AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Dim 13 Jan - 15:37

D’un air furibond, la jeune femme regarda Logan et lui dit d’une voix emporté par la colère : « S’ils n’étaient pas dehors entrain de me chercher, je te foutrais une branlée à t’en faire pleurer jusqu’à la fin de ta puberté, petit con ! » Puis, aussitôt que son regard se soit posé sur le Qwel, ses yeux s’agrandirent d’une façon étonnés. « Elle est surprenante cette créature ! Elle comprend ce qu’on dit ? » La jeune fille aventura sa main pour toucher la truffe du museau de Kodo, mais celui-ci la repoussa sans ménagement. « Pas commode l’ourson, quand même. »

L’intruse se redressa finalement et fit face au Maître Intendant Kant. « Je m’appelle Poméra. Poméra Zambou du clan des Ocs, honorables serviteurs de Jalane. » Elle s’éloigna de l’entrée pour rejoindre l’autre bout de la hutte où elle s’installa dans l’ombre. « Ces monstres ont sacrifiés mes parents et mes deux sœurs déjà. Cette nuit ça devait être mon tour, mais votre arrivée à retarder l’échéance. Lorsqu’ils ont voulu me transférer dans une hutte à l’abri de vos regards, j’en ai profité pour m’enfuir. » Elle regarda Andrew les yeux brillants de larmes. Il était évident qu’elle avait vu nombres d’atrocités et qu’elle voyait en Andrew une échappatoire à son funeste destin. « Je n’ai nulle part où aller. Pas de moyen de rentrer chez moi. Plus de famille… plus personne depuis le naufrage de notre bateau sur cette maudite rivière. Saloperie de Faille ! »

Tout à coup, elle remarqua le carquois d’Andrew ranger un peu plus loin près du feu, et comme une furie, elle se jeta dessus. L’air grave, elle demanda : « Où avez-vous trouvé ce carquois ? Et cet arc ? Vous… avez-vous vu des survivants ? Un jeune homme avec une balafre sur la joue gauche… Les démons des bois on épargner quelqu’un ? »

********


Bien que les festivités n’aient pas encore officiellement débuté, beaucoup de villageois, sous l’ordre de Mafal, dansaient de façon provocante sur les rythmes des tambours et des chants locaux. La hutte se remplissait de monde à mesure que les minutes passèrent. Rapidement, la fête qui n'était qu'une soirée quelque peu païenne, se transforma en orgie. Jewel et Guerel furent très vite plongés tous deux dans une bacchanale proche de la perversité. Ici et là, enivrés par la liqueur que des échansons servaient continuellement dans des coupes d’argile, des couples s’adonnaient au plaisir de la chaire à en faire rougir Crya. Certain hommes affalés sur des peaux, fumaient des Alses sacrées a en enfumer la hutte, tandis que d'autres mangeaient des scorpions grillés et du serpent noir à la broche.

A moitié allongée sur une peau de bête toute proche de Guerel, Jewel regardait les yeux exorbités le spectacle qui s’offrait à elle. Des jongleurs de feu entièrement nus paradaient exclusivement pour la jeune Lydéen, alors que des femmes dansaient sensuellement en se frottant l’une à l’autre sous les caresses des spectateurs. Jewel n’en revenait pas de tant d’audace. Jamais elle n’avait assisté à pareille spectacle dégoutant. Les Kabéthiens n’avaient aucune retenue.

« On dirait des bêtes sauvages… » Murmura Jewel à l’intention de Guerel en faignant de lui embrasser le cou. « Tu n’imagines même pas comme ils me dégoûtent tous. Ne vient surtout pas me dire qu’ils sont civilisés après ça ! Et ne compte surtout pas sur moi pour manger du scorpion ! »

Mafal qui était assise à l’indienne en face du couple de Lydéen sourit en les regardant. La prêtresse était une grande femme de plus de deux mètres de haut à la peau entièrement recouverte d’une suie rouge écarlate. Ses yeux d’un rouge sang fixaient intensément Jewel au point que la jeune femme avait du mal à paraitre à l’aise face à elle. L’air confus, un Kabéthien se pencha vers la prêtresse et lui murmura quelques mots à l’oreille. Une brève seconde, Mafal fronça les sourcils l’air terriblement contrarié, puis elle se leva et dit : « Veuillez m’excuser. Une petite affaire à régler. Je vous retrouve très bientôt pour le sacrifice du veau en votre honneur. »

Hagen dont les six épouses se cajolaient l’unes l’autres autour de lui, sourit de son plus large sourire comme pour détourner l’attention. Il dit avec fierté en montrant la coupe de liqueur qu’il buvait : « Comment trouvez-vous la liqueur Kabéthienne ? Elle à la particularité de vous enivrez et d’exacerber vos passions. Une gorgée, et vous pouvez prétendre atteindre les prouesses sexuelles de Crya. Vous devriez essayer tous les deux. Honorez les êtres aimés lors de tel cérémonie devant tous le monde est porteur de grande bénédiction pour un couple. » Il fit un clin d’œil pervers à Guerel. « Votre épouse ne pourra plus se passer de vos talents exacerbé après ça. »

Jewel hoqueta et déposa rapidement sa coupe devant elle. Elle tâcha d'ignorer soigneusement le propo d'Hagen en regardant la foule. Dans celle-ci, presque au fond de la hutte, elle vit Gurkan et Koah, dansant l'un contre l'autre en s'aguichant mutuellement... quoique connaissant Koah, c'était plutôt lui l'allumeur. Jewel poussa un lourd soupir lorsqu'elle remarqua une coupe d'argile dans chacune de leurs mains. Il ne faisait aucun doute que ses deux amis étaient fort proche de l'état d'ivresse que provoquait cette liqueur nauséabonde. Un nouveau soupir... au moins, eux, ils semblaient s'amuser.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Lun 14 Jan - 1:03

Guerel regarda la coupe et lui aussi jeta un oeil à Koah et Gurkan. Il fallait jouer dans la subtilité et en même temps protéger la vérité. Le potier regarda Hagen et avec une voix un peu rêveuse il dit :

- Ne vous offusquez pas... mais, je suis attaché à la tradition de notre village qui veut que nous gardions une certaine retenue en public... Ceci dit, pourrais-je avoir quelques coupes pour honorer ma femme comme il se doit dans notre hutte ? Nous ferons couler la sueur et la liqueur à flot !

Il s'arrangeait comme il pouvait. Il était hors de question qu'il fasse des galipettes devant tant de monde et avec Jewel ! Elle avait la moitié de son âge et puis il était déjà marié lui ! Non, il se limiterait à décrire ce qu'il comptait faire :

- J'ai bien l'intention de faire des folies jusqu'à l'aube avec ma belle colombe... n'est-ce pas chérie ? Je vais te faire grimper aux rideaux.

Il approcha sa bouche de son cou comme pour l'embrasser et lui dit :

- Par Cheera je suis désolé mais si je ne fais pas quelque chose, il va découvrir notre mensonge... pardon...

Et il la fit basculer légèrement en arrière en déposant un baiser fougueux à côté de ses lèvres mais très près, cependant. L'illusion était parfaite et lorsqu'il se releva, Hagen avait l'air plutôt satisfait. Tout le monde avait vu tout simplement qu'il lui roulait une pelle sans vraiment savoir qu'il n'en était rien.

*********

- Espèce de conne toi-même ! Fille de Torsha !

- Logan, s'il te plait !

- Elle me bouscule, elle me fait mal et elle s'excuse même pas !

- Elle ne l'a pas fait exprès, maintenant pourrais-tu te taire s'il te plait ?

Logan partit furieux dans un coin en marmonnant de façon inaudible tout un tas de jurons grossiers et lorsque son père et Kodo eurent le dos tourné, il fit un geste de la main très vulgaire vers la jeune fille avant de s'asseoir, boudeur. Se faire traiter de con pas une inconnu, il n'y avait rien de pire pour lui... une fille en plus ! Pour qui se prenait-elle ?Cependant Kodo avait l'air bougon, il dit à Poméra :

- Moi pas être un ourson, PETITE fille ! Moi être un guerrier Qwel, fier défenseur de Lydée ! Les Qwels comprendre plus de choses que les fillettes.

Logan eut un sourire satisfait qui signifiait : "Bam bien envoyé !". Andrew cependant paraissait plutôt perplexe... Ce qu'elle racontait l'intéressait fortement et il répondit à ses questions :

- Et bien... non, je n'ai pas vu de survivant... Mais maintenant que tu m'en parles, mon ami... enfin...

Il ne savait pas si ce terme convenait encore après ce qui venait de se passer et aussi préféra-t-il se corriger :

- Koah, un jeune homme qui fait partie de notre expédition... et bien il m'a parlé d'une drôle de chose... Il est curieux de nature et il a visité une épave, seulement, il n'y avait personne à l'intérieur. Je ne pense pas que quelqu'un ait survécu... J'ai trouvé cet arc près d'un dépeceur, une bête terrifiante... et il y avait un squelette à côté. Je suis désolé, je ne pensais pas voler cet arc à un guerrier... tenez, prenez-le, je ne peux pas le garder maintenant que je sais qu'il ne vient pas d'un Rongmol sombre... ce sont vos démons de la forêt pas vrai ? Ils rafollent de la chair des enfants et adolescents...

Cela lui brisait le coeur de lui dire la vérité mais pourtant, il le devait par souci de conformité avec lui même. Il avait fait de même pour Kodo lorsque sa femme était...

- PAR PELÖS !!! Podo !

Kodo sembla bondir sur ses pieds et regarda dans tous les sens pour voir si sa femme était là mais Andrew continua :

- Je le tiens ! Notre subterfuge !!! Nous n'allons pas vous laisser ici, vous viendrez avec nous... mais comme ça vous ètes trop reconnaissable.

Il prit les couvertures lydéennes dans lesquelles Jewel avait dormi puis des peaux de bêtes. Il regarda la jeune fille et dit, pour s'expliquer :

- Il faudrait vous déguiser en Podo... la femme de Kodo, elle est morte mais les kabéthiens ne le savent pas... Si vous mettez des morceaux de fourrure sur vos membres et votre visage, cela devrait vous masquer convenablement... Il faudra marcher de façon accroupie... pour faire moins grande et donner plus de volume. En plus dans votre démarche, vous ressemblerez beaucoup à un Qwel. Vous n'aurez plus qu'à enfiler des couvertures normales pour voiler votre visage et le tour est joué...

- Idée être tirée par les cheveux mais plutôt bonne... Mais fillette devoir bien parler et être aussi douée qu'un Qwel !

- Ce qui est loin d'être gagné, soupira Logan avec une pointe de sarcasme...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Lun 14 Jan - 2:46

Furieuse, Poméra attrapa le premier objet lui tombant sous la main pour le balancer dans la direction de Logan. Le morceau de crâne de souris heurta le front de l’enfant dans un POC ! sonore. « Fermes-là navet ! On ne t’a pas sonné ! » Puis, elle regarda Andrew avec une profonde gratitude et s'élança vers lui pour lui sauter au cou, folle de joie. « Merci, merci ! Je ferais tout ce qu’il faudra pour m’enfuir de ce cauchemar avec vous. Pour l’arc, vous pouvez le garder. Il appartenait à Meecham, mon précepteur. Il ne doit plus en avoir besoin là où il est… Que Jalane ait son âme ! Autant qu’il vous soit utile. »

Alors qu’elle était aidée d’Andrew et de Kodo pour se déguiser en Qwel, la jeune fille resta un long moment songeuse. Après un instant passé sans prononcer un mot, elle ressentit le besoin de se confier aux Lydéens. « Je n’arrive pas à croire que je sois sans doute la seule survivante. » Dit-elle d’une voix étonnamment calme. « Lorsque la Faille est apparue, nous naviguions sur la Mer Interdite afin de fuir Za’ha’dum et la folie de Cécrops. Nous n’aurions rien su faire pour l’éviter. Elle était trop grande. Trop puissante. Elle à surgie de nulle part et à aspirée le bateau sans que Meecham ou papa ait pu réagir. J’avais souvent entendue parlée de l’Entre Monde – tout comme vous j’en suis sûr – mais jamais je n’aurais imaginée que j’en franchirais un, un jour. Lorsque le bateau s’est écrasé contre les rochers sur la rivière, maman avait tout de suite compris qu’on avait franchit la Faille pour le Suivant... le monde suivant. Elle sentait déjà depuis plusieurs semaines un déséquilibre dans l’Equilibre. Ça à commencé m’a-t-elle dit, le jour où ce vieux dégelasse de Mavican est venu à Za’ha’dum. Si nous avons fuit la cité, c’était parce qu’il vidait de leur puissance magique, tous les initiés à la magie. Papa ne voulait pas que maman meurt entre ses griffes. Je n’arrive toujours pas à croire que le roi Cécrops ai accepté de sacrifier plus d’un millier d’ensorceleurs pour cet étranger venu d’ailleurs. »

La jeune femme se pencha en avant le temps que Kodo noues quelques ficelles dans son dos. « Après le naufrage, nous sommes entré dans la jungle en espérant trouver un village ou quelque chose qui y ressemble. On espérait qu’on nous indique la route d’un Franchisseur. Mais nous sommes tombés sur ces démons des bois qui on voulu tous nous tuer. C’est là que Meecham et ses hommes ont tenté de les retenir jusqu’à ce qu’on arrive à fuir, mes parents, mes sœurs et moi. Et puis, nous sommes tombés sur ces malades mentaux de Kabéthiens. Ils nous ont accusés d’avoir pactisé avec Mavican et de l’avoir aidé à réveiller les Idrazits. Dingue non ? Nous franchissons une Faille sans le vouloir, et la malchance veut que nous arrivions dans le monde où Mavican sévit. Lorsque Mafal à vu nos symboles… » Elle indiqua son pendentif. « Elle à alors commencée à nous brûler un à un afin d’apaiser les Idrazits. D’abord papa, ensuite Tamara et puis maman. Elle a refusée d’utilisé ses pouvoirs pour se défendre. Hier, ils ont arraché le cœur de Raya. »

Poméra parlait comme si tout ce qu’elle disait était évident. Comme si Andrew et les autres comprenait le moindre de ses mots. Mais est-ce qu’ils comprenaient vraiment quelque chose à ce qu’elle leur racontait ? Il n’était pas courant pour les Lydéens d’entendre parler de Faille, de Franchisseur et de cité du nom de Za’ha’dum. Peu importe s’ils comprenaient ou pas, Poméra avait simplement besoin de raconter le cauchemar dans lequel elle vivait depuis bien trop longtemps.

Hors de la hutte, des bruits de pas pressé se firent entendre et coupèrent Poméra dans son élan. La voix énervée et tranchante de Mafal s’éleva soudain : « Où est-elle ? Où est cette chienne ? »

« Mafal, nous sommes désolés, elle s’est enfuie. »

« Comment est-ce possible ? » La prêtresse fusilla le guerrier de ses yeux rouges assassins. « Elle ne doit pas être bien loin. Fouillez toutes les huttes. Y compris celle des Lydéens. Les Idrazits ne se calmeront pas avant que nous n’aillons châtier tous les responsables de leur réveil, et pas avant ! »

Une villageoise intervenu, l'air penaud : « Et si nous ne la retrouvons pas ? Si elle s’est enfuie dans la jungle ? Qui demain soir versera son sang pour apaiser Kobol et ses Idrazits ? »

« La Lydéenne. La Lydéenne payera. » Mafal serra des poings si fort que ses ongles pénétrèrent sa peau et firent couler son sang. « Retourne a la fête t'assurer qu'ils s'enivrent bien tous. Je veux que s'éveille en eux un brasier indomptable de passion. Ca les détournera de leur but et ça nous laissera le temps de s'assurer qu'ils ne quittent pas trop tôt le village. » Et elle s'éloigna dans la nuit.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Lun 14 Jan - 17:50

Logan était occupé à se masser le front et à psalmodier tout un tas de jurons apocalyptiques... Il était question de pendaisons en place publique ou de noyade dan sle puits noir qu'ils avaient vu... A un moment, il évoqua même un bûcher sur lequel on attacherait Poméra pour lui faire très peur et qu'elle ne se remette jamais du choc. Puis, il passa en revue tous les objets qu'il pourraient lui renvoyer à la figure... Il était hors de question qu'elle s'en sorte avec le dernier mot après l'avoir poussé et l'avoir insulté alors qu'elle était en tort.

Un des particularités du fils Kant, c'est qu'en plus d'être têtu il était rancunier et teigneux... une vraie peste quand il en avait après quelqu'un. Il était fils unique et avouons-le très choyé par son père. D'ailleurs ce dernier ne semblait pas capable de le réprimander convenablement sur sa conduite parce qu'il avait bien d'autres tracas mais aussi parce la griffe avait laissé en lui comme un grand sentiment de culpabilité et qu'il essayait de se faire oublier. Quoiqu'il en soit, il éprouva un grand sentiment de jalousie envers Poméra lorsqu'elle sauta au cou d'Andrew. Le coup de grâce fut peut-être le fait que son père lui rende l'étreinte avec un regard de compassion.

- Sale peste... se croit protégée... au dessus de tout... et d'ailleurs... c'est MON père, marmonna-t-il d'une voix peu audible.

Il saisit alors une coupe de noix et entreprit de les lui envoyer avec sa fronde. Il visa la tête et la première noix percuta son menton de plein fouet. Mais avant qu'elle ne puisse réagir, il avait déjà envoyé trois autres noix dans les jambes de la jeune fille. Andrew dit alors d'un ton sec :

- Bon, ça suffit tous les deux ! On a autre chose à faire qu'à vous voir faire mumuse avec des objets divers et vous disputer pour des bêtises. Alors vous vous calmez, d'accord ?

Logan tira la langue à Poméra et s'éclipsa dans un coin de la hutte ou en réalité il faisait le plein de noix pour sa fronde... Elle allait payer le fait de s'imposer entre lui et son père et de se faire chouchouter pour des absurdités... Une faille... et pourquoi pas des Trolls tant qu'elle y était ? Elle parlait de Lydée comme d'un autre monde alors que c'était elle l'intruse dans l'histoire ! Logan était furieux de savoir que les autres croyaient ses mensonges et semblait avoir pitié d'elle. Il allait lui faire regretter de venir avec eux, oh ça oui... Pour qui se prenait-elle ?

Bref, le mélange explosif Poméra/Logan promettait un avenir radieux en somme et cela exaspéra déjà Kodo d'avance... Il poussa un profond soupir de lassitude et tout en continuant "d'habiller" la jeune fille, il dit :

- Humains être vraiment caractériels... Les Qwels être plus aimables dans leur jeunesse que ces deux bébés sans poil...

- Oh Kodo, laisse faire... je suis sûr qu'ils finiront par s'entendre... Il le faudra bien si elle nous suit jusqu'à Lydée pour le retour...

Mais dans la voix de Mafal, tous trois entendirent quelque chose de typiquement anormal. Andrew palit, Kodo manqua pousser un cri et Logan murmura :

- La lydéenne ??? Mais...

- Nom d'une pipe !

- Jewel !

Aussitôt, Andrew et Kodo entreprirent de couvrir Poméra des couvertures pour lui voiler le visage... Même Logan se résigna à sortir de sa colère un court instant pour apporter un peu d'aide. A peine eurent-ils fini qu'Andrew les saisit tous les deux par la main et les précipita vers une porte à l'arrière. Kodo le suivit en prenant au vol les armes et leur affaires. Ils arrivèrent dans une sorte de ruelle très sombre... Il y avait une odeur dégoûtante de pourriture et Andrew dit :

- Il faut sauver les autres... c'est un piège. Kodo, il faut que tu amènes Poméra et Logan à l'abri... vite... il faut quitter Kabeth... Je vais aller à la fête pour voir ce qu'il en est, il faut que nous partions et vite...

Ils entendirent des bruits dans la hutte, comme si des gens fouillaient. Un instant plus tard, Andrew avait poussé tout le monde derrière un tas d'ossements divers, cachés entre deux maisons kabéthiennes. Ils étaient à l'abri des regards. Andrew, leur intima alors de rester ici et il sortit de la cachette avant de partir vers le lieu où était donné la fête... ce qui ne fut pas très difficile car les sons et les râles s'entendaient d'assez loin.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Lun 14 Jan - 18:33

A cause des fumeurs d’Alses Sacrées et des cracheurs de feu, l’atmosphère dans la hutte était épaisse, lourde et quasi suffocante. Un léger brouillard bleuissait l’endroit et piquait aux yeux de ceux qui ne s’y étaient pas encore habitué. Encore une fois, Jewel et Guerel feignaient l’ivresse depuis l’instant où Hagen leur avait demandé comme une faveur, d’au moins boire une gorgée de liqueur. Le faux couple s’était exécuté pour ne pas le contrarier. Les Lydéens avaient cependant prit soin de faire semblant de boire le breuvage en humectant à peine leurs lèvres.

Blottie sensuellement contre Guerel, Jewel ne cessait de rire et de jouer à merveille le rôle d’épouse qui lui était imposée. Même si elle paraissait ivre et follement amoureuse du potier, il n’y avait cependant aucune équivoque dans ses yeux. Le potier pouvait lire en elle de nombreuses menaces de mort s’il osait ne serait-ce qu’ébruiter ce qu’il s’était passé cette nuit.

Alors que Guerel la couvrait une nouvelle fois de son corps en faignant pour tout le monde un baiser des plus torride, elle en profita pour lui murmurer à l’oreille d’une voix cinglante : « Ça commence à bien faire, Guerel ! J’en ai ma claque de toute cette histoire ! Je commence à avoir la peau irrité avec ta barbe en plus... » Rapidement, elle le repoussa sur les peaux de bête pour le chevaucher. Elle se farda d’une moue provocatrice et dit en sur-jouant le désir. « Oh chéri… rentrons sous notre hutte… j’ai tant envie… envie que tu m’apprennes de nouvelles façons de… » Elle planta ses ongles dans le torse de Guerel, un tantinet énervée mais toujours faussement émoustillée. « … jouir. »

Hagen applaudit fou de joie, le regard lubriquement posé sur les cuisses dénudées de Jewel. Autour de lui, ses épouses continuaient de se cajoler l’une l’autre. « Voyez camarade comme notre liqueur est délicieuse ! Elle émoustille le corps et enflamme la passion de l’âme de votre épouse. D’un simple désir est née une obsession pour vos prouesses futures. » Il but une autre gorgée qui le fit pousser un juron obscène. « Je vais demander qu’on vous prépare une hutte spéciale pour votre épouse et vous, afin de pouvoir vous honorer des jours et des nuits sans être déranger. J'insiste Guerel, j'insiste pour que vous acceptiez d'honorer parmis nous cette sublime jeune femme. » Lorsqu’il leva le bras pour appeler l’un des Kabéthiens assigné au réapprovisionnement des denrées comestibles, il vit Andrew plus loin. « Votre ami est là ! Quelle joie ! Est-il marié ? S’il souhaite passer d’agréables moments, je puis lui offrir une douce nuit avec mes épouses… elles rafolent de ce genre d'hommes... »

Jewel qui était toujours allongée sur Guerel rougit à en devenir rouge pivoine lorsqu'elle croisa le regard d'Andrew. « Oh merde… » Murmura-t-elle en se redressant, alors qu’Andrew s’avançait vers eux. « Andrew ! J’imagine que Logan dors ! C’est… c’est une bonne chose comme tu vois… »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Lun 14 Jan - 23:21

- Aïe... Mais arrête de me pincer ou de me griffer... Tu n'as pas bu j'espère parce qu'il hors de question que je t'honore d'une quelconque façon que ce soit... Et je suis désolé pour ma barbe... je n'ai pas eu le temps de la raser et comme il n'était pas prévu que nous ayons un contact autre que celui de deux personnes lydéennes censées...

Guerel murmurait à l'oreille de Jewel. L'ennui c'est qu'il commençait à en avoir plus qu'assez de totu ce cirque... Il en venait même à revenir à son enthousiasme à propos de Kabeth... La population d'ici était bel et bien composée de pervers exhibitionnistes. Juste à quelques mètres d'eux, un couple d'hommes était en train de faire mumuse sous les yeux intéressés des autres. Ils n'avaient pas l'air d'être indisposés à figurer devant tant de monde, nus comme des vers, à jouer chacun avec l'anatomie de l'autre.

Visiblement cela semblait se généraliser, de plus en plus mal à l'aise avec la fumée, le potier écouta Hagen... Il avait l'envie incontestable de lui balancer son pied à la figure, avec toute la puissance dont il était capable ce qui aurait probablement cassé le nez du voyeur. Il cherchait une réponse qui ne vexe personne lorsque son sauveur fit irruption : Andrew ! Il dit à Jewel, à vois très basse :

- Ouf... Il arrive à point nommé...

Andrew les regarda tout les deux, il avait un drôle d'expression sur le visage, un mélange de surprise et d'inquiétude. Avant qu'il ne puisse parler, une Kabétienne l'attrapa par le cou et le fit tomber sur des peaux de bêtes, sa main posée sur son pagne. Elle déposa ses lèvres contre les siennes et commençait déjà à guider ses mains vers sa poitrine, lorsque le chasseur la repoussa violemment et se redressa, outré. Il regarda froidement Hagen, les femmes et hommes proches qui le déshabillaient des yeux avec convoitise et dit sèchement :

- Il faudrait peut-être voir de calmer les ardeurs de vos gens, Hagen... Je suis veuf mais je n'ai pas l'intention de faire des folies avec qui ce soit... A Lydée, nous accordons une grande importance à la fidélité et à la discrétion. Je vous préviens : je ne veux pas que quiconque me touche... et je ne blague pas.

Les gens avaient l'air subitement déçus mais étant donné la façon dont Andrew venait de recadrer les choses, ils ne protestèrent pas. Il prit place près de Jewel et de Guerel et prit une coupe pour la porter à ses lèvres... Presqu'aussitôt, Guerel se colla brusquement sur Jewel et cette dernière, bousculée secoua Andrew qui lâcha la coupe. Le Maître Intendant regardait les deux autres avec un regard terrifié mais Guerel lui lui fit un clin d'oeil discret et s'expliqua, à voix basse :

- Rassure-toi, c'était pour que tu évites de boire... c'est un aphrodisiaque puissant... regarde Koah et Gurkan.

Il désigna ce qui semblait être deux corps enlacés et Andrew manqua s'étouffer. S'il avait su qu'un jour qu'il assisterait à une orgie publique, il se serait probablement crevé les yeux. Lui qui était très pudique de nature, il sentit le rouge lui monter aux joues et l'envie irrésistible de partir. Il s'approcha de Guerel et dit, d'un voix audible seulement d'eux trois :

- J'avais raison... ils veulent faire un sacrifice humain... C'est une jeune fille, elle s'appelle Poméra et elle allait être sacrifié par cette Mafal... je l'ai entendue parler et elle a dit que si elel ne la retrouverait pas, elle allait s'en prendre à la lydéenne... à Jewel en somme. J'ai laissé Kodo et Logan avec la jeune fille dans une ruelle... Ils vont tuer Jewel, il faut partir au plus vite.

Guerel était devenu blanc comme un linge. Il regarda Andrew et se laissa tomber sur le dos. Comment avait-il fait pout être aussi stupide, il aurait du le savoir.

- Guerel, Jewel, vous allez sortir en feignant de vouloir vous retrouver seuls tous les deux...

- Et Koah et Gurkan ? Si nous sortons tous ensemble, nous risquons de nous faire repérer...

- Au point où nous en sommes de toute façon... je m'occupe de Koah, vous deux, filez, vite... rejoignez la hutte et attendez mon retour.

Guerel avait retrouvé des couleurs et il posa sa main sur la poitrine de Jewel, non sans un désolé et un air gêné. Tandis qu'Andrew se levait, il dit à Hagen avec un sourire rayonnant :

- Il ne faut pas lui en vouloir, il est attaché à son ancienne femme... je pense que c'est surtout pour ne pas affecter Logan, son fils... Hum... Ecoutez, j'apprécie vraiment ce que vous faites pour nous mais nous sommes tous les deux attachés à une pudeur bien lydéenne... Seulement là, je peux plus me contenir... alors...

Il se leva, serra Jewel fortement ocntre lui et lui deposant un baiser fougueux dans le cou. Et il poursuivit :

- Je crois que je vais honorer ma femme à l'abri des regards... comme il se doit... j'ai mon pagne qui me démange ! Si vous entendez hurler, ne vous en formalisez pas... Viens ma chérie...

Et sans dire autre chose, Guerel sortit de la hutte accompagnée de Jewel collée à lui. Il lui murmura :

- Par la grâce de Cheera... nous avons intérêt à faire le plus de bruit possible... et à nous carrapater vite fait...

Pendant ce temps, Andrew s'approchait de Gurkan et de Koah, visiblement partis dans une séance de préliminaires plutôt tactile... Il s'accroupit à leur niveau et dit, à voix basse :

- Désolé de vous déranger tous les deux mais il faut que nous partions... et vite...

Pas sûr qu'avec l'alcool Gurkan apprécie d'être dérangé de la sorte et encore moins certain qu'il arrive à canaliser la jalousie qu'il ressentait pour le Maître Intendant... Kant ne voyait pas vraiment la chose sous cet angle, il s'attendait à ce que tout se passe dans le calme et n'était pas prêt à ce qui risquait de se produire...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Mar 15 Jan - 1:47

Chevauchant sensuellement Gurkan qui était affalé sur plusieurs coussins et autres peaux de bête épaisses, Koah embrassait langoureusement le guerrier. Plus rien n’existaient autour des deux Lydéens - dont le peu de vêtements qu’ils portaient étaient près à tout instant à tomber – a part leur passion torride l’un pour l’autre. La liqueur kabéthienne et les Alses Sacrées aidant, les deux hommes se caressaient, se cajolaient, se mordillaient la chaire, se léchaient et s’embrassaient sans aucune retenue. Ils avaient perdu toute décence et pudeur, si bien que Koah ne faisait que peu attention au fait que son postérieur était sans cesse dévoilé aux yeux de tous par les mains puissantes du guerrier qui le pétrissait.

Lorsqu’Andrew s’accroupit à leur hauteur, ils mirent beaucoup de temps à réagir. Les effluves de liqueur étaient fortement présentes autour d’eux. Ils en avaient bu plusieurs coupes depuis le début de la soirée. Cela avait pour effet d’annihiler toute volonté de se comporter décemment. Koah sentait au fond de lui tout le désir d’appartenir à Gurkan. Il avait envie qu’il lui fasse l’amour encore et encore, comme ils le faisaient parfois à Lydée. Et pourtant, même si ce désir était bien vivace et terriblement sincère, lorsque la voix d’Andrew fit enfin échos dans le crâne de Koah, le jeune homme zappa en une fraction de seconde Gurkan, remplaçant son désir par l’obsession de Kant.

Le regard dilaté par l’alcool et les herbes psychotropes, Koah fixa d’abord Andrew d’un air absent, puis, à mesure que surgissait du fond de lui un désir profond pour la chaire de son Maître Intendant, il le regarda avec l’envie du péché. Gurkan continuait pendant ce temps de se repaitre de la chaire du torse de Koah comme s’il n’avait pas vu Andrew… bien qu’il grognait par moment. Koah se mordilla sensuellement la lèvre inférieure, il se dandina un instant, puis il se pencha près du visage d’Andrew, si près que leurs nez pouvaient presque se toucher.

« Comment fais-tu Andrew ? Comment fais-tu pour être si beau ? Tu… tu ne vois pas ?... tu es… han… hm… Andrew. Andrew ? » La voix de Koah était incertaine, sans énergie, complètement ailleurs. Koah souleva une main molle et caressa le visage d’Andrew, sa barbe et puis ses lèvres du bout des doigts. L’attitude de Koah n’était dictée que par le désir exacerbé qu’il éprouvait pour lui. Le petit faible qu’il avait pour Andrew s’était transformé en une obsession ardente et brulante de le sentir au fond de lui. « C’est toi que je veux… c’est avec toi… pourquoi tu ne me regarde pas ? J'ai risqué ma vie pour toi. Pour ton amour. Pourquoi Cheera ne te montre pas mon âme ? Suis-je donc tellement laid ? Je te veux. Je veux t'appartenir. Fais de moi ce que tu veux. Prends moi. Je suis tiens. Terriblement tiens... » La main continua de glisser du visage au torse en une caresse, puis elle s’arrêta au-dessus du pagne, à hauteur du nombril, et enfin elle tomba s'emparer de son entre-cuisse.. « Qu’attends-tu pour me baiser ? Baises-moi Andrew. Je t’appartiens… »

Et à cet instant, poussé par le trop plein d’envie qui le submergeait, Koah tenta d’embrasser Kant. Soudain, comme réveiller de sa torpeur et bondissant de rage sous le jeune Lydéen, Gurkan renversa le jeune homme sur le côté qui roula sur les tapis de peaux. Fou d’une rage viscérale, Gurkan plaqua au sol Andrew et lui asséna un violent crochet du droit, suivit d'un coup contre une blessure, histoire qu'il ne puisse pas réagir tout desuite. La passion qu’il éprouvait pour Koah aveuglait son jugement. Kant essayait de lui voler l’être qui lui appartenait. Comment osait-il ? Encore une fois, il le frappa au visage sous le regard satisfait d’Hagen plus loin.

« Koah m’appartient Kant ! Bâtard de Maître Intendant ! Tu crois que tout t’es dû parce que tu es un haut placé à Lydée ? JE TE TUERAI KANT ! JE TUERAI TOUT CEUX QUI S’APPROCHERONT DE LUI ! SI TU T’APPROCHE ! SI TU T’APPROCHE ! SON CUL EST MIEN ! Je te déconseille fortement de tenter quoique ce soit. »

Koah gloussait comme un imbécile sur le sol au milieu des danseurs et danseuses qui ne faisaient pas du tout attention à la bagarre tout comme lui. Le jeune homme n’avait pas la force de se redresser. Le monde tournait trop autour de lui. Des femmes nues se penchèrent vers lui et versèrent dans sa gorge encore un peu de liqueur qui dégoulina le long de ses joues. Han qu’il était bon d’être dans ce genre d’état. Qu’il était bon d’enfin se laisser aller et oublier tous les soucis de la vie. Koah était complètement déchiré…

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Mar 15 Jan - 3:38

Si Andrew s'était attendu à ça ! Il avait écouté Koah avec un certain détachement sans vraiment prendre en compte ses propos bien qu'il soit gêné de la situation. Avec Gurkan, ils avaient tous les deux avancés plus que jamais dans leur préliminaires et étaient prêts à passer à l'acte directement. Mais Kant se disait jusque là qu'il n'y avait aucune raison de s'en faire... c'était l'atmosphère qui les rendait comme ça. Mais peu à peu le glâneur sembla passioné par lui... Il n'en croyait pas ses oreilles. Certes, il lui avait sauvé la vie mais ce n'était pas pour autant qu'il allait...

Sans avoir le temps d'encaisser cette première surprise, Koah poursuivit, toujours dans sa lancée. Mais le Maître Intendant n'en était pas au bout de sa stupeur. Il tenta de le faire revenir à la réalité mais en vain, il continuait toujours à la caresser. Cependant jamais personne à part Laureen n'avait eu le privilège de mettre sa main sur son entre-jambe. Le contact était comme un électro-choc, il allait pousser une belle gueulante et lui enlever la main d'un geste ferme et sec lorsque tout bascula...

Gurkan lui sauta littéralement dessus mais pas pour s'envoyer en l'air. Jamais Kant n'aurait suspecté ce qui lui arrivait. Il fut plaqué au sol avant de pouvoir dire quoi que ce soit et il reçut un coup de poing dans la mâchoire. Il sentait le gout de sang se répandre sur sa langue lorsque le supplice arriva. Gurkan venait de la frapper violemment sur l'épaule, là où il avait un plaie récente. Aveuglé par la douleur, il fut totalement à le merci du guerrier et eut le souffle coupé. Pourquoi cela faisait-il aussi mal de souffrir ?

Un autre coup de poing dans sa mâchoire le réveilla si on peut dire. Il sentit la douleur lui irradier le crâne et regarda le guerrier d'un air complètement aterré. Il ne comprenait pas ce qui venait de se passer... Qu'avait-il dit ? En tout cas il n'avait rien fait à part rejeter gentiment les avances d'un Koah défoncé... Il donna à osn tour un coup de poing dans la mâchoire du guerrier mais c'était bien faible comparé à lui et il plaça une main sur ses blessures qui le lançaient. Il dit à Gurkan, le gout amer du sang dans la bouche, coulant au coin de ses lèvres et de son nez :

- Fils de Torsha, tu es cinglé ? Qu'est-ce qui te prends de me frapper comme ça ? Et je ne suis pas un bâtard ! Koah n'est pas dans son état normal et toi non plus. Vous ètes défoncés par la fumée et la liqueur. Nous devons partir, alors enlèves-toi d elà et allons-y.

Il tâcha alors de s'expliquer sur ce qui semblait l'avoir mis autant en colère :

- Koah n'est pas à toi, ce n'est pas un esclave et ensuite, je n'ai strictement rien fait. La liqueur est un aphrodisiaque... ils veulent nous saôuler au maximum pour... il faut que nous partions, nous sommes en danger... Et je n'ai rien fait d'autre que vous le dire... je ne sais pas ce qui a piqué Koah !

Mais maintenant qu'il y repensait il était animé par la colère et il répliqua sèchement à Gurkan, sans vraiment réfléchir aux conséquences :

- Et je n'avais nullement l'intention de me donner en spectacle comme vous le faites tous les deux ! Tu peux me traiter de ce que tu voudras, moi, au moins je sais garder ma dignité devant des centaines de gens qui ne rêvent que d'une chose, nous voir tous morts ! Alors maintenant, tu vas arrêter ton cirque et vous allez venir avec moi au lieu de vous comporter comme deux abrutis !

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Mar 15 Jan - 10:57

Les paroles d’Andrew mirent du temps à trouver le peu de bon sens qui se cachait encore en Gurkan pour le faire réagir. « Ils veulent nous tuer ? » La pulsion primaire et machiste de l’instant avait laissée place à un semblant de retour à la raison. La mine grave, le guerrier libéra de sa prise Kant sans une excuse. Il s’approcha de Koah, le souleva sans ménagement et rudement, il le tira à travers la foule vers la sortie de la hutte. « Toi, viens-là ! Et ne discute pas ! »

« Oh Gurkan ! Mais c’est mon Gurkan à moi ça ! » Dans un état second proche de l’enivrement excessif, Koah se laissait traîner de force par le guerrier en rigolant comme un abrutit de toute cette situation. Sa démarche était peu certaine. Elle était chancelante, et par trois fois, il trébucha sur les corps nus des Kabéthiens copulant à même la poussière. Plusieurs fois durant le trajet les séparant de la fête à la hutte qu’ils occupaient, Koah tenta d’embrasser le guerrier en lui murmurant des mots doux, mais celui-ci, la mine assassine, se refusa à lui.

Une fois que les Kabéthiens eut fini de fouiller la tente, Guerel et Jewel les avaient jeté dehors en prétextant qu'ils devaient s'envoyer en l'air à en rendre jalouse Crya. Logan, Kodo et Poméra les avaient très vite rejoins. Ils étaient tous les cinq assit autour du feu entrain d’écouter la fin de l’histoire de Poméra lorsque les trois retardataires Lydéens entrèrent brusquement. Gurkan poussa Koah sur un tas de couverture en peau, avant de se laisser également tomber de l’autre côté de la pièce, la tête serrées entre les mains. « Bon sang ! J’ai la tête qui va exploser ! »

« Andrew ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » S’inquiéta Jewel en grimaçant face au sang qui coulait de son nez et de sa bouche.

Le rire de Koah s’éleva dans l’air. Dépourvu de toute volonté de bien se tenir et se comporter, le jeune homme roula sur le sol où il s’affala comme un pantin désarticulé. Il dit alors d’une voix peu assurée de pochtron : « Gurkan là tabassé parce que Kant a dit qu'il voulait me baiser... ou alors est-ce moi qui ai dit que... je sais pu... j’ai dis des choses qui lui on pas plus en tout cas ! » Il fit un bruit étrange avec la bouche. « Si si… si si… »

Jewel s’approcha de Koah, puis elle lâcha une grimace. « Par Cheera ! Il empeste la liqueur ! Vous n’êtes pas allé de mains mortes sur leur odieux breuvage les gars ! »

Koah se redressa sur les coudes et ouvrit de grands yeux dilatés. Il dit alors d’une voix totalement émerveillé : « Jewel ! Par tous les dieux ! Mais tu es magnifique ! »

« Essaie de te relever Koah. »

« Pourquoi ? J’suis pas d’bout ? »

La jeune femme l’aida à s’asseoir contre l’une des poutres soutenant la hutte. « Koah, s'il te plait, essaie de faire un effort de concentration un instant. Ca va être difficile je sais, mais essaie quand même pour me faire plaisir. »

Koah la regarda fixement, la main posé sur son épaule. « …il est… tu sais qu’il est amoureux de moi lui ? Gurkan. Oui oui ! Depuis des années. Chuuuut… c’est un secret ! Mais moi, mais moi… mais moi j’aime bien Andrew. Il est beau, il est joli même s’il n’est pas gentil. Y m’aime pô. Il a essayé de me tuer deux fois ! Oui oui ! Oui oui ! Deux fois ! Oui oui… parce qu’il m’aime pas. Moi j’aime pas Mavican mais j’veux pas le tuer. Alors pourquoi il veut me tuer Andrew ? Pourquoi ? Ben c'est méchant quand même arrête ! C'est pas gentil de pas aimé les gens. » Lorsque les yeux de Koah se posèrent sur Logan, le jeune homme fit un large sourire et à quatre pattes, il rejoignit l’enfant qu’il serra fort dans ses bras en le secouant comme un prunier. « Han mais c’est mon ami Logan ! Mon vaillant camarade aux caractères de chieur né ! Tu sais mon bonhomme, même si ton père te passe tout jusqu’à pourrir les tréfonds de ton âme, moi j’t’aime beaucoup, beaucoup tout plein quand même ! »

Les yeux de Koah croisèrent ceux de Poméra qui recula discrètement vers Guerel. « Qu’il m’approche pas l’ivrogne ! Ou je hurle jusqu'à rameuter Mafal ! Tant pis pour le bûcher ! »

Jewel tira Koah par le bras et le reconduisit près du poteau où il tâcha comme ordonner plus d’une vingtaine de fois par la jeune femme, de rester calme et de se reposer un peu. Le jeune homme se mit à pleurer entre ses bras comme un enfant. « Ouais, c'est ça pleure, ça t'occupera. » Jewel le laissa là, et une fois revenue près du feu, elle soupira lourdement et profita du clame qui régnait à nouveau pour demander : « Maintenant que tous le monde est là, que faisons nous ? Si j’ai bien compris, ils veulent nous sacrifier, nous les femmes... demain soir, cela nous laisse un peu de temps devant nous, non ? »

Allongé dans un coin, Gurkan dit sèchement : « Et les catacombes ? Nous ne devions pas chercher des catacombes pour nous rendre dans les terres fumantes des Rocheuses de Kobol ? » Il se redressa la mine meurtrière posée sur Andrew. Même s'il était en tors, sa fierté de guerrier Lydéen lui interdisait de s'excuser. Il n'avait fait que protéger ce qu'il estimait être sa propriété. « Nous n’aurions jamais du nous arrêter ici. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Mar 15 Jan - 13:22

Andrew avait du mal à retrouver une respiration normale et par deux fois, il cracha discrètement du sang. Lorsque Koah fit son numéro, il leva les yeux au ciel et se mit légèrement à l'écart. A cause de Koah il venait de se faire démolir le portrait pour une simple histoire de fesses... Lorsque le glaneur s'approcha de son fils, il lui lança un regard noir. Décidément, c'était la série des trucs de fou. Après la griffe, la liqueur... Andrew cependant soutint le regard lourd de Gurkan. De sa vie jamais un guerrier autre que Lokan ne l'avait frappé. Lorsqu'il eut fini sa phrase, Kant explosa :

- Nous étions censés ! Nous devions à la base trouver les catacombes et rejoindre le pic des Ténèbres ! Seulement, voilà, messieurs ont préféré montrer la moitié de leur postérieur à tout Kabeth. L'un a jugé utile de me mettre la main au panier et l'autre de me défoncer la tronche comme un abruti de Rongmol !

Il y eut un silence pesant et sans prévenir, il prit un seau d'eau posé sur le sol dans un coin de la pièce et en jeta le contenu glacé sur Koah. Excédé, il reprit :

- Voilà, ça va mieux peut-être ? Tu te sens mieux, tu sais où se trouve tes priorités maintenant ? En tout cas bougre de débiles, pendant que vous alliez vous adonner à une orgie déplorable et dégradante, d'autres ont tenté de sauver la vie des quelques personnes peu importantes de notre expédition... Ils avaient bien l'intention de faire un sacrifice humain, ce soir et c'est cette jeune fille qui était désignée. Oh mais vous vous en foutez pas mal n'est-ce pas, qu'on ait détruit toute sa famille pour la folie religieuse d'une pétasse de Kobol ! Elle est donc venue chercher de l'aide ici et lorsque Mafal s'est aperçue de sa disparition, alors elle a jugé utile de prévoir un autre sacrifice : Jewel. Vous comprenez mieux maintenant, vous avez bu comme des trous, vous vous ètes conduits comme des animaux et lorsque je suis venu vous chercher j'ai eu droit à un joli touché de mon entre-jambe et à trois coups de poing, comme si me balader avec une série de blessures ne me suffisait pas. Mais allez-y, si vous voulez vous envoyer en l'air profitez-en ! On sort pour vous faire de la place. Par les putains de Crya, je n'ai jamais vu deux comportements aussi lamentables ! ET PUIS MERDE !

Il jeta violemment le seau vide sur le sol et sortit furieux de la hutte. Logan regarda successivement Gurkan et Koah, trempé. Il n'aurait pas aimé être à leur place... parce que son père se mettait rarement dans ses états là et d'ailleurs, il n'avait jamais paru aussi furieux après Koah. Ceci dit, la perspective que le glaneur ait pu vouloir coucher avec son père, l'avait répugné. Pas tellement le fait qu'il soit contre mais plutôt qu'il considérait, lui, Koah comme un grand frère... Quelque part, le geste avait été incestueux. Guerel fut le premier à briser le silence, il dit, la voix légèrement hésitante :

- Dites-donc, vous n'y ètes pas allés de main morte... je ne l'ai jamais aussi furieux... nous devons partir le plus tôt possible, nous sommes tous en danger de mort avec cette histoire.

Mais c'est là qu'il se souvint soudain du rendez-vous. Il se tourna vers Koah qui semblait avoir retrouvé un minimum ses esprits et s'avança vers lui pour murmurer.

- Nous devrions y aller... il ne va pas tarder à être minuit.

Puis, il se tourna vers les autres et dit :

- Je crois que Koah a besoin d'air frais... je vais l'emmener faire un tour dehors... je vous conseille de dormir, nous partirons à l'aube... Si je croise Andrew, je lui dirais de faire le guêt. A tout à l'heure...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Mar 15 Jan - 23:17

Le retour à la raison fut terriblement douloureux pour Koah qui se libéra de son état d’ébriété grâce à l’électrochoc produit par l’eau glacée contre sa peau. Dans sa tête, tambourinait un mal de crâne qui allait crescendo à mesure qu’Andrew lui claquait à la gueule ses commentaires désobligeants. Le jeune homme aurait aimé recevoir des coups de fouets, plutôt que de devoir subir une telle humiliation devant les autres. A chaque mot acerbe du Maître Intendant, des flashs de la soirée réveillèrent en Koah une honte épaisse et visqueuse qui lui donnait l’envie de se terrer à tout jamais dans un trou très très très profond.

Koah avait du mal à réaliser ce qu’il avait osé dire et faire. Comment allait-il pouvoir regarder les autres en face après ça ? Oh non ! Par Cheera, ce n'était pas lui ! C'était impossible ! Il était tombé si bas que cela ? En tout cas, une chose était certaine, plus jamais il ne toucherait à de la liqueur Kabéthienne. L’horrible mal de tête qui l’accablait faisait vibrer ses tympans et battre ses tempes à lui donner le vertige.

« N’allez quand même pas trop loin. » S’inquiéta Jewel avant que les deux hommes ne quittent la hutte.

Lentement et d’un pas parfois mal assuré, Koah suivait Guerel jusqu’au puits noir qui se trouvait un peu à l’écart des habitations. Il n’osait rien dire. D’ailleurs, que pourrait-il bien lui dire ? Qu’il était désolé de s’être comporter de la sorte ? Qu’il avait honte d’avoir osé avouer si facilement cette attirance qu’il avait pour Kant ? De toute façon, après le savon qu’Andrew avait osé lui passer, Koah était en colère contre lui. Il était bien décidé à étouffer dans l’œuf ce petit faible ridicule. Une petite boule de rage était née et attendait tapie dans l’ombre le bon moment pour mordre.

Le jeune homme s’appuya contre les grosses pierres noires du puits, puis après avoir passé une main mal à l’aise dans ses cheveux mouillés, il demanda à Guerel… non sans éviter son regard : « Il va m’en vouloir longtemps n’est-ce pas ? Il n’a pas l’air d’avoir le pardon facile comme je l’ai… comment ai-je pu faire ça ? Pourtant, j’étais conscient que ce n’était pas des choses à faire, mais sur l’instant… c’était devenu un besoin vital, une véritable obsession. Il fallait que je le fasse. Une chose en moi hurlait de le faire. C’était un ordre. » Il releva un regard horriblement confus. Sa tête tournait toujours mais l'air frais de la nuit lui remétait doucement les idées en place. « La liqueur Kabéthienne est à l’image de Kobol. Elle n’apporte que destruction. Gurkan m’en veux et Kant aussi. J’ai bêtement foutu en l’air l’amour qu’un avait pour moi, et le peu d'estime que l’autre me portait… »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   Mar 15 Jan - 23:56

Guerel écoutait calmement la glaneur. Il était difficile de savoir ce que pensait Andrew mais encore plus de donner son avis sur la question. Koah avait beau avoir fait fort, le potier n'était pas sûr qu'il ait perdu l'estime de Kant ni même l'amour de Gurkan. Seulement, voilà, il n'était pas à la place du guerrier, il ne pouvait pas savoir. En revanche pour Andrew, c'était une affaire plus simple... Il savait ce qui avait pu provoquer ce clash retentissant et cette explosion de colère. Il s'assit à côté de Koah, l'air rêveur et dit d'une voix détachée :

- Je crois que tu te trompes, Gurkan ne pourra pas effacer ce qu'il éprouve pour toi, enfin je le suppose. Il est un peu brute mais il a bon coeur, il sait pardonner, j'en suis sûr... La preuve avec Logan... Quant à Andrew, il faut que tu comprennes plusieurs choses à son sujet. Il se remet difficilement de cet épisode avec la griffe et je crois que cela à contribué à lui mettre les nerfs à vif. Il a essayé de se rattraper auprès de vous deux, en venant vous chercher pour vous sauver du danger, si tu veux... Quelque part, c'était pour regagner la place dans le groupe, ça j'en suis sûr. Regarde, il a fait pareil avec Boric, lorsque ce dernier lui a fait comprendre qu'il n'était plus dans son estime, il n'a pas réchigné à faire ce voyage, à se rendre utile pour retrouver une importance à Lydée...

Le potier planta alors son regard dans celui de Koah et ne cessa de le regarder. Il dit alors avec une certaine sagesse :

- Ne le crois pas imbu de lui-même et prêt à tout pour conserver le pouvoir. Andrew est quelqu'un qui a besoin de se sentir utile et apprécié. De savoir qu'il a failli nous tuer tous les deux et Logan, cela doit lui porter amèrement sur le coeur, tu sais. Et apparament, il n'a compris que trop tard la réaction de Gurkan. Ce dernier a du être très jaloux lorsque tu as abordé Andy de la sorte... Et il s'est jeté sur lui pour le frapper. C'est ça qui l'aura beaucoup contrarié je pense. Il a voulu se rendre utile pour regagner l'amitié qu'il croit avoir perdu et il n'en ressort que des tensions plus grandes. Tu sais, à force de le côtoyer, je sais comment il fonctionne. Il aura du mal à pardonner à Gurkan et peut-être qu'il n'osera pas t'aborder... Tu sais, cette liqueur est si imprévisible, si étrange que cela aurait pu arriver à n'importe qui. Si Jewel en avait bu, peut-être que nous aussi nous aurions fini comme ça. Tu devrais plutôt te dire que ce sera beaucoup plus difficile pour Gurkan après ça que pour toi.

Il lui adressa une tape sur l'épaule et resta silencieux. Andrew allait être géné par la suite à chaque fois qu'il allait le croiser. Pourtant, il était clair que l'histoire entre lui et le glaneur était vouée à l'échec... Bien que le chasseur soit touché par ces sentiments, il était décidé à tenir sa promesse envers Laureen... enfin sa mémoire tout du moins. Mais alors que tous deux semblaient occupés dans leurs pensées, minuit arriva. Une ombre mystérieuse apparut alors derrière leur dos, un homme habillé tout en noir qui portait à la ceinture un glaive en argent...

A SUIVRE...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.   

Revenir en haut Aller en bas
 
04 - La Marche des Idrazits - 1ère Partie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» 1ère partie avec les eldars noirs contre du tau 1000pts mes impressions
» 1ère partie V8, et 1ère partie Rois des Tombes tout court
» Petit Dessin 1ère Partie
» [Rio de Janeiro - Santos Dumont / avril 2009] 1ère Partie.
» Retour des Seychelles / 1ère partie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Exilés du Monde :: LES EXILES DU MONDE : L'HISTOIRE :: TOME I : LA MARCHE DES IDRAZITS-
Sauter vers: