AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 06 - Le Secret des Dieux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: 06 - Le Secret des Dieux.   Jeu 14 Fév - 10:20


Debout derrière l’autel, Mavican ouvrit les yeux. Il avait dans une main le Cœur des Ténèbres et dans l’autre, un caducée. Au bout de son bâton sculpter dans un bois d’un noir profond, une pierre d’un éclat sanguin brillait d’une lueur rouge malveillante. Le vieux mage contourna la stèle d’un pas lent, fixant Kirion, puis un à un les Lydéens. Tous ressentirent à cet instant une impression désagréable, comme si Mavican avait retourné leurs âmes avec ses doigts crochus et qu’il les avait souillées en les examinant.

D’une voix sifflante et d’un air froid et distant, Mavican demanda à Kirion: « Pourquoi un homme tel que toi, Kirion, aides ces misérables chiens ? Ils sont si primitifs. Rancœur, amertume, haine… tant de passion offrant le Souffle nécessaire. Ils n’auront jamais conscience qu’ils ne nous servent qu’à nous élevés encore plus haut... »

Sans pouvoir contrôler d’avantage son élan de rage et de haine, Gurkan leva son épée et tenta de s’élancer vers Mavican, mais lorsque le sorcier posa les yeux sur lui, le guerrier Lydéen chancela sur le côté, le souffle court et les yeux révulsés. Mavican ajouta en ricanant : « Créatures inférieures. Aveugles chiens. Vous mordez sans dents. »

Sans une once de crainte devant Kirion, le maudit mage continua : « L’heure est venue effectivement, Kirion. Oui il est l’heure. Il est l’heure de m’élever au rang des plus puissants Sula. Il est l’heure que s’ouvrent à moi les portes du panthéon de Thorin. Avez-vous déjà entendu le son de l’Omkara ? Le son qui révèle la Vérité ? Celui qui soulève le voile et brise les certitudes ? Bien sûr que non. Vous avez des oreilles, mais vous ne pouvez entendre. Vous avez des yeux, mais vous ne pouvez voir. Vous avez des mains, mais vous ne pouvez toucher… Alors, dans ces conditions, comment voulez-vous ne serait-ce que comprendre les nuances, les verbes, les subtilités, les gestes… de la loi de l’Omkara ? »

« Il est inutile de me combattre. Cette tentative serait vaine. J’ai atteins le niveau de conscience des plus Puissants Sulas. La mort n’a plus aucune emprise sur lui. Crois-tu que si la mort pouvait me dérober le souffle de vie, Cheera la putain d’Exilée et tout son panthéon de misérables vermines, ne m’auraient pas déjà réglé mon compte ? »


Meecham serra le pommeau de son épée avec rage. « Nous arriverons à te vaincre ! Ensorceleur de malheur ! »

« Jalanien ! » Mavican inclina légèrement la tête. « Grand peuple que vous êtes. De tous les Sulas, seul Thorin à conscience qu’il est nécessaire de vous étendre à travers les Mondes. N’es-tu pas heureux ? Ton empire va à nouveau s'agrandir. Le monde des Exilés de Cheera la putain va vous appartenir… »

« Sorcier infâme ! Nous empêcherons tes desseins monstrueux ! »

« Meecham, digne enfant de la Toute Puissante Jalane, je ne veux te combattre. » Une lueur maléfique passa à travers le regard du mage. « Par contre les autres… votre Souffle va m’appartenir. Onk’wat chepal. Kirion, tech toi’hifzal… »

Un flash explosa, puis ce fut le calme complet. La conscience des mortels non initié n’était pas assez développée pour comprendre ce qu’il s’était passé, et ce qui se produisait encore à cet instant. Autour et sûr la sphère grise qui entourait les lydéens et les jalaniens, un voile d’un noir profond s’était déposé. Celui-ci, tapis de néant, tentait de percer l'étrange protection grise de Kirion. Des éclairs impétueux jaillirent, assourdissant en échos les tympans. Tous furent malmenés par la magie noire qui semblait vouloir les écraser sous son poids.

Mavican était impassible. Kirion était en face de lui, en dehors de la sphère. Les deux mages se jaugeaient avec froideur…

Pénétrant l’amas d’âmes grises, de longues mains crochues tentèrent de s’emparer des mortels qui avaient de plus en plus de difficulté à agir correctement et à les éviter. Une main s’agrippa à la chevelure de Jewel, la molestant ardemment à l’en faire presque décrocher la nuque. Gurkan lui vint en aide autant qu’il le pouvait, mais les coups d’épée qu’il donnait dans les ombres ne faisaient que les traverser.

Soudain, à travers le voile de magie noir, Andrew vit Cheera, et lorsqu’il croisa son regard aimant, tout s’arrêta et il tomba sans explication dans le Néant. Andrew flotta un certain temps. Une étincelle de conscience vacilla dans le noir du vide. Puis une note unique envahit le Néant. La première. Le son primordial, le souffle de vie. Elle résonna d'un son sans bruit, qui s’imposa à ses sens. L’Omkara. Il était là, et il créait.

Andrew flottait encore. Autour de lui nageaient un milliard de milliards d’étoiles. De grands amas dérivaient non loin, embrasés de déchaînements d’énergie brute. Ils tournoyaient en projetant de multiples couleurs : d’énormes rouges et bleues, de plus petites oranges et jaunes et de minuscules rouges et blanches.

De furieuses couleurs noires s’abreuvaient à la tempête de lumière qui les entourait, d’autres projetaient des énergies dans des spectres inconnus et d’autres encore distordaient la trame de l’espace-temps, troublant ainsi la vision Andrew qui cherchait à déceler leur passage. Des lignes de force tendues entre ces astres, les reliaient tous en lignes, allant et venant, pulsant d’une vie qui n’en était pas vraiment une. Elles prenaient conscience de la présence d’Andrew mais elles ne s’y intéressaient pas. Il était trop petit pour elles. Tout autour de lui s’étendait désormais l’univers.

En certains points de cette toile d’araignée, de puissantes créatures se reposaient ou étaient à l’œuvre, toutes différentes, mais d’une certaine manière toutes semblables. Certaines étaient des dieux, car elles lui étaient familières dans un sens, mais il y en avait d’autres qu’il ne connaissait pas, mais qu’il savait être les serviles artisans et les géants bâtisseurs. Là-bas, les Fileuses de la Destinée tissaient la toile du Destin de cet univers. Chacune de ces créatures jouaient un rôle. Certaines le regardaient, car son passage n’allait pas sans être remarqué, alors que d’autres étaient au-delà de lui, trop grandes pour qu’elles puissent le comprendre et de ce fait, furent moins que lui. D’autres encore l’étudiaient de près, évaluant ses pouvoirs et ses capacités et les comparant aux leurs. Andrew les examinait de son côté. Toutes étaient silencieuses.

Dans des étincelles bleutées et électriques, mélange d’eaux et de gaz, les Géants Bâtisseurs créèrent sous l’impulsion de l’Omkara, un chapelet de mondes. Il s’étendait à l’infini de par et d’autre de l’univers. Andrew filait entre ces étoiles et ces puissances, jusqu’à ce qu’il atteigne le début du chapelet des mondes ; Salador. La conscience du Maître Intendant et sa vision archaïque ne lui permirent pas de comprendre ce qui se trouvait en amont de Salador. Il ne comprenait pas, mais ce n’était pas grave car il savait que ce n’était pas à la porter de ses capacités de simple mortel.

En un battement de paupières, Andrew se retrouva sur Salador, au sommet d’une falaise imposante. En contrebas, il y avait un océan d’un bleu turquoise dont les vagues s’agitaient avec fracas. De l’eau, la vie surgit, puis une autre, et encore une autre. Omkara résonna et l’évolution se fit. Des êtres humanoïdes grandirent, s’unirent, s’aimèrent et formèrent bientôt, familles, clans et nations.

Comme si la chaleur troublait l’air ambiant, la scène subit une brusque distorsion. Un scintillement de couleurs apparu dans l’air. Puis, comme si deux mains gigantesques la déchiraient, la trame de l’espace-temps s’ouvrit sur une faille au travers de laquelle Andrew pouvait voir et qui s’élargit de plus en plus. De l’autre côté de cette faille, le chaos se révélait à ses yeux. Un déchaînement d’une énergie délirante, comme si toutes les lignes de force de l’univers venaient de se briser régnait. Des éclairs assez puissants pour détruire des soleils éclataient en milliers de couleurs que l’œil des mortels ne pouvait percevoir. Un gigantesque trou noir dévorait tout, avalant mondes et dieux. Le Néant et le Chaos absolu unis dans une lutte sans merci contre l’Omkara se dressaient dans une vision apocalyptique.

Des profondeurs de cette géante faille, un large pont de lumière dorée se créa, reliant la faille à la terre herbeuse d’une grande plaine. Sur le pont, des milliers de silhouettes s’avançaient, échappant à la folie du Chaos pour se réfugier dans le calme de la plaine. Les réfugiés se pressaient de descendre, certains portant sur leurs dos tout ce qu’ils possédaient, d’autres avec des chariots et des traîneaux débordant de richesses tirés par des animaux fabuleux. Tous courraient, fuyant une horreur innommable. À côté d’eux s’avançaient de fiers guerriers montant d’étranges bêtes à six pattes.

Ils venaient par milliers, descendant tous le pont d’or pour mettre pied sur Salador. Trente puissants mages les accompagnaient qui fuyaient eux aussi la destruction totale d’un univers. Certain étaient invisible et les foules dans la plaine ne pouvaient pas les voir passer, mais Andrew lui, les voyait.

A côté d’Andrew, Cheera apparue. Elle le regarda un instant, sourit et puis elle dit : « Ce sont les derniers Sulas. Un grand peuple… d’un autre univers. » Elle désigna les mages du regard et ajouta : « Un jour, ils s'élevèrent et devinrent des dieux, des divinités de mon rang. »

Les mages se tournèrent vers le pont doré, puis en de grands cris, ils incantèrent un puissant sortilège au pouvoir monstrueux. Le pont commença à se dissoudre en même temps que la faille se referma. En quelque seconde, la passerelle et la déchirure dans l’espace-temps avaient disparu…

Les jours, les semaines, les années et les milliers d’années s’écoulèrent sur Salador. Des guerres se déroulèrent sous le regard d’Andrew. Les Sulas prenaient possession de leur monde d’accueil. Ils asservirent la vie que l’Omkara avait décidée pour ce monde. Les Sulas devinrent la seule puissance régnant sans partage. De nombreux mages s’élevèrent à une autre conscience, accédant à une source de pouvoir intarissable et se proclamant ainsi dieux et déesses. Certain quittèrent ce monde, tandis que d'autres imposèrent leurs lois.

Un nouveau battement des paupières d’Andrew et il se retrouva devant la vision du Monde de Salador en ruine. D’une brèche, le Néant avait surgit, détruisant la création de l’Omkara. Les plus puissants Sulas quittèrent ce monde pour les Suivants, abandonnant les mortels Sula à leur triste sort. Alors que tout s’écroulait dans des effluves de Néant, Andrew vit une jeune Cheera dont les cheveux d’or ondulaient comme des filaments de lumière le long de son dos. Avec la plus grande des dévotions et le plus pur des amour, elle cueillit une à une les âmes de tous les sulas mortels à porter de cœur. Puis, elle lorsqu’il n’y eut plus d’espoir, elle s’en alla…

La déesse de l’Amour posa son doux regard sur Andrew, puis elle dit : « Vous n’avez jamais été des Exilés. Vous avez simplement eut la malchance d’être aimé un peu trop de moi. Je vous ai sauvé contre l’avis de tous de la destruction de Salador. Thorin, mon père, ne souhaitait pas qu'il y ait de nouveaux dieux. Vos âmes ont la capacité de s'élever vers la Connaissance, Chasseur, vers l'illumination. Vous êtes les derniers Sulas… Voilà pourquoi j’ai été bannie du monde de Jalane. Parce que j’avais ramené avec moi les âmes des derniers Sulas, ceux qui pourrait un jour ou l'autre, prétendre régner sur les mondes. »

Un nouveau battement de paupière et Andrew se retrouva parmi les étoiles et les constellations. Cheera était à ses côtés, et de l’autre, les Fileuses de la Destinée tissaient le fil de l’univers.

« Mon heure est venue, chasseur. Ne crains pas de relever la tête, de gouverner et d’ordonner. Tu ne sera jamais seul. » Elle lui sourit sereinement. « Protège mes Exilés, protège ton peuple. Car, même si tu es le fruit de l'unions de ceux que vous nommez les Naufragés, ton coeur appartiens à cette île. » Puis, elle s'approcha du chasseur et elle l'enlaça.

Au même instant, plus loin dans l’univers, les Fileuses de la Destinée coupèrent le fil d’or de l’existence de Cheera. La déesse s’éteignit aussitôt, happée dans le néant. Les âmes des défunts qu’elle chérissait s’envolèrent rejoindre Jalane la Mère qui dans sa Divine Compassion, les recueillis en son sein. L’île du Monde des Exilés s’ébranla, et aussitôt, une pluie diluvienne s’abattit sur toute les contrées, pleurant abondamment la disparition de la déesse de l’Amour, de leur protectrice à tous.

Les Fileuses de la Destinée se tournèrent vers Andrew, et elles lui dirent d’une même voix, alors que le fil de vie du chasseur qu'elles tenaient entre leurs mains prit une teinte rouge vif : « Cheera n’est plus. Mais par son sacrifice, elle ta fait don du prodigieux pouvoir de tuer les dieux, chasseur Kant. Fils de Cheera, ton âme renferme désormais, la seule arme de tout l’univers capable de vaincre les Immortels. De ta mains, ils succomberont un par un... »


Andrew cligna les yeux, et la réalité revint le faucher de plein fouet. Ce songe, cette vision, ce rêve n’avait duré qu’une micro seconde. Il n'avait pas dit un mot, car il ne savait pas parler...

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »


Dernière édition par le Dim 17 Fév - 2:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Jeu 14 Fév - 12:07

Le retour à la réalité fut extrêmement difficile pour Andrew. Il se sentit soudain plus lourd et manqua perdre l'équilibre. Ce qu'il avait vu paraissait si réel... pourtant, il ne ressentait rien d'autre que le calme... il se dégoûta lui-même... Si ce qu'il qu'il avait vu s'était produit, Cheera était partie définitivement. Il aurait du pleurer cette disparition... ne pas y croire. Pourtant, à travers la sphère, il voyait bien que tout cela était vrai. La terre semblait manquer de sa présence... même lui, il en manquait. Il y eut un petit laps de temps durant lequel Kant se dit qu'il était peut-être mort et qu'il avait imaginé tout ça dans la souffrance mais lorsqu'une main spectrale lui attrapa la jambe et se ravisa soudain comme si elle venait de prendre une décharge, il comprit que c'était la vérité...

En dehors de la sphère, Kirion faisait face à Mavican. Il regarda le sorcier d'un air méprisant et claqua des doigts. Presqu'aussitôt une étrange nuées noire entoura la sphère que l'autre avait mise en place. Des créatures hideuses apparurent alors, squelettiques, dépourvues d'yeux... et dont les lambeaux de chair pourrie pendaient. Elle se jetèrent sur les crétures de Mavican et le combat commença. A chaque coup qu'elle portait, il y avait toujours le même cri strident... remuant les entrailles.

- Pourquoi un homme comme toi, Mavican, veut-il atteindre un sommet trop élevé pour son intelligence ? Tu poses des questions auxquelles tu n'auras jamais la réponse. Alors que moi, je sais depuis longtemps que la seule chose qui t'anime c'est la crainte... Tu as peur de te retrouver seul, d'être un simple primitif... L'immortalité ne sera pas ton salut. C'est ta destinée de te retrouver seul... Ton frère a été abattu par mon simple apprenti... Tes soldats du Fléau ont succombé à ces primitifs... Tous tes plans partent en fumée, c'est la fin, Mavican... Tu as placé la barre trop haut... la chute n'en sera que plus grande.

Un étrange lueur passa dans ses yeux, rouge sang... L'épée poussa un hurlement surhumain et tandis que derrière lui, ses créatures affrontaient celles de la sphère, sa silhouette devenait de plus en plus menaçante. Kirion planta ses yeux injestés de sang dans ceux de Mavican et ajouta :

- Te souviens-tu des noms de tous ceux que tu as tué ? Non certainement pas... tu as oublié... de simples vies humaines, inutiles à l'existence des autres mais que tu as méticuleusement ôtées... pour servir tes sombres desseins... Tu es un lâche... tu veux épargner les Jalaniens pour faire ami-ami avec leur Déesse, n'est-ce pas ? Parce que tu crois qu'un être aussi minable que toi a une place dans leur Univers ?

Il éclata d'un rire mauvais avant de poursuivre, dans un rictus de dégoût :

- Où sont tes amis, Mavican ? Montre-les moi... Tu n'en a pas, c'est regrettable... Laisse-moi te présenter les miens ! Devri Ol'Yirilia !

Un éclair aveuglant sortit de l'épée. Les mots de Kirion résonnèrent avec une puissance inouie qui fit trembler le cratère. Puis tout redevint calme. Enfin quelques secondes car un nuage sombre se dessina dans le ciel. Lorsqu'il se fut rapproché, tous purent distinguer avec horreur qu'il s'agissait d'âmes... de morts. Kirion acheva d'uné voix glacée :

- Tu vas les rejoindre... Personne n'échappe à la mort... Regardes donc tous ceux qui t'attendent ! Vois dans leurs yeux ternes la trace de rancoeur, de haine et d'amertume ! C'est toi qu'ils veulent et je vais leur offrir ce cadeau avec plaisir... Lorsque j'ai étalé tes tripes sur le sol, je m'arrangerait pour que ce soit ton coeur qui tienne compagnie à celui que tu tiens !

Dans une volée de flammes, le combat commença. L'épée de Kirion fendit l'air en direction de Mavican. La bataille allait être rude... une chose était certaine, il y avait autant de pouvoir d'un côté que de l'autre. Les ombres se mirent à crier. Les esprits de la sphère étaient anéantis et ses prisonniers furent libres. Mais il y avait pire, après les cris stridents vinrent les cris d'horreurs, d'angoisse... Tous ceux qui étaient morts des mains de Mavican hurlaient. Tout autour d'eux, ils s'étaient massés. Des enfants pleuraient, des femmes suppliaient et des hommes poussaient des cris d'agonie. Andrew sentit son sang se glacer... il avait du mal à ne pas avoir la nausée. Tandis que le duel entre les deux mages ne faisait que commencer, des murmures venant des esprits se firent entendre en arrière fond... ils disaient : Mort...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Jeu 14 Fév - 17:39

Autour de Mavican, un halo de lumière noire se forma lorsque Kirion s’élança vers lui. Bien que la lame de feu du sorcier pourfendait l’air dans un fracas impétueux, tranchant l’espace et le temps, Mavican ne bougea pas d’un cil. De la lumière noire qui l’irradiait, des tentacules de fumées fouettèrent l’air, combattant Kirion et le tenant à distance. Les deux sorciers luttaient, l’un dans de grands mouvements élégants et l’autre calmement, à travers les filaments de lumière noire.

D’une voix extrêmement calme, Mavican dit : « Nulle n’échappe à la mort ? La mort n’est qu’un stade dans l’existence. Rien que par leur présence, ces âmes prouvent que la mort n’existe pas. Elle peut être ordonné et contrôler. Par contre, le Néant lui, il existe. Il détruit les Univers. Il chasse l’Omkara. Regarde plus loin que le bout de ton nez et peut-être alors tu pourras atteindre un semblant d’état de grâce. »

Quand l’île se mit à trembler suite au sacrifice de Cheera, le temple s’ébranla mais resta debout. La pluie ne cessait de tomber, inondant le temple mais épargnant étrangement Mavican. Son aura empêchait l’eau de l’atteindre. Sous la volonté du sorcier maudit, des gouttelettes de lave s’extirpèrent du cratère, s’égouttant lentement de bas en haut. Tout autour des mortels, les filaments de lave planèrent d’un air menaçant. Ils ressemblaient à de long serpent de braises rouge qui n’attendaient qu’un ordre de la part de leur maître pour fondre sur leur proie.

Les lamelles de laves se mirent à tournoyer sur elles-mêmes, puis, elles prirent une forme vaguement humanoïde. Un tronc, une tête, six bras et deux jambes fait de lave apparurent. Les créatures ressemblaient à des humains, mais elles n’en avaient pas le visage, ni la démarche. Cette dernière était saccadée, sec et tranchante. Pour chacune de gouttelettes de lave, une créature fut créée. Il y en avait partout autour des mortels et des âmes.

Sans crier garde, les êtres de lave s’élancèrent en tout sens dans le chaos de la bataille contre les mortels et les âmes des défunts. Un combat acharner et horriblement bruyant s’en suivit. Gurkan et Meecham combattirent en duo, protégeant entre eux Jewel qui se remettait difficilement de son agression dans la sphère grise. Kodo et Mora bondissaient d'un ennemi à l'autre. Grâce à la pluie diluvienne, le feu qui embrassait les créatures s’éteignait doucement, autorisant ainsi les mortels à combattre en évitant de s’enflammer au contact de la matière chaude.

Mavican laissa échapper un rictus alors qu’il venait de projeter à grand renfort de magie noire Kirion en arrière. Il dit : « Tu lis peut-être mes craintes, Kirion et je les admets volontiers, je suis seul, seul dans cet univers… mais plus pour longtemps. Thorin m’offre une place dans son panthéon en échange des Exilés. La faille est presque ouverte… ce n’est plus qu’une question de temps, alors pourquoi refuser l’inévitable ? Depuis la destruction de Lydée et des âmes qu’elle abritait, la foi, le souffle nécessaire à maintenir ce monde à l’écart de celui de Jalane n’est plus suffisant. Tout n’est plus qu’une question de temps avant que les âmes des derniers Sulas ne soient anéanties. »

Encore un long instant, les deux mages s’affrontèrent, éclatant en échos monstrueux l’espace-temps autour d’eux. A chacun des puissants sortilèges lancés, le temps vibra, et le ciel changea, sautant d’une heure à l’autre de la journée. Mavican agissait toujours aussi sereinement qu’à ses débuts, même si son aura semblait faiblir un peu. Des crevasses se creusèrent dans le sol, et de celles-ci une fumée verdâtre s’y échappa. Bondissant du brouillard nauséabond, des squelettes se jetèrent dans la mêlée des âmes et sur Kirion, suivit par une centaine de serpents et autres areignées répugnantes...

« Ils n’en valent pas la peine Kirion. Ces âmes ne sont plus rien. Cherches-tu une quelconque rédemption en leur venant en aide ? Pourquoi un sorcier aussi puissant que toi, manipulant jusqu’à l’essence même de la magie noire, s’intéresse-t-il à ces âmes ? Elles ne s’élèveront jamais. Elles sont destinées à stagner pour l’Eternité des Temps. Elles sont faibles. Remplis de défauts. Abandonnes-les donc dans les limbes. »

***********
Quelque part dans l’univers, devant les Fileuses de la Destinée et de la tapisserie des Destins, Thorin, le plus puissant de tous les Plus Puissants Sulas se métamorphosa. A son apparition, les étoiles se tournèrent vers lui, ainsi que les Puissances Ordonnatrices de l’univers. Ces dernières lui jetèrent un regard indifférent, puis retournèrent à leur tâche. Le dieu était drapé dans sa nudité. Son corps était beau, il n’avait pas besoin de le cacher.

Lorsqu’il s’approcha d’elles, les Fileuses parlèrent d’une seule voix : « Cheera ta fille à bien rejoins le Néant, Ô Puissant Thorin. » Elles tendirent sous le nez du dieu, un fil qui semblait briller d’un éclat d’or. Petit à petit, l’or s’étendait sur toute la longueur de la fibre. Les Fileuses tenaient entre leurs mains le fil de vie de Mavican, et celui-ci devenait divin à mesure que le temps s’écoulait. « Bientôt, il sera, Puissant Sula parmi les Plus Puissants Sula. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Ven 15 Fév - 0:04

Kirion ne lâchait pas la pression magique qu'il faisait peser contre la force de Mavican. L'atmosphère autour d'eux se faisait lourde, électrique et menaçait à tout moment d'exploser. Il y avait des jets de flammes des cris inhumains et des trous d'air. Les boules de laves n'impressionnèrent que les lydéens et les Jalaniens. Le sorcier n'accorda pas un seul regard. Il combattait, les yeux fermés par la concentration rigoureuse que lui demandait toute sorte de pratique magique. Une barrière repoussa la magie qui fondait sur lui et il ouvrit ses paupières. Des yeux rouges brillants avaient remplacés ses iris noirs. Sans faiblir, il répondit à l'homme qu'il avait en face de lui :

- Les Derniers Sulas, dis-tu ? Tu as du oublier d'étudier l'histoire, Mavican... Tu oublies que c'est de la faute de l'Immortel que tu vénères que nous avons été anéantis par le passé... les seuls survivants qui sont restés... c'est nous... eux... Je n'ai pas vécu autant d'années pour voir un fils de Torsha, un traître à son sang détruire le monde qui a été le refuge de tant d'autres mortels... Nous n'avons pas la même conception de l'Elevation de l'âme. Je ne te laisserais pas réussir. Sache que je ne me bats pas pour eux... je le fais pour tous les innocents que tu as tué dans ta barbarie... Lydée est tombé... mais tu n'auras pas le temps de détruire Oderne, ni Hanka... Tant de villages t'échappent encore... Tant de pathétiques humains qui croient...

Un éclair blanc frappa les créatures alentour pour les anéantir. Il ne restait autour de Kirion que des cendres.

- C'est tout ce que tes voyages t'ont appris à faire ? Combattre des humains avec de simples hybrides de lave ? Al'otheral cendio'elk !

La terre trembla si fort qu'Andrew, déséquilibré tombe par terre. Dans un grondement sourd et inquiétant, la passerelle se fissura légèrement et une énorme quantité de lave s'éleva auprès de Kirion. Elle se transformèrent bientôt en une armée de guerriers beaucoup plus agiles, dont la seule arme, était une armure noire, recouverte de piques. Chaque guerrier créé se mit à combattre ceux de Mavican.

- Tu me déçois... même Guerel serait parvenu à te vaincre... Profite des derniers intants de ta vie de mortel, bientôt, ta tête ornera le bout de mon épée... et Thorin regrettera amèrement ses actes... Que le nom d'Yliria résonne à jamais à vos oreilles ! Qu'il traverse le Néant ! Je veux que Thorin entende ça... qu'il voit la chute de son incompétent... Le destin n'est jamais acquis Mavican... il se façonne. Comme l'aurait dit un ami, il faut toujours penser à purifier l'argile !

A peine eut-il fini que la terre trembla à nouveau. Toutes les âmes hurlèrent cet étrange mot avec une force qui déstabilisa Andrew encore une fois. Et c'est avec horreur qu'il vit la suite : la passerelle, sous le coup des éclairs venait de se briser en mille morceaux. Mais le plus surprenant était que les deux mages flottaient dans l'air, ils ne semblaient pas se soucier le moins du monde de tout ça. Le Maître Intendant reporta son attention sur le combat. Un des guerriers l'avait brulé à la jambe et la douleur était vive. Profitant du chaos ambiant, un d'entre eux voulut frapper sournoisement Meecham. Les flèches d'Andrew étaient inutiles comme la lave, elles s'enflammaient direct. Prenant son courage à deux mains, il utilisa l'épée de Kodo pour frapper la jambe du soldat. Ce dernier déséquilibré tomba juste derrière Meecham dans un bruit sourd.

Ils n'allaient pas tenir longtemps avec ce genre de monstres... Les esprits semblaient ne pas pouvoir les aider indéfiniment. Mais ils avaient tout de même un avantage conséquent... ils pouvaient compter sur la pluie battante pour refroidir la lave et les rendre moins rapides, bien que plus durs... Kirion et Mavican semblait lancés dans un duel acharné où la magie détruisait, transformait tout sur son passage.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Ven 15 Fév - 2:27

Planant à travers les gravas du pont qui lévitaient autour des deux mages comme des satellites autour d’une planète, Mavican souriait machiavéliquement. Ses yeux étaient entièrement vides, dépourvu de globes. À la place, il n’y avait rien, rien qu’un vide noir qui semblait absorber gloutonnement toute la lumière. Pour la première fois depuis le début du combat, le sorcier maudit leva son caducée. A la pointe du bâton, la pierre à son sommet se mit à sécréter plusieurs gouttelettes d’un sang incroyablement rouge. Celles-ci restèrent figées dans l’air comme si la gravité ne pouvait les atteindre.

D’une voix tranchante Mavican dit : « L’Omkara est complexe et le Néant encore plus, Kirion. Je ne prétends pas savoir ce qu’il y avait avant Salador… mais je te met au défit de me l’apprendre, sorcier omniscient. Mais une chose est certaine, les Puissants Sulas règnent sans partage sur cet univers. Les panthéons païens doivent s’écrouler. Ces Exilés, ces Sulas primitifs n’ont plus lieu d’être ! Il n’y a plus de place pour eux dans cet univers ! Ils auraient dû périrent avec l’essence de Salador ! Je serais le dernier de ces Sulas à s'Elever ! »

Le continuum espace-temps se fissura encore une fois lorsqu’éclata à nouveau la puissance magique des deux mages. Le soleil sembla courir à travers la voûte céleste. Le temps s’était une nouvelle fois tordu, dérobant encore une fois plusieurs heures qui parurent quelques secondes. Les Lydéens et les Jalaniens combattaient vaillamment du mieux qu’ils pouvaient. Meecham remercia d’un regard Andrew qui lui avait sauvé la vie, puis, il s’élança à nouveau dans la bataille, tranchant des monstres de lave. Le guerrier saignait, tout comme Mora et Gurkan dont le torse ruisselait de sueur et d’un abondant sang qui s’écoulait de plusieurs plaies.

Poussée par l’énergie du désespoir, Jewel se battait avec le bâton de Guerel. Dans un premier temps, elle ne fut pas très douée, mais rapidement, elle se sentit à l’aise et elle arriva à tenir à distance les soldats de laves. Essoufflée, elle s’approcha d’Andrew et lui dit : « Andrew ? Que faisons-nous ici ? Nous ne servons à rien ! Nous allons nous faire tuer… laissons les entre eux… et partons ! »

Une sphère noire électrique explosa en une onde de choc titanesque. De plus en plus, Mavican agitait son caducée, et autour de lui se répandait du sang qui restait figé dans l’air. D’une voix tonnante, il cracha à Kirion avec méprit : « Mais, tu as raison sur un point, l’omniscient ! Purifions-là… Tu souhaites voir de quoi je suis capable ? Voir la maîtrise de la Mort elle-même ? Alors ! REGARDE ! Et prend plaisir. »

Le ciel au-dessus de l’île tout entière se zébra de rouge et de noir. Les étoiles n’avaient jamais semblé aussi proches. Des yeux morts de Mavican brilla le mal et aussitôt, une énorme boule de feu, météore de destruction, transperça les cieux pour aller s’écraser quelque part sur l’île. Une autre boule de feu aussi grosse qu’un rocher tomba lourdement du ciel, s’abattant quelque part sur l’île. Trois, quatre, six, huit, une dizaine de météores pleuvaient du ciel, stigmatisant aléatoirement le monde des Exilés.

D’un geste vif, Mavican abattit sur le côté son caducée et aussitôt, le sang qui lévitait autour de lui se projeta sur plusieurs mètres vers Jewel. La jeune femme était trop occupée à se débarrasser d’un squelette pour le remarquer. Les gouttelettes foncèrent et avant qu’elles n’atteignent la Lydéenne, Mora s’interposa de toute sa carrure. Il fut éclaboussé à la place de la jeune femme. Instantanément, il fut fauché par la faux de la mort. Ses yeux s’écarquillèrent, de sa bouche s’écoula un sang épais et ses entrailles s’ouvrirent, déversant sur le sol ses tripes. Jewel poussa un hurlement, horrifiée.

Mavican rit machiavéliquement et il se tourna vers Kirion à nouveau : « Je me demande une chose, l’omniscient. A quoi servent-ils ? Tu sais qu’ils ne sont pas de taille contre moi. Je pourrais faire pleuvoir milles et un maux sur eux… ILS NE SERVENT A RIEN ! » Mavican leva son caducée et de celui-ci s'échappa un flot incroyable de sang de la Mort qui tournoya dans les airs comme un boa qui s'apprétait à fondre vers les humains.

Penchée sur la dépouille de Mora, Jewel pleurait. Soudain, une main l’attrapa à la gorge, la serrant fort au point de lui écraser la glotte. Mora était en vie, ou du moins la magie nécrophile de Mavican avait ressuscité son corps…

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Ven 15 Fév - 12:39

- Sache qu'il y aura toujours de la place dans le Néant pour abriter ceux qui le désirent. L'Omkara n'est pas un terrain que tu es susceptible de contrôler un jour. Pourritures de Sulas, vous avez le pouvoir de détruire... celui-là vous le contrôlez parfaitement... mais celui de créer vous échappe ! Personne ne pourra jamais arrêter la création, pas même Thorin... Tu es fou de penser arriver à dominer la Mort, aujourd'hui elle est là pour te faucher, elle te laisse jouer avec elle pour t'ôter la vie. Tu vas t'élever, oui et rejoindre la terre sur laquelle tu es né. Ce monde d'Exilés... de primitifs. Regarde bien ces humains Mavican, ils ne servent strictement à rien si ce n'est à mourir. Mais quand bien même ils sont inutiles, tu ne peux ignorer la force et la détermination qui les ont poussés ici.

Autour d'eux, c'était vraiment le chaos. Les guerriers de Kirion aidaient les autres à ne pas mourir en quelque sorte. La pluie battante s'écrasait sur les soldats de lave et une vapeur s'en élevait, aussitôt balayé par un courant d'air venant du choc des deux mages. Les repères perdaient peu à peu de leur sens. On aurait dit que l'Île avait été retourné, que l'ouest se trouvait au sud et que le soleil avait parcouru des dizaines d'heures. Sur le monde des Exilès, tout tremblait. Les habitants affolés par ce qu'il se passait s'étaient mit à prier ou à fuir. Les météores étaient tombés au hasard sur l'Île et Kirion adressa un regard moqueur à Mavican :

- C'était censé m'impressionner ? C'est pitoyable... et tu te dis prêt à t'élever mais regarde-toi donc, tu faiblis. Je connais beaucoup de choses sur la magie noire... mais ce n'est pas pour autant que j'ai délaissé le reste... Ce fut ta dernière erreur...

Kirion ferma les yeux. Il flottait dans les airs, épée à la main. Il ne se passa rien... du moins au début. Mais, ça n'allait pas en s'arrangeant. Les esprits commencèrent à quitter leur poste de défense... les guerriers de laves aussi. Tous semblaient happés par l'épée qui rougeoyait de plaisir. Puis, le temps s'arrêta. Tout fut figé en un très court instant, lorsque le dernier esprit entra dans l'arme. N'ayant plus de protection, les lydéens semblaient tomber, l'un après l'autre. Kodo aidait vainement Jewel à se dégager de la poigne de Moza tandis que Meecham et Gurkan distribuait leur dernier coup... Ils étaient encerclés, rien ne pourrait les sauver. Quant à Andrew, il était à terre. Une lame était figée au niveau de sa gorge, quelques gouttes de sang stagnaient dans les airs.

Les yeux de Kirion s'ouvrirent, toujours aussi rouges. Mavican était immobilisé lui aussi en face de lui mais il pouvait l'entendre à la différence des autres. Des mots en sula percèrent le silence et le temps reprit son cours normal. Une gigantesque explosion ébranla le cratère. Au dessous d'eux, la lave protesta, soudain animée d'un désir de vengeance. Tous les lydéens furent projetés quelques mètres plus loin. Mais les créatures invoquées par Mavican n'étaient plus... En revanche, il y avait une note particulière, comme un léger chant... au loin. Kirion eut un sourire mauvais :

- Tu l'entends ? C'est la chant de la Mort... elle vient pour toi... elle va emporter ton âme avec elle. Je suis sa main, par moi, elle rétablira l'ordre que tu veux détruire.

Et il referma les yeux. Un étrange voile obscurcissait le vide au dessous d'eux. Le noir envahissait tout. Il était impossible de voir ce qu'il y avait en dessous. Peu à peu tout plongeait dans l'obscurité. Andrew se releva et chercha les autres à tâtons. Il trébucha sur la jambe de Gurkan et tomba lourdement sur Meecham. Kodo quant à lui n'eut aucune peine à trouver Jewel car il avait aterri sur cette dernière. Kant s'excusa :

- Désolé... je n'y vois plus rien... est-ce normal ou alors... je suis aveugle ?!?

En voulant se dégager de Meecham son crâna s'écrasa contre celui de Gurkan qui visiblement avait dans l'intention de se relever. Après un aïe, Andrew jugea plus sage de rester assis sans bouger... Le temps que les autres lui réponde. Mais Kodo prit la parole d'une voix surexcitée :

- L'arc !!! L'arc !!!

Andrew chercha son arc sur lui mais il se rendit compte qu'il l'avait perdu. Il regarda dans la direction de Kodo sans rien discerner. Un éclat argenté le fit frissonner. Dans cette noirceur infinie, il put clairement distinguer l'arc au sol. Il se releva pour le récupérer mais percuta Kodo au passage et tous deux s'affalèrent. Tout était étrangement calme d'un coup... Sans comprendre ce qui s'était passé, Andrew s'était préparé à avoir la tête tranchée avant d'être projeté violemment dans une espèce de brouillard noir. Il posa la question alors qu'il reprenait l'arme en main :

- Vous croyez... que nous sommes morts ?

Il ne pouvaient plus entendre les éclats de magie non loin d'eux. Tout ressemblait de plus en plus au silence de la Mort...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Ven 15 Fév - 21:00

Jewel saignait à la tempe suite à l’entrechoquement de son crâne contre celui de Kodo. Elle avait mal mais la douleur était supportable. Elle mit un moment avant de se relever et de s’approcher de la seule source de lumière offerte par l’arc d’Andrew. D’un regard, elle fit un tour d’horizon, cherchant à distinguer des formes familières dans le noir de cet épais néant. La jeune femme fronça les sourcils, puis dit : « La Mort ? Si c’est cela la mort, on m’a menti au temple de Cheera et j’exige qu’on me rembourse mes offrandes ! »

Derrière elle, Meecham et Gurkan rejoignirent également la lumière. Les guerriers étaient en sueurs et couverts ici et là de tâches de sang. Gurkan regarda l’arc d’Andrew dont les éclats de lumière n’éclairaient cependant qu’une petite parcelle de néant. Il dit en se massant l’arrière de la tête : « Quelqu’un surveillait-il ces maudits mages ? Nous auraient-ils dans leur folie envoyé valser à travers les abysses ? »

********
Devant la tapisserie du Destin des Fileuses de la Destinée, Thorin, le Plus Puissant de tout les Plus Puissants Sulas, regardait toujours les trois Sœurs. Lentement, elles tissaient la toile du Destin de l’Univers avec minutie, faisant glisser entres leurs longs et filiformes doigts, les fibres. La dernière des sœurs, une très vieille femme au teint blafard et vêtue de loque noire tirait sur le fil de vie de Mavican. Ce dernier se gorgeait d’or, devenant à mesure que les secondes s’écoulaient ; divin.

Satisfait de ce spectacle, Thorin sourit, mais le Roi des dieux du panthéon Jalanien perdit vite son allégresse lorsque la dernière des Fileuses fit apparaître une paire de ciseau. Lentement, elle l’approcha du fil, les yeux brillant de milles et une constellation. La Fileuse attendait le bon moment, elle attendait le glas, celui de la Mort, l’instant où l’âme de Mavican serait rappelée dans la Roue Karmique de l’Omkara.

Le regard de Thorin se fronça et son front se plissa. Tout autour de lui, une épaisse aura de colère venait d’apparaître et faisait vibrer la toile de l’univers. Les étoiles détournèrent le regard, alors que les Puissances Ordonnatrices de l’univers continuaient de vaquer à leur occupation dans une totale indifférence.

D’un geste vif, le Plus Puissant de tous les plus Puissants Sulas agrippa le poignet de la vieille Fileuse, l’empêchant d’approcher d’avantage. Aussitôt, les trois sœurs lui lancèrent un regard courroucés et dirent d’une même voix : « Tu n’as pas le droit Thorin. Tu n’es pas encore une Puissance Ordonnatrice. »

Le dieu laissa échapper un léger sourire irrévérencieux : « Un instant. Juste un instant. »

« Il a eut sa chance. » Dit la première des Fileuses, une jeune enfant drapée de blanc.

« Son heure est venue. » Continua la deuxième sœur, une femme d’une trentaine d’années dont les longs cheveux blonds ondulait sur une tunique grise.

« Il doit mourir. »

Malgré toute la puissance du Sula qui maintenait fermement son poignet, la Fileuse, Puissance Ordonnatrice de l’univers, approcha les lames tranchantes de la paire de ciseau. Thorin secoua la tête, horriblement contrarier. Dans un élan quasi cosmique, il tendit le doigt et de celui-ci, il toucha le fil avant que les ciseaux n’atteignent la laine.

Instantanément, le fil s’embrassa d’une aura éclatante et il se gorgea complètement d’or. Il était désormais entièrement fait d’or. D’un bout à l’autre, il s’étendait divin et la mort qui le menaçait, ne put désormais l’atteindre. Thorin avait insufflé à la destinée de Mavican le souffle nécessaire pour s’élever. Il avait sacrifié consciemment une partie de sa puissance, mais la destruction des derniers Sula valait bien ce sacrifice. Il restait tout de même, le Plus Puissants Sula parmi les Plus Puissants Sulas.

Lorsque Thorin lui libéra le poignet, la vieille Tisseuse éloigna la paire de ciseau, mais elle le garda en main. Les Fileuses dirent d’une même voix a l’intention de l’univers tout entier : « L'âme de Mavican s’est élevée. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Lun 18 Fév - 16:28

A l'instant précis où Kirion avait le dessus, il sut que ce serait force vaine. Au fond de lui il avait senti une étrange présence. Quelqu'un luttait contre l'indéniable... Ce n'était pas Mavican, le sorcier vivait les dernières minutes de sa vie... non, la force venait d'ailleurs de plus haut. Les Fileuses étaient comme stoppées dans leur mouvement. Il savait où tout ça aller mener et alors que la volonté de Thorin s'affirmait, il s'éclipsa lentement, disparaissant dans le chaos qu'il avait lui même créé. Il fut guidé par une lumière étrange... celle de l'arc. Il recherchait les lydéens et les Jalaniens pour les inciter à partir. Lui ne pouvait pas mourir... en tout cas pas encore. Cette étrange lumière éveilla sa curiosité. Aussi soudainement qu'il avait fait faux bond à Mavican, il apparut derrière Andrew et lui prit violemment l'arc des mains.

- Vous êtes malade de surgir comme ça ! Et qu'est-ce que vous faîtes là ? Où sommes-nous ? Mavican est mort ou a-t-il gagné ?

- La ferme, chasseur ! Vous êtes toujorus en vie pour l'instant mais il est trop tard... Mavican va être immortel sous peu... ce n'est qu'un question de temps.

- Pourquoi ne continuez vous pas à vous battre alors ? Il faut le tuer avant qu'il ne soit trop tard.

- Parce que je dois affronter une volonté qui m'est supérieure, chasseur !

Il plongea ses yeux, redevenus noirs dans ceux de Kant et il y eut un instant de grand étonnement. Pour la première fois il y avait une impression de surprise sur son visage et il rendit l'arc à son propriétaire. D'une voix glaciale, il demanda :

- Tu attendais quoi pour me parler de ta vision, abruti ?!? Que le volcan explose ??? Tu n'as pas idée de l'importance capitale de ce que tu renfermes en toi !

- Comment vous...

- LA FERME ! Tu détiens le seul moyen de détruire Mavican... alors fais-le... L'arc est ta chance, saisis-là tant que l'autre débile est content des nouveaux pouvoirs qui lui sont insufflés... Fais-le, ne rate pas ta cible, chasseur... sinon je ferais de ta vie un enfer... tu me supplieras de mourir... Et je m'arrangerais pour que ton sale gosse t'entende hurler de douleur dans ton sommeil... Tu n'as pas idée du niveau que peut atteindre ma colère... J'ai horreur que l'on me défie impunément ! EXECUTION !

Dans un souffle impétueux il revint en face de Mavican, la brume obscure se dissipa soudain. Mais quelque chose n'allait pas... Kirion ne semblait plus humain, il fixait d'un air haineux le nouvel immortel qu'il avait devant lui et il déclara d'une voix ténébreuse :

- Personne ne m'échappe, enfant de putain... Et ce n'est pas ce traître de Thorin qui m'empêchera de récupérer mon dû. Ton âme sera mienne ou bien disparaîtra. Tu ne resteras jamais un Immortel ! Je t'en fais le serment !

Il y eut un grand halo de lumière rouge, et un sphére de la même couleur se rapprocha d'eux. On aurait dit la lune rouge, à cette vision Andrew recula. Kirion en revanche eut un sourire cruel et il disparut ne laissant sur place que son épée. La lame rougeoyante semblait émettre un chant macabre et diffusait autour d'elle un étrange halo argenté. Tandis que la magie brillait, Mavican ne pouvait pas distinguer les mortels lydéens et jalaniens. Une jeune femme venait d'arriver derrière eux. Elle avait les cheveux d'un noir bleuté et les yeux couleur océan. Elle dit d'une voix légère, audible malgré le bruit ambiant :

- Il est temps de quitter cet endroit avant qu'il ne vous happe dans le néant... Nous arrivons à la fin d'une ére, je vous expliquerais le moment venu mais vous devez me suivre. Quittons cet endroit maudit...

- Qui êtes-vous ?

- Patience, vous le saurez lorsque nous serons tous en sécurité... Vous êtes le Doigt de la Mère, c'est ça ?

- Pardon ?

- Vous avez hérité d'un pouvoir puissant, il se ressent au travers de vous... mais pour en prendre conscience, vous devez accomplir une mission. Kirion m'a demandé de récupérer les autres, il a dit qu'il se chargerait de vous.

- Vous connaissez ce sorcier de malheur ?

- Bien sûr, il est notre Protecteur Aimant et Fidèle... En route, Lydéens, Jalaniens, vos vies sont importantes à mes yeux. Rétablissez l'ordre dans ce monde, Andrew... c'est votre noble tâche...

- Kodo rester ici...

La jeune femme se mit à genou au pied du Qwel et de sa voix douce, elle se contenta de dire, sa main posée sur son épaule :

- Qu'importe ce que tu peux penser de Kirion... cela ne doit pas te condamner à mourir. Vous avez vécu un long voyage et si je me mets à genou, c'est pour vous faire marque de mon profond respect. Estimez-ça comme une preuve d'amitié... ou alors...

Elle se redressa et tendit une main dont le teint était hâlé, des bagues étranges sur les doigts :

- Déclinez la main tendue d'une alliée. Vous avez toujours votre libre-arbitre. Néanmoins, le temps nous fait défaut... ne tardez pas à réfléchir trop longuement.

Pas une seule fois elle n'avait élevé la voix. Elle ne les avait pas menacé non plus... Andrew la dévisagea. Il n'était pas sûr de son choix mais finit par dire :

- De toute façon, à supposer que nous tombions dans un piège, en quoi cela arrangerait-il notre sort ? Mavican est immortel... nous n'avons pas beaucoup le choix.

**********

Dans le calme apparent de L'univers, une silhouette sombre volait entre les étoiles. Sur son passage, elle apportait avec elle quelques filaments étranges. Un petit murmure s'en échappait. Sous sa capuche, il aurait été impossible de dire exactement qui c'était. En tout cas la carrure indiquait qu'il s'agissait d'un homme. Mais vu l'attention qu'il apportait sur lui, sa présence ici, était interdite du moins, non toléré.

Il connaissait le chemin pourtant et avança jusqu'au Fileuses de la Destinée qui possédaient toujours le fil d'or entre leurs mains. Il ôta sa cape et le visage de Kirion apparut. Il affichait un mine froide ou se lisait la colère... Il plaqua ses yeux d'un noir profond dans ceux de Thorin. Un des trois soeurs dit alors :

- Tu n'as pas le droit d'être ici, Kirion... Pars, immédiatement...

La voix glaciale de ce denrier claqua comme un coup de fouet et résonna jusqu'aux confins de l'Univers :

- Pas le droit dis-tu ? Et lui, il a le droit d'user de son pouvoir pour élever un stupide fils de chienne ? Non, il ne l'a pas ! J'ignore si un jour, un cerveau poussera dans ton crâne vide, Thorin mais pour l'instant, ton poste de plus puissant Sula ne te permet pas d'intervenir !

La discussion semblait attirer un élan d'attention féroce. Entre lels les étoiles semblaient se chuchoter l'une à l'autre quelque smots incompréhensibles. Les Fileuses, pourtant neutres, n'avaient pas l'air tranquilles. Il faut dire que la façon dont parlait cet homme était surprenante, il ne semblait pas impressionné par la présence de Thorin.

- Il est trop tard, ce qui est fait est fait.

- Vous vous trompez... tous, lourdement... Jamais, je n'ai permis à quiconque d'empêcher ma vengeance... Mavican va disparaître et tu n'y pourras rien... tout comme tu n'as pas pu empêcher mon Elevation... N'oublie jamais que les enfants que tu as forcé à l'exil en tentant de les tuer reviendront pour t'écraser... Je t'en fais le serment ! Tu as voulu briser notre monde... maintenant, c'est moi qui vais briser tes espoirs... Ce sera ma vengeance personnelle, pour tous les gens que ton salaud de protégé aura tué ! VENGEANCE !

Dans un mouvement de colère, il cracha au visage de Thorin. Un étrange tintement se fit entendre. Tous regardèrent le fil d'or qui s'était mit à vibrer très légèrement. Tout autour, le silence était de mise. Le Temps lui même semblait s'arrêter. L'Omkara lui-même semblait silencieux. Kirion eut un sourire mauvais sur le visage et il regarda avec impatience le fil d'or. Une des fileuses s'exclama :

- Ce n'est pas possible... il ne devrait pas vibrer...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Lun 18 Fév - 20:24

Le fil d’or de l’existence de Mavican continuait de vibrer, propageant tout autour de lui de nombreuses ondes lumineuses. Les Fileuses de la Destinée semblaient quelque peu désorientée, mais lorsqu’elles regardèrent dans la direction de l’Omkara, soudain, pour elles et elles seules uniquement, l’étendue de l’avenir s’ouvrit, et elles comprirent. Elles dirent alors d’une même voix : « Nous ne nous trompons jamais Kirion… ce qui doit être fait sera fait… »

Thorin semblait imperturbable face à la colère de Kirion. Il le regardait d’un regard froid. Il dit : « Les Exilés vont disparaître Kirion. Disparaître à jamais dans le Néant. Chacune de leurs âmes sera détruites par mes prêtres, j’y veillerai personnellement. » Un léger rire moqueur et supérieur. « La vengeance, la vengeance, la vengeance… tu n’as que ce mot à la bouche depuis bien trop longtemps. Voilà pourquoi tu ne t’Elèvera pas d’avantage pauvre fou. Tu laisses tes sentiments prendre le pas sur la nécessité. Ta vengeance t’aveugle. »

Alors que le fil continuait de scintiller en vibrant, lentement, la dernière des Fileuses se mit à sourire puis, elle rapprocha la paire de ciseau de la fibre. L’univers se tourna dans leur direction. Même l’un des géants bâtisseurs leur accorda une brève seconde d’attention avant de se remettre à façonner la vie sous les ordres de l’Omkara.

Thorin se raidit, grimaçant. Il dit d’une voix tonitruante : « Que fais-tu vieille folle ? Il est Divin ! La Mort ne peut l’atteindre désormais ! Vous n’avez pas le droit ! »

Ensemble les femmes répondirent : « Le droit n’existe pas. Il n’y a que le pouvoir. »

*************

« Il est Immortel ? »

En apprenant la nouvelle, Jewel chancela, prise de vertige. Elle fut immédiatement rattrapée par Meecham. Jewel n’arrivait pas à le croire. Ils avaient faillit à leur tâche. Elle aurait bien voulu pleurer mais la fatigue qu’elle ressentait à cet instant était si épaisse qu’il lui était impossible de commander ses larmes. Le visage de la jeune femme avait pâli d’un coup. Elle murmura d’un ton remplit de rancœur : « Alors, il a gagné… nous ne pourrons jamais le vaincre. Personne ne peux tuer les Immortels… personne… Tout cela n’a donc servit à rien. La mort de Koah, de Guerel, de Podo… on a perdu… je n’en reviens pas, on a perdu… »

Gurkan grimaça en secouant la tête, ses lourdes dreadlocks flageolant l’air. Il se tourna vers la femme aux cheveux noir et lui dit sur un ton sec de somation : « Je ne sais pas qui vous êtes, et je m’en contre fiche, mais ramenez-moi où se trouve Mavican ! Je n’irais nulle part sans l’avoir combattu ! »

« Tu n’as pas entendu, stupide guerrier ? IL EST IMMORTEL ! » Beugla Jewel alors que son échos se répandait en cascade à travers le néant.

« J’ESSAIERAI QUAND MÊME ! »

Meecham étudia un instant les alentours qui semblaient se distordre dangereusement, puis il dit tout en continuant à soutenir Jewel : « Ecoutez, je pense qu’Andrew à raison. N’importe où ailleurs et avec n’importe qui sera sans doute moins dangereux qu’ici… »

Gurkan serra de rage le pommeau de son épée, faisant apparaître de larges veines dans ses muscles bandés : « Faites ce que vous voulez, mais je n’irais nulle part sans avoir combattu Mavican. Renvoyez-moi en face de lui ! TOUT DE SUITE ! »

*************

De son côté, Mavican irradiait d’une aura divine. Tout autour de lui, le Pic des Ténèbres s’effritait, se décrochant en gros morceaux de pierres qui s’envolaient vers une brèche ouverte à une centaine de mètre au-dessus de l’île. La roche se fracassait contre la faille en de grosse explosion. De la lune coulait un sang épais et des fissures creusées dans la roche, surgit de la lave. Au loin, les tambours de la Cité Trayaregs résonnaient à travers les remous de l’impétueuse tempête de vent et de pluie.

Le dieu Mavican lévitait dans les airs au-dessus de l’autel, tenant toujours en main le Cœur des Ténèbres. En une pensée obscure, il ordonna aux Idrazits de se séparer et de marcher vers Hanka et Oderne. Du ciel, tombaient de nombreuses boules de feu qui causèrent morts et destructions. Lorsque les yeux du dieu maudit se posèrent sur la faille aux reflets brillant, des vagues de feu et de lumière bleue et noire frappèrent la barrière protectrice qui séparait le monde des Exilés à celui de Jalane. Le déchaînement d’énergie provoquer était herculéen. Il était visible de n’importe quel point de l’univers. Mavican poussa un cri d’une rage absolue qui fissura d’avantage la faille magique.

Tout vibrait, tout n’était que chaos dans le monde des Exilés. La faille faiblissait, elle tremblait dangereusement, explosant en de nombreux endroit dans des détonations assourdissantes. Du sol, le spectacle aurait pût passer pour beau s’il n’était pas annonciateur d’apocalypse.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Mar 19 Fév - 3:36

Andrew s'approcha de Gurkan et lui dit en le regardant dans les yeux :

- Je ne sais que trop bien ce que tu penses de moi à cet instant précis mais te sacrifier serait inutile... Jewel a besoin de toi, pour Koah, ne l'abandonne pas. Reste près d'elle et veille-bien à sa sécurité, c'est ce qu'il aurait voulu. Je n'ai jamais eu l'intention de vous séparer toi et lui. C'était quelqu'un de bien... et jusqu'au bout il aura été digne. Je ne peux pas te l'ordonner mais je peux juste te demander de prendre soin de Jewel... jusqu'à la fin de ta vie s'il le faut.

- Guerrier, il est temps pour toi de choisir ce que tu veux... au plus profond de ton être, il te faut faire la paix et avancer. Suivez-moi, je puis vous assurer que votre destin sera plus clément, avec moi. Je ne peux pas vous apporter de preuve irréfutable... juste la promesse d'un espoir.

- Meecham, suivez-là... Jewel et Kodo aussi... Gurkan, fais comme tu voudras... mais pense à la meilleure façon de te racheter. Tu sera toujours plus utile vivant que mort.

Andrew fixait le guerrier avec intensité. Il aurait pu recevoir un coup de poing, voire même des injures. Mais la jeune femme aida Jewel à marcher vers l'escalier. Le sol tremblait et il n'était pas facile de tenir debout. Kodo poussa un peu Gurkan à leur suite et lui dit :

- Gurkan devoir protéger Jewel et Kodo maintenant. A moins que lui penser à nous faire faux-bond... Kodo espérer que lui éventrer la râclure de Kirion...

Alors qu'elle soutenait Jewel la jeune femme se tourna vers Kant et le fixa de ses yeux bleus océan :

- Le Doigt de la Mère doit rendre Justice. N'oublie pas ton rôle, laisse agir ton coeur et prends soin de celui des autres...

Tandis que les autres descendaient, Andrew regarda son arc toujours brillant et ses flèches. Il ne savait pas ce que cela ferait... et à vrai dire il avait peur d'essayer. Il n'avait jamais été quelqu'un d'exceptionnel dans sa vie... un simple Maître Intendant... non un lydéen... un exilé. Quel étrange pouvoir, Cheera lui avait-elle insufflé ? Il n'en savait rien et craignait de le découvrir... Il s'approcha. Mavican lévitait déchaînant toute l'étendue de ses nouveaux pouvoirs. L'épée brillait toujours, elle ne semblait pas perturbée par tout ça... sauf lorsqu'Andrew prit un flèche. Sa lumière se fit moins aveuglante, elle lui permettait de voir parfaitement sa cible. La faille était monstrueuse et il hésita... tout ça semblait fou... comment pouvait-il tuer un Immortel ?

Il ne savait pas si Gurkan était parti... il avait les yeux fixés sur Mavican. Il repensa à Laureen... si elle avait pu se douter de tout ce qu'ils auraient vécu à cet instant... Et Logan... il attendait en bas... Jewel avait raison, ils avaient échoué... mais le désespoir l'emporta. Pour les milliers de lydéens et de Jalaniens morts par la faute de Mavican, pour tout le mal fait par lui et son frère, Andrew eut un visage déterminé, l'énergie du désespoir. Il posa le bout de sa flèche sur la corde et la tendit. Il visa alors Mavican, toujours occupé à se déchaîner sur la faille. Un clignement de paupières, et il retint son souffle. Ses doigts lâchèrent la corde et la flèche siffla dans l'air...

********

- La vengeance est mon unique raison d'exister... ton règne de despote divin est sur le déclin. Tu ne parviendras jamais à dompter l'Omkara... Il te rapellera au Néant en temps voulu. Tu veux semer la destruction de mon monde, vas-y fais donc, sombre crétin mais par là, tu provoques la disparition prématurée du tien !

Kirion regarda le fil d'or qui vibrait de plus en plus. Il eut un sourire mauvais et ajouta :

- Nous nous retrouverons bientôt... ou pas, en fait... Le droit n'existe plus, il n'y a que le pouvoir, mais le pouvoir disparait... il n'y a plus que SA volonté. Poussière tu retourneras à la poussière... Univers ! Tu es né de L'omkara et tu y retourneras... Il rappelle toujours ses créations dans le Néant.

Les trois Fileuses étaient suspendues dans leur geste. L'Univers retenait son souffle. Les ciseaux coupèrent net le fil d'or, mettant un terme à la vie de Mavican et aux assurances de Thorin. Alors que tout le monde semblait stupéfait, Kirion disparut soudainement laissant un filament d'argent. Il avait la forme du visage de Mavican et était à la vision de tous. Il se décomposa pour faire apparaître une tête de mort transpercée de l'épée de Kirion puis disparut totalement, laissant tout l'Univers ébranlé par ce qu'il s'était passé.

*******

La flèche d'Andrew avait manqué sa cible de près. Mais Mavican n'avait pas été sourd à cette tentative. Il regarda le chasseur insignifiant et lui lança un raid de lumière jaune. Sur la défensive, Kant avait pris instinctivement une autre flèche et avait tiré. Il ne vit pas le résultat... ce qui était dommage car elle alla se planter en pleine poitrine de l'Immortel, lui perforant le ventricule gauche et le tuant ainsi net. Le jet de lumière percuta avec violence, le bord de la falaise où il se trouvait. Kant fut déséquilibré en arrière et tomba en se cognant violemment l'arrière du crâne. Une douleur le paralysa quelques instants, de trop surement. Effritée, la roche se détacha et bascula dans le cratère. Andrew eut juste de temps de se rattraper au rebord à bout de bras.

Il sentait la lave en desosus de lui et inutile de dire que c'était chaud... Pendu dans le vide, sa main fermée sur le rebord comme un étau, il se rattachait à ce dernier espoir. Mais la douleur dans sa tête reprit très vite le dessus, l'empêchant de se hisser. Il sut qu'il ne pourrait jamais remonter de lui-même. Là où Mavican s'était trouvé, il y avait le halo sombre qui voilait tout. Un étrange sentiment lui emplit l'esprit. Il avait échoué... Cheera s'était trompée, il ne pouvait pas tuer les immortels... La roche commençait à lui entailler la main. Du sang coulait d'une plaie naissante. Mais il était résolu à tenir... coûte que coûte. Cependant, peu à peu ses doigts glissaient de quelques milimètres. Ce n'était plus qu'une question de temps avant qu'il ne fasse une plongée mortelle dans la lave en fusion...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Mer 20 Fév - 9:02

Fermement, le poignet d’Andrew fut agrippé par la main puissante de Gurkan avant qu’il ne chute dans le vide. Face contre terre, le guerrier lydéen empêchait le chasseur de tomber d’avantage malgré l’effritement de la roche tout autour d’eux. « Accroches-toi Kant ! » Ordonna le grand homme en hissant de toutes ses forces le Maître Intendant.

Andrew avait eut tort tout à l’heure. Gurkan était là où Koah aurait été. Car il savait que son ami n’aurait jamais laissé Andrew affronter seul Mavican, surtout s’il n’y avait plus aucun espoir. Gurkan était toujours profondément jaloux, oui, ce sentiment était plus fort que lui, et il n’agissait pas par bonté d'âme. Il haïssait le fait que Koah ai dit à ce putain de Maître Intendant des mots qu’il ne lui avait jamais prononcé… Mais si Andrew mourait… Koah ne l’aurait pas voulu. C’était pour quoi après avoir dit adieu à Jewel qu’il confia aux bons soins de Meecham et du vaillant Kodo, Gurkan était remonté sur la plateforme au-dessus de cratère.

Après un effort de la part d’Andrew, Gurkan réussit à le hisser. Tout autour d’eux, le Pic des Ténèbres s’écroulait dangereusement de toute part. Gurkan lança un regard froid à Andrew, puis il lui dit : « Le meilleur moyen de me racheter, c’est de sauver la vie à l’homme qu’il aimait, même si je répugne à le faire. T’as un fils Kant ! Il a bien plus besoin de toi que Jewel à besoin de moi. » Il chercha ses mots et haussa un peu le ton, ne pouvant contrôler la rancœur qui l’habitait. « Ecoutes, Kant, je… tu… concernant notre différent… c'est vrai que je te haïr à un point dont tu n’as pas idée. J’ai passé presque la moitié de ma vie à aimer Koah sans qu’il ne m’aime en retour. Il y a toujours eut quelqu’un d’autre. Toujours eut un imbécile dans ton genre incapable d’apprécier à sa juste valeur l’être qu’il était ! »

Il secoua la tête amèrement : « C’était les Furies ! Tu comprends ? Ce sont les Furies qui m’ont obligé à le faire. » Un regard froid. « Jamais je n’ai voulu ça ! »

De l’autre côté du pont en ruine, Kobol apparu dans la tâche de Néant laissé par la mort de Mavican. Il était invisible aux yeux des mortels. Paisiblement, comme si toute cette destruction lui était d’une grande indifférence, il ramassa - un sourire carnassier afficher sur ses lèvres putrides - le Cœur des Ténèbres qu’il alla déposer à nouveau parmi les ossements sur l’autel où reposait son deuxième fils. Aussitôt, les Idrazits changèrent de cap, revenant vers les Terres Fumantes des Rocheuses de Kobol.

Dans le ciel, la brèche cessa doucement de s’agiter. Les explosions se firent de plus en plus rare à tel point qu’il n’y en eut bientôt plus aucune. Progressivement, l’onde argentée et apparente de la faille se fondit avec le ciel d’encre de la nuit. La lune cessa de saigner et des cieux plus aucunes météorites ne s’abattirent sur le royaume des Exilés. Le calme revenu doucement à travers l’île qui était tout de même toujours balayer par des vents puissants et par une pluie diluvienne.

Autour des deux lydéens, tout s’écroulait encore. La roche se décrochait, valsant dans la lave. Lorsque le voile de Néant s’envola soufflé par le vent, les deux hommes purent déceler le corps mort de Mavican. Le vieillard était étendu sur le sol, une flèche d’argent scintillant au reflet de la lune.

« Tu l’as… tuer, Kant. Par quel miracle est-ce possible ? » Murmura incrédule le guerrier.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »


Dernière édition par Gurkan Miras le Sam 22 Mar - 8:06, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Mer 20 Fév - 18:28

C'était avec une grande surprise qu'Andrew saisit la main de Gurkan. Il ne pensait pas que le guerrier serait resté et encore mois qu'il l'aurait sauvé. Il eut du mal à remonter, la roche se détachait par poignées entières. Une fois qu'ils furent à une distance raisonnable du vide, Kant écouta celui qui venait de lui sauver la vie. Bien sûr qu'il y avait de la jalousie, de la colère... comment pourrait-il en être autrement ? Il avait suffit que le Maître Intendant fasse irruption dans la vie du glaneur pour que ce dernier lui déclare son amour, lui mette la main à l'entrejambe et l'embrasse passionnément ! Bien que tout ça explique l'attitude de Gurkan, Andrew, finit par parler :

- Je me doute bien que tu ne l'as jamais voulu... ce n'était pas lui que tu visais, c'était moi. Et j'aurais préféré que tu m'atteignes... Mais lui aussi était sous l'emprise des Furies. Je ne sais pas vraiment ce que tu vas en penser mais l'amour qu'il m'a montré, je n'aurais jamais pu lui rendre... jamais je n'ai voulu briser votre amitié... Et entre nous, je pense que tu le connais bien mieux que quiconque, il t'aimait aussi... peut-être qu'il ne te le montrait pas assez. En tout cas, merci... même si tu me dis que tu n'as pas fait ça pour moi mais pour lui. C'est vrai que j'ai Logan... mais, il s'est passé quelque chose...

Il s'arrêta, tous deux voyaient désormais le cadavre de Mavican et lorsque Gurkan afficha son air incrédule, Kant sentit ses tripes se liquéfier. Il l'avait fait ? Il n'y croyait pas, comment avait-il pu tuer un Immortel ? Il balbutia :

- Non... je... ne sais pas... ça ne doit pas être moi... peut-être que c'est une illusion... il doit y avoir des créatures quelque...

- Non, chasseur, ce n'est pas un rêve. Mavican est mort ! Ce n'est pas trop tôt !

Kirion venait d'apparaître, juste sur le côté, il tenait l'arc qu'Andrew avait lâché lors du jet de lumière. Dans l'autre main, son épée luisait, il reprit de sa voix froide :

- Tu as perdu ça... Vous m'épatez vous autres lydéens... Je n’aurais jamais cru qu'un tas de muscles épais comme toi ne sauve un jour la vie à celui que Koah aurait voulu s'envoyer... C'est surprenant... Vous devriez peut-être vous embrasser tous les deux. Entre la haine et l'amour, il n'y a qu'un pas.

Andrew se moquait pas mal de la remarque, il fixait Mavican et questionna :

- C'est vous qui l'avez tué... n'est-ce pas ?

- Navré de te décevoir, chasseur mais je ne chie pas des flèches d'argent. Et je n'en jette pas non plus avec mes yeux... J'ai des techniques beaucoup moins rudimentaires et primitives.

- Ce n'est pas possible...

- Oh arrête de faire ton abruti, Kant ! Oui, c'est toi qui lui as transpercé le cœur, oui, c'est toi qui l’as tué... Au lieu de refuser de voir la vérité, racontes plutôt à l'autre crétin ce que tu as vu... Et peut-être d'ici quelques temps, il pourra se faire pousser une cervelle ! Nous nous reverrons... bientôt.

Et dans un étrange halo noir, Kirion disparut. Andrew resta un moment perplexe puis il décida de raconter ce qu'il avait vu à Gurkan :

- Je ne le croyais pas... Tout à l'heure, il s'est passé quelque chose d'étrange... tu vas me traiter de fou... Quand Kirion combattait Mavican, j'ai eu une vision... je me suis retrouvé dans un endroit totalement inconnu, immense... J'ai vu un monde... où il y avait des sorciers, des Sulas... Et puis, Cheera est apparue. Elle m'a expliqué que nous n'étions pas des Exilés mais les âmes qu'elle avait sauvée de Thorin, son père. Il ne voulait pas que d'autres... s'élèvent à son rang. Cheera a donc fait ce monde pour nous... Seulement, avant que je ne puisse vraiment poser une question, elle m'a annoncé que son heure était venue... Elle s'est sacrifiée pour me donner le pouvoir unique de tuer les Immortels...

Il regarda Gurkan, légèrement inquiet par la réaction qu'il pourrait avoir. Sans doute qu'il avait peur de passer pour un malade mental. Mais els faits étaient là, Mavican gisait au sol mort par la flèche qu'Andrew avait tiré.

- Je n'y croyais pas... mais maintenant, j'ai de plus en plus de mal à m'y faire... mes doutes se sont envolés pour laisser place à des centaines de questions... Tu me crois, n'est-ce pas ?

*******


Au bas des marches, la mystérieuse femme aidait Meecham à soutenir une Jewel abattue. Ils rejoignirent les enfants et Fazine. Logan, inquiet questionna à tout bout de champ sans leur laisser le temps de s'asseoir :

- Où est papa ? Pourquoi n'est-il pas avec vous ? C'est quoi tout ce tremblement et tous ces bruits horribles ? Et puis cette fumée noire... Il y a la lune qui a saigné... encore... mais tout s'est arrêté d'un coup... pourquoi ? Où est mon père ? Il est...

Il ne put finir sa phrase et la jeune femme en profita pour faire asseoir Jewel sur un rocher. Elle s'accroupit et posa sa main sur la joue de Logan qui eut un mouvement de recul.

- Ton père est resté là-haut pour tuer Mavican... Je suis sûre qu'il va y arriver.

- Comment ? Lui être immortel ! Kodo repartir chercher Gurkan et Andrew... trop dangereux...

- QUOI ??? Il est immortel ??? Comment ça se fait ? Pourquoi c'est mon père et pas Meecham qui est resté ? Et où ce barbare de sorcier ? Je parie qu'il les a lâché... papa va mourir il faut aller le chercher !

Il allait partir lorsque tout le monde se rendit compte qu'une lame rouge était appuyée contre sa gorge. Kirion était apparu aussi vite que l'éclair et regardait le fils Kant avec un air mauvais :

- Malheureusement, je te ne laisserais pas ce plaisir de me traiter de lâche. Je te conseille vivement de rester là, car tu risques de payer au prix fort ton insolence.

- Allons... de telles menaces sont-elles nécessaires ?

Kirion regarda la femme d'un ton froid et lui répondit, cynique :

- Je crains que oui... comment veux-tu faire confiance à un gamin qui se pisse dessus à chaque fois qu'il entend un bruit derrière lui et qui chiale parce que son papa ne fait que son devoir ? Sans oublier le fait qu'il rêve de partir en vadrouille tout seul rien que pour voir s'il peut un jour atteindre l'âge adulte, ce que je ne souhaite pas à ses compagnons d'aventures parce si le Logan adulte leur file autant envie de le jeter du haut du pic que le gamin, ils ne sont pas sortis de l'auberge. Il faut travailler le mental, un jour il me remerciera de lui avoir évité une mort atroce...

- Jamais...

- S'il vous plait. Les autres sont exténués... du calme leur ferait du bien.

- Tu as compris le nain ? Ferme-la.

- Kirion, vous m'aviez promis...

- De ne pas décapiter qui que ce soit... Que je sache... tous ont par miracle la tête sur les épaules. J'ai deux choses à faire encore, tu veilles sur eux...

Et il ajouta avant de s'évaporer, sur un ton sarcastique :

- Bon courage...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Mer 20 Fév - 23:56

Gurkan échangea un regard perplexe avec Andrew, puis il secoua négativement la tête. Il ne comprenait pas tout et au fond, cela ne le dérangeait pas. Tout en passant une main dans les poils de sa barbe pour se masser le menton, il lui dit : « Que je te crois ou pas n’a aucune espèce d’importance Kant, Mavican est mort. Et la faille semble s’être refermée. La manière dont cela s’est passé je m’en moque. » Il s’éloigna. « Kirion à raison à mon sujet, je ne suis pas doué pour réfléchir, tout ce qui s’est passé ici me dépasse complètement. Je suis un guerrier, on me dit ce que je dois dégommer, et je le dégomme sans poser de question. N’attends pas de moi que je réponde à tes interrogations, ou apaises tes doutes. C’est hors de question. »

Comme pour les presser à s’en aller, la roche continua à s’effriter, faisant trembler à nouveau la terre de laquelle jaillit encore une lave très dense. Les deux hommes rejoignirent les marches des escaliers, et après un rapide regard vers Mavican afin de s’assurer qu’il soit bien mort, ils se mirent descendre au pas de course le millier de marches. Les derniers gravas du pont encore miraculeusement intacte furent engloutit dans les profondeurs de la lave, rompant définitivement l’accès à l’autel et au Cœur des Ténèbres. La pluie continuait de tomber, rendant glissantes la descente d’Andrew et de Gurkan.

Durant de longues minutes, ils descendirent en silence…

Pendant ce temps, au pied des marches et après le départ de Kirion, l’heure était aux retrouvailles pour Meecham, Poméra et Fazina. La jeune fille était blottie contre le guerrier Jalanien avec la ferme intention de ne jamais plus le lâcher. Durant quelques longues minutes, Meecham expliqua à une Fazina quelque peu inquiète ce qu’ils avaient vécu là-haut. Les Jalaniens étaient un peu à l’écart, appuyé contre l’arche de pierre. A mesure que Meecham parlait, le beau visage de la grande métisse s’assombrit. Il passa de l’étonnement à la méfiance en un instant.

Courbée en deux et la tête enfuie entre ses bras et ses genoux, Jewel sanglotait en silence. Elle rivalisait presque en larmes avec la pluie diluvienne qui tombait chaude sur tout le monde. Malgré les tapes réconfortantes que Kodo lui faisait sur le flanc du corps, elle n’arrivait pas à calmer sa peine. « Tout est changer… Rien ne sera plus jamais comme avant… ma vie est fichue… »

Les grands yeux verts de Fazina se posèrent suspicieux sur l’étrangère aux cheveux noir. Elle murmura à l’intention de Meecham une fois qu’il eut terminé son récit : « Qui est-ce ? D’où sort-elle ? »

« Aucune idée. Mais je ne pense pas qu'elle nous veux du mal. Elle à parler d'elle comme une alliée. » Répondit-il.

« La façon dont Kirion s’adresse à elle est surprenante. » Elle se rapprocha de lui, murmurant encore plus bas. « Tu as entendu comme moi… elle se permet des mots qui ne l’énerve pas. »

« C’est peut-être l’une de ses apprentis… non ? » Proposa Poméra dont la tête reposait contre le torse de Meecham.

« Elle n’a pas l’air de pratiquer les arts occultes, Jeune Maîtresse. »


« Mavican n’avait pas l’air redoutable lorsqu’il est arrivé à Za’ha’dum, et pourtant il est devenu immortel. »


Après avoir échanger un regard avec Fazina, Meecham se décrocha de l’étreinte de Poméra. Il s’avança vers la femme étrangère, la fixa un instant, puis après avoir peser ses mots il demanda sur un ton qu’il s’efforçait d’être diplomate : « Et si maintenant vous nous disiez qui vous êtes, madame ? Quel est le lien qui vous unis avec ce sorcier ? »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Jeu 21 Fév - 3:01

La jeune femme posa ses yeux bleus sur Meecham et fit un signe d'acquiescement de la tête. Elle n'avait pas l'air pressée de parler et semblait attendre quelque chose, néanmoins, elle eut la politesse de répondre, ce que Kirion n'aurait jamais fait autrement que pour lui rabattre le caquet :

- Tes manières font plaisir à voir, non pas que je sois attaché au protocole mais tu es surement le premier qui ose venir à moi sans me prendre pour une ennemie. Toi non plus, tu n'es pas d'ici. Tu viens du Monde Ancien, celui d'où est originaire Jalane. Si tu le veux bien, j'aimerais attendre encore un peu avant de te répondre, il manque encore quelques personnes. N'aies crainte et rassure tes compagnons, je n'userais pas de violence, ni de sarcasme.

Elle semblait vraiment paisible comme si la situation était en fait assez positive. Et ce sentiment avait deux effets selon les personnes. Kodo et les Jalaniens devaient sans doute trouver ça rassurant, apaisant. En revanche, Jewel et Logan risquaient de s emontrer de plus en plus agacé. Le fils Kant attendait, n'osant pas franchir l'arche de pierre.

- Patience, lorsque vos deux compagnons seront revenus nous parlerons... Je m'excuse...

Elle se détourna de Meecham pour approcher d'un Logan dont on voyait très bien l'inquiétude et la colère.

- Il va redescendre, ton père. tu peux être tranquille...

- Vous, je ne vous parle pas ! Vous connaissez Kirion et vous êtes sans doute aussi pourrie que lui. Et je ne vous ai pas sonné !

La jeune femme eut un léger soupir et poursuivit toujours de sa voix éternellement calme :

- Connaître Kirion ne signifie pas être comme lui. Il y a des choses que je n'approuve pas mais qui sont nécessaires...

- Ah oui... parce que laisser mon père creuver ça c'est important et comment ça se fait que Kirion soit revenu, hein ? C'est lui le sorcier, il devrait les aider !

- Je ne peux pas répondre à ta question mais je puis t'assurer que ton père est en vie...

- Je ne vous crois pas et fichez-moi la paix !

Logan bouscula légèrement la femme et se réfugia dans un coin, boudeur. Il eut un regard jaloux vers Poméra. Elle au moins, elle avait ses esclaves... Lui, qui il lui restait maintenant sans Guerel et son père ? Kodo restait près de Jewel, impassible et muet. L'ambiance était plutôt morose. L'étrange femme s'approcha de Jewel et murmura à son oreille :

- Tout change un jour, mais vous conserverez toujours ceux que vous aimez dans votre coeur... vous avez été courageuse de suivre les autres sur ce chemin périlleux. C'est une grande force de caractère, surtout que les humeurs peuvent être très négatives parfois.

A cet instant, Gurkan et Andrew apparurent, de la sueur perlait sur leur peau. En voyant son père, Logan se leva brusquement et fonça vers lui mais dans sa course, une ombre menaçante lui barra la route. Il venait de passer l'arche et un voile noir s'était placé sur ses yeux. Il sentit un souffle glacé l'effleure puis tout se brouilla. Avant même que quiconque puisse réagir, il tomba sur le sol. Aussitôt Andrew se précipita vers lui et le secoua. Ce fût sans effet. La jeune femme s'approcha avec délicatesse et le porta de l'autre côté.

- Que lui arrive-t-il ?

- Lorsque le coeur de l'enfant de Kobol a été placé ici, le Dieu a décidé d'interdire l'accès à son Temple aux âmes juvéniles... Tout enfant qui passerait cette arche... verrait son âme...

- Quoi ? Qu'est-ce qu'il se passera ? Continuez !

- Blessée... mortellement...

- Qu'est-ce que ça veut dire ?

- Que ton fils aurait mieux fait de m'écouter et de respecter mes instructions à la lettre ! Et que maintenant, il meurt...

Kirion venait à nouveau d'apparaître et il était furieux. Sur son visage un profonde colère durcissait ses traits. Il adressa un oeil méprisant à Logan et hurla :

- PERSONNE NE VOUS A JAMAIS APPRIS A ECOUTER LES GENS LORSQU'ILS VOUS PARLENT, BANDE D'ABRUTIS ! C'EST DE MIEUX EN MIEUX !!! AHURISSANT LE NIVEAU DE CONNERIE QUE CHACUN DE VOUS SE PAIE !!! IL Y AURAIT DE QUOI NOURRIR TOUS LES IDRAZITS ! JE ME DEMANDE POURQUOI JE PERDS MON TEMPS A DONNER DES ORDRES SI C'EST POUR QU'UN NAIN DEBILE QUI SE CROIT MALIN NE LES RESPECTE PAS ! QU'AVEZ-VOUS DONC DANS LE CRÂNE A PART DE LA BAVE DE RONGMOLS ? C'EST GENIAL N'EST-CE PAS ? NON SEULEMENT CE CHIEUR EST CON MAIS EN PLUS IL TIENT CA DE SON PERE !!! KANT !!! TU ES UN BOUFFON INCAPABLE !!! UN ABRUTI DE PREMIERE !!! TU AVAIS POUR MISSION DE FERMER LA FAILLE MAIS ELLE EST TOUJOURS OUVERTE ! ET LE MEILLEUR DU MEILLEUR, DEVINEZ QUOI !!! IL EST IMPOSSIBLE DE LA REFERMER ! AH BRAVO, VIVE KANT ET SA LENTEUR A AGIR !!! VOUS M'EXASPEREZ, TOUS !!!

Il s'approcha de Logan et posa sa main sur le bras de l'enfant en marmonnant un flot de paroles incompréhensibles. Bientôt, le fils Kant se réveilla mais ce ne fut pas les bras aimant de son père qu'il rencontra. Venant à peine de se revenir à lui, son esprit engourdi, il reçut de Kirion une gifle si forte qu'il en fut déséquilibré. Sa joue lui brûla et il sentit les larmes lui venir aux yeux. Andrew avait déjà sauté à la gorge du sorcier mais ce dernier en un tour de main, le fit passer par dessus son épaule et le mit à plat dos par terre, son épaule craquant violemment sous ce coup habile. Le visage rouge de colère, il regarda la jeune femme qui n'avait pas bougé et fermait les yeux.

- Fais-en ce que tu en voudras... j'en ai assez de soutenir des incapables ! Avisez-vous de commettre un autre erreur et je jouerais au lancer de poids avec vos deux têtes, Kant... père et fils !

Il y eut une explosion sinistre et il disparut laissant un Logan totalement déboussolé et un Andrew dont l'épaule était quasiment détruite. La jeune femme s'approcha de Logan qui la repoussa immédiatement alors elle aida Andrew à se relever. Ce dernier pesta :

- Ce type est barje ! Complètement fêlé ! S'il revient, je lui fous les tripes à l'air !

- Calmez-vous...

- Me calmer ? Ce psychopathe nous a agressé pour un rien... il est fou à lier !

Andrew tenait de son bras valide Logan. L'autre lui faisait bien trop mal pour qu'il puisse le bouger. Il dévisagea lourdement la jeune femme et lui lança, pas aimable pour deux sous :

- Vous êtes chargé de nous tuer, c'est ça ? De nous faire rouler au pied du Pic, hein ?

- Vous vous trompez, je ne suis pas votre ennemie.

- Qui êtes-vous ?

- Je vais vous répondre mais, vous devriez vous asseoir et vous reposer avant... vous sortez de longs jours de souffrance... j'ai de l'eau, si vous en souhaitez.

Elle sortit une gourde habilement manufacturée. Il y avait une épée dessus sertie de pierres jaunes. Elle ajouta, toujours sur son ton apaisant :

- Ce n'est pas empoisonné... guerrier, peux-tu raconter aux autres ce que tu as vu, cela a beaucoup d'importance pour nous tous.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Jeu 21 Fév - 15:40

Excédée de plus en plus par le calme de l’étrangère qu’elle trouvait peu approprié en cet instant, Jewel se leva d’un bond. Le visage de la lydéenne était horriblement sombre, si sombre que Kodo s’écarta subitement d’un pas en la fixant de travers. Jewel dit d’une voix cinglante et odieusement mauvaise :

« Tu vas nous répondre putain de Kirion ! Etrangère à mon monde, nous t’avons posé une question ! Et nous n’avons pas besoin de ton eau ! » Elle lui arracha des mains la gourde pour l’envoyer valser avec dédain contre la pierre de l’arche. « Par Torsha, si tu ne nous dis pas ce que tu nous veux, je t’avertis que je t’étripe… » Elle déroba la lame de Kodo, la pointant d’un air menaçant vers l’étrangère. « Je pense en avoir assez vu depuis quelques jours pour pouvoir manier une épée sans trop de difficultés ! »

« Jewel, calmez-vous… Il ne serre à rien de la menacer. »
Fit Meecham en s’approchant d’elle. Lentement, le guerrier lui retira le pommeau de l’épée des mains. Il ajouta : « Nous devrions trouver un endroit pour en parler calmement, et au sec. »

Fazina claqua des mains pour attirer l’attention sur elle. « Venez, suivez-moi. Pendant que vous étiez là-haut, nous nous sommes réfugiés dans une cavité plus loin sur le chemin en descendant avec les enfants. »

La grande métisse emboîta le pas, suivie de Poméra et de Kodo. Jewel lança un regard sombre à la maudite étrangère, puis accrochée au bras de Meecham, elle suivit les autres, Gurkan à ses côtés.

« Elle est bien trop clame pour ne pas cacher quelque chose. J’ai un mauvais pressentiment. Elle… elle et Kirion… ils manigancent quelque chose… Aussi non, que ferait-elle ici ? Je ne lui fais pas confiance ! »

« Laissons lui le bénéfice du doute. Pour l’instant, elle semble plutôt de notre côté. »

« Ne vous laissez pas berner par son joli petit minois, messieurs. Mavican mort, le sorcier le plus puissant de l’île est Kirion désormais… elle est peut-être ici juste pour nous endormir, le temps qu’il prenne possession de notre île… »

« Tu es parano Jewel… »

Une centaine de mètres plus bas, ils arrivèrent à l’entrée de la grotte enfouie sous les ronces. Celle-ci était exiguë et bas de plafond, mais tous arrivèrent à entrer et à trouver une place autour du feu. Seule Jewel n’était pas assise. Elle fixait l’étrangère d’un regard cruel. Elle débordait d’une rage exacerbée par la fatigue. Elle avait envie de passer ses nerfs sur cette maudite femme amenée par Kirion sans aucunes explications.

Pendant que Fazina soignait avec une grande attention les plaies d’Andrew, Poméra et Logan – sous l’ordre de Kodo – épluchaient les derniers maniocs. Gurkan et Andrew profitèrent qu’ils étaient tous réunis autour du feu pour raconter ce qu’il avait vu et vécu sans omettre de détails : « …Et là Andrew, sans doute grâce au pouvoir de Cheera, à tuer Mavican d’une flèche dans le cœur… Mavican est mort sur le coup. »

Meecham semblait fasciner par leur récit. Il laissa tomber sa mâchoire plusieurs fois d’un air incrédule, puis lorsqu’il apprit pour le don de Cheera, ses yeux ne quittèrent plus une seule fois Andrew. Le guerrier Jalanien le sondait, semblant chercher quelques choses enfuit en lui : « Incroyable ! Vous pouvez tuer les dieux Andrew ! Vous pouvez tuer les Immortels ! Vous êtes comme Sharak, le héros légendaire de notre monde. La légende racontait qu'il avait le pouvoir de tuer les Immortels. » Meecham éclata de joie, claquant des mains. « C’est merveilleux ! Merveilleux ! »

Les grands yeux verts de Fazina plongèrent dans les yeux bleus d’Andrew. D’un ton inquiet elle dit : « Je ne trouve pas cela merveilleux. Sharak à été pourchasser par les Immortels de Jalane et il est mort de milles et une souffrances. Lorsque les Immortels de ce monde apprendrons qu’il peut les vaincre, ils voudront s’en débarrasser. En tous cas, c’est ce que je ferais à leur place. » Fini-t-elle en souriant à demi en finissant de nouer l’un des bandages du Maître Intendant.

« C’est une possibilité, mais Andrew a la chance de pouvoir riposter s’ils venaient à vouloir s’en prendre à lui. »

« Nous parlerons d’Andrew et de sa faculté de détruire les Immortels plus tard, si vous voulez bien ! » Claqua Jewel. « Moi je veux savoir qui est cette femme ! »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Jeu 21 Fév - 23:42

Andrew ne semblait pas vraiment apprécier la conversation tournant autour de lui. Meecham paraissait fasciné et un peu trop animé. Il n'aimait être pris pour un héros et la perspective même de pouvoir tuer un immortel, le dépassait. Comme prédit par Cheera et Jalane un peu plus tôt, il avait ce libre arbitre qui lui disait de ne pas s'engager sur un terrain inconnu, où il userait d'un pouvoir trop important pour sa conscience. Pourtant, la Mère lui avait dit qu'il avait la capacité d'élever son âme... si elle avait placé ses espoirs en lui, c'était parce qu'elle y avait vu quelque chose. Il déglutit avec difficulté lorsque Fazina parla du destin funeste de Sharak et il se vit dans l'obligation d'ajouter, en déglutissant avec difficulté :

- Et je n'ai pas l'intention de tuer qui que ce soit... Je ne suis même pas sûr que ça refonctionne... Si ça se trouve, c'était un simple coup de chance... Mavican était un sorcier, il était un jeune immortel c'est peut-être pour ça que ça a fonctionné...

Il émettait des hypothèses avec le vain espoir qu'elles tiennent lieues de vérité. Mais il angoissait vraiment au fond de lui... tout ce qu'il redoutait, la magie, et tout le reste était désormais au cœur de sa vie. Et l'idée même de se mettre les Dieux à dos n'était franchement pas encourageante. Fort heureusement, Jewel prit la parole pour s'impatienter. Depuis son altercation avec la lydéenne, l'inconnue avait ramassé sa gourde et écoutait attentivement sans dire un seul mot. Elle n'avait pas l'air d'éprouver une quelconque rancune envers qui que ce soit, même si l'autre l'avait menacée de mort. Voyant que tous les regards étaient fixés sur elle, elle s'éclaircit légèrement la gorge prit une légère inspiration et commença :

- D'abord avant de commencer, je voudrais corriger quelques détails... Je ne suis pas la putain de Kirion, ni une étrangère à votre monde. Enfin pas dans le sens précis où vous l'entendez. Je ne viens pas de Jalane, je suis née ici, sur cette île. Cela remonte à de nombreuses années maintenant... nous dirons pour faire simple que je dois avoir le triple de votre âge... Andrew.

Le chasseur la regarda avec étonnement et dit :

- Ce n'est pas possible, vous paraissez si jeune.

- Oh mais je le suis. Je n'ai que 24 cycles... ce qui dans votre moyenne d'âge correspond à 98 ans et des poussières... Vingt-cinq cycles correspondent à un siècle. Je suis originaire d'un pays nommé Yrilia. Vous donner sa situation géographique risque de m'être difficile, vos explorateurs ont très rarement franchis la Frontière, par conséquent, tout ce qui se trouve derrière, vous est inconnu dont mon pays.

Andrew en fut tout secoué. Depuis le début de sa vie, il n'avait jamais imaginé que derrière la Limite Infranchissable se trouvait un pays. Logan cependant regarda la femme et lui lança méfiant :

- Mais ça ne nous dit toujours pas qui vous êtes...

- Oh ! Exact ! Je vous présente toutes mes excuses... Je me nomme Laë, reine d'Yrilia.

- Quoi ? Vous êtes reine ?

- Oui... Hélas, je crains qu'il n'y ait pas grand chose à gouverner. Le Royaume d'où je viens a été ravagé par le même fléau que votre territoire. Mavican est impliqué dans cette affaire. Je suppose que dans sa quête du pouvoir, il a voulu récupérer assez de fluide pour arriver à ses sombres desseins. Quoiqu'il en soit, mon peuple ne compte plus que quelques milliers d'habitants sur les cents millions de la Grande Ere.

- Pourquoi vous vous baladez avec Kirion ?

- Je crains de ne pas avoir le privilège de le suivre partout. Malheureusement, car je constate qu'il laisse en vous une profonde colère. Je suis désolée pour tout ça. Mais, je ne puis malheureusement y faire grand chose. Kirion est notre Protecteur, il a toujours aidé mon peuple. C'est de lui que provient tout le savoir des Anciens de mon pays. L'origine de ce monde... il l'a découverte et nous a transmis un savoir infini dont nous devons préserver ceux qui ne sont pas prêts à l'apprendre. Il a rendu un immense service à notre peuple et nous ne l'oublierons pas. Les guerres contre les Trayaregs ont bien failli être perdues, s'il ne nous avait pas apporté son soutien, je ne pourrais pas vous parler. A vrai dire, je ne serais jamais née.

- Vous voulez dire que Kirion a plus de cent ans ?

- Bien sûr, sa puissance n'est pas seulement le fruit de la connaissance, elle est issue aussi du temps. Contrairement à nous, lui ne le craint pas, il ne peut pas mourir, enfin ne pouvait... étant donné que vous avez hérité du pouvoir unique.

Les dernières paroles tombèrent comme un coup de tonnerre. Andrew ouvrit la bouche à plusieurs reprises et au bout d'un moment de silence, il murmura :

- Il est immortel...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Ven 22 Fév - 15:31

Jewel s’était raidie à mesure que parlait la reine Laë. Les poings serrés à s’en enfoncer les ongles dans la chaire, la jeune femme avait le visage sombre. Elle luttait avec elle-même pour ne pas lui sauter à la gorge. Lorsqu’ils apprirent que Kirion était un Immortel, la jeune femme ne peut se contrôler d’avantage. D’un sursaut de tout son être, elle bondit entre ses compagnons et le feu de camp, faisant face à Laë.

D’un ton cinglant, elle dit : « Alors, c’est votre dieu ? Vous vénérez cette pourriture ? Pas étonnant que votre pseudo peuple soit déchu. BIEN FAIT POUR LUI ! Comment peut-on vénérer un être tel que lui ? Il est si mauvais ! Si méprisable ! Si malsain ! A COTE, KOBOL EST UN GAMIN TOUJOURS PUCEAU ! »

Gurkan tendis la main pour saisir celle de Jewel et la tirer vers lui afin qu’elle prenne place et quelle se calme, mais la jeune femme le frappa, restant debout et face à Laë. Rageusement, elle continua de s’emporter d’avantage à chacun de ses mots : « Non ! Non ! Je ne laisserais pas cette femme, cette soi-disant reine sous-entendre que derrière les Rocailles se trouve un monde qui fut autrefois peuplés de millions d’âmes ! J’ai déjà du mal à admettre l’existence de Jalane, alors ça ! Son pays à elle… Non, c’est au-dessus de mes forces ! » Elle cloua son regard remplit de larmes de rage dans celui de la reine. « Cheera nous aimais nous ! Elle était notre mère, notre Créatrice ! Elle n’aimait que nous et n’avait que nous comme enfants ! Qui a-t-elle choisi ? Qui a-t-elle choisi pour posséder le pouvoir unique ? ANDREW KANT ! UN LYDEEN, PETASSE ! UN DE SES FILS DE CE COTE-CI DE L’ILE ! Il n’y a que le Panthéon de notre mère Cheera la Créatrice qui gouverne ce monde ! Kirion est un imposteur et toi également ! »

« Tout comme toi, Jewel, je n’en reviens pas qu’il existe un monde derrière les Rocailles. Mais nous ne pouvons pas affirmer le contraire. Même Koah pensait qu’il y avait peut-être quelque chose derrière les Limites Infranchissables… ce quelque chose est peut-être le royaume de cette reine. »

Les longs cheveux de Jewel battirent l’air lorsqu’elle tourna la tête vers Gurkan. Un épais silence s’abattit dans la grotte. Personne ne parlait. Jewel dégageait tellement de colère à cet instant qu’elle aurait pût facilement rivaliser avec Torsha elle-même. Loin de se démonter, Gurkan maintenait son regard dans le sien.

« Ouais, et quoi ? Et alors ? Soit, il existe… donc, donc, Cheera, notre Mère, notre créatrice et protectrice nous aurait délibérément exclue d’un monde incroyablement étendu et peuplé de plus de cent millions d’âmes ? Pourquoi ? » Sa voix s’enrailla à cause de l’envie de pleurer. « Vous ne pensez pas que j’aurais aimé vivre dans un pays pareille ? Que j’aurais aimé ne pas devoir trimer chaque jour qui passe dans les potagers ? Vous ne pensez pas que j’aurais aimé vivre dans une maison confortable comme le raconte les Naufragés ? Vous ne croyez pas que j’aurais aimé avoir de beaux vêtements, de belles tuniques, de jolies coiffures, des gourdes comme elle en a une ? Ah non, bien sur ! Je ne suis qu’une saloperie d’exilée sauvée par une sorcière surpuissante qui a décidé d’épargner aux âmes de mes ancêtres d’être détruites par une chose qui dépasse mon entendement ! » Elle bondit. « PUTAIN J’EN AI MA CLAQUE ! » Puis elle s’assit entre Andrew et Logan, furieuse et le visage entre les mains.

Meecham qui s’était toujours montrer très respectueux des rangs, s’adressa à la reine avec tout le respect dû à son statut. Il inclina légèrement la tête et dit d’un ton aimable : « Beaucoup de chose me sont étrangères dans ce monde Majesté, mais si je puis me permettre, votre présence semble beaucoup bouleverser les Lydéens, pourquoi n’avez-vous jamais chercher à contacter les habitant de cette partie de monde avant ce jour ? »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Dim 24 Fév - 17:02

Laë resta silencieuse durant la tirade de Jewel. Ce qui agaçait le plus Logan, c'est qu'elle ne semblait pas inquiète de la voir bouger ainsi et qu'elle ne portait pas vraiment d'attention aux injures qui lui étaient balancées. Le fils Kant la regardait d'un air très méfiant. Il n'aimait pas ça et de toute façon, l'idée de se dire que Kirion était immortel avait définitivement ancré en lui le sentiment d'impuissance. Même si Kirion ne pouvait pas mourir au fil des ans, Andrew en revanche pouvait l'abattre. La règle s'appliquait à tous. La Reine regarda Meecham puis Jewel et dit avec une certaine amertume polie :

- Kirion ne nous l'a jamais autorisé. Notre peuple est pacifique, nous n'avons pas beaucoup de guerriers, d'ailleurs, vous avez pu le remarquer, je voyage sans escorte. Mais, lui n'a jamais été d'accord avec ces idées. Il considère qu'il est plus sage et plus prudent de posséder des soldats entraînés. A lui seul, il a pu nous protéger de choses dangereuses... Mon arrière grand-mère a laissé des écrits dans lesquels elle mentionnait qu'il craignait une attaque venant de derrière la Frontière. Elle a donc fait inscrire dans notre coeur cet ordre. Tous ceux qui ont osé braver la volonté de Kirion ne sont jamais revenus. Vous devez comprendre que notre peuple le considère comme un héros. A de nombreuses reprises il s'est attaché à nous. Et sans lui, nous ne possèderions pas autant d'alchimistes, de mages défenseurs ou de sages des connaissances. Nous lui devons tout. Alors, pour lui rendre gloire, nous le vénérons. Mais pas d'une foi aveugle... nous savons tous à Yrilia ce dont il est capable et le genre de pouvoirs qu'il utilise.

- Vous vouez un culte à ce type ? Mais vous avez vu comment il a agi ! Il est fou !

- Je ne vous contredis pas... au fil des ans, de nombreux sages ont tenté de comprendre ses actes, d'établir une certaine logique, un but précis... personne n'a réussi. Il est immortel et donc libre d'agir à sa guise.

- Il pourrait vous trahir à tout instant... après tout, il a l'air de s'en moquer pas mal des autres...

- Je crains qu'il ne le fasse pas. Ce soir il m'a prouvé son attachement à notre peuple et à cette Île. Il a vengé mes frères et mes soeurs... enfin, il a essayé. Le véritable héros, c'est vous, Andrew.

- Hein ? Je ne suis pas un héros... et j'aimerais éviter de parler de ça...

- Oui, je dois vous dire que notre peuple sait lire dans les pensées de surface. Mais, à part pour tenter d'ouvrir le dialogue, je puis vous assurer que je n'ai jamais violé autre chose de votre esprit. Je ne suis pas venu dans le même but que Kirion, lui n'était ici que pour accomplir ses desseins mystérieux et nous venger... mais pour tenter de vous donner une approche positive de mon peuple. Vous avez anéanti un sombre fléau et Yrilia vous en sera reconnaissante. Vous n'êtes pas un peuple très puissant, car vous êtes trop divisés. A Yrilia, nous apprécions toujours ceux qui sont courageux. Il y a quelques semaines, Kirion est venue me voir pour me dire qu'il partait dans un village nommé... Kabeth. Il m'a alors dit qu'il était situé de l'autre côté de la frontière. Je lui ai alors demandé, s'il m'était possible de m'y rendre moi aussi, pour tenter d'en apprendre davantage sur vous. Après tout, c'était de chez vous que venait Mavican, l'assassin. Kirion a refusé que je m'y rende accompagnée car notre peuple garde un souvenir amer de vous... oh, ne les jugez pas trop vite, après ce qu'ils ont vécu, ils éprouvent un méfiance aussi grande que celle que vous éprouvez envers moi. Je suis donc partie toute seule, vers Kabeth. La route fut longue et difficile. Mais, en approchant, j'ai ressenti une sensation étrange... comme si une présence noire progressait lentement.

- Une présence noire ?

- Oui... sans doute l'ouverture vers l'Ancien Monde qui s'agrandissait. J'ai donc voulu m'en approcher pour voir ce qu'il en était. C'est là que je suis tombée sur Kirion. Il était en train de chercher quelque chose. Lorsqu'il m'a vu, il m'a dit que des lydéens marchaient vers la source du Mal. J'ai demandé à vous suivre et il a accepté. Il m'a simplement demandé de ne pas me montrer tant que l'épée n'aurait pas entamé son rituel. Je l'ai sommé de ne pas vous abattre... et il a tenu parole. Il m'a donc téléporté dans ce rôle d'endroit à l'odeur étrange. Je suis restée en retrait et je vous ai observé. Comprendre vos comportements n'a pas été très simple... j'ai été surprise que deux enfants vous accompagnent dans une telle tâche... tout comme la façon dont vous étiez tendus.

- Alors vous nous avez espionné, c'est ça ?

Le ton de Logan était volontairement narquois. Il n'avait pas apprécié l'allusion à sa présence... et il comptait bien le lui faire savoir. La femme le regarda avec ses yeux bleus un court instant et dit :

- Comment pouvais-je faire ? Kirion m'avait prévenue que si je manifestait ma présence avant le signal, il vous tuerait tous dans une énorme mare de sang. J'étais venue pour mieux vous connaître pas pour parler avec vos sépultures... Et Yrilia n'a jamais remis en cause votre Panthéon... Kirion n'a jamais cherché à évincer Cheera (que nous appelons La Passeuse) de nos cultes, bien au contraire, il n'aime pas qu'on le gratifie d'offrandes. C'est quelqu'un de très spécial... j'en conviens avec vous.

- Spécial... je ne suis même pas sûr qu'un mot existe pour le qualifier...

- Bon et bien maintenant que vous avez "lié connaissance"... vous pouvez partir et rentrer chez vous. On n'a pas eu besoin de votre aide et il n'y a pas de raison pour que ça change !

- Soit, si vous autres lydéens ne souhaitez pas établir de dialogue avec moi, je le comprends très bien. Ceci dit, vous n'êtes pas les seuls que j'aimerais connaître...

Elle plaça son regard dans celui de Meecham et regarda Poméra.

- Je ne pensais pas trouver des Anciens ici. Mon peuple a longtemps cherché à vous approcher mais, le savoir nous a appris à ne jamais précipiter les choses et à ne pas perturber l'ordre établi.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Dim 24 Fév - 22:47

Meecham inclina légèrement la tête et accompagné d’un sourire de circonstance, il dit dans un respect infini : « Eh bien votre Altesse, je ne peux que me réjouir que vous n’ailliez jamais essayer de nous rencontrer. Notre dieu Souverain, Thorin est un expressionniste qui n’apprécie que trop peu les autres cultures. L’armée de son dévoué Cécrops le Barbare vous aurait envahit sans attendre et décimé jusqu’au dernier. C’est d’ailleurs pour détruire les Exilés qu’il a tenté d’ouvrir la faille… »

Jewel semblait avoir mal accepter tout ce que la reine avait dit. Son visage était rouge et chassait toute la tristesse qui l’avait fait pleurer quelques instant plutôt. Elle laissa échapper un son de frustration du fond de sa gorge et tout en plantant un regard assassin sur Laë, elle cracha : « Je n’en reviens pas ! Comment ose-t-il faire la loi dans ce monde ce Kirion ? Fils de putain Hankienne ! Ce monde appartient à Cheera et à Kobol ! Avons-nous donc tous été dupé, par ici ? » Elle secoua la tête, battant l’air de sa longue chevelure. « Vous vénérez Cheera mais en tant que Passeuse ? Qu’est-ce que cela veut dire ? Cheera est la Reine ! CHEERA LA CREATRICE ! Il n’y a rien au-dessus d’elle, blasphématrice. Elle a surgie des effluves du Néant pour créer ce monde ! »

Avec rage, elle se leva d’un bond, regardant Andrew, puis Gurkan comme si elle les accusait d’apporter du crédit à cette reine. Elle ajouta : « Je suis heureuse que Koah soit mort sans avoir apprit cela, sans s’être rendu compte qu’il était un religieux vénérant des imposteurs, des dieux exilés régnant sur une passerelle infime de ce monde. Parce que si notre toute puissance Cheera n’est rien au-delà des Rocailles, si c’est Kirion le maître là-bas, alors Okan n’est qu’un moins que rien. L’Okan de Koah ! Le dieu qu’il aimait et pour qui il a sacrifié sa jeunesse était un imposteur ! »

Gurkan jeta un regard désapprobateur à son amie : « Ne blasphème pas Jewel. »

« Je ne blasphème pas ! C’est Kirion et elle qui blasphèment. Ils font passé tous les deux nos dieux pour des guignols. De la part des Jalaniens, je pouvais encore l’admettre, mais de la part des habitants de ce monde… non ! Pas question ! »

« Ecoutes… »

« Non, stop, j’en ai assez entendue. » Elle traversa le cercle. « Laissez-moi tranquille. Vous n’aurez qu’à m’appeler quand vous aurez terminé. » Dit-elle avant de sortir de la grotte.

Un peu songeuse, Fazina baissa les yeux sur le feu qui crépitait et sur lequel elle venait de déposer une petite marmite remplie des maniocs épluchés par les enfants. « Je ne peux que la comprendre. Lorsque les Jalaniens ont envahit Caprica, j’ai tout perdue, jusqu’à mes divinités à qui j’avais dédiée ma vie. Ce n’est jamais facile d’admettre qu’il existe d’autres mondes, d’autres gens et d’autres cultures… qu’on n’est pas les favoris. Qu’on est en quelque sorte tout simplement ordinaire. La vie n’a pas l’air d’être fort joyeuse et prospère de votre côté de ce monde Lydéens, et par chez vous Majesté, elle fut à une époque fort glorieuse… elle doit vous jalouser en quelque sorte. »

Gurkan prit une longue inspiration, puis il dit : « Jewel a toujours eut peur du changement. Elle a peur de tout ce qui est différent. Ecoutez, pour ma part, les raisons pour lesquelles Cheera nous a coupé de toute civilisation m’importent peu, je n’ai jamais été un bon croyant, j’ai toujours laissé cela aux prêtres et aux dévots. Tant que Davik m’aidait à gagner mes batailles, c’était tout ce qui m’importait. » Il jeta un coup d’œil à Laë. « J’aimerais juste savoir pourquoi vous souhaitez maintenant, après ce qu’il s’est passé, établir un contact avec ce côté-ci de ce monde. Qu’avons-nous donc à vous apportez nous qui somme si faible et si désunit ? »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Mer 27 Fév - 14:23

- Je ne considère pas votre peuple comme faible, à vous seuls, vous avez montré une grande marque de courage et de volonté. En revanche vous êtes désunis... même au sein de votre groupe, il existe des dissensions. Jewel devra se faire petit à petit à l'idée qu'elle n'était pas seule. J'étais venue dans l'espoir d'en apprendre davantage sur le Fléau qui nous est tombé dessus. Mavican venait de vos contrées... beaucoup ont cru et croient encore que vous cherchiez à nous détruire par son intermédiaire mais Kirion les a durement punis... Il disait que vous n'aviez pas conscience de notre existence, à quelques exceptions prés en qui il avait une totale confiance.

- Comment Mavican a-t-il pu savoir que vous existiez, ce n'est pas logique !

- Je suppose qu'il l'a découvert par des écrits... Les exceptions ont dû rédiger quelques lignes et il les a lues. Mais ce sujet n'est plus d'actualité. Parmi les mages d'Yrilia, quelques uns vous accusent en secret d'être les commanditaires de ce massacre. Kirion a été trop occupé ces temps derniers pour arranger cela. Je voulais aviser par moi-même... j'avais l'intention de partir pour ne pas risquer la vie de mes sujets si ça tournait mal. La venue de Kirion et le fait qu'il se rende à Kabeth ont été ma porte de sortie. Je me présente donc à vous, seule, comme dirigeante d'Yrilia en espérant que vous ne me ferez aucun mal. Un adage de mes aïeux disait qu'il fallait toujours donner un nom à l'inconnu pour faire taire les craintes.

Elle s'arrêta de parler, en regardant Gurkan. Contrairement à Kirion, elle ne semblait pas vraiment capable d'être méchante. En totu cas, inutile de préciser que Jewel aurait été répandue en petits morceaux sur la terre sèche si l'Immortel avait été là. Laë était une étrange femme et Logan ne l'aimait pas beaucoup. Il se leva et dit à son père :

- Je vais avec Jewel parce que je suis d'accord avec elle... ça sent la blasphème et le mensonge ici... je vais sentir l'air là où il est frais.

Andrew resta soufflé par la façon dont son fils venait de parler, si bien qu'il le laissa faire. Kodo, désormais seul s'approcha d'eux. Il regarda Laë d'un air méfiant et cette dernière reprit :

- Nous appelons Cheera la Passeuse car c'est grâce à elle que nous existons. Elle nous a fait passer de l'ancien monde à celui-ci dans le seul but de nous sauver. Je ne pensai pas recevoir un accueil plus chaleureux, alors, ne craignez pas que je sois vexée. Il serait vain de ma part de vous faire comprendre ce que mon peuple a mis des cycles à assimiler. Mais si je veux être franche, je dois vous dire toute la vérité. Je crains que mon absence n'ait arrangé les mages... je n'en suis pas sûre mais, je suppose qu'ils ont pris la tête d'Yrilia. Si tel est la cas, alors, ils vont envoyer leurs apprentis sur vos terres pour accomplir ce qu'ils estiment juste... détruire la source du mal. Vous...

- Quoi ?!? Ils veulent nous déclarer la guerre ?

- Non... il n'y aura pas de déclaration, ils feront ça dans l'art de la magie que Kirion leur a enseigné. Ce sera radical et rapide surtout si vous n'êtes pas prêts... De toute façon, ils auraient finis par me renverser. Dorthal, celui qui est leur chef, n'a qu'une seule soif, celle de vengeance. Il m'aurait évincée pour assouvir ses impulsions. Être reine ne signifie pas être totalement invincible. Je conais des secrets capables n'anéantir mon peuple, il le sait tout comme il sait que je ne les utiliserais jamais. Je ne peux pas tuer mes semblables. Andrew, Gurkan... vous devez unir votre pays. Vos divisions vous affaiblissent totalement.

Elle se tourna vers Meecham et lui demanda :

- Représentant des Anciens, aviez-vous pour projet de nous aider ? Les écritures de Ul'Arek seraient elles véridiques ? Faites-vous partie des nobles défenseurs de l'équilibre ?

***********

Logan n'eut aucun mal à trouver Jewel. Assise sur un pierre, non loin de la grotte, elel semblait totalement anéanti par tout ça. Le fils Kant s'approcha et s'assit à côté d'elle. Il lui dit alors :

- Je ne les crois pas... Il faut être mauvais pour vénérer Kirion et cette fille de Torsha ne m'inspire rien qui vaille. Mais, je suis d'accord avec toi. Je n'arrive pas à croire que nous ayons vénérer des Dieux sans importance. Ce n'est pas possible...

Une larme coula sur sa joue et le ton de sa voix fut tremblant :

- Maman est auprès d'elle, je le sais... elle a son étoile près de la sienne... et ça, ils ne me le retireront jamais ! Jamais !

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Mer 27 Fév - 15:42

Jewel regarda Logan avec un mélange de compassion et de tristesse, puis d’un élan affectueux, elle le prit dans ses bras, le serrant fort. La jeune femme était perdue, tous ses repères avaient sauté en éclats. Elle ne savait pas comment elle allait faire pour surmonter tout cela. Elle n’avait plus de famille, ni de dieux à qui implorer de l’aide. Jewel se sentait seule et impuissante.

D’une voix enraillée par les sanglots, elle dit : « Cheera est morte Logan. Elle est morte pour faire don à ton père du pouvoir de tuer les Immortels. Où sont parties les âmes sur lesquelles elle avait jurée de veiller ? Les âmes de mes parents, des Lydéens, de Koah… de ma sœur morte en couche ? C’est difficile. Tout est changé. Plus rien n’a de sens. »

Elle regarda l’enfant droit dans les yeux, lui caressant les cheveux. « Mais écoutes-moi bien, ne laisse jamais quelqu’un t’imposer ses croyances. Peu importe ce qu’elle peut dire cette maudite reine des damnés, Cheera nous aimait. Elle a sacrifiée son existence pour nous sauver. Je ne peux imaginer que dans son infinie bonté, elle ait abandonnée les âmes sur lesquelles elles veillaient. Croyons ensemble, Logan, qu’elles sont bien, qu’elles sont en sécurités quelques parts, loin de tous les tourments et les maux de ce monde. »

**********
Meecham arrêta un instant de se rouler un peu de tabac Lydéen lorsque la reine s’adressa à lui. Le Jalanien fit un sourire, puis il répondit : « Votre Altesse, je ne sais pas si nous sommes réellement les Anciens dont vous parlez, mais je puis vous assurez que même si nous vivions, la noble famille Zambou et moi-même leur serviteur dévoué, sur les terres de Cécrops, nous n’avons jamais été en accord avec la politique expansionniste de ce barbare. Les dirigeants des provinces libres de derrière le désert de Kësh et surtout, la Souveraine Niobé de la Cité de Cheeranda luttent pour l’harmonie dans l’univers. Ils apportent un soutien à tous les peuples martyrs que Cécrops tente d’asservir. Je puis vous assurer sur mon honneur… » Il ferma le poing fortement et le serra contre son cœur. « … que j’attache une grande importance à ce monde, surtout depuis que j’ai découvert leur bravoure. C’est pourquoi, nous les soutiendrons du mieux que nous le pouvons. »

Poméra hoqueta. « Hein ? Mais… on ne retourne pas sur Jalane ? »

Fazina regarda la jeune fille, puis tout en lui caressant d’une main affectueuse les cheveux à l’arrière du crâne, elle dit : « Votre père n’aurait pas hésitez à les aider jeune maîtresse. Et votre mère encore moins. Grande ensorceleuse, elle à toujours lutée contre la destruction. Et c’est ce qui attend ce monde si rien ne change. Le monde des Exilés est ébranlé. Il va disparaître comme Caprica si nous ne faisons rien. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés et attendre que s’étende d’avantage le royaume de Thorin. »

Meecham regarda Andrew droit dans les yeux. Le guerrier Jalanien était terriblement sérieux. « Ecoutez, je ne peux que m’inquiéter. La faille n’étant pas complètement refermée selon Kirion, Cécrops tentera un jour de la briser à nouveau… lorsqu’il aura reconstitué une armée de mage capable de l’ouvrir. Cela lui prendra un peu de temps, mais il reviendra très puissant, et je doute fort que vous puissiez lui tenir tête dans l’état actuel. Vous risquez Andrew d’être attaqués sur deux fronts. D’un côté par les mages d’Yrilia, et de l’autre par Jalane. Son Altesse à raison, il vous faudra tous vous unir sous peine de disparaître. »

« Nous unir ? » La voix de Gurkan s’était élevée remplie de méprit. Il n’en revenait pas de ce qu’il entendait. D’un ton ferme, il cracha : « Vous plaisantez j’espère ? Oderne, Hanka et Lydée, les trois plus grandes communautés de cette île ne savent coexister qu’éloignée les unes des autres. Nos dirigeants ne s’entendent pas. Nous n’avons pas les mêmes valeurs, ni les même principes. Ces chiens on crucifier ma mère ! Plutôt crever un million de fois que de m’allier aux Hankiens. Comment voulez-vous que nous nous unissions ? Et je ne vous parle même pas des autres villages de sauvages. Kabeth, Powana, Thunket, Chapa, Kurikat, Minbar… ce sont des primates ! Et vous voulez peut-être que nous nous allions avec les Trayaregs, aussi ? »

Gurkan avait du mal à ne pas s’emporter. L’idée de faire la paix avec Hanka lui était insupportable. Ils nourrissaient depuis l’adolescence une terrible soif de vengeance envers ces barbares. Il était hors de question pour sa part de s’allier avec eux. Il ajouta d’un ton sec : « De plus, nous ne possédons pas de mages très puissants par ici. Si l’attaque de vos magiciens est radicale et rapide, quoique nous entreprenions, nous sommes voués à une mort certaine. La magie n’est pas une chose répandue dans notre monde… à part peut-être chez les Augures à Hanka… Comment voulez-vous que l’on lutte face à une invasion de vos mages ? »

D’une petite voix timide, Poméra demanda : « Vous ne pouvez pas retourner chez vous et dire à vos ensorceleurs qu’ils ne doivent pas attaquer les Exilés ? Ils sont gentil vous savez ? Andrew s’est occupé de moi ! Ils m’ont sauvé de la mort à Kabeth. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Jeu 28 Fév - 21:25

- Oderne est une communauté neutre, elle n'acceptera jamais de s'unir à nous, quoique nous puissions trouver comme arguments... Quant à Hanka, des marchands d'esclaves ont attenté à ma vie, alors, je ne suis pas près de leur tendre la main. Et Gurkan a entièrement raison, nous avons bien failli tous nous faire tuer à Kabeth. Et ils allaient tuer cette jeune fille !

Andrew désigna Poméra avec affection. Même si maintenant elle avait retrouvé des habitants de son monde, il restait à sa disposition et elle le savait. Laë avait entendu sa remarque... elle affichait un sourire amical et répondit d'une voix douce :

- Être reine ne signifie pas pour autant contrôler tout le monde. Dorthal a vu sa famille massacrée... son jeune garçon et ses deux jumelles... son esprit est empreint d'amertume et de colère. Seul Kirion pourrait remettre de l'ordre...

- Pourquoi ne le fait-il pas ?

- Je l'ignore... mais il est possible qu'il ne le juge pas important...

- Quoi ??? Vos mages veulent nous massacrer pour se venger alors que nous sommes innocents et vous pensez que ce n'est pas important ?

- Pas à son statut d'Immortel en tout cas. Ces derniers temps, Kirion n'a pas réellement voulu agir sur les choses. Lorsque Mavican est venu, il n'était pas là. Même s'il ne peut mourir, il n'est guère omniscient. Dorthal base ses pamphlets sur cet argument. Il pense qu'Yrilia ne peut s'en sortir que si elle devient autonome.

Elle s'approcha de Gurkan et ajouta d'une mine plus grave et dont le ton était totalement différent. Depuis le départ elle donnait l'impression d'être toute gentille mais là, il y avait la fermeté du souverain dans sa voix et celle-ci se progpageait comme un ultimatum :

- De mon vivant, une alliance avec ces chiens de Trayaregs ne pourra jamais se faire ! Ces enfants du mal ont trop fait couler le sang de mes frères pour que je daigne envoyer le plus misérable ambassadeur. S'il vous prenait l'envie de le faire, sachez que nous n'aurions plus d'affaires à traiter ensemble !

- Alors, là, ça ne risque pas... je préfèrerais largement me faire bouffer par les Rongmols que de...

Kant se stoppa net dans ses paroles. Kirion venait d'apparaître juste à côté de la reine aussi subitement que l'éclair. Bien qu'Andrew s'y soit habitué, la phénomne était toujours surprenant. Comme si sa présence n'avait pas glacé l'atmosphère, il jeta dans le feu un morceau de viande conséquent, de la taille d'une dinde. Par magie, la flamme disparut laissant place à un tas de braises rougeoyantes. Sa voix froide claqua :

- Nourris-toi, avant que je ne sois obligé de ramasser ton tas d'ossements pour le mettre en terre.

Il plaqua un regard mauvais à tous les autres un par un et ajouta, une menace claire dans la voix :

- Celui qui ose toucher ce morceau de viande... n'aura plus d'yeux pour pleurer parce que je les lui aurais fait bouffer en accompagnement de leur coeur... C'est valable aussi pour vos sales mômes !

- Si vous touchez à un seul des enfants, c'est vous que je tue.

Laë pâlit... visiblement Andrew venait de comettre une erreur. Kirion eut un rire sadique et répliqua au tac au tac :

- Tu crois vraiment que je crains ton pouvoir, chasseur ? Tu as peut-être le don d'abattre n'importe quel Dieu mais n'oublie jamais que toi, tu es toujours un stupide mortel. Il serait si simple de t'éventrer avec un simple mot...

- Andrew cherche simplement à protéger ces enfants... tout comme vous avez voulu le faire avec nous autres.

- Et on a vu où ça vous a mené !

La voix sèche de Kirion avait claqué dans l'air et Laë choisit de se faire silencieuse. L'immortel reprit, un sourire malsain :

- Je t'ai prévenu, chasseur... gaffe à tes couilles !

*******

Logan profita de ce moment. Jewel le serrait comme sa mère autrefois... ça, c'était un chose qui lui manquait affreusement. Il l'écouta parler. Cheera était peut-être morte mais il était du même avis que Jewel. Elle n'aurait jamais laissé les âmes des défunts seules, sans lumière, sans son amour. En tout cas, il le croyait sincèrement.

Bien que leurs rapports n'aient jamais été très amicaux, le fils Kant reconnaissait enfin pour la première fois depuis leur départ de Kabeth un membre de leur groupe. Le simple fait que la jeune femme approuve ses croyances étant amplement suffisant à ce qu'il oublie ce qu'il s'était passé.

- Je ne laisserais personne m'enlever ce en quoi je crois. Cheera n'aurait jamais abandonnés Koah, maman ou Guerel... avant de partir, je suis certain qu'elle leur a laissé une partie d'elle pour les protéger et veiller sur eux... Et si Laë et sa blatte de Kirion veulent briser ça, c'est qu'ils sont mauvais... presqu'autant que Mavican et Jirias...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Ven 29 Fév - 1:26

« En tout cas, il me plaît de le croire Logan. » Répondit simplement Jewel avant de se laisser aller à un long silence. Elle berçait Logan de gauche à droite, regardant les quelques étoiles qui perçaient de temps à autre les épais nuages du ciel. Il pleuvait toujours, mais doucement et avec la chaleur oppressante du pic, cela n’était pas fort dérangeant.

Lorsque la voix de Kirion leur parvenu en dehors de la grotte, le sang de la jeune femme ne fit qu’un tour et elle se leva d’un bond, bousculant sans le vouloir Logan. Jewel se précipita à l’intérieur, assistant à la scène, le visage odieusement mauvais. La jeune femme ne le supportait plus. Elle haïssait jusqu’à sa voix et répugnait à le regarder.

Sans pouvoir se contrôler d’avantage, la jeune femme s’écria : « Par Cheera ! Comment pouvez-vous osez vous moquez du pouvoir d’Andrew ! Comment osez-vous rabaissez la Créatrice ? Ce n’est pas parce qu’elle n’est plus, que vous avez le droit de l’insulter ! Vous ne lui arriverez jamais à la cheville, cervelle de Thün ! Sans elle et sa miséricorde votre âme n’aurait jamais foulée cette terre ! » Elle regarda Laë d’un air dégoûté. « Et après, vous osez prétendre qu’il respecte Cheera ? Baliverne ! »

Fazina soupira en redressant la marmite et en y rassemblant les morceaux de maniocs que Kirion avait renverser brutalement avec son morceau de viande. D’un air très sérieux, elle se releva, ne craignant visiblement pas la froideur du dieu sorcier. D’une voix lasse, elle dit : « N’en avez-vous donc pas assez de maltraiter ces Lydéens ? N’ont-ils donc pas assez souffert pour que vous en rajoutiez d’avantage par simple cruauté ? Pourquoi n’êtes vous pas ce genre de dieux qui vaquent à des occupations cosmiques sans se soucier de ce qu’il se passe sur terre ? Êtes-vous donc de la trempe de ces Dieux cruels et sans cœurs comme l’est Thorin, qui s’amuse à tourmenter les âmes ? » Elle regarda Andrew, puis Gurkan. « Si c’est le cas, amis Lydéen, ne prêtez aucun crédit à cette femme et à son peuple de dévots. Ils vous trahiront. C’est une ancienne Capricane qui à vécue l’horreur qui vous le conseil. »

L’esclave pencha la tête avec une certaine condescendante. « Faites-moi autant de mal que vous le souhaitez divin Kirion, mais osez ne serait-ce que toucher à Poméra ! Une pure fille de Jalane. Chatiez-moi pour avoir oser dire pareille infamie, je n’attends qu’une chose depuis des années, que mon âme s’en retourne auprès de Jalane, la Mère. Vous pouvez peut-être nous tuer, mais peu importe les souffrances que peut subir mon corps, vous ne salirez pas mon âme de convertie à Jalane. » Elle sourit à moitié. « Par pitié, cessez vos menaces, sorcier. A quoi bon tant de cruauté envers eux ? »

Meecham se leva rapidement en abattant un lourd regard sur Fazina qui, entendue, courba aussitôt l’échine et s’agenouilla la tête basse. Poméra tremblait de peur près de Kodo qui semblait lutter pour ne pas bondir sur le dieu. Le guerrier Jalanien dit alors, en s’adressant à Kirion. « Veuillez excusez cette esclave Divin Kirion, elle sera sévèrement châtiée pour son insolence. Je vous le garanti. » Il inclina légèrement la tête et demanda : « Pouvons-nous savoir que nous vaut l’honneur de votre visite, divine puissance ? »

« Ouais, parce que vos allées et venue commence sérieusement à nous agacez. » Lâcha Gurkan sur un ton neutre en mâchouillant le bout d’un pain. Il regarda Laë et marmona : « Au fait votre Altesse, sans vouloir vous offensez, pour ma part, je préfèrerais encore m’allier aux Trayaregs qu’avec une femme dont le peuple vénère un être comme lui. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1787
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Sam 1 Mar - 23:03

Lorsque Jewel arrive, Kirion se contenta d'un regard noir, assassin et la laissa déblatérer sur son sort. Dans sa tête, il n'écoutait même pas, trop occupé par autre chose, aussi, en toute réponse, la lydéenne eut un geste le main plein de mépris, comme celui que l'on fait pour chasser une mouche particulièrement agaçante. Même réaction pour le discours de Fazina, avec en plus les yeux qui se lévèrent vers le ciel parce que cette cruche l'empêchait de se concentrer avec ces jérémiades diverses.

Laë en revanche, écoutait avec grande attention et avec calme tout ce qui se disait. Elle semblait s'effacer en présence de Kirion. Ce dernier fut tiré de sa sombre rêverie par Meecham et le dévisagea en haussant un sourcil. Il ne répliqua rien avant que Gurkan ne parle et il adressa un regard au guerrier plein de désinvolture :

- Tiens... j'attendais un raisonnement de ce genre depuis fort longtemps, stupide tas de muscles... Juge-moi comme tu veux, je m'en contre-balance. Ton avis ne m'importe guère car il est digne du niveau d'une carpe. Et un poisson finit toujours dans le ventre d'un autre poisson plus gros ou dans mon estomac !

Il se tourna vers Meecham et avec toute la brusquerie qu'il avait montré jusqu'à présent, il poursuivit :

- Tu peux faire ce que tu veux de ton espèce d'esclave, ça m'est absolument égal. Je ne lui accorde pas plus d'importance à elle qu'à toi et je ne suis pas une divine puissance. Ce terme me déplait autant que ta face de scarabée boîteux ! Et ma venue ici n'est pas un honneur vu qu'elle ne plait à personne à part moi-même. Prenez-ça comme une indifférence totale à vos personnes pathétiques.

Il planta son regard froid sur Fazina, toujours inclinée et lâcha :

- Voilà, la souillon ! Tu n'as plus de raison d'être jalouse des Lydéens, je sais aussi m'en prendre aussi aux Jalaniens et aux Capricans. D'ailleurs, ça me fait penser que l'autre tas de lard s'est fait légèrement massacrer... on oublie vite les guerriers, n'est-ce pas ?

Il lança un regard sarcastique à Gurkan et tourna la tête vers Jewel qui semblait aussi frustrée que des Rongmols en manque d'enfants. Il lâcha avec tout le mépris dont il était capable :

- Tu disais quelque chose, toi ? Ah oui... si je me souviens bien des quelques brides de ton monologue, tu me traitais de cervelle de Thün... parce que j'avais insulté ta Cheera, je crois bien... De toute évidence, j'ai encore droit à des remarques et des interrogations indignes d'intérêt, vous vous surpassez ! A croire que ce soit la cérémonie officielle des abrutis... vous devez couronner un Roi, non, avant la fin ? Je vote pour le tas de fourrure manchot !

Kodo ne fut rattrapé que par le bras puissant d'Andrew ce qui n'empêcha pas Kirion de poursuivre :

- Vous devriez vous mettre ensemble tous les deux, il y a de bons rapports de force entre vous ! Bon, si ma présence vous gêne, tirez-vous, je ne vous retiens pas.

- Une minute... nous étions là avant vous, allez vous trouver un coin tranquille ailleurs !

- Ou sinon, quoi ?

Excédé, Andrew, lâcha Kodo et dégaina une flèche aussi vite que l'éclair, il pointa son arc sur Kirion le visage plein de colère :

- Vous n'êtes pas le bienvenu ici, alors laissez-nous en paix !

- Tu ne tireras pas. Je le sais, je lis en toi comme dans un arrière train de porc... c'est toujours la même chose qui en sort...

Andrew banda son arme. La suite fut légèrement... explosive. Laë se leva et s'interposa entre Kirion et Kant, en regardant l'immortel. Visiblement, ce n'était pas lui qu'elle protégeait mais plutôt le lydéen. Logan choisit cet instant pour entrer et une ombre le frôla d'extrême justesse. Déséquilibré par le souffle ainsi créé, il tomba face contre terre. Kirion regarda dans sa direction et avec une rapidité surprenante, il le prit par le bras pour le jeter dans la petite grotte, le plus loin possible de l'entrée. Sans que les autres aient le temps de comprendre il ajouta, d'un ton glacial, mais sérieux :

- Que tout le monde se terre contre les murs du fond... Eteignez-moi ce feu ! Vite !!!

Il poussa Jewel vers les autres sans al ménager et n'aida même pas Logan à se relever. Laë s'en chargea mais le jeune garçon ne lui exprima aucune gratitude. Il se dirigea vers son père qui tenait l'arc vers le sol. La Reine murmura :

- Comment nous a-t-il trouvé ?

- C'est très simple, il a réfléchi...

Dans l'obscurité extérieure qui semblait tomber au fur et à mesure, il y eut un grondement sourd. Dix yeux luisant, au fond jaune s'ouvrirent alors. Chacun d'entre eux scrutait l'intérieur de la grotte à la recherche du feu. Par chance, Kodo l'avait éteint juste à temps. Par l'entrée, dans la pénombre, un museau pointu passa, on pouvait distinguer les dessins des longues dents pointues, sortant de la machoire. Kirion dit, sans avoir l'air de s'inquiéter :

- Ne bougez sous aucun prétexte... vous pouvez parler, il est sourd. Il se fie uniquement au mouvement...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1917
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   Dim 2 Mar - 12:53

De tout ce qu’avait dit Kirion, seul l’allusion à Mora laissa un amer ressentiment en Meecham et Fazina. Pour la première fois, le respect que Meecham éprouvait pour les rangs des individus, surtout supérieur semblait s’ébranlée. Si les Jalaniens ne parlaient pas de leur ami Mora, c’était par pudeur et respect, et surtout par fierté. La tradition Jalanienne faisait passer au silence les morts ressentes devant des étrangers. Il était de tradition sur Jalane de ne parler du décès d’un des leurs qu’en présence des proches où le défunt pourrait être pleuré sans honte. Ce fut d’ailleurs pourquoi, malgré sa peine, que Poméra n’avait pas soulevé la question de la mort de Mora.

Lorsque Kirion poussa Jewel, la jeune femme se prit les pieds dans une couverture, tombant à la renverse lourdement. Sur le sol de la caverne, elle s’écorcha les coudes. Avec rage, elle se saisit du couteau avec lequel Poméra avait épluchée le manioc. Elle s’apprêta à bondir sur Kirion mais Meecham la plaqua contre la paroi de la grotte, couvrant son corps du sien. Ils étaient tout deux très près d’Andrew et de Logan lorsque le noir se fit dans la caverne.

« Ce n’est pas une très bonne idée, Jewel. » Murmura-t-il en lui prenant la main qui maintenait le couteau. « Contrairement à ce qu’il peut croire, nous avons besoin de vous. Alors, n’allez pas attiser sa colère au point qu’il vous la fasse payer de votre vie. »

« Il est mauvais. »

Les lèvres de Meecham frôlèrent l’oreille de la jeune femme. « Malgré toute la haine que vous éprouvez pour lui, vous n’avez pas le pouvoir de lui nuire. » Sa main se posa sur la hanche de la jeune femme. « Je n’ai jamais vénéré votre Cheera, Jewel, mais elle est la fille de la Grande Jalane, et je doute que la fille de Jalane la Mère vous ai abandonné à un dieu comme lui. Vous avez entendu Laë, il n’est pas omniscient. Tout ceci doit le dépasser à un point que vous ne pouvez sans doute pas imaginer. C’est un pleutre. »

Jewel se mordit la lèvre pour s’empêcher à nouveau de pleurer. Dans l’obscurité, elle pouvait distinguer à côté d’elle le Maître Intendant. Elle pencha la tête sur le côté, et murmura alors : « Qu’est-ce que tu attends pour le tuer Andrew ? Il ne nous laissera jamais en paix. Il s’amusera à nous tourmenter tout le restant de notre vie si tu le laisses faire. Il n’y a que toi qui peut l'empêcher de continuer. Il doit nous laisser en paix. Tue-le. A moins que tu veilles qu’il s’en prenne à Logan. Parce que c’est ce qu’il fera un jour ou l’autre, juste par amusement. Si Cheera m’avait donner ce pouvoir, je n’hésiterais pas une seule seconde… » Un long silence. « On ne te demande pas de tuer Danaé mais un dieu mesquin et cruel. »

Pendant ce temps, collée à la caverne, Fazina regardait la créature tout en tenant serrer tout contre elle une Poméra qui avait enfuie sa tête dans le creux de ses courbes. Elle demanda alors d’une voix modérée : « Qu’est-ce que c’est que cette chose ? Qui nous a retrouvé ? »

« Ce monstre vous traques Votre Altesse ? » Ajouta Meecham qui couvrait toujours le corps de Jewel du sien.

« Vous l’avez amené ici ? » De tous, seul Gurkan était resté debout au centre de la grotte. Il était immobile, l’épée serrée fermement dans le creux de son poing. Le guerrier fixait les dix yeux jaunes d’un air impassible. Il attendait que l’aveugle créature approche assez près pour lui bondir dessus et lui faire rendre gorge. Son ombre qui se dessinait sur les parois ne semblait pas être plus impressionnante que celle d’un vélociraptor. A quoi bon s'inquiéter ? Un ou deux coups d'épée et s'en serait fini de lui.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 06 - Le Secret des Dieux.   

Revenir en haut Aller en bas
 
06 - Le Secret des Dieux.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» The Secret World
» Kingdom Hearts : The secret key
» [Vente] Secret Wars en blister.
» Le défi des Dieux - Ewan
» Oyez oyez, venez montrer comment votre père noël secret vous a gaté!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Exilés du Monde :: LES EXILES DU MONDE : L'HISTOIRE :: TOME I : LA MARCHE DES IDRAZITS-
Sauter vers: