AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 05 - Le Pic des Ténèbres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Mer 16 Jan - 0:29

SUITE DE LA MARCHE DES IDRAZITS [1ère Partie]

Guerel et Koah étaient assis contre la paroi du puits noir. Tous deux méditaient sur la soirée pleine de folies qu'ils avaient eu... Derrière eux, se dressait cet homme étrange qu'ils avaient rencontré la veille et dont le pouvoir magique semblait sufisamment élevé pour lui permettre de lire en chacun. Il avait toujours ses vêtements noirs et sa voix dénuée d'émotions s'éleva bientôt derrière eux, faisant sursauter Guerel :

- Vous êtes à l'heure, lydéens. Je dois avouer que vos frasques sont fascinantes... Je ne pensais pas qu'un simple pion dans un village était autorisé à tripoter les atouts masculins de son Maître Intendant... ni qu'un guerrier avec un minimum de dignité aurait l'audace de frapper un homme blessé et innocent... Je ne savais pas non plus que les haut dignitaires de Lydée pouvait pleurer seul dans leur coin. Et encore moins, qu'un potier comme toi, Guerel puisse être encore une fois étonné en me voyant apparaître soudainement.

- Je ne sais pas de quoi vous parlez et nous ne sommes pas là pour ça... alors si vous avez quelque chose à dire, dites le, nous avons besoin de dormir !

- Oh... mais tu as la mémoire courte Guerel... aurais-tu oublié que la dernière fois que l'on s'est vu nous nous tutoyons ?

- C'est faux !

Mais le mage posa ses yeux sur Koah avec un sourire non dissimulé. Visiblement, il semblait comprendre d'où venait la gêne de Guerel et il reprit :

- Je vois... ton jeune ami n'est pas au courant, n'est-ce pas ? Et les autres non plus... je me demande comment cela se fait que tu sois ici avec d'aussi lourds secrets que les tiens... Tu devrais peut-être songer à rejoindre Mavican...

- La ferme ! Ecoutes-moi bien Kirion, le passé est loin derrière et je crois que tu aurais mieux fait de l'oublier !

- Ah ! Tu te souviens donc de mon nom n'est-ce pas ? Et dire que tu leur as tous menti... je te retrouve enfin, Guerel... Toi qui a toujours su mentir...

Le potier ne disait plus rien à présent, il regardait Kirion avec des yeux plein de haine et ce dernier reprit :

- Mais avant de raconter la triste vérité à ton ami, si nous parlions de ses pouvoirs... de cette force qui l'habite et de la façon dont tu as su que tu ne pourrais pas y faire grand chose. Dis-moi, le morveux, faire mumuse avec les éléments te procure-t-il du plaisir ou une sensation de bonheur intense ? Est-ce que le fait de voir ton énergie s'envoler te plait ? Après tout, tu as bien démontré ce soir que vider des chopes de liqueur kabéthienne pour assouvir tes fantasmes les plus fous était dans tes cordes...

- Laisse-le tranquille !

- Silence, Guerel ! Ce n'est pas à toi que je parle et malheureusement, je sais tout sur toi. Je m'intéresse donc à la seule personne qui ait encore un secret à cacher... LUI !

Son regard brilla soudain d'un avidité terrifiante, il attendait les paroles de Koah comme jamais. Guerel impuissant se contenta de regarder le glaneur en se disant qu'ils auraient mieux fait de ne pas venir...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Mer 16 Jan - 1:43

Lourds secrets que les tiens... rejoindre Mavican... tous mentis... Rien n'échappa à Koah.

Malgré la légère douleur qui perçait son crâne, Koah écouta avec une grande attention les deux hommes. Leur échange était étrange et mettait quelque peu mal à l’aise Koah. De quoi parlaient-ils tous les deux ? Guerel et cet individu se connaissaient-ils ? Apparemment c’était le cas, et ce n’était pas un bon souvenir pour le vieil homme. Que s’était-il passer entre eux ? Comment un simple potier de Lydée pouvait-il avoir connu un homme aussi troublant et inquiétant ?

Koah resta un moment sans voix. Avait-il raison de s’inquiéter de l’intérêt que lui portait ce… ce sorcier ? Pour l’instant, Koah n’arrivait pas à se prononcer. D’un côté, Guerel l’effrayait par son attitude qu’il ne l’avait jamais vu arborer jusque là, et de l’autre, poussé par la curiosité, il était quasi fasciné par ce que dégageait ce Kirion. Dans tous les cas, une chose était certaine, l’homme en noir avait réussi à piquer au vif sa curiosité. Koah voulait en savoir plus, mais pas à n’importe quel prix.

Les yeux marrons-verts se fixèrent sur Guerel un instant avec le genre de regard voulant dire : un jour, il faudra m'expliquer de quoi ce type parle ! Le jeune glaneur le regardait intensément, tiraillé entre plusieurs sentiments. Pour l’instant, il ne savait pas ce qui l’emportait entre son envie d’en savoir plus sur la relation qui les unissaient et son respect pour la vie privée de Guerel. Il décida alors de reporter son attention vers Kirion et d’épargner pour l’instant le potier.

« Si ça me plait ? » Le jeune homme réfléchit à la question posée sur ses pouvoirs quelques légères secondes. Puis, il dit en se levant et en faisant face à l’homme en noir. « Je n’irais pas jusqu’à dire que j’éprouve beaucoup de plaisir, non. C’est assez douloureux sur l’instant. Mais au fond, une fois la douleur envolée et malgré la fatigue ressentie… j’éprouve une certaine satisfaction, une certaine joie dans l’âme. » Koah fixa son regard dans ceux de l’homme qui lui inspirait malgré tout un peu d'appréhension. « Pardonnez-moi si je me montre grossier mais qu'est-ce que vous nous voulez ? Vous n’êtes certainement pas venu à Kabeth pour rendre une visite de courtoisie à votre bon ami Guerel, n’est-ce pas ? Ne tournez pas autour du pot, monsieur Kirion. Vous ne connaitrez rien de plus sur moi, tant que je n’en saurais pas plus sur vous et vos intentions... et pourquoi pas, sur l'histoire qui vous lies à Guerel. »

Après tout ce qu'ils avaient vécu, et malgré l'étonnante fascination grandissante qu'il ressentait, il était quand même un peu normal de se méfier d'un aussi étrange étranger débarquant de nulle part, non ? Surtout, ici, à Kabeth...

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Mer 16 Jan - 13:29

L'homme en noir sembla soudain animé d'une étrange lueur. Il esquissa un sourire satisfait et resta silencieux. Guerel en revanche semblait lutter pour ne pas partir et oublier tout ça. La voix glaciale reprit soudain :

- Tu me plais, le morveux... tu es audacieux d'exiger quelque chose de ma part alors que je pourrais te lier la langue avec grande facilité. Tu crois peut-être que tu contrôles la situation petit mais il n'en est rien... Oui, tu vas connaître la vérité sur celui que tu crois être Guerel, un simple potier de Lydée... Mais avant, nous allons éclaircir deux choses. Je ne suis pas Monsieur Kirion mais Maître Kirion et donc tu utiliseras ce terme avec moi...

- PAS QUESTION !

Guerel semblait si furieux qu'il tenait son bâton avec fermeté prêt à lui donner un grand coup avec. Son visage était écarlate et c'était la première fois depuis le début de l'aventure qu'il perdait son calme réellement. Kirion le regarda surpris mais visiblement las ce qui n'empêcha pas le vieux Lydéen de poursuivre :

- Il est hors de question que tu le prennes pour élève ! Tu m'as assez pourri la vie sans pour autant détruire la sienne ! Tu ne le prendras pas tant que je serais vivant !

- Oh vraiment ? Et comment crois-tu qu'un vieillard gâteux et fabulateur comme toi pourrait résiter à une incantation, Guerel ? N'essaie pas de me faire porter le chapeau de ton lourd passé !

- Nous avions pourtant passé un accord, la dernière fois. tu avais dit que tu garderais ça pour toi... tu m'avais promis de ne pas le dire à qui que ce soit. De me laisser vivre en paix...

- Les promesses sont faites pour être brisées, n'est-ce pas ? J'ai lu ça dans l'esprit du chasseur, dans celui du balourd aussi... Kant semble être très énervé ce soir, n'est-ce pas ? Et lui seul semble avoir compris une chose énorme... il sait que l'un de vous devra partir et je le sais aussi. Et c'est lui qui devra rester avec moi.

Kirion désigna Koah du doigt.

- Tu n'as pas le droit de décider à sa place...

- Oh mais je ne décide rien, Guerel, c'est lui qui l'a fait à ma place... Il l'a dit à Kant. Maintenant, j'aimerais poser la seconde règle lorsque tu t'adresses à moi, morveux... Je pourrais te briser la nuque ou te faire souffrir le martyr rien qu'en prononçant les mots adéquats mentalement. Sache que mes ordres ont valeur divine et que tes remarques restent pour moi au niveau d'un excrément de Trayareg. Guerel, je crois qu'il est temps de faire tomber ce voile dans lequel tu t'es laissé vivre depuis trop longtemps. Relate-nous donc ce récit passionnant...

Guerel lança un regard assassin à Kirion puis il jeta un oeil à Koah. Il aurait préféré dormir paisiblement que de se retrouver là, en proie à la soif de savoir du glaneur. Après une longue minute de silence, il reprit d'une voix faible :

- Très bien... il y a de choses que je dois préciser... avant... j'étais jeune et aveuglé par le pouvoir... Tout a commencé lorsque j'ai fait mon premier voyage vers Oderne... Tu te souviens sans doute que je t'avais parlé d'un ermite... Et bien, il se trouve que c'était Kirion... et qu'il n'était pas sur le point de mourir... en réalité, c'était l'inverse... Je me suis absenté de longs jours, en faisant croire que je commerçais. C'était faux... tu ne le sais pas mais... j'avais aussi des prédispositions à la magie... J'arrivais à faire des choses étranges... Kirion m'a montré beaucoup de choses mais ce n'était pas suffisant... alors, j'ai cherché à Lydée pour en savoir plus, toujorus davantage. Rien n'a été très difficile, j'ai trouvé facilement ce que je cherchais car c'était trop bien caché pour ne aps éveiller les soupçons. J'ai appris beaucoup de choses sombres... et j'ai voulu les appliquer... Dans mon désir d'acquérir plus de pouvoir, j'ai voulu user de ce que je savais, mais, j'ai vu trop haut... alors, j'ai failli mourir. Mais Kirion était là... Il m'a aidé à me remettre et m'a donné le livre, celui où je t'ai montré les Idrazits... et là, il m'a demandé de le suivre pour apprendre à contrôler cette magie noire, pour la mettre en pratique. J'ai été séduit par les idées de conquête que cela m'offrait... mais Kirion m'a demandé d'abattre tous les enfants d'un village. Je n'ai pas pu... et je me suis éloigné de lui autant que je le pouvais. J'ai mis de côté ce pouvoir que j'avais en moi, je l'ai étouffé et j'ai recommencé ma vie comme si de rien n'était...

- Et en réalité, ce que tu penses avoir pris pour de la cruauté n'était qu'un test. Tout comme Koah a prouvé sa pureté d'esprit en sauvant l'homme qui a failli le tuer. Guerel, il est temps que tu acceptes ce que les Dieux ont voulu pour toi et que tu chasses à jamais ton passé...

Guerel sembla abasourdi par la vérité qu'il découvrait... Un test ? Mais il se reprit néanmoins :

- Non Kirion ! J'ai une femme, je suis heureux là où je suis ! J'ai tiré un trait sur tout ça, la magie m'a aveuglé, elle a failli me tuer et j'étais prêt à tout pour avoir une parcelle de pouvoir... tu en as profité pour tenter de m'utiliser comme arme !

- Je sais que tu aimais la puissance, et c'est d'ailleurs pour cela que j'ai évoqué Mavican. Ton passé n'est pas glorieux mais pourquoi le cacher ? Tu n'as tué personne... Tu n'as donc pas compris que je cherchais à te faire choisir ta voie ? Tu as eu peur de ce que tu avais failli faire... Il manquait un mot à ton incantation pour tous les tuer. J'avais lu en toi un grande sagesse et je savais que tu ne le ferais pas.

- Je ne pouvais pas le dire... Mavican avait inspiré à Lydée la peur des mages... j'avais une famille, des amis, une vie paisible... j'ai préféré m'en contenter. Maintenant tu sais Koah que je n'ai pas été ce que j'ai laissé paraître. Et si tu savais tout pourquoi ne pas m'avoir retenu ? Tu es finalement arrivé à tes fins, tu nous divises...

- La dernière fois que l'on s'est vus tu as voulu me tuer en m'insultant de tous les noms et tu es parti... Je ne suis pas du genre à courir après les imbéciles ! Non, je ne vous divise pas... tu ne comprends pas que tu étais essentiel ce soir... Koah te voit certainement sous un tout nouveau jour, n'est-ce pas, morveux ? Il était nécessaire qu'il sache...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Mer 16 Jan - 14:37

Dans un murmure incrédule, Koah dit : « Vous nous avez mentis depuis le début ? »

A mesure que la discussion entre Guerel et le Maître Kirion passait, le regard de Koah s’assombrit. Il regardait Guerel fixement comme s’il s’attendait à voir surgir à tout instant un autre homme. Quel bande d’imbéciles ils avaient tous été, et lui en premier. Il aurait du se douter qu’un simple potier de Lydée ne pouvait pas être aussi callé au sujet des arts occultes sans un apprentissage quelconque.

Comment Guerel avait-il pu cacher cela à tout Lydée ? A eux ! A lui, ça passait encore, il n’était pas fort proche, et Guerel ne lui devait rien. Mais à Andrew et à Logan, ils étaient une sorte de famille non ? Et à sa famille, on ne mentait pas. Il leur cachait des choses depuis tout ce temps. C’était quasi impardonnable. La confiance qu’avait Koah pour le potier s’était ébranlée, fissurée par endroit tandis que s’envolait toute la méfiance qu’il avait envers Maître Kirion.

Koah réfléchit un moment, puis prit une décision, les yeux méprisamment posés sur Guerel. Quelque soit l’amertume que le potier éprouvait envers le Maître Kirion, Koah n’avait pas à la partager à son tour. Maître Kirion paraissait certes inquiétant, mais lui au moins, il annonçait clairement la couleur et ne mentait certainement pas en sous-entendant qu’il possédait une puissance incroyable.

Terriblement emporté, la voix de Koah s’éleva sec et tranchante. « Oui je le vois sous un autre jour ! Je le vois comme un sale traitre qui nous a menés en bateau tout ce temps ! Vous auriez pu éviter la griffe ! Tout ce que nous avons vécu nous aurions pu l’éviter ! Vous n’avez même pas cherché à sauver Andrew avec vos pouvoirs. Nous avons parmi nous un sorcier et nous n’en savons rien. Ça aurait changé beaucoup de chose et évité un grand nombre de souffrances. Mais apparemment, ça vous est égal. Je suis certain que la mort de Podo aurait même pu être évitée si vous aviez neutralisé un instant Roy. »

Koah se tourna vers le mage. L’idée de rester avec lui ne lui faisait pas peur, au contraire, ça l’enchantait presque, même malgré certain de ses propos. Le glaneur se demanda si c’était sa destinée de le suivre. Et pourquoi pas ? Après tout, il abandonnerait Lydée pour voyager et découvrir de nouvelle chose. Maître Kirion semblait l’homme idéal pour apprendre à maîtriser le potentiel magique qui glissait dans ses veines et surtout, pour voyager à travers toute l’île. Ce fut donc aveuglé par son éternel curiosité, ainsi que son envie de fuir les actes de cette soirée, qu'il dit :

« Vous recherchez un apprenti Maître Kirion ou simplement à contrarier Guerel ? Puisqu’apparemment la magie n’a aucun secret pour vous, ou plus que très peu, je crois que ça me plairait beaucoup d’apprendre à vos côtés… et peu importe ce que notre potier cachotier en pense. Mais…mais avant, dites moi quel interet aurais-je à vous suivre ? Et vous, qu'en retirerez-vous ? » Koah garda le silence quelques secondes, puis il rajouta : « Et pourquoi devais-je savoir moi le secret de Guerel ? C'est Kant son ami, et c'est aussi lui le chef de cette expédition. Et c'est encore lui qu'il a trahit en quelque sorte par ses cachoteries. Pas moi. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Jeu 17 Jan - 18:27

- Une minute ! Je n'ai trahi personne pour la simple et bonne raison que je n'ai jamais appris à soigner qui que ce soit. Je connaissais uniquement les méthodes pour détruire... pour tuer et faire mal... car c'était ce que je voulais plus jeune. Tu me juges d'une façon trop stricte, Koah. Je n'avais pas vu que c'était un test... je pensais que Kirion était aussi mauvais que Mavican. J'ai eu peur et j'ai préféré partir... à quoi cela vous aurait-il avancé si je vous avez dit la vérité ? Boric n'aurait jamais permis une telle erreur... j'aurais été banni. Or, je ne voulais pas quitter mon village, alors j'ai mis toute cette histoire de côté, et puis voilà. Avec le temps j'ai trouvé ma voix et je me suis assagi... Tu m'en veux parce que j'ai été aveuglé par la peur de ce pouvoir... pourtant toi, ce que tu ressens pour Andrew t'aveugle aussi. Koah, essaie de comprendre ma situation, je ne pensais pas que quelqu'un déocuvre quoi que ce soit car Kirion était le seul à être au courant... il avait promis de ne jamais rien dire parce que tel était mes souhaits...

- Pardon ??? TES SOUHAITS ??? Tu veux plutôt dire tes ordres, oui ! Tu m'as menacé de mort, Guerel, souviens-toi... Lorsque j'ai essayé de t'approcher pour te parler, tu n'as rien voulu entendre. Alors, tu m'as menacé de ton couteau et tu m'as dit de ne jamais en parler à personne. Tu étais très imprudent à l'époque mais je n'ai jamais formé mes apprentis par la force. Alors je t'ai laissé vivre ta vie... jusqu'à aujourd'hui.

Kirion regardait Guerel d'un air froid mais dans ses yeux il y avait une pointe d'amusement. Puis il plaqua un regard insondable sur Koah et sortit son glaive d'argent. La lame mesurait au moins un mètre trente et elle luisait d'un lueur qui n'avait rien de normale : un éclat bleuté, mélée à la brillance du métal. Il déposa la lame sur le mur du puits en tenant fermement le pommeau. C'était inquiétant mais pourtant, Guerel regardait l'arme fasciné. Kirion passa son doigt sur le bord tranchant ce qui laissa une trace de sang. Aussitôt des symbôles apparurent, c'était les mêmes que sur l'arc d'Andrew. Kirion reprit :

- Maintenant, morveux, tu comprends pourquoi tu dois me suivre... J'ai lu dans l'esprit de ton ami chasseur le signe de son arc et aussi une discussion que vous avez eue... Tu es animé d'une curiosité qui me plait, aussi, tu me suivras. Si tu veux des réponses à la foule de tes questions, tu n'as pas le choix. Quant à Guerel, je voulais que tu saches tout du passé de ton nouveau compagnon d'aventure auprès de moi.

Le coeur du potier manqua claquer d'un coup sec, Guerel palit et il resta si incrédule qu'on aurait dit qu'il avait pris la foudre. Très vite, cependant il retrouva des couleurs et il dit d'une voix ferme :

- Hors de question ! J'ai dit non, Kirion ! Je ne suis pas assez compétent pour ça et puis j'ai oublié beaucoup de choses.

- Et alors ? Normalement un véritable apprenti ne doit rien savoir, c'est l'occasion pour toi de repartir à zéro et de devenir ce que tu étais voué à être.

- Je ne veux pas ! Je refuse de l'être... j'ai mis trop longtemps à me reconstruire...

- Oh, mais je ne tiens pas à démolir tout ça, Guerel. Je ne suis pas stupide, il s'agit simplement de consolider les fondations... Koah sera sans doute d'accord avec moi en disant que tu n'es plus le jeune Guerel, n'est-ce pas morveux ? Tu as passé beaucoup de temps avec lui... mais est-ce que tu lui fais toujours confiance, est-ce que tu crois en cette personnalité de vieux shnock gentillet et un peu trop intelligent ?

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Jeu 17 Jan - 20:12

Lorsque les symboles du glaive d’argent se mirent à scintiller, Koah se souvenu aussitôt de la vision qu’il avait eut quelques jours plutôt sur le bateau échoué. Les symboles de la lame d’argent étaient exactement les mêmes que ceux gravés sur les remparts de l’incroyable cité qui s’était imposé à sa conscience. Koah resta interdit un moment, puis de plus en plus fasciné, il s’approcha un peu plus pour mieux les contempler.

Alors, Kirion connaissait l’existence de cette cité ? Il savait où elle se trouvait ? Si Kirion détenait les réponses à un nombre incalculable de questions, Koah devait le suivre, c’était obligé. Il ne pouvait pas ne pas saisir une telle occasion. « C’est la plus belle chose que j’ai jamais vu… » Murmura-t-il en se noyant dans l’éclat bleuté de la lame.

Koah était désormais résolu à accompagner le sorcier où qu’il aille. De toute façon, suivre Kirion était la meilleure des choses à faire pour lui, mais aussi pour les autres. S’il n’était plus là, il ne serait plus source de conflit entre Gurkan et Andrew, et les Lydéens pourraient mener à bien leur mission.

« Koah sera sans doute d'accord avec moi en disant que tu n'es plus le jeune Guerel, n'est-ce pas morveux ? Tu as passé beaucoup de temps avec lui... mais est-ce que tu lui fais toujours confiance, est-ce que tu crois en cette personnalité de vieux shnock gentillet et un peu trop intelligent ? »

Koah déposa un lourd regard sur Guerel. Le potier ne lui inspirait que du méprit désormais. Comment un Lydéen, aussi jeune soit-il, pouvait-il avoir osé braver une Loi Divine de Cheera ? Comment pouvait-il continuer à faire comme si de rien n’était, alors qu’il avait l’âme souillée ?

« Détruire, tuer et faire mal… ? C’était ce que vous vouliez ? » Dit le jeune homme avec dédain. « Quelle sorte d’âme avez-vous donc ? Si vous voulez que je le dise franchement, Maître Kirion… ça me dégoûte et me choc qu’un fils de Cheera ait utilisé la magie noire. Les Lydéens ne peuvent la pratiquer ! C’est interdit par la Déesse ! Par notre douce Mère Cheera ! »

La voix de Koah claquait dans l’air remplit de dureté et de mépris. Même si Koah n’avait pas l’âme d’un bagarreur et qu’il ne se jetterait jamais sur Guerel pour épancher sa colère, il tenait cependant des propos acérés qui étaient, eux, prompts et destinés à blesser.

« Même si vous étiez jeune à l’époque cela n’excuse rien ! L’idée même qu’on puisse s’intéresser à la magie destructrice et à sa puissance meurtrière en dit long sur l’âme de quelqu’un. Je n’ai jamais touché à la magie noire, jamais même penser à m’y intéresser et peut-être, que je n’en comprends pas les subtilités, mais certaine personne disent qu’il est pratiquement impossible de s’en détourner une fois qu’on y a goûté. Elle vit toujours en nous et n’attends qu’un faux pas pour resurgir. On ne fait juste que se voiler la face. C’est peut-être votre cas Guerel, non ? Peut-être que derrière ce vieux potier au dos cassé et un peu trop gentil pour être honnête, se cache toujours le jeune homme avide de souffrance et de sang ? »

Sans s’en rendre compte, Koah agissait comme un religieux zélé, mais surtout comme les Lydéens qu’il méprisait tant. Il jugeait sans chercher à comprendre. Koah eut un petit sourire suffisant et très hautain, puis, il pointa un doigt accusateur vers le potier. Il était horriblement en colère. Il se sentait trahit par un homme qu'il concidérait comme la sagesse quasi incarné. Pour le jeune homme, c’était clair et évident. Guerel se mentait à lui-même, et à tous le monde. Cet homme avait le don de manipuler la magie, une magie monstrueuse et impardonnable, et il agissait comme si de rien n'était. Sa place n’était pas à Lydée, mais à Hanka.

« Moi, je me demande une chose ! Quand est-ce que le loup que vous êtes qui se pavane au milieu des brebis Lydéennes, comptait-il être honnête avec ses amis ? Vous rendez-vous compte que vous avez l’âme tâchée ? Qui nous dis qu’un jour, vos sombres connaissances ne nous éclateront pas à la figure ? Et qui nous dit que vous ne basculerez pas à nouveau dans les méandres de la magie noire en voyant Mavican utiliser toute cette puissance qui vous faisait tant envie autre fois ? » Koah fronça les sourcils très sérieusement. « Comment voulez-vous qu'on vous fasse confiance en sachant ça ? Vous devriez peut-être accepter d'apprendre à maîtriser vos pouvoirs, histoire, au moins d'être honnête avec le fond de votre âme. Après, j'espère qu'il vous reste assez de sagesse pour l'utiliser à bon escient. Et pour info, je ne vous en veux pas d'avoir été aveuglé par la peur de vos pouvoirs... mais plutôt d'y avoir trouver de l'interêt, de la fascination ! Détruire, tuer, faire souffrir... Pourquoi ? C'est... c'est très Hankien tout cela... »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Sam 19 Jan - 2:02

Guerel resta silencieux, il écoutait le flots de paroles qui lui tombaient dessus comme une tempête. Il se contentait de regarder le glaneur, de soutenir son regard. Ce n'était pas un petit gosse baveux qu'il avait vu naître qui allait le réprimander. Mais en même temps, le potier était incapable d'être odieux envers lui. Il se contenta de soupirer et dit avec une pointe d'amertume, en fixant délibérément Koah ;

- Tu ne fais que confirmer ce que j'avais craint... Tu réagis exactement comme un Lydéen. Je vous l'ai dit, à tous, vous méprisez Lydée parce qu'elle met à l'écart ceux qui ont fait des erreurs. Et pourtant vous faites pareil. Je n'ai jamais eu la mentalité pure et simple du lydéen endurci... Je ne suis pas arrogant ni fanatique... Les prêtres de Cheera interprêtent fort mal ses paroles et ses reliques, car la Déesse aime tous ses enfants et elle sait pardonner à ceux qui le demandent. J'ai demandé ce pardon avant de revenir à Lydée... J'ai payé mon tribut... Tu ne t'ai jamais demandé pourquoi je n'avais pas eu d'enfant, un jour, tu aurais peut-être dû... Dans ton coeur Koah, n'y a-t-il donc aucune place au repentir ? Tu es bien comme ceux que tu dis détester... je ne pensais pas qu'un jour j'aurais à subir de ta part un sermon aussi dur. Tant pis, je ne serais plus lydéen alors... mais Hankien. Je suis trop usé pour jouer les mages noirs alors je vais aller là-bas... on me prendra pour esclave vu que je n'ai pas de moyen d'assurer ma liberté et puis, je travaillerais jusqu'à ce que j'expire. Juste punition n'est-ce pas ? Mais avant cela, je me suis engagé à aider les autres à stopper les Idrazits. C'est ce que je ferais, sans user de cette magie obscure qui coule dans mes veines et qui a détruit toute parcelle de mon humanité.

- Supposons, Guerel que tu ailles à Hanka. En quoi cela fera-t-il avancer les choses ? Le morveux n'a pas tort, tu devrais apprendre à maîtriser tes pouvoirs. Parce qu'il est évident que tu en aurais besoin.

- Non, pas question, j'ai fait un promesse à mon retour. J'ai juré de ne plus y toucher !

- Les promesses sont faites pour être rompues, Guerel.

- Pourquoi devrais-je suivre une voie toute tracée ? Je n'ai rien demandé à personne. J'avais vu en Lydée un foyer, un village où je serais protégé par l'amitié et l'amour. Je me rends compte que j'ai tout idéalisé... Il y a des choses incontestables, je suis profondément déçu et je déçois pas mal de monde... mais tant pis, je veux continuer ma mission jusqu'au bout, sans rompre ma parole. Peut-être le monde devrait-il être plus tolérant...

- Tu es un imbécile ! Un vieillard stupide ! Par toutes les nymphomanes de Tulan ! Tu es aussi bûté qu'un Trayareg dans une barque en bois ! Qu'est-ce qu'un vieux coûton défraîchi avec un dos en lamelles de robes va bien pouvoir fair epour aider à détruire Mavican, je me le demande ! Oh mais non j'y suis, tu es Pelös notre dieu de la Sagesse et de l'Ivresse ! Mille excuses mon bon seigneur, vous prendriez bien une tasse d'alsine ?

D'un geste très vif, Guerel jeta le bâton à la figure de Kirion. Mais ce dernier réagit encore plus rapidement. Sans prononcer un mot, il stoppa le bout de bois dans sa course et un cercle de flammes bleues se répartirent autour d'eux. Son regard se fit encore plus noir et un courant d'air glacé se répandit dans le cercle en question... en réalité, ce n'était rien d'autre que sa voix, dont le ton était meurtrier :

- Il suffit bande d'abrutis ! Je perds mon temps avec vous deux, j'ai dit SILENCE, ajouta-t-il en voyant Guerel ouvrir la bouche pour répliquer. Le prochain qui lève ne serait-ce qu'une seule arme sur moi... je lui ouvre le vente, je récupère ces viscères et je les lui fait bouffer. Ensuite, je m'arrangerais pour que son âme ressente une douleur effroyable jusqu'à en supplier Kobol qu'il la détruise. Guerel, tu dois faire un choix... quant à toi le morveux, ne rêve pas d'aventures trop tôt. Je n'ai pas vu de mes yeux ce que tu vaux, même si ça doit planer encore très très bas... Y'aurait-il un crétin pour poser une question ?

Déjà que l'ambiance était mauvaise, Kirion venait de refroidir même jusqu'à la substance étrange du puits. Il plaqua un regard perçant sur Koah. A cet instant, il aurait été prêt à parier que le glaneur avait une question...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Sam 19 Jan - 15:38

Devant la vision du bâton de son père suspendu dans les airs avec dédain, Koah fronça les sourcils sous le coup de la colère. Rapidement, il prit l’arme de bois blanc et la décrocha de force de son statisme. A son contact, les quelques symboles gravés dans le bois scintillèrent discrètement. Ce bâton méritait bien plus de respect qu’on ne lui en donnait en ce moment !

Tout à coup, sans savoir réellement pourquoi, le monde disparu. Un éclair lointain jeta sa clarté blafarde sur l’étrange paysage qui surgit des limbes. Mais pouvait-il qualifier de paysage cette étendue morne et sans frontière ? Cette sorte de lande fait d’un sol creusé dans la roche dans laquelle flottait une brume blanchâtre.

Le ciel gris-noir, très bas, semblait faire corps avec ce lieu désertique. Un jour crépusculaire baignait la lande qu’un éclair pâle et fugitif avait un instant tirée de la pénombre. Les écharpes de brume se moutonnaient parfois faiblement agitées par le souffle d’un vent léger, ni chaud ni froid. Un vent qu’il ne sentait pas et dont il ne constatait la présence que par les lents mouvements de ce brouillard qui stagnait au-dessus du sol. A l’horizon, la lande et le ciel se confondaient en une barre sombre. La pâle lueur d’un éclair découpa au lointain une montagne à la cime pointue. Mais une seconde plus tard, la fulgurante vision s’évanouit, submergée par la grisaille de cette aube inquiétante et sans fin. Apparaissant des Ténèbres, Borias Lang arriva tout de blanc vêtu.

Koah murmura incrédule : « Père ? »

L’homme s’approcha lentement, un sourire bienveillant sur le visage. Il dit d’une voix paternel, dépourvue de tout reproche et de toute colère : « Qui es-tu Koah pour oser juger Guerel de ses actes passé ? Il a payé le prix devant la Déesse et celle-ci dans sa grande miséricorde, lui a accordé son pardon. Penses-tu que ton jugement prévaut sur celui de Cheera ? »

« Non… bien sûr que non. »

« Alors cesses de juger ce que tu ne comprends pas. Cet homme ne mérite pas le méprit avec lequel tu t’adresse à lui. Je ne prétendrais pas connaître les intentions de celui que tu nomme déjà Maître Kirion, mon fils, mais je préfère te mettre en garde. Tu n’imagines pas la limpidité de ton âme. Au-delà ton caractère emporté et exalté, ton âme est sans doute l’une des plus pures qu’il soit… même les prêtres de Cheera s’accordent à le dire. Ne laisse donc personne la souiller par des actes et des idées qui ne sont pas les tiennes. »


Borias s’approcha de quelques pas pour déposer une main chaleureuse sur l’épaule de son fils. « Au-delà cette envie de tout connaître qui masque une grande peur de l’inconnue, tu sais que dans ce monde, rien n’est réellement gratuit. Kirion te demandera un jour quelque chose. Quel est le prix pour apprendre aux côtés de cet homme ? Pourquoi refuses-tu d’admettre qu’un homme comme lui n’accumule pas autant de pouvoir en se cantonnant que sur les sentiers balisés de la Loi Divine ? Pourquoi blâmes-tu Guerel d’avoir utilisé la magie noire, alors que tu laisse tranquille un homme qui l’a aidé à mieux maîtriser ses pouvoirs ? Sincèrement Koah, tu sais que tu ne peux pas le suivre sans risquer de te perdre. Ne laisses pas tes passions et tes regrets t’amener sur des chemins où tu souilleras ton âme. »

« Non… non, je… je… j’ai conscience que Maî… que Kirion n’est sans doute pas un homme d’une grande sagesse. Qu’il ne déborde pas de compassion et de charité comme vous pouvez l’être père, mais il pourrait m’apprendre des tas de choses que je n’apprendrais nulle part ailleurs. »

« Tu sais que si tu les abandonnes, un jour ou l’autre tu t’en voudras. Kirion pense peut-être que ta place est avec lui, mais moi ton père, je ne le pense pas. Alors si je n’avais qu’un seul ordre à te donner, je t’ordonnerais de continuer ta route avec Kant et d’arrêter Mavican. Ne comprends-tu pas qu’il est important que vous soyez tous réunis et unis autour d’une même cause les Lydéens ? Ne les abandonne-pas… pas maintenant. Ton heure viendra... plus tard. »

Alors que Koah voulu répondre, tout disparu d’un seul coup. Koah retrouva la raison. Pas une seconde ne s’était écoulée. Guerel et Maître Kirion étaient là et se dévisageaient avec haine. Dans la tête du jeune homme, tout se bousculait. Des tas d’idées et de sentiments contradictoires l’empêchaient de raisonner clairement... et sa gueule de bois n'arrangeait pas les choses.

Koah avait l'impression désagréable de marcher sur des oeufs. D’un côté, c’était vraiment, mais alors vraiment très tentant d’apprendre ce qu’il voudrait bien lui enseigner Maître Kirion, mais de l’autre, ce côté suffisant et inquiétant que le sorcier avait, lui ordonnait de se méfier et même de fuir. Ne valait-il pas mieux réprimer sa curiosité au profil de sa sécurité ? Et puis, il y avait les autres... ses amis... et Kant. Les abandonner semblaient être devenu plus pénibles maintenant.

La main crispée sur le bâton de son père dont les symboles scintillaient faiblement, Koah n’était plus très certain de vouloir suivre Maître Kirion, désormais. Le doute l’assaillait de toute part et se voyait sur son visage. Il dit alors d’une voix qu’il s’efforça de rendre stable malgré un timbre peu assuré : « Je vais être ce crétin ! Dites nous exactement ce que vous attendez de nous, Kirion. Ne cherchez plus à nous amadouez ou quoique ce soit ! Vous n’êtes certainement pas venu juste pour dénoncer les agissements passés de Guerel. Et vous n'êtes certainement pas quelqu'un qui aide sans attendre en retour. Alors, prenez cela pour un ordre où pas, mais dites nous ce que vous attendez de nous exactement, ou alors, laissez-nous en paix... car, nous ne sommes pas interesser. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Sam 19 Jan - 19:29

Guerel adressa alors à Koah, un regard plein de gratitude. On sentait bien qu'un instant il s'était retrouvé seul contre tous. Mais contrairement à ce qu'il attendait, Kirion eut un sourire amusé, presque détendu. Il dévisagea Koah durant de longues minutes si bien que cela semblait mettre à mort toutes les lois de la politesse et du savoir-vivre. Lorsqu'il parla enfin, sa voix était redevenu normale, froide mais beaucoup moins inquiétante :

- Tu doutes, n'est-ce pas ? Ce bâton est... important pour toi. Prends garde au simple bois, il cache en lui des choses que l'homme mortel ne peut pas voir et qu'un sorcier peut à peine imaginer. Mais je crois qu'il est temps de parler de nos destins puisque tous trois sont reliés... Guerel, as-tu lu le livre que je t'avais donné jusqu'au bout ?

Le potier sembla surpris de la question mais il répondit hésitant :

- Non, je ne l'ai pas entièrement regardé car je cherchais à l'oublier... Je ne m'en suis servi la dernière fois que parce qu'on a parlé du retour des Idrazits...

- Je vois, c'est dommage parce que tu aurais pu voir de nombreuses informations sur la griffe du chasseur et le puits qu'il y a derrière moi...

Il passa sa main dans la substance noire et la leva dans les air. Le liquide s'écoulait de ses doigts mais il n'était pas de la même couleur. Eclairé par la lueur du glaive, c'était rouge... comme...

- Du sang !

Guerel avait légèrement crié, interloqué. Il regardait avec horreur le liquide vital et Kirion reprit, soudain sérieux :

- Oui, Guerel mais pas n'importe quel sang, du sang humain... Kabeth est sans doute le lieu où la vénération de Kobol a pris les plus tristes tournants... Vous avez sans doute vu l'autre folle de Mafal. Elle est un peu comme vos prêtres à vous, légèrement sur le déclin qui s'imaginent avoir couché avec leur déesse toute la nuit... Elle croit tout connaître des dieux mais il n'en est rien, personne ne le peut... Enfin, vous avez sous les yeux, le sang de milliers d'hommes qui ont été tués pour satisfaire la folie de supôts de Kobol. Ce n'est pas n'importe quel puits, il a été construit en gloire au Dieu du Chaos. Vous avez devant vous l'entrée du Pic des Ténèbres.

- Quoi ?!?

- Dans mon livre, j'ai relaté la légende dans son entier... mais tu n'aurais pas pu la lire même en finissant l'ouvrage. J'ai laissé trois feuilles blanches à la fin, les mots y sont écrits avec le sang de ce puits et cachés par magie. Avant de vous expliquer que notre rencontre n'était pas le fruit du hasard, je vais éclairer votre lanterne à tous les deux. Il n'existe pas que nous, ici. Le glaive que je possède est une relique d'un autre endroit. Je ne peux violer le secret qui m'a été confié mais je tenais juste à ce que vous sachiez que l'épave n'était pas là pour faire jolie... Elle a été attirée déposée ici par une magie très puissante. Une force de volonté considérable. La griffe que l'autre débile a trouvé a bien fait d'éveiller tes soupçons Guerel, il y a bien quelqu'un qui aide Mavican à Lydée ou même dans un autre village... en réalité ils sont deux, il y en a un parmi vous mais qui ne le sait pas. Un ou une... La légende raconte que Cheera aurait cherché à protéger le passage vers le Mont avec un zèle inégalé. Mais Kobol ne tolérait pas bien ces actes alors, pour faire mal à la Déesse, il exigea le sacrifice de toutes les villageois à la prêtresse de Kabeth. Un par un elle les tua remplissant le puits de sang. Mais Kobol avait dit tous les villageois lorsque ce fut son tour, la femme rédigea son ôde à Kobol et se poignarda. Cheera revint dans un village vide, complètement anéanti puant la pourriture et la mort. Elle n'en fut pas écartée pour autant et elle pénétra tout de même dans le puits pour voir la relique de son second enfant. A son retour, elle tenait deux enfants qu'une femme enceinte avait gardé, ils étaient étrangement bien conservés et vivants. Le miracle de la vie dans toute sa splendeur.

Il marqua une courte pause et reprit, donnant à son récit un air encore plus captivant auquel Guerel ne pouvait résister... il avait toujours adoré les histoires :

- C'étaient des jumeaux... elle plaça le premier à Lydée et le second à Kabeth pour qu'il reconstruise le Village de son mari. celui de Lydée se nommait Mavican et celui de Kabeth a disparu lorsque son frère a été banni... Les gens ignorent tous son nom... mais ils parlent d'un homme fragile dont la santé n'avait fait que se dégrader avec la chute de son frère. Le dernier de vos rouages est en place, fils de Cheera, voici votre entrée vers la fin de votre quête. Vous partirez sans moi car je ne peux vous suivre. Je voulais que vous sachiez cela avant de vous lancer dans votre aventure. Vous ètes deux élèves au potentiel énorme et ce sera votre épreuve d'admission à mes côtés. Par ton passé, tu orienteras Koah sur son chemin et par sa jeunesse, il t'entraînera avec lui. Vous devrez partir cette nuit car au matin, Mafal voudra apaiser les Idrazits et va ordonner votre mise à mort à tous...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Sam 19 Jan - 22:22

« C’est… c’est… c’est du sang…l’entrée… ? Sous ce sang… ? » Murmura Koah avec une grimace d’incrédulité et de dégout marquer clairement sur le visage. « C’est… c’est du sang humains ! »

L’air nauséeux, Koah s’était penché vers le sang du puits tout en écoutant Kirion raconter son histoire. Le visage du glaneur se reflétait à la surface du liquide grâce à la lueur bleuté du glaive. Le récit raconter par Kirion faisait froid dans le dos. Une indomptable chaire de poule parcourue l’échine de Koah à lui en faire redresser tous les poils de son corps. Toute cette histoire de sacrifice le mettait mal à l’aise, et tout ce qui tournait autour également. Elle faisait échos dans son crâne. C’était la chose la plus effroyable qu’il n’avait jamais entendu de toute sa vie.

Petit à petit, malgré l’inconfort de son être à se trouver si proche d’un puits remplit de sang, et malgré le tourbillon de questions qui saccageait son esprit, les idées de Koah se mirent miraculeusement en place. Le plus urgent n’était pas de savoir comment ils allaient faire pour rejoindre les catacombes, ni même de comprendre de quel endroit Kirion revenait qui semblait être si puissant. Non, le plus urgent était plutôt de se questionner sur l’identité de l’éventuel traître.

Ce ne pouvait pas être Gurkan, il connaissait trop bien le guerrier pour qu’il soit capable d’un tel acte. Jewel ? Encore moins ! Elle ne mettrait jamais leur vie en danger. Logan et Andrew ? Non plus, son affection pour ce dernier l’empêchait de le croire capable d’une telle chose… et puis, c’était Andrew qui avait été victime de la griffe. Il le voyait mal s’infliger autant de souffrance consciemment. Kodo peut-être ? Sa dévotion pour Lydée était ancrée jusqu’au plus profond de son âme. Ca ne pouvait pas être lui. Alors, il ne restait plus que Guerel… et pourtant, Kirion semblait croire que ce n’était pas lui. Koah aurait très bien pu le lui demander, mais quelque chose lui disait que Kirion ne répondrait pas à sa question, alors il garda le silence.

Koah releva les yeux vers Kirion. Ce qu’il avait proposé quelques secondes plutôt semblait être un bon compromis qui ne remettrait pas en question ses propres promesses faite quelques jours plutôt. Une fois que l’affaire Mavican serait réglé, Koah aurait le droit de faire ce que bon lui semble, et donc, de suivre le sorcier. Ok, il ferait ça. D’abord Mavican, après sa soif de savoir ! Sans un mot, ni un au revoir, le jeune homme s’éloigna avec l’idée de rejoindre la hutte et de prévenir les autres qu’ils avaient trouver l'entrée des catacombes. Il n’y avait sans doute pas de temps à perdre.

Alors qu’il marchait dans la nuit, soulagé de s’éloigner de Kirion et de sa pesante présence, Koah s’arrêta, puis il se tourna et attendit Guerel, auquel il fit face les bras croisés et la mine impénétrable une fois qu'il passa près de lui. C'était une obsession ! Plus que tout, il voulait savoir et surtout, comprendre...

« Vous avez j’imagine une idée de qui est ce traître, non ? Je ne veux pas vous mentir, je pense que c’est vous le traître mais que vous n’en êtes pas forcément conscient. Un peu comme Andrew n'avait pas conscience de ce qu'il faisait. Peut-être qu’à force de vous rapprochez des Ténèbres de ces lieux, que s’éveil en vous l’ancien Guerel… celui qui voulait apprendre à tuer et faire souffrir. Comment en étiez-vous arrivé à l’époque à vouloir maîtriser de tels pouvoirs ? Rien ne trouvait donc grâce à vos yeux ? » Koah se remit à marcher doucement vers l'entrée de la hutte.« J’ai du mal à comprendre comment un homme aussi sage que vous, ai put sombrer à ce point. Vous savez, j’ai toujours été élevé dans le respect des Lois Divines. Et c’est sans aucun doute, aveuglé par mon éducation religieuse que je vous dit cela… mais… mais c’est quelque chose d’horrible pour moi d’imaginer que vous aillez pu être mauvais. » Ils s'arrêtèrent devant l'entrée de la hutte où Koah lui tendit le bâton de son père. « C'est à vous... ... ... Vous allez en parler aux autres ? Ou devons nous faire comme si rien ne s'était passé ? »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Dim 20 Jan - 2:39

Kirion laissa partir Koah et se tourna vers Guerel pour lui dire à voix basse :

- Adieu, Guerel... j'ai été ravi de te revoir. Veille bien sur ceux que tu as aimé... protège-les car ce qui vous attend est très difficile... il te faudra faire ton choix...

Aussi mystérieusement qu'il était apparu, Kirion disparut sans autre forme de procés. Guerel jeta un regard dégoûté vers l'eau du puits et se dirigea vers Koah. Lidée d'entendre ce qu'il avait à lui dire sans témoin, lui était insupportable. Il se doutait bien que le glâneur n'allait pas apprécier toute cette histoire. En effet, les paroles ne le ménageaient pas. Mais il répondit dans un élan de sagesse comme avant :

- Au moins, tu daignes m'adresser encore la parole... l'ignorance fait bien plus mal que les mots... je ne saurais te répondre... mais je suis sûr d'une chose, je ne suis pas disposé à réutiliser mes pouvoirs... je peux t'aider si tu veux mais j'ai promis de ne pas les réutiliser... j'ai beaucoup souffert de ce que j'avais failli faire. Je l'ai caché à tout le monde, à ma femme même... je ne voulais pas qu'elle me regarde comme un monstre. Le passé d'un homme pèse lourdement sur sa personne. Le mien plus que tout autre. Je regrette ce qu'il s'est passé. Tu n'es pas le seul à me considérer comme horrible. Je le pense aussi... mais j'ai essayé de donner le meilleur de moi pour aider, construire avec les autres, refaire une vie qui pourrait effacer mes actes. Tant pis si ça n'a pas marché, je n'ai pas encore fini... Je ne peux pas te demander de te taire, je sais que c'est secret lourd à garder et puis si je suis le traître, tu ferais bien d'en parler. Tu as un choix à faire Koah, moi je n'en parlerai pas... je ne peux pas.

Sur cet mots, il entra dans la hutte. Andrew était assis près du feu et il regardait les flammes d'un oeil étrange. Lorsqu'il vit Koah, il se contenta de regarder ailleurs comme pour éviter de prendre conscience de sa présence. Gurkan dormait bryamment de l'autre côté de la pièce. Jewel et Kodo semblaient assoupis sans le moindre bruit. Seul Logan n'arrivait pas à dormir comme son père et lorsqu'il vit Guerel et Koah revenir il les serra contre lui sans cacher son soulagement :

- Je n'arrivai pas à dormir ici... je suis content de vous revoir sains et saufs.

Poméra dormait elle aussi, mais elle était toujours déguisée en Qwel ce qui lui donnait un air franchement ridicule... Andrew se leva et se rapprocha de Koah tandis que Gerel était amené près du feu par Logan pour être soigneusement questionné sur leur absence... Le garçon n'avait pas oublié qu'ils avaient rendez-vous avec le type étrange... Le Maître Intendant en profita pour dire, d'une voix un peu distante :

- Je pense qu'on devrait oublier ce qu'il s'est passé ce soir... tu avais bu, et tu étais dans les vappes... je tenais aussi à m'excuser pour le seau d'eau... ça m'a pris d'un coup. Par contre, je dois te dire les choses comme elles le sont, Koah... ce que tu as fait, tu dois le désirer inconsciemment... mais... tu te fais du mal... je ne peux pas... j'ai promis à Laureen quand elle est morte... nous deux... ça ne pourra pas se faire... ce n'est pas contre toi, mais j'ai fait le serment de ne pas briser notre union. Et puis, très honnêtement tu mérites autre chose qu'un con estropié comme moi...

Il fit un léger sourire. Kant n'avait jamais été très bon pour les confidences. Dans son dicours cependant, il insitait bien sur le fait qu'il ait promis... pas sur le fait que Koah le laisse indifférent, ce qui voulait dire qu'au fond , la situation l'avait peut-être plus atteint qu'il ne le laissait voir.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Dim 20 Jan - 4:53

Pan ! Koah se prit en pleine poire les mots d’Andrew plus violemment que ne l’aurait sans doute pensé le Maître Intendant. Le jeune homme en avait plein la tête et plein le crâne. Tout s’enchainait. Tout s’accumulait lourdement sur ses épaules ce soir. Aucun répit n’était permis. Quand ce n’était pas Guerel et son lourd secret révéler par Kirion, c’était Andrew qui soulignait d’un gros trait épais les déboires de cette maudite soirée.

Soigneusement, le jeune homme évita de regarder Andrew droit dans les yeux en faignant s’intéresser à la préparation de sa couchette. De un, parce que s’il le regardait, il se mettrait à pleurer. Et de deux, parce qu’il ne voulait pas garder en mémoire cet instant. Pourquoi fallait-il qu’Andrew lui dise tout cela ? Qu’il lui donne un grand coup là où ça faisait mal ? Où ça faisait horriblement mal… ? Ne pouvait-il pas passer au silence ce qu’il était arrivé ? Koah ne lui avait rien demandé ! Il ne lui avait pas ordonné de rompre la promesse qu’il avait fait à sa défunte épouse bon sang ! Tout ce que Koah avait voulu tout à l’heure, c’était s’envoyer en l’air avec lui. C’était compréhensible non ? Kant était beau et séduisant !

Mais au fond, c’était se voiler sans doute la face. Pourquoi ce mentir ? Koah éprouvait ce petit quelque chose qui ressemblait à de l’amour, ce petit quelque chose qui faisait soupirer son coeur, ce petit quelque chose que Kant venait d’écraser sans ménagement. Son coeur était trop fragile, il devait éviter de s'enticher de lui à l'avenir. Heureusement pour tous, si Koah avait un talent particulier, c’était bien celui d’oublier les choses, de les enfuir si profondément dans les méandres de son âme, qu’il était presque impossible de les voir ressurgir un jour. De toute façon, après un tel discours, jamais Koah n'oserait se dévouler à nouveau, liqueur ou pas... la leçon était apprise.

Silencieux, Koah fixait la bouche de son Maître Intendant, réprimant une toute dernière fois le désir d’y gouter. Que pouvait-il bien répondre aux mots de Kant ? L’important, c’était de sauver les apparences, de garder la face, de ne pas montrer que cela le touchait plus qu’il ne le fallait. Koah hocha la tête, laissant apparaître un léger sourire amusé. Il dit alors, sur le ton de l’humour : « Ne vous en faites pas Maître Intendant. Tout va bien. Je suis désolé de m’être comporter en Kabéthien sans éducation. Cette liqueur m’est montée à la tête. Je… j’avoue être attiré par votre physique, ce serait hypocrite de le cacher… Cheera vous à fait don d’une magnifique enveloppe charnelle… mais je pense que c’est juste cette attirance naturelle qui fut émoustillée par cette liqueur, et non une quelconque flamme de désir plus… passionnelle. » Il s’assit et enleva ses bottes, jouant à merveille l’être le plus indifférent du monde. « N’allez pas chercher plus loin. C’était juste une partie de jambe en l’air à la sauvette que je recherchais ce soir… n’en faisons pas une affaire de Lydéens. Oublions tout... tout. Je suis aussi désolé pour Gurkan... ça ne devrait plus se reproduire... j'y veillerais. »

Koah s’allongea sur le côté, tournant le dos à Andrew et aux autres, afin de couper court. Il fixait l’ombre d’Andrew contre les cloisons de la hutte. « J’aimerais dormir une heure ou deux avant de partir, Guerel… » Dit-il en se berçant lentement. « Je ne pourrais pas être être dans mon assiette si je ne ferme pas un peu les yeux. Juste une heure... une toute petite heure... »

Le jeune homme ferma les yeux. Il avait envie d’oublier pour quelques heures toutes ces histoires. Il ne voulait plus penser à Guerel et à son secret, ni à Andrew… Il ferma alors les yeux, et rapidement, il s’endormit jusqu'à ce qu'on daigne le réveiller...

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Dim 20 Jan - 12:38

Andrew ne répondit rien. Si Koah disait qu'il y avait rien de plus passionnel là-dedans il était prêt à le croire. Il ne fallait pas croire, ça lui avait mal à lui aussi de dire ça au glaneur car pour tout avouer c'était quelqu'un qu'il aimait bien. Il n'était pas repoussant, loin de là, il avait la jeunesse pour lui. Enfin, il le laissa se coucher avec une pointe de colère lorsque Gurkan fut évoqué. Il était clair qu'il ne lui pardonnerait pas de suite à celui-là. Il lui aurait volontiers rendu la mandale qu'il avait prise pour rien en plus. Laissant aux autres un répit, il s'approcha de Guerel et Logan. Ce dernier n'avait pas pu apprendre grand chse car le vieil homme gardait tout pour lui.

- Qu'est-ce que c'est que cette histoire, nous devons partir ?

- Hein ? Ah euh oui... il le faut. Mafal a surement prévu de nous tuer tous autant que nous sommes il faut partir cette nuit, c'est plus prudent. Nous avons trouvé l'entrée du Pic des Ténèbres.

- Sans blague, où est-elle ?

Andrew parlait à voix basse pour ne aps réveiller les autres même si l'idée d'avoir un autre seau d'eau froide pour Gurkan le démangeait légèrement. C'était étrange comme en cet instant, il ressemblait à Logan.

- Dans le puits... nous l'avons découverte grâce au sorcier...

- Ce fils de Torsha ! Nous ne pouvons aps lui faire confiance, il contrôle la magie...

Guerel haussa un sourcil et dit :

- Et alors ? Koah aussi à des prédispositions à la magie...

- Oui, c'est vrai mais ça ne doit pas être conscient... il ne l'a fait que lorsqu'il a été dans l'urgence... C'était dangereux en plus... pour être honnête je serais tranquille s'il n'use plus de ses pouvoirs...

Sur le visage de Guerel, il eut un instant d'hésitation. Il avait prévu ce genre de réaction mais le voir en réalité lui faisait encore plus mal. Il poursuivit, la voix moins assurée :

- Et s'il a envie d'en savoir plus, s'il veut devenir un sorcier lui aussi, tu ne pourras rien y faire...

- Je sais, je prie pour que ça n'arrive pas... La magie... c'est une chose mauvaise... je ferais tout mon possible pour qu'il ne s'y engage pas. J'ai promis de le protéger... Je veux au moins réussir ça dans ma vie...

- Allons, tu as Logan, tu n'as pas d'échec à porter sur tes épaules et puis Gurkan est là pour nous aider...

- Ne me parle pas de Gurkan ! Surtout pas de lui... c'est pas l'envie qui me démange de lui sauter à la gorge à ce fumier...

- Il y a des choses qui méritent plus ton attention, Andy... Je pense que tu devrais prendre compte des intentions de Koah, tu n'es pas son père et je doute qu'il t'écoute...

- Je suis son Maître Intendant.

- Plus ici, et je crois que tout le monde l'a compris Andrew. Si c'est son choix, tu devras le respecter pour lui montrer que tu as confiance en lui...

- La question n'est pas là...

- Papa, si Koah devient un sorcier, je pourrais toujours aller avec lui pour voir ses pouvoirs ?

La question laissa Andrew totalement incrédule. Il admit cependant que le glaneur ne pouvait pas être mauvais et cela l'apaisa un peu. Guerel avait l'air de lui faire ocnfiance, même Logan semblait insoucieux. Alors, il céda non sans un pointe d'amertume :

- D'accord... je ne ferais rien pour aller contre sa volonté mais je lui parlerais.

La suite de la discussion fut plus tranquille plus orientée vers l'amusement. L'heure passa rapidement et Andrew se leva pour réveiller Poméra, et Jewel. Logan se chargea de Koah et Kodo, auquel il donna des petit tapes sur sa tête d'ours en peluche en murmurant des paroles maternelles :

- Debout ma boule de poil, maman t'a préparé du T-rex en brochette... Oh !!! Qu'il est mignon le gué-guerrier Qwe-qwel... une vraie peluche soyeuse... ouh ! Dis-donc fiston, tu pues le Rongmol égorgé, attends, maman va te chercher de l'eau pour te laver...

Kodo se leva brusquement, un regard noir vers Logan alors que celui allait réveiller Koah de façon plus normale, un air délibérément moquer adressé au Qwel. Il avait été décidé que Guerel se chargeait de Gurkan... andrew ne voulait avoir à lui adresser la parole et Logan disait qu'il voulait à tout prix réveiller Kodo et le glaneur qui soit dit en passant lui faisait office de grand frère. Ils approchaient des trois heures du matin... la nuit au dehors était noire.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Dim 20 Jan - 14:41

Koah se réveilla tout flageolant et désorienté. Toujours dans les vapes et le regard brumeux, il mit un long moment à se persuader qu’il devait chasser la torpeur dans laquelle il se trouvait. Finalement, le jeune homme se releva en vacillant avec la désagréable impression d’avoir du coton dans la bouche. Il faillit tomber une ou deux fois en changeant de pagne et en chaussant ses bottes. Une fois préparé, il s’apprêta à rejoindre le feu de camp autour duquel Jewel distribuait des tranches de pains recouverts de miel et de fruits des bois, quand son regard se posa sur Gurkan qui aiguisait son arme à l’écart de tous.

L’esprit toujours engourdit, Koah se dirigea vers son ami qu’il savait entrain de ruminer sa rage. Au passage, le glaneur accepta deux tranches de pains que Jewel lui tendit l’air entendu. Koah s’assit sur les peaux de bêtes, cherchant les mots pour exprimer au mieux sa peine de l’avoir blessé hier soir. Même si Gurkan n’était pas homme à exposer aux yeux de tous, ses faiblesses, Koah le connaissait trop bien pour savoir que derrière cette épaisse carapace d’homme fort et brutale, se cachait un homme qui avait été blessé dans son amour propre.

La voix incertaine de Koah murmura : « Tu m’en veux toujours ? »

Le guerrier ne releva pas les yeux de son arme. Il n’accepta pas non plus la tranche de pain que son ami lui tendait. « Un peu. »

« Je suis désolé. C’est… ce n’était pas correcte. C’était une bêtise. Une stupide bêtise. J’ai tout foutu en l’air, n’est-ce pas ? »

« Un peu ouais. »

« Si ça peut te consoler, je me suis prit un sacré râteau hier soir avec lui. C’était hallucinant. Presque surréaliste. » Koah ne put réprimer son envie de rire. « Que Danaé ai pitié de moi… je me suis totalement ridiculiser. J’ai honte, si tu savais. »

Le regard ténébreux et persan de Gurkan se planta dans celui de Koah. Il dit alors en laissant apparaître un léger sourire : « Il n’a aucun goût ce type. » Puis, le guerrier rapprocha ses lèvres de celles du glaneur, et ils s’embrassèrent avec une infinie tendresse.

Une fois rassasier et à nouveau assurer de l’affection de Gurkan, Koah rompit le baiser. Il essaya de remettre de l’ordre rapidement dans ses pensées tandis que Gurkan engloutissait finalement la tranche de pain au miel. En fait, être avec Gurkan était rassurant. C’était bien mieux ainsi. Bien plus conventionnel. Avec lui, il n’y avait aucun risque. Aucune chance de se tromper. Si c’était ce qu’il y avait de mieux à faire, alors, il le ferait.

Après avoir avalé quelques tranches de pains supplémentaires en écoutant Poméra raconter son histoire pour Koah, les Lydéens s’étaient éclipsé de la hutte discrètement pour rejoindre le puits. Le jeune homme aurait bien aimé poser un tas de questions à la jeune fille, mais ils n’avaient hélas pas le temps pour ça, et Guerel le lui fit remarquer.

En voyant le sang dans le puits, Jewel fit une grimace. Elle dit alors, épouvantée : « Nous n’allons quand même pas plonger là-dedans n’est-ce pas ? Vous n’êtes pas sérieux ? »

Koah échangea un regard avec Guerel. Il tournait autour du puits en tâtant la surface de la pierre à la recherche d’une entrée. « Vous en pensez quoi ? Il y a peut-être une entrée dissimulée quelque part, non ? » Il tourna encore une fois autour du puits, les yeux analysant la surface. « Après, je me dis qu’elle ne peut pas être exposées aux yeux de tous. Qu’elle doit nous obliger à prendre sur nous pour y avoir accès. »

Soudain, un soldat de petite taille s’approcha d’eux et dit d’un ton sec et sans équivoque : « Eh ! Que faites-vous ici ? Vous n’avez rien à faire près de ce puits, Lydéens ! Il est sacré ! Retournez à votre hutte ! »

Comme un coup de tonnerre, avec une brutalité étonnante, et sans que l’homme ne puisse réagir ou même appeler à l’aide, Gurkan lui asséna un violent coup de poing à la gorge qui le mit instantanément KO. « Il vaudrait mieux que vous trouviez l’entrée vite fait avant que ne rapplique ces petits camarades. »

Poméra se pencha également sur la surface du liquide écarlate, puis, songeuse, elle dit : « Peut-être qu’il y a de la magie là-dessous ! Peut-être que ce n’est qu’une illusion… enfin… enfin une merde comme ça ! » Elle regarda Andrew qu’elle considérait comme le chef. « D’où je viens, les Ensorceleurs dissimule des tas de passages secrets sous différente formes… parfois aussi dégoutante que cela. » Elle lança un regard à Logan. « On devrait l’attacher à une corde et le jeter dans le puits, et voir s’il tombe quelque part au fond… et s’il ne revient pas… bha tant pis, on en sera débarrasser. »

« Pourtant, il est bien réel ce sang… » Fit remarquer Gurkan qui avait tremper le bout de son épée dedans.

« La surface oui, mais peut-être pas le fond. »

Résolu, Koah monta sur le puits et s’accroupit au bord, prêt à plonger. « De toute façon, à moins que quelqu’un ne trouve un passage, nous n’avons pas le choix. Je saute… non ?… » Il attendit l’accord de Guerel. « Moi, je le fais s’il le faut vraiment… » Sans attendre d'avantage, Koah prit une grande inspiration, puis il sauta dans le flot de sang sans se poser de questions. Son corps s'enfonça profondément dans le liquide étonnament chaud, et disparu sous la surface.

« C’est répugnant. » Fit Jewel.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Lun 21 Jan - 13:12

Logan avait paru de bonne humeur... du moins jusqu'à ce que son prénom soit évoqué pas Poméra. Il lui adressa un regard noir et lui répondit, au taquet :

- Très drôle, ce serait super que cette magie n'accepte pas les petites idiotes impolies et débiles, comme ça on serait pas obligé de te trimballer avec nous. Tu peux toujours respirer la dessous, et te noyer, ça ferait des vacances !

Guerel ne put retenir un rire et Andrew se chargea de la partie remise en ordre. Il s'exclama :

- Bon ça suffit tous les deux ! Vous n'allez pas commencer. Guerel, Jewel, vous devriez y aller.

Les deux s'exécutèrent et l'un après l'autre, ils s'enfoncèrent dans le puits. Jewel avait l'air d'avoir dix ans de plus tellement son visage était contracté de dégoût. Le potier en revanche paraissait curieux. Andrew jeta un oeil alentour pour s'assurer que personne n'arrivait. Il fit plonger Logan et Poméra puis ce fut au tour de Kodo. Le Qwel avait l'air plutôt réticent mais il se lança quand même.

C'était difficile de dire ce que ressentait Andrew en voyant disparaître les autres un à un. Pourvu qu'ils n'aient pas fait de bêtises. En tout cas aucun n'était remonté. Le Maître Intendant ne regarda pas un seul instant Gurkan. Voyant que ce dernier ne bougeait pas, il avança sur le rebord du puits. L'idée de mettre la tête sous l'eau lui faisait terriblement peur mais là en plus c'était du sang. Il inspira et se laissa tomber.

Le liquide était chaud. Il s'enfonçait doucement. Soudain, il sentit que sa vitesse accélèrait brutalement. Il faisait noir et la chute continua pendant une bonne minutes. Il commençait à manquer d'air lorsqu'il fut projeté violemment contre une paroi de pierre Il n'était pas mouillé. Il se releva, haletant, récupérant de l'air. Mais c'était dur... Ils étaient à au moins trois cents mètres sous terre, il y avait un air étouffant, chaud et peu d'oxygène. Le tunnel était éclairé par des torches au reflet rouge et semblait être fait en pierre.

Sur ces dernières, un étrange liquide suintait... du sang. Il chercha les autres mais c'était la voix de Logan qui raisonnait et il était furieux. En effet, à son arrivée, Poméra lui était tombé dessus avec la force d'un éléphant.

- Deux fois en une journée que tu me fais mal et que tu ne t'excuses même pas ! Tu n'es qu'une brute épaisse, pas étonnant que tu sois toute seule et qu'il veulent de tuer là haut ! Ils sont tous comme ça chez toi, vivement que tu retournes dans ton village pourri de fous, au moins, je m'en porterais mieux !

Un choc derrière Kant indique que Gurkan était arrivé lui aussi. Il ne se retourna pas et demanda à l'adresse des autres :

- Vous allez bien ?

En toute réponse Guerel marmonna, irrité :

- Oui oui, ça va ! Saleté de magie... Il ne peuvent pas faire des choses plus agréable à l'arrivée ? J'ai du m'exploser les vertèbres avec tout ça...

Il était près de Koah et il ajouta de sorte que seul ce dernier puisse l'entendre :

- J'ai bien envie de retrouver Kirion et de lui faire bouffer son glaive !

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Lun 21 Jan - 14:48

En colère, Poméra se débarrassa de ses loques de fausse Qwel en les balançant à la face de Logan. « Pourquoi je m’excuserais d’écraser la créature d’une déesse païenne ? » Couina-t-elle avec mépris. « Soit déjà bien heureux d’exister petit con ! Si Jalane l’avait voulu, elle les aurait tous tuer ! » Elle lui écrasa le pied. « SALE MIOCHE ! »

Alors que les gosses se disputaient a en faire résonner tout le tunnel, Gurkan fit allumer des torches, et quand la petite troupe fut fin prête, il leur ouvrit la marche. Il dit : « Restez vigilants, car les dieux seuls savent ce qui vit dans ces souterrains. »

Le tunnel était humide. Une fois de temps en temps, les Lydéens arrivaient à une bifurcation. Les torches faisaient danser les ombres sur les parois, grandissant ou rapetissant les gens tour à tour, selon la taille ou la hauteur du tunnel qu’ils empruntaient. En plusieurs endroits cependant, ils durent baisser la tête, mais la plupart du temps ils avaient largement la place pour se tenir debout et se battre au besoin. Ils se contentèrent dans un premier temps d’aller toujours tout droit. Ce serait plus facile de revenir sur leurs pas au besoin.

Derrière, fermant la marche avec Poméra et Jewel, Koah était étonnamment silencieux. Il ne cessait de se poser des tas de questions sur la provenance de la jeune Poméra. Soudain, rompant le silence de fin de cortège, il demanda : « Poméra ? Qui est Jalane ? Et qui aurait-elle tué si elle l’avait pu ? »

La jeune fille répondit du tac-au-tac, comme si c’était évident. « Vos dieux païens, voyons ! »

« Je ne comprends pas. »

Les yeux bleus de Poméra s’agrandirent. Elle avait l’air complètement abasourdie de voir Koah et Jewel si ignorant. « Vous devez quand même bien savoir qui est Jalane, non ? » Un signe de tête négatif la fit soupirer. « La Mère ! Celle qui a banni la Fille… la Fille qui est votre déesse ici. Han ! Mais c’est pourtant un savoir élémentaire d’où je viens ! Vous savez quand même bien que vous êtes exilés, non ? Vous n’avez pas lieu d’être ! »

Elle sembla chercher ses mots. « Comment vous l’expliquez simplement… ? Il existe un nombre innombrable de monde, tous alignés les uns derrière les autres comme une sorte de gigantesque chapelet. Il est possible pour certaines puissances qu'on appele les Franchisseurs de passer d’un monde à l’autre en suivant leur chronologie… Ecoutez, je ne suis pas théologienne et encore moins experte en magie, et je ne pourrais vous dire exactement pourquoi, mais un jour, Jalane chassa le panthéon des dieux païen auquel appartenait votre Déesse Cheera. Apparemment, ils se sont réfugiés ici… dans le monde suivant. Enfin, c’est du moins ce que semblait croire ma mère avant de mourir. Car certaines théories avant-gardiste d’Ensorceleurs de Za’ha’dum, confirmées par la suite par Mavican, affirment qu’en réalité, votre monde n’en n’est même pas un au même titre que peut l'être Jalane ou même Caprica ! »

La mâchoire de Koah tomba. « Comment ? »

« Comme je le dis ! Ils pensent que vous n’existez qu’à mi-chemin entre Jalane et un autre monde. Pour eux, votre pseudo monde est à la frontière de deux mondes réels et bien distinct. Vous êtes en équilibre. Vous n'existez pratiquement pas. Ce n’est que la foi que vous portez en vos dieux qui préserve votre univers et garantit la subsistance de vos dieux païens... Enfin, c'est du moins l'une des théories des Ensorceleurs. »

Koah avait du mal à avaler la nouvelle. Il ne doutait pas que Poméra puisse provenir d’un autre monde. Les Naufragés venaient bien d’ailleurs, alors pourquoi pas elle également ? Mais c’était quand même difficile d’admettre que l’île, le monde qu’il connaissait, n’avait pas lieu d’exister. « C’est très difficile à croire, Poméra, mais ça pourrait expliquer la présence des naufragés. Et expliquer aussi pourquoi notre monde est délimité d’est en ouest, et du nord au sud. Nous sommes une sorte de bulle. »

Jewel haussa les épaules avec dédain. « Ouais, et ben moi je n’y crois pas ! »

« Moi non plus. » Lança Gurkan en tête de peloton qui les écoutait avec Kodo à ses côtés.

Poméra se renfrogna. « Bien sûr que vous n’y croyez pas ! Vous êtes archaïques dans vos façons de penser et aussi de faire ! Nous autre sur Jalane, nous en savons bien plus que vous sur les secrets de l'univers. Nous avons réussi à jumeler notre monde à celui de Caprica ! » Elle croisa les bras et bouda.

Koah lui accorda le bénéfice du doute. Il laissa échapper un sourire et il dit sur un ton aimable : « En tout cas, on dira que c’est une belle histoire. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Mer 23 Jan - 14:07

- Pfff... c'est une histoire de menteuse, c'est tout. Même moi je peux faire plus crédible. D'ailleurs, elle ne le sait peut-être pas mais je suis ami avec Okan et lui, il existe pas comme ton pseudo monde ou ta pseudo déesse qui si ça se trouve n'est qu'une prêtresse déguisée en singe. Vu la façon dont tu parles, je dirais que tu as passé trop de temps à fuir pour survivre, c'est tout. C'est vraiment pathétique !

Logan marchait à côté de Guerel et il semblait totalement partagé entre l'envie de rire ouvertement et de rester sérieux. Mais il adressait à la jeune fille un regard moqueur en roulant des yeux de temps à autre. Admettre qu'il existe un autre monde était déjà difficile mais de prendre en pleine figure qu'il ne devait même pas exister et que Cheera avait été bannie, ça, il avait du mal à l'avaler et il poursuivit donc, avec un air furieux :

- Cheera n'a pas été bannie et Pelös non plus. C'est une mentalité de sorcière... tu veux nous faire croire que nos dieux n'existent pas alors que c'est faux. Tu te crois où ? Ici tu es chez nous, alors tu respectes nos croyances ou tu dégages. C'est pas étonnant que Mavican soit si pourri s'il est passé par chez toi... Nous au moins, on est certain que nos Dieux veillent sur nous parce qu'on a pas failli se faire éviscérer par des Kabéthiens en manque de vénération de Kobol. Moi grâce à Okan qui nous a aidé, j'ai toujours mon père... Et toi ta Jalane ? Elle n'a même pas su empêcher le sacrifice de ta famille... pitoyable !

Il était résolument blessant dans ses propos parce que Poméra l'avait été. Et il ne supportait pas cette mentalité, je bouscule et j'écrase tout, c'est normal aprce que ses gens me sont inférieurs... Andrew resta silencieux. Logan avait un peu raison quand même, elle pourrait faire un effort pour respecter leur culte mais il croyait à la théorie de son monde. Peut-être que Jalane n'était rien de plus que Cheera sous une autre forme. Guerel poursuivit juste après Logan :

- Imaginons que ce soit vrai, comment savoir quels sont les Dieux véritables ? Et surtout pourquoi nous n'avons pas été détruits par Jalana ou Capricia ? Ah !!! Peut-être qu'elle ont tenté le coup ! Avec la lune rouge, elles auront essayé de nous anéantir. Tout est peut-être lié, on n'a jamais su vraiment ce qu'était la lune rouge à part un mauvais présage...

Pour la première fois Andrew parla, d'un ton légèrement inquiet :

- Mais, pourquoi Jalane voudrait nous détruire, nous ne lui avons rien fait... vous ne semblez pas avoir beaucoup de respect pour ceux qui sont différents... Votre déesse oublie qu'ici il y a des milliers d'innocents qui ne connaissent rien de votre monde... Nous ne savions rien de vous jusqu'à aujourd'hui... Et puis, qu'est-ce qui vous permets de dire que Cheera a été bannie ? Elle a peut-être tout simplement voulu partir de chez vous ou alors elle a chassé Jalane.

- Ou tout simplement elle n'existe pas. Vous voyez pas qu'elle vous monte des histoires ? Elle a une mentalité de sale Hankienne... elle ne s'excuse même pas et elle arrête pas de parler de trucs stupides comme quoi on serait ses inférieurs. Tu sais quoi ? Si Mavican peut aller dans ton monde, on lui demandera de te déposer avant de le combattre, comme ça tu ne nous saôuleras plus avec des idioties et des blasphèmes. Et sans nous tu serais égorgée sur la place publique de Kabeth, comme une Rongmol débile... Estime-toi heureuse qu'on t'ait tiré de ton incompétence avant de nous juger et fait preuve d'un peu plsu de respect, parce sans tes exilés, là, tu serais dans la fosse sur les corps de ta famille !

- Logan n'a pas tout à fait tort, Poméra, il faut que tu comprennes que nous avons des croyances et que tu les respectes. Après tout, nous ne sommes pas des ennemis.

- Petite Poméra devoir respect à notre Père... sinon Kodo lui montrer combien son épée pouvoir faire mal...

Le Qwel la regardait d'une bien étrange façon... Il avait l'air enocr eplus furieux que Logan et on sentait dans ses mouvements qu'il était prêt à mettre ses menaces en exécution. L'atmosphère était déjà pesante, et désormais elle était encore plus tendue...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Mer 23 Jan - 16:22

Les yeux de Koah se plissèrent. Il n’aimait pas la tournure que prenait cette discussion. Non pas à cause du point de vue discutable de Poméra, mais plutôt à cause de la véhémence des propos du fils Kant. L’embêtant, c’était qu’Andrew laissait mordre son fils sans réagir. Comme si blesser profondément la jeune fille n’était pas grave. « Suis-je donc le seul à ne pas aimer ton ton agressif Logan ? » Claqua Koah avec reproche. « Ça tourne au lynchage et je n’aime pas ça ! C’est moi le religieux ici, c’est moi que ça devrait le plus choquer, et pourtant, ces révélations ne me choquent pas tant que ça. »

La mine déconfite et les yeux bleus rempli de larmes, Poméra essayait difficilement de ne pas pleurer. Elle semblait lutter entre l’envie de fondre en larme et de sauter à la gorge de Logan qui l’agressait en toute impunité. Elle dit alors d’une voix fluette et hésitante : « Ce que je dis est la vérité ! Les Ecrits des Anciens Âges le prouvent ! Il y a fort longtemps, vos dieux païens, ils faisaient partie de mon monde… du moins votre Cheera et votre Kobol. Leur crépuscule était venu. Lorsqu’il n’y a plus personne pour croire en eux, les dieux meurent vous savez. Et c’est ce qui failli arriver sur Jalane. Ne me demandez pas pourquoi il s’est passé ce qu’il s’est produit, mais il est bien écrit que Jalane la Toute Puissante Mère à chasser la Fille de son Royaume, laissant ainsi la place à un autre panthéon de dieux, toujours sous le joug de la Mère. Vous pensez peut-être que votre déesse a surgie du nulle part un beau matin et qu’elle s’est dit : et si je créais une île pour enfermer mes stupides créatures ? Mais non ! Elle a été exilée ! »

Elle essuya d’un revers de poing ses larmes et continua en hoquetant plusieurs fois : « Chez… chez… chez…chez moi, la connaissance des mondes qui nous entours est un savoir universel. Nous avons connaissance de l’existence d’autres mondes depuis les Âges Anciens. Notre monde se trouve entre Caprica et celui de vos naufragés apparemment. En théorie, car vous semblez être au milieu… là où il ne devrait rien y avoir. Ne m’agressez pas ! Ce n’est pas de ma faute si c’est la vérité ce que je dis ! Si vous n’avez pas lieu d’exister au milieu ! En plus, je n’ai jamais dit que Jalane voulait vous détruire ! C’est Mavican qui le veut ! » Elle se mit alors à pleurer abondamment, le visage enfuit dans ses mains.

Gurkan secoua la tête et reprit sa marche avec indifférence. « De toute façon, tout ça ce n’est que des inepties de gamine. »

Koah secoua la tête, un brin excédé. « Non. » Il croisa les bras, faisant face aux autres qu’ils trouvaient bien peu réceptif à son goût. Il ne savait pas pourquoi, mais contrairement à eux, l’idée qu’il puisse exister d’autres mondes et d’autres divinités ne lui étaient pas trop dérangeant. Après tout, il était assez bien placé pour savoir qu’il ne fallait parfois pas chercher à comprendre les dieux. Ils étaient bien trop supérieurs aux humains pour espérer un jour être compris et déchiffrer de ces derniers. « Ce que dit Poméra a quand même du sens, vous savez. Elle a même raison sur certain point. Lorsque la foi dans un dieu vacille, celui-ci meurt. Regardez ce qu’il est arrivé à Héphirys… »

« Qui ? »

« Une déesse aujourd’hui disparue. Plus personne ne croit en elle, elle n’a plus de raison d’exister. »

Un sanglot. « Oui, oui… Les dieux tirent leurs puissances dans notre foi et notre vénération. C’est encore un savoir de base chez nous ! »

« Comment peux-tu laisser dire ça, Koah ? Tu es religieux d’Okan ! C’est limite du blasphème. Ne crois pas les inepties de cette impertinente ! »

« Et pourtant, je crois qu’elle a raison. D’où viennent les Naufragés si ce n’est pas d’un autre monde ? Chaque Lune Rouge nous amène notre lot de Naufragés. Ça peut vous irritez, mais je crois que Poméra dit la vérité. Notre monde est certainement entre le sien et celui des Naufragés. Il y a une barrière qui nous sépare, vous ne pouvez pas le nier ! Vous ne pouvez pas oser prétendre que nous appartenons au même monde que les Naufragés. » Son lourd regard se posa sur Logan avant que l’enfant ne réagisse et ne se mette encore une fois à bondir comme un charognard sur une proie blessée. « Et je me moque de ton avis Logan. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Mer 23 Jan - 22:55

Logan n'appréciait pas que Koah prenne parti avec autant de ferveur. Au fur et à mesure, il était de plus en plus furieux. Et ce n'était pas l'envie qu'il avait de s'en prendre au glâneur. Seulement voilà, il l'aimait bien et ça lui coutait cher d'être méchant avec lui. Par contre, il détestait Poméra et elle aussi, alors un peu plus ou un peu moins :

- Tu te moques de mon avis peut-être mais je le donne quand même aprce que tu n'es pas mon père ! Elle fabule tant qu'elle peut, des écrits, des Anciens... si ça se trouve elle est du côté de Mavican et elle essaie de nous faire croire que nos Dieux ne sont pas réels pour qu'on ne croit plus en eux ! On aurait mieux fait de la laisser à Kabeth et on ne passerait pas notre temps à nous disputer pour des bêtises d'orpheline en mal de vivre !

Il était délibérément méchant. Mais pour lui c'était une juste vengeance parce qu'au départ, c'était elle qui était en tort. Mais Andrew fronça les sourcils et coupa court à la conversation déchaînée de Logan contre la jeune fille :

- Bon, ça suffit ! Logan, tu aurais laissé Poméra se faire tuer par des salauds ? Elle ne le mérite pas et elle ne mérite pas non plus que tu lui parles aussi méchamment. Je lui ai dit qu'elle pouvait nous suivre parce qu'elle serait en sécurité au même titre que je ne t'ai pas laissé te noyer dans la rivière... Nous sommes un groupe et nous devons rester soudés. Alors, je ne sais pas si ton histoire est fondée ou pas, Poméra. Je suis sceptique mais je veux bien accorder le bénéfice du doute. J'en ai assez que vous vous disputiez tous les deux, le débat devient stérile et tourne au lynchage... alors, j'aimerais que vous vous...

- PAS QUESTION ! C'est elle qui m'a poussé ! Je ne lui ferais aucune excuse à cette fi...

Guerel vînt alors à la rescousse, il prit Logan près de lui et laissa les autres prendre un peu d'avance. Lorsqu'il fut assuré qu'ils ne pouvaient pas entendre, il murmura :

- Ton père a raison... Vous vous querellez pour des idioties et puis tu l'as blessée...

- Non, non et NON ! Vous voulez me faire porter tous les torts alors que cette fille de Torsha me bouscule sans s'excuser et en plus elle me méprise alors moi, je ne m'abaisserai pas à des excuses !

- Tu la méprises aussi... Tu sais sa théorie n'est pas totalement fausse il peut exister d'autres mondes et puis, elle a vécu de sales choses... l'attaquer sur sa famille c'est très bas...

- Et alors ? Elle l'a mérité !

- Logan, je veux que tu comprennes qu'elle a besoin de soutien et pas de se faire rabaisser. Essaie de compren...

- Ouais, c'est ça, toi aussi tu te dis que Koah et papa ont raison, hein ? Vous voulez me faire porter le chapeau de son acte tout simplement parce que c'est un fille orpheline et qu'il faut la ménager ! Allez vous faire mordre par Davik !

Et sur ce juron il reprit sa route pour rattraper les autres et Guerel le suivit plus lentement, l'air blasé. Lorsqu'il fut de retour près d'Andrew, il lui fit part de son échec. Logan n'avait pas fini car il voulait montrer à tout le monde qu'il en se laisserait pas manipuler ni convaincre. Bientôt il arrivèrent devant une salle dont l'arche de pierre rouge semblait vieille de plusieurs millénaires. Ils entrèrent et Andrew vit deux petites salles fermées par des portes en bois sur le côté. Il les ouvrit. Elle étaient carrées et faiblement éclairées par des torches. Sur le mur en face du tunnel il y avait une statue de Kobol faite en une pierre noire brillante. Logan reprit la parole avec un sarcasme :

- En tout cas, la statue elle est plus vieille que tous tes bâtards de Jalane ! Si ça se trouve c'est eux les bannis parce qu'ils étaient trop...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'andrew l'avait attrapé par le bras et le précipita brusquement dans une des salles en faisant suivre Poméra de près. Il semblait furieux après Logan et exaspéré. Il dit d'un ton ferme :

- J'en ai plus qu'assez Logan ! Alors voilà ce que je vais faire, Poméra et toi vous allez discuter et faire la paix ! Tant que ce ne sera pas fait, vous resterez dans la même pièce et ça peut prendre des jours ! Alors vous avez intérêt à vous atteler !

Il claqua la porte ce qui couvrit les hurlements de protestation de Logan et tira le loquet de fer. Guerel et Kodo approuvèrent d'un signe de tête. Derrière Logan martelait la porte en essayant d'ouvrir. Mais non, il n'y avait rien à faire. Pendant ce temps, Andrew s'aperçut qu'il saignait de l'épaule car Logan avait résisté... La plaie s'était réouverte. Il s'assit près de la statue en soupirant. Il dit alors :

- J'espère que j'ai fait le bon choix... il est allé trop loin...

Punir son fis était nouveau pour lui et très franchement, il n'avait qu'une envie, c'était d'ouvrir la porte et de le serrer dans ses bras. Mais non, Logan se montrait vraiment... chiant ! Il choisit donc de le laisser tambouriner et protester.

- Je ne vois pas comment continuer alors pendant qu'ils règlent leur différends, je pense qu'il faudrait chercher une entrée cachée, non ?

- Je crois aussi, mais tu as bien fait... je n'aurais pas pu avoir une meilleure idée !

- Oui... j'espère qu'il ne va pas faire de mal à Poméra...

- Elle savoir se défendre !

Et pendant ce temps, le fils Kant semblait encore plus furieux. Il avait les larmes aux yeux et lorsqu'il vit que taper sur la porte ne servait à rien, il se dit que taper sur Poméra lui permettrait de sortir. Oui mais voilà... la jeune fille était agile et elle esquiva facilement ses coups. Enervé, il fonça sur elle et elle l'évita d'extrême justesse. Il trébucha sur le sol et s'affala. Il lui lança alors un regard plein de haine et les larmes coulèrent plus rapidement sur ses joues. Il s'essuya des mains ce qui laissa sur son visage des traces de boue. Avec une voix saccadée, il dit :

- Tout ça c'est de ta faute ! C'est toi qui m'a poussé ! Je te hais ! Sale peste !

Et il lança un caillou de la taille d'un ongle sur elle. Bien sûr, cela ne lui fit qu'une petite éraflure sur la joue. Mais Logan semblait déterminé à l'étrangler s'il le pouvait... là il reprenait son souffle...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Jeu 24 Jan - 1:46

Lorsqu’elle reçu le caillou qui lui érafla la joue, Poméra fronça d’un air sombre les sourcils. Envolée était toute sa peine. Il ne restait plus qu’une jeune adolescente terriblement emportée qui n’allait pas tarder à exploser : « Tu auras beau me haïr, cela ne changera rien à la réalité ! Tu n’as pas lieu d’exister… ni les autres d’ailleurs ! A moins d’être un de ceux que vous nommé Naufragé ! Tu veux des excuses parce que je t’ai poussé, sale con ? Ben en voilà des excuses ! Je m’excuse de ne pas t’avoir poussé suffisamment fort au point de t’envoyer gindre dans les jupons de ta mère ! D’ailleurs, elle doit être monstrueusement mauvaise ta mère pour t’avoir engendré ! Aussi monstrueuse que Cheera l’Exilée, non ?! »

Et puis sans crier garde, elle se lança sur Logan au point de le plaquer à terre…

************
Derrière la porte, cela faisait dix minutes maintenant que les Lydéens pouvaient entendre les bruits de lutte s’intensifier. Des coups, des claques, des grognements, ainsi que des cris et des hurlements résonnèrent au point que Jewel émit la demande – ignorée de tous – de les laisser sortir de là. Dans la confusion de la bagarre, ils pouvaient entendre de nombreux quolibets entrecoupés de : « Lâche mes cheveux, enfoiré de fils de porkos ! », de « TU M’AS MORDU, SALE PESTE ! », de « PRENDS LA TOI DANS LES VALSEUSES MA BOTTE ! » ou encore de « DESCEND ! OU JE TE BRISE LES DEUX JAMBES AU NOM DE JALANE ! »

L’oreille collée contre la porte, Jewel écoutait anxieusement l’affrontement. « Ils ne se fatigueront donc jamais ? Vous êtes certain que c’était une bonne idée de les avoir enfermés ensemble ? Dans quel état allons-nous les retrouver après ça ? »

« Au moins, ils se seront défoulés et ils seront trop épuisés pour continuer à se chicaner sans raison. » Gurkan tournait en rond dans la pièce en tâtant les murs à la recherche d’une entrée. « Il n’y a rien par ici… nous avons peut-être prit un mauvais chemin… nous devrions retourner sur nos pas… »

Près d’Andrew, Koah fixait d’un air penseur la statue de Kobol. Là où Koah aurait avant soigné consciencieusement la plaie d’Andrew afin d’éviter l’infection, a cet instant, l’idée ne lui traversa même pas l’esprit. Le jeune homme se contenta simplement de lui passer d’un air très détacher et sans un mots les matériaux nécessaires à ses soins sans même prendre la peine de vérifier l’étendue des dégâts.

Puis, il se mit également à chercher un passage secret. Le jeune homme entra seul dans la deuxième salle vide, une torche en main pour mieux inspecter les murs de pierre. Au touché, ceux-ci étaient incroyablement froid. Ils contrastaient avec l’air épais et lourd des catacombes. Graver dans une dalle face à l'entrée, une inscription étrange était écrite. C'était du Sula. Koah ne reconnu que quelques mots comme "Malédiction", "Gardien" ou encore "Profanateur". Dans un coin de la pièce se trouvaient de grosses chaines rouillées par le temps déposée sur quelques vieux chiffons mangés par les mites. Koah se pencha en avant, éclairant de sa flamme les guenilles. Sous celle-ci, il découvrit les restes d’ossements humains datant de très très très longtemps à en juger l’état de conservation.

Brusquement, les os frémirent et se mirent doucement à gesticuler. Koah sursauta, mais avant qu’il n’ait pu faire quoique ce soit, la porte se claqua violemment dans son dos, et le verrou se tourna. Le bruit provoquer sembla animer d’avantage les ossements. A une vitesse incroyable, et par une magie étrange, les os s’assemblèrent dans un ordre défini pour former un squelette vivant d’un bon mètre quatre vingt. Koah recula lentement à mesure que la carcasse s’approchait de lui.

Derrière la porte, Gurkan tambourinait. « KOAH ? Koah ? Ça va ? »

La voix emporté, il répondit d'un ton terrifié : « Non ça va pas ! Ça ne va pas du tout ! Il y a… il y a un squelette vivant ici qui n’a pas l’air très très aimable… » Le monstre d’os tenta de lui attraper de ses doigts crochus le cou mais Koah évita ses mouvements qui étaient heureusement très imprécis. « OUVREZ LA PORTE BON SANG ! OUVREZ ! IL A DES DENTS POINTUES ! »

A mesure que les secondes passèrent, le squelette semblait prendre de plus en plus d’assurance et Koah eut énormément de mal à le maintenir à distance raisonnable. Le jeune homme avait beau utiliser sa torche, le monstre semblait insensible au feu. Même ses coups de pieds ne le disloquèrent pas.

Dans la pièce où Logan et Poméra se tapaient toujours mollement sur la face, au même instant, dans un coin d’ombre, l’exacte réplique du squelette qui se trouvait devant Koah, s’anima. Trop occupé à se reprocher les maux de toute l'humanité, les deux enfants ne le remarquèrent que trop tard. Le squelette venait d’attraper la cheville de Poméra, et il la trainait derrière lui dans le fond de la pièce vers des chaines où il tenta – malgré les hurlements de la jeune fille – de l’attacher. « AU SECOURS ! LOGAN AIDE MOI ! JE T’EN PRIE ! »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Ven 25 Jan - 1:05

Logan avait des écorchures sur le visage et des traces de terre. Mais il était déterminé, Poméra venait d'insulter sa mère ! Il allait lui faire payer, amèrement... Le fils Kant avait certes moins d'agilité mais il frappait frot au niveau des épaules et du ventre. Et il laissait aux soins de Kobol les règles de galanterie... En plus, il n'y avait pas vraiment de vainqueur. L'un et l'autre se frappait, s emordaot, se griffait à tout de rôle le tout dans un mélange de jurons et des grogrements.

Trop occupés ils ne virent pas le squelette et lorsque Poméra sembla s'enfuir, Logan allait lui lancer des remarques cinglantes, narquoises. Mais son cri lui glaça le sang. Lorsqu'il il vit la chose la tirer vers les chaînes, il se leva d'un bond et regarda un instant la jeune fille... Dans son esprit, il passa un grave instant de panique de quelques secondes mais il s'élança vers la chose de toutes ses forces pour la plaquer violemment contre le mur. Le squelette lâcha prise et Poméra fut libérée. Logan en revanche n'avait pas réellement réfléchi à la situation. Les doigts d'os se refermèrent sur son cou avec une force considérable. Il fut soulevé du sol et projeté vers les chaînes.

Le visage ayant une teinte bleutée, Logan eut du mal à reprendre sa respiration et à comprendre ce qu'il se passait. Le squelette se dirigea vers lui la démarche saccadée. Le fils Kant voulu se lever mais il avait très mal à la jambe. L'implacable créature progressait inexorablement... Logan se plaqua contre le mur, sentant les chaînes près de lui. Il dit à Poméra :

- Il est invincible...

******

- Par le bordel d'Hanka, il faut ouvrir ses portes !

Andrew s'était relevé brusquement et avait renversé Guerel sur son passage. Le potier se relevait avec difficulté nons sans un oeil réprobateur tandis que Kant cognait très fort contre la porte derrière laquelel se trouvait Logan et Poméra. Jewel, toujours à lécoute les avait entendus crier et elle l'avait aussitôt déclenché l'arme. Kodo tentait avec Gurkan de fracturer la porte.

- Magie bloquer l'issue...

- Et merde ! C'est de ma faute, je n'aurais pas du les faire entrer là-dedans mais quel con ! LOGAN !!! POMERA !!!

Mais il y avait des bruits de lutte et très franchement, Andrew ne s'était pas rendu compte qu'il cognait trop fort pour se faire entendre. Guerel parvint à se mettre debout mais il dut songer à s'asseoir au pied de la statue pour faire passer sa douleur fulgurante qui lui irradiait le dos. Il dit simplement, pour tenter de calmer les autres :

- Il doit y avoir un moyen de les faire s'ouvrir ces portes à la noix !

- Par Cheera ils font se faire tuer ! Il me faut un bélier... ou autre chose, vite...

Mais à vrai dire il n'eut pas vraiment à chercher. Guerel trouva accidentellement la solution. Il sentit dans son dos un liquide froid et il se leva d'un bond. Mais malheureusement pour lui et heureusement pour Koah, Logan et Poméra d'ailleurs, il se cogna violemment au coude de la statue. Cette dernière trembla et sembla pivoter sur elle-même. A moitié assomé, Guerel tomba assis sur le sol, du sang s'écoulait de son crâne. Une douleur semblait être née en quelques secondes. Quoiqu'il en soit, les squelettes s'effondrèrent au sol. Mais malgré tout les portes restèrent solidement fermées.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Sam 26 Jan - 4:39

Allongé sur le sol humide, Koah poussa un profond soupire de soulagement lorsque le squelette cessa de s’animer au-dessus de lui. Les ossements tombèrent tout autour de son corps avec fracas. Encore un peu et cette maudite créature aurait fini par l’étrangler. Le jeune homme ne savait pas trop comment les autres s’y était prit pour détruire cette chose, mais il ne manquerait certainement pas de les remercier.

Derrière l’épaisse porte, Gurkan demanda : « Que ce passe-t-il Koah ? »

Le jeune homme se releva et se traina malgré quelques courbatures près de l’entrée. Il répondit : « Tout va bien… je ne sais pas ce que vous avez fait, mais il s’est démantibuler. Vous pouvez ouvrir la porte ? »

« Non, elle est bloquée par magie apparemment. »

Koah regarda autour de lui, puis en une grimace, il dit : « Je crois que c’est un cachot. Certainement un piège pour emprisonner les indésirables comme nous. Cette chose tentait plus de m’enchaîner que de me tuer. »

« Tu es certain que tout va bien ? »

« Oui. Oui. Comment vous avez fait pour l’arrêter ? »

« Aucune idée. Guerel à certainement du déclencher un truc en se cognant le crâne. »

« Dépêchez-vous de m’ouvrir cette foutue porte ! »

« Patiente un peu avant. On va d’abord essayer d’ouvrir le cachot où sont Logan et Poméra avant de nous occuper de toi. Ok ? »


« Ok, mais ne traînez pas, c’est horriblement glauque, ici. » Koah se laissa glisser le long du mur près de l’entrée. Il fixait le tas d’os avec anxiété. Il espérait sincèrement que cette chose n’avait plus la force de se mettre de nouveau à bouger. Une étrange sensation déraisonnable glissa soudainement le long de son échine…

De l’autre côté, Gurkan, Kodo et Andrew tentèrent d’ouvrir la porte du cachot des enfants à grands coups violent. Poméra s’était penchée vers Logan pour l’aider à se relever lorsque soudain, elle entendit un étrange murmure. « Tu as entendu ? » Elle fixa le squelette, mais celui-ci ne bougea pas d’un pouce. « J’ai entendu quelqu’un… j'ai entendue ma mère... » Le son se propagea à nouveau dans son esprit. Il ressemblait à un appel lointain. La jeune fille leva alors la tête et poussa soudain un énorme hurlement qui alarma les Lydéens derrière la porte.

Les yeux révulsés, Poméra continua de pousser de terrifiants hurlements en regardant les corps de toute sa famille. Ils étaient nus, écorchés et pendus au plafond du cachot par de gros crochets. Déraisonnablement perdue dans sa terreur, elle ne pouvait se douter que ce n’était qu’une illusion maudite de Kobol. Elle appelait sans cesse ses parents en pleurnichant à la mort. Elle avait beau sauter sur place, elle n’arrivait pas à atteindre les pieds des siens. Inlassablement, comme pour la narguer, les corps sans vie se balançaient, alors que s’écoulaient de leurs chaires écorchées, un flot incroyable de sang qui s’écoula sur le visage de la jeune fille.

Dans l’autre cachot. Un épais silence s’était étonnement installé. Koah n’entendait plus personne. Il n’y avait plus de bruit de porte qu’on essayait de défoncer. C’était à peine s’il arrivait à s’écouter respirer. Déchirant le calme, la voix d'Andrew s'éleva, suivit de celle de Gurkan. Bien qu'ils ne comprenaient pas ce qu'ils disaient, il avait l'impression qu'ils étaient en colère. Qu'ils s'unissaient contre lui. C'était une impression puissante et féroce surgie de nulle part, et surtout, sans aucune raison.

Tout à coup, une épaisse goute tomba sur son front, suivie d’une deuxième, et puis d’une troisième. Koah releva la tête vers le plafond quand soudain, une pluie diluvienne de sang s’abattit sur lui. Le glaneur poussa un grand hurlement de stupeur mélangé à de la peur, en se relevant pour aller tambouriner à la porte et inquiéter à son tour les autres.

A une vitesse incroyable, la pluie de sang remplissait le cachot sans que le liquide ne s’écoule en dehors. Le débit fut si puissant que rapidement, le sang arriva aux genoux de Koah, puis à mi-cuisse. A l’idée qu’il puisse mourir ici noyer, Koah tourna presque de l’œil. Son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine alors qu’il n’arrivait pas à ne pas hurler et à pleurer sa terreur. Il ne cessait tout comme Poméra de réclamer de l’aide, elle pour ses parents, et lui pour lui-même. « NON ! NON ! JE SUIS DESOLE ! ANDREW PARDON ! PARDON ! GURKAN ! NON PITIE ! JE VOUS DEMANDE PARDON ! PAS CA ! PAS CA ! OUVREZ MOI ! NON ! »

La panique s’était à nouveau emparée des Lydéens. Le souffle glauque de Kobol empestait l’antre. Les yeux de la statue brillaient d’une inquiétante lueur rouge lave et un murmure satanique s’y échappait. Un léger brouillard stagnait au-dessus du sol, apportant avec lui un millier de cafards et d’incestes monstrueusement répugnant qui crépitaient sous chacun de leur pas. Jewel cria à son tour, horrifiée alors que Gurkan et Kodo continuaient – cette fois-ci à grands coups d’épées – à frapper la porte qui resta impitoyablement intacte.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Lun 28 Jan - 12:19

- Oui, j'ai entendu...

Logan aussi entendait le murmure... mais lorsque Poméra dit que c'était sa mère à elle, il lui asséna un violent coup de coude dans les côtes. Il dit avec colère :

- La ferme ! Je te défends de dire un autre truc sur ma mère, sale...

Mais le hurlement de la jeune fille fut si fort qu'il s'interrompit en levant lui aussi les yeux vers le plafond. Ce qu'il vit le frappa d'horreur. Sa mère était là, de nombreuses écorchures sur sa peau nue et son père aussi qui avait une grosse entaille à la gorge. Le fils Kant se plaqua contre le mur, le souffle coupé par ce qu'il voyait. Les yeux de Laureen tombèrent de leur orbite et s'écrasèrent au sol dans une giclée de sang. La gorge d'Andrew s'ouvrit et un flot de sang s'en écoula. On frappait à leur porte, une voix disait :

- Logan, Poméra, ne vous inquiétez pas, on va vous sortir de là...

C'était son père ! comment pouvait-il taper contre la porte alors qu'il se vidait de son sang ? Soudain, un éclair de lucidité passa sur son visage, il cessa de regarder ses parents et fonça vers Poméra, en la forçant à le regarder. Il dit en la secouant un peu :

- Ce n'est pas vrai... ce que tu vois ! Ce n'est pas réel, il ne faut pas que tu y croies. Poméra, ce ne sont pas tes parents, nous sommes dans l'antre de Kobol, c'est lui qui te fait voir tout ça !

Derrière la porte en bois, Andrew donnait de grand coup de tout ce qui lui passait par la main. Grosses pierres, il arracha même l'épée des mains de Kodo pour frapper comme un forcené sur le bois qui restait toujours intact. Il ne souciait de rien d'autre que de la sécurité de Logan et Poméra mais, il pensa à Koah et en l'entendant hurler, il donna un coup de pied rageur et rejoignit la porte derrière laquelle se trouvait le glaneur :

- Koah, je n'y arrive pas... je ne peux pas ouvrir ces portes... pourrais-tu utiliser la magie... pour sortir ?

La question semblait si stupide mais dans la panique personne n'y avait pensé. Andrew était au bord du gouffre et c'est pour ça qu'il demandait ça au fils Lang. Mais un autre évènement se produisit. Il reçut un violent coup sur le côté. Il tomba au sol et leva les yeux pour voir de quoi il s'agissait. Il avait en face de lui huit paires d'yeux brillants sur une tête monstrueuse, velue... Cette dernière était soudé à un corps dont les huit pattes arrivait à faire une taille presqu'humaine. L'araignée fit claquer ses mandibules et fit un bond en avant pour dévorer Andrew.

- ENTEI MAR' !

La voix de Guerel résonna dans toute la salle. Il venait de parler Sula pour la première fois depuis le début du voyage et les autres avaient l'air étonnés. Andrew sentit son coeur faire des ratés... Un torrent de flammes jallit alors sur les insectes et dans un grésillement et une odeur épouvantables, ils brûlèrent vivants. Mais les flammes repoussèrent violemment les autres de la porte et elle s'abattirent sur le bois. Un odeur de sang brûlé se répandit partout et après quelques instants, la porte s'embrasa. Des cris stridents retentirent. Une nouvelle armée d'insectes sortit de nulle part. Il y avait des blattes, des cloportes aussi gros que Logan.

Guerel créa un autre faisceau de feu et les dirigea vers les autres. A nouveau le crépitement à en donner la nausée. Soudain, les portes craquèrent. Koah avait le sang au niveau du nombril et Logan et Pomra tâchaient de rester en surface mais les mains des cadavres au plafond, les plongeaient sous le sang pour qu'ils se noient. D'un même ensemble, elles cédèrent soudain libérant les trois prisonniers. La statue de Kobol bougea alors pour libérer un petit passage derrière elle, des escaliers. Les insectes disparurent, les flammes aussi et le sang avec. Le potier jeta un oeil aux enfants et à Koah qui peinait à se relever. Il croisa son regard, l'espace d'un instant et vacilla. Il connaissait le prix à payer pour user de son pouvoir et il eut une lueur désolée dans ses yeux. Vidé de presque toute son énergie, il s'effondra au sol sous les yeux stupéfaits de tous.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Lun 28 Jan - 15:46

Aussi vite qu’étaient apparues les fulgurantes visions, et les maudites sensations, celles-ci s’évanouirent dans le néant. C’était comme si rien de tout cela n’était jamais arrivé. Comme si tout ceci n’avait été que cauchemar et qu’on l’avait réveillé. Un calme oppressant s’abattit sur les Lydéens. Koah regarda un long instant en silence ses mains et puis le sol. Il avait des difficultés à réaliser que tout ceci n’était qu’une illusion. Ça lui avait semblé si réel, si vrai. Il avait ressentit chaque instant avec une tel intensité qu’il avait encore l’impression de sentit ses cheveux humides de sang.

Dès l’instant que les portes furent ouvertes à la volée, Poméra sortit en courant avec Logan. Elle s’élança directement vers Andrew pour le serrer fort contre elle, cherchant en lui le réconfort nécessaire afin d’oublier ces horribles visions. En pleure, elle dit : « Ils, ils… ils étaient tous morts… maman… papa… ils ils… pendu par des crochets… sans peaux… plein de sang, du sang partout… c’était horrible… »

Sans attendre une seconde de plus, Gurkan rassembla ses affaires, puis il souleva le corps inanimé de Guerel. « On ferait mieux de ne pas traîner par ici… allons-y… et vite ! » Le guerrier prit l’entrée dissimulée par la statue de Kobol, suivit de Kodo et de Jewel qui portait les affaires du potier.

Un peu agar, Koah sortit du cachot. Il s’assura d’un regard de l’état de santé de Logan et de Poméra, puis il passa également à travers l’ouverture. De larges escaliers en pierre de lave montaient en colimaçon à travers la roche couverte de sang. Des lanternes faites de crânes de rongmols éclairaient le chemin des Lydéen tendit qu’une étrange brise soufflaient sur les flammes et faisaient danser leurs ombres sur les parois.

Au bout d’un petit moment, ils arrivèrent à une grande caverne de laquelle partaient plusieurs tunnels. Au loin, le bruit d’une cascade se faisait entendre. Gurkan déposa Guerel sur le sol de pierre noire, pour permettre aux autres de reprendre leur souffle car la montée de ces marches fut très épuisante. Lorsque Tout le monde cessa de bouger quand Kodo sortit son épée en remuant les oreilles. Il semblait chercher à entendre quelque chose. Koah s’efforça lui aussi de tendre l’oreille, mais il n’entendit rien de plus que le murmure de la cascade.

Accroupit près du potier, Koah demanda finalement : « Qu’est-ce qu’il s’est passé exactement tout à l’heure ? »

Ce fut Jewel qui répondit la première : « Je ne sais pas exactement. Il a utilisé la magie pour briser le sortilège qui retenait les portes closes. C’était assez impressionnant. Même très flippant. » Elle fronça les sourcils, l’air un peu inquiète. « Je ne l’aurais jamais imaginé capable de ça. Surtout que le feu est l’un des éléments favoris de la magie noire. Quelqu’un était au courant qu’il avait des prédispositions à la magie ? »

Koah garda le silence. Il se contenta de regarder Guerel. Il ne savait pas s’il devait leur dire ce qu’il savait. Guerel ne l’aurait pas voulu, c’était évident. Mais d’un autre côté, ils avaient le droit de savoir. Koah était confronté à un dilemme. Il dit alors : « Le principal c’est qu’on s’en soit sortit. Peu importe le moyen. »

Le bras noué à celui d’Andrew, Poméra ne pouvait se résoudre à le lâcher par crainte de se retrouver toute seule. La jeune fille dit : « Heureusement qu’il était là. Encore un peu et je mourrais d’une crise de panique aigue. Votre maudit dieu est vil et cruel ! »

Gurkan fit un tour d’horizon du regard, puis il proposa : « Reposez-vous ici quelques minutes. Kodo, tu peux entendre la sortie ? Si sortie il y a ? » Le Qwel acquiesça. « Kodo et moi allons voir quel chemin emprunter. Nous ne seront pas long. Faites quand même attention. »

Alors que les deux guerriers quittaient l’immense grotte en suivant l’ouïe fine de Kodo, les autres s’installèrent autour du corps du potier. Jewel sortit quelques biscuits secs qu’elle tendit aux enfants, alors que Koah avait le visage enfuit entre les mains. Il n’en revenait toujours pas d’avoir été si bête. Il aurait du se douter que Kobol avait truffé ces catacombes de pièges destinés à ceux qui auraient – tout comme eux – la stupide idée de les traverser.

La jeune femme s’agenouilla à côté de son ami, elle lui tendit un biscuit qu’il accepta, et puis elle dit : « Kobol n’a pas l’intention de nous facilité la tâche. Ça va aller ? »

« Ouais, mais ça semblait si réel. J’avais vraiment l’impression de me noyer dans un torrent de sang. Je ne pouvais rien faire de sensé. Au fond je le savais qu’il me manipulait, mais la peur était trop grande. »

« Oublie cette histoire, elle est derrière nous. »

Après un baiser sur le front, Jewel se leva et rejoignit Poméra qui avait enfin lâché le bras d’Andrew pour aller dévorer les biscuits secs. Koah resta seul un instant à réfléchir. Et puis zut ! Il allait le demander. Il profita de voir Andrew seul pour le rejoindre. Une fois installé à sa gauche, il demanda d’une voix qu’il s’efforçait d’être détaché : « Vous n’aimez pas la magie n’est-ce pas ? »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Lun 28 Jan - 18:13

La question laissa Andrew perplexe. On aurait dit que Koah venait de lire ses pensées les plus profondes. Depuis que Guerel avait utilisé la magie, il avait gardé un silence méthodique. Apprendre que le potier contrôlait ce genre de choses avait fait grandir en lui de la peur et de l'aversion. Mais il avait sauvé la vie de Logan, Poméra et Koah. Comme ce dernier le fit remarquer, l'essentiel était qu'ils soient en vie. Mais voilà, il avait ce sentiment de ne plus connaître l'homme qui était inconscient à quelques mètres d'eux. S'il avait su que pour Guerel, l'utilisation de ses pouvoirs avait été un dilemne énorme, peut-être le regarderait-il autrement et encore... Il répondit, à voix basse :

- Je n'aime pas la magie, en effet... je ne sais pas comment te l'expliquer mais je suis quelqu'un n'a jamais cru énormément aux pouvoirs de la nature, aux magiciens et aux miracles... Je crois en nos Dieux mais je préfère croire aux choses que je peux toucher, que je peux voir... un arc ou une épée, les tigres d'Okan ou même un ennemi. Avec la magie, je ne contrôle rien du tout. Ce qui l'utilisent sont si puissants qu'ils pourraient tuer n'importe qui en une phrase... C'est une chose qui écarte les gens de leur voie... elle arrive à corrompre leur esprit et à les amener à faire des actes ignobles... c'est cette notion de pouvoir absolue... Mavican en est le parfait exemple... lorsque je portais cette griffe, j'ai fait des choses horribles... c'était de la magie. J'ai cette impression qu'elle détruit plus qu'elle ne conçoit.

Il regarda Koah droit dans les yeux avant d'ajouter :

- Mais cela ne veut pas dire que je vous prends toi et Guerel pour des êtres mauvais... Au fond, je sais que vous n'avez jamais voulu faire de mal à personne. Et vous avez su user de la magie au bon moment. C'est peut-être pour ça que Guerel ne m'a jamais dit qu'il avait de spouvoirs lui aussi... je l'aurais su plus tôt, j'aurais éloigné Logan... je n'aurais pas pu m'en empêcher, par crainte...

Le fils Kant en question, était en pleine crise de bouderie aiguë. Il digérait très mal, le fait que Poméra se soit incrustée dans le cercle fermé qu'il avait avec son père. La jeune fille avait enlacé Andrew et peu à peu, il s'était senti légèrement exclu de ce nouveau duo d'acolytes... Son père ne l'avait pas remarqué et petit à petit il avait mis une certaine distance entre lui et Logan. Maintenant, le jeune garçon mangeait amèrement un biscuit, un peu à l'écart en regardant délibérément les parois de la caverne avec un intérêt trop grand pour être sincère...

Au bout de quelques instants, il se leva et décida de faire un petit tour pour ne pas avoir à répondre à des questions qui ne feraient que le blesser encore plus. Il s'assit donc contre une paroi de pierre, plongée dans une légère pénombre pour réfléchir à ce qu'il avait vu... sa mère et son père accrochés au plafond... voilà qui était choquant et quand il fermait les yeux, il avait l'impression qu'ils étaient ancrés dans ses paupières. Poméra avait pu parler et se rassurer mais pas lui ! Elle lui avait monopolisé la seule personne qu'il voulait en cet instant : son père. Le seul élément restant de sa famille. En cet instant là, un seul sentiment obscurcissait ses pensées envers Poméra : la jalousie... n'était-il pas fils unique ?

Andrew ne semblait pas percevoir son trouble et il continua de parler à Koah, d'un ton plutôt méfiant :

- Jewel a raison... ce qu'il a utiliser est destructeur... et ça n'a pas l'air de t'étonner... comme si tu étais déjà au courant. J'ai l'impression que tu gardes des choses importantes pour toi et ça ne me plait pas... si tu as des informations capitales tu dois nous les dire, je n'aime pas les mauvaises surprises...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   

Revenir en haut Aller en bas
 
05 - Le Pic des Ténèbres.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Blog] Le Messager des Ténèbres: Prologue.
» Je recherche Vampire L'âge des ténèbres
» [Blog] Le Messager des Ténèbres: Chapter I
» Descent, Voyage dans les Ténèbres
» Hyrule sous les Ténèbres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Exilés du Monde :: LES EXILES DU MONDE : L'HISTOIRE :: TOME I : LA MARCHE DES IDRAZITS-
Sauter vers: