AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 05 - Le Pic des Ténèbres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Lun 28 Jan - 20:26

Sans qu’il n’ait pu se l’interdire, Koah fuit le regard d’Andrew. Il ne faisait aucun doute que ce geste venait de le trahir, mais ce fut plus fort que lui. Il ne pouvait plus le regarder en face après ce qu’il venait de lui confier. Dans le fond, l’entendre dire cela, ça avait quelque chose de dérangeant et de blessant. Un petit relent incontrôlable de rancœur lui fit dire : « Il y a beaucoup de chose que je garde pour moi. »

Puis, rapidement, les yeux posés sur le corps de Guerel, Koah rajouta : « Si vous voulez vraiment le savoir Maître Intendant. Si c’est un ordre de mon supérieur, alors oui je le savais, depuis peu et ça ma tout autant surprit que vous. Il était jeune à l’époque et complètement aveuglé par le pouvoir. Kirion, son maître l’initiait à la magie, mais le jeune Guerel n’en avait jamais assez. Il n’était jamais assez rassasier. Il se tourna donc vers les arts des Ténèbres. »

« Si beau mais tellement peu sensible... bel homme... jamais... pauvre, pauvre Koah... »

Koah prit un air amer : « Il souilla son âme oui, mais il en est revenu, non ? S’il ne vous en a pas parlez à l’époque, c’était parce qu’il y avait une raison. Parce qu’il vous aimait beaucoup trop Logan et vous pour vous imposez son secret. Il aurait mit un terme à votre amitié, et vous le savez. Vous l’avez dit vous-même ; vous auriez éloigné Logan. »

Le glaneur n’en revenait pas. Il prenait la défense de Guerel. Lui ! Alors qu’il y avait quelques heures à peine, il avait accablé en reproche le potier. Dans le fond, ce n’était peut-être même pas par pure altruisme. Koah prêchait certainement un peu pour sa propre paroisse. Car savoir qu’Andrew méprisait la magie et ceux qui s’en servait, le dérangeait énormément.

« Sincèrement, ça m’a énormément choqué de l’imaginer animé de mauvaises intentions, mais je pense qu’il s’en veut déjà suffisamment d’avoir été si bête pour en rajouter avec nos reproches. Vous n’avez pas d’ami plus sincère et dévoué, Maître Intendant. J’espère que vous le savez, car s’il a porté son fardeau en silence pendant tout ce temps, c’était pour vous protégez tous, pour vous ménagez vous autres qu’il aime tant. » Koah regarda Andrew droit dans les yeux. « Voilà, plus de surprise. Si vous voulez les détails, demandez les lui… si votre dégout pour les gens comme nous, ne vous à pas fait fuir. »

« Pauvre, pauvre Koah... rien… rien dans les yeux… pas la moindre affection… »

Une légère brise souffla en provenance du tunnel qu’avaient emprunté Gurkan et Kodo. Celle-ci adoucissait un peu l’air putride et chaud de la caverne. Autour des Lydéens, des ombres dansaient, passant à travers les têtes. Les démones invisibles de Kobol, ces maudites Furies qui faisaient perdre la raison, trouvèrent l'esprit le plus accessible : celui de Logan. Aussitôt, invitée par la jalousie démesurée de l'enfant, un murmure se propagea dans le crâne de Logan. Une obsession soudaine. Une jalousie assassine et puissante qui embrassait l’être.

Les Furies de Kobol lui murmurèrent ces paroles en les faisant passer pour ses propres réflexions : « Elle vol ton père Logan. Cette maudite étrangère. Cette terrifiante sorcière vous veut du mal. Elle ment. Personne ne le voit à par toi. Tu es le seul capable de voir clair. Tu as l’innocence suffisante pour ne pas être corrompu par le mal. Elle en veut à ton père… Et ce glaneur… ce maudit sorcier… ce religieux de malheur… il tient à remplacer ta mère… il est trop proche de ton père… c’est mal. Maman n’existera plus si papa l’oublie… Tu te dois de protéger ton père, Logan… vous n’avez que vous deux en ce monde… Quel fils indigne serais-tu si tu les laissait faire... »

Et à cet instant, les Furies tournèrent le regard de Logan vers le sac de Jewel ouvert. De celui-ci dépassait un couteau avec lequel la Lydéenne épluchait souvent le manioc. Toujours invisibles, les démons tournaient autour de Logan avec malveillance. Leurs paroles pénètraient son esprit, cherchant à influencer son jugement en attisant sa jalousie d'enfant.

« Fais le Logan ! Fais-le ! FAIS-LE ! FAIS-LE POUR TON PERE ! FAIS-LE ! Tu dois le faire... tu dois les arrêter ! Au nom des Kant ! »

« Et si tu l'embrassais Koah ? Tu en meurs d'envie... regarde ses lèvres... elles sont... parfaites... désirables... envoutantes… pourquoi te mentir d'avantage ? ... il embrasse bien... divinement bien... tu le désir... n'est-ce pas ? Tu désir plus que son corps... tu désir son amour... tu es sous le charme... maudite Cheera ! Elle se joue de tes sentiments... ils te narguent tous les deux... pourquoi faut-il qu'il te fasse tant de mal ? Ne te réprime pas, Koah... montres ton amour... »

Une quatrièmes furies murmurait par dessus l'épaule de Koah. Le jeune homme laissa tomber sa mâchoire, totalement envoûté par les lèvres d'Andrew. Elles l'obsédaient. Il se damnerait pour un seul de ses baisers. La Furie avait le pouvoir de faire ressurgir du fond de son être, tout ce qu'i désirait cacher... c'était plus fort que lui. Koah ne pouvait s'empêcher de fantasmer, d'un air triste et rêveur à la fois, les yeux cependant remplit d'amour et de désir...

Cet antre était maudit, et tant qu'ils n'en seraient pas sortit, leurs âmes seraient sans cesse accablées...

********************
De leur côté, Gurkan et Kodo suivirent le bruit d’eau devant eux. Ils pénétrèrent rapidement dans une nouvelle caverne, visiblement naturelle et nettement plus vaste que la première. Ils furent accueillis par un spectacle à couper le souffle. Au beau milieu de la caverne se trouvait une gigantesque cascade qui tombait d’une formidable langue de pierre suspendue dans le vide à une centaine de mètre au-dessus de leur tête.

A travers la cascade dansaient des lumières colorées qui semblaient briller d’un feu interne. Des rouges, des ors, des verts, des bleus et des jaunes scintillaient dans la blancheur de l’écume. Au fond de la caverne, un sanctuaire à la gloire de Cheera illuminait de son éclat divin les lieux. Le temple avait été construit dans une pierre d’une blancheur immaculée. Des fleurs de lys poussaient un peu partout, et au pied de l’immense statue représentant Cheera, sur un autel de pierre, de nombreuses perles blanches avaient été déposées. Derrière l’idole, il y avait un bassin d’une eau éternelle et pure. Ici, il régnait une atmosphère paisible et rassurante.

Gurkan s’approcha d’une stèle sur laquelle était inscrite : « Ici s’éteignent les Ténèbres. » Au pied de la statue, une autre inscription en Sula était gravée, et encore en dessous, figurait une espèce de traduction qui disait : « Car dans sa grande miséricorde, Cheera la Créatrice accorde aux Justes et aux Sincères, l’aide sollicité avec humilité. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Mar 29 Jan - 2:39

Andrew soutint le regard de Koah et il dit :

- Tu as raison... j'ai tendance à juger trop vite ce que j'ignore... et vous ne me dégoutez pas... j'ai seulement peur de ce que vous savez faire. Regarde où ça a mené Mavican... il est assoiffé de haine. Je te fais confiance, je sais que tu n'attaqueras personne, qu'au fond, tu es quelqu'un de bien. Mais ce que tu arrives à faire me dépasse. Tu as aussi raison pour Guerel, je n'aurais certainement pas réagi de la bonne façon. Après toutes ces années et même maintenant, il a prouvé qu'il était digne de confiance. Il a veillé sur Logan de nombreuses fois sans lui faire de mal ni lui enseigner les choses qu'il fait... Quand j'y pense, j'en ai froid dans le dos, l'imaginer cruel est difficile... il me faudra du temps pour l'assimiler. Mais je ne veux pas que tu penses que vous me dégoûtez. Vous êtes deux amis chers tous les deux. Je crois que la hiérarchie ici, n'existe pas vraiment, alors appelle moi Andrew. De toute façon, je ne mérite pas d'être ton maître intendant, j'ai manqué te tuer deux fois...

Il était sincère, l'épisode de la griffe l'avait longtemps fait réfléchir. Il savait que son rôle désormais serait celui d'aider et pas de commander. D'ailleurs, il avait vu ce que ça avait donné quand il avait pris les dernières décisions importantes. Koah lui avait mis la main au panier et Gurkan l'avait défoncé de jalousie... Gurkan...

* Ce petit fumier se croit tout permis, il veut t'humilier pour être le meneur...* Très vite, Andrew chassa cette pensée ridicule même si sa haine envers Gurkan était toujours assez forte.

Logan quant à lui était en proie à de terribles injonctions... La lame du couteau brillait, elle scintillait, on aurait dit qu'elle l'appelait par son prénom... Oui... Poméra n'était qu'une sorcière, une voleuse une traîtresse... Mais Koah... il était certes un sorcier mais il y avait chez lui un air de grand frère...

- Les grands-frères ne couchent pas avec leur père... c'est contre-nature... D'ailleurs, les petites sorcières non plus ne doivent pas toucher à ton père... Elle essaie de le conquérir pour l'éloigner de toi... elle veut se venger de ce qu'on a fait à ses parents, et elle veut le tuer... pour que tu sois seul...

Tout s'obscurcissait dans son esprit, c'était comme si son cerveau s'emballait et y voyait soudain très clair. Mais quelque part au fond de lui, il savait que ce n'était pas si simple... Le couteau l'attirait comme un aimant. Il se leva de la pénombre et marcha tranquillement jusqu'au sac de Jewel. Mais quelque chose se produisit, Guerel bougea et il dit d'une voix claire, et visiblement inquiète.

- Vous devez partir ! Vite... elles sont là... elles approchent, elles vont corrompre vos esprits, je les entends... partez...

Logan s'arrêta un instant, de quoi voulait-il parler ? Quoiqu'il en soit le couteau était toujours là... Il avança toujours paisiblement, il savait ce qu'il avait à faire. Andrew lui lança un oeil et parut discerner sur son visage le trop plein de détermination. Il le regarda faire sans vraiment comprendre. Son fils plongea la main dans le sac et en sortit le couteau. Andrew se leva brusquement et demanda :

- Logan ? Qu'est-ce que tu fais ?

- Elle veut te tuer... et lui aussi... il veut remplacer maman et elle te veut pour elle toute-seule... Cette sale bâtarde... elle ne me volera pas mon père ! Jamais !

Et il se rua vers Poméra, le couteau brandi en avant. C'est juste si la main d'Andrew parvint à donner un coup dans celle de son fils et à faire voler le couteau vers Guerel qui manqua le recevoir à quelques centimètres prêt. Voyant qu'il avait perdu sa seule arme, Logan se jeta sur Poméra pour la plaquer au sol et la roua de coups. Il pleurait et hurlait :

- Tu n'as pas le droit de me faire ça ! Tu ne peux pas ! C'est mon père ! Trouves-toi en un autre, je te déteste !

Logan roula sur le côté, le visage ruisselant et regarda Koah. Pour la première fois, il aurait voulu que le glaneur disparaisse de sa vie.

- Et toi... tu veux que papa oublie maman ! T'es qu'une ordure !

- Logan qu'est-ce qui te prend ?

Mais c'est Guerel qui répondit à la place du fils Kant, sa voix était plus faible que tout à l'heure et il ne pouvait pas bouger. Il ne se sentait plus la force de poursuivre avec les autres et dans le ton de sa voix, cela se ressentait :

- Elles sont là... les voix... elles vivent du ressentiment, des émotions négatives, vous devez partir... sinon, elles vont vous détruire. Allez-y, foutez le camp !

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Mar 29 Jan - 4:30

« Impossible… ça ne marche pas… pas sur l'étrangère... »

« Et la Lydéenne résiste... elle est trop réfléchie... »

Contrairement aux autres, Poméra ne souffrait pas des Furies. Les démones avaient beau essayer de pénétrer son esprit, celui-ci restait hermétique. C’était à cause qu’elle n’était pas une création de ce monde. Mais même si sa conscience n’était pas tiraillée et qu’elle n’avait donc pas à extériorisé sa rancœur enfuie, la jeune fille ne se priva pas pour répliquer avec violence à l’assaut de Logan. Elle lui avait filé des claques et elle n’avait pas hésité à le mordre pour qu’il lui lâche les cheveux.

Rapidement après l’avertissement lugubre de Guerel, Jewel rassembla les affaires et se pencha vers le potier : « Levez-vous Guerel ! Je vais vous aidez ! » Elle tourna la tête dans la direction de la cavité où Gurkan et Kodo étaient partit en éclaireur. « GURKAN ! KODO ! ON A BESOIN D’AIDE ! » Puis, elle tenta de relever le potier sans succès. « Nous ne vous laisserons pas ici vieux débris ! Et vous le savez ! ALORS FAITES UN EFFORT ! »

Toujours assit où Andrew l’avait laissé, Koah se massa les tempes. Il commençait à avoir mal à la tête. Une étrange sensation dérangeante s’emparait de lui à mesure que les secondes s’écoulaient. Malgré l’agitation autour de lui, le jeune homme ne bougea pas. Il n’avait pas la force de se lever. Il était perdu dans un torrent de réflexion des plus étonnantes. Tout ce qu’il avait voulu cacher et oublier refaisait surface. Toutes ses rancœurs, ses blessures, tout ce qu’Andrew avait construit et détruit en lui. Tout lui sauta aux yeux.

« Oui, oui, oui… pourquoi ne pourrais-tu pas prendre la place de Laureen ? Elle est morte ! Il doit passer à autre chose ! Cheera n’a pas fait de leur âme des âmes-sœurs. Elle n’était pas irremplaçable. Elle n’était même pas exceptionnelle. Elle n’était pas son âme-sœur. Pourquoi ça ne serait pas toi ? Ouvres les yeux, Koah Lang. Tu le sais que tu pourrais le rendre heureux… il n’y a pas de raison… »

Lentement, Koah déposa à nouveau son regard sur Andrew. Il le dévorait des yeux. Il avait envie à nouveau de lui. Envie de l’embrasser. Envie d’être dans ces bras. D’être dans ces yeux. D’être dans ça tête et son cœur. Tout se remettait en place dans l’esprit du jeune homme à mesure que les Furies murmurèrent leurs mots. « Tu dois l’embrasser… oui embrasses-le… au fond, il n’attend que ça… que tu lui montre une nouvelle voie… Libères-toi de cette frustration Koah Lang… elle te ronge. Elle te tue… Dépose ton fardeau. Fais-le ! Fais-le ! Tu dois le faire ! FAIS-LE ! FAIS-LE ! FAIS-LE ! N’ATTENDS PAS ! FAIS-LE ! FAIS-LE ! KOAH LANG ! FAIS-LE ! NOUS T’ORDONNON DE LE FAIRE ! ALORS FAIS-LE ! » Hurlèrent les voix.

« TRES BIEN ! » D’un bon rageur, Koah bondit et il s’avança vers Andrew. Peu importe ce qu’il se passait tout autour de lui, rien ne comptait plus que son obsession pour Andrew. Sans arrêt, les murmures s’enchainèrent, ricanant et gloussant à chacun de ses pas. « Andrew, je… je… » Il pencha la tête sur le côté à cause de la douleur dans son crâne. « Je… dois… »

Mais le bruit oppressant d’énormes claquements d’os d’une dizaine de squelettes vivants le fit se couper dans son élan. De toutes les issues, des squelettes s’approchaient d’eux à une vitesse affolante. Cette vision effaça son obsession, chassant les Furies pour un instant. Koah se saisit du bâton de Guerel, puis il repoussa un squelette, puis un autre. Avec habileté, il tentait de maintenir à distance les monstres le temps de pouvoir reculer suffisamment vers le seul tunnel où se trouvaient Gurkan et Kodo.

Mais alors que les Lydéens combattaient rassurer par l’arrivée imminente des deux guerriers qui hurlaient qu’ils seraient bientôt là, les murmures s’élevèrent de nouveau de plus en plus puissamment. Les Furies redoublaient d’effort. Elles pénétrèrent à nouveau l’esprit de Koah et de tous ceux qu’elle pouvait corrompre. Gurkan et Kodo arrivèrent enfin à la rescousse. Le Qwel fit un bon impressionnant et tomba lourdement sur un squelette qui se démantibula sous le choc. Gurkan trancha d’un coup d’épée deux squelettes, tandis que de son autre arme - une coutre épée plus légère - il repoussa un cadavre qui tentait d’attraper Jewel.

Gurkan dit à l’intention d’Andrew qui utilisait son arc pour clouer sur place les squelettes : « Au fond de ce tunnel… il à a un sanctuaire dédié à Cheera. Nous y seront en sécurité ! »

« Non, Gurkan… non… ne le laisse pas s’approcher de lui ! Il te le vol ce prétentieux Lydéen… il te fait passer pour un crétin… Koah est à toi… tu le sais non ? Pourquoi faut-il que Koah ne te regarde pas ? Amos... maintenant Kant... tant qu'ils vivront, Koah ne sera jamais tiens... »

Sous l’ordre des Furies, plusieurs fois pendant la bataille, Koah tenta d’avouer à Andrew son amour pour lui. Mais à chaque tentative, un événement les séparait. Une partie de Koah savait que ce n’était pas le bon moment, mais l’autre lui ordonnait de continuer, de persister.

« Andrew, emmène Guerel avec Jewel… nous les retenons… »

La voix lugubre de Kobol résonna en un murmure à travers les oreilles du glaneur : « Maintenant ! Je te l’ordonne créature de Cheera !… »

Koah prit une grande inspiration, emplit de courage. Face à Andrew, il ne cilla pas. Il ne lui laissa pas le choix. Et il ne le laissa pas passer. « Je vous aimes… » Dit-il simplement. Dans un élan, le jeune homme l’embrassa par surprise, capturant ses lèvres avec passion. Koah ne su exactement combien de temps dura se baiser voler, ni même si Andrew le lui avait rendu d’ailleurs. Une sensation incroyable s’empara de son être. Il ressentait un soulagement immense le remplir. La chaleur des lèvres d'Andrew et leur gout le rendit incroyablement heureux. Il était libéré d’un poids trop lourd. Gouter ces lèvres… enfin il les goutait ! Enfin il était proche d’Andrew comme il le rêvait.

« Tues-le… ne le laisse pas faire... il à dit qu'il l'aimait... il est amoureux de lui... il ne te la jamais dis... il ne le dit que lorsqu'il le pense... FAIS-Le ! »

Le cri de rage de Gurkan fit trembler la grotte alors qu’un sifflement se fit entendre dans l’air. Jewel poussa un « NON ! » à s'en enroué la voix. La lame d'une courte épée s’était plantée profondément dans le dos de Koah au point de perforer un poumon. Le monde s’était arrêté pour le glaneur. Il regardait profondément les grands yeux bleus devant lui qu’il aimait tant. Son souffle se coupa soudainement sous une incroyable douleur indescriptible. Elle parcouru tout son corps en un énorme électrochoc, le plongeant dans un abyme de souffrance. Il avait du mal à respirer. Il étouffait presque. Koah hoqueta, puis il cracha du sang avant de chuter lourdement sur le côté tel un pantin désarticulé.

Le noir voila ses paupières, mais de temps en temps, la lumière refaisait surface. Le jeune homme était à demi-conscient, mais il n’avait plus la force, ni le courage de bouger. Il n’arrivait même pas à pleurer. C’était à peine s’il pouvait entendre et même gindre. Koah restait juste là, dans la position dans laquelle il était tombé et dans un profond mutisme. Il gisait dans une mare de sang de plus en plus grande.

A l’autre bout de la caverne, Gurkan ne bougeait plus d’un pouce. Sa main était tendue vers Koah. La main qui avait projeté par rare son épée avec l’intention de toucher Andrew. Au même moment où Koah était tombé, les squelettes cessèrent de s’animer, devenant de gros tas d’os sur le sol. Un calme morbide et emprunt d’incrédulité régnait. Les Furies étaient satisfaites. Le glaneur allait mourir. La blessure était mortelle. Ce n'était qu'une question de minutes. Jewel poussa un cri de terreur et s’élança vers le corps de son ami en pleure, alors que Poméra cachait son visage entre ses mains.

Le guerrier fixait Andrew avec haine. « C’est de ta faute, Kant… C'est toi que je visais bâtard de Torsha ! » Fit-il d’une voix brisée, alors que les Furies revenaient à l'attaque...

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Mar 29 Jan - 15:06

Dans la bataille, Logan pousait Poméra vers les squelettes et son père essayait tant bien que mal d elui sauver la mise. Dès qu'il en avait l'occasion il tentait de prendre une arme mais quelqu'un l'en empêchait. Il ne rêvait de rien d'autre que de tuer la jeune fille de récupérer son père et de le garder pour lui. Mais l'esseniel de la bataille ne se passait pas là, tandis qu'Andrew décochait des flèches pour atteindre les tas d'os, Guerel parvint à s'asseoir mais au prix d'un grand effort. Il prit soin de ne pas se lever, pas encore. Avec l'arrivée de Gurkan et de Kodo, Andrew pensa que tout allait s'arranger. Il lança au guerrier sur un ton moins rancunier :

- D'accord, il faut y emmener les enfants et Guerel... Je ne sais pas ce qu'il se passe mais Logan a un comportement étrange.

Cependant, il n'était pas le seul, il voyait bien ce regard particulièrement insistant de Koah... Ses yeux semblaient le dévorer et le chasseur fut quelque peu dérouté. Il était en train de s'imaginer quel genre de pensées lui traversait l'esprit lorsqu'un squelette manqua l'attraper au cou. Il tira une flèche entre ses deux yeux ce qui le fit éclater en plusieurs morceaux épars. Il aida Jewel à relever Guerel sous l'ordre de Gurkan. Les enfants quant à eux étaient bien décidés à se battre dans le tunnel, ce qui fait qu'ils ne gênaient pas tellement leur progression... Alors qu'ils allaient partir, Koah s'avança vers Andrew.

Le maître intendant se demanda un instant s'il n'allait pas le battre à coup de bâtons comme Logan avait voulu poignardé Poméra. Mais c'est tout l'inverse qui se produisit... Après avoir avoué son amour, Koah l'embrassa par surprise. Andrew était si stupéfait qu'il ne songea même pas à l'écarter. En deux jours, le glaneur avait déclaré ses sentiments ouvertement... et malgré ce qu'Andrew avait pu dire, rien n'avait vraiment changé. Lorsque Koah retira ses lèvres, Andy le regarda avec incrédulité.

Le cri du Gurkan eut tôt fait de le réveiller et Jewel poussa un hurlement. Il ne comprit que trop tard... Gurkan venait de blesser mortellement Koah alors qu'il le visait lui ! Il sentit des larmes lui monter aux yeux, il avait échoué dans sa promesse... Mais très vite, sous l'assaut des Furies, son coeur s'accéléra, il sentait son sang bouillir de rage. C'en était trop, Gurkan était allé trop loin, il allait payer :

- Tu viens de le tuer... tu n'avais pas le droit de le tuer pour ce qu'il ressentait. Tu n'es qu'une ordure... Tant pis pour toi !

- VAS-Y ! IL FAUT QUE TU LE FASSES !

Andrew tendit son arc et visa le coeur de Gurkan, les autres semblaient stupéfaits. Mais il hésita... cette situation, il l'avait déjà vécue... il n'avait plus le contrôle de lui mais là, personne ne le possédait. Il ne pouvait pas tuer un homme de sang-froid... pourtant c'était ce que le guerrier avait failli faire. Guerel parla alors :

- Il faut rejoindre le sanctuaire de Cheera et vite... avant qu'elle ne vous fasse vous entretuer... Andrew...

Kant baissa son arme. Il lança un regard sombre à Gurkan et souleva Koah de terre. Le sang du glaneur se répandait au fur et à mesure. Le potier posa sa main sur son épaule au passage et ferma les yeux. Une lueur blanche apparut sur sa paume. Il vacilla à nouveau et ne fut retenu que par le soutien de Jewel qui l'attrapa de justesse. Kodo regarda Gurkan et lui dit :

- Nous devoir partir... Guerel avoir raison, choses malfaisantes nous monter les uns contre les autres.

Le potier avait usé de magie pour ralentir le sang et faire cicatriser légèrement la plaie mais l'avenir de Koah était incertain. Andrew s'avança dans le tunnel, suivit par Guerel, et Jewel et précédé par Logan qui tapait furieusement sur Poméra dans le seul but de l'assomer et de la laisser en pâture aux squelettes. Kant regarda l'apée dans le dos de Koah... il savait qu'il ne devait pas le retirer pas tout de suite. Peut-être que le sanctuaire de Cheera pourrait le soigner ou au pire des cas, le faire mourir sans trop de souffrance... Ils y étaient presque. Kodo aidait Gurkan à éloigner les squelettes qui s'étaient relevés pour les attaquer à nouveau.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Mer 30 Jan - 2:16

Lorsque les Lydéens passèrent la stèle de pierre sur laquelle était inscrite « Ici s’éteignent les Ténèbres », de longs filaments de lumières rouges s’extirpèrent de leurs crânes et toutes leurs obsessions s’envolèrent d’un seul coup. Andrew déposa soigneusement le corps de Koah au centre de l’autel devant la statue de Cheera. Le jeune homme peinait à obéir aux injonctions de Jewel. La jeune femme ne cessait de lui ordonner de garder les yeux ouverts.

Malgré le sortilège de Guerel qui avait certes atténué le saignement, la douleur était toujours persistante. En surface, elle semblait minimisée, mais l’intérieur était pourfendu. A chaque respiration, Koah souffrait le martyr. Un sifflement morbide s’extirpait de ses poumons. Le jeune homme avait tellement mal qu’à plusieurs reprises, il poussa de longues et horribles plaintes.

En pleure, Jewel se mit à éponger le sang autour de la plaie avec un morceau de tissu. Son visage était violacé par la tristesse. Elle ne savait pas quoi faire. Devait-elle retirer l’épée ? Elle semblait tellement profondément enfuie dans la chaire, qu’elle se demanda s’il ne valait mieux ne pas y toucher. Elle regarda Andrew, cherchant un semblant de réconfort en lui. « Andrew… il faut… il va… Andrew… je ne sais pas quoi faire… je ne suis pas guérisseuse, ni même médecin. »

Les yeux violacés de Koah s’ouvraient de temps en temps, mais il était de plus en plus difficile pour le jeune homme de les garder ouvert. Il n’avait envie que d’une chose, que tout s’arrête. Une étrange torpeur s’emparait doucement de son être à mesure que sa vie s’échappait. Autour de l'autel, dans l'air voyageaient de douces poussières de lumière semblable à des lucioles.

Lorsque Gurkan franchit la stèle avec Kodo, il rejoignit sans attendre Koah, mais Jewel lui bondit à la gorge, le frappant de ses poings avec rage. Gurkan recula, lâchant son arme sur le sol. Il lui prit les poings afin de l’empêcher de le frapper d’avantage. Un peu plus loin, Poméra tenait Logan par la main, et tous les deux, ils regardaient avec anxiété le corps du glaneur qui cessait de plus en plus, minutes après minutes, de bouger.

« GURKAN ! FOU ! COMMENT ! COMMENT ? COMMENT-TU AS PU FAIRE CA ? EXPLIQUES-MOI ! EXPLIQUES-TOI ! KOAH ! TU ETAIS SENCE L’AIMER ! » Elle regarda par-dessus son épaule et hurla avec autorité :« KOAH NE T’ENDORS PAS ! OUVRE LES YEUX BON SANG ! » Aussitôt, le jeune homme s’exécuta, les pupilles dilatées.

« Je ne sais pas… Jewel… ce n’était pas moi ! » Murmura d’un ton abattu et mélé d’incrédulité Gurkan. « Ce n’est pas moi. Je ne lui aurais jamais voulu du mal. Jamais… tu le sais. Je préfèrerais être à ça place. » Il regarda par-delà la stéle. « Tout est entièrement de leur faute à elles ! »

A l’entrée du sanctuaire, là où la clarté semblait s’arrêter et lutter contre les Ténèbres, les maudites Furies regardaient les Lydéens. Tous pouvaient – grâce à la magie du lieu sacré – voir clairement les démones. C’étaient de très grandes femmes à la peau d’un noir charbon. Leurs yeux de félin jaunes les épiaient, tendit que leurs lèvres charnues semblaient murmurer des paroles qui ne leur parvenaient pas.

« Tu l’as tué ! De sang froid ! Tu aurais du leur résister. »

« Ne me blâme pas Jewel ! Ne me blâme pas ! Tu n’as pas idée des tourments qu’elles peuvent faire subir aux hommes. » Grogna Gurkan qui refusait de baisser les yeux face à ceux de la jeune femme. « JE… NON JE… » Il ne trouva pas les mots pour exprimer toute la peine et la culpabilité qu’il ressentait à cet instant. « JE NE VOULAIS PAS FAIRE CA ! » Il la repoussa rudement. « Laisses-moi passer. »

Le guerrier s’approcha de Koah, se penchant vers son visage. D’une main affectueuse, il lui caressa les cheveux, puis, sans arriver à se contrôler, il se mit à pleurer, horrifié par ce qu’il venait de faire. De l’autre côté du voile de lumière, les Furies poussaient de grands éclats de rires inaudible. « Koah… je suis tellement désolé… ma jalousie m’a fait tuer mon meilleur ami… »

L’effort de compréhension fut trop grand pour Koah qui fixait agar les lèvres de Gurkan. Il n’avait pas la force d’analyser ce qu’il disait. Il était tellement fatigué… trop fatigué… il ferma les yeux, somnolant presque.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Mer 30 Jan - 17:23

Andrew savait qu'il ne pourrait pas faire grand chose... Le spécialiste des pansements c'était Koah... ou Alcin mais ni l'un ni l'autre ne pouvait l'aider... Il regarda Gurkan s'approcher et pleurer. Le geste fut si vif et si violent que personne ne le vit. En revanche, Gurkan sentit le poing de Kant s'écraser contre sa joue en même temps qu'Andrew avait bondi vers lui et s'était relevé. Le guerrier tomba sur le dos, tout le monde semblait surpris mais Andrew dit alors d'une voix forte, où la colère se mêlait à l'autorité :

- Espèce de gros con ! Ta jalousie t'a conduit deux fois à tenter de me tuer, n'accuse par les Furies de ton acte ! Au lieu de ça tu l'as gravement blessé à lui ! Ne viens surtout pas me parler de pardon... pas après ça... Et pour tout te dire, j'aimerais aussi que tu sois à sa place ! Je n'éprouve peut-être pas les sentiments que lui ressent pour moi, mais je trouve sa vie beaucoup plus importante que la tienne, surtout maintenant que je vois ce que tu vaux ! Si j'ai un conseil à te donner, enfin si tu as envie de l'écouter parce que j'en doute sincèrement, c'est de prier Cheera pour qu'elle lui vienne en aide. Ou au pire, qu'elle le prenne près d'elle sans trop de souffrances !

Il y eut un écho de sa voix dans le sanctuaire. Il avait porté sur Gurkan un regard meurtrier dans lequel toute la rancoeur qu'il avait éprouvé ressortait très bien. Un silence tomba, il s'agenouilla près du corps de Koah et prit la lanière de cuir de son carquois pour la lui mettre dans la bouche. Il espérait ne pas faire de bêtise... Il chercha dans la besace de Koah le Sumac Kori. Le glâneur en avait préparé un peu d'avance et dans un sorte de coffret en bois, il y avait cette espèce de pâte aux vertus cicatrisantes. Il posa la main sur le flanc du glaneur et souffla... il fallait qu'il retire d'un coup bref afin de ne pas aggraver la situation...

- J'espère que je ne me plante pas...

Et d'un geste sec, il retira l'épée du dos de Koah. Le sang s'écoula alors plus rapidement. Et avec hâte, il plaqua sur la plaie un morceau de tissu. Puis, il commença à appliquer l'onguent. Juste derrière lui, adossé à une stelle de marbre et assis à même le sol, Guerel le regardait faire, l'oeil vitreux.

- Lave ses plaies avec l'eau du sanctuaire... les prêtres disent que ça purifie le mal... elle aidera peut-être à cicatriser plus vite...

Andrew regarda froidement Gurkan et demanda sans une once de sentiment dans la voix :

- Peux-tu t'en charger ? J'estime qu'après ce que tu lui as fait, tu peux t'en occuper.

Logan lâcha la main de Poméra et s'assit lui aussi non loin. Depuis qu'il était entré dans la grotte il avait honte de lui mais comme l'attention était sur Koah il se sentait plutôt bien. Il murmura à l'adresse de la jeune fille :

- Comment ça se fait qu'elles n'aient pas pu t'atteindre à toi ? Tu n'as rien de particulier qui pourrait les repousser.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Jeu 31 Jan - 15:41

Poméra se balançait d’avant en arrière, assise sur une pierre recouverte d’une mousse d’herbe agréable. Elle regardait les Lydéens s’agiter autour du corps du glaneur. Elle répondit d’un ton détaché à Logan : « N’étant pas une création de votre Cheera, j’imagine que vos démons ne peuvent tourmenter mon âme qui est, elle, la création de Jalane… ça doit être ça qui les empêchent de m’attendre. Nous avons les mêmes créatures dans mon monde, nous les appelons les Salfates. Elles rendent les mères folles… et celles-ci tues leurs nouveau-nés. » Elle fit la moue. « Pauvre Koah, il avait l’air gentil… tout ça parce qu'il était amoureux de ton père... c'était si grave que ça ? Vous êtes étrange vous autres. »

Lorsqu’Andrew retira l’épée de l’intérieur de son corps, d’épaisses larmes échappèrent des yeux clos de Koah qui poussa un douloureux cri d’agonie. Ni l’eau de la source apportée par un Gurkan silencieux et abattu, ni le sumac Kori étalé par Andrew n’apaisait ses souffrances. De plus en plus, le mal se rependait dans le glaneur à lui en faire perdre la raison. Koah murmurait des propos incohérents, les yeux ternes. Jewel qui était occupée à le distraire, ne cessait de lui murmurer de lutter et de résister, mais Koah ne ressentait plus l’envie, ni le courage de garder intacte cette étincelle de vie qui peinait à ne pas s’éteindre.

D’une voix décousue et lointaine, il bredouilla dans son élire : « Tu pourras m’excuser… ? … auprès d’Andrew ? Je… je crois que je ne pourrais pas demain être au pavillon de tri. Je suis fatigué… » Il pleurnicha sans émettre un bruit. « Mes parchemins… je les aimais bien et Logan il les a détruit… mais ce n’est pas grave… je ne comptais pas les emmener avec moi voir les prairies Thüns… mais je les aimais bien… » Ses yeux roulèrent dans ses orbites. « … m’aime pas. La prochaine fois peut-être… autre vie. J’aimais bien moi l’aimé tu sais. C’était agréable. » Il sourit. « C’était mieux la robe bleue. J’aime bien quand tu es en bleue… je… »

Ses yeux se fixèrent dans le néant et sa respiration se coupa lorsque son dernier souffle de vie s’extirpa de son corps. C’était trop dur de résister à l’appel de la mort. Koah se laissa aller au soulagement, effaçant une bonne fois pour toute les maux qui l’accablait non seulement son corps, mais également son âme. Une incroyable torpeur s'empara alors du groupe.

Jewel le secoua en criant son nom. Il n’y avait rien à faire, Koah était mort et son âme était partie. La jeune femme s’écroula au pied de la stèle, ne pouvant s’empêcher d’extériorisé sa peine en de grand hurlement de douleur. Elle venait de perdre son seul frère, son seul meilleur ami, le seul être dans ce monde a qui elle faisait une confiance aveugle. Elle releva la tête et hurla, les cheveux devant les yeux : « MAVICAN A GAGNE ! NOUS NE SERONT JAMAIS ASSEZ FORT ! COMBIEN DE MORT FAUDRA-T-IL ENCORE POUR QU’ON S’EN RENDE COMPTE ? PODO A DEJA PERDUE LA VIE ! ET MAINTENANT C’EST KOAH ! KOAH EST MORT ! IL EST MORT ! IL EST MORT ET IL NE REVIENDRA PAS ! »

De rage, elle se releva et bondit à nouveau vers Gurkan qui se laissa rouer de coups sans réagir. Il regardait le corps sans vie de Koah, ne pouvant réaliser que par sa faute, il était mort. Jewel s’effondra dans les bras du guerrier en pleurant un flot incroyable de reproche à son égard. Gurkan ne pouvait plus réagir. Ne sachant plus quoi dire, ni quoi faire, il s’éloigna avec le besoin d’être seul. Il trouva le lieu le plus reculer du sanctuaire près de la paroi de la grotte où il tomba à terre en pleure à nouveau.

La jeune femme s’approcha à nouveau du corps de Koah. Les secondes devinrent des minutes et les minutes s’accumulèrent. Inlassablement, la lydéenne regardait Koah. Elle avait l’impression qu’il dormait et qu’il allait se réveiller à tout moment. Mais ce n’était pas le cas. Doucement, elle entreprit alors de nettoyer son corps et l’autel à l’aide d’un tissu et de l’eau de la source. Si le corps de Koah ne pouvait pas être ramené à Lydée, s’il devait reposer ici à jamais, elle voulait qu’il ait subit les rituels adéquat. A voix basse, elle dit à l’intention d’Andrew et de Guerel : « Vous n’êtes pas obligé de m’attendre. Je vais rester le temps qu’il faudra avec lui. Je n’ai jamais été très utile dans cette expédition de toute façon. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Jeu 31 Jan - 21:55

- Tu as raison... jeune fille...

Un souffle d'air glacé traversa la pièce. Par là où ils étaient entrés, se tenait désormais une silhouette incertaine. La voix était celle d'un homme, elle était sans expression, on aurait cru sentir à chacun de ses mots la mort s'approcher un peu plus. Un étrange voile de ténébres l'entourait.

- Tu n'as jamais servi à rien dans cette aventure grotesque... En réalité, vous ètes tous inutiles... Qui aurait cru que ce pathétique sorcier ait parcouru la distance de Lydée à ce sanctuaire pour mourir avant le dénouement final ? En tout cas, jeune fille, tu es perspicace... Vous allez tous mourir, les uns après les autres... et Mavican a gagné mais ça, tout le monde le sait depuis longtemps... C'est fini, vermine... Lydée brûle sous les géants de Kobol... et il n'y aura aucun survivant, j'y ai veillé !

Il marqua une pause, imposant ainsi un silence pesant. Andrew était abasourdi... Koah était mort, Lydée était en cendres, il sentit un grand vide dans son coeur et dans son âme. Logan eut alors un sensation désagréable comme s'il fallait qu'il se souvienne de quelque chose mais lui aussi était trop démoralisé pour réfléchir. Seul Guerel, affalé au sol, regardait l'inconnu. Il semblait serein même lorsque que le glaneur avait expiré.

- On peut dire que vous m'avez donné du fil à retordre... d'abord vous échappez à Roy... enfin, il a eu cette chienne de Qwel mais j'aurais préféré qu'il vous tue vous... Ce reptile est stupide, il n'a pas fait la différence entre un tas de viande humaine et un stupide animal de compagnie... Et puis j'ai lâché ces Rongmols sur vous... seulement, le gros balourd était trop attentif. Alors, j'ai placé la griffe... Tu as toujours eu une passion pour les arcs Kant... je savais que tu prendrais mon cadeau empoisonné avec. Mais tu ne devais pas tuer le glâneur en premier, il fallait viser le plus fort... Gurkan Miras... mais qu'est-ce que je pouvais attendre d'un imbécile comme toi ? Et puis, étrangement, j'ai perdu votre piste... jusqu'à ce que Koah utilise ses pouvoir pour faire apparaître les fleurs... J'ai su que vous vous rendiez à Kabeth... il y a là-bas tant d'esprit à corrompre... je me demande comment vous avez trouvé l'entrée... quelqu'un a du vous aider... Avant de vous tuer, j'aimerais savoir qui.

- Qui es-tu traître ? Montre ton visage !

Guerel avait les yeux étincelants, comme si au fond de lui, il connaissait déjà la réponse. L'homme, dont la voix variait parfois dans les aigus ce qui la rendait sifflante répliqua :

- Tu me sembles en bien mauvais état pour te permettre de me donner des ordres, Guerel. Mais tu as raison... Logan... je crois que tu as échoué de façon pitoyable... cet objet, n'était-il pas à toi ?

Il lança au pied de l'enfant le médaillon donné au Cloître avant leur voyage. Le fils Kant le regarda incrédule et chercha dans son pagne. Il s'exclama alors :

- Où l'avez-vous trouvé ? J'étais sûr de l'avoir sur moi !

- Et bien tu te trompes lourdement. Je l'ai retrouvé près de sables mouvants... alors que je croyais te trouver toi et tous tes chiens de compagnons... désormais, tu n'as plus d'utilité...

Le capuchon de l'homme tomba sur ses épaules. Logan en resta tétanisé à le regarder. Il ne faisait aucun doute... et Andrew s'exclama dans un souffle accablé :

- Jirias !

- Lui-même... J'attendais ce moment depuis si longtemps... Ce matin, les Idrazits sont arrivés à Lydée. Après que j'ai vu ce dont Koah était capable de faire, j'ai jugé utile de bousculer les choses... Au lever du soleil, ils ont surpris Lydée par surprise... ils ont brûlé tout sur leur passage, des berceaux jusqu'aux huttes Qwels... Certains d'entre eux se sont jetés dans la mêlée et y sont morts... Puis, il se sont mis en route vers les champs pendant que moi je venais à votre rencontre pour finir ma mission... NOTRE mission... vous rayer de la carte à jamais...

- NON !!! NON !!! Je vous ai entendu ! Vous avez dit à Helen et Alcin de conduire les autres, ceux qui pouvaient être sauvés...

- Je les ai piégés imbécile ! Il me fallait un espion pour vous abattre mais vous ètes malheureusement tous fidèles à votre village alors, je t'ai donné le médaillon, à travers lui je pouvais voir... et agir... je savais exactement où vous étiez... mais tu n'as même pas été capable de le préserver jusqu'à Kabeth... Heureusement qu'un ancien prêtres de Kabeth avait conseillé à la prêtresse de sacrifier tous les nouveaux arrivants... je ne m'explique pas que vous soyez arrivés ici... comment avez-vous fait ?

- ORDURE !

Logan s'élança vers Jirias mais avant qu'il ait pu lui sauter à la gorge, ce dernier prononça une incantation d'une voix macabre. Une boule noire jallit alors d'entre ses mains et frappa le jeune garçon de plein fouet. Logan resta suspendu dans els airs, le souffle coupé. Andrew hurla alors :

- NON ! Lâche-le !

- Kant... c'était un nom plutôt digne dans ton ex-village... pourtant l'un comme l'autre, vous avez échoué... Et à cause de vous je suis obligé de finir le travail à LA MAIN !

Sa cape sombre tomba à ses pieds et il sortit de deux fourreaux deux longues épées rouges sang. Il avait attaché l'objet qu'il tenait au cloître autour de son cou et une aura obscure semblait faire un bouclier autour de lui. Logan tomba à terre, la respiration difficile, aux pieds de Jirias. Il planta une de ses épées dans le ventre du fils Kant ce qui eut pour effet deux réaction, le hurlement de douleur du fils et le cri de désespoir du père. La lame se mit à briller au contact du sang et au fur et à mesure qu'elle luisait, Logan pâlissait. Une flèche traversa l'air et se planta dans le coeur de Jirias mais ce dernier eut un sourire de mépris et retira la lame du ventre du garçon. Une flaque de sang se répandait autour du corps agonisant. Andrew prit une seconde flèche mais Jirias prononça à nouveau une incantation qui l'envoya cogner lourdement contre la paroi du sanctuaire. Le sorcier plaça alors ses yeux verts perçants, presque blancs sur Jewel et sur Gurkan.

- C'est tout ce dont vous ètes capables, lydéens ? Vous avez banni mon frère alors qu'il était plus méritant que vous... Vous êtes les derniers répsentant de votre village... Lorsque j'en aurais fini avec vous, alors ce sera le tour d'Oderne... et d'Hanka... et toute trace de vie humaine sera pulvérisée... Sans pouvoir pour contrôler leur monstres, les Dieux disparaîtront en nous laissant leurs plus beaux atouts... Nous allons monter une armée si puissante qu'elle rasera les autres Mondes... vous n'avez pas idée des puissances qui se terrent ici... Vous ne serez plus là pour le voir.

- Nous toujours vivants et Kodo se battre jusqu'à la mort !

Le Qwel se rua alors sur Jirias avec son épée et commença un combat singulier à la fois déroutant et violent. Les coups du sorcier étaient très puissants et il était époustouflant de puissance. C'est à cet instant que Guerel en profita pour s'approcher de Logan. Le jeune garçon souffrait de cette blessure à s'en étouffer peu à peu. Le potier posa sa main sur lui et dit, dans un souffle :

- Tu es le garçon le plus courageux que j'ai rencontré... je ne regretterai pas... tiens bon...

Kodo s'effondra sur le côté, son bras coupé de façon très nette et du sang s'écoula à ses côtés aussi. Il ne restait plus que Jewel et Gurkan devant Jirias qui fit siffler ses épées plusieurs fois. Andrew était inconscient et Guerel trop épuisé pour être important...

- Je suis ravi de voir que tu as détruit ton âme Gurkan... au moins, un d'entre vous s'est montré compétent...

D'un geste habile il créa une profonde entaille sur la poitrine de Gurkan de droite à gauche. Mais à ce moment-là, Guerel le heurta de plein fouet et il lui arracha l'objet pour l'envoyer dans l'eau du sanctuaire. Autour de l'objet se créèrent d'énormes bulles blanches... une vapeur rouge s'en échappait et Jirias poussa un cri de douleur. Le potier se releva en boitant et regarde le sorcier à terre se convulser dans un mélange de souffrance. Il dit alors à Gurkan et Jewel :

- Logan et Koah... il n'est peut-être pas trop tard pour lui... L'eau purifie l'objet... il ne pouvait être aussi puissant sans exploser de l'intérieur, il a été obligé de placer son pouvoir dans l'objet... avec la magie qui se libère, ils devraient guérir... si pour Koah il n'est pas trop tard... Mettez Kodo aussi... vite... dasn l'eau...

Il se laissa glisser le long du mur, la vue brouillée.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Ven 1 Fév - 1:25

Jewel était abasourdie. Elle était remplie de haine pour le vieil homme devant elle. C’était donc lui le traître ? C’était donc à cause de lui tout ça ? Elle lui aurait bien sauté à la gorge pour le tuer de ses propres mains si elle ne se sentait pas le devoir de protéger Poméra qui se cachait de peur dans son dos.

Sans attendre d’avantage, et faisant fit de la plaie qui zébrait son torse ensanglanté, Gurkan ramassa le petit corps de Logan. Entendue, Jewel fit entrée Poméra dans la source où elle s’assit sur les premières marches en pierre. La Lydéenne lui expliqua rapidement qu’elle devrait tenir Logan sur ses genoux afin d’éviter qu’il ne se noie. Aussitôt en place, Gurkan lui tendit le petit corps de Logan. Poméra le berça doucement, tenant sa tête hors de l’eau. D’une voix triste, elle lui dit : « Je suis désolée d’avoir dit du mal sur ta mère, Logan… je ne le pensais pas. » Elle renifla. « Et je m’excuses de t’avoir bousculée en entrant dans votre hutte. »

Brusquement, plusieurs bulles blanches se formèrent autour de la blessure de Logan, et dans un remous impressionnant des vagues de la source, de longs filaments rouges et noirs s’extirpèrent de son corps, chassés par la magie de Cherra de la plaie qui se referma aussitôt. Malgré le sang de l’enfant, la source d’eau restait éternellement propre. Autour de la statue de Cheera, voyageait de nombreuses particules de lumières, soufflées par un vent invisible.

Lorsque Jewel aida Kodo à s’immerger en toute sécurité, le même processus chassa de la blessure béante les longs filaments rouges et noirs de l’obscure magie. La plaie de Kodo se referma, ne lui laissant plus qu’un minuscule moignon certes disgracieux, mais indolore.

Pendant ce temps, Gurkan prit Koah délicatement dans ses bras, et avec lui, il entra à son tour dans la source pour l’immerger totalement. Les yeux remplit d’espoir posés sur la statue de Cheera, Gurkan suppliait la Déesse de lui sauver la vie. De le lui rendre. Il ne se sentait pas la force de vivre d’avantage sans lui. Mais contrairement aux autres et malgré ses nombreuses prières remplie de sincérité, rien ne se produisit. Koah restait sous l’eau sans bouger, ni même respirer.

A contre cœur et totalement anéantit, le guerrier sortit le glaneur de l’eau pour le reposer sur l’autel de pierre. Son regard glissa de Koah jusqu’à Jirias où il se chargea d’une haine épaisse. Brusquement, il se saisit de l’arme avec laquelle il avait tué son ami, puis il se jeta sur le corps crispé par la douleur de Jirias.

D’un air cruel, Gurkan empoigna le sorcier sans ménagement, lui glissant la lame sous le cou. La pression fut si forte qu’à chaque respiration de Jirias, sa chaire s’écorchait et laissait couler un sang épais. « De ta faute sorcier de malheur, Koah est mort ! Je vais te trancher la tête… mais avant, soi d’abord assurer d’une chose ; je tuerais de mes propres mains ton frère. Il n’est pas question de vous laissez vivre, alors que Koah est mort. Tu m’as bien entendu vieux fou ? Je t’en fais la promesse… »

Puis, il s'apprêta à lui trancher la tête...

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Ven 1 Fév - 12:49

La main de Guerel l'empoigna fermement avant qu'il n'accomplisse son geste. Le potier avait énormément de mal à se tenir debout et il s'appuyait légèrement sur le guerrier. Il semblait avoir vieilli de dix ans en quelques minutes.

- Non... Gurkan... cette épée a déjà trop tué... elle a ôté une vie à un innocent, jètes-la... sa lame sera maudite car elle a causé trop de mal... Il ne mérite pas que tu abrèges ces souffrances... s'il te plait.

Il se glissa entre lui et Jirias pour qu'il le lâche. Pendant que sorcier se tordait encore de douleur sur le sol, Poméra et Logan sortirent. Le fils Kant se dirigea vers Guerel pour le serrer contre lui.

- C'est de ma faute... il m'avait dit de rien dire... Ils sont morts à cause de moi...

- Non... Logan. Tu avais confiance, tu n'as rien à te reprocher, tout le monde fait des erreurs.

De son côté, Andrew se releva, son épaule droite avait heurté le mur et elle formait un angle assez inquiétant. Il se dirigea vers Logan pour le serrer contre lui. Des larmes tombaient sur le sol alors qu'il semblait soulagé. Kodo quant à lui avait reprit son épée et semblait avide de tuer Jirias. Sur Guerel semble le protéger n'était pas au goût de tous et certainement pas celui du Qwel :

- Nous devoir tuer ce fils de Kor... lui le mériter... lui avoir tué Podo !

- Vous voulez le tuer de sang-froid ? Il souffre, je trouve qu'avant de mourir la punition est suffisante. Abréger ses souffrances serait faire honte à Koah et à Podo.

- Pourquoi tout ce massacre ? J'aimerais savoir... chaque mort... les enfants, comment avez-vous pu les laisser mourir... c'est inhumain...

- Imbécile ! Lydée s'est toujours cru à l'abri de tout, protégée par les Dieux... Il ne m'a pas été facile de corrompre Boric et Lokan... j'ai du user de leur sens du pouvoir et éviter que Borias ne me dévoile... ce n'était certainement pas pour laisser vivre vos affreux mômes... ils ont tous souffert... Certains ont été écrasés comme des blattes sur une stèle... d'autres ont brûlé vif au contact des Idrazits... C'était si beau à voir ! Lydée qui meurt... j'ai veillé à ce que les prêtres emmènent des gens dans les Champs... Les Idrazits marchaient vers eux lorsque je suis parti... C'est terminé, pour vous tous. Jamais vous ne vaincrez Mavican ! Vous êtes fini !

Dans la fontaine, les bulles se firent de moins en moins nombreuses. Jirias semblait perdre ses moyens mais Guerel savait que la perte de l'objet ne le tuerait pas, elle l'affaiblirait, simplement. Il connaissait le moyen pour l'anéantir. Il serra Logan une dernière fois et donna une tape sur l'épaule de son père :

- Je pense que vous devriez vous reculer tous...

- Guerel ! Tu ne vas pas...

- Si... mais je veux que vous sachiez que je n'ai jamais tenu à vous apprendre ma nature de la sorte... j'aurais préféré n'y avoir jamais recours...

- Je t'interdis de faire une bêtise Guerel ! Il n'y a pas de raison...

- Malheureusement, il y en a une... je suis lâche... je n'assume pas mon passé et je ne peux pas assumer mon avenir... j'ai brisé mon serment... tout à l'heure... en sauvant Logan, Poméra et Koah... et vous autres... j'avais promis de ne jamais user de magie quoiqu'il advienne. En échange de ça, j'ai gagé de ma vie... je le sens Andrew, au fond de moi... j'ai un souffle glacé qui me gagne... je ne peux pas me voir emporté par lui... Il est temps pour moi de laisser Cheera me rappeler à elle...

- Il y a surement un autre moyen, on peux s'y opposer...

- S'opposer à Cheera ? Non... j'accepte de payer de ma vie le fait que vous soyez toujours vivants... enfin à part Koah. Pour moi, regretter mon geste serait impossible. C'est la première fois que mes pouvoirs ont servi à épargner des vies ou du moins à les prolonger quelques instants de plus. Adieu...

Les autres reculèrent à contrecoeur. Guerel caressa sa bague, celle qu'il avait trouvé sur un bateau échoué, il fut un temps avec une jumelle. Il en avait gardé une our lui et offert l'autre à sa femme.

- Guerel est donc un sorcier lui aussi ? HA HA ! Vraiment pathétique... Tu comptes user de tes pouvoir sur moi... MEURS !

Tout se passait trop vite. Jirias bondit en avant, sortit une dague à la lame rouge sang et la planta violemment dans la poitrine du potier. Ce dernier ne cria pas. Il saisit la main de Jirias, et tomba à genou. Tandis que le sorcier affichait un air victorieux, le sang s'écoula par terre. La main solidement serré sur celle de Jirias, Guerel prononça ses mots :

- N'kata ei fai... isbel...

- Non... Lâche-moi vieux fou... Comment connais-tu ce pouvoir ? QUI TE L'AS APPRIS ?

- ...lok'tan shiva...

- Tu ne peux pas ! Ce sula est modifié... PARLES ! LÂCHE-MOI !

- REL !

Le dernier cri était surtout de douleur car Jirias tournait la dague dans sa chair. Guerel garda cependant les yeux ouvert et dans un souffle alors qu'autour d'eux la terre semblait trembler, il répondit :

- Tu voulais... savoir comment , j'ai appris ça... Mavican a laissé derrière lui des écrits... dans l'un d'eux... l'incantation y était inscrite. Je l'ai lue sur un livre... qu'un ami m'a donné... je l'avais utilisé sur des animaux... c'était censé aspirer leur énergie vitale... dans un objet pour pouvoir en user après... je suppose que tu sais comme moi... ce qui...

Il ne put terminer sa phrase. A leurs pieds, de la terre, jaillirent deux ombres macabres. Toutes deux se placèrent dans le poignard que tenait Jirias. Peu à peu, les deux hommes pâlirent. Chacun perdait son énergie à travers l'autre. Et le poignard semblait incontestablement leur arracher leur dernier souffle. Guerel ne respirait presque plus mais il gardait le poignard bien en main. La magie sembla s'échapper tout autour d'eux. Des flammes apparurent autour d'eux... puis, sans doute sous la puissance exagérée du phénomène, tous deux s'élevèrent dans les airs. Il eut un éclair aveuglant et un souffle violent qui balaya le sanctuaire et détrusiti la statue de Cheera de façon nette. Un sifflement à en donner la migrain et puis soudain, le silence.

Logan ouvrit les yeux et regarda. Guerel tomba au sol doucement, le poignard ancré dans son coeur qui avait cessé de battre. Jirias brûlait dans les airs, en proie à une formidable souffrance. Pour le potier, plus rien n'existait désormais à part le silence et l'obscurité. Une larme coula sur la joue de Logan... En quelques minutes, il avait perdu son grand-frère et celui qui avait remplacé sa mère dans son coeur. Jirias se consuma rapidement et bientôt il n'y eut qu'un tas de candres dont quelques unes qui volait. Allongé sur le dos, les yeux clos, Guerel avait sans doute rejoint Cheera, sa femme et Koah. Un petit sourire de paix traversait son visage.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Ven 1 Fév - 19:25

Une longue heure s’était écoulée dans le sanctuaire détruit. Il régnait un clame intense seulement briser par le bruit continu de la chute d’eau. Assise près de la dépouille de Koah qu’on l’avait aidée à déposer sur une mousse abondante d’un vert éclatant, Jewel priait silencieusement. En bonne Lydéenne croyante, elle était occupée à pratiquer avec les moyens du bord à un rituel aux morts. Dans la main droite de Koah, elle avait déposé un jeton afin que l’âme puisse payer le Passeur, puis elle lui avait fait les dernières ablutions.

« Je suis désolée Koah… désolée de ne pas t’offrir une meilleure sépulture. Ils ont tout détruit… c’était magnifique avant… si tu savais… »

Alors qu’elle était occupée à attachée autour du poignet de Koah un bracelet qui lui était très precieux, Gurkan s’approcha. Il avait son sac sur le dos et une épée accrochée à la taille. Le guerrier était visiblement prêt pour le départ. Comme conseillé par Guerel, il avait abandonné au fond de la source l’épée qui avait servit à tuer son meilleur ami. A voix basse, il dit : « Je vais y aller moi. Quelqu’un doit l’arrêter. »

La jeune femme releva la tête, visiblement plusqu’éprouvée d’avoir vécu toutes ces épreuves. « Oui… quelqu’un. »

Gurkan posa un genou à terre, caressant une dernière fois les cheveux de Koah. Aussitôt, la jeune femme balaya sa main, le visage terriblement fermé. Elle dit avec hargne : « Ne le touche pas ! »

« Jewel, tu sais bien que je l’aimais. Je ne voulais pas… »

« Je sais. Mais j’ai besoin pour l’instant de te haire. J’ai besoin de maudire le nom d’un responsable. Et pour l’instant, le responsable, c’est toi. »

Résolu, le guerrier se redressa. « Prends-soin de toi. »

Avant qu’il ne s’éloigne trop, elle demanda : « Qu’est-ce que tu comptes faire ? »

« M’en tenir au plan. Trouver Mavican et… et aviser une fois devant lui. »

« Sans Guerel… sans magicien nous ne pourront pas grand-chose contre lui. Il est immortel, tu le sais. Il est sans doute bien plus puissant que ce maudit Jirias. »

A nouveau, Gurkan s’approcha d’elle. « Je sais, mais entre nous, Jewel. Plus rien n’a vraiment d’importance, et surtout pas ma vie. Au moins, j’aurais essayé de le tuer. Et s’il me tue, il m’aura épargné une vie de souffrance et de culpabilité. » Et il s’en alla rejoindre Kodo.

La jeune femme regarda Koah. Elle était en proie à de terribles doutes. Son envie d’arrêter Mavican était immense, mais elle ne se sentait pas capable de le faire. A quoi bon lutter lorsqu’on n’était pas de taille ? Qui pourrait l’être d’ailleurs à part Guerel qui venait de mourir ? Pour Jewel, c’était une cause perdue. Elle l’était dès le commencement. Que devait-elle faire maintenant que Lydée avait été brûlée ? La jeune femme était désormais seule dans ce monde. Cette idée lui glaça le sang. Si Gurkan s’en allait s’en elle, elle perdait le dernier lien qui l’unissait à Koah désormais. Malgré toute sa rancœur, elle ne pouvait nier que Gurkan avait tenu une place très importante dans la vie de Koah.

Après un dernier baiser d’adieu à son meilleur ami, la jeune femme prit son sac et rejoignit en vitesse Gurkan qui partait avec Kodo. Elle dit alors : « Attends-moi ! Je vais rassembler mes affaires et j’arrive. »

« Tu es certaine… ? »

« Lydée n’existe plus, Gurkan. Où voudrais-tu que j’aille ? J’ai du mal à l’admettre mais tu es ce qui se rapproche le plus d’une famille pour moi. »

Le guerrier hocha la tête avec reconnaissance, puis il l’attendit pendant qu’elle rassembla rapidement le reste de ses affaires. Lorsqu’elle passa près d’Andrew, elle déposa sa main sur son épaule et dit avec peine : « Je suis navrée pour Guerel. Je l'aimais beaucoup ce vieil homme. Je tenais à te dire que nous nous en allons pour le Pic des Ténèbres. Tu n’es pas obliger de nous suivre. Tu peux retourner à Lydée avec Logan… » Elle regarda Poméra qui était assise non loin de là. « Et toi Poméra, sents toi libre d’agir à ta guise. »

Poméra secoua la tête. « Non, non… non, non… je suis Andrew. » Dit-elle avec la crainte d’être abandonné par l’homme qu’elle considérait le plus apte à tenir le rôle d’un père pour elle. « Ne m’abandonnez pas, j’vous en prie monsieur Kant. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Sam 2 Fév - 1:43

Logan essuya ses larmes d'un revers de bras. Andrew et Kodo avaient placé le corps de Guerel près de celui de Koah et le jeune garçon ne voulait pas le croire. Il ne devrait jamais être donné à des enfants, la vue de cadavres... de monstres pareils que Jirias ou Mavican. C'était dur d'admettre à un âge si jeune la cruauté de la vie. Il regada celui qui avait officié comme un grand-frère. Koah avait sauvé son père... s'il pouvait encore le serrer contre lui et lui parler c'était grâce au glâneur. Quant à Guerel un vide immense lui avait empli le coeur. Le potier avait toujours été son second père, presque sa mère.

Andrew en revanche n'affichait pas vraiment sa tristesse. Il se contentait d'avoir un regard lointain, comme s'il n'était guère trop présent. Lorsqu'il regarda les deux corps, un sentiment de solitude l'envahit. Une fois de plus, il était impuissant. Il regarda Jewel, abattu et dit d'une voix qui trahissait sa peine intérieure :

- Retourner à Lydée... mais, il n'y a plus de Lydée... qu'aurais-je à faire sur un tas de cendres à part m'y laisser mourir parce que je n'ai pas sauvé les enfants là-bas... tu imagines... de simples gosses... ils n'avaient rien fait pour mériter ça... Tu crois que je vais partir comme ça ? C'est hors de question... ce fumier est responsable de la mort de Guerel et s'il n'avait pas existé Koah serait toujours en vie... Je suis déterminé à le tuer de mes mains rien que pour la mal qu'il nous a fait... je vais lui apprendre qu'aucune cause ne vaut la mort d'innocents...

Dans ses yeux luisait la détermination mais il ne regardait que Jewel. Sa haine envers Gurkan n'était pas prête de partir. Il poursuivit à l'attention de Logan et de Poméra :

- Je vous aurais bien dit de m'attendre ici, mais je suppose que vous n'en ferez rien. Aussi... promettez-moi tous les deux de vous mettre à l'abri lorsque nous combattrons... et de ne pas tenter n'importe quoi qui puisse vous mettre en danger.

Il attendit un hochement de tête de deux enfants et reporta son attenton sur Koah. C'était surement la dernière fois qu'il le voyait... dans cet état là en tout cas. Il reprit d'une voix légèrement éraillée :

- J'aimerais rester seul ici... un moment, avancez-vous et je vous rejoindrais... Poméra , Logan suivez Jewel... Je vous retrouverais... plus tard...

Logan semblait vouloir répondre qu'il n'irait nulle part accompagné de Gurkan et sans son père. Mais Kodo lui tendit son seul bras valide et les groupe partit, laissant Andrew seul avec les deux cadavres. Il resta de longues minutes à regarder le visage de Guerel et de Koah comme s'il attendait qu'il se réveillent tout simplement. Au bout d'un moment, il tapa violemment sur le sol. Il était à genou et s'exclama :

- Ils ne peuvent pas... Cheera, je vous en prie... ramenez-les... vous ne pouvez pas les prendre... VOUS N'AVEZ PAS LE DROIT !

Alors qu'il criait un souffle chaud glissa sur son cou. Il sursauta mais ne vit personne en revanche une voix douce lui murmura à l'oreille :

- Remets-tu donc ma divinité en doute, chasseur Kant ?

- Oui, vous ne pouvez pas... Koah est trop jeune pour mourir... Et Guerel est important...

- Et les morts de Lydée, ne crois-tu pas qu'eux aussi soient innocents et importants, chasseur Kant ? Ne crois-tu pas que je doive les ramener eux aussi ?

- Vous le pourriez ?

Dans le ton de sa voix, il y avait de l'espoir mais c'était une chose bien puérile. Un main brillante se posa sur son épaule. Andrew regarda alors la femme fantomatique qui se tenait à ses côtés. Elle était très belle et vêtu d'une robe blanche qui lui donait un pouvoir apaisant.

- Non, chasseur, je ne le peux pas... La vie est un cycle et la mort en est un autre... Les choses en sont ainsi... Tu as vu ta femme mourir, puis deux amis qui t'étaient chers... et Logan te verra mourir toi aussi... c'est comme ça.

- Non... vous mentez...

- Hélas, j'aimerais... je n'aime pas voir mes enfants souffrir, chasseur et je sais combien cette perte te navre mais, je ne peux pas les faire revenir.

- Sont-ils près de vous, Mère ?

- Ils le sont...

Il y eut un silence et Andrew regarda Koah... Cheera devina ses pensées.

- Non, chasseur, je ne peux pas lui dire de venir te parler...

- Il ne méritait pas de mourir... Guerel non plus...

- C'était pourtant leur destin mais le tien n'est pas de pleurer sur leur dépouille pour le restant de tes jours. N'oublie jamais ce qu'ils ont montré de leur vivant... chasseur Kant... et garde toujours dans ton esprit qu'ils seront dans ton coeur...

Et elle disparut. Son absence soudaine eut pour effet de creuser un vide immense à l'intérieur de lui. Il resongea à tout ce qu'il avait vécu avec chacun d'eux. Un quart d'heure s'écoula durant lequel, il ne put s'arrêter de pleurer. Il regarda Guerel et lui dit :

- Je regrette ce que j'ai pu penser lorsque tu as révélé ton secret... tu es resté fidèle à nous tous...

Puis, il regarda Koah et sa voix sembla inexistante. Une larme tomba sur le torse du glaneur et Andrew reprit :

- Tu m'as montré un amour que je n'aurais pas pu te rendre... J'espère que tu auras trouvé le monde que tu cherchais... loin de Lydée qui t'as trop mal jugé.

Et il embrassa Koah comme ce dernier l'avait fait avant de mourir. Il se releva et marcha à la suite des autres, d'un pas déterminé. Derrière lui Cheera le regarda partir et d'un geste de la main, elle fit apparaître deux tombes de marbre blanc au dessus de chaque corps protégeant ainsi le corps de deux enfants qu'elle venait de rappeler à elle pour l'étenité.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Sam 2 Fév - 3:11

Dans un épais silence, les Lydéens marchèrent les uns derrière les autres. Ils mirent quatre heures pour trouver la sortie, car ils avaient du semer un basilic géant qui semblait vouloir goûter avec insistance à Kodo. Lorsqu’ils sortirent des catacombes, le soleil déclinait déjà à l’horizon.

Devant le spectacle de désolation qu’offraient les Terres Fumantes des Rocheuses de Kobol, Jewel ne put s’empêcher de frissonner. Une étendue morne et terne de terre séchée s’étendait à perte de vie. Ici et là, des jets d’airs chauds s’échappaient de la terre en puant le souffre. Des arbres morts et des épineux noirs jonchaient le sol de la plaine et coupaient la monotonie du paysage.

Poméra regardait tout cela avec étonnement. Elle dit à voix basse : « Il y a des gens qui vivent vraiment par ici ? C’est désertique et très puant. »

Jewel secoua la tête. « Je n’en sais rien, Poméra. » Puis, elle pointa du doigt le volcan devant elle. Le gigantesque Mont Kobol se dressait là. A son sommet, un feu ardent et une fumée éternelle noirciçaient par endroit le ciel orangé-gris crépusculaire. Sur la gauche se trouvait le Pic des Ténèbres ; une haute falaise abrupte en pierre de lave tranchantes. « Il est là ! Mavican est là haut. »

« Alors, allons-y sans attendre. » Lança Gurkan d’un air décidé.

**********
Tout était calme. Trop calme dans le sanctuaire détruit de Cheera depuis le départ d’Andrew il y a de cela quelques heures. Les corps de Koah et de Guerel reposaient désormais en paix. Les Furies tenues à l’écart par magie, rien n’aurait dû donc troubler la sérénité des lieux retrouvé. Mais pourtant, les particules de lumières qui glissaient dans l’air se mirent à s’agiter tout à coup, sans raison apparente.

Soudain, une explosion de lumière cascadante faite de couleurs chaleureuses, éblouit les lieux. Dans un halo d’une blancheur immaculée, apparue Jalane la Mère. Le corps de la déesse était somptueusement mis en valeur par un ensemble fait de perles noires. Ses grands yeux verts étaient maquillés d’un trait de khôl qui lui donnait un regard persan et sa peau brune ornée de dessins complexes fait au henné. D’un pas lent, elle serpentait entre les débris du sanctuaire.

Derrière la déesse, dans un éclair d’or, Cheera se matérialisa, suivant Jalane de près. Elle dit d’une voix au timbre grave : « Je lui ai affirmer que je ne pouvais le faire, Mère. Et c’est la vérité. Dans mon monde, il y a des lois. Sans l’accord de Kobol, je ne peux ressusciter le glaneur. »

« Tu lui a dit ce que son âme devait entendre sur l’instant pour qu’il puisse aller de l’avant, et arrêter Mavican sans attendre, Cheera. » Elle secoua la tête, sa longue tresse d'or blond ondulant dans l’air. « Il n’a pas de temps à perdre à espérer. Les Fileuses de la Destinée, elles m’ont confirmée le Crépuscule. Si Mavican n’est pas arrêter avant le couché du soleil demain, la Faille ne cessera plus de s’agrandir… ce sera irréversible, et il se pourrait qu’il devienne un Dieu. »

« Je ne suis pas certaine que ce soit très prudent, Mère. »

« Avons-nous vraiment le choix, ma fille ? »

« Si mon époux l’apprenait… »

Jalane s’arrêta, puis elle se tourna pour regarder Cheera. « Mon cœur se meurt depuis l’instant où tu as quitter mon monde, mon enfant. Ta Lydée est tombée ce matin. Bientôt ce sera au tour d’Oderne et d’Hanka. Sans la foi, les Brèches commencent déjà à s’ouvrir. Ce n’est plus qu’une question de temps avant que la Faille n’explose et que ce monde ne s’effondre complètement pour s’unir au mien. Si tes âmes ne sont pas unies d’ici là. Elles n’auront aucune chance de survivre. »

Le déesse de l’Amour secoua la tête, plantant ses grands yeux vert dans ceux de sa mère. « Et tu crois que ce chasseur acceptera de porter le poids de la destiné que tu lui as choisi, toi la déesse étrangère à son monde ? Il y a de nombreux homme bien plus valeureux que lui et expérimentés à Hanka. »

Jalane laissa échapper un sourire. « J’ai confiance en ce Lydéen, Cheera. Qui mieux que lui peut unir les peuples de ce monde ? Sans cesse, il se remet en question. Sans cesse, il apprend de ses erreurs. Il connaît le poids des sacrifices. Tôt ou tard, à travers lui, ils parleront tous d’une seule voix. J’en ai la certitude. Il sera le chef qu’il leur faut. Il sera le chef qui tiendra tête à Cécrops le Barbare. » Elle reprit alors sa marche à travers les débris du sanctuaire pour aller s’arrêter devant le cercueil de Koah. Par magie, le couvercle de celui-ci et ses contours disparurent.

Cheera regarda le glaneur qui était allongé sur une stèle de marbre, avec intérêt. « Blond, peau doré, de joli yeux, bien fait… joli adonis… que vient faire ce religieux d’Okan dans ton plan ? »

La déesse Mère afficha un air exalté. Elle tendit la paume de la main, et aussitôt une sphère d’une blancheur inégalable se forma. La boule semblait vivante, animée d’un nombre incroyable de sensation et de passion. Elle semblait faite d’eaux, de nuages, de sables, de terres, de poussières d’étoiles, de tous les éléments de l’univers réunis en une seule création. Elle n’était ni liquide, ni solide, ni gazeuse. Elle ne ressemblait à rien mais également à tout à la fois. Il ne pouvait y avoir de mot pour décrire de quoi était faite cette merveilleuse créature qu’elle tenait délicatement posée au creux de la main. « Les Fileuses me l’on confirmer. Il à l’âme la plus pure qu’il soit. Tu ne l’as pas remarqué ? C’est une Vague. »

La mâchoire de Cheera tomba alors qu’elle approchait d’avantage pour mieux contempler l’âme qu’elle exhibait. De celle-ci, d’incroyables rayons de lumière jaillissaient sans cesse. « Une Vague ? Je croyais qu’il n’en existait plus depuis les premiers Sulas, depuis la Nuit des Temps. »

« C’est bien l’âme d’une Vague que je tiens là. Elle m’est revenue une fois le corps mort. J’ai de suite prit cela pour un mauvais présage. Rien que par sa présence, le glaneur crée le changement nécessaire pour que le chasseur marche sur les chemins de sa destiné. Il a l’impulsion. Il le soutiendra. Les lignes de leurs destinées sont étroitement liées l’unes à l’autres, et ce à travers les mondes. L’un commande. L’autre soutien. »

« Je n’ai jamais remise en doute tes espérances ma Mère, mais le libre-arbitre des humains est un facteur qui peut tout remettre en cause. Même si tu le désir ardemment, le chasseur n’acceptera peut-être pas de sauver nos mondes. »


« Nos mondes ont besoin de lui ou ils sombreront dans les Ténèbres. Si personne n’unis ceux qu’ils appellent par chez moi les Exilés, ils seront voués au Néant. Le chasseur sera leur guide, ou s’en est fini d’eux. » Elle se tourna vers la dépouille de Koah. « Nous avons besoin du glaneur. Il bouscule l’Equilibre de tous les côtés. Partout où il va, les gens et les événements sont propulsés vers le changement. C’est inévitable. Son passage crée des remous dans ce monde. Ces remous ne disparaissent jamais. Les mondes sont différents après le passage d’une Vague. »

Surgissant du Néant, Kobol apparu dans une détonation assourdissante. Le dieu de la Destruction était aussi imposant qu’il était monstrueux. De son corps il empêcha Jalane d’approcher d’avantage de Koah. Avec un sourire macabre sur les lèvres, il dit : « Alors, que comptes-tu faire Jalane ? »

Alors que Cheera s’éloignait avec respect, Jalane regarda sans crainte et sans vaciller Kobol. « Etant mort sur tes terres, je réclame le droit de rendre la vie à ce Lydéen. »

« En tout autre lieu, tu aurais pu faire tout ce dont tu désirs, Reine des Plus Puissants Sulas. Mais ici, sur ces terres, je décide de qui doit vivre ou mourir. Surtout si c’est une Vague. »

« Je réclame tout de même ce droit. »

« Tout comme Cheera, tu attaches beaucoup trop d’importance à ces humains. Qu’ont-ils donc de si particulier pour que la déesse Mère tienne tant à les sauver de leur funeste destin commun ? Le crépuscule de ce monde est annoncé pour bientôt. Ton Royaume va encore s’étendre et ton mari, prendra encore plus de pouvoir. Peu importe tes tentatives désespérées, ce monde sera détruit et eux, les survivants, réduit en esclavages et sacrifiés à la gloire de ton panthéon. »

Toujours imperturbable, Jalane dit à nouveau : « Si tu penses que cela ne changera rien. Je souhaite lui rendre la vie Kobol. C’est tout ce que je te demande. »

Le dieu laissa apparaître un sourire carnassier. « Qu’aurais-je en échange ? » Il fixa l’âme que Jalane exhibait toujours comme le plus précieux des trophées. « Que peux-tu me proposer qui valle la peine que je te cède ce droit ? »

« Son âme. Il n'y a que les âmes qui ont un semblant de valeur pour toi. »

Kobol poussa un gargantuesque rire qui fit vibrer jusqu’aux particules de lumière. « Ce n’est pas suffisant. »

La déesse pencha la tête sur le côté, l’air un peu renfrogner, puis elle s’approcha plus près de lui. « J’accepte également de te céder toute les premières âmes que lui et ces descendants aideront à mettre au monde. Ce seront des Vagues. Son âme et toutes celles de ses aînés t’appartiendrons. »

« Tu es très maline Jalane, mais me prendrais-tu pour un imbécile ? » Gronda la voix gutturale du dieu alors que dans ses yeux voyageaient des flammes. « Cet homme déborde d’amour pour celui que ta fille appelles le Chasseur Kant. Une union entre ces deux âmes resterait stérile à jamais. Et je n’aurais donc jamais le loisir de posséder ces âmes. De plus, le chasseur n’éprouve rien. Dans ces conditions, je ne peux gagner. » Il laissa échapper un sourire morbide. « Cependant, j’accepte tout de même ton offre. Mais pour être certain que d’une façon où d’une autre, je puisse posséder à mon tour ce que tu m’as promis, je vais décider moi-même de la manière dont il reviendra à la vie. Je vais miser sur le guerrier pour posséder ce que je souhaite. Es-tu d’accord, Jalane ? »

Jalane croisa un instant le regard de Cheera, puis après un long moment de silence passer à réfléchir, elle hocha la tête. « Je le suis à la seule condition que tu ne souille pas son âme avant la mise au monde de l’âme enfanté. S’il venait à mourir avant, cet accord serait caduc bien entendu. Et ne t’immisce pas dans son destin. »

Kobol claqua des mains ce qui provoqua l’éboulement de quelques pierres du plafond de la grotte. « Je ne suis pas une Fileuse de la Destiné. A quoi bon tenter de modifier le destin en ma faveur ? Il tend toujours vers la destruction et ce, depuis la Nuit des Temps. » Il s’inclina et laissa Jalane s’approcher d’avantage du corps de Koah. « Mais, si tu y tiens vraiment, je t’en fais donc la promesse, Toute Puissante Reine. »

Sans attendre, Jalane se pencha vers la dépouille du glaneur. Sous l’ordre de sa volonté, la sphère blanche s’envola de la paume de sa main pour aller pénétrer le front du jeune homme. Aussitôt, une vive lueur blanche irradia la dépouille toute entière, et dans un haut le corps incroyable, le jeune homme ouvrit les yeux en inhalant avec bruit de l’oxygène. Son âme et sa vie étaient à nouveau de retour, mais les douleurs qui perçaient sa chaire firent elles aussi à nouveau surface et lui arrachèrent des cris.

La caverne se mit à trembler sous un hurlement bestial de Kobol. A mesure que le dieu écartait les bras, la grotte se fissurait sous la cascade. Des profondeurs de la chute d’eau, d’énormes bulles apparurent là où Kobol avait posé son regard de mort. Tout à coup, s’extirpa des flots quatre gigantesques tentacules d’un noir intense munis de nombreuses ventouses. Comme des serpents, elles ondulèrent, battants des ventouses avec bruit. Jalane fronça les sourcils mais elle ne bougea pas, alors que Cheera secouait la tête avec indignation. Malgré leur contrariété, les deux divinités n’agirent pas, à la grande satisfaction de Kobol. Dans un sifflement strident, les tentacules raflèrent à une vitesse incroyable le corps de Koah pour l’emmener avec elles, dans les profondeurs abyssal du fin fond de ce monde d’où la créature avait surgie…

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »


Dernière édition par le Dim 3 Fév - 18:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Dim 3 Fév - 1:47

Logan profita d'être à l'air libre pour respirer à plein poumons et fut dégoûté par l'odeur de cendres qui se dégageait du volcan. Andrew les avait rejoints quelques temps après, juste avant que le Basilic ne les flaire. Le chasseur veillait à la sécurié de Kodo comme jamais et il tira de nombreuses fois sur le monstre pour le tenir à distance. Avec la mort de Koah et de Guerel, il était encore plus déterminé à protéger les survivants.

Dehors, il était moins anxieux, il ne cessait de regarder le Pic avec une profonde détermination. Rien n'aurait pu l'arrêter dans sa quête pour tuer Mavican. L'ascension n'était pas simple pour tout le monde : Kodo, Poméra et Logan peinaient de leurs petites jambes à monter le chemin escarpé, jonché de trous, de pierres taillantes et de branches brûlées. Le fils Kant, s'arrêta au niveau de Poméra et l'aida à enjamber un tronc assez gros.

- Je m'excuse de t'avoir traitée de menteuse et de t'avoir dit des choses pas très gentilles... Et je m'excuse aussi de t'avoir battue...

Il avait fallu de longues heures à Logan pour admettre son comportement ignoble... et puis, Poméra avait pris soin de lui comme une grande soeur l'aurait fait. Cela n'empêchait pas qu'il se méfiait de tout. Gurkan avait tué Koah, il était donc comme tous les guerriers qu'il avait croisé : violent... Il avait pris la décision de fuir tout mage ou sorcier désormais... sauf s'il connaissait bien ce dernier. Quant à la jeune fille, il préférait ne pas prendre en compte ses dires sur Cheera. Il aimait trop la déesse pour remettre en doute son existence. De toute façon, il n'était pas assez mûr pour comprendre toutes les subtilités. Les deux enfants étaient derrière les adultes et aidaient Kodo, amputé d'un bras.

- Ma mère est morte... à moi aussi, il y a deux ans. Papa n'a pas eu le temps de la sauver... mais je l'ai toujours lui. J'avais Guerel et puis Koah et je ne veux pas perdre mon père. J'ai été égoïste... et jaloux. Je n'ai jamais demandé à papa pour savoir s'il préférait avoir un garçon ou une fille...

- Où être la différence ? Kant aimer l'un et l'autre pareil. Kodo en être certain.

Le Qwel semblait avoir une certaine fierté en refusant l'aide des deux autres dès qu'il en avait l'occasion. Logan eut un regard de gratitude car ce qu'il venait de dire le rassurait. Il avait été l'enfant Roi jusqu'à ce que Poméra n'apparaisse.

- Mais... papa m'aime toujours autant, je l'ai vu tout à l'heure... et je me rends compte que j'avais peur pour rien. J'ai réfléchi... je crois que mon père pourrait aussi être le tien... moi je l'ai lui mais toi, tu n'as personne, alors, je veux bien le partager, si tu me promets de ne pas parler de ton histoire sur Cheera, en ma présence... pour moi, elle n'est pas bannie mais bel et bien la Créatrice de cette île. Elle veille sur ma mère, sur Guerel et sur Koah... Elle me prendra près d'elle quand ce sera mon tour et fera pareil avec papa. Alors... tu croiras ce que tu veux mais j'ai raison...

En fait, il n'en savait rien mais le compromis était plutôt intéressant pour Poméra. Déjà, vouloir lui céder une place auprès de son père était un pas gigantesque pour Logan. Personne ne pouvait lui demander de renier ses croyances en même temps. Kodo lâcha avec un ton amusé et faussement désolé :

- Et zut... Kodo ne pas voir prochaine bagarre... Lui vouloir parier sur Poméra... mais si elle plus combattre...

- Hé ! Le marsupial ! Pourquoi tu veux parier sur Poméra ? C'est moi le lydéen !

- Et alors ? Poméra être la plus forte ! Elle avoir étalé bébé Logan par terre.

- Ce n'est pas vrai ! Je ne suis pas un bébé, bouffon à fourrure ! J'étais déconcentré !

Kodo eut un sourie plein d'ironie et se contenta de dire :

- D'accord...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Dim 3 Fév - 5:27

Poméra regardait Logan avec un grand sourire. Ce qu’avait dit le fils Kant l’avait énormément touchée. Elle se serait bien jetée dans ses bras, si elle ne trouva pas bien vite le geste fort déplacé dans ce genre de lieux morbide. Poméra s’autorisa tout de même à lui embrasser la joue furtivement.

Alors que son visage était toujours au niveau de celui de Logan, elle dit sérieusement : « Je sais que ce n’est pas mon père. Je sais que c’est le tiens et il le restera pour toujours. Mais comprends-moi, Logan. Je ne suis pas de ce monde. Tu ne peux pas imaginer combien j’ai peur qu’on me laisse toute seule ici… surtout après tout ce que j’ai vue et vécue. » Elle jeta un regard à Andrew qui marchait à côté de Jewel. « Alors, oui je m’accroche un peu trop à ton père, mais j’ai l’impression qu’avec lui, tout ira bien. C’est le seul homme en qui je crois que je peux avoir confiance. Il me rappelle Meecham, mon précepteur. C’est vrai que je me suis imposée, mais qui mieux que lui peut me protéger ? Si j’ai bien compris, il est votre chef. » Elle sourit à nouveau d’un air à mi-chemin entre la tristesse et la gratitude. « Quoiqu’il arrive, il restera toujours ton père à toi tout seul, mais si je pouvais simplement ne pas être oublié lorsque vous partirez quelque part, je vous en serait reconnaissante. »

Poméra se redressa et avec les deux autres, elle reprit la marche. « Ma maman me manque, tu sais. » Elle réprima ses larmes. « Je garde un souvenir très tenace d’elle. » Les yeux de Poméra se mirent à briller d’avantage. « Quand j’étais enfant, elle m’emmenait avec elle au temple de Jalane voir les processions. Elle me disait qu’il n’y avait pas plus grande déesse charitable qu’elle. Que quoiqu’il arrive, Jalane me protégerait car j’étais née sous son culte. Maman me portait dans ses bras pour que je puisse tout voir. Toutes les prêtresses. Bien sûr je ne comprenais rien à ce que je regardais mais j’étais heureuse. » Expliqua-t-elle. « Heureuse car j’étais avec elle. Et un jour, lors de la cérémonie du Solstice elle me dit ; « Je regrette Pomy, mais tu es désormais trop grande pour que je te porte. ». J’ai réalisée alors que ma mère ne me porterait jamais plus dans ses bras. J’ai ressentit une perte. Et j’ai su pour la première fois que je la perdrais un jour ou l’autre. Puis, je l’ai regardée dans les yeux et j’ai vu qu’elle pensait à la même chose. Je sais que je ne l’ai jamais aimée autant qu’à se moment là. » Poméra ne put s’empêcher d’avantage de pleurer. Elle se laissa aller à ses larmes qui soulagèrent le poids qui pesait sur son cœur d’adolescente. « Elle était comment ta maman ? Tu n’as jamais voulu des frères et sœurs pour devenir grand frère ? Et toi Kodo ? Ca a des parents une créature dans ton genre ? »

Un peu plus haut sur le sentier, Jewel marchait avec le bâton de Guerel comme appuis. Elle était à côté d’Andrew et regardait d’un œil vide Gurkan à la tête de la marche. Cela faisait quelques minutes que la jeune femme marmonnait des noms de Lydéen à mi-voix en s’efforçant de se souvenir de leurs visages. Elle repensait à toutes les personnes qui avaient fait sa vie de Lydéenne. Jewel s’efforçait d’avoir une pensée positive et un souvenir heureux pour chaque personnes qu’elle connaissait, afin d’honorer leurs mémoires, car selon la coutume, les morts pouvaient entendre les pensées des vivants pensant à eux. Jewel repensait à ses parents, à Koah et à sa famille, à Guerel et à son épouse, à Jala Miras, la sœur de Gurkan qui était l’une de ses plus proches amies, à ses copines avec qui elle travaillait dans les potagers et même à Boric et à Lokan Grams.

Lorsque Jewel se tourna vers Andrew, elle échangea un regard avec lui, puis elle dit d’une voix étonnamment calme et dépourvue de tristesse : « Comment fais-tu Andrew pour paraitre si tranquille ? Tu avais une sœur à Lydée, non ? Molly c’est ça ? Tu crois qu’elle à survécue ? Quand je pense à mes parents… ma mère ne serait jamais partie dans les champs ou nulle part ailleurs. Elle n’aurait jamais quitté sa hutte. Elle disait toujours que c’était là qu’elle voulait mourir. Je ne me sens même pas le droit d’espérer qu’elle ait survécue, car, ce n’est pas le cas… et je le sais. Mais tu crois qu’il y a un espoir pour que d’autres survivent encore aux Idrazits ? J’espère sincèrement que la famille de Koah va bien. C’était un peu ma seconde famille, tu sais. Je ne sais pas si tu le savais, mais les Lang sont beaucoup. Korelus, Carline, Pérus et Sheena ont déjà beaucoups d'enfants et Kowen attendait la naissance de son premier bambin. »

Jewel eut un petit sourire. Cela lui faisait du bien de penser à ceux qu’elle aimait. Même s’ils n’étaient plus de ce monde, elle se nourrissait des souvenirs heureux qu’elle avait passée avec chacun d’eux. Elle avait besoin de rompre le silence. Elle avait besoin de partager des mots, et peu importe lesquels.

« Il y a beaucoup de monde qui vont me manquer. Déjanire par exemple. J’adorais cette femme. Toutes mes copines avaient peur d’elle. Elles disaient que j’étais complètement folle de l’aimer, mais elle était comme une seconde mère pour moi. J’ai toujours enviée sa façon d’être tellement digne en toute circonstance. Je m’en rappellerais toujours… » Elle laissa échapper un rire. « C’est elle qui ma apprit comment bien envoyer un coup de pied dans les valseuses de mecs un peu trop entreprenant… et devine sur qui je me suis entrainée ? Koah ! » Un nouveau rire. « Elle ma toujours beaucoup aimée et passée toutes mes bêtises au silence. » Un second rire. « Je suis persuadée que même les Idrazits ont hésités à deux fois avant de s’en prendre à elle. Je l’imagine bien leur hurler de s’en aller de Lydée, et eux, ces grosses bêtes toutes penaudes, hésiter longuement. »

Les yeux de Jewel brillaient d’émotion. Elle rejeta la tête en arrière afin de ravaler ses larmes. Elle continua d’une voix un peu plus émue : « Mais c’est Koah qui me manquera le plus. Il avait son caractère et il n’était pas toujours facile à vivre, mais c’était quelqu’un d’extraordinaire, tu n’as pas idée. J’avoue que son côté idéaliste et rêveur m’agaçait par moment, mais il a toujours eut ce quelque chose de fascinant qui s’émanait de lui. J’avais l’impression qu’il rendait tout plus beau ou plus facile. Tu pouvais le blesser ou être odieux avec lui, il n’arrivait jamais longtemps à t’en vouloir. Il avait une bonne âme. Bien plus blanche que n’importe laquelle d’entre nous. »

Puis elle garda un peu le silence, avant de rependre la parole un peu hésitante : « Tu sais ce qu’il a dit avant de mourir ? Qu’il était désolé de ne pas pouvoir être là demain au pavillon de tri… c'était vraiment gentil de ta part de lui donner une chance, d'essayer de le comprendre. Merci pour lui… » Elle se stoppa d’un seul coup, et rapidement, elle essuya ses yeux humides d’un revers de main. Elle passa du coq à l’âne. « Je me demande comment nous allons faire pour vaincre Mavican. Jirias avait une puissance incroyable. Mavican doit être bien plus puissant que lui, non ? Je serais bien d'avis d'envoyer Gurtkan foncer dans le tas, mais je doute que ça marche... »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Lun 4 Fév - 21:23

Logan rougit face à la réaction de Poméra. C'était la première fois qu'elle l'embrassait sur la joue et le geste le surpris surtout après ce qu'il s'était passé entre eux. Mais il se sentit rassuré. Les mots de Guerel lui revinrent en tête : "Surtout, n'oublie pas Logan que si tu blesses quelqu'un et si cette personne se fâche, il n'est jamais trop tard pour s'excuser. Si elle accepte de te pardonner, alors tu auras gagner un ami potentiel et si elle refuse, ce n'est pas grave... tu auras essayé". Le smots étaient sages comme toujours avec le potier. Cette fois là, Logan avait malencontreusement vexé Paul, un naufragé avec lequel il était devenu ami. Ils s'étaient battus et chacun boudait de façon coriace l'autre. Le fils Kant avait fait le premier pas pour s'excuser et cela avait arrangé les choses.

La situation actuelle était différent, là c'était Poméra qui s'était excusée en prmeier mais Logan avait accepté de lui pardonner. Il écouta attentivement la jeune fille parler et lorsqu'elle se mit à pleurer, il ne sut pas trop quoi dire mais Kodo lui sauva la mise. Le Qwel donne une tape sur l'épaule de Poméra et il dit, d'une voix calme :

- Kodo avoir des parents comme tout le monde. Ma mère se nommer Yoko et mon père s'appeler Woado. Kodo avoir trois frères : Modo, Bilro et Tolo. Lui avoir une petite soeur aussi : Pilyo. Les Qwels de mon village avoir grande famille. Les garçons devenir grand guerriers, défenseurs de Lydée et les filles mères et protectrices des enfants. Ma famille vivre près de Lydée et eux être surement mort pour la protéger !

Contre toute attente, le Qwel ne prononça pas ces mots avec émotion, il paraissait très fier, tout simplement. Logan le regarda un instant plutôt perplexe et se demanda si Kodo n'aurait pas préféré mourir avec eux en défendant Lydée que de se faire arracher un bras à coup d'épée par un vieux taré de service... Le calme tomba et Logan décida de se jeter à l'eau. Il avait du mal à parler parce que sa voix tremblait sous les souvenirs mais il ne voulait pas pleurer... simple fierté typiquement masculine...

- Ma mère était belle, papa le répète très souvent. Le matin, elle préparait un petit repas avec du miel, du pain et du jus de grenade... L'odeur me réveillait... elle m'expliquait chaque chose lorsque allions dans le Village. Un jour, elle m'a amené avec elle dans la salle du Conseil... et elle m'a dit en plaisantant : "C'est là qu'on donne des fessées aux adultes qui font des bêtises". Elle me manque aussi... mais même quand elle était là, je n'ai jamais pensé à avoir un frère ou même une soeur... d'ailleurs, je n'ai pas de raison, je suis très bien comme ça... d'ailleurs, je ne me suis jamais ennuyé. C'est dur, très dur de vivre sans elle... et ça me fait encore plus de peine quand papa regarde la cime des arbres par la fenêtre de notre hutte... je sais qu'il pense à elle et ça le rend malheureux... il me dit que je dois pas être triste, que près de Cheera, elle pense à moi, qu'elle me regarde et qu'elle serait fière. Mais, le vide... lui... il est toujours là... c'est dur de ne plus entendre les histoires qu'elle me racontait ou de sentir ce petit parfum qu'elle mettait, légèrement sucré...

Il avait les yeux larmoyants mais parvint à garder son contrôle. Devant eux, Andrew faisait de même et encore une fois il aurait fallu un appareil photo pour immortaliser ce moment ou père et fils se ressemblait comme deux gouttes d'eau. Le chasseur regarda Jewel et dit, non sans un sentiment de regret :

- La première fois que j'ai connu Déjanire, elle m'a salement crié dessus. C'était l'époque où je faisais le pitre sans me soucier des conséquences. Je me suis toujours dit que j'allais l'éviter à l'avenir. Mais au fond, j'étais épaté de la façon dont elle avait géré ses enfants, sa vie... comme tu dis c'est quelqu'un d'autoritaire mais de profondément bon... Borias aussi... j'ai souvent eu recours à ses sages paroles pour apaiser mes maux intérieurs. Koah a sans doute hérité d'eux... Je suppose que tu sais que le jour où je l'ai transféré au centre de tri, il avait volé un pain à Letor et s'était décidé à le manger dans son coin. Je l'ai surpris, ça faisait un bon moment qu'il l'attendaient pour vider les poissons. Et tu sais ce qu'il m'a répondu ? Qu'il ne pouvait pas le faire parce qu'il était prêtre d'Okan et qu'il devait faire une prière pour chaque animal qui lui apsserait entre les doigts. Mais il avait l'air déterminé malgré tout à le faire alors, je me suis dit que de mon côté je pouvais faire un effort. Je l'ai donc transféré au pavillon de tri. Il avait même la nourriture pour manger si son jeûne lui pesait trop. Finalement, quand j'y réfléchis, il m'a sauvé la vie mais, j'aurais préféré qu'il ne parte jamais à ma recherche. C'est à cause de ça qu'il a été embarqué dans cette affaire et qu'il est mort. Sans compter que Guerel, toi et...

Il désigna Gurkan de la tête. Il était encore trop tôt pour qu'il prononce son nom sans avoir envie de sauter sur le guerrier.

- Vous étiez tous innocents dans cette affaire. Quant à ma soeur, je suis serein pour l'instant... après la Lune Rouge, elle s'est mise en route vers Oderne pour retrouver une amie à elle... Elle devait y rester plusieurs semaines, je crois que je n'ai pas de raison de m'inquiéter à son sujet. En revanche, je ne peux qu'espérer des survivants à Lydée... mais le piège de Jirias était affreux... j'ai peine à croire qu'un être humain puisse tuer tant de gens sans ressentir une quelconque émotion...

Il regarda le Pic et ajouta, pour changer de sujet :

- Qu'importe qu'il soit plus fort que son salaud de frère... je lui ferais amèrement regretter ses actes... quitte à ce que ce soit la dernière chose que j'aies fait de ma vie... Quant à... lui, je pense que la punition qu'il mérite c'est de rester en vie avec son remords !

Il plaça un regard dur sur Gurkan qui marchait devant eux. Le guerrier était clairement seul... et c'était peut-être ça le plus dur à supporter finalement...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Mar 5 Fév - 5:22

Machinalement et tout en écoutant Andrew, Jewel sortit une pomme qu’elle trancha en morceaux. Puis, elle les distribua à Andrew et aux enfants qui se trouvaient à quelques pas derrière. Après avoir croqué un bout dans le fruit juteux qui fit passer le gout désagréable du souffre qu’elle avait dans la bouche, elle dit d’une voix amicale au chasseur : « Tu sais, si on va par là, tu peux également blâmer le bœuf sur qui Koah est monté. S’il n’avait pas démolis la tour de guet, Koah n’aurait jamais été puni, il ne t’aurait jamais désobéit, et vous vous ne vous serez sans doute même jamais adresser la parole. Tu peux même blâmer les bâtisseurs tant que tu y es… quelle idée de construire une tour justement à cet emplacement là ? On peut remonter loin, tu sais. Une chose est certaine en tout cas, nous avons tous nos raisons d’être ici, tu le sais très bien. Boric ne nous surveillait pas, nous aurions pu tous partir et faire semblant de rien. Mais si nous sommes resté, c’est parce qu’au fond, nous le voulons bien et que nous savons que notre place n’est pas ailleurs. Ma place était à côté de Koah, à Gurkan aussi, et Koah voulait sa place à côté de toi... Guerel et Logan également... »

Durant une demi-heure, les Lydéens marchèrent le long du sentier tortueux menant au pied du Pic des Ténèbres. Bien que la végétation semblait plus présente que dans les landes, elle n’en était cependant pas plus verdoyante. Il n’y avait ici que de nombreux buissons épineux et autres arbustes tout aussi sec et mort. Même si la nuit commençait déjà doucement à tomber, la chaleur elle, ne semblait pas vouloir décliner. Jewel suait abondamment sous l’effort, ses cheveux plaquant contre sa peau brillante. Les gorges des Lydéens étaient de plus en plus sèches, tiraillées par l’odeur désagréable du volcan.

Alors que Jewel transférait des fruits de son sac à celui de Kodo, Gurkan qui se trouvait bien plus en avant de la troupe, se plaqua soudain face contre terre. Il fit signe aux autres d’en faire autant. Aussitôt, tous se firent aussi furtifs que possible, et en rampant presque, ils allèrent le rejoindre près des gros buissons. Plus loin, tout au bout du sentier – qui à cause du nivèlement du terrain – qui s’enfonçait dans une sorte de petite vallée, une patrouille d’étranges soldats semblait monter la garde juste au pied du Pic des Ténèbres.

« Qui sont-ils ? Normalement les Terres Fumantes des Rocheuses de Kobol n'abritent aucune vie... » Murmura Jewel en fronçant les yeux pour essayer de les distinguer. « Ils ne ressemblent à rien de que j’ai déjà vu… »

Les hommes étaient tous vêtus de cuir noir, de jambières et d’épaulettes en acier. Ils avaient devant le visage des demis masques fait en crâne d’animaux à longues dents, et ils semblaient tous armés d’une longue épée courbée. A l’endroit de leur cœur, une plaque de métal noir servait de protection. Les soldats, car s’en étaient, avait dressé un petit campement de trois tentes grise et allumé un feu où grillait un très gros iguane.

« Je ne sais pas qui ils sont, mais on dirait qu’ils n’ont pas l’intention de dégager du sentier. Ni de laisser passer qui que ce soit. »

Poméra secoua le bras d’Andrew afin d’attirer son attention. Elle venait de reconnaître l’étendard noir et rouge de Za’ha’dum sur le flan des tentes. Elle dit alors à vois basse : « Ce sont des soldats du Fléau, les soldats d’élites de Cécrops le Barbare, souverain de la cité de Za’ha’dum, de mon monde. J’en ai déjà vu combattre une fois, il n’y à qu’un coup au cœur qui peut les vaincre. Mavican à dû les emmener avec lui lorsqu’il était à Za’ha’dum. Mais c’est étonnant, on dit que Cécrops ne prête jamais ses hommes. Même lorsqu’Alana la Rouge - sa sœur - se faisait envahir, il n’a envoyé aucune force pour l’aider. Et là, par je ne sais quel miracle, il accepte que des hommes d’une grande valeur quittent notre monde pour celui-ci. »

Dans les buissons d’épines à une centaine de mètre sur la gauche, une silhouette bougea, puis rapidement et avec une grande agilité, elle les rejoignit. « Poméra ?… »

La jeune fille poussa un petit couinement de joie. « Meecham ! C’est Meecham ! Mon précepteur ! »

Jewel fronça les sourcils. « Baisse d’un ton Poméra… ou ils vont nous entendre. »

Meecham était un homme d’une trentaine d’années, blond et bien bâti aux larges épaules. Il portait une tunique de cuir ainsi qu’une cuirasse tressée plus épaisse. Il avait une barbe hirsute et des cheveux blonds qui lui tombaient en cascade sur les épaules. Meecham était assez sale. Il avait visiblement passé plusieurs jours à combattre. Tout en enlaçant Poméra, il dit : « Que Jalane soit louée ! Tu es en vie ! Qui sont ces gens ? »

« Des Lydéens, ils m’ont sauvé la vie. Voici, Logan, Kodo, Jewel, Gurkan et leur chef, Andrew. C’est lui qui a accepté de veiller sur moi. »

L’imposant Meecham tendit une main à Andrew. « Je vous remercie d’avoir prit soin d’elle, Andrew. Je me nomme Meecham Haru, fils d’Alector de Vagda. »

« Poméra pensais que vous étiez mort, Meecham. Apparement ce n’est pas le cas. » Fit Gurkan d’une voix neutre tout en surveillant du coin de l’œil les agissements des soldats du Fléau.

Meecham se grata la barbe. « Après avoir échappé aux démons de vos bois, nous sommes tombés Mora, Fazina et moi sur une patrouille de soldats du Fléau surgie d’une faille. Nous nous sommes étonnés de les voir dans ce monde. S’ils sont ici, c’est pour une raison. Mais laquelle ? Une chose est certaine, Cécrops tiens trop à ses hommes pour les abandonner dans un monde étranger. Surtout si ces hommes sont des soldats du Fléau. C’est pourquoi nous les avons suivit, pour savoir quand et où, ils projetaient de retourner sur Jalane. »

Poméra fit la moue. « Mavican est ici. »

Le regard noir du guerrier étranger se fronça et se remplit vite d’une haine épaisse. « Ce maudit sorcier ! Où ? Qu’on venge nos milliers d’ensorceleurs ! »

Jewel pointa de son doigt la cime du Pic des Ténèbres. « Là-haut. Ces soldats doivent certainement le protéger. »

Meecham sembla abattu. Son visage sale et fatigué s’assombrit d’avantage. Il dut s’asseoir complètement pour prendre le temps d’avaler l’information. «Que fait-il là haut ? » Il regarda Andrew. « Vous avez une idée ? »


Meecham

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Mer 6 Fév - 12:28

La situation n'allait pas en s'améliorant... Déjà, vaincre Mavican relevait à la base du miracle vu qu'ils n'étaient que des humains sans pouvoir magique et voilà qu'une arme de soldat invincibles se présentait à eux... Andrew regarda Meecham et fut légèrement gêné d'être placé comme chef. Guerel étant mort, il était le plus vieux... mais cela ne voulait pas dire pour autant qu'il avait autorité sur le reste. Lorsque l'homme lui posa la question, Kant répondit :

- Nous pensons qu'il contrôle les Idrazits, les géants de feu à distance... Nous avons eu affaire à son frère : Jirias... Ce dernier a dit que Lydée, notre cité était totalement anéantie... et visiblement, il semble vouloir détruire Hanka et Oderne... ainsi que les autres villages. Mais il utilise de votre savoir, jusqu'à ce que Poméra ne nous le dise, nous ne savions pas qu'il existait d'autres mondes... ni même que nous sommes à vos yeux des exilés... Mavican veut détruire toute vie humaine pour récupérer les monstres des Dieux de notre Île... ils avaient l'intention d'attaquer ensuite votre monde et l'autre...

Et il ajouta par souci de conformité :

- Et, je ne suis pas le chef, nous formons un groupe, c'est tout. Chacun est libre d'agir comme il le souhaite. En tout cas, je suis ravi de faire votre connaissance, parce que je vois que nous sommes du même côté et que nos sentiments envers Mavican sont les mêmes. Si vous voulez...

Mais Logan coupa la parole à son père et regarda attentivement Meecham en disant d'une voix lente, un peu suspicieuse :

- Alors, c'est vrai... qu'il existe d'autres mondes ? Et d'abord comment savoir que vous êtes vraiment ce Meecham ? Après tout, vous pourriez très bien être quelqu'un d'autre déguisé en lui... pas magie... ou alors être une créature aussi méchante que ces Furies qui n'attends qu'une chose, tuer d'autres humains...

- Logan, allons, ne dramatise pas... Excusez-le Meecham mais avec ce qu'il s'est produit dans les souterrains, la méfiance est de mise. Si Poméra vous a reconnu, c'est que vous êtes sans doute réel... enfin je pense.

- Kodo être certain que nous avoir gros ennuis...

Andrew se tourna vers le Qwel et ce qu'il vit le laissa paralysé. D'un regroupement de roches, un peu plus loin sur le côté, un monstre aux écailles noires sortit. Il ressemblait à un lézard géant mais sa bouche possédait des pinces et des crochets. De ses narines s'échappait une fumée noire. Andrew eut juste le temps de se baisser et de faire baisser les autres. Kodo chuchota :

- Bestiole pas être jolie et elle sentir vraiment pas bon !

En effet un relent putride leur parvenait aux narines... C'était le genre d'odeur qui vous retourne les viscères sans les remettre en place. L'odorat des Qwels était plus développé et c'est pour ça que Kodo l'avait perçut en premier. Andrew s'approcha de Meecham :

- Je ne pense pas que cette horreur vienne de votre monde...

Et il n'avait pas tort. La magie et la puissance obscure qui régnait ici étaient si fortes qu'elles avaient transformé toute créature vivante en véritable monstre. Habituellement, elle restaient enfouies dans leur cachette avec la présence des Idrazits mais depuis que ces denriers étaient partis, tout leur était ouvert. Et imaginez une puissance musculaire de plusieurs tonnes et un lézard très moche crachant des flammes... vous obtiendrez alors un horrible cauchemar... éveillé.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Mer 6 Fév - 22:01

L’odeur était désagréable, si bien qu’elle piquait odieusement les narines et faisaient monter les larmes aux yeux. Jewel toussota, prise de nausée. Une envie soudaine de vomir lui retourna l’estomac. La jeune femme ne put se contrôler d’avantage, et dans un râle de douleur, elle dégurgita le peu du contenu de son estomac aux pieds d’un Logan dégouté. Honteuse, Jewel fouilla rapidement dans son sac et en sortit un morceau d’étoffe appartenant à Koah. Elle le plaqua contre son nez, espérant que l’odeur de mandarine de son défunt ami atténue un minimum la puanteur ambiante.

A côté d’Andrew, Meecham était allongé sur le ventre et appuyé sur les coudes. Il semblait supporter assez bien l’odeur de la créature. Après, il était un guerrier, et les guerriers se devaient d’être fort en toute circonstance. Comme Gurkan, il surveillait le déplacement de la créature d’un œil méfiant. A voix basse et à l’intention d’Andrew, il dit : « En effet, il n’y a rien de semblable sur Jalane. Ce monstre appartient bien à votre monde. »

Gurkan leva la main, et tous se firent très petits. Le gigantesque lézard passaient très près d’eux, si près que le sol vibrait rien qu’à cause du battement de son lourd cœur. Jewel échangea un regard anxieux avec Andrew, alors que Poméra se blottissait tout contre Meecham. Grâce aux épais épineux, la créature ne semblait pas les avoir remarqué, mais il ne suffisait que d’un mouvement maladroit d’une de ses pattes pour tous les écraser. Un son étrange s’échappait de ses narines lorsqu’il respirait.

Aussi discrètement que possible, Gurkan rampa sur la gauche pour rejoindre une tranchée naturellement creusée dans le sol. Elle était assez grande et longue pour tous les accueillir. Kodo aida Logan à rejoindre la tranchée, suivit de Poméra et de Meecham. Lorsque le tour de Jewel et d’Andrew arriva, la créature bougea et sa lourde queue leur barra le passage. Les deux Lydéens reculèrent d’un bond, roulant sur le sol afin d’éviter les coups de queue du monstre qui semblait se remettre en marche. Heureusement pour eux, la créature ne semblait pas les avoir remarqués.

Après quelques acrobaties abracadabrantesques, Jewel et Andrew tombèrent dans la tranchée poussiéreuse. La jeune femme dit à bout de souffle : « Comment Cheera peut-elle accepter qu’une créature pareille existe ? »

Meecham se tourna pour regarder Jewel d’un air sombre : « Il y en aura bien d’autre à l’avenir. » Dit-il d’un ton lugubre. « Je crois que le problème est encore plus grave que je ne le pensais au départ. » Il regarda Andrew. « Si j’ai bien compris, ils ont détruit une de vos cités sans épargner personnes ?... il y a eut des milliers de morts, j'imagine, non ? » Il n’attendit pas confirmation pour continuer. « Si c’est le cas, votre monde est ébranlé et terriblement affaiblit dorénavant. Lorsque nous étions encore à Za’ha’dum lors du séjour de Mavican dans la cité, j’ai entendu dire que Cécrops préparait une nouvelle invasion. Et je pense que c’est celle-ci. Mavican cherche à briser la barrière qui vous sépare de notre monde. Il cherche à agrandir la faille, et son territoire… et une fois qu’elle aura disparue, une fois que votre foi en vos Dieux ne garantira plus leur pouvoir en ce monde, alors le monde de Cheera l’Exilée et celui de Jalane la Mère ne feront qu’un. »

Poméra couina. « Et nous savons tous ce que Cécrops fait aux étrangers à notre monde… il fait d’eux des esclaves. »

Gurkan semblait perplexe. « Pourtant, Jirias à parler de marcher sur les mondes. Il a bien parlé qu’avec son frère, il lèverait une armée pour réduire tous les mondes à néant… Ce pourrait-il que Mavican ait réussi à berner Cécrops ? »

Jewel soupira. « C’est à ne plus rien comprendre… à quoi bon vouloir unir nos deux mondes avant d'avoir lever sa propre armée ? Il va se retrouver seul face aux habitants de Jalane s'il réussi... non ? »

Le lézard étant toujours dans les parages, les lydéens parlaient à voix basse.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Jeu 7 Fév - 2:07

Quand ils furent dans la crevasse, Andrew écouta Meecham. Il ne comprenait pas vraiment ce qu'il se passait car tout ça prenait une allure compliquée. Mais il parla avec sagesse lorsqu'il en eut l'occasion, c'est à dire, juste après Jewel :

- Attendez... vous voulez dire que Mavican et Jirias auraient pour plan de réunir votre monde et le notre ? Je ne comprends pas... Poméra nous a expliqué que votre déesse Jalane avait exilé Cheera... pourquoi laisserait-elle fusionner ce qu'elle a rejeté ? Kobol n'a jamais outrepassé les règles de sa femme... comme un simple barbare pourrait-il contrer la volonté de Jalane ? A moins que l'Île ne soit détruite... Ce qui voudrait dire que seul votre monde resterait... je me demande ce que nous avons fait pour être des Exilés...

- Cheera n'est pas une EXILEE !!! ELLE EST NOTRE MERE...

Depuis un petit moment déjà, Logan avait envie de sauter à la gorge de Meecham. Il ne supportait pas ces étrangers qui se permettaient de faire passer leur dieux et leur existence pour une erreur... Kodo avait plaqué sa main sur la bouche du fils Kant pour l'empêcher de crier plus fort mais c'était trop tard. Le lézard les avait entendu et ils purent tous entendre son énorme masse passer tout près. L'odeur était vraiment horrible et Andrew sentit son estomac porter plainte avec fureur. Il plaqua sa main sur son nez.

Le monstre ouvrit la bouche et non seulement il cracha un jet de flammes rougeoyantes mais en plus il laissa un parfum de putréfaction largement avancée. Au bout de quelques instants il s'éloigna légèrement et Andrew repriten murmurant :

- J'ai deux êtres auxquels je tenais énormément qui sont morts pour sauver notre monde... et je ferais tout mon possible pour leur mort ait été honorée de cette mission. Alors, peu m'importe que Crécrops ou d'autres guerriers de Jalane veulent nous fusionner... notre mission consiste à tuer Mavican coute que coute... Cette Faille doit rester comme elle est. Ensuite, si nous survivons... il faudra trouver des survivants... de Lydée... et surement demander asile à Oderne... Hanka nous fera esclaves de toute façon.

- Kodo être prêt à venger Guerel et Koah... Lydée toute entière ! Mavican avoir attaqué les mauvaises personnes.

- Meecham, Guerel et Koah avait un don pour... la magie... sans eux, nous ne savons pas comment nous battre face à Mavican. Vous qui êtes venus de ce monde où lui et Jirias semblent avoir tout appris, auriez-vous quelques savoirs ?

- Je ne crois pas que ce soit nécessaire...

Andrew sursauta. Sur son épaule droite, venait d'apparaître une main gantée de cuir noir, suivie de près par le corps de son propriétaire également accoutré de noir. Logan reconnut Kirion mais ce dernier semblait amusé de voir Meecham. De son ton froid ressortait une pointe narquoise lorsqu'il parla :

- Je doute que de simples précepteurs puissent connaître quoi que ce soit en magie noire... encore moins des Lydéens en perdition. Un vieux proverbe disait qu'il valait mieux quitter le navire avant que celui-ci ne coule... qu'attendez vous pour vous cacher loin d'ici ?

- Vous ! Que faites-vous ici ?

- La même chose que vous, je suppose... je me délecte de cette odeur nauséabonde en pensant à la fin de ce monde...

- Espèce de...

- Non, chasseur... je ne fais pas partie de ton camp adverse. Et je suis peiné par la perte de Guerel et de son acolyte... Tous deux étaient vraiment des êtres exceptionnels... ils avaient d'énormes capacités... pour tout vous dire, j'avais placé mes espoirs en eux... mais puisqu'ils sont morts, autant se faire à l'idée que vous allez tous les suivre les uns après les autres...

- Pas si vous nous aidez !

- Et pourquoi le ferais-je chasseur ? Pour sauver la mise d'un type qui craint chacun de mes mouvements ? Qui a une peur bleue de la magie ?

- Faites-le pour Koah !

Logan regardait Kirion avec intensité. Kodo avait lâché son étreinte et l'enfant en avait profité.

- Me battre pour un mort ? Non merci... Trop de gens vivre avec les regrets de leurs erreurs passées... Votre invitation est très tentante, jeunes gens mais je suis venu simplement vous avertir qu'il ne restait aucun espoir... Nos chemins se séparent ici. Faites votre choix, maintenant... je peux vous conduire rapidement à Kabeth si vous le souhaitez, de là vous pourrez partir vers le lieu que vous voudrez...

Logan semblait vouloir assassiner le sorcier mais il fut précédé par Andrew qui empoigna violemment l'individu. Etrangement, Kirion avait laissé faire :

- Ecoute moi bien... je n'ai pas l'intention de me laisser impressionner par tes prédictions d'âme pervertie... je suis ici pour tuer Mavican alors je reste... C'est à toi de choisir de nous aider ou pas mais comme un lâche tu vas fuir...

- Moi ? Lâche ? Tu es un drôle d'individu, chasseur... Mais tes sous-fifres pensent-ils pareil ? Sont-ils eux aussi prêt à sacrifier vainement leur vie ?

La question était posée et Andrew sentit soudain sa confiance s'effriter... Il ne savait pas vraiment si les autres voulaient poursuivre et il avait peur de se retrouver seul...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Jeu 7 Fév - 6:46

Tout à coup, Jewel fit un violent mouvement, pointant son doigt sous le nez de Kirion d’un air terriblement acariâtre. Elle fulminait tout autant qu’Andrew ou même que Logan. D’une voix tranchante, elle répliqua : « Comment oses-tu remettre en doute notre loyauté sorcier de malheur ? Quelle question ! Bien sûr que nous continuons. Nous n’allons pas laisser Andrew affronter seul un homme qui nous a fait tant souffrir. Si nous sommes ici, c’est pour arrêter Mavican ! Et je t’assure que nous y arriverons. »

Gurkan qui avait sortit son épée dès l’apparition du sorcier, dit d’une voix sans équivoque : « Pour moi, tout est clair. Personne ne m’empêchera de planter cette épée dans le cœur de Mavican. Et si j’y laisse la vie, eh bien, tant pis. Que Cheera ait pitié de mon âme et me laisse vivre une éternité aux côtés de Koah. » Il méprisa d’un rictus le sorcier. « Si tu n’es pas ici pour nous aider, alors va-t-en, seul car personne ne t'accompagnera. »

Meecham fixait avec suspicion le visage de Kirion. Il avait l’impression que cet homme était venu à leur rencontre dans un but bien précis. Il n’était certainement pas apparu pour simplement proposer aux Lydéens de repartir tranquillement sain et sauf. Non, il savait d’expérience que les manipulateurs de magie aimaient le mystère et surtout, faire durer les choses. Meecham s’apprêta à parler, mais Poméra, le devança sur un ton emporté :

« Et nous aussi nous les aiderons ! Mavican à tué plus d’un millier de nos ensorceleurs pour accumuler toutes cette puissance magique ! Il doit payer ! Nous devons l’arrêter ! C'est à cause de lui que nous avons fuit Za'ha'dum et que notre bateau s'est perdu dans une faille ! Une faille causée par sa maudite magie qui tente de destabiliser la protection divine entourant ce monde ! » Elle fronça les sourcils, ce qui l’enlaidit. « Meecham est un homme fort. Il a combattu dans plusieurs guerres à travers tout Jalane ! C’est un valeureux guerrier courageux. Bien plus courageux que vous sale sorcier ! Espèce de couard ! »

Par précaution et d’un seul coup, l’imposant guerrier blond bondit devant Poméra, la cachant au regard du sorcier. Meecham n’avait pas confiance en la sagesse de cet homme. Le Jalanien tenait bien trop à la jeune fille qu’il venait à peine de retrouver pour courir le risque de la perdre à cause d’un sorcier un peu trop soupe au lait. Meecham fixa un instant Kirion d’un air insondable, tapotant simplement contre le flanc de sa cuisse la courte épée terne et salie qu’il serrait par son pommeau d’argent. Il jeta un regard au ciel crépusculaire, puis il dit :

« Ecoutes ensorceleur. Nous n’avons pas de temps à perdre avec toi. Je ne doute pas une seule seconde de l’étendue de ton savoir, ni même de tes pouvoirs. Pourquoi leur proposes-tu de fuir alors que tu as conscience qu’il ne servira bientôt plus à rien de se cacher ? Si Mavican réussi à éclater la Faille, Cécrops envahira ce monde. »

Meecham lui jeta un regard froid, puis il se tourna vers Andrew. « Pour répondre à vos question Andrew, Cécrops est un fanatique religieux. Il voue un culte monstrueux au Tout Puissant Thorin, le Souverain. Le mari de Jalane. Son incroyable opposé. Lorsque Mavican est arrivé à Za’ha’dum, il a trahi votre existence. Jusqu’alors, elle ne relevait que du mythe, que d’une légende. Les écrits du temple de Thorin racontaient que Cheera fut condamnée à l’exil et que celle-ci s’était réfugiée dans un monde qu’elle avait de toute pièce créée. Mais jamais cela n’avait été confirmé avant… avant la venue de Mavican. » Il paru désolé. « Faut-il vraiment une raison à un fanatique pour agir ? Cécrops doit se faire un devoir de vous anéantir et de prendre possession de ces terres. Pour lui et pour tous les prêtres du culte de Thorin, tout ce qui est étranger à notre monde, et surtout, accessible par n’importe quel moyen, doit être détruit. Thorin exige que son culte traverse les mondes. Vous êtes les créations de Cheera l’Exilée. Dans la logique de Cécrops, vous devez être anéantis. Il s’en fait un devoir. »

Il regarda à nouveau Kirion. « C’est également dans votre intérêt de nous aider, car ils vous anéantirons également. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »


Dernière édition par le Mar 12 Fév - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Jeu 7 Fév - 17:08

Meecham avait bien raison de se poser des question quant à la présence aussi soudaine et mystérieuse de Kirion. Le sorcier affichait un petit sourire moqueur, comme s'il savait des choses que les autres ignoraient. Andrew fut touché de la loyauté des autres et il avait les joues qui avaient légèrement rougies. Un instant, l'autre l'avait fait douter ! Kirion regarda Meecham avec une lueur pétillante dans les yeux. Il esquissa un sourire étrange et dit :

- Tu es bien mal placé pour me dire ce qui est dans mon intérêt... précepteur... Crois-tu vraiment que je vais daigner répondre à tes questions ? Peut-être ferais-tu bien mieux de t'occuper de ta sale gamine et de lui apprendre la politesse... à moins que tu ne sois pas assez instruit pour accomplir cette tâche...

Il planta un regard malveillant sur Poméra :

- Quant à toi, petit sotte, je vais t'apprendre quelque chose... la couardise est un mot que tu méprises avec un peu trop d'ardeur... N'est-ce pas toi qui a supplié le chasseur de t'emmener avec eux... par peur de ce qui pourrait t'arriver ? Avoir peur de la mort est déjà assez triste mais la fuir délibérément, ça, c'est de la couardise...

Andrew voulut lui mettre un coup de poing mais son geste fut stoppé par on ne sait quel moyen physique. Kirion se dégagea et dit avec un sourire :

- Je t'aurais imaginé plus intelligent, chasseur... Allons allons... dois-je comprendre que vous perdez déjà votre calme ? Comment pouvez-vous penser un traître instant que vous parviendrez à vaincre Mavican alors qu'il est doté de pouvoirs phénoménaux ? C'est décevant... mais en même temps, les êtres comme vous se sont toujours montrés brutes épaisses et très mauvais stratèges.

A nouveau, Andrew voulut lui sauter dessus mais un étrange halo orangé s'était formé autour de Kirion et empêchait toute personne de le toucher. Excédé le Maître Intendant dit :

- Vous venez nous narguer ? Vous avez fait tout ce chemin pour vous moquer de nous ?

Un sourire passa sur le visage du sorcier et il dit avec une air détaché en passant sa main sur son menton :

- Ah nous progressons... c'est en partie pour cela que je suis ici. Je suis néanmoins intrigué... et avant que vous ne mourriez, j'avais une chose à faire. A la vérité j'en ai même deux...

- Qu'est-ce qui te fait croire que l'on a envie de te laisser faire ?

La voix glaciale de Kirion trancha toute seule :

- Oh, tout simplement le fait que tu n'as pas le choix. Je lis dans l'esprit de la femme que Guerel a usé d'un pouvoir pour tuer Jirias... mais que c'est le balourd qui a tué Koah... Je ne sais pas si tu as conscience que tu as tué ton seul moyen de vaincre celui que tu aimerais embrocher de façon animale et primitive sur ton épée... Quoiqu'il en soit, avant que vous ne partiez de Kabeth, j'avais chargé Koah d'accomplir la quête à laquelle il était destinée... mais il a fallu qu'un abruti se mette en travers de sa route et le tue... Alors, comment expliquer de telles choses à un cerveau aussi étriqué que celui d'un tas de muscles bipède...

Il regarda Gurkan et s'approcha de lui :

- En tuant mon apprenti, tu as ruiné mes espoirs... Dans ce genre de circonstances, la sentence est la mort... Adieu guerrier.

- NON !

Andrew avait bondi et s'était interposé entre Gurkan et Kirion. Ce denrier ne parut pas surpris le moins du monde et lorsque Kant lui parla, il semblait paisible :

- Vous ne toucherez à personne, ici... vous n'avez pas le droit de décider de la mort de quelqu'un ! Partez et laissez-nous en paix !

- Je toucherais à qui j'ai envie, Kant... Ne penses-tu pas que Koah mériterait d'être vengé ? Si ton ami l'aimait vraiment comme je le vois dans ses yeux, alors il devrait affronter son ultime châtiment et se laisser abattre !

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Jeu 7 Fév - 18:24

Brusquement, Grukan bondit de rage. Son visage était empourpré d’une odieuse colère. Tout son être semblait fulminer. Ses muscles étaient raides, et sa main était crispée sur le pommeau de son épée. Le guerrier n’avait pas peur du sorcier. Au contraire, s’il pouvait ressentir toute la haine qui bouillonnait en lui, saurait dut être lui qui devrait trembler de peur. Malgré toute la volonté de Gurkan, le guerrier n’arrivait pas à lever son épée vers Kirion. La magie qui s’émanait du sorcier lui garantissait la docilité des êtres alentours.

D’une voix ferme, Gurkan beugla : « Alors ? Qu’est-ce que tu attends maudis sorcier ? Arrêtes donc de palabrer dans le vent et agit ! » Puis, brutalement, Gurkan poussa Andrew sur le côté pour l’écarter. Le Maître Intendant se prit la paroi de la crevasse de plein fouet. « Et toi Kant, ne t’interpose pas ! Hypocrite de putain de Maître Intendant ! Ne fais pas comme si j’avais de la valeur ! Tu préfère me savoir mort après ce que j’ai fais. Mais tu semble oublier que tu as à ton tour intenté à la vie de Koah sous l’effet d’un sortilège. »

Le guerrier fit un pas en avant, lâchant son épée sur le sol poussiéreux. Gurkan était hors de lui. Ses yeux et tout son être exécraient le sorcier. Le guerrier le défiait de sa carrure de géant en écartant les bras. Il attendait son couperet. S’il devait mourir, qu’il meurt. Le guerrier était près à donner sa vie où et n’importe quand. La mort ferait peut-être taire cette terrible douleur qui rongeait son cœur et son âme depuis la mort de Koah. Rien n’avait plus d’importance dorénavant. Il n’arriverait jamais à se pardonner son geste, aussi longtemps qu’il vivrait. « Va-y, fais moi ce plaisir bâtard. Tues-moi ! »

Jewel s’interposa à son tour, tentant de repousser la montagne de muscles qu’était Gurkan, mais elle n’arrivait même pas à le faire chanceler d’un iota. Elle regarda alors Kirion avec supplice et en rejoignant les mains en prière, elle dit d’une voix enraillée : « Non, arrêtez !… Arrêtez s’il vous plaît. Sorcier, Koah n’était pas votre apprenti. Vous vous trompez. Koah n’aurait jamais accepté de vous suivre. Non, pas vous. Vous n’êtes pas le genre de personne que Koah pourrait écouter. Je le connaissais parfaitement, Koah était quelqu’un de bien. Quelqu’un de bon. Et vous, vous n’êtes pas quelqu’un de bien, ni quelqu’un de bon. »

Meecham donna une petite tape sur l’épaule d’Andrew qu’il avait aidé à se relever et dit à l’intention de Kirion : « Une chose est certaine ensorceleur, si tu nous prive d’un guerrier aussi robuste que lui, il se pourrait bel et bien que nous éprouvions bien plus de mal à atteindre Mavican. Si comme tu prétends nous n’avons aucune chance face à ce monstre, alors laisse le donc en vie. Mavican se fera une joie de le tuer à ta place dans d’atroces souffrances. »

« Et si par miracle nous réussissons, si nous réussirons à vaincre ce maudit sorcier et que je survis, tu pourras prendre ma vie… pour ce qu’elle vaut. » Rajouta Gurkan d’un ton condescendant.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Ven 8 Fév - 11:56

Andrew se massa le front. Le geste de Gurkan avait sans doute été la goutte d'eau de trop. Mais les mots qu'il ajouta étaient totalement à côté de ce qu'il avait tenté de faire. Kant n'avait pas agi par hypocrisie mais de façon inconsciente. Au fond de lui, il fallait voir là, une légère ouverture. Mais malheureusement, elle se referma dans la douleur et l'incompréhension. Il n'adressa même pas un regard à Gurkan, lui avait attenté à la vie de Koah mais il ne l'avait pas tué... Il avait une envie subite de le lui balancer au visage mais Kirion le prit de court. Le sorcier paraissait amusé de tout ça et quand il parla, ce fut d'une voix où la joie transparaissait légèrement :

- Oh mais quel tentative de supplication inutile... Jeune femme, sache que ton ami Koah serait parti avec moi après votre rencontre avec Mavican. La curiosité et ses compétences ne lui laissaient pas le choix. Quant à toi, Meecham, un guerrier de plus ou de moins sur ce monde et qu'est-ce que cela pourra changer ? Il vous faudrait l'aide de deux sorciers pour réussir à mettre Mavican hors circuit... les tas de muscles comme ce débile ne vous seront d'aucun secours.

Son regard se planta sur Gurkan. Andrew ne comprenait pas le mode de fonctionnement de cet individu... Il pouvait passer de l'ironie à la colère froide... et jamais, il ne laissait transparaître un quelconque sentiment de compassion. Lorsque les yeux de Kirion croisèrent les siens, il sentit son sang se glacer. Le sorcier allait reprendre lorsque Logan l'interrompit :

- Avec vous ça fait un... vous pouvez nous aider...

- Toi le mioche, je ne t'ai pas sonné que je sache alors tais-toi.

Logan rougit de colère et il allait se ruer sur le sorcier lorsque Kodo le retint. Kirion fit comme si de rien n'était et poursuivit :

- Qu'est-ce qui me garantis que tu ne seras pas assez lâche pour venir si tu survis ? Et pourquoi devrais-je me priver de t'enfoncer mon glaive dans le ventre ? Vos tentatives sont vaines...

Il sortit son épée avec une rapidité surprenante et il plaça la pointe sur la gorge de Gurkan. Un sourire puis il acheva :

- Pensez-vous honnêtement que je me serais déplacé dans l'unique but de tuer un tas de viande aussi insignifiant ?

- Vous voulez dire que vous vous moquez de nous depuis le début ?

- Il faut être des humains de bas étage pour ne pas s'en être rendu compte... Et je n'ai pas envoyé mes deux apprentis sur le chemin de Mavican pour le tuer, tout ça pour renoncer après leur mort. Il n'est pas dans mes intérêts de le laisser poursuivre. Mais, je ne me mélange pas avec n'importe qui... la loyauté est une qualité qui m'est chère... de même que la détermination.

- Espèce de sale...

- Mais oui... mais oui... je connais la suite, chasseur, c'est tellement raffiné... Bien, un de vos cerveaux d'hommes des cavernes aurait-il un quelconque opposition à ce que vous aide dans votre... tâche ?

Il ne parut pas surpris qu'Andrew lui réponde :

- Oui, moi ! Comment savoir que vous êtes de notre côté et que vous n'allez pas jouer avec nous comme vous venez de le faire ! Vous nous faites perdre notre temps !

- Personne ne peut savoir ce qui me passe par la tête et c'est justement ça le plus amusant... et tu juges un peu trop l'inutilité de ma présence... Ne trouves-tu pas que tu respires mieux ?

La question laissa Kant totalement surpris. Il était vrai que l'odeur avait presque disparue. Logan jeta un oeil et dit :

- Où est le lézard ?

- Les dragons de terre détestent la magie... C'est ma présence qui les a fait partir. Votre cachette est loin d'être une bonne solution, il vous aurait trouvé de toute façon...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Ven 8 Fév - 16:03

Puisque le lézard de terre semblait avoir disparu et qu’il n’y avait plus de raison de rester cacher dans cette crevasse, Gurkan, suivit aussitôt de Meecham et ensuite de tous les autres, remonta sur le sentier. Les lydéens prirent soin de rester à l’abri des épineux pour ne pas attirer l’attention des sentinelles qui montaient la garde dans le campement plus loin dans la lande.

Le crépuscule arrivait doucement et apportait avec lui une lueur terne qui assombrissait de plus en plus la lande. Même si la nuit tombait, l’air ne s’adoucissait pas pour autant. Il faisait toujours aussi chaud, et la chaleur les faisait tous suer. Alors qu’ils observaient le campement, Jewel se pencha vers Andrew et lui murmura d’un ton sec à l’oreille : « Rassures-moi Andrew, tu n’as pas confiance en lui j’espère ? C’est le mal, j’espère que tu en as conscience ? Nous ne savons rien sur ce sale type. Garde un œil sur lui. Au cas ou… »

La jeune femme était anxieuse et terriblement contrarier par ce qu’avait osé prétendre le sorcier. Koah le suivre ? Et puis quoi encore ? Elle ne lui faisait pas confiance et elle espérait bien qu’il en soit de même pour Andrew et les autres. C’était un sale type corrompu par la magie tout comme Mavican.

En silence, Meecham scrutait les environs, puis lorsqu’il repéra une forme familière derrière un monticule de vieilles pierres de laves noires, il mit les mains en coupe autour de sa bouche et dans un souffle, il produisit un sifflement d’oiseau. Aussitôt, le même sifflement lui répondit, suivit d’un deuxième et sans attendre une seconde de plus, une forme à gauche et une autre à droite, se dirigèrent discrètement vers eux.

Les deux silhouettes atteignirent rapidement le sentier. Il y avait un homme mature et une jeune femme de l’âge d’Andrew et de Gurkan. L’homme répondait au nom de Mora. C’était un colosse de muscle encore plus imposant que Gurkan. Il avait la peau infiniment noire et un crâne tatoués de symbole semblable à ceux gravé dans l’arc d’Andrew. De son épaule coulait du sang. La femme quant à elle, s’appelait Fazina. Elle était incroyablement jolie. Métissée, ses grands yeux verts attiraient le regard et ses longs cheveux noirs ondulaient en une tresse le long de sa légère robe qui ne laissait aucune place à l’imagination tellement qu’elle épousait les formes gracieuses de son corps. Lorsqu’elle vit Poméra, Fazina s’inclina aussitôt avec respect.

« Par Jalane ! Douce Poméra ! Tu es en vie ! » Lança plein de joie Mora en serrant dans ses bras l’adolescence lorsqu’il la vit.

« Je suis heureuse de vous revoir… »

Fazina inclina une nouvelle fois la tête et dit : « Nous également, jeune maîtresse. »

Coupant court aux retrouvailles, Meecham demanda en posant un genou à terre : « Combien sont-ils ? »

Entendu, Mora s’abaissa, suivit de Gurkan, de Kodo et d’Andrew. Les hommes allaient parler stratégie. Comme s’il n’avait que faire de la présence des Lydéens, Mora se tourna vers Meecham et lui répondit d’un ton très solennel : « Deux dizaine. »

Le regard du précepteur se fronça. « Si nous voulons avoir une chance de franchir le campement, il nous faudra compter sur l’effet de surprise. Il nous faudra également une diversion. La nuit me semble être le meilleur moment… »

« J’ai aperçu une brèche dans la roche à droite de la plus grande tes tentes. Elle mène apparemment à un chemin escarpé, mais hors du champ de vision des soldats du fléau. »

Meecham se gratta la barbe, puis il essuya d’un revers de main son front qui était couvert de petites gouttelettes de sueur. Dans la terre poussiéreuse du sol, il traça un cercle du bout de la pointe de son épée, puis il fit trois croix pour représenter les trois huttes, et enfin, il planta le bout de la lame à l’endroit où se trouvait la brèche en question. « Il faudrait s’arranger pour qu’ils soient occupés de l’autre côté du camp pendant que nous passerons le plus vite possible par-là… jusqu’à la brèche. »

Gurkan qui écoutait attentivement les Jalaniens secoua la tête en disant : « Comment créer une diversion sans trahir notre présence ? S’ils voient des humains, ils vont de suite comprendre que nous tentons d’aller jusqu’au sommet du Pic des Ténèbres, et ils nous pourchasserons. Nous seront alors prit entre deux feux. Mavican d’un côté, et les soldats du fléau de l’autre. »

Meecham reprit la parole : « Votre dragon de terre… il est assez imposant pour les occuper une bonne partie de la nuit. Si nous arrivions à le faire s’intéresser à eux, ils n’auront pas d’autre choix que de se défendre, et nous pourront profiter de la cohue générale pour traverser. Même les soldats du fléau auront du fil à retordre devant cette créature. » Il regarda alors Andrew. « Qu’en pensez-vous ? »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   

Revenir en haut Aller en bas
 
05 - Le Pic des Ténèbres.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Blog] Le Messager des Ténèbres: Prologue.
» Je recherche Vampire L'âge des ténèbres
» [Blog] Le Messager des Ténèbres: Chapter I
» Descent, Voyage dans les Ténèbres
» Hyrule sous les Ténèbres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Exilés du Monde :: LES EXILES DU MONDE : L'HISTOIRE :: TOME I : LA MARCHE DES IDRAZITS-
Sauter vers: