AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 05 - Le Pic des Ténèbres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Sam 9 Fév - 1:28

Andrew regarda Jewel. Il était loin de baisser sa garde, surtout après ce qu’il avait vu… Jirias était un sorcier, Mavican aussi et sa confiance en eux était largement ébranlée… En plus il n’aimait vraiment pas cet air hautain et détestable que pouvait avoir Kirion. Il en vint à la conclusion que ce dernier mentait. Koah était curieux mais pas au point de s’allier avec un être aussi malfaisant. Lorsqu’il leur parlait, il les prenait de haut. Mais là où le bât avait blessé plus fort, c’étaient les propos qu’avaient tenus Gurkan. Il chuchota à l’attention de la jeune femme :

- J’ai bien l’intention de garder les deux sur lui… mais je doute que s’il nous trahisse, nous parvenions à nous en sortir vivants… La question est de savoir pourquoi, il ne nous aurait pas tué maintenant… ce n’est pas logique, à moins qu’il soit profondément mauvais… et sadique.

Lorsque les Jalaniens sortirent de leur cachette, Andrew les regarda. Le guerrier était impressionnant et Andrew se dit qu’à lui tout seul, les soldats du fléau ne seraient qu’une maigre collation. Sauf que Mora était blessé. Quant à la jeune femme, elle était vraiment très belle et le maître intendant ne fut presque étonné après toutes les horreurs qu’il avait vues. Pendant que les autres se regroupaient pour parler stratégie, Logan rejoignit Jewel, Poméra et cette charmante Fazina. Il les regarda et dit :

- Je languis d’être grand moi aussi, comme ça je pourrais parler de stratégie ! Comment ça se fait que vous soyez vivants, je croyais que Meecham était tout seul ? Remarque c’est plutôt bien, comme ça Poméra vous a en soutien. Pourquoi j’ai le sentiment que tu vas rentrer chez toi ?

Il y avait un brin d’amertume… bien que Logan se soit souvent disputé avec la jeune fille, il s’était habitué à sa présence et au final il se rendait compte que même si elle n’était pas sa sœur, c’était bien d’avoir quelqu’un avec qui se battre et parler… en tout cas, il était bien optimiste, ce qui n’était pas le cas de Kirion qui bien qu’en retrait écoutait d’une oreille attentive le raisonnement de Meecham. Avant qu’Andrew ne puisse répondre, il dit de son ton glacé bercé d’ironie :

- Pourquoi ne pas tout simplement envoyer tout le monde les attaquer de front, après tout, vous êtes bien de la chair à canon, non ? A vous entendre on vous croirait en conseil de guerre. Vous êtes bien crédules de penser un seul instant pouvoir faire diversion avec un dragon. Il faut un niveau de magie très puissant pour en acquérir le contrôle… Et puis, si les soldats se séparent vous serez comme de beaux imbéciles.

- Ecoutez, si vous ne voulez pas nous aider, tirez-vous ! Jusqu’à présent, on a très bien fait sans vous…

- Je vois ça ouais… un macaque mort…

Kodo bondit son épée sortie pour lui faire payer son affront. Kirion regarda le Qwel, arrêté en plein mouvement. Il reprit encore plus sarcastique :

- Ah oui… pardon… une guenon, donc… morte, deux apprentis mages, morts… et tout cela se termine avec deux Rongmols au cerveau de poisson, deux mômes détestables, un chasseur en perte de pouvoir, un stratège de pacotille, un rat manchot… et enfin deux femmes à la beauté éclatante mais sans aucune utilité…

Visiblement, Andrew et Kodo était prêts à le démolir mais la barrière était toujours présente et ils ne pouvaient pas le toucher… Kirion était amusé au plus haut point et il ajouta :

- Mais puisque mes propos blessent vos égos surdimensionnés de mâles forts en manque de copulation, je vais m’en tenir à votre plan ridicule sauf que je me charge personnellement du dragon… Après tout cela fait bien des années que je ne me suis pas amusé… trancher les têtes enflammées de soldats, de quelconque Fléau qu’ils soient, ne me dérangera pas. Cessez donc de vous comporter comme des poules mouillées ! Vous voulez tuer Mavican ? Alors montrez-lui que vous n’avez pas peur de lui. Je me charge du dragon mais nous passerons par la grande porte… J’aurais juste besoin de toi chasseur et de ton arc… Et éventuellement des deux gorilles pour achever les plus tenaces… enfin si le dragon ne les a pas avalés…

Andrew resta bouche bée. Il y avait tant d’arrogance que c’en était ignoble. Excédé, il demanda :

- Mais bien sûr ! Vous allez nous faire croire que vous pourrez vous charger de dégager la voie tout seul, avec simplement quelques flèches ? Pourquoi ne pas les contourner tout simplement ?

Le visage amusé, Kirion répondit d’un ton moqueur :

- Tout simplement parce si vous tuez Mavican, il vous faudra une sortie et comment faire si cette unique sortie est gardée par des soldats du Fléau ? Elaborez autant de plans que vous le souhaitez, vous en viendrez à cette conclusion. Ces pathétiques tas de viande doivent tous être exterminés... Je ne sais pas pour vous mais moi, je n’ai pas l’intention de mourir… du moins pas encore. Il serait judicieux de préparer notre issue de secours avant d’entamer un combat éprouvant face à Mavican. Bien entendu, ce n’est que l’avis d’un expert… il vous reste votre libre-arbitre.

Même si son attitude mettait les nerfs de tout le monde à vif, Andrew devait reconnaître qu’il avait des arguments à faire valoir. Il tourna la tête vers les autres… enfin vers Meecham et Mora, puisqu’il avait fermement décidé de ne plus adresser un seul mot à Gurkan. Kodo en revanche semblait exaspéré :

- Kodo espérer que vous périr avec dragon de terre… Cela faire deux ordures en moins…

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Sam 9 Fév - 5:13

La magnifique et sulfureuse Fazina regarda de ses grands yeux verts émeraude Logan, puis lorsqu’elle fut assise sur le rocher près de Poméra, elle répondit avec un petit sourire dessiner sur ses lèvres pulpeuses : «Tu fais erreur petit homme. Nous sommes avec Meecham, les derniers survivants du naufrage de notre navire. Beaucoup des nôtres sont morts en combattant dans les bois ces redoutables démons à cornes, mais nous avons tout trois réussi à fuir. Et lorsque nous sommes tombés sur une patrouille de soldats du fléau, nous les avons suivit. Nous étions entrain de les observer lorsque vous êtes arrivé. »

Pour la première fois depuis longtemps, Poméra semblait heureuse. Retrouver les siens avait fait envoler son angoisse de la solitude. Elle était entrain de jouer avec une brindille de bois entre les doigts comme si elle manipulait une flute, lorsqu'elle dit : « Même si c’est pour aller vivre dans les provinces libres de l’autre côté du désert de Kösh, j’espère que nous arriverons à rentrer chez nous. »

« Ne vous en faites pas jeune maîtresse, tout se passera bien. Bientôt, les chauds rayons du soleil de Jalane vous caresserons le visage et vous pourrez – comme avant ce cauchemar – continuer vos cours d’Axi. »

« Si tu savais comme jouer de la musique me manque. J’ai envie d’en écouter, pour oublier les horribles cris que j’ai entendus. »

« Vous jouez merveilleusement bien maîtresse. Ce matin, Meecham nous confiait combien il aurait aimé se réveiller en écoutant l’une de vos mélodies. »

Egalement assise sur une grosse roche, Jewel ne quittait pas des yeux Kirion. Si elle avait détenu le pouvoir de lancer des poignards avec le regard, le maudit sorcier aurait à l’heure qu’il est un milliers de lames plantées profondément dans la chaire. Malgré tout l’effort qu’elle faisait pour essayer d’écouter la discussion des hommes, elle ne parvenu pas à ne s’étonner en entendant plusieurs fois Fazina appelé Poméra maîtresse : « Fazina ? Pourquoi l’appelez-vous maîtresse ? »

La grande métisse répondit comme si cela était évident : « Car je lui appartiens. Ma jeune maîtresse est du sang des noble Zambou. Elle à droit de vie et de mort sur ma personne. »

Jewel se raidit d’un air choqué : « Vous voulez dire que vous êtes une vulgaire esclave ? »

« Je préfère le terme de servante dévouée, si cela ne vous dérange pas. »

« Mais c’est affreux… »

Poméra opina. « Fazina est originaire de Caprica, Jewel. Maman la achetée très chère pour lui sauver la vie. Dans mon monde, il n’y a aucunes personnes libres à la peau métissée ou de couleur. Sur les terres de Cécrops, tout ceux qui on la peau trop sombre sont directement soit sacrifiés ou réduit en esclavage. Les religieux du culte de Thorin on même des Sondeurs d’âmes qui vérifient si nous appartenons bien au monde de Jalane. Car dans le cas contraire, c’est le même sort qui nous attend. » Elle rajouta en vitesse comme pour se défendre : « Nous n’avons jamais considéré Fazina ou même Moza comme des esclaves ! Maman et papa les l’aimaient comme de véritables amis. Nous aurions put les aider à rejoindre les provinces libres comme beaucoup de Capricans le font, mais c’était bien trop dangereux. Maman était trop près de la Cour de Cécrops pour tenter quoique ce soit. »

Fazina agita sa longue main. « Ne vous justifiez pas maîtresse, mon sort me convient. »

De leur côté, les hommes avaient écouté Kirion et ils semblaient tous plongés dans d’infinies raisonnement intérieurs. Le premier à réagir fut Gurkan. Il se leva aussitôt, totalement d’accord avec le plan de Kirion. Il avait besoin d’action. Il avait besoin de déverser sa haine épaisse et visqueuse sur un champ de bataille. Ça le soulagerait un instant... enfin, il l'espérait. Meecham et Moza quant à eux, échangèrent de longs regards chargés de messages qu’eux seuls pouvaient décrypter.

Après un instant de silence, Meecham dit : « Il est vrai que je n’avais pas pensé à votre retour… ni même d’ailleurs à comment nous allons pouvoir retourner dans notre monde. Mais si l'ensorceleur pense que ce plan peut marcher... s'il se pense de taille à manipuler le dragon, alors mon arme est vôtre pour vous débarasser de ces soldats. Après tout, c'est la moindre des choses. » Il leva les yeux vers Kirion. « Au fait ensorceleur, penses-tu que tu sois capable de nous aider à retourner sur Jalane ? »

« On attends quoi ? On y va ? » Demanda d’un ton sec Gurkan en agitant impatiemment son épée, un regard méprisant poser sur Andrew.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »


Dernière édition par le Mar 12 Fév - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Dim 10 Fév - 1:07

Logan portait désormais un autre oeil sur Poméra... Tout ça lui semblait barbare... d'abord Poméra arrivait ici en leur disant que leur existence n'était dûe qu'à l'exil de Cheera... puis, ils devaient faire face à des soldats de Jalane venus ici pour les réduire en esclavage et enfin, la jeune fille annonçait qu'elle possédait elle-même deux esclaves. Avec un ton de reproche, le fils Kant dit :

- Ton monde est comme Hanka... Là-bas non plus, ils ne veulent pas libérer leurs esclaves... Ce sont des brutes épaisses... Pour le simple prétexte que leur couleur de peau est différente ou qu'ils sont différents de vous, vous les réduisez à l'esclavage... C'est ignoble... Comment vous pouvez en rester à ce genre de choses ? Moi, je crois que Cheera est tout simplement partie de votre monde parce qu'elle vous trouvez trop orgueilleux... notre Mère n'aime pas ceux qui asservissent leurs égaux...

Le jeune garçon était persuadé que Cheera n'avait pas été exilée. Il respectait les Jalaniens. La curiosité fut trop grande pour qu'il retienne sa question. Il regarda Fazina et demanda :

- Vous êtes frères et soeurs alors ? Toi et Mora ?

Du côté des hommes, Andrew ne remarqua même pas le regard de mépris de Gurkan. En revanche, il semblait porter sa colère sur Kirion. Le sorcier jeta un oeil à Meecham et eut un sourire moqueur. La question de leur retour semblait beaucoup l'amuser et il parla d'un ton ironique :

- Mais bien sûr, Jalanien... avec la magie je peux tout faire même ressuciter les morts de vos rangs et leur offrir un magnifique banquet au clair de lune ! La chair de dragon est comestible... si on ne la fait pas trop cuire...

- On se passerait bien de vos sarcasmes... Vous n'avez pas le droit de rire du malheur des autres... sorcier...

- Ah ? Et depuis quand n'ai-je pas le droit de rire de questions idiotes qui me sont posées ? Depuis qu'Empereur Kant est devenu Maître de cette île ? Je ne suis pas responsable de leur malheur... en revanche, je peux vous certifier, Jalaniens qu'un petit séjour parmi nous vous fera le plus grand bien ! Vous verrez, les Rongmols ne sont si terribles que ça... ils ne mangent que les marmots...

Kirion devait sans doute avoir battu le record de la personne la plus détestée... C'était limite s'il ne passait pas devant Mavican... Il posa ses yeux sur Gurkan et avec un étrange expression, il ajouta :

- Patience, le gorille... Tu pourras fracasser des crânes... c'est pour bientôt.

Puis, il planta son regard dans celui de Meecham et il dit, sur un ton sérieux cette fois, ce qui lui donnait un air terrifiant :

- Prouvez votre valeur, Jalaniens... et si je vous juge digne de mon intérêt je pourrais peut-être vous donner un coup de main...

Il claqua des mains et un drôle de lueur disparut dans ses iris. D'un geste, il écarta sa cape et sortit une étrange gourde. Il la jeta sans ménagement à Andrew et donna des instructions :

- Gardez-ça... mettez en un peu dans votre gourde... si l'un de vous est blessé, qu'il boive une gorgée et son existence devrait s'en voir soulagée... Chasseur, avec ton arc tu devras viser au bon endroit... Les deux gorilles, vous vous chargez du flanc gauche, pour les empêcher de reculer. N'oubliez pas de ne jamais faire en sorte qu'ils puissent nous coincer entre eux et Mavican... Quant au macaque manchot et à toi, Jalanien, vous veillerez sur les autres en cas de pépin et vous vous assurerez qu'il n'y ait pas de survivant en achevant les estropiés à terre.... En place !

Il marmonna des paroles en Sula en caressant le lame de son épée. Un reflet couleur flamme étincella et il la rangea dans son fourreau. Il termina simplement, avec un brin de haine et de détermination farouche :

- Je veux du bruit... je veux qu'ils entendent la terre rugir de vengeance... Mavican doit trembler !

Et dans un geste aussi vif qu'habile, il tourna les talons et s'éloigna. Andrew regarda les autres à l'exception de Gurkan... qui aurait cru que les deux "amis" de départ se détesteraient autant désormais. Kodo resta avec Meecham tandis que les autres se mirent en position. Pour plus de sécurité, Jewel, Logan, Poméra et Fazina restèrent en retrait prêts à évacuer si ça tournait mal. Le soleil se couchait... le ciel rouge devint d'un bleu de plus en plus foncé. Andrew attendait. Mais que faisait Kirion ? Devant lui, les soldats du Fléau semblaient tranquilles. Aucun ne semblait se douter qu'ils seraient la cible d'une attaque.

Il se passa cinq longues minutes avant que Kant ne se pose des questions... Si ça se trouve, il les avait lâchement abandonné à leur sort... Mais une odeur pestilentielle lui indiqua tout le contraire... Quelque chose clochait, le sol semblait bouger... et une étrange lumière progressait. Dans un fracas épouvantable et surgissant de nulle part, le lézard apparut. Kant resta bouche bée. Debout, sur le crâne du dragon, Kirion avait dégaîné son épée et c'était de là que venait la lueur. Les soldats du Fléau alarmés par le bruit se mirent en position d'attaque, alignés pour être plus efficaces.

Le dragon se dressa sur un amas de roches et Kirion toisa les guerriers. Il pointa son épée vers le ciel et le dragon bondit vers le champ de bataille en crachant un immense jet de flammes. Le sorcier avait sauté à ce moment là et aterrit en souplesse sur le sol, sept mètres plus bas. Lorsque le dragon toucha le sol, la terre trembla. Une boule de feu, semblable à celui du volcan fut projetée des mains du mage et percuta dans un bruit d'explosion le sol devant eux. Un cratère s'était creusé et les échos de ce vacarme résonnaient dans tous les environs. Du trou jaillirent un dizaine de filaments sombres qui se ruèrent sur les soldats.

Elles ne leur firent aucun mal... mais tour à tour, elles ôtèrent à chacun leur protection au coeur. Puis, ce fut le combat le plus bruyant qu'Andrew n'ai jamais vu. Kirion faisait valser son épée d'un tête à un coeur sans être en difficulté et à chaque fois la lame poussait un hurlement effroyable. Il se souvint alors de son rôle et commença à tirer sur les soldats, en leur visant leur unique point faible, celui que, par une magie bien noire, Kirion venait de mettre à leur portée. Flammes, cris, détonations et sang se répandirent comme des traînées de poudre. Chacun avait son rôle... Logan avait peur mais il était prêt à parier qu'Hanka, Oderne, Kabeth et surement les Idrazits à Lydée les entendaient...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Dim 10 Fév - 3:02

Suite aux remarques de Logan, le visage de Poméra s’empourpra. La jeune fille des débuts venait de resurgir. Elle était de retour et elle avait envie d’en découdre avec Logan. Elle brandit un doigt menaçant sous le nez de l’enfant et dit d’un ton énervé : « Ecoutes petit con, petite merde d’Exilé ! Ce n’est pas moi qui fais les lois sur les terres de Cécrops. Il hait tout comme Thorin, tous ce qui est différent. Les habitants des provinces libres ne sont pas aussi catégoriques. C’est d’ailleurs pour cela que beaucoup de Capricans se sont réfugier là-bas après l’invasion de leur monde. »

Voyant que les hommes semblaient sur le point de partir, Jewel rassembla ses cheveux en une queue de cheval. Elle demanda alors : « Cécrops ne contrôle pas l’entièreté de votre monde ? »

Poméra se rembrunit : « Bien sûr que non ! Il est trop vaste, trop étendu. Et de toute façon, même s’il le voulait, il ne pourrait pas. Les provinces libres sont derrière le désert de Kösh. Elles sont sous la protection de Jalane. Il est gravé dans les Tablettes des Lois Divines qu’aucune armée ne pourra franchir le désert à des fins belliqueuses. Toutes celles qui on tenté de le faire se sont vues changées en pierre par la Mère elle-même. Même Thorin respecte cette loi millénaire. Il n’y à qu’en passant par les gorges du Gouffre de Caligan que Cécrops pourrait atteindre les provinces libres, mais la cité de Cheeranda, bloque le passage, et elle est imprenable. Elle résiste aux assauts de Cécrops depuis des années, si bien qu’il à abandonné l’idée de l'envahir. »

Fazina qui avait perçu elle aussi l’agitation chez les guerriers rassembla les affaires de Poméra qu’elle rangea dans son sac. Elle dit alors à l’intention de Logan d’une voix mielleuse « Non petit homme, Mora n’est pas mon frère. Bien qu’il soit aussi natif de Caprica, là-bas il appartenait à la tribu des Rulf. Ils se sont battus vaillamment pendant plus de quatorze années avant que l’armée de Cécrops n’arrive à les soumettre. C’était un grand peuple avant… »

Lorsque Meecham et Kodo les rejoignirent, le guerrier Jalanien leur expliqua le plan en question. Tous se préparèrent rapidement. Ils eurent à peine le temps de boire une gorgée d’eau avant que ne commence la bataille.

Quelque instant à peine après le début de l’attaque, Gurkan s’élança dans le combat suivit de Mora et de sa lourde hache qu’il brandissait au-dessus de sa tête. Un cri explosa de la poitrine du guerrier Lydéen, alors qu’il se laissait submerger et guider par la fièvre de la bataille. Une fièvre épaisse emprunt de vengeance. Mora à sa droite coupait des soldats en deux avec sa lourde hache, mais la magie noire qui animait les soldats du fléau les guérissaient instantanément.

Tant que le cœur n’était pas touché, les soldats continuaient de combattre. Chaques blessures ouvertes se refermaient automatiquement. Chaques membres coupés repoussaient aussitôt. Il n’y avait qu’une blessure au cœur qui les faisait s’effondrer et quitter par la mort le combat. Gurkan prenait un plaisir évident à empaler sur son épée des soldats du fléau. Il combattait avec une très grande dextérité et la rage au cœur.

En se frayant un passage à travers la bataille, Meecham et les autres couraient le plus vite possible. Jewel tenait fermement la main de Logan avec la ferme intention de ne jamais la lâcher. Par deux fois, les lydéens durent se débarrasser des soldats du fléau se trouvant sur leur chemin. Meecham se révéla très efficace à l’épée tendit que Fazina dévoila ses talents d’acrobate chevronnée. Armée de ses dagues qui étaient dissimulées sous sa longue robe et accrochées à ses jarretières, elle combattit agilement et terriblement rapidement ses adversaires. Elle bondissait comme une panthère noire, sa longue tresse dansant sur son sillage.

La bataille était sans merci. Le feu ravageait le campement alors que le sang coulait à flot dans des cris inhumains. Jewel qui courait trop vite pour Logan le prit finalement dans ses bras et galopera avec lui en zigzaguant au milieu des boules de feu qui s’écrasaient tout autour d’eux.

Du côté de Gurkan et de Moza, un des gardes fut meilleur que ses compagnons : il se projeta en avant et le frappa à la poitrine, essayant de le faire tomber. Gurkan le poussa par-dessus ses épaules couvertes de sueur, puis il se retourna alors que l’homme se ruait déjà sur lui. Gurkan para ses coups de son épée, puis s’accroupit et le coupa, le bloquant au niveau du poignet. Le soldat du fléau jura et fracassa la garde de son épée contre le nez de Gurkan de qui tomba lourdement en arrière, déconcentré et la vue troublée…

A cet instant, animée d'un présentiment horrible, Jewel se retourna et vit que Gurkan était en détresse. Moza occupé à se débarasser de deux soldats, Meecham bien trop loin, Fazina protégeant Poméra et Kodo qui leur ouvrait la route, il n'y avait personne pour le sauver. Elle se tourna vers Andrew, puis elle hurla en pointant son doigt vers Gurkan. « ANDREW ! » C'était certainement désespéré, car dans le brouhaha assourdissant, sa voix ne portait pas bien loin, et Andrew était loin...

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Lun 11 Fév - 14:57

Kirion était sans doute celui qui faisait le plus de bruit. Les filaments noirs dansaient au dessus de ce spectacle et chantaient d'un air macabre. A chaque tête coupait, Kirion semblait prendre un malin plaisir à la voir répousser et à la trancher à nouveau. Il eut un sourire sadique lorsque ce qui devait être le chef de cette "petite" division armée se présenta à lui. Il devait faire deux fois sa carrure... Il avait une immonde balafre sur le côté droit du visage et il tenait une massue avec d'énormes piques d'airain. De son autre main, une hâche de barbare qui aurait pu couper la tête du dragon en quelques coups bien placés.

Le guerrier regarda Kirion et commença à faire tourner ses deux armes dans l'air. Le sorcier leva un sourcil de son air hautain et le combat s'engagea. A chaque choc, les lames provoquaient des étincelles, et l'épée du mage hurlait son cri strident. Adrew observait la scène avec un air fasciné. Il avait énormément de mal à distinguer les mouvements. Il détourna les yeux juste à tant pour voir un guerrier fondre sur lui, l'épée levée. Il l'évita de justesse et banda rapidement son arc avant de tirer sur l'individu. La flèche atteignit son coeur et le traversa. Le soldat tomba mort sur le sol. Andrew reprit son poste et regarda les positions de chacun.

De loin, il vit alors l'air térrifié de Jewel qui désignait quelque chose du doigt... Gurkan. Le guerrier était en face de la mort... Sans réfléchir encore une fois, Kant tira de toutes ses forces. La flèche siffla dans l'air et vint se loger dans le flanc de guerrier. Ce dernier se stoppa dans sa manoeuvre et tourna les yeux vers Andrew. Une deuxième flèche vint alors se planter dans son coeur. Gurkan était sauf... mais dans son initiative, Andrew avait oublié de surveiller l'autre flanc. Il reçut un coup violent sur la crâne qui l'étourdit. En voulant reculer, il tomba en arrière s'étala sur le sol, la vue brouillée. Alors que le guerrier s'apprêtait à l'achever, le dragon l'avala entier et le machouilla en répandant su le chasseur en contrebas, un flot de sang.

Mais déjà tout semblait se troubler... il porta les mains à sa tête et sentit un liquide chaud... du sang... pourquoi cela ne l'étonnait-il plus ? Il resta allongé attendant que ça passe mais il n'y avait rien à faire. Il ne pouvait plus se relever. C'est là qu'il se souvint... la gourde. Il eut l'impression que l'attraper durait vingt siècles. Il but une gorgée du liquide écoeurant qui lui donna un spasme. Puis, il laissa la chose agir. Deux minute splus tard, il sentait la douleur diminuer, les choses s'éclaircissaient, se dessinaient. Il s'assit et regarda autour de lui.

Il ne restait que cinq guerriers. Le chef gisait à terre, son coeur continuant de battre juste à côté de lui mais sorti de son corps. Mora aidait Gurkan et Kirion était encerclé par les autres. Le sorcier ne mit guère longtemps à repartir dans des éclats d'étincelles. Puis ce fut le calme. Enfin celui avant la tempête... sans doute. Kirion mit un genou à terre et tandis que les guerriers se préparaient à l'achever, les filaments noirs se mirent en cercle autour d'eux. C'est le moment que choisit Kirion pour sauter le plus haut possible.

Les formes se transformèrent en flèches enduites de poison et s'enfoncèrent simultanément dans le coeur des guerriers. Des cris de douleurs transpercèrent le silence apparent de la nuit. Kirion atterrit lestement sur le sol et dans un mouvmeent de fluidité parfaite, sa lame trancha les six têtes. Il eut six autres six stridents puis le sorcier regarda le dragon. Le lézard semblait le jauger du regard lui aussi et des ses naseaux la fumée épaisse s'évacuait difficilement. Sans une seule once de pitié, Kirion pointa son épée vers le ciel et une masse de nuages noirs sembla apparaître juste au dessus. Un éclair aveuglant perfora le crâne du dragon qui gisait maintenant, mort.

Andrew se releva en chancelant légèrement. Le sol semblait tourner légèrement à ses côtés. Logan avait eu peur pour son père mais de le voir se relever, il se sentait bien mieux. Jewel le lâcha et il eut un sourire :

- On les as battus !

Kirion approcha alors et dit d'une voix cassante :

- Avant de crier victoire, le marmot, attends de ressortir vivant de notre rencontre avec Mavican...

Andrew quant à lui s'avançait vers Gurkan. Il regarda les deux guerriers et demanda :

- Vous allez bien ?

On aurait pu penser que le maître intendant n'allait pas bouger le petit doigt... A vrai dire, ça avait été un pur réflexe. Il détourna le regard de Gurkan pour le porter sur Mora. Le guerrier lydéen était de leur côté après tout, même si leurs relations s'étaient beaucoup dégradées. En plus, c'était le seul ami restant de Jewel... Koah étant mort, Kant se dit que la présence de Gurkan aidait la jeune femme à avancer. Mais encore une fois comme pour Kirion, il ne réfléchissait qu'après. Il ne s'attendait pas vraiment à un remerciement, plutôt à recevoir un coup de poing... Il s'y tenait prêt.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Lun 11 Fév - 20:34

Croyant qu’Andrew se payait sa tête, et vexé dans son amour propre de guerrier, Gurkan s’apprêta à frapper le Maître Intendant lorsqu’il croisa le regard de Jewel. Ne voulant pas se mettre encore plus à dos la jeune femme dont les sentiments n’étaient pas ménager depuis plusieurs jours, il se contenta dès lors de lancer simplement à Andrew un regard méprisant remplit de haine. Puis Gurkan se détourna de lui sans ajouter un merci ou un tout autre mot. Il n’était pas question pour le grand homme de devoir quoique ce soit à l’homme que Koah aimait. Andrew n’avait fait que son devoir envers le groupe, point ! Gurkan essuya la lame de son épée couverte de sang, puis il tourna le dos aux autres, patientant dans un mutisme froid qu’ils se décident à continuer.

Incliné avec respect devant Andrew, Moza dit d’une voix enjouée : « Merci de vôtre aide, Seigneur. Vos flèches ont été d’un grand secours. Sans elle, je pense que nous ne nous en serions pas aussi bien sortit ! » De ce que Moza avait compris, Andrew était une personne d’importance. En tant qu’esclave appartenant à la noble Poméra et étant donné qu’Andrew avait veillé sur elle durant leur absence, Moza avait décidé de la traiter comme l’égale de sa jeune maîtresse. Au moins, il était certain de ménager la succeptibilité du Lydéen.

Meecham secoua la tête puis il tapota l’épaule du Maître Intendant. « Moza à raison ! Vous maniez l’arc avec un tallent plus que certain Andrew ! Cet arc est bien plus puissant dans vos mains que dans les miennes. » Il fit un léger sourire satisfait, puis il se tourna vers les autres. « La nuit est tombée, préparons des torches et allons-y… »

Rapidement, des torches furent allumées et les Lydéens passèrent le barrage que les soldats du fléau avaient dressé à grand rempart de pierre de lave. Lentement et dans un silence lugubre, ils s’enfoncèrent dans l’obscurité du sentier en pente douce tournant autour du Pic des Ténèbres. Le chemin était large de six mètres environ et collé au flanc rugueux de la roche. Aucune végétation ne poussait ici. La terre était morte et sèche, et de quelques crevasses s’échappaient de la fumée d’une puanteur exécrable. Parfois, les Lydéens pouvaient apercevoir – brillant à la lueur de leurs flambeaux – des yeux verts et brillant les observer.

« Faites attention aux gorgones. » Murmura Gurkan.

Ouvrant la marche, Kirion et Gurkan s’avançaient en silence, suivit de Meecham, de Moza et de Fazina qui veillaient sur Poméra. La jeune fille tremblait de peur. Malgré la main rassurante de Meecham posées sur son épaule, elle éprouvait une terrifiante crainte. Derrière eux, Logan tenait le flambeau de Kodo, et en fin de cortège, il y avait Andrew et Jewel.

Plus les Lydéens s’avançaient dans la nuit, et plus le vent soufflait fort. C’était un vent qui mettait à vif les nerfs car il était très sec et il volait au corps toute son humidité. De plus en plus, il s’accompagnait de terre si fine qu’elle entrait dans la bouche, les yeux et le nez. Jewel se languissait de pouvoir se laver le visage, les vêtements et le corps. Enfin, elle n’avait pas trop à se plaindre comparé à Andrew qui était couvert de sang séché.

Les yeux plantés sur la silhouette de Kirion, la jeune fille marmonnait des propos inaudibles depuis plusieurs minutes. Lorsqu’elle croisa le regard d’Andrew, elle dit dans un murmure : « C’est un sorcier mauvais Andrew. Tu as vu sa magie ? Elle est démoniaque. Elle puisse sa puissance dans les sources du mal. Il me fait peur. Très peur... Comment peut-il oser dire que Koah l’aurait suivit. Il est tellement mauvais. Koah n’est pas comme lui. La magie de Koah est bonne. » Elle pencha la tête sur le côté et ajouta : « Tu en avais déjà entendu parler de ce type ? Moi jamais… comment un homme comme lui peut-il avoir autant de pouvoir et passer inaperçu ? Il vient d’où ? C’est qui ce type ? On ne lui fait pas confiance et pourtant, nous le laissons nous mener à la baguette. » Elle arrêta Andrew et le regarda très sérieusement, la clarté des flammes de la torche voyageant sur son visage. « S’il faut le tuer, tu le tuera n’est-ce pas ? Peu importe tes croyances... s'il le faut, tu le fera n'est-ce pas ? Tu es capable de le faire n'est-ce pas ? »

Jewel était sérieuse. Terriblement sérieuse.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Mar 12 Fév - 12:32

Alors qu'ils préparaient les torches pour partir, Andrew s'approcha de Moza. Ce qu'il lui avait dit, lui avait fait plaisir... Le guerrier Jalanien était beaucoup plus reconnaissant que Gurkan. Kant avait beau se dire que Gurkan était un con fini... il n'empêche qu'il n'avait pas regretté son geste. Comme si veiller sur Jewel et lui pouvait racheter ses actes... ceux qu'il avait commis avec la griffe. Néanmoins, il voulait préciser un ou deux détails. C'est d'un ton gêné qu'il parla à Moza :

- Je ne suis pas seigneur... appelle-moi Andrew, ça me suffit largement.

De son côté, Logan avait de la peine... D'abord parce que Kirion avait tué le dragon... et oui, après tout la bête les avait aidés... Ensuite, parce que Poméra l'avait traité de "merde d'exilé"... Un instant, il avait cru possible qu'entre eux, s'installe une amitié... en tout cas, une sorte d'entente. Mais désormais, il en portait trop lourd sur le coeur. C'était frappant encore comme il ressemblait à son père... lui aussi fuyait le regard et avait décidé d'ignorer Poméra. Il resta près de Kodo qui bien qu'amputé d'un bras avait vaillament accompli sa tâche. Logan s'approcha de Kirion qui était resté en retrait et avait allumé sa torche par magie.

- Pourquoi vous l'avez tué ? Il nous a aidé !

- Ah... tiens... je l'attendais celle-là... Tu devrais te méfier de ce genre de pensée, le nain... la pitié, c'est bon pour les bébés ou les imbéciles... Il y avait une bonne raison à ce que je tue ce dragon... Une créature comme elle ne fait pas la différence entre un humain ami et un autre ennemi. Lorsque nous serions sortis du Pic, il nous aurait attendu... mais pas pour faire le fête avec nous, non, je coris plutôt qu'il se serait fait un festin. L'ennui avec les humains de ton genre... c'est qu'ils sont trop stupides pour voir plus loin que le bout de leur nez... Chaque acte que tu commets ou pas, aura un énorme répercussion sur ton avenir... Si tu avais laissé le squelette l'attacher dans les souterrains, elle serait morte et tu n'aurais pas été attristé par ce qu'elle t'a balancé en pleine face !

- Quoi ?!? Mais... j'aurais eu sa mort sur la conscience...

- Et alors ? Avec le temps tu t'y serais habitué !

- Vous êtes un monstre !

- Et toi, un affreux mioche sans cervelle... Retourne pleurer dans le pagne de ton père, le nain... Je ne suis pas Guerel ou Koah. Tu devrais peut-être te faire changer la couche, parce que tu pues...

Et sur ces mots durs, Kirion se mit en marche à l'avant du groupe. Logan le regarda la mine déconfite... Il profita que tout le monde était occupé pour se renifler. Il ne decelait pas d'odeur particulière, lui... Il rejoignit Kodo qui lui dit à voix basse :

- Sorcier être mauvais... Kodo vouloir le voir mourir dans le combat... lui le mériter...

- Kodo... est-ce je sens mauvais ?

Le Qwel renifla Logan et dit avec un air étonné :

- Un peu... mais cela ne pas être pire que ce dragon... Tout le monde ne pas sentir très bon... surtout après le combat.

Un peu plus rassuré, Logan continua de marcher en regardant Kirion... Oui, il aurait mieux fait de mourir pendant la bataille, ça aurait fait un psychopathe en moins sur l'Île. Derrière, Andrew écoutait Jewel d'une oreille attentive. Ses doutes étaient fondés... jusqu'à présent, le sorcier apparaissait à tous comme une personne dénuée de sentiments et détestable... Le maître intendant se posait une foule de questions à son sujet. Il regarda Jewel dans les yeux.

- Je ne sais pas d'où il vient... Mais il doit être suffisament puissant pour voiler sa nature... J'ai vu ce qu'il a fait... c'est... terrifiant... Il possède des pouvoirs énormes... pour tout t'avouer, son plan a fonctionné... et il a l'air de savoir ce qu'il fait. Ce n'est pas pour autant que je vais baisser ma garde... je ne le laisserai pas vous faire du mal... ni à toi, ni à Logan, ni à Kodo... ni aux Jalaniens...

Il hésita un instant et ajouta, la voix rancunière sur les trois premiers mots :

- Ni à Gurkan... Je me battrais s'il devient une menace et je ferais mon maximum pour l'anéantir. Il m'importe peu de damner mon âme pour protéger ceux que j'aime. Je peux te promettre de vous protéger... mais pas de survivre...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Mar 12 Fév - 23:43

Tout en nouant son bras autour de celui d’Andrew de la même manière qu’elle le faisait souvent avec Koah, Jewel Päsh reprit la marche avec le Maître Intendant. Une brève seconde, elle se laissa aller à un élan d’affection envers le chasseur. Légèrement, elle déposa le côté de son crâne sur l’épaule musclée d’Andrew, soupira, puis elle prit un air compatissant et dit : « Tu culpabilises, n’est-ce pas ? Tu ne devrais pas. Ce n’est pas ta faute… » Après une brève interruption, elle indiqua Gurkan d’un regard. « Ni réellement la sienne. C’est l’œuvre des Furies. Je connaissais Koah mieux que quiconque sur cette île. Et je ne doute pas une seule seconde de la sincérité des sentiments qu’il éprouvait pour toi, mais il n’aurait jamais dit qu’il t’aimait sans y avoir été forcé par ces maudites créatures. Elles nous on tous manipulées. Koah garde tout pour lui. Il ravale tout. Il n’aurait jamais dit cela de son propre chef, surtout sachant que ce n’est pas réciproque. »

La jeune femme releva un petit peu la tête et continua d’une voix assez mélancolique : « Ils sont morts voilà, c’est que c’était la destinée. Il faudra qu’on s’y fasse. Mais entre nous, tu ne nous doit rien. Tu n’as pas à te sentir responsable de notre sécurité, ni même responsable de ce qu’il s’est passé. Si je t’ai demandé si tu étais près à le tuer, c’était pour m’assurer que tu avais conscience qu’il n’était pas notre ami. Il nous trahira. »

De son regard où brillait une crainte opaque, elle croisa celui d’Andrew : « Et s’il se servait de nous afin d’atteindre Mavican ? De deux maux, je suppose que le moindre est conseillé. Tu ne te demandes pas ce qui le pousse réellement à agir ? Et s’il en voulait lui aussi aux Idrazits ? Mavican évincé, la place est libre, il deviendrait le seul plus puissant sorcier de l’île. Personne ne pourrait l’arrêter. » Elle se mit à murmurer la dernière phrase d’un ton craintif : « J’ai peur qu’il ne nous joue un sale tour. »

Devant eux, Poméra trébucha. La jeune fille somnolait, les yeux mi-clos. Elle était épuisée. Elle n’avait pas dormis depuis qu’ils avaient quittés Kabeth. D’un ton grincheux, elle dit à Meecham lorsque Fazina l’aida à se redresser : « Meecham… je suis fatiguée ! Je n’en peux plus, j’ai sommeil. Je veux dormir ! »

Fazina caressa d’une main affectueuse la chevelure de sa jeune maîtresse. « C’est vrai que la journée a été éprouvante pour tout le monde. Nous devrions nous reposer un peu, non ? »

Gurkan se retourna d’un mouvement vif des épaules, la mine impassible. D’un ton sec et sans équivoque, il dit : « Je ne suis pas d’accord ! Finissons-en une bonne fois pour toute avec cette pourriture ! »

Jewel abandonna le bras d’Andrew et rejoignit d’un pas rapide Meecham et les autres. « Gurkan, nous en avons encore pour des heures ! Arrivés la haut, nous n’aurons plus aucune force si nous ne dormons pas un peu. Nous sommes tous fatigués… j’ai vraiment moi aussi envie de me reposer un peu. Juste quelques heures. »

Le guerrier Lydéen soupira longuement par les narines, mais devant l’insistance de Jewel et de Poméra, il céda. D’un mouvement sec, il rangea son épée et il s’approcha de son amie : « Quelques heures... on repart avant l’aube. »

Aussitôt, la troupe se mit à rechercher un endroit où dresser le camp. Ce fut Kodo qui le trouva. Grâce à son ouïe fine, il entendit le sifflement du vent qui s’engouffrait en un léger chant inquiétant dans les fissures d’une cavité. Après que Meecham et Gurkan se soient assurer qu’aucunes créatures monstrueuses ne l’habitaient, la troupe s’y réfugia rapidement. L’antre était suffisamment large et haut de plafond pour les accueillir pour la nuit. Les Lydéens dressèrent un campement des plus sommèrent. Tandis que Mora et Kodo s’occupaient d’allumer petit feu, Fazina, Poméra et Jewel se toilettèrent à l’éponge en vitesse.

Mora se proposa naturellement pour monter la garde à l’entrée de la cavité. Autour du feu, Gurkan était silencieux, il se contentait de fumer du tabac Lydéen en compagnie de Meecham qui semblait lui aussi en apprécier l’arôme subtil.

Dans un coin, près de Poméra qui ronflait, Jewel somnolait, incapable de dormir. Lorsqu’enfin elle parvenait à sombrer dans un sommeil plus profond pendant quelques instants, le mouvement en dehors de la grotte la réveillait en sursaut. La jeune femme laissa son esprit vagabonder en essayant de dormir. Elle ferma de nouveaux les yeux et tenta de faire revenir le sommeil. Son esprit s’égara encore dans ses souvenirs et elle se mit bientôt à penser à Koah. Mais, dans ce rêve, elle n’arrivait pas à se souvenir de son visage. Elle savait qu’il était beau, mais les détails ne cessaient de changer dans son souvenir.

Soudain, rompant la paisible harmonie de ses songes, Kirion apparu en haut de son dragon de terre. Autour de lui, d’épais nuages de magies noires voletaient. Des éclairs jaillirent de ses yeux, tandis qu’il pourfendait de son glaive des silhouettes indistinctes. Le cœur de Jewel s’emballa et soudain, lorsque le Kirion de son cauchemar se tourna vers elle, elle se réveilla en sursaut, la nuque humide. Aussitôt, son regard se posa sur le sorcier, puis sans pouvoir se contrôler, elle lui hurla : « MONSTRE ! SORCIER DE MALHEUR ! LA VERITE PAR CHEERA NOUS LA VOULONS ! LA VERITE ! NOUS VOULONS LA VERITE ! QUELLES SONT VOS INTENTIONS ? QUI ETES VOUS ? »

Elle ne pouvait contrôler ces mots. Ils sortirent tout seuls, commandés par la crainte haineuse qu’il lui inspirait depuis longtemps. Jewel était déphasée et si elle n'était pas emmitouflée dans ses couvertures, elle lui aurait sauté en cou sans hésiter... d'ailleurs, elle se débatit pour le faire... Autour du feu, ses compagnons d’aventure encore debout échangèrent des regards incrédules...

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Mer 13 Fév - 12:55

- Tu as peut-être raison... mais même s'il veut prendre la place de Mavican, nous ne pouvons pas l'approcher... il est puissant... pourquoi nous utiliserait-il alors qu'il se dit mille fois supérieur ? Tout ça est étrange...

Tandis qu'ils marchaient, Andrew regarda Jewel. La jeune femme avait raison, Koah et Guerel étaient morts... il avait beau se dire qu'ils étaient des êtres exceptionnels, il ne parvenait pas à souhaiter que Gurkan meure à leur place. Lorsqu'elle eut terminé, il répondit :

- Je sais que ça peut paraître stupide mais lorsque je suis parti de Lydée, j'étais Maître Intendant... j'avais une part de responsabilité dans le village. Et maintenant que nous sommes sur la route, je me rattache à cette part de responsabilité... c'est une habitude. J'ai été sous l'emprise de la magie moi aussi... j'ai eu tendance à l'oublier... en fait non, je ne l'ai jamais oublié, il me fallait comparer mon acte à celui de Gurkan... mais Jewel, je sais qu'il est ton ami. Je lui en veux pour ce qu'il a dit, tu l'as entendu... il voulait me tuer... lorsque nous étions à Kabeth, Koah m'avait déjà montré ce qu'il ressentait pour moi... Je n'ai pas compris la réaction de Gurkan, il s'est jeté sur moi alors que je n'avais rien fait... je suis resté stupéfait et par l'un et par l'autre. Tu vas me dire qu'ils avaient bu... au fond, il doit penser tout ce qu'il m'a dit... J'aurais préféré ne jamais entrer dans vos vies si j'en avais connu le résultat. J'aurais aimé pouvoir lui rendre son baiser, Jewel... de son vivant. Mais...

C'est l'instant que choisit Poméra pour se plaindre du voyage. Andrew aussi était fatigué. Il se sentait sale et le sang séché n'arrangeait pas tout ça. Il fut décidé de se réfugier dans une cavité mais Kirion ne semblait pas d'accord, il ajouta simplement, sarcastique :

- Vous savez quoi ? Nous n'avons qu'à nous bâtir une magnifique hutte avec une balançoire pour ces morveux... Et quand ils auront fini de jouer nous pourrons enfin rendre visite à M'sieur Mavican. Oh c'est sûr, il aura été ravi d'attendre ! La Mort ne donne pas de rendez-vous... on peut aller la voir lorsqu'on le souhaite...

- Les enfants sont fatigués et moi aussi... Nous arrêter quelques heures sera bénéfique à tous...

Le sorcier lui adressa un regard méprisant et il ajouta, non sans un ton mauvais :

- Il existe tout un art chez certaines civilisations qui consiste à tuer les plus faiblards à coup de hâche pour empoisonner grâce à leur sang les enfants qui ralentissent le groupe... ah oui, j'avais oublié que Lydée était à tendance conservatrice et... raffinée... Vous ne pourrez pas dire que je ne vous ai pas prévenu... Jetez donc ces nabots par dessus les falaises et continuons !

- VOUS NE JETEREZ AUCUN DE CES ENFANTS PAR DELA LES ROCHES ! NI QUE CE SOIT !

Andrew allait aggriper Kirion mais la protection magique qui l'entourait empêchait tout contact. Le visage pâle du mage fut parcouru d'un air moqueur et il poursuivit :

- Tu comptes faire quoi pour m'empêcher de tuer qui que ce soit ? Sache que je pourrais jouer au lasso en tenant le bout de tes entrailles et tourner jusqu'à ce que tu sois vidé de ton sang... Vous voulez dormir ? Et bien allez-y ! Mais n'oubliez pas que le temps nous est compté...

Andrew rejoignit Logan et s'alongea par terre. Le fils Kant s'endormit rapidement mais Andrew craignait pour la sécurité de tous. Il ne pouvait pas fermer l'oeil en sachant Kirion si proche. Pourtant le sorcier se contenta de se mettre à l'écart de tous et se mit en tailleurs, le syeux clos, la respiration très faible. Il méditait...

Les éclats de voix de Jewel firent bondir Andrew. Il la regarda, sans comprendre puis porta son attention sur Kirion. Le sorcier méditait toujours, étrangement calme. Au bout de quelques instants d'immobilité, Andrew s'approcha. Il allait lui toucher le bras lorsque d'un formidable mouvement, le mage lui attrapa le bras et le fit lourdement tomber sur le sol après l'avoir fait passer sur son dos. La prise était digne du plus bel art martial et Kant n'avait rien compris, il ressentait juste une douleur dans l'épaule et la lame posée sur sa gorge.

- A quoi joues-tu chasseur ? Tu te crois peut-être courageux ?

- Non... vous sembliez... endormi...

Kirion leva un sourcil et rengaina son épée. Il laissa Andrew par terre et s'avança vers Jewel. Il eut un regard noir et dit :

- Tu veux la vérité, n'est-ce pas ? Soit... je vais te la dire... la vérité c'est que tu es trop bête pour comprendre... c'est aussi simple que ça. Jusqu'à nouvel ordre, mes intentions ne regardent personne et mon identité encore moins... Si tu veux bien sortir de tes couvertures, nous devons partir...

Andrew qui s'était relevé se massait l'articulation et il demanda d'une voix pleine de colère :

- Vous aviez entendu ? Pourquoi n'avez-vous pas répondu ? A quoi ça vous a servi de m'attaquer ?

En toute réponse Kirion lui adressa un regard étincellant et un sourire sadique :

- Oui j'ai entendu et je n'avais pas envie de répondre... Je dois dire que j'ai bien fait, j'ai toujours adoré utiliser cette prise... la prochaine fois, chasseur, tu y réfléchiras à deux fois ! Bon ! Levons le camp et partons d'ici !

- Pourquoi ?

- Parce que, chasseur, vous avez assez roupillé pour l'instant ! S'arrêter était déjà une mauvaise idée mais perdre du temps pour des besoins primitifs est une erreur grossière ! Qui me déteste me suive !

Et Kirion sortit de la caverne, avec un sourire rayonnant sur les lèvres. Andrew restait totalement sonné par ce qu'il venait d'entendre... Kodo tenait Logan qui, réveillé en sursaut avait voulu venger son père en sautant à la gorge du sorcier. Le Maître Intendant regarda Jewel puis Meecham. Devaient-ils l'écouter ?

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Mer 13 Fév - 16:58

Lorsqu’Andrew se fit molester par le mage, Gurkan ne put réprimer un ricanement. A mesure que les heures s’écoulaient, et qu’il réfléchissait à Koah, Gurkan éprouva envers le Maître Intendant de plus en plus de haine. D’un bond, le guerrier se releva. Il lança un regard à Jewel, puis il dit : « Lèves-toi, on y va. » Et sans attendre, il suivit d’un pas résolu Kirion, passant devant le nez des autres sans même un regard.

Dehors, la nuit était moins noire mais le vent soufflait toujours aussi chaud et sec. Du lointain, l’aube semblait s’apprêter à surgir à tout instant. Une légère lueur violette annonçait l’aurore et le ciel était d’un noir bleuté sans nuages.

Tout en fixant l’horizon d’un air impassible, Gurkan dit à Kirion : « Je te déconseille à l’avenir de parler ainsi à Jewel, sorcier. Elle est tout ce qu’il me reste désormais. Méprise tant que tu veux Kant ou moi-même, mais ne t’en prend plus jamais à elle sur ce ton... » Les yeux du guerrier Lydéen se plantèrent sans émotion aucune dans ceux du sorcier. « ... ou je te tuerai, quitte à devoir vendre mon âme à Kobol lui-même pour y arriver. Car je n'ai pas peur de toi. »

Dans la grotte, Jewel s’extirpa enfin de ses couvertures. Elle avait complètement retrouvé la raison. Ce que lui avait dit le mage l’avait énormément énerver. Elle fulminait. Elle ? Trop bête pour comprendre ? Mais pour qui se prenait-il ? Que Torsha la Colérique lui donne la force de lui tenir tête ! « Il m’exaspère ! » S’écria-t-elle avec colère. « Comment ose-t-il nous traiter ainsi ? Si je n’avais pas un semblant de bon sens, j’implorerais Torsha de lui broyer lentement, très très lentement les couilles ! »

Avec rage et les larmes aux yeux, elle rassembla ses affaires, pliants en hâte les quelques couvertures utilisées. « Abominable personnage… horrible créature… » Marmonna-t-elle avant de s’effondrer en pleure, épuisée et abattue. « J’en ai assez… j’en ai plein le cul de cette histoire ! Je veux retrouver mes potagers ! »

Meecham s’accroupit près de Jewel, et il lui dit en déposant une main sur son épaule : « Cet ensorceleur n’est pas quelqu’un d’agréable et de facile à vivre j’en conviens, mais pour avoir vu sa puissance en combat, je peux vous garantir que nous auront besoin de lui afin de tenir tête à Mavican. Nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas l’avoir de notre côté, Jewel. Essayez de prendre sur vous, cette histoire arrive à sa fin. »

Même si le réveil de Poméra fut excessivement dur et douloureux pour les oreilles - car la jeune fille avait piquée une colère affreuse - un instant plus tard, la petite troupe fut fin prête à repartir. Fazine prenait soin de ménager Poméra qui lançait à tout le monde de vils regards agressifs. Meecham portait le sac de Jewel qui était soulagée de déléguer ce fardeau. La jeune femme marchait en compagnie d’Andrew et de Logan lorsqu’elle dit : « Qu’est-ce qu’on fera une fois de retour à Lydée ? »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   Mer 13 Fév - 21:30

- Tu crois vraiment que tes menaces de suppôt de Rongmol me font peur ? Tu me connais fort mal guerrier... si tu crois que parce que tu l'as décidé, je devrais éviter de traiter ton idiote d'amie d'imbécile heureuse... tu te fourres l'épée dans l'arrière-train ! Que les choses soient claires, ce qui est arrivé au chasseur peut très bien t'arriver à toi ! Et ce n'est pas sûr que tu t'en remettes aussi bien que lui. Ce n'est pas un primitif à la masse lourde qui va m'indiquer mon code de conduite... Ton tas de muscles pathétique ne me fait pas peur. J'en ai brisé des vingt fois plus gros et plus intelligents que toi... aucun ne s'est relevé. Garde ton attitude de gros dur pour t'envoyer en l'air et faire le beau, si ça te chante. A l'avenir, tâche de ne plus jamais me menacer, sinon c'est ta tête que je mettrais à ma ceinture... Quant à ton âme, elle est déjà damnée de toute façon et tu ne sembles pas vouloir aller contre ce fait... Réunis ton troupeau de bétail et en avant !

Sur ces mots durs, Kirion détourna ses yeux noirs de ceux de Gurkan. Ne pas le croire sur parole lorsqu'il disait avoir tué des guerriers plus forts, serait se montrer stupide ou fou... Le sorcier ne plaisantait pas et il poursuivit sa route, en allant au même rythme tandis que Gurkan semblait attendre les autres. Il se tourna alors et de deux doigts il le désigna :

- Je n'ai pas peur de toi non plus... mais à ta différence, je suis en position de force. PLUS VITE LA CHAIR A CANON !!!

Sa voix résonna juqu'à la caverne. Logan eut un frisson et Andrew regarda Jewel. Il s'approcha d'elle et dit calmement :

- Meecham a malheureusement raison... il est le seul capable de se battre et de gagner contre Mavican... Mais il ne faut pas que tu t'en fasses... Dès qu'il nous aura aidé, je m'arrangerais pour qu'il nous laisse en paix... a lui tout seul, il a semé encore plus le trouble que ce salaud de traître de Jirias... Lui et sa magie abjecte...

- Nous devoir y aller... Kodo vouloir le pousser dans le vide pour ne plus jamais le revoir pourtant, nous compter sur lui pour arrêter Mavican... Quand cela être fait... Kodo promettre de lui faire payer...

Et ils se mirent en marche. Les voyant enfin, Kirion ajouta, exaspéré :

- C'est pas trop tôt ! Bougez-vous le séant ! Nous devons nous hâter...

Tandis qu'ils marchaient, Andrew ne put s'empêcher d'avoir un regard vers Gurkan. Ce n'était pas de la haine, simplement de la pitié... pour tout dire, il était déçu de celui en qui Koah avait placé toute sa confiance. Le guerrier ne semblait pas juger la stupidité de ses actes envers Andrew... Il pouvait être jaloux mais maintenant, il se comportait plus comme un gosse. Dans leur voyage, pourtant, tout avait bien débuté entre eux... Koah était le centre de leur discorde... Il songea que le glaneur avait perturbé beaucoup de choses de son vivant... Un simple accident contre une tour avait soulevé tout un série d'évènements... Il pensa à ce que lui avait dit Jewel tout à l'heure... sans son "rodéo"... rien ne serait arrivé... Et pourtant tout ce qu'il vivait depuis quelques jours... ça n'avait été que le résultat de cet accident. Il fut tiré de sa rêverie par Jewel. Logan répondit, d'un air abattu :

- Il n'y a plus de Lydée... par ma faute...

Andrew lui passa la main dans les cheveux, conciliant :

- Non... ce n'est pas de ta faute... Personne n'aurait pu savoir que Jirias était mauvais... Il avait l'air digne de confiance... Je ne pense pas que les Idrazits ait laissé quelque chose de construit... il doit y avoir beaucoup de mort... si nous retournons là-bas, je pense qu'il faudra tout reconstruire ailleurs... trop de morts pour que l'on puisse bâtir quelque chose dessus... La première chose à faire est de trouver les survivants. Quand ce sera fait... j'aimerais récupérer ma soeur...

Ils approchaient du sommet désormais. Le vent laissa bientôt place à un vide énorme... Le ciel qui avait paru bleu était devenu aussi noir que le néant. Même la lave semblait disparaître... L'atmosphère était légère... très légère... comme s'ils allaient manquer d'air. Kirion était devant, la mine sombre. Logan avait peine à suivre tout comme Kodo. Le fils Kant trébucha et se rattrapa à Poméra, juste devant lui manquant de peu la faire tomber. Il s'excusa et continua à l'ignorer. "Au moins, la merde est polie... elle !", pensa-t-il encore amer.

La pente se fit fit moins haute et bientôt ils arrivèrent devant une immense arche en pierre noire. Sur les colonnes étaient dessinés de nombreux symbôles et quelques pictogrammes réprésentant des cadavres et des guerriers Trayaregs. Kirion s'arrêta soudain, sous l'arche immense. Des escaliers montaient... Le sorcier se tourna vers les autres et dit :

- Nous y sommes. Mais certains ne pourront pas entrer... Les morveux doivent rester ici... et un individu devra rester pour veiller sur eux... Toi, l'esclave, tu auras cette charge... C'est ta maîtresse après tout, je suis sûr que tu veilleras à ce que personne ne la jètes dans le vide...

Andrew regarda Logan. Ce dernier n'avait pas l'air d'accord pour se retrouver avec Fazina et Poméra... mais rien que les yeux déterminés de son père lui suffirent à être docile. Pour être honnête, il ne voulait pas tellement se trouver face à Mavican... Jirias s'était servi de lui pour le blesser... Il avait eu sa dose... Son père l'enlaça un long moment, si bien que Kirion dit d'un ton sarcastique :

- Profitez-en tous les deux, c'est pas sûr que vous ayez l'occasion de vous revoir... allez la séance câlin a assez duré, il est temps d'accomplir ce pour quoi les Dieux vont ont choisis. Yliria réclame du sang !

Sans expliquer ce qu'était le mot étrange qu'il venait de prononcer, il tira son épée hors de son fourreau et monta lentement les marches qui se comptaient précisément au nombre de 1000. Il était sur la troisième lorsqu'il ajouta :

- Les nabots vous avez pour obligation de rester cette arche et de ne pas la franchir. Ce n'est pas un ordre... c'est une menace... A celui ou celle qui passera cette barrière, je veillerais à ce que Kobol se serve de sa cervelle pour son prochain repas !

Après avoir dit ça, Kirion frappa chaque marche de la pointe de son épée. A chaque toucher sur la pierre, un horrible cri s'échappait du métal. On aurait dit que des milliers d'enfants criaient au supplice. Le métal avait pris une teinte rouge sang. avec stupeur, Andrew s'aperçut qu'au dessus d'eux, les filaments flottaient dans les airs... Ils n'avaient pas de formes distinctes mais à chaque cri d'épée, les humains qui se trouvaient au dessus pouvaient sentir le froid tomber sur eux... et un bruit sourd dont la tonalité grave le rendait presque inaudible... Sans s'essoufler, Kirion avait déjà gravi les trois quarts des marches suivis par les autres qui eux en revanche sentait leur coeur battre à tout rompre. Au bout d'une vingtaine de minutes, ils étaient tous arrivés au sommet. Le sorcier tenait fermement son épée. Devant eux, une passerelle de pierre de quelques mètres de largeur passait au dessus d'un cratère immense, rougeoyant de lave. De l'autre côté, légèrement surélevé, se trouvait un autel, celui de Kobol et juste derrière une silhouette à l'air malveillant... Kirion s'avança d'un mètre sur le passage de roche et lança un regard à Mavican. Il leva son épée et dit d'une voix qui résonna dans tout le cratère.

- Abeth'iro Nar Sholra !

Les formes argentées s'agitèrent. Dans un grondement de plus en plus sourd, elles fondirent sur les Lydéens et les Jalaniens. Andrew n'y croyait pas ! Ils les trahissaient ! Mais une minute plus tard, il sut qu'il avait tort. Un étrange halo grisâtre s'était formé autour de tous... la seule chose qui inquiétait Andrew, c'était d'entendre une voix étrange dire : "Vengeance !". La voix de Kirion s'éleva à nouveau :

- C'est l'heure... Mavican !

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 05 - Le Pic des Ténèbres.   

Revenir en haut Aller en bas
 
05 - Le Pic des Ténèbres.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» [Blog] Le Messager des Ténèbres: Prologue.
» Je recherche Vampire L'âge des ténèbres
» [Blog] Le Messager des Ténèbres: Chapter I
» Descent, Voyage dans les Ténèbres
» Hyrule sous les Ténèbres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Exilés du Monde :: LES EXILES DU MONDE : L'HISTOIRE :: TOME I : LA MARCHE DES IDRAZITS-
Sauter vers: