoi ai-je l’impression que c’est nous les méchants dans l’histoire ? Vous savez très bien qu’il aurait trouvé un moyen de se défaire de ses liens. Ça ne me plait pas plus que cela de l’abandonner aussi loin de Lydée, mais avons-nous vraiment le choix, si ? Qu’est-ce que vous voulez que nous fassions d’autre ? Nous n’avons aucune idée de comment lui faire retrouver la raison. Ni ce qui lui est réellement arrivé. Et s’il y a vraiment un complice dans les parages qui nous épies, il vaut mieux ne pas s’encombrer de lui qui n’attend qu’une chose ; nous faire la peau. Andrew risque de s’en prendre encore à nous si nous l’emmenons. Vous voulez qu’on le traîne derrière nous comme un prisonnier ? Devant Logan ? »

Le retour de ses compagnons lui fit relever la tête et immédiatement, elle couru rejoindre Koah qu’elle sera fort contre elle malgré la boue granuleuse dont il était recouvert. Gurkan expliqua ce qu’il s’était passé à Guerel un instant, pendant qu’en silence, Koah se rinçait dans l’eau de la cascade.

Une demi-heure plus tard, tous les Lydéens a part Koah qui était toujours les pieds dans l’eau de la source, étaient assit autour du feu et discutait d’Andrew. Gurkan était toujours d’avis d’abandonner le Maître Intendant. La seule concession qu’il acceptait de faire, c’était de le défaire de ses liens en partant. Même si le guerrier était dur, sec et intransigeant, au moins, il acceptait de parler avec les autres de la décision qu’ils devaient prendre. Il acceptait d’écouter leur point de vue.

« … au pire, nous l’amenons à Kabeth et nous le laissons là-bas. Il sera déjà mieux dans ce village miteux qu’ici perdu dans la jungle. » Tenta de proposer Jewel avant de les regarder successivement un a un. « Si au moins il était réveillé, nous aurions pu essayer de communiquer avec la chose qui l'habite. Mais quoiqu’il en soit, nous ne pouvons pas nier qu’il est un danger pour nous tous et notre mission. »

« C’est pourquoi, nous devons le laisser derrière nous. Surtout si comme l’a dit Guerel, Mavican l’utilise pour nous retarder. Car pour l’instant, ça marche très bien ! »

« Il faudra peut-être vous faire à l'idée que l'Andrew que vous connaissez est sans doute mort, Guerel. Même s'il partage son corps avec une entité qu'il ne semble pas plus que cela combattre, ce n'est plus Andrew, mais l'instrument de Mavican. » Intervenu d'une voix calme et insensible Koah. Assit toujours près de la source, il leur tournait le dos en continuant de se laver lentement. « Alors quelle différence cela fait-il de le laisser ici ou à Kabeth ? L'important n'est-il pas de l'écarter de notre chemin et de nos vies ? »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   

Revenir en haut Aller en bas
 
04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» 1ère partie avec les eldars noirs contre du tau 1000pts mes impressions
» 1ère partie V8, et 1ère partie Rois des Tombes tout court
» Petit Dessin 1ère Partie
» [Rio de Janeiro - Santos Dumont / avril 2009] 1ère Partie.
» Retour des Seychelles / 1ère partie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Exilés du Monde :: LES EXILES DU MONDE : L'HISTOIRE :: TOME I : LA MARCHE DES IDRAZITS-
Sauter vers: