AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 02 - Hanka la Barbare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: 02 - Hanka la Barbare   Mer 30 Avr - 0:39


Le Serpent des Mers était la plus grande jonque de toute la flotte hankienne. Il était redoutable et à Hanka, on aimait croire qu’il était le seul à pouvoir franchir la Passe des Ténèbres. Long de plus de trente mètres, il était très résistant et possédait une coque compartimentée comme la structure du bambou. Il avait trois mats aux voiles trois-quarts entièrement lattées et noires, et de nombreuses cabines, ainsi qu’un large pont.

Le vaisseau avait appareillé deux heures avant l’aube pour le large avec à son bord, Ayreb, Kali, Shäleen, une trentaine d’hankiens, quelques esclaves, Laë, Gürkan, Meecham et à peine quelques soldats. La reine et le maître d'armes avaient estimé qu'il ne valait mieux pas emmener toute la troupe car, même si cela tournait mal, ils n'auraient jamais fait le poids face aux hankiens. Il était donc prévu que s'ils ne revenaient pas dans deux jours, Karl et les autres devaient retourner à Ténolas et annoncer leurs morts. Karl avait refusé un long moment, voulant affronter Ayreb, mais Gürkan fut intransigeant et le jeune guerrier dû céder.

Sur le pont supérieur, là où se tenait à la barre du Serpent des Mers, un pirate à l’allure revêche et au ventre bedonnant, Kali regardait l’horizon. L’aube, encore à peine levée, commençait à percer les ténèbres nocturnes, teintant le monde de gris et de noir. Puis, lentement, le grand piton rocheux de la Passe des Ténèbres apparut à tribord. Kali donna l’ordre de changer de cap. Ils se tournèrent vers le sud-ouest et mirent plus de voile pour mieux profiter du vent. Le vaisseau prit encore plus de vitesse et les lydéens amassé sur le pont entendirent des mouettes crier au-dessus d’eux.

Appuyé contre des tonneaux a éguiser son épée, Gürkan regardait le pont supérieur dans l’espoir de voir apparaître Shäleen. Le lydéen n’arrivait pas à sortir l’augure de son crâne. Depuis qu’il avait parlé avec ses hommes et que ceux-ci lui avaient confirmé que Shäleen était l'exacte réplique de Koah, le grand homme ne pouvait réprimer son désir de voir cela de ses propres yeux. Il devait savoir... savoir si vraiment c'était lui.

Meecham lui dit : « Fixer sans arrêt cette direction ne le fera pas venir plus vite. Il est sans doute avec son maître, dans une des cabines. »

« Je sais mais il m’obsède. C’est impossible que ce soit Koah. Il est mort… de ma main. »

« Je comprends mais… »

La voix de Gürkan claqua fermement. « Non, tu ne comprends pas ! Si c’est Koah, alors cela voudra dire que nous l’avons abandonné dans les souterrains de Kobol ! Et cette idée me fout la gerbe ! »

Un marin cria sur le pont, coupant les deux hommes : « Banc de requins rouges en vue ! »

L’attention du maître d’arme fut attirée par l’océan. Il fronça le regard. Il dit à l’intention de Laë qui se tenait près de lui et qui regardait le remous des vagues : « Les fils de Torsha ! Ils nous emmènent sur le territoire de chasse des requins rouges. Nous ne pourrons pas aider Andrew. Ces bêtes sanguinaires vont nous dévorer d’une seule bouchée si nous tentons d’aider Andrew. »

A l’avant du navire, zigzagant à travers les flots, des créatures à l’allure inquiétante et à la peau rouge et recouvertes de petites épines, escortaient le vaisseau. Les requins rouges étaient les maîtres du large et dévoraient quiconque tentait de s’éloigner de trop du territoire de Sedna. Les légendes de pirates racontaient qu’ils étaient capables dans de grande fureur de percer les coques des navires et de les faire couler.

Meecham se pencha par-dessus bord, regardant les créatures. Le vent charger d’iode soufflait ses longs cheveux blonds. Il demanda : « Vous ne pouvez pas utiliser la magie afin de les éloigner un moment Votre Majesté ? Il nous faudrait un miracle. Si Ayreb jette Andrew dans cette mer infestée de ces créatures, il n’a aucune chance de survivre ! Il va se faire dévorer. »

Gürkan tapa du poing sur un tonneau. « C’est ce qu’Ayreb veut. Il ne veut pas que nous tentions quoique ce soit » Son regard se posa sur Kali sur le pont supérieur. « Saloperie d’augure… elle à tout prévu. »

******
Droit devant la porte de la cabine d’Ayreb, Shäleen regardait son maître avec soumission. Le chef d’Hanka était allongé sur une couchette et semblait méditer en attendant que la jonque jette l’ancre. L’esclave s’approcha de quelques pas, puis dit :

« Nous allons arriver dans quelques instants maître. Les requins rouges sont au rendez-vous et visiblement affamés. Kali avait raison. Ils ne pourront rien tenter pour lui venir en aide… ni lui d’ailleurs pour se venir en aide. Seule Sedna pourra le sauver. Vous serez donc fixé sur l’attention que porte la déesse à son égard. »

Shäleen osa s’approcher d’avantage, puis, il chevaucha de par et d’autre les hanches de son maître, asseyant ses fesses sur son sexe. Il remua un peu, puis il dit en se penchant vers le visage d’Ayreb : « Je me languis de sa mort. Il n’y a que vous maître qui êtes digne de régner sur cette île. Elle sera votre royaume bientôt. Il ne peut en être autrement. Aussi non, Sedna la toute puissante reine des océans, ne vous aurait jamais apporté son soutien. Lydée tombée et sa sœur détruite, elle compte sur vous pour étendre son autorité et protéger le nouveau royaume que vous allez lui offrir. »

Il sourit merveilleusement, ses yeux verts perçant ceux du chef. Il glissa ses mains peintes de rouge sous la chemise d'Ayreb pour le caresser. « L’aube est là, Maître. Nous n’attendons plus que vos ordres pour le jeter à l’eau. Il est temps de le tuer. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Mer 30 Avr - 12:49

Laë jeta un oeil aux requins. Elle n'en avait jamais vu et elle se demanda un très court instant ce que des créatures comme eux pouvaient faire à un être humain. A vrai dire, elle n'eut pas besoin de se poser la question longtemps. Une mouette vola un peu trop près de la surface de l'eau, sans doute fatiguée par ses efforts. Un gueule remplies de deux rangées de dents, aiguisées comme des lames se refermèrent sur elle dans un sinistre craquement. Il y eut une petit nuée de plumes et le monstre repartit sous l'eau, laissant dans son sillage une trace de sang. Retenant un spasme de dégoût, la Reine regarda Meecham et dit avec un air détaché, à voix basse :

- C'est le même principe que les soldats... ils attaquent... je crois que j'ai ma petite idée. Mais, c'est dangereux... je peux, en tant que Reine, donner mes pouvoirs à Andrew. Si un être vivant l'agresse, il sera protégé... l'ennui, c'est que si je fais ça et qu'il meurt, je serais incapable de récupérer mon pouvoir. Je serais donc vulnérable. Le risque est trop grand... il sera sauvé des requins mais pas de l'eau... Et mon pouvoir est la seule chose qui puisse contrer Dorthal lorsqu'il arrivera.

Elle jeta un oeil à Kali. La Damnée semblait méditer sur le pont. Laë la dévisagea un peu plus longuement. Son esprit était difficilement descriptbe. Elle parvenait à apercevoir quelques images mais sans atteindre l'essentiel. Elle dit, en fronçant ses sourcils :

- C'est étrange... j'ai l'impression que cette femme n'est pas comme Ayreb... Elle ne semble pas attendre autre chose que la volonté des Dieux. Comme si l'issue de cette journée pouvait reposer entièrement sur le destin... En tout cas, le frère d'Andrew est déterminé... il est clair qu'il ne souhaite rien d'autre que sa mort. Et ensuite, je me demande bien à qui ce sera le tour... il n'en restera pas là, j'en suis persuadée. Cet homme est aveuglé par la rancoeur et la haine. Gürkan, s'ils tentent de nous abattre, il faudra veiller à ce que vos hommes restent près de moi. Mon pouvoir pourra les protéger s'ils attirent leurs adversaires sur ma personne.

Elle se pencha vers Meecham et avoua :

- Si ces créatures obéissent à Sedna, alors elle seule pourra décider d'épargner Andrew. Je préfère utiliser mon pouvoir pour garantir notre survie. Admettons que les requins ne puissent lui faire de mal, il mourra noyé. Dans tous les cas, ce serait inutile. Et puis, pour lui, ce sera un soulagement de se faire tuer par les requins... plutôt qu'une mort agonisante par manque d'air, ce dont il craint pas dessus tout.

*******

Ayreb posa sa main sur les fesses de Shäleen en caressant le milieu de son majeur. La nuit avait été plutôt bonne. Au matin, il avait trouvé la femme entièrement nue, couverte de sang, d'alcool et de sperme. Elle semblait s'être évanouie. Pour la réveiller, il lui donna trois coups de fouets et ordonna qu'on l'emmène dans les cachots, pour la faire méditer à son triste sort. Pour l'occasion, il s'était vêtu d'un ensemble de cérémonie. Il avait une chemise bordeaux avec le symbôle d'Hanka cousu dessus. Les boutons avaient presque tous sauté mais, ça ne faisait que mettre en valeurs ses muscles. Ses jambières étaient en cuir tannée, décorées par ci par là de kétine. L'ensemble le moulait assez bien, notamment à l'entrejambe où son sexe au repos faisait une bosse assez visible.

A Hanka, tout était une question de virilité et donc de phallus. La nature avait doté certains d'atouts et d'autres de complexe. Pour Ayreb, il s'agissait plutôt d'un pouvoir d'autorité. Et chez les autres hommes, cela impliquait le respect. Tout, chez le chef d'Hanka, montrait qu'il était né pour diriger. Sa musculature, son agilité, son autorité... et sa cruauté car même si certains le lui reprochaient, c'était une qualité indispensable pour rassembler les Hankiens. Il pressa donc de sa main les fesses de Shäleen pour qu'il sente ses attributs. Avec un léger sourire, il déclara :

- Je devrais te faire fouetter pour ce que tu viens de faire... mais c'est si agréable. Patience... bientôt, nous fêterons sa mort comme il se doit. Et je te promets sur mon honneur de te gratifier comme jamais tu l'auras été... Que Sedna en soit témoin ! Tu verras... je t'accorderais une chose que jamais aucun esclave n'a eu... le plaisir... pour te récompenser de ta loyauté à toute épreuve.

Il appuya légèrement son majeur tout en pressant son sexe contre lui. L'aube était arrivée. Il aurait bien commencé à mettre sa promesse en pratique mais le fait d'avoir une victoire à savourer serait beaucoup plus agréable. Laissant l'Augure contre lui, il le regarda avec détermination :

- Savais-tu que ce bâtard de Cheera se faisait admirer par un jeune type ? Un certain Koah... mais, il est bloqué dans le passé par la mort de sa femme... il n'a pas su saisir la chance de l'honorer. Quel abruti ! Quoiqu'il en soit, Kali dit que tu y ressembles vaguement... Mais non... c'est faux, vous êtes totalement différent, toi, tu m'as à moi ! J'aimerais que ce soit toi qui le jètes à l'eau... Il t'a insulté en osant prétendre que tu étais ce Koah ! Je t'accorde le privilège d'obtenir réparation avant d'en finir avec le maigre espoir de Lydée. Maintenant, va et prépare ce merdeux à sa mort. Tu pourras choisir le supplice que tu voudras, tant que tu ne lui crèves pas les yeux. Je veux qu'il voit la mort en face et la gueule des requins lui arracher des lambeaux de chair !

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Mer 30 Avr - 14:26

D’une façon incroyablement sensuelle, Shäleen se dandina sur Ayreb. Sous les mains et sous le doigt de son Maître, il gémit, soulignant ainsi sa soumission totale. Il offrit avec indécence son derrière à Ayreb, se courbant d’avantage comme s’il n’attendait qu’une chose ; être prit et posséder. Si Shäleen possédait bien un pouvoir puissant, c’était celui d’éveiller la puissante libido du chef Hankien et de la décuplée. Son corps et son être était forgés pour le plaisir.

Modifiée par Oma Sarvati, l’esprit des eaux de Sedna, l’anatomie toute entière du jeune homme différait de celle des hommes... non pas à l'extérieur mais à l'intérieur. Grâce à un savant système organique très complexe qui était le fruit d’une évolution incroyable, Shäleen pouvait être fécondé par un mâle. Même si cela ne se voyait pas de l’extérieur, car il gardait la morphologie des mâles, son organisme était maintenant capable de porter la vie en son sein. Il subissait les cycles de fécondité de la gente féminine et était régit aux mêmes lois naturelles. Shäleen était homme et femme à la fois. Son corps ne produisait plus de selle, et donc, son anus, fourreau de plaisir dont les contractions étaient d’une jouissance phénoménale à vous en damner, ne servait d’entrée que pour la procréation et au désir sexuel. Et Ayreb avait plus d'une fois goûté à ce divin supplice Shäleen.

Les lèvres de Shäleen glissèrent contre celle de son maître sans jamais l’embrasser. Il susurra suavement : « Je le tuerai milles fois pour vous plaire, Maître. » Puis, après l'avoir bien excité, promesse d'une soumission futur, il se redressa et roula hors de la couchette pour s’en aller d’un pas aérien et provocant.

Lentement, il marcha à travers les couloirs de la jonque, croisant quelques soldats qui s’inclinèrent devant lui. Le remous des vagues faisait tanguer le navire. Heureusement, le vaisseau avait été entièrement équipé de rampes de corde afin de se maintenir en équilibre. Shäleen prit l’échelle et descendus jusqu’aux calles. Il parcouru quelques mètres et entra dans une calle bien gardée.

Au fond, derrière de lourdes caisses, Andrew avait été enchaîné les bras en croix à la cloison. La position mi-assise, mi-debout devait être fortement inconfortable, surtout pour les bras qui retenait la majeure partie de son corps. Dans un coin, quelques cadavres d’esclaves pourrissaient allongés dans leurs excréments. La pièce puait la mort et n’était éclairée que de deux lanternes qui se balançaient de gauche à droite.

Shäleen s’approcha d’Andrew, puis, il lui releva la tête en lui agrippant les cheveux. Il dit d’un ton faussement compatissant : « Pauvre, pauvre petit Andrew. L’heure est venue. Mais avant, permets-moi de déposer la Marque de la Vengeance sur ton corps. » Il sourit. « La vengeance est ce que je préfère au monde. J’excelle en la matière. J’aime que ceux qui subisse mon courroux porte ma marque. »

Puis, délicatement, il toucha du doigt le haut de l’épaule droite d’Andrew. Aussitôt, une douleur fulgurante traversa le chef Lydéen. Dans sa peau, un étrange symbole se grava, voyageant dans sa chaire comme de l'encre noir se diluant dans l'eau. C’était le sceau de Torsha, déesse de la Vengeance. Il ressemblait vaguement à une sauterelle aux longues pattes noires et il s'étendait jusque l'omoplate d'Andrew. La chaire brûlée du chef Lydéen enivra la pièce d’une odeur acre alors que son sang coula le long de son bras. Tout n'était que brûleur et sang.

Tout en souriant, Shäleen dit : « Le destin est parfois bien étrange, non ? Il se joue de nous. Jamais je n’aurais imaginé que c’était toi le détenteur du pouvoir de Cheera. Toi l’homme qui grâce à qui j’ai pu prendre possession de la Vague. Tu aurais du le baiser comme ton frère sais si bien le faire… sa colère d’avoir été ainsi abandonné dans les souterrains n’aurait jamais attiré mon attention, et jamais il n’aurait accepté de vous oublier. » Il sourit. « Il est l’heure. As-tu une dernière volonté, que je tente à te l’accorder dans ma grande miséricorde ! »

******
Gürkan se mordit la lèvre. Ils ne pouvaient donc rien faire pour lui venir en aide alors ? Le sort d’Andrew était désormais entre les mains de la déesse Sedna. Le maître d’armes était inquiet. La déesse était connue pour être capricieuse. Elle était loin d’avoir la bonté de sa sœur, même s’il était de notoriété que les deux déesses s’aimaient profondément et attachaient de l’importance l’une à l’autres malgré leurs nombreuses différences.

Une agitation sur le pont attira l’attention des Lydéens. Le capitaine fit baisser les voiles et jeté l’ancre en plein milieu d’un banc de requins rouges. Une dizaine de soldats préparait la planche de laquelle Andrew serait jeté à la mer tandis que sur le pont supérieur, Kali était rejointe par Ayreb. Le chef hankien se pavanait fièrement, le regard enflammé. Gürkan espérait voir Shäleen mais l’augure n’apparu pas.

Meecham demanda : « Andrew n’a-t-il pas une sœur ? »

Un soldat lydéen opina. « Molly Kant. »

« S’il en veut tant que cela aux Kant, alors il voudra également la peau de Molly et de Logan… vous pouvez me croire. Rien n’arrête ce genre d’homme a part la mort. Il est un peu près comme Cécrops… totalement obnubilé par son envie de vengeance. »

Inquiet, un autre soldat dit : « Ils vont le jeter à l’eau dans quelques instants. »

Gürkan grogna ainsi que quelques-uns de ses hommes. Il murmura dans son épais bouc : « Laë, s’ils ont l’idée stupide de s’en prendre à nous malgré la promesse de Kali, n’hésitez pas une seconde pour déclencher une tempête de maux sur leurs sales carcasses. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Jeu 1 Mai - 15:09

Enfermé dans la cale puante et obsucre, Andrew était à moitié éveillé. Il ne sentait plus ses bras et avait un douleur lancinante dans le dos. On aurait dit qu'un troupeau de bovins lui était passé dessus à plusieurs reprises, pour s'assurer de la solidité de ses os. Comme il le suspectait, l'être qui habitait Shäleen n'était pas humain. La veille, il n'osait pas croire à l'idée que Torsha souille le corps de Koah. La déesse ne pouvait pas s'imaginer à quel point Andrew en était dégouté. Ce n'était pas un secret... parmi les Immortels qui constituaient le Panthéon, elle était celle qu'il détestait le plus. Une véritable psychopathe capable de tuer des milliers d'innocents pour satisfaire ses crises de démence et de perfidie. Alors qu'elle apposait sa marque sur lui, Andrew contracta la mâchoire pour atténuer la douleur.

Il s'entendit lâcher un cri de souffrance et c'était assez étrange. On aurait dit qu'il n'habitait plus son corps... qu'il était ailleurs. Il se concentra pour tenter d'effacer cette sensation étrange lorsqu'une voix sifflante manqua lui faire avoir une crise cardiaque. Il y avait quelqu'un dans son esprit... il sentait que la personne ne cherchait qu'à communiquer. Elle lui dit alors, la voix légèrement aigüe, il n'aurait su dire s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme :

- Viens... petit lydéen... viens à moi... je te protègerai... petit lydéen... viens... rejoins-moi...

- Qui êtes-vous ?

Il voulut poser la question à voix haute mais ses lèvres ne bougèrent pas. Seules ses pensées résonnaient. Il entendait une respiration hasardeuse, comme angoissée :

- Je ne dois pas le dire... Les autres sont là... ils me veulent du mal... mais je suis ton ami, petit lydéen... ton ami... à bientôt... lydéen...

Et le retour à la réalité fut si brusque que la douleur lui coupa le souffle faisant passer son visage par une teinte bleue. Il ignorait ce qui c'était porduit mais il l'oublia presque aussitôt en entendant les propos blessants de Torsha. Ne pouvant contenir sa rage plus longtemps, il voulait la détruire... l'égorger... tuer cet être qui se servait du cadavre de Koah pour le tourmenter. Retenu violemment par les chaînes, la seule chose qu'il trouva à faire fut de lui cracher au visage, les traits crispés par la haine. Mais il avait la bouche tellement sèche, il n'avait pas bu depuis la veille, que Shäleen ne reçu que quelques postillons ridicules. Il dit, la voix noyée par la rage :

- Espèce de salope !!! Tu n'es qu'une pourriture... mais c'est un comportement à ton image ! Avoir besoin d'un cadavre pour exister, c'est lamentable... Qu'est-ce qui c'est passé, tes adorateurs ont enfin compris que tu ne servais à rien ? Ils auront mis le temps... tu veux ma dernière volonté ? La voici : va crever dans le Néant, comme ce salaud de Mavican ! Tu te vantes mais en fait tu es une lâche... c'est facile de t'en prendre à moi lorsque je suis désarmé ! Il suffirait simplement qu'une de mes mains soit libre et je pourrais t'étrangler... mettre enfin fin à ton existence de malheur !

Une veine battait dangereusement à sa tempe. Tout en parlant il avait forcé sur ses chaînes et ses dernières ne tenaient que par un miracle. Ses poignets étaient écorchés mais la douleur s'était éclipsé au profit de son envie meurtrière... Oui, il la voulait morte, définitivement pour qu'elle ne nuise plus jamais à quiconque !

- Si ce n'est pas moi qui te détruit alors quelqu'un d'autre le fera, sois-en certaine... je regretterais simplement que ça ne soit pas moi qui t'arrache ce qui te sert de coeur !

******

Ayreb approcha de Kali avec une démarche assez guerrière. Le pas lourd, il fit craquer son cou et regarda les lydéens sur le pont inférieur. Il eut un sourire cruel et ajouta à l'intention de la Damnée :

- Sedna ne les sauvera pas... Et Cheera ne le peut plus. C'est si bon de sentir la fin d'un ère... Lydéen est définitivement perdue, ça j'en suis sûr... Comme j'ai uni Hanka, j'en ferais de même. J'ai simplement besoin de la vérité, Kali... ta vérité...

Il posa ses yeux leus sur le visage repoussant de la vielle femme et demanda :

- Dans l'infime probabilité où ça puisse arriver... si Sedna sauve ce bâtard, représentera-t-il une menace pour moi ? Si la Déesse accorde son soutien à un lydéen, alors c'est qu'elle remet en cause mon autorité. Je doute sincèrement que cela se produise, mais je me pose la question à l'avance... Je n'aime pas être pris au dépourvu. Toi qui sait mieux que quiconque ce qu'il convient de faire, réponds-moi avec sincérité.

******

En voyant Ayreb, Laë ne put réprimer un regard assassin et une envie de lui sauter à la gorge. Heureusement que Gürkan était là et qu'il lui parla. elle planta son regard bleu dans le sien et lâcha plus déterminée que jamais :

- Oh, ne vous en faites pas... s'ils tentent de nous attaquer, je m'arrangerait pour que ces requins crèvent d'une indigestion à cause de leur cadavre. J'en ferais de la purée !

Elle reposa son regard sur Ayreb et son visage se raffermit. Elle eut un peit sourire songeur et dit à voix basse de sorte que Gürkan et Meecham soient les seuls à l'entendre :

- Il doute...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Jeu 1 Mai - 16:12

Shäleen rit d’une façon provocante, puis il pencha la tête sur le côté, regardant de ses grands yeux verts le chef Lydéen. Les postillons reçus l’avaient fait sourire. Il dit d’une voix lugubre : « Avant de te tuer, je vais te dire un petit secret ! Ils l’ont ressuscité… Cheera, Jalane et Kobol. Pourquoi ? Parce qu’ils pensaient qu’il était important qu’il vive afin de te soutenir dans ta stupide quête. Ce que tu vois, est Koah. Si tu m’arraches le cœur, si tu m’étrangles, si tu me tues… tu le tueras également. L’âme de Koah vit toujours en moi… prisonnière du monde de cette putain de Danaé. Dans sa grande stupidité, cette salope d’Attentionnée la protéger en sacrifiant son immortalité. »

Il lui agrippa les joues et fermement, il l’obligea à le fixer. Les doigts du jeune homme entraient dans la chaire d’Andrew à lui en faire mal. « Mais bientôt, soit en certain, je percerais ce sortilège. Tu ne veux comprendre, n’est-ce pas ? Le monde à changer. C’est du chacun pour soi dorénavant. Je ne compte pas m’éteindre à cause du crépuscule que tu apportes ! L’Âtman de Koah est un morceau de l’Omkara. Une source de puissance capable de faire trembler Thorin lui-même ! Cette source en ma possession, plus rien ne pourra me détruire. »

Il s’éloigna vers la porte. « C’est pour la posséder que je me suis incarnée en lui et que je laisse ton frère souiller jours après jours son corps de petite putain. Il est mon avatar et tu devrais te prosterner devant moi. Car qui mieux qu'une Vague peut traverser sans crainte le Néant ? Le pouvoir de ces âmes est d'une rareté dont tu ne peux imaginer l'importance ! »

Shäleen sortit, et d’un ton las, il ordonna à des soldats d’emmener Andrew. Trois hommes s’exécutèrent. Sans ménagement, ils décrochèrent Andrew qui tomba au sol lourdement ankylosé. Les hommes lui tordirent les bras dans le dos et ils le ligotèrent jusqu’au sang à l’aide de liens solides. Le chef Lydéen fut alors traîner à travers la jonque sous les insultes.

******
Kali resta pensive un long moment. Elle semblait contempler Ayreb et chercher ses mots en pesant le pour et les nombreux comptes. La shamane prit le guerrier par le bras, et elle l’emmena vers le bord du pont où tout deux, ils fixèrent le levé du soleil. D’une voix calme mais très sérieuse, elle dit :

« Tu n’as pas idée comme la question est complexe Ayreb. Tu es le seul capable de régner sur Hanka, mais sincèrement, si Sedna sauve ton frère, alors cela voudra dire que lui seul est capable de régner sur notre monde. Cheera était la reine des dieux, et même si je ne la portais pas dans mon cœur, je lui reconnais une qualité : celle de percer le voile des destinés. Si Sedna sauve Andrew, il sera ton roi et Hanka, sous tes ordres, se ralliera à lui… »

La shamane tourna son visage disgracieux vers Ayreb. « Cela ne me plait pas, tout comme cela ne plait pas à certaines puissances. Mais Sedna est forte et ses colères sont destructrices. La contrarier ne serait pas bon pour nous ni pour Hanka. Je te conseil de prendre des dispositions pour qu’Andrew meurt, car il porte en lui un pouvoir dangereux pour l’équilibre de ce monde. »

******
Gurkan et Meecham fixèrent d’un même élan Ayreb. Le jalanien dit : « Il faudrait en profiter pour semer d'avantage le doute dans son esprit. Il y a peut-être une faille à exploitée de ce côté-là. Vous autres Exilés, vous croyez fortement aux volontés de vos dieux. Ici, Sedna est la reine apparemment… si elle sauve Andrew, il ne faudra pas hésiter à souligner que c’était sa volonté. »

Mais avant que Gürkan n’ait pu dire quoique ce soit, sur le pont inférieur, trois hommes traînèrent Andrew. Les hankiens poussèrent des cris bestiaux, faisant régner sur le pont un désordre incroyable. Ils tapaient sur leur plastron avec les pommeaux de leurs épées et crachaient lorsqu’ils le pouvaient sur le passage d’Andrew. Les lydéens étaient impuissant. Ils ne pouvaient rien faire.

Shäleen était avec eux et lorsque Gürkan le vit, son être tout entier ne fit qu’un bond. Ce n’était pas possible. Koah ! C’était Koah. Il irradiait tout ce dont le Maître d’armes avait toujours aimé en lui. Comment pareille sortilège était-il possible ? Quelques lydéens retenirent le guerrier métissé afin de l’empêcher de rejoindre dans son élan Shäleen. Nulle doute que les gardes l'aurait découpé en morceaux. Gürkan tenta de se débattre mais lorsque les yeux verts de Shäleen croisèrent les siens, le Maître d’arme se figea, comme foudroyer sur place.

« Comment est-ce possible ? C’est… c’est… » Gürkan n’y croyait pas ses yeux. « C’est exactement Koah mais je ne le sens pas… Il porte le bracelet de Jewel… quelle est donc cette magie ? Il faut que je lui parle ! »

Meecham le retenu par l’épaule. Malgré ses nombreuses blessures, Gürkan était toujours doté d’une force incroyable. « Ce n’est pas une bonne idée Gürkan. Il ne se souvient certainement plus de vous… »

« Ce n’est peut-être même pas lui ! C’est peut-être une illusion de cette maudite Kali. » Lança un soldat avec le vain espoir d’apaiser son chef.

Le jalanien reprit : « Si ce que Laë pense est exact, Koah est revenu à la vie en payant un lourd tribut. »

Gürkan serra les poings. « Je me moque de tout cela ! Je dois savoir ce qu’il s’est passé. Ce corps appartient à celui de Koah ! C’est le sien ! Je l’ai suffisamment arpentés de mes lèvres pour pouvoir le reconnaître ! »

Avec indifférence, l’augure passa devant eux et monta rejoindre Ayreb. Il s’inclina devant lui, puis il dit : « Le voici mon maître. Prêt à subir votre châtiment. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Dim 4 Mai - 17:00

- Bien... tes paroles sont toujours d'un excellent conseil, grande Kali. Je vais tâcher de faire en sorte qu'il meure... mais si Sedna le sauve, alors, je serais confronté à un choix... sans doute le plus important que j'ai eu à prendre. Hanka ne peut avoir comme Maître qu'un Hankien ! Il est hors de question que j'obéisse aux ordres de Lydée... Elle nous a longtemps méprisés... ce sont des chiens de Cheera... Enfin, la question ne se posera pas, Andrew va mourir.

Sûr de lui, Ayreb regarda les lydéens en contrebas et remarqua le mouvement de Gürkan lorsque Shäleen apparut. Il y avait trop de bruits pour entendre ce qu'il disait mais le chef d'Hanka nota sa nervosité et son incrédulité. Il semblait le connaître. Un sourire mauvais se dessina sur ses lèvres et il cracha sur le sol. Bientôt, l'Augure les rejoignit et lui annonça que tout était prêt. Andrew était agenouillé sur le bord du navire, juste devant la planche, soigneusement ligoté. Ayreb caressa le torse de Shäleen et lui dit :

- Très bien... J'ai hâte de fêter sa mort que nous n'attendrons pas d'arriver à Hanka pour que je t'honore.

Et il s'approcha de la balustrade pour ajouter d'une voix puissante, autoritaire :

- Silence !

Le calme tomba d'un coup sur le navire. Les soldats écoutèrent avec respect ce qu'il ajouta :

- Hanka ne sera jamais soumise à plus faible qu'elle ! Ces lydéens, ces étrangers... osent fouler nos planches avec le sentiment d'être légitimement bienvenus ici ! La Grande Sedna va leur prouver tout le contraire ! Incapable de conserver sa propre liberté, ce chien de Cheera prétend vouloir unir les communautés... sous son aile ??? LUI ??? Un simple esclave, désormais ??? Non ! Notre protectrice ancestrale ne le tolèrera pas ! Ce monde ne pourra être dirigé que par des hommes forts, qui ont prouvé leur valeur ! Hanka n'a jamais été aussi puissante que sous mon règne !!! A nous seuls, nous pourrions asservir les autres communautés, sans aucun problème ! Laissons Sedna décider de notre route à suivre, nous marcherons bientôt sur Ténolas ! Offrons-lui en sacrifice celui qui ose porter atteinte à sa suprématie et à la mienne ! Que Sedna rende justice !!!

Des cris guerriers s'échappèrent des soldats Hankiens. Ils étaient si forts et si brusques, que Laë s'en protégea vivement les oreilles avec ses mains. Ayreb, sous les acclamations de ses soldats descendit vers Andrew et profita du bruit pour lui murmurer à l'oreille :

- Donne le bonjour à ta putain de femme pour moi... DEMI-frère !

Il le releva brusquement et le retourna face à lui, dos à l'océan. Kant le regarda avec un torrent de haine dans le regard et répondit :

- Tu souilles ton âme en sympathisant avec Torsha...

Ayreb le fixa un moment sans comprendre et il demanda :

- De quoi parles-tu ?

- Demande donc à ce Shäleen... qui habite Koah...

- Espèce de bâtard !

Le poing d'Ayreb percuta violemment le bas-ventre d'Andrew qui eut le souffle coupé. Profitant de ça, le chef d'Hanka le poussa. Déséquilibré, Andrew se retint d'une main au bois de la planche. Fortement agacé, Ayreb avança sur le morceau de bois et abattit sa botte sur les doigts de Kant. Sous la douleur ce dernier lâcha prise et tomba dans l'eau, au milieu des requins rouge. Ayreb revint sur le bateau avec une agilité surprenante et eut un sourire cruel. Dans les remouds, les requins s'agitaient en tout sens, le sang d'Andrew les attiraient comme des mouches sur du sucre.

********

Sous le choc et la douleur, andrew n'eut pas le temps d'inspirer beaucoup d'air avant de tomber dans l'eau salée. Presqu'aussitôt ses yeux contestèrent et le sel l'obligea à les fermer. Il sentit l'eau s'agiter autour de lui et quelque chose le percuta. Il ouvrit les yeux, tentant de voir ce qu'il se passait. Un filet rouge s'élevait au dessus de lui. La surface devait être à quelques centimètres mais la panique faisait battre son coeur plus vite. Les requins affamés, lui arrivaient droit dessus. Il s'agita pour tenter de regagner l'air et respirer mais un coup violent le fit se replier sur lui-même. Il sentit quelque chose lui tailler le ventre. Puis les jambes. Il commit alors l'erreur d'inspirer. L'eau brûla l'intérieur de ses poumons lorsqu'elle s'y engouffra. Il toussa légèrement et inspira à nouveau. Ses muscles n'obéirent plus. Sa vue se voila, il sentit durant quelques secondes les requins le blesser puis tout disparut.

L'âme d'Andrew gisait nue sur une plage de sable fin, totalement déserte. Elle continuait d'avoir quelques spasmes et au bout d'un court instant, s'apaisa. Allongé sur le dos, Kant ouvrit les yeux et regarda le ciel. Il ondulait et connait l'impression d'être du parfait cristal. Autour de lui tout était calme, d'un bleu foncé, nuancé en plusieurs endorits, il vit une ombre passer près de lui. Il était incapable de bouger, il ne s'en sentait plus la force. Des volutes de fumée l'entourèrent puis une forme apparut avec élégance. L'obscurité tomba légèrement et Andrew put se redresser. Sans comprendre comment cela était possible, il articula, créant des bulles qui montèrent dans le ciel :

- Où suis-je ?

- Entre la vie et la mort... et j'ai la charge de choisir de te sauver ou pas.

Kant ferma les yeux et dit, la voix détachée :

- C'est fini ? Tout a été plutôt court... finalement... je n'ai presque pas souffert... l'histoire s'arrête là, pour moi ?

- Possible... c'est à moi que la décision revient. Tu peux tuer un Immortel, n'est-ce pas ?

- Oui... je le pouvais. Cheera m'en a donné la capacité... Je vais aller rejoindre les autres âmes ?

- Tu peux donc accomplir mes volontés...

- Quelles sont-elles ?

- Me venger... de Kobol. Par sa faute et pour sauver un humain sans grande valeur, mon enfant est mort...

- C'est horrible... comment se nommait votre enfant ?

- Oma Sarvati... mais vous l'appelez l'Oxar !

Andrew sentit un frisson d'épouvante lui parcourir sa peau nue et Sedna ajouta :

- Et toi ? Tu as un fils aussi... Logan... Tu comprends donc mes motivations...

- Oui, je les comprends... mais, je veux partir... rejoindre Laureen... Sur terre, je ne suis rien de plus qu'un humain sur qui tous les espoirs reposent... J'ai échoué complètement... ce fardeau est lourd, bien trop lourd... accordez-moi le repos... laissez-moi m'envoler vers le royaume des morts.

- Tu n'y arriveras pas... si mes requins te dévorent, tu ne pourras jamais payer le passeur... tu seras donc condamné à errer dans cet océan, impuissant face à la fin du monde qui approche. Je t'ordonne de tuer Kobol !

- Non... pitié...

- Il m'importe peu que tu sois d'accord. J'ai pris ma décision... Anéantis Kobol pour le mal qu'il m'a fait, c'est la contrepartie de ma bienveillance ! Si tu n'accomplis pas mes desseins, je m'arrangerais pour que ton fils meure aussi atrocément que le mien !

Les volutes s'éloignèrent et tout s'éclaircit alors. L'âme d'andrew intégra à nouveau son corps meurtri. Les requins se dissipèrent, et une impulsion le poussa légèrement à la surface. Dès qu'il fut à l'air libre, Andrew éjecta trois longs jets d'eau et eut une quinte de toux à s'en déchirer les bronches. Sans même savoir nager, il ne coulait pas. L'eau semblait ne pas vouloir aller au dessus de son torse.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Dim 4 Mai - 23:33

Sur le pont, les acclamations et les cris de joie devant la mort d'Andrew furent entendue à des kilomètres à la ronde. Les guerriers tappaient sur leurs plastrons en hurlant le nom d'Ayreb. Tout le monde était satisfait. Sedna n'était pas avec lui. Penché sur l'océan, Gürkan ressentit une terrible sensation de perte lui tiraillé l'estomac. Le guerrier savait tout ce qu'Andrew représentait et même s'ils n'étaient pas les meilleurs amis au monde, Gürkan fut peiné par sa mort.

Lorsqu’Andrew resurgit de l’eau, Shäleen fronça les sourcils si fort que n’importe qui pouvait percevoir sa rage. Il était contrarié. Mieux que quiconque, il percevait la volonté de Sedna dans le remous des vagues et dans l’attitude des requins rouges. Cette putain de déesse des eaux se rangeait du côté de Cheera. Elle sauvait cet humain qui avait la capacité de tous les détruire, eux les dieux ! C’était impossible ! Impardonnable ! Shäleen croisa un instant le regard d’Ayreb et il serra de colère le rebord du pont.

Ayreb et tous les hommes devaient croire qu’Andrew était mort. Ils devaient penser qu’il n’y avait qu’Ayreb pour gouverner Hanka et que lui seul avait le courage suffisant pour affronter l’envahisseur. Shäleen s’était rallié à lui car il n’y avait que les Hankiens pour débarrasser ce monde des serviteurs de Danaé. S’il le perdait, s’il n’était plus sous son contrôle, qui détruirait à jamais le culte de cette putain d’Attentionnée ?

Un froid hivernal s’abattit sur le Serpent des Mers. Des bouches, de la vapeur s’échappaient et au-dessus de la jonque, d’épais nuages noirs apparurent. Meecham frissonna, alors que Gürkan éprouvait un mal fou à rester en place devant cet augure qui possédait ce corps qui l’attirait tant. A mesure que Shäleen s’approchait d’Ayreb, le temps sembla se suspendre. Une odeur enivrante s’émana du jeune homme et lorsqu’il leva une main, un tintement surgissant du néant capta l’attention de toute l’assistance. C’était puissant. Incontrôlable. Tous, sans exceptions : soldats hankiens et lydéens posèrent le regard sur lui alors que Kali murmurait des prières horrifiques.

Shäleen commença alors à se balancer lentement, puis, il se dandina et enfin, il dansa autour d’Ayreb. D’épais filaments de magie s’échappaient de son corps. A chacun de ses mouvements, ils tournaient autour de son être en un ballet de senteur parfumée incroyable. Ses mouvements de bras étaient d’une précision géométrique prodigieuse, au point qu’il donnait l’impression qu’il avait quatre bras, des bras aussi agile que des serpents. Shäleen dansait extrêmement bien. C’était gracieux et sensuel à la fois. Il enivrait les regards. Ils les possédaient ! Tout autour de lui, des ombres l'accompagnaient. Elles avaient quatre bras et gesticulaient tout comme lui.

Les tympans vibraient. Ils bourdonnaient. Une étrange musique accompagnaient Shäleen dans sa danse. C'était celle des rares temples de Torsha. Des planches des deux ponts, du parfum embua l'atmosphère froide. Le brouillard était levé, un brouillard gris qui ondulait à chacun des mouvements de Shäleen.

Dans chacun des regards posés sur lui, une lueur rouge brilla et dans celle-ci, la vision du corps mutilés d’Andrew éclata à chacune des consciences. Les requins rouges l’avaient dévorés. Tous ici avaient pu le voir. Ils n’avaient fait qu’une bouchée de lui. Ses tripes flottaient encore autour du navire. Andrew Kant, chef de Lydée était mort.

Mirages, mirages...

Le corps contre celui d’Ayreb, Shäleen éblouissait par vague rapide et puissante les sens du chef hankien. Sa danse envoûtait si fort Ayreb que ce dernier ne put dissimuler plus longtemps tout son désir. Les lèvres du jeune homme glissèrent sur la peau de son corps, et ses mains lui caressèrent les épaules. Shäleen susurra suavement : « Il est mort, Maître. Mort dévoré par les requins rouges. Rentrons… nous n’avons plus de raison de rester ici à présent. Levez les voiles. Hanka est vôtre... pour toujours. Mon Maître... mon parfait Maître... » Puis, il se colla si fort à lui qu’il pu ressentir la tension qu’il y avait dans son pantalon contre sa cuisse.

A cet instant, un cri dans l’assemblée retentit, suivit d’un deuxième et de coups d’épées. Fou d’une rage intense, Gürkan venait de trancher la gorge d’un hankien, et de couper le bras d’un second. Le maître d’arme se frayait sur le pont un passage à travers les soldats avec pour seul but, celui de s’emparer de Koah. Le temps paraissait encore suspendu. Certains soldats étaient toujours figés, immobiles et les yeux posés sur Shäleen. Ils étaient indifférents à ce qu’il se déroulait autour d’eux.

Le pouvoir qui s’était abattu sur le Serpent des Mers était une illusion puissante de la déesse. C’était un mensonge à l’état pur. Une vision si réelle qu’on ne pouvait ne pas y croire. Des mères avaient tuées leurs propres nourrissons sous ce pouvoir et des pères violés leurs filles.

Dans sa folie haineuse, Gürkan avança vers les escaliers menant au pont supérieur. Malgré ses blessures de la vieille, le Maître d’armes réussi à se tailler un passage à travers les guerriers hagards. Un pouvoir puissant, sorte de souffle insufflé par Davik et animé par la rage multipliait ses capacités. Ses douleurs ne lui parvenaient plus. Il n’y avait que la vision de Koah se faisant tripoter par un autre mâle qui comptait. C’était l’instinct de propriété qui l’animait. Lorsque Gürkan fut arrivé à la hauteur des deux hommes, Shäleen pencha la tête sur le côté, puis il sourit.

D’une voix tonitruante, Gürkan ordonna en le menaçant de son épée ensanglanté : « Ne le touche pas fils de Kobol ! Il m’appartient ! Il est miens ! Ne pose pas tes putains de pattes sur lui où je te pourfends de bas en haut et jette tes triples aux cochons ! »

Les guerriers hankiens s’étaient rassemblés autour d’eux. Petit à petit, le temps reprit sa course et les nuages disparurent. Tout était sans dessus-dessous. Gürkan avait tué sept hankiens. Sous l’ordre de Kali, on remonta l'encre, les voiles furent dressées et la jonque s’en alla doucement. Les lydéens regardèrent l’eau ensanglantée avec peine. Certains ne purent retenir leurs larmes. Dans l'océan, même si Andrew s’agitait, sa présence étaient brouillée, effacée de la conscience de toutes personnes ayant été envoûté par le charme de Torsha.

Penché par-dessus bord, Meecham regardait Andrew avec Laë. Toutes les manigances de la déesse ne les avaient pas atteins. Leurs esprits étaient imperméables à pareils sortilèges… certainement car leurs âmes étaient soumises à d’autres lois qu’à celles des Exilés.

Il dit à l’intention de la reine : « Il faut l’aider ! Il faut l’aider ! Je vais plonger avant qu’il ne soit trop tard. » Et sans attendre et sans véritablement réfléchir, il monta sur le rebord, profitant que Gürkan attirait l'attention de son côté pour agir. « Faites attentions à vous… nous nous retrouvons sur la côte si Jalane le veut. »

Les requins rouges tournaient toujours dans les flots dangereusement, mais n’écoutant que son courage, Meecham, malgré ses maux, sauta par-dessus bord…

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Lun 5 Mai - 12:42

Il aurait pu se faire dévorer si Laë ne l'avait pas touché avant. Pas un pouvoir qu'elle était la seule à contrôler, elle transmit sa protection à Meecham. Sedna avait sauvé andrew mais il restait fort à parier qu'elle n'empêcherait pas ses requins de sauter sur une proie aussi fraîche que le jalanien blessé. Lorsque ce dernier entra dans l'eau les requins tentèrent de le blesser mais ils furent immédiatement repoussés comme s'il venait de percuter une paroi de verre. Alors que Meecham tentait de sauver Andrew, la Reine sentit une légère douleur passer dans sa tête. Elle le savait mieux que quiconque, d'ici quelques heures elle ne serait plus capable de se concentrer. Voyant que le trouble commençait à monter sur le bateau. Elle fonça près de Gürkan et passa sa main sur son épaule en murmurant à son oreille :

- Calmez-vous... nous devons rester en vie... j'ai transmis mon pouvoir à Meecham... venez... laissons tomber. Cet homme n'est pas Koah... il a usé d'un pouvoir bien trop abject pour symboliser votre ami. Il est habité par autre chose... c'est la Discorde. Venez...

Elle tira le guerrier lydéen pour essayer de le faire suivre. Mais la voix d'Ayreb résonna sur tout le navire. Le Chef d'Hanka dévisageait le guerrier lydéen avec cruauté, il sortit une épée à la lame brillante et le fit tourner dans sa main :

- Qu'est-ce que tu veux chien de Cheera ??? Que je répande ton sang sur mon navire ? Tu oses venir me défier toi aussi... Va-t-en sale chien, avant que tu ne m'implores de te trancher la gorge rapidement pour ne pas souffrir !

- Tout va bien... nous allons retourner sur le pont inférieur et nous partirons comme prévu, sans autres effusions de sang. Ainsi Sedna en a décidé...

Elle empoigna Gürkan avec fermeté et parvint à le faire avancer pour redescendre. En réalité, il aurait suffit d'un geste brusque du lydéen pour qu'elle se brise les os, maintenant. Elle continua de lui dire à voix basse :

- S'il vous plait... tout va s'arranger. Meecham est allé sauver Andrew. Ce Shäleen a visiblement caché la vérité. Il est toujours vivant, Sedna a été avec lui. Meecham et lui nous rejoindrons sur la plage. Maintenant... laissons les choses se faire... Ayreb devra tenir parole et nous relâcher.

De son côté le chef d'Hanka ne cacha pas son sourire victorieux. Il jeta un oeil à Kali puis reporta son attention sur Shäleen sur qui il fit glisser le métal froid. Le plat de la lame caressa son torse puis il la retourna et du pommeau, joua à caresser son bas-ventre.

- Viens... allons fêter ma suprématie... tout de suite.

Avant de quitter le pont, il jeta un oeil à ses soldats et lança :

- Veillez à ce qu'aucun d'entre eux ne bouge ! Lydéens, si vous tentez quoi que ce soit, mes hommes ont l'autorisation de tous vous tuer ! Sedna se régalera de vos morts !

Et il partit, son poignet refermé sur le bras de Shäleen. Sans vraiment de ménagement, il le fit pénétrer dans la première salle à portée de main : l'autel de Sedna, celui qui permettait au navire et à ses occupants de voyager avec la clémence de la déesse. Il poussa le bel éphèbe à l'intérieur et le suivit en claquant la porte derrière lui. Détachant sa ceinture, son épée tomba lourdement au sol. Il fit reculer Shäleen jusqu'à l'autel et prit sa main pour la poser sur son entrejambe. Son trophée pouvait sentir les attributs de son maître grossir à vue d'oeil. Dans un murmure un peu brusque, tandis que le Serpent des Mers reprenait son voyage de retour vers Hanka, il dit :

- Aucun autre avant toi, n'aura connu ce que tu t'apprêtes à vivre... Mon bâtard de frère mort, je peux honorer ma promesse... je vais te montrer que mon glaive fait des miracles !

********

- Non ! Meecham, ils vont de dévorer... rejoins le bateau...

Andrew avait beau hurler, sa voix n'était qu'un souffle, le sel avait comme détruit ses cordes vocales. Il continuait de tousser légèrement. A la vue du soleil, il sedemanda comme il avait fait pour s'en sortir. Puis la vision de Sedna lui revint et la lourde quête dont elle l'avait chargée aussi. Tuer Kobol... il en frissonna de terreur rien que d'y songer. La Déesse des Océans avait demandé quelque chose dont il se sentait incapable... après tout, il n'avait même pas su protéger sa vie... misérable. L'étrange voix se manifesta alors, sifflante, légèrement subtile :

- Petit Lydéen... viens... rejoins-moi... je sais comment tu pourras accomplir ta mission... viens près de moi et tes tourments seront effacés... tu pourras vivre comme tu l'as toujours voulu...

- Qui êtes-vous ?

Cette fois la voix d'Andrew s'éleva plus forte. Il regarda Meecham et lui dit, l'air légèrement paniqué :

- Tu as entendu ??? La voix ?

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Mar 6 Mai - 0:34

Ballotté par les flots, Meecham tentait de garder la tête hors de l’eau. A chacune des tentatives d’attaques des requins, ceux-ci s’écrasèrent contre la barrière de protection offerte par le charme de Laë et provoquaient une vague qui lui faisait parfois boire la tasse. Le sel de mer piquait ses plaies et il ne put retenir quelques grincements de dents.

Rapidement, le jalanien défit sa ceinture qui coula dans les profondeurs en emportant son épée, ainsi que sa cote de maille. D’une poigne ferme, il attrapa Andrew en dessous de l’aisselle et il le tira à lui de sorte qu’il puisse reposer sur le haut de son épaule. Heureusement, Meecham savait nagé plutôt bien d’ordinaire. Ok, il souffrait du passage à tabac qu’il avait subit la vieille par Ayreb, mais il pouvait toujours aider le Lydéen.

A l’aide d’un petit couteau, il coupa les liens d’Andrew et il dit : « Non… non je n’ai rien entendu. Andrew, vous avez dû rêver. Concentrez-vous sur la nage. Accrochez-vous à moi… nous allons tenter de rejoindre la côte… Ne faites pas attention aux requins… le pouvoir de Laë me protége et Sedna vous protège. » Il se mit à nager. « Essayer de flotter et battez des pieds. Je suis là pour vous aider. »

Meecham regarda autour de lui. Le Serpent des Mers était déjà loin et l’île n’était qu’un point minuscule au-dessus des vagues. Elle était si éloignée qu’un instant Meecham se demanda comment ils pourraient faire pour la rejoindre. Cela prendrait des heures. Lentement, les deux hommes nagèrent tant bien que mal…

******
Shäleen était satisfait. Il souriait de son plus divin sourire, et il lança à Ayreb le genre de regard mi-soumis, mi-débauché qui promettait une totale servitude pour le moment à venir. Avec impudeur, il s’affala en arrière sur l’autel dédier à Sedna, faisant tomber l’idole à terre et les nombreuses offrandes.

Le jeune homme glissa ses doigts le long de la bosse que formait le sexe de son maître, puis il agrippa le bord de son pantalon pour le tirer d’avantage à lui. Ayreb bloqué entre ses cuisses, l’augure se lécha les lèvres, puis il murmura : « Je vous appartiens maître. Faites de moi tout ce dont vous voulez. Faites-lui entendre à ce guerrier combien vous êtes puissant dans tous les domaines. Je ne lui appartiens pas. Je suis à vous. Je suis votre putain, votre chienne, votre salope, et l’île est désormais à vous. Vous pouvez tous les écraser. Vous pouvez marcher sur les villages, et sur Ténolas… là où se terre encore les derniers dévots de Danaé… »

De son autre main libre, il défit la cordelette qui retenait son pantalon de toile noire fermé, puis il se mordilla la lèvre. « Ils sont le dernier rempart qui pourrait nuire à votre règne, maître. Leurs convictions… leurs idéaux de paix et d’amour sont un obstacle à votre empire. Ils pourraient faire germer des idées absurdes et en totale contradiction avec votre culte. Ils ne doivent plus exister. Le culte de Danaé doit cesser. Anéantissez-les. »

Lentement, Shäleen s’allongea complètement sur l’autel, son dos collant la pierre froide. Puis, dans une attitude provocante, il se dévêtit de son pantalon, exhibant son derrière et l’entrée de celui-ci en tendant les jambes en l’air. Le jeune homme semblait se moquer royalement du fait qu’il était sur l’autel de Sedna et que cela pouvait passer pour un blasphème aux yeux des prêtres. Shäleen se déhanchait, se tordait, se touchait le corps sous le regard de son maître.

« Vous le ferez n’est-ce pas ? Vous écraserez toute tentative de résistance, maître ? »
Les yeux remplit de désir,, il lança son panlaton au visage d'Ayreb, puis il dit : « Je vous aime, maître. »

******
Assit à même le pont, Gürkan était appuyé contre les tonneaux. Les lydéens essayaient de le calmer mais le Maître d’arme était bien trop en colère. Il sentait en lui cette haine épaisse, attisée par la jalousie embraser son âme. Gürkan ne supportait pas de savoir le corps de Koah entre les mains de ce sale type. Même si ce n’était plus son ami qui l’habitait, c’était son corps, et personne n’avait le droit de le souiller de la sorte.

Les hankiens étaient rassemblés pour la plupart sur le pont, devant l’entrée de la cabine où Ayreb s’était réfugié avec Shäleen. Kali semblait songeuse devant les flots. Elle donnait l’impression de regarder l’endroit exact où Andrew était tombé. Le Serpent des Mers avait prit de la vitesse et retournait vers Hanka. Ils y seraient dans une heure et demi si les vents restaient aussi favorables.

D’une voix qui ne cachait pas sa haine, Gürkan dit : « Même si je dois vendre mon âme à Kobol, je jure que je découvrirais le fin mot de cette histoire ! Koah ! Bon sang ! Je me sens impuissant ! Ce fils de Torsha ! Comment oses-t-il poser ses mains sur lui ! Je les lui trancherais ! » Il tapa avec rage dans un tonneau qui se renversa. Quelques gardes Hankiens froncèrent les sourcils en le regardant. Gürkan murmura : « Un par un je les tuerai tous. C’était une mauvaise idée de venir ici… nous avons perdu Andrew… il est mort… Qui va unir ce monde désormais ? »

Même s’il avait entendu la reine, Gürkan avait du mal à la croire. Il avait vu Andrew mourir et il l’avait entendu. Ses cris de douleurs résonnaient encore dans ses tympans. Cette vision était tenace, et même si Laë avait affirmée à voix basse que tout n’avait été qu’une illusion de Shäleen, les lydéens ne pouvaient se persuadés du contraire. Il n’y avait que le retour d’Andrew pour briser en éclat ce sortilège.

L’ensemble des soldats se lamentait de cette perte. Ils étaient peinés et attendaient en silence le retour à Hanka où il pourrait s’en aller rejoindre les autres sur la plage. C’était un jour bien sombre pour Lydée.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Mar 6 Mai - 14:28

Ayreb ne semblait pas non plus avoir envie de changer de salle. Il regarda Shäleen avec un air supérieur et mit sa main droite entre les fesses de l'Augure pour masser légèrement. De sa main gauche, il le plaqua sur l'autel, faisant peser un peu de poids tout en profitant du contact de sa paume sur son torse pour se rapprocher un peu. Le chef d'Hanka ne cachait plus la grosse bosse sous son pantalon et il dit, en mettant les pieds de Shäleen sur ses épaules :

- J'écraserais tous ceux qui s'opposent à la vlonté de Sedna, donc à la mienne... J'asservirais chaque communauté pour les soumettre à ma puissance. Je vais laisser ce guerrier et ses soldats repartir... colporter la nouvelle... Leur espoir a disparu dans de longs cris d'agonie ! Ils pleureront et regretterons le jour où mon salaud de père l'a conçu... lui... ce fils de chienne ! Cet immonde bâtard qui nourrit les requins ! Je veux qu'ils désespèrent... qu'ils souffrent de cette ridicule perte et qu'ils tremblent en entendant mes hommes marcher vers Ténolas pour en faire mon royaume !

Son doigt s'enfonça légèrement dans la croupe offerte de Shäleen. Il caressa de son autre main, les hanches de l'Augure et poursuivit :

- Fêtons et savourons ma victoire... tous les deux... Kali n'a décidément pas de goût en ce qui concerne les jeunes éphèbes... sinon, elle aurait profité de ton corps jusqu'à la fin des temps, faisant passer Crya pour une simple adoratrice de Cheera. Tu verras, tu m'aimeras encore plus lorsque nous atteindrons la pure extase...

Il défit son pantalon qui sous l'effet de pression de son pénis en érection tomba au sol. Il ôta sa chemise avec fougue et se pencha pour coller son corps nu contre celui de Shäleen. Son sexe turgescent fut pris entre les deux peaux tandis qu'Ayreb unit sa bouche à celle de son trophée. Le chef d'Hanka continua de masser entre ses fesses. Son corps parfaitement sculpté ne faisait que rappeler sa force et sa puissance. Et il n'avait pas non plus à se plaindre de son phallus dont la taille était conséquente et ne faisait qu'imposer le respect tout autour de lui...

Alors qu'il allait unir son corps à celui de Shäleen, un garde entra dans la pièce en s'excusant aussitôt :

- Maître Ayreb... vous devriez venir... il se passe quelque chose d'étrange...

Légèrement géné, le soldat détourna le regard tandis qu'Ayreb le fixa, le visage crispé par la colère et beugla :

- Qu'est-ce qu'il se passe ?

- Nous avons un problème... vous devriez venir voir...

Rageur, il remonta son pantalon et donna un coup de poing dans le ventre du guerrier avant de le pousser vers la sortie. Tous deux arrivèrent bientôt sur le pont. Le paysage avait changé... des nuages noirs s'accumulaient au fur et à mesure comme si le vent les poussait vers le navire.

- Ils sont apparus, il y a quelques secondes, à peine...

Ayreb donna un autre coup sur le crâne de l'homme qui tituba et se dirigea vers Kali. Il était torse nu et les effets de son excitation étaient encore visble sous son pantalon. Le vent s'était levé, assez brusquement d'ailleurs. Le chef d'Hanka observa un morceau d'étoffe et dit, soudain intrigué :

- Quelque chose ne va pas... le vent change de direction...

En effet, les voiles semblaient respirer au gré des courants d'air brutaux. Le ciel semblait allourdi tous les nuages qui grossissaient à vur d'oeil. Dans l'eau, l'écume s'agitait... les vagues semblaient naître dans l'anarchie.

- Baissez les voiles ! Tous aux rames !!! Même les lydéens !

- Maître Ayreb, je n'ai jamais vu ce genre de choses... C'est comme si Sedna était en colère... ça ne présage rien de bon.

- Occupe-toi de tenir la barre ! Et vite... Que l'on attache les caisses et que les hommes commencent à ramer !

Le capitaine du bateau s'éxécuta et Ayreb se tourna vers Kali pour lui dire :

- Je ne comprends pas ! Sedna a décidé de ne pas protéger le lydéen ! Pourquoi voudrait-elle déchaîner sa fureur sur nous ? Il y a quelque chose d'illogique !!!

Il y eut un grondement sonore. Le tonnerre... puis des gouttes de pluies commencèrent à tomber de plus en plus nombreuses. Le vent augmenta en intensité et les vagues grandirent, commençant à balotter le Serpent des Mers. Läe jeta un oeil à Gürkan et lui dit :

- Je l'avais dit que ce n'était pas un simple nuage... il était bien trop rapide pour ça... J'ignore ce qu'il se passe mais cela ne me dit rien qui vaille... Peut-être devrions-nous nous accrocher quelque part. Regardez... les vagues s'ordonnent...

En effet, le vent trouva bientôt sa direction et les vagues suivirent. Il s'étaient orientés vers la côte. Ayreb le remarqua et il ne put s'empêcher de se demander :

- Mais à quoi joue-t-elle ???

Il y eut un choc à l'arrière qui manqua le faire tomber. Le capitaine qui tenait la barre paraissait horrifié par ce qu'il voyait. Ayreb et Kali le rejoignirent et jetèrent un oeil derrière. Deux énormes vagues s'élevaient l'une après l'autre. Il y eut deux autres chocs, moins violents puis tous trois virent ce qui arrivait. Déchaîné, l'océan semblait exploser de colère. Des vagues de plus en plus grandes prenaient forme et venait claquer sur le bois. Le capitaine essuya l'eau qu'il avait reçue sur le visage et s'exclama :

- Par Davik... que se passe-t-il ?

Ayreb frappa du poing sur la rembarde et pesta :

- Je n'en sais rien, bougre d'abruti ! Mais vu la force des vagues et la façon dont elle nous pousse, le navire va s'exploser sur les côtes ! Il faut rester dos à la mer si nous tentons de nous mettre en travers, nous serons retournés comme une vulgaire tortue !

******

La météo ne semblait pas faire d'excpetion pour Andrew et Meecham. Les vagues se firent plus grandes et à de nombreuses reprise, le Jalanien manqua boire la tasse. Kant l'attrapa par le bras et lui dit :

- Je ne peux pas mettre la tête sous l'eau... On dirait qu'une force m'en empêche... accroche-toi à mon cou, tu devrais pouvoir respirer...

Les requins semblaient avoir foutu le camp, sans doute dans les profondeurs pour ne pas subir le courant violent. Le chef de Lydée attrapa le bras de Meecham pour le mettre autour de ses épaules. La pluie commença à tomber et les gouttes évitèrent son visage. Il fronça les yeux et déclara :

- Sedna nous pousse vers la côte... Elle semble nous aider... du moins on dirait...

Ils étaient désormais les prisonniers du courant, chaque vague les faisant avancer un peu plus vers la terre ferme. Il y eut un éclair aveuglant et Kant qui tenait Meecham par le bras pour qu'ils ne soient pas séparés tenta d'apercevoir la côte. Il faisait trop sombre pour qu'il y parvienne.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Mer 7 Mai - 13:46

La mer en colère ballottait l’équipage dans tous les sens. Des hommes attachaient comme ils le pouvaient à l’aide de grosses cordes les caisses et les tonneaux, tandis que d’autres tirèrent les rames pour les mettre à l’eau. Les vagues tapaient violemment la coque de la jonque, la faisant parfois grincer dangereusement.

Le Serpent des Mers tanguait et roulait sous les pieds. Un homme tomba par-dessus bord et fut aussitôt engloutit par les flots. Il ne faisait aucun doute, Sedna était en colère. Une pluie diluvienne s’abattit sur le bateau, ainsi qu’un vent fort qui soufflait au point de faire céder l’un des mats.

Hankiens et Lydéens, à l’aide de coups de rames, tentaient de mettre la jonque dans le bon sens. Ayreb se trouvait derrière le capitaine, appuyant de tout son poids sur la grande roue en cas de besoin. Il semblait comme enraciné au pont, les pieds largement écartés, compensant chaque mouvement du navire.

Malgré l’agitation qui régnait à bord du navire, Shäleen paraissait plutôt tranquille. Il regardait le ciel nuageux et le remous des vagues. Le jeune homme était simplement vêtu de la chemise de son maître qui lui descendait un peu en dessous du galbe des fesses. La pluie soufflait ses longs cheveux blonds en arrière et le vent battait le tissu bordeaux au point de marquer chaques courbes de son corps. Shäleen plissa les yeux pour les protéger des brûlures de l’écume saturée de sel. D’un pas chancelant, Kali s’approcha de lui, puis elle lui prit le bras et dit :

« Sedna est en colère. Elle veut nous le faire savoir. Si cela continue, nous allons sombrer sous les flots… où pire encore ! Fais quelque chose, je t’en conjure ! Ne plaisantons pas avec son courroux ! »

Un homme s’écria. « Nous allons droit vers les récifs ! »

Le capitaine beugla : « RAMEZ ! PLUS VITE QUE CELA FILS DE CHIENNE ! IL FAUT TOURNER LE NAVIRE ! »

Shäleen regarda l’océan d’un air sombre. Puis à voix basse, il répondit : « Je ne peux pas. J’ai usé de beaucoup d’énergie pour leur faire croire à la mort de ce bâtard de Cheera et l’abandonner sur les flots. Dans ce corps de mortel, je suis soumise aux conditions de vies des mortels. Ce corps ne renferme plus suffisamment d’énergie pour pouvoir contrer la colère de Sedna sur son territoire. Si je tente quoique ce soit, cet humain mourra et jamais je n’aurais le plaisir de posséder le pouvoir de son âme. »

« Je t’en conjure ! Quitte un instant ton avatar pour libérer ta puissance ! Si Ayreb venait à mourir à son tour, tu n’auras plus la joie de manipuler le seul homme capable d’anéantir à jamais le culte de Danaé. Aides-nous ! »

Soudain, le bateau tomba de plusieurs mètres, bousculant l’équipage. Shäleen se tint à la lisse quand le vaisseau plongea dans un creux de vague puis commença à se redresser en montant sur une crête. Le navire parut s’élever pendant une éternité, toujours plus haut, puis brusquement de l’eau balaya l’étrave et ils retombèrent.

Les minutes passèrent dans une terrible cacophonie. Les hommes continuaient à diriger contre vents et marées le Serpent des Mers. Les récifs se rapprochaient dangereusement. De temps en temps, un éclair aveuglant déchirait les ténèbres, soulignant chaque détail des rochers qui les attendaient avec ses bords tranchants comme des lames de kétine.

Le vaisseau fit une brusque embardée et glissa de côté. Gürkan qui tenait Laë dans sa poigne puissante, sentit ses pieds disparaître sous lui quand le navire s’inclina dangereusement. Il s’accrocha de toutes ses forces à la rambarde, les oreilles assourdies par un monstrueux grincement.

« Sedna va nous anéantir ! Elle n’a aucune pitié ! » Il regarda l’océan. « Je préfère sauter dans cette mer en furie que de m’écraser contre les récifs. »

« Nous sommes perdus ! » S’écria un soldat Hankien.

Lycos hurla : « Nous allons tous mourir ! »

Sur le pont supérieur, Ayreb pesait de tout son poids sur la barre pour maintenir le gouvernail dans le bon sens. Ses muscles étaient bandés à en faire ressortir de nombreuses veines. Shäleen le rejoignit en titubant, et il y ajouta son poids. Mais avant qu’il n’ait pu parler, un craquement gigantesque se fit entendre et la jonque s’ébranla, les faisant tomber. Une lourde vague venait de percuter le bateau et celui-ci s’était vu projeter contre les récifs.

Dans un éclat violent, le vaisseau se fractura. Le désordre et le chaos envahirent le navire de toute part. Shäleen était inconscient sur le pont et du sang s’écoulait de sa bouche entrouverte. Des hommes tombèrent à l’eau, alors que les récifs perçaient d’avantages la coque. Dans des éclats étourdissants, le Serpent des Mers se disloqua. Le sang fit rougeoyer l’eau et les cris des hommes percèrent le tumulte des vagues…

******
Dans le remous des vagues, Andrew et Meecham furent emporté par un courant puissant. Il était chaud et dans celui-ci, quelques particules d’orée et fluorescente les accompagnaient. Meecham dit :

« J’étais venu pour vous portez assistance, et c’est vous Andrew qui m’empêchez de couler. »
Un léger rire. « C’est limite humiliant... si vous pouviez dire aux autres que j'ai été d'une quelconque utilitée... je vous en serais redevable. »

Le courant les emportait vers l’île qui se rapprochait à vue d’œil. Autour d’eux, de nombreux récifs les frôlèrent sans jamais les toucher. La bienveillance de Sedna faisait qu’ils n’avaient rien à craindre. Durant le trajet, Meecham expliqua à Andrew ce qu’il s’était passé sur le pont et la vision de Shäleen dansant comme s’il possédait quatre bras. Il lui dit que tous le pensaient mort à cause du sortilège de l’augure.

Après un long moment à dériver, bientôt, les deux hommes mirent enfin pied sur la plage. Meecham respira à gros poumons en s’affalant sur le sable sec à côté d’Andrew. Au-dessus de leur tête, il faisait très beau. Le ciel était sans nuage et le soleil de l’avant-midi réchauffait leur corps agréablement.

Assise sur un rocher au bord de l’océan, une femme les regardait. Elle était blonde, incroyablement belle et vêtue d’une robe blanche qui ondulait lentement au fil du vent. Son visage était serein, très tranquille et elle jouait avec un petit crabe qi voyageait sur la paume de sa main. Elle était silencieuse et attendait d’être remarquée.

Lorsque Meecham la remarqua, il se redressa aussitôt et dit à Andrew : « Nous avons de la visite… là-bas. » Il indiqua la femme qui pencha la tête sur le côté comme pour mieux les observer. « Loin de tout… que fait-elle là ? »

La jeune femme leur fit signe d’approcher, et d’une voix qui perça les carapaces des deux hommes, elle dit : « Approchez. N’ayez craintes. Je vous attendais. Surtout toi, Andrew. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »


Dernière édition par Danaé le Sam 10 Mai - 2:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Ven 9 Mai - 14:47

Dans le Néant obscur qui composait les fonds de l'Océan, Kirion avança tranquillement vers la forme difficilement identifiable, tant elle était incertaine, de Sedna. Le Dieu jeta un simple regard vers la surface et esquissa un très bref sourire. Il lança, sa voix glacée comme les eaux sombres dans lesquelles ils baignaient ous les deux :

- Qui l'aurait cru... tu sauves un simple mortel pour te venger... finalement, la barrière qui nous sépare n'est pas si énorme que ça.

Deux yeux, couleur ambre, apparurent dans les volutes de fumée et la voix de Sedna claqua d'un ton sec, qui ne cachait pas sa colère :

- Rien ne peut nous rapprocher... tu oses venir défier mon autorité sur mon territoire ?

- Non... je voulais juste m'assurer que tu avais choisi ton camp...

- Je n'ai rien choisi ! Mes buts sont autres que d'aider cet humain dans sa quête !

- Et pourtant, tu ne l'as pas empêché... étrange n'est-ce pas, comme les Dieux comme nous peuvent aussi être manipulés... quoiqu'il en soit, tu n'aurais peut-être pas du user de ta colère contre celui que tu as protégé depuis le début...

- Il a bafoué ma suprématie en abandonnant ce que je n'avais pas accepté !

- Les humains sont tous stupides... ton protégé a été aveuglé... je sais... j'ai connu ça moi aussi. A trop vouloir manisfester son soutien, on finit par leur donner trop de confiance, trop d'assurance. Ainsi, ils sont facilement manipulables. Par quiconque les illusionne.

- Que veux-tu dire ?

- Qu'un homme au pouvoir a beau jouer de ses muscles et de son autorité, il n'en est pas moins vulnérable. Peut-être serait-il judicieux pour lui de modifier son entourage...

Sedna leva les yeux vers la surface et répondit, la voix aussi tranchante que les récifs :

- Peut-être... je n'ai pas de conseils à recevoir de toi. J'ai agi comme je l'ai entendu, personne ne bafoue mon autorité sur mes eaux !

- Bien sûr... mais ça, ce n'est pas à moi qu'il faut le dire... agis plutôt contre la personne qui les a leurrés. Je ne pene pas que nous nous revoyons... ça a été un plaisir de te rencontrer, Sedna.

- Sache qu'il n'a pas du tout été partagé, Kirion.

Un sourire amusé passa sur le visage du dieu qui disparut en un éclair, laissant la Maîtresse des Océans dans son royaume... l'endroit suprême de sa suprématie...

*******

Andrew regarda la jeune femme. Un instant il manqua s'étouffer avec sa salive. En face de lui, on aurait dit que Laureen l'attendait. Alors ils étaient bien morts... au moins, il la retrouvait ! Son espoir se brisa au même moment où la femme leur parla. La voix était totalement différente. Ce n'était pas elle. Et à y regarder de plus près, il n'avait pas de franche ressemblance. Kant s'était laissé porter par l'espoir vain de toucher son visage une nouvelle fois... Sedna avait donc décidé de l'en empêcher. Il aurait eu envie de crier, d'hurler à la mort... mais la seule chose qui parvint à sortir de sa gorge ce fut un grognement de douleur.

L'espace d'un instant, la souffrance s'était effacée... Elle semblait avoir tourné le dos au destin pour revenir en enfonçant les portes. Bien plus qu'un mal, c'était à la limite du supplice. Ils marchèrent jusqu'à la jeune femme non sans mal. Tous les deux étaient épuisés par leur blessures. Andrew se laissa tomber sur le sable. Pourquoi au fond de lui n'avait-il plus aucune motivation pour continuer à vivre ? Il se sentait vidé... las de tous les efforts qu'une simple inspiration demandait.

A quoi bon persister à unir des gens qui se déchiraient ? Son demi-frère le haïssait, Torsha avait pris possession du corps de Koah pour jouer avec sans vergogne... Et puis, le glaneur lui avait offert son âme... à cause de lui ? Probablement... Pourquoi Cheera l'avait-elle choisi ? En pensant à tout ça, il ne fit qu'augmenter un peu plus la douleur. Deux larmes coulèrent sur ses joues et il les essuya. La voix légèrement lointaine, il demanda à la jeune femme, sans oser la regarder :

- Qu'est-ce que vous attendez de moi ?

Il aurait pu commencer par un "bonjour", un "qui êtes-vous" ou un "comment connaissez-vous mon prénom" ! Mais non... son esprit torturé et blessé lui disait qu'encore une fois il servirait de pion humain dans une guerre trop grande pour qu'il en comprenne les principes. Il s'était résigné à n'être qu'un exécutant... dans l'espoir sans doute de se faire exécuter...

******

Laë parvint à peine à se tenir lors de l'impact. Les bruits du craquement des planches annonçaient la mort... Puis tout devint trouble et elle se laissa tomber sur ce qui semblait être le sol. Un mélange d'écume, de vent, et de sang passa dans l'air. Le choc avait été violent... et le coup qu'elle avait reçu aussi. Sans son pouvoir, elle ne pouvait pas se protéger. Consciente que quelque chose fuyait vers l'extérieur, elle n'osa pas bouger.

Un des soldats lydéen s'approcha d'elle avant de la prendre dans ses bras pour l'amener quelque part. Elle ne sut pas où et perdit connaissance. Sur ses vêtements, au niveau du ventre, une profonde entaille laissait son sang se déverser. Le soldat parvint à s'extirper des débris et rejoignit la terre ferme en prenant un passage sur le côté. Il n'était pas seul, d'autres l'accompagnaient. Nombre d'entre eux avait le visage vcouvert de sang, certains dans un long soupir d'agonie expiraient aux suites de leurs blessures. Dans le trouble le plus complet, les hommes survivants s'extirpaient des décombres.

Un silence lourd régnait... une ombre se dessina. Elle boitait... Ayreb apparut alors, posa à son tour le pied sur le terre ferme. Dans ses bras, il tenait Shäleen, inconscient. Il avança et déposa le corps sur le sol, avant de se redresser. Il avait un pieu planté dans la jambe... et l'arcade droite complètement explosée. Du sang s'en écoulait en baondance mais sa voix n'y trompa pas, il était bien vivant.

- TROUVEZ-MOI KALI !!! RAMENEZ-MOI LA !!!

- Maître... je ne sais pas si...

L'homme ne termina pas sa phrase et reçut un coup de poing dans la mâchoire qui le mit KO. Ayreb désigna Shäleen et ordonna, furieux :

- TROUVEZ-LA MOI !!! TOUT DE SUITE !!! AVANT QUE JE NE VOUS TUE !!! IL A BESOIN D'ELLE !!!

Plusieurs guerriers Hankiens qui ne semblaient pas trop salement amochés retournèrent sur ce qu'il restait du bateau. Ayreb déposa sa main sur la gorge de Shäleen pour tenter de trouver un pouls. Il était faible... il se tourna alors, vociférant :

- QUELQU'UN PEUT-IL LE SOIGNER ?

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Ven 9 Mai - 23:08

Les yeux de la jeune femme se remplirent aussitôt de larmes qui menacèrent de couler lorsqu’Andrew tomba devant elle. Rapidement, elle rejoignit le chef lydéen et s’agenouilla en face, l’aidant à relever les épaules de ses douces mains. « Pas grand-chose Andrew. Juste que tu m’écoutes. Après, libre à toi de faire ce que bon te semble. Ton âme est lourde, et elle porte un si lourd fardeau qu’il serait injuste de ma part d’en rajouter d’avantage. Mais tu dois savoir que sans lui, la quête que ta confier la Créatrice sera plus hardue. Seule son Atman renferme une puissance incommensurable. Il est ton plus puissant allié. »

Meecham s’approcha d’avantage et s’assit sur le sable. « Qui êtes-vous et de qui parlez-vous ? »

« Je suis Danaé. Ancienne déesse de la Compassion… et je parle de Koah. »

Le guerrier eut soudain l’air intimidé. « Une ancienne déesse ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? »

Danaé opina, puis lentement, elle se leva et reprit place sur son rocher. Elle dit alors d’une voix agréable en s’adressant à Andrew : « Ce n’est plus un secret pour le panthéon, afin de te soutenir dans ta lourde quête Andrew, il y a quelques mois, Kobol à autorisé Jalane et Cheera à ressusciter Koah. L’intrusion des Furies en son être a aidé à faire naître des sentiments à ton égard. Tout ce qu’il ressentait pour toi, tout cet amour et cette passion qu’il t’a montrés, aurait dû naître petit à petit, à travers les années, mais le jeu des divins en a décidé autrement. Tu n’as pas idée de la souffrance qu’il à subit à l’époque. Il se sentait abandonné… délaissé des êtres qu’il chérissait. Il était seul au monde. Le réveil dans les catacombes a alors été terrible. Et lorsque seul, il revenu à Lydée, celle-ci était détruite et vous étiez déjà partit pour Ténolas. Il n’y avait plus personnes sur qui pleurer. »

La jeune femme fixa intensément Andrew. « Il fut alors capturer par des marchands d’esclaves hankien et après plusieurs sévices, il voulu mourir… et c’est à ce moment là que sa peine attira l’attention de Torsha, la déesse de la Vengeance. Elle lui proposa alors un marché. Un marché des plus cruels. »

Meecham demanda : « Lequel ? »

« Elle lui proposa de faire taire ses douleurs. De vous oublier. D’oublier son meurtre. D’oublier la destruction de Lydée… la mort de ses parents… son statut d’esclave, et bien sûr, de t’oublier toi, Andrew Kant. Koah accepta. Torsha sait se montrer très convaincante. On ne souffre pas de ce qu’on ne connaît pas. Et ainsi, son âme fut vendue. »

Le jalanien se gratta la barbe en réfléchissant. Ses sourcils étaient froncés. « J’ai conscience que Koah était un être extraordinaire… Jewel m’en a beaucoup parler, mais qu’est-ce que Torsha à a gagner à prendre possession de l’âme de Koah ? »

Danaé sembla compréhensive. Elle dit calmement : « Au-delà l’âme, se trouve l’Atman. L'Atman est cette partie de votre Être souvent représentée comme votre double spirituel, votre partie la plus étincelante, votre aspect totalement divin. Cette partie est considérée comme votre double, comme l'image parfaite de vous-mêmes, puisque c'est elle qui est à l'origine de votre nature humaine, donc de vous en tant qu'âme humaine. C’est cette partie qui dicte sa loi sur votre âme et qui fait que Koah par exemple sera toujours quelqu’un tourné exclusivement vers le bien, qu’il s’oubliera pour les autres et qu’il aura toujours tendance à être attiré par l’inconnue. C’est elle aussi qui fait de toi Andrew… dans n’importe quelle vie, un homme fort, quelque peu colérique mais sur qui nous pouvons toujours compté. L’Atman est votre essence. Tous, exilés, jalaniens, caprican… vous en possédez une. Elle est votre identité profonde, au-delà vos souvenirs, vos amours, vos peines, vos craintes et vos passions accumulés de vie en vie. »

« Si nous possédons tous une Atman, en quoi celle de Koah est-elle si exceptionnelle pour attirer Torsha ? »

« Koah est une Vague. Il est considéré comme un fragment de l’Omkara. Son Atman tire son pouvoir de la Création lui-même. Il a un lien avec la Suprême Création. Si Torsha met la main sur un pouvoir aussi grand, elle s’élèvera d’avantage et deviendra une Puissance Ordonnatrice. Ce n’est pas un mal en soit, mais pour se faire, elle devra détruire à jamais l’essence de Koah et tous les espoirs qu’elle portait. »

Un léger silence régna quelques secondes. Le ressac des vagues était régulier. La mer était calme et tout autour, sur la plage, une quiétude inhabituelle régnait. Danaé devait y être pour quelque chose dans ce phénomène étrange.

« C’est afin de protéger Koah de sa propre décision prise sous le coup de la peine, et en même temps, afin de le protéger de la folie de Torsha, que j’ai sacrifiée mon immortalité. Je me suis imposée dans ce pacte et j'ai empêchée Shäleenka, l'avatar de Torsha de posséder Koah totalement. Avant que Torsha n’ait pu s’emparer de son Atman, j’ai enfermée celui-ci dans un monde où elle n’y a pas accès. Il est loin des desseins de la Colérique et il vit une vie qu’il pense être réelle. Mais la barrière qui le protège s’effrite jour après jours à mesure que Torsha le souille et tente de la briser. Koah a résisté longtemps à sa puissance, mais cela ne durera pas éternellement. C’est pourquoi, je pense que tu dois tuer Torsha et libérer Koah car la fin est proche pour son âme si tu ne fais rien… Tu es le seul à posséder le pouvoir de la tuer. »


Elle se leva et s’assit à côté de lui, la main sur son épaule. « Je sais Andrew que je t’en demande beaucoup, mais je suis là pour t'aider. Je sais que tu préfèrerais ne pas avoir été choisi par Cheera. Mais soit certain qu’elle savait ce qu’elle faisait. Elle a fait le plus grand des sacrifices pour vous prouvez combien elle vous aimait. Elle a donner sa vie et déclenché le début du crépuscule des dieux. Par sa mort, elle a rendu votre cause immortelle. »

******
Sur le bord de la plage, un peu en retrait des hankiens, les lydéens s’étaient rassemblé autour du corps inanimé de Läe. Il manquait deux soldats, dont un que Gürkan avait vu mourir devant ses propres yeux, empalé sur une planche. Bien que blessé, le maître d’arme avait trouvé assez de force et de courage pour sauter dans les flots déchaîné afin de sauver Lycos de la noyade.

Les soldats étaient exténués et blessés. Ils étaient démunis devant le sort de la reine. Gürkan pressait la blessure de Läe afin d’arrêter l’hémorragie mais entre ses doigts, son sang s’écoulait malgré tout ses efforts.

D’une voix ferme, Gürkan dit : « Il nous faut un guérisseur ! Il lui faut des soins, et vite ! » Puis, il se tourna vers deux de ses soldats. « Courez le plus vite possible chercher Karl et ses hommes. Qu’ils nous amènent le centauris de Tomas. Il y a déposer ses baumes. »

« Mais, ils sont à des heures d’ici ! »

« C’est pourquoi, il vaudrait mieux ne pas perdre de temps en bavardage inutile ! » Grinça le maître d’arme. « Courez ! Et vite ! »

******
Les hommes d’Ayreb fouillaient les récifs en faisant bien attention à ne pas être emporté par les vagues déchaînées. Malgré toute les précautions qu’ils prenaient, certains d’entres eux glissèrent sur les algues et s’écorchèrent la chaire sur les lames acérées des rochers. Bien vite, ils trouvèrent Kali coincée sous une poutrelle. Ils la dégagèrent mais la shamane avaient les jambes brisées et ils durent la traîner vers le corps de Shäleen.

Un homme dit : « La voici. Elle est un peu hagard et elle a les jambes brisées. »

Le visage de Kali était encore plus morbide qu’à l’accoutumer. Certains de ses fils qui maintenaient la chaire de ses yeux clos avaient sautés et laissaient s’écouler sur sa peau nacrée un liquide noirâtre répugnant. Elle avait du mal à respirer à cause d’une plaie à la hanche mais lorsqu’elle vit le corps inanimé de l’esclave, elle oublia ses propres douleurs.

Elle dit alors tout en posant ses mains sur l’augure : « Il ira bien, bientôt Ayreb… très bientôt. Il faut s’occuper de lui… pitié. Il est important. Très important. Protége son corps. Que personne ne l’approche. Tu comprends ? »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Dim 11 Mai - 12:35

Ainsi Koah avait vendu son âme à cette ignoble Torsha... Andrew sentit comme un autre coup porté à son être. Il avait toujours imaginé le glaneur libre comme l'air, disposé à faire de son mieux pour aider les autres. La déesse de la Vengeance lui avait expliqué ça mais en des termes moins doux... Paradoxalement, ce furent les propos de Danaé qui blessèrent le plus. Elle ne faisait que confirmer... Le regard dans le vide, Kant se sentait lessivé. Il avait mal, au corps comme à l'âme. Gürkan avait eu raison, il aurait peut-être mieux fait de rester chez lui... à Lydée... pour veiller sur Logan.

Ses intestins se tordirent petit à petit... il sentit quelque chose de gratifiant couler dans ses veines... la haine. De tous les sentiments, aucun n'avait laissé en son être une telle marque de bien-être... Il détestait Torsha mais maintenant, cette émotion était doublée d'un terrible envie de Justice. Si Sedna l'avait vivre c'était désormais pour une seule chose... Tuer Torsha, venger l'âme de Koah et apaiser ses blessures. Il avait l'impression que s'il réussissait, alors, il pourrait reposer en paix. Son visage se durcit et il parla d'un ton ferme, signe généralement de mauvais présage :

- Torsha va payer... Que mon âme se fasse lacérer par les Furies pour l'éternité si je faillis à cette tâche... Cette salope d'opportuniste... cette traînée... je lui arracherais son dernier souffle... Dites-moi comment je dois m'y prendre, Déesse... comment faire pour anéantir définitivement cette folle sans tuer Koah ? Elle habite son corps... et comme elle me l'a si sagement dit, je ne pourrais pas faire du mal à Koah, ça m'est impossible...

Ses yeux bleus se plantèrent dans ceux de la jeune femme et ils étaient pleins de détermination. Andrew jouait à un jeu dangereux... L'amour comme la haine étaient de piètres guides qui voilaient certaines choses. Ainsi, son objectif final était Torsha et il avait totalement fait abstraction de sa nature de mortel, d'Ayreb et de Kali... d'Hanka toute entière...

- Je serais prêt à recevoir n'importe quelle punition pour lui éviter de souffrir... encore... par ma faute. Même l'errance de mon âme. Comment puis-je faire pour le protéger de moi ? Je n'avais pas l'intention de le blesser... pourquoi Cheera ne m'a-t-elle pas prévenu de sa résurrection ? Lorsqu'elle m'a donné ce... pouvoir... si elle m'en avait parlé, nous aurions attendu Koah sur les ruines de Lydée !

Peu à peu, le ton d'Andrew s'emplit de colère. Pour quelqu'un d'assez matériel comme lui, toutes les questions divines et magiques étaient floues... Cependant, la haine qu'il éprouvait était trop fort pour ne pas provoquer une rage bouillonante. Et plus il tentait de se calmer, plus elle grossissait. Il se leva brusquement, oubliant un instant sa douleur pour gueuler un bon coup, comme il aimait tant le faire...

- Elle savait ! Tout le monde savait !!! Même le trou du cul de Kobol savait aussi ! Koah aurait pu revenir parmi sa famille, les lydéens... Jewel aurait été la plus heureuse, Déjanire, sa mère aussi ! Et Gürkan !!! Il a tué celui qu'il aimait par accident ! Il a souffert de ça pendant des mois !!! C'EST INHUMAIN !!! Comment Cheera a-t-elle pu laisser ça se faire ? Est-ce qu'elle pense que me coltiner cette saloperie de pouvoir va m'aider ??? Que je vais jouer le larbin de tous ces putains de Dieux ??? Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ? Qu'est-ce que Gürlan, Jewel et Koah ont fait à Cheera pour qu'elle les considère comme de vulgaires bouses de Centauris ? Tous, autant que vous êtes, vous vous la jouez mystérieux !!! Vous nous prenez pour du bétail, de simples pions avec lesquels vous jouez ! QUE LE NEANT VOUS EMPORTE !!!

Le coeur battant à tout rompre, Andrew avait en l'espace de quelques secondes à peine, déchaîné toute la colère qui s'accumulait depuis des jours. Son visage rouge de fureur, son corps raide trahissait cependant une grande fatigue. Il jeta un regard assasin à Meecham comme pour le mettre au défi d'oser calmer le jeu. En y réfléchissant, le Jalanien venait surement de connaître pour la toute première fois, la véritable colère de Kant. D'ailleurs, il ajouta à l'intention du guerrier :

- Quoi ? Tu as quelque chose à ajouter ??? Tu veux prendre leur défense ? VAS-Y ! Dis ce que tu as à dire ! Que j'ai tort ? Depuis des millénaires ils nous animent comme des marionnettes !!! Et toi, t'es le pantin de qui ? De l'autre pétasse de Jalane ??? HEIN ?!?

A cet instant précis, la ressemblance avec Ayreb était indéniable... et pourtant tant de choses les séparaient...

******

Ayreb planta son regard sur Kali et il attrapa un soldat qui passait par la nuque. Serrant ses doigts sur ses cervicales, il ordonna :

- Occupe-toi de la Grande Kali ! TOUT DE SUITE !!!

Puis s'adressant à la vieille femme, il dit :

- Je n'ai nullement l'intention de laisser qui que ce soit l'approcher ! Douterais-tu de mes capacités de protection ?

De sa main droite, il retira le pieu de sa jambe, laissant échapper plusieurs giclées de sang. Il jeta un oeil à ses hommes dont la moitié ou presque avaient péris dans l'accident et ajouta au soldat chargé de veiller sur Kali et qui semblait préférer mille fois de se faire tordre le cou par son chef plutôt que de toucher cet être répugnant :

- Soigne-la et prépare là pour consulter les signes ! Je veux savoir... non... J'EXIGE de savoir pourquoi Sedna nous a ainsi traités !!! Faites venir d'autres augures !!! QUE TOUS INTERROGENT L'OCEAN !!!

Le soldat acquiesça timidement et, libéré de la poigne d'Ayreb il entreprit d'exécuter les ordres. Le chef d'Hanka plaça Shäleen sur ses épaules comme si de rien n'était et jeta un regard alentour. Un soldat donna alors l'alerte :

- Les lydéens !!! Ils s'échappent !!!

Ayreb lança autoritaire :

- Qu'ils fassent ce qu'ils veulent, ils sont libres de partir ! Contentez-vous d'exécuter mes ordres, bande d'abrutis !

Un peu plus loin, tandis que les soldats lydéens partaient à la rencontre de Karl, un des soldats, observait Laë d'un oeil inquiet. Il était assez jeune mais étant sous les ordres de Gürkan, son visage exprimait un profond respect. Il coupa un morceau de sa tunique et le plaqua sur la plaie, aidant ainsi son chef dans sa tâche. Le sang continuait de couler, bien que lentement.

- Elle est sacrément amochée... Vous pensez qu'elle va survivre ? Je croyais qu'elle était intouchable... qu'elle ne craignait pas d'être blessée... attendez... peut-être qu'on pourrait utiliser ça...

Il récupéra des feuilles dans une poche de son pagne et expliqua :

- Je n'y connais pas grand chose... mais ma mère a toujours utilisé ça pour empêcher mon nez de saigner... ça peut marcher... peut-être... j'en ai pris au cas où ça m'arriverait mais j'en ai moins besoin qu'elle.

Pas sûr que toute la bienveillance des lydéens soit utile... La reine ne se réveillait pas et elle semblait au fil du temps s'enfoncer un peu plus vers la mort.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Dim 11 Mai - 16:31

Meecham serra les poings de rage sous le blasphème porté à l’encontre de Jalane. Malgré ses blessures, il lui aurait bien fait ravaler son pénible caquet. Mais, il se refusa de se laisser emporter par la même colère viscérale que le chef Lydéen. Il se contenta dès lors de lui lancer un simple regard noir et il dit :

« C’est quand même ma pétasse de Jalane qui a ressuscité ce Koah qui est si précieux pour l’équilibre de votre monde ! »

Loin de toute crainte et de toute colère, Danaé se leva, puis après s’être approchée très sérieusement d’Andrew, elle dit d’un ton doux et paisible :

« Le temps des dieux est terminé, Andrew. Les dieux n’ont pas d’autre choix que de vous donnez ce qui vous revient… votre liberté. Je suis de celles qui pensent que notre heure est venue. Le nouveau monde ne peut se bâtir que sur les fondations de l’ancien. L’ordre des dieux Sulas doit vraiment s’effondrer. Et c’est toi Andrew, qui le détruira. Il n’y a aucune raison d’avoir peur, tu sais. Ta foi est plus forte que celle de tout ceux qui sont venu avant toi. »

Meecham secoua la tête et parla d’une voix sèche : « Mais vous voyez bien que ce fardeau est trop lourd pour lui ! Pourquoi lui ? Il y a sûrement bien d’autres hommes sur votre monde bien plus valeureux ! »

Danaé sourit avec bienveillance à la remarque de Meecham, mais elle ne décrocha pas son regard de celui du chef lydéen. Elle dit pour répondre au jalanien : « Toute peur est la peur de perdre. Et c’est seulement à travers cette peur que l’on parvient à l’Amour. Il n’aurait pas été choisi si il n’avait pas eut peur. »

Doucement, la sorcière secoua la tête d’une façon désolé : « Si Cheera ne t’a pas avertit de la résurrection de Koah, c’est parce qu’elle t’aurait écartée de ton chemin. Tu avais d’autres choses à faire avant de le retrouver… d’autres buts à atteindre. Koah et toi, vous êtes liés dans cette vie. Le destin vous aurais réuni tôt ou tard. C’est votre karma de marcher l’un à côté de l’autre et d’affronter votre destinée. Il ne servait donc à rien de la provoquer. » Elle sembla chercher ses mots, puis elle hésita quelques secondes. « Tu ne peux comprendre qu’il y a des choses dans l’univers qui dépasse ta conscience. Rien n’est le hasard. Si tu as rencontré Koah, c’est parce que vous étiez destiné à vous rencontrer, et ensemble, vous bâtirez le Nouvel Ordre et celui-ci s’étendra à travers les mondes. »

Elle regarda successivement Andrew, puis Meecham et ajouta : « Il est temps aux hommes de ne plus craindre les dieux. Je ne suis plus une déesse. Je ne suis qu’une mortelle… une mortelle qui s’est ralliée à votre cause. J’ai perdue mon immortalité et avec elle, une puissance magique incroyable et un savoir infini, mais je suis toujours capable de vous venir en aide. » Son regard s’intensifia. « Andrew, si tu veux sauver Koah, il faudra que tu tues Torsha. Lorsqu’une divinité veut prendre possession d’un humain, celle-ci doit s’incarner dans son être à l’aide d’un Avatar. Shäleenka est l’avatar de Torsha. C’est son enveloppe. Dans cette enveloppe, Torsha est soumise aux lois des mortels… c’est-à-dire que si le corps meurt, elle moura. En Shäleenka, la puissance de Torsha ne peut exploser… »

Meecham demanda : « Pourquoi ? »

« Car Koah n’est pas immortel et donc la source de son énergie vital est tarissable. Si Torsha puise trop dans son énergie, il moura. C’est la loi de la magie. Toute magie est animée par l’énergie vitale. Si les dieux sont si puissants, c’est parce qu’il n’y a pas de limite à leur pouvoir. La mort ne les attends plus et ils peuvent dès lors, user comme ils le désir de leur magie. »

« Comment pouvons-nous vaincre Torsha ? »

Danaé regarda Andrew, puis après un long silence, elle dit d’une voix calme : « Plusieurs problèmes se posent. D’abord, Torsha est une déesse… elle est donc dangereuse… bien plus que Mavican. Là où elle est la moins redoutable, c’est lorsqu’elle est incarnée en son avatar. En son avatar, elle se soumet à une certaine mortalité. »

« Alors, n’importe qui peut la tuer. »

Danaé opina. « Techniquement oui. Mais ce n’est pas si simple. Vous par exemple, s’il vous venait la chance de pouvoir approcher Shäleenka, et si vous arriviez a lui asséner un coup mortel, elle réussirait malgré tout à s’échapper à temps de l’enveloppe de son avatar. N’oubliez pas que c’est une déesse. Sa conscience est étendue. A peine aurait-elle ressentie le souffle de la mort glisser à travers son avatar, qu’elle s’y désincarnerait. » Elle regarda Andrew. « Par contre, toi Andrew, ton pouvoir est si puissant qu’elle n’aurait jamais le temps de s’y soustraire. »

Meecham paru horrifier. « Vous voulez donc dire qu’il faut qu’il tue Shäleen ? »

« Oui. Il faut tuer Torsha là où elle se terre. Car jamais elle ne se laissera approchée en tant que divinité suprême de la Trahison. »

« Mais Koah va mourir ! »

Danaé croisa les bras. « Je sais. Nous aurions pu forcer Torsha à quitter son avatar par un exorcisme, mais elle serait revenue. Torsha n’abandonne jamais. Elle veut le pouvoir de Koah, et elle fera tout pour l’obtenir. Andrew, soit, tu tentes une confrontation avec la déesse elle-même qui se terminera dans le sang et la douleur, soit tu lui ôte la vie lorsqu’elle est en Shäleenka. Si tu choisi cette deuxième solution, tu ne peux la tuer n’importe où. La Stèle d’Okan… c’est un lieu sacré et si tu sacrifies Koah, tu pourras le ressusciter grâce à l’ambroisie. Car, il n’y a pas plus grand sacrifice que de tuer de sa main quelqu’un qu’on aime… l’ambroisie te sera alors acquise. »

******
Un homme s’écria : « Amenons les prêtres de Sedna ! »

Les yeux globuleux de Kali fixaient sous ses paupières le corps de Shäleen. Lorsqu’elle entendit l’homme crier, elle se raidit. En un seul regard et en une seule offrande, les prêtres de Sedna comprendront le message de la déesse des Océans et Ayreb perdrait toute son autorité sur la communauté. Il saurait qu’Andrew n’était pas mort. Non, il ne le fallait pas.

Avant que les hommes ne partent vers Hanka, Kali poussa un sanglant déchirant et sonore qui les arrêta. Elle se jeta au pied d’Ayreb et dit en lui caressant les bottes : « Pardonnes-moi Ô puissant Ayreb ! C’est ma faute… tout est ma faute ! Je vous ai tous mentis. J’ai offensée Sedna ! J’ai remise en doute… moi seule, votre autorité ! J’ai implorée Sedna de sauver votre frère… il était béni de Cheera… il avait la légitimité sur votre suprématie ! Mais j’avais tors… »

Elle se prosterna. « Pitié… j’ai été faible… très faible. Tout est de ma faute ! Sedna à voulue me punir… moi. Pour mon ingratitude ! Châtiez-moi… coupez-moi la tête… »

******
Gürkan n’y connaissait pas grand-chose en médecine mais toute aide était la bienvenue. Il pressa les feuilles contre la plaie de Laë et regarda ses soldats un par un. Quelques soldats montaient la garde l’épée à la main en surveillant les fait et geste des hankiens plus loin sur la plage. La pluie tombait toujours abondamment et ne semblait pas vouloir s’arrêter.

D’une voix incertaine, Gürkan dit : « Je ne sais pas si elle survivra. Elle a fait don à son pouvoir pour aider Meecham… »

« Pour l’aider à quoi faire ? »

« A nager au milieu des requins afin de sauver… Andrew. »

Gürkan avait toujours du mal à croire qu’il pouvait être en vie. L’illusion persistait inébranlable dans son esprit. Ses yeux avaient bien vu Andrew mourir, et ses oreilles se souvenaient encore du cri déchirant qu’il avait poussé à travers les flots lorsque les dents des requins rouges l’avaient déchiquetés.

« Mais Andrew est mort ! Nous l’avons tous vu. »

« Selon Laë, apparemment il n’est pas mort. »

« Alors où est-il ? »

Gürkan regarda d’un bout à l’autre de la plage, puis il dit : « Occupons-nous de Laë pour l’instant… Après, nous irons à la recherche de Meecham… et d’Andrew. »

« S’il est toujours en vie. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Mer 14 Mai - 16:36

Pétrifié, Ayreb posa ses yeux sur Kali. Il n'osait pas le croire. Il s'attendait tôt ou tard à une trahison mais il ignorait sous quelle forme elle arriverait... ni qui en serait l'auteur. Loin d'être stupide, il s'était attendu constamment à ce que son pouvoir soit remis en cause et jusqu'à présent, il avait facilement éliminé ses ennemis. Les aveux de Kali eurent le même effet qu'un coup de poignard. Il dit au bout d'un long silence, incertain :

- Grande Kali... tu m'as donc trahi... toi ? Comment se fait-il que tu m'aies donné ton soutien ? Tu sentais la venue de ses étrangers... tu savais qu'ils viendraient. A quoi a donc servi toute cette mascarade ? Pourquoi ne pas m'avoir fait tuer avant ?

Visiblement, la situation semblait ne pas aller dans le sens de la prêtresse... mais Ayreb ignorait qu'elle voulait porter le chapeau pour le sauver. Si les Hankiens découvraient qu'Andrew était vivant, son autorité sur Hanka allait être mise à mal ainsi que sa légitimité. Convaincu que quelque chose clochait, le chef d'Hanka poursuivit, le corps de Shäleen sur son épaule :

- Il y a quelque chose qui ne va pas... ce n'est pas logique... tu as toujours été mon plus grand soutien... et Shäleen ? C'est le don que tu m'as fait pour appuyer mon statut... J'ai du mal à croire que tu aies subitement décidé de remettre tout ça en cause pour sauver ce bâtard...

Ses yeux brillèrent soudain et il attrapa le visage de Kali pour lui dire, d'un ton autoritaire :

- Attends... tu n'y es peut-être pour rien... C'est la sorcière, n'est-ce pas ? Celle qui accompagne les lydéens ! Elle a réussi à pénétrer dans ton esprit pour y implanter l'idée de me trahir ! Cette salope !!! Grande Kali, si c'est ce qu'il s'est passé alors tu n'y es pour rien dans cette histoire... c'est elle qui a tenté de nous abattre ! Je croyais que vous autres Augures aviez le pouvoir de résister à ce genre d'assaut ! Mais peut-être que nous l'avons sous-estimée... Elle a sans doute les capacités de vous manipuler... Parle !!!

******

Non loin de là, les lydéens semblaient impuissants face à l'état de la Reine. Le soldat qui avait donné les plantes la regardait, l'air réservé. Il reprit la parole, brisant le petit silence qui avait envahi les alentours :

- Vous savez... Meecham et elle... ils ne sont pas comme nous... enfin je veux dire que ce sont des étrangers... est-ce qu'on peut au moins leur faire confiance. C'est Laë qui nous as mis dans ce pétrin... et Meecham... je ne sais pas, comment des étrangers peuvent se prétendre être nos amis, alors qu'ils ne nous connaissent pas ? Je suppose qu'andrew savait ce qu'il faisait... je ne veux pas manquer de respect mais les cris qu'il a poussés ne font aucun doute... les requins l'ont...

Le soldat sursauta en même temps que les autres. Kirion venait d'apparaître sans un bruit juste à côté de Gurkan. Le soldat croyant à une attaque sortit son épée. Le Dieu lui lança un oeil amusé puis se pencha sur le corps inanimé de Laë avant de dire d'un ton glacé :

- Allons, petite tête, un bonjour me suffirait... Comment va mon bon gros ours en chair préféré, hein ? Tu devrais songer à te muscler un peu... ça n'a pas l'air de te réussir les banquets...

- Qui êtes-vous ?

- Personne... rendors-toi. Alors, la blessure est plutôt grave... je dirais qu'il lui reste quelque heures de souffrance... Vos cerveaux de lombric ont peut-être du mal à assimiler certaines données autres que de cogner contre un hankien à la forme de pastèque ou d'utiliser votre main libre à l'abri des regards pour évacuer votre surplus de frustration congénitale, mais je pensai que vous auriez compris que la regarder crever ne l'aiderait pas...

- Nous avons envoyé des hommes chercher la besace de Tomas !

- Intéressant... Techniquement il lui est impossible d'être blessée... donc, ma question... je vais tâcher de la faire simple pour vos cervelles de crabe : qu'est-ce que vous attendez pour partir immédiatement à sa recherche ? Vos breloques de guérisseurs pustuleux n'auront pas d'effet sur elle ! Sinon, je n'aurais pas pris la peine de la protéger par un moyen magique. Abrutis !

Il leva les yeux au ciel et jeta un oeil autour de lui. Les soldats se tenaient prêt à n'importe quel ordre de Gürkan mais ce denrier savait qu'ils seraient tous morts avant d'avoir tenté de l'approcher à un mètre. Il reprit, cynique :

- Vous avez besoin d'un dessin ou quoi ? Si vous voulez qu'elle survive, amenez-la immédiatement près de celui à qui elle a coltiné son pouvoir ! Sans lui, elle mourra. Et ne restez pas à me regarder comme ça... on dirait des tétards agonisant sur une poêle ! Il faut que la personne concernée touche Laë pour lui retransmettre ce qu'il lui appartient... et il faut faire vite. Parce que j'avais omis de préciser qu'un pouvoir si grand ne peut pas aller dans n'importe quelle enveloppe charnelle... si la personne n'est pas assez puissante, elle explosera en mille morceaux et détruira tout dans un rayon d'un kilomètre... la bouillie qui vous sert d'unique neurone a-t-elle tout assimilé ??? Ou dois-je réexpliquer... et faire perdre du temps à tout le monde. Toi, le baril d'huile !

Il lança un regard à Gürkan, assez mauvais et poursuivit à voix basse de sorte que seul lui entende :

- Cette information pourra vous être utile... l'armée de Dorthal aura surement un petit peu de retard... j'ai du oublier quelques pièges sur mon chemin... et quelques monstres avec. J'ai également tenté de faire ce qui était nécessaire pour qu'il ait des difficultés à user de ses pouvoirs. Je doute que cela fonctionne... Si Laë meurt, vous aurez surement besoin de ceci...

De sous sa cape noire, il sortit deux objets. Le premier était un médaillon de bronze avec l'emblême d'Yrilia forgé dessus et le second un livre particulièrement ancien.

- Le médaillon doit être utilisé avec le livre. Ne perds ni l'un ni l'autre, surtout. Si elle meurt, donne-le à Andrew. Le bouquin est invisible aux autres tant qu'il ignorent son existence, simple précaution d'usage. Si vous posez le médaillon dessus comme ceci...

Il exécuta à mesure qu'il expliquait et le livre s'évapora. Il continua :

- Il disparaît... pour le faire réapparaître, il vous faudra verser sur le médaillon du sang humain. Sans Laë, il vous sera difficile de déchiffrer les symbôles... peut-être que Guerel avait quelque chose là-dessus... ce Sula est un dialecte assez ancien, pour le lire, il faut s'y connaître. Ne donne pas le médaillon à une autre personne, qui que ça puisse être ! Andrew ou Laë... c'est tout... Est-ce clair ?

*******

- Sur la Stèle d'Okan ??? Vous êtes complètement folle ! Les tigres nous auront dévorés avant que puissions l'approcher... et puis... comment amener Koah jusque là-bas sans qu'il ne suspecte quelque chose ? Enfin je veux dire Shäleen... Torsha n'est pas stupide... et elle est puissante... sans compter qu'Ayreb lui accorde une grande importance...

Andrew parlait toujours sèchement mais il semblait se calmer légèrement. L'idée de devoir affronter Torsha ne l'enchantait guère... mais il désirait plus que tout mettre un terme à sa vile existence. L'abattre pour le mal qu'elle avait fait... quelque chose cependant le consternait. Il s'agenouilla sur le sable, reprenant la parole en grimaçant un peu sous la douleur qui refaisait surface :

- Je ne pourrais pas tuer Koah... c'est impossible. J'ai déjà failli le faire deux fois... je me suis juré de plus attenter à sa vie. Comment être sûr que ça se passera ainsi ? Il a toujours servi Okan avec rigueur... mais ce n'est pas mon cas. J'ai souvent manqué à mes devoirs envers lui. Tout ça me parait incensé... et la première solution ? Je suppose que c'est une peine perdue... si Torsha quitte son avatar, elle m'aura tué avant que je ne puisse réagir...

Il serra les dents et les poings en sifflant :

- Lâche comme elle est, elle n'acceptera jamais une confrontation directe... elle préfèrera m'abattre lorsque j'aurais le dos tourné... je n'y connais rien à la magie moi ! Pourquoi Cheera n'a-t-elle pas choisi Koah ??? Il est une Vague, il sait contrôler la magie... il est plus puissant que moi...

Il avait une telle crainte de la magie qu'il aurait été prêt à donner son pouvoir à n'importe qui d'autre... mais il savait que c'était impossible. Il eut un regard vers Danaé. Son visage n'exprimait plus la colère, seulement l'incompréhension et le désapointement. Il avait toujorus du mal à assimiler ce qu'il faisait là et pourquoi... Peut-être cherchait-il en la sorcière quelque chose qu'elle ne pouvait lui donner... les réponses, Cheera les avaient emportées dans le Néant... avec elle.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Jeu 15 Mai - 13:40

Kali resta interdite un instant, puis d’une voix tremblotante elle répondit : « Tu as toujours été l’unique héritier d’Hanka, Ayreb, je ne remet pas en cause cette autorité là… et mes Augures non plus. Tu étais l’homme qu’il fallait à notre communauté pour aller de l’avant et écraser les autres… Mais depuis la venue de ton frère, tout à changer. Il possède le pouvoir de la Créatrice. Que tu sois choisi par Sedna pour protéger Hanka et sa culture, cela importe peu lorsqu’on a été désigné héros par la Créatrice elle-même. Il possède un pouvoir que tu n’as pas ! Un pouvoir qui pourrait faire la différence entre les envahisseurs et nous. Voilà pourquoi j’ai prié Sedna de l’épargner. Mais il est mort ! »

A nouveau, elle se jeta à ses bottes et les caressa du bout de ses longs doigts. « Je n’ai jamais voulu te causer du tors Ayreb… jamais ! Je tenais juste à garantir notre survie. J’avais tors car Sedna ne l’a pas sauvé ! » Elle releva la tête et sembla regarder un instant le corps de l’esclave. Elle poursuivit : « Il a toujours été très doué, bien plus doué que moi dans certain domaine. Il avait peut-être raison. La sorcière a peut-être forcé mon esprit à prendre en compte mes doutes les plus profonds. Elle m’a peut-être forcée à croire en la cause de ce bâtard de chef lydéen… plutôt qu’à la tienne. »

Encore une fois elle se courba en deux si fort qu’on aurait dit une boule de loques putrides. Elle le supplia : « Pitié, pardonnes-moi Ayreb… pardonnes à la faible vieillarde que je suis d’avoir douté de toi et de ta cause. »

******
Gürkan regarda le livre et le médaillon un instant, puis en les rangeant dans son sac, il approuva d’un hochement de tête. La pluie tombait toujours lourdement sur la plage. La colère de Sedna ne semblait pas être apaisée. Le vent battait les branchages de la jungle avoisinante et sifflait à travers les récifs. Le maître d’armes se redressa, puis il regarda de part et d’autres de la plage.

« Préparez-là pour partir. Nous allons retrouver Andrew. »

Un homme protesta. « Mais il est mort. »

« Alors, nous allons retrouver Meecham. » Grinça le Maître d’armes d’un ton si sec et tranchant qu’aucun homme ne protesta.

Lycos et un autre lydéen entreprirent du mieux qu’ils le pouvaient malgré leur manque d’expérience médicale, de préparer la reine pour le départ. A l’aide de lambeau de tissu arraché de leur tunique militaire, ils compressèrent le ventre de Laë contre lequel il avait déposé toutes les feuilles médicinales.

Gürkan se tourna vers Kirion, et il dit : « Si tu nous envoyait directement retrouver Meecham, ça épargnerait à ta petite protégée de souffrir d’avantage. »

Lycos demanda : « Et Koah ? »

Le maître d’armes se tourna aussitôt vers les Hankiens un peu plus loin sur la plage. Shäleen était évanouit et Ayreb le portait sur son épaule. Cette vision remplit aussitôt Gürkan d’une terrifiante vague de rage. Il ne supportait pas l’idée que ce sale hankien de malheur puisse poser impunément les mains sur le corps de Koah. A contrecoeur cependant, le guerrier détourna les yeux. Il fallait sauver Laë et pour cela, il n’y avait pas de temps à perdre. Il se promit intérieurement de s’occuper plus tard d’Ayreb et de Shäleen.

D’une voix autoritaire, Gürkan dit : « Plus tard. Nous n’en avons pas terminé avec Hanka. »

******
« A une époque, je pouvais prétendre comprendre Cheera, mais maintenant, je ne le peux plus. Ma conscience n’est plus suffisamment étendue sur l’Univers. Mais je peux tâcher d’essayer de supposer. Koah est effectivement puissant, cela ne fait aucun doute. Il est plus puissant que quiconque. Un jour, il pourra certainement égaler Thorin lui-même… Lorsqu’il est mort, ses capacités n’en n’étaient qu’à ses balbutiements. Son apprentissage ne faisait que commencer. »

Danaé s’approcha à nouveau d’Andrew et elle s’agenouilla à ses côtés. Elle lui prit les mains et dit d’une voix bienveillante : « Si Cheera ta choisi toi pour devenir son Doigt et non Koah, je suppose que c’est parce qu’il est la passivité et toi l’action. Qu’il est la nuit et que tu es le jour. Qu’il est l’eau et que tu es le feu. Qu’il est la lune et que tu es le soleil. Cette dualité fait votre complémentarité. De plus, c’était toi qui affrontais Mavican. Toi qui avait besoin de ce pouvoir. De quoi à tu peur ? Ton pouvoir ne requiert aucun savoir particulier. Il ne requiert que la foi. La foi en la Créatrice. Tu dois accepter de t’en remettre aveuglément à Cheera. »

Elle sourit et continua d’un ton toujours des plus serein :

« Que tu le veuille ou non Andrew, tu es un guerrier et tu changeras la face de ce monde. Tu es un homme d’action et de volonté. Ce pouvoir ne pouvait que te revenir à toi et à personne d’autre. J’ai confiance en toi et en tes capacités, et j’ai encore plus confiance en Cheera. Elle n’aurait pas sauvé les Sulas de Salador pour les abandonner à un âge où ils ont le plus besoin de soutien. Un jour où l’autre, tu relèvera la tête et tu comprendra combien ce monde avait besoin de toi. »

Toujours assit dans le sable, Meecham demanda : « Que faisons nous pour Koah ? Je suis de l’avis d’Andrew. Cela me semble impossible. Le sacrifier et s’en remettre au bon vouloir d’un dieu… c’est… de la folie ! »

Danaé hocha la tête. « Oui, c’est de la folie. Mais je n’ai jamais dis que cela serait une partie de plaisir. Je ne sais pas comment Andrew peut vaincre Torsha sans tuer Koah. A moins que son existence ne compte pas, alors là, tuons les tous les deux. Mais en mon âme et conscience, en tant qu’ancienne déesse de la Compassion, je ne peux me résoudre à abandonner l’âme de Koah. Elle est en perdition. »

Les yeux bleus de la déesse se noyèrent de larmes. Danaé avait la sensibilité à fleur de peau. « Même si Torsha quittait un instant son Avatar, la confronter serait sans doute fatal. »

Meecham se gratta le menton. « Je ne comprend pas une chose. Si Andrew est si dangereux pour elle, pourquoi Torsha ne l’a-t-elle pas tué ? Elle en a le pouvoir, non ? »

« Parce que beaucoup de puissances sont tournées vers Andrew. Silencieuses, elles le regardent, et Torsha ne tiens pas à attirer l’attention sur elle. Si elle tuait Andrew de sa main, il se pourrait qu’elle trahisse sa présence et ses intentions de posséder le pouvoir de l’atman de Koah. D’autres dieux tel que Kor voudrait également s’en emparer… et d’autres encore… comme moi à l’époque, les en empêcher. » Elle fit une légère pause. « Tous les dieux ne sont pas mesquins et cruels. Certains aiment les humains et d’autres aussi préfèrent garder leurs distances… »

Elle se regarda à nouveau Andrew. « Fais comme tu le désir Andrew. Je ne t’oblige à rien. Tu es libre de lui venir en aide… ou pas. Je ne suis pas ici pour t’imposer une destinée que tu ne veux pas. De plus, peu importe la façon dont tu t'y prendra, l'important est le résultat. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Ven 16 Mai - 16:07

Kirion attrapa vivement Gürkan par le bras pour lui murmurer, le visage de marbre :

- J'ai bien peur que tu ne reviennes pas vivant d'Hanka si tu tentes de faire quoique ce soit pour Koah. Saches qu'aucun vivant ne peut impunément revenir du royaume des morts. Aussi, gentil et fragile ait été ton ami, il n'existe plus que dans les limbes de vos esprits juvéniles. Crois-moi, j'ai longtemps fait appel aux âmes errantes pour arriver à mes fins. Aucune d'entre elle n'était capable d'humanité. Koah était très doué mais l'homme que tu as vu, ce n'est pas lui... Fais ce que tu voudras, que tu meures ou pas je m'en contrefiches, après tout tu n'es qu'un larbin... tu es prévenu, il faudra que tu renonces à lui... surtout si tu veux avancer...

Il posa ses yeux mauvais sur Laë et poursuivit à haute voix, un sourire amusé sur ses lèvres minces :

- De petites fourmis à qui on a coupé les antennes... Vous êtes pathétiques, sans un vrai guide vous êtes complètement perdus dans votre débilité ! Continuez vers l'ouest, sur la plage... à mon avis, il n'est pas normal que le ciel y soit un peu dégagé, comme si cette partie là de l'océan abritait le petit protégé de Sedna. Apprenez à interprêter les signes de la nature, vous aurez moins l'air d'abrutis devant une fille de Crya.

Les soldats ne semblaient pas vraiment apprécier le ton de Kirion mais le Dieu les ignora et ajouta, d'une voix glaciale :

- Direction l'ouest pour vous et le nord pour moi. Au plaisir de ne plus recroiser de tels niveaux d'intelligence avant un bon bout de temps. Nous nous reverrons d'ici quelques mois... du moins si vous êtes toujours vivants... En tout cas, bravo à tous pour ce fiasco ! Vous transmettrez mes félicitations à Laë !!!

Il haussa les épaules, indifférent et ajouta avant de complètement disparaître :

- Si elle survit...

***********

Ayreb était face à un choix... il ne pouvait imaginer que Kali ait trahi son autorité pour son demi-frère. Shäleen toujours sur son épaule, il regarda la sorcière avec rage. A cet instant précis, il n'avait qu'une envie... la faire payer pour sa traîtrise. Finalement, il décida d'aller au plus urgent :

- Je vais m'occuper de Shäleen... et je m'occuperais de toi plus tard... Enfermez-la jusqu'à nouvel ordre ! Peut-être ??? Tu n'es même pas sûre que me trahir ne viendrait pas de toi ??? Tous ceux qui ont osé même en cause mon autorité, sont morts... et j'ai juré de répandre les tripes de toux ceux qui tenteraient de me faire tomber... Lorsque Shäleen sera debout, je délibèrerais... En attendant, enchaînez la et veillez à ce qu'elle soit soignée... Au pire, ça ne fera qu'aggraver son supplice !

La décision tomba comme un épée sur une corde. Ayreb jeta un oeil menaçant autour de lui et les soldats s'éxécutèrent. Il se retourna et commença à marcher vers Hanka. Au bout de quelques instants, il se retourna soudain et dit :

- Shäleen est à moi, il me doit loyauté. Jusqu'à présent il n'a jamais échoué à sa tâche ! Ce sera lui qui vérifiera tes dires... si la sorcière étrangère y est pour quelque chose, tu seras libre mais châtiée pour ta faiblesse ! Si c'est le cas contraire, j'irais moi-même t'arracher la cervelle pour en tapisser mes murs !

Ainsi, le chef d'Hanka avait parlé. Il poursuivit sa route vers la ville laissant les soldats s'occuper de Kali et des blessés.

********

Résigné, Andrew posa sur yeux sur le sable. Il n'obtiendrait pas les réponses qu'il désirait... ni le réconfort nécessaire... Il l'écouta donc. Vivre pour servir Cheera, c'est ce qu'il avait essayé de faire jusqu'à présent. Et avec le recul, il voyait le don qu'elle lui avait donné comme une malédiction. Sa colère était retombé mais ses nerfs étant à vif, elle pouvait reprendre avec encore plus de puissance. Il le savait, il allait devoir s'excuser auprès de Meecham pour le blasphème qu'il avait dit... et la façon dont il l'avait menacé.

- Je ne comprends pas... si Cheera a généré le crépuscule des Dieux et qu'elle m'a fait don du pouvoir de tuer les Immortels, normalement je devrais être la cible de leur courroux... ou alors... il m'utilisent jusqu'à ce que j'ai mis Thorin hors d'état de nuire et... une fois que ce monde sera à nouveau en sécurité, ils n'auront plus besoin de moi... C'est ça ma destinée ? Me faire tuer ou par Thorin ou par les autres ?

Il regarda Danaé. De toute façon mourir ne le gênerait pas... quelques instants plus tôt, il avait suplié Sedna de mettre fin à son exstence. Toujours d'un air las, il poursuivit :

- Il faut donc que je tue Koah en espérant de toute mon âme qu'Okan me pardonnera mes écarts de conduite. Comment est-ce que je vais bien pouvoir expliquer ça aux autres ? A Gürkan ? Il n'acceptera jamais que je le tue... et puis, c'est plus facile à dire qu'à faire... Mavican était cruel, mais là... vous me demandez de tuer quelqu'un que je considérais comme un ami proche avant qu'il ne meure... même si je sais que Torsha l'habite... ça risque d'être trop demandé pour moi...

A la vision des deux précedents incidents sur le glaneur, Andrew frisonna. Jamais deux sans trois... le problème c'est que cette fois, l'âme de Koah en dépendait. Le trouble qui s'était installé en lui se dissipa peu à peu. Il avait compris tout le but de la manoeuvre :

- Je vais le faire... j'amenerais Koah sur la Stèle d'Okan et je ferais le sacrifice pour anéantir Torsha. Même si le Dieu n'accepte pas de le ramner parmi nous, c'est le seul moyen d'apaiser à jamais son âme. vous l'avez protégée jusqu'à maintenant dans l'espoir qu'il revienne. Ma vie a été sauvée par Sedna peut-être qu'il en ira de même pour lui... J'aurais une autre question à vous poser... savez-vous comment va Logan ?

Cela pouvait paraître stupide et sans rapport mais pour gagner un peu plus de courage, il devait avoir une réponse... Son fils s'était réveillé deux jours après leur départ. Danaé le savait peut-être même si les chances étaient fort minces.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Sam 17 Mai - 5:37

Danaé lui prit les mains, puis elle les serra. Doucement, une chaleur bienveillante traversa le corps d’Andrew et comme absorbée par la sorcière, les plaies d’Andrew se cicatrisèrent à mesure que s’ouvrait dans la peau de l’ancienne déesse, l’exacte réplique des maux qui accablaient le corps du chef Lydéen. Danaé ne semblait pas souffrir de ce sortilège, elle souriait malgré le sang qui s’écoulait de ses poignets.

D’une voix calme, elle dit : « Pour ton fils, je n’en sais rien. Cela fait un moment que j’ai perdu mon immortalité et qu’il m’est devenu impossible de localiser le moindre mortel ayant foi en moi. Mais toi qui es son père, ne sens-tu pas qu’il va bien ? Si il était mort, tu l’aurais ressenti en ton âme. Il y aurait un vide encore plus grand que celui laissé par Laureen. »

Un léger vent marin soufflait ses longs cheveux blonds. Tout autour d’eux, dans un périmètre d’une petite centaine de mètre, une envoûtante quiétude les séparait de la tempête qui ravageait la côte. Il y avait comme un anti-cyclone au-dessus de leurs têtes.

« Tu crois que c’est Cheera qui a déclenché le Crépuscule des dieux ? C’est plus complexe que cela, et bien plus antérieur. Kobol dit toujours que quoi que nous fassions, nous allons vers la destruction. Et je crois que c’est le cas. Mais il ne faut pas prendre le mot destruction à son sens propre. Il faut l’entendre comme un grand changement. C’est la fin d’une ère, nous étions tous d’accord au panthéon pour l’admettre. Je ne te cache pas que certains dieux souhaitent ta mort, mais la plupart respectent le choix de la Créatrice. Se serait déshonorer sa mémoire que de remettre en cause son sacrifice. Voilà pourquoi une partie du panthéon ne te recherche pas. »

Une fois l’entièreté des plaies d’Andrew absorbée, la déesse se tourna vers Meecham. L’homme secoua à la tête, reculant un peu sur le sable. Il dit :

« Non, ce n’est pas la peine. Je vous assure. »

« J’insiste. Ne m’offensez pas. J’incarnais la compassion et la dévotion…»

« J’ai mérité ces blessures. C’est une question d’honneur. »

A contrecoeur, la femme n’insista pas. Elle rejoignit les mains en prière et s’adressa à nouveau à Andrew. « Bien sur, certains dieux comme Kor et Torsha, n’hésiterons pas une seule seconde s’ils avaient l’occasion de te détruire, mais pour l’instant, les dieux ont d’autres préoccupations. Quelques-uns s’en vont à travers l’univers, d’autres tentent de se faire oublier, alors qu’une poignée comme Torsha complote dans l’ombre. Andrew, Thorin est la plus grande de toutes les menaces. A travers les mondes, il détruit les panthéons et extermines les âmes des derniers sulas, repoussant toujours plus loin les limites de son Pouvoir. Tu es notre plus grand espoir… alors même si les dieux te gardent en vie pour cette unique raison, aides-nous, je t’en conjure. »

Ses yeux bleus sondèrent ceux du chef Lydéen :

« Si cela peut t’aider dans ta tâche, dis-toi que ce n’est pas Koah… et que tu ne le tues pas vraiment. Cet avatar a l’enveloppe de Koah, mais c’est Torsha. L’âme de ton ami est – certes – à l’intérieur de lui, mais elle est protégée dans mon monde… il n’a aucune conscience de ce qu’il se passe ici. S’il y avait un autre moyen de parvenir à chasser Torsha à jamais de sa vie, je t’assure que je t’y encouragerais. Mais affronter Torsha en dehors de son avatar, c’est quasi impossible. Sans vouloir t’offenser, tu n’es pas vraiment un héro légendaire capable de tenir tête à une déesse aussi agressive. »

Des bruits étranges se firent entendre à l’orée de la jungle, là où se finissait mystérieusement l’halo de lumière du soleil. Les palmiers bougeaient dans tous les sens, alors qu’un tronc s’écrasa sur la plage dans un grand bruit. Des créatures d’un noir profond aux visages ronds, pourvu de défenses acérées et portant des cornes torsadées sur toute la longueur de leur colonne vertébrale approchèrent. Ces montres de plus de deux mètres étaient accompagnées d’une trentaine de rongmols armées de cimeterres.

Meecham lâcha, incrédule en tentant de se remettre debout le plus rapidement possible. « Attention ! Regardez ! Qu’est-ce que c’est ? »

Danaé ne bougea pas, semblant des plus sereines. « Ce sont les fils de Torsha. Ce sont des rongmols et leurs cousins du nord, les obaris. »

La troupe de monstre se tenaient à l’extrême limite de la lumière, sous la pluie. Ils semblaient ne pas pouvoir franchirent une barrière invisible. Certains obaris étaient excités. Ils poussaient des cris inhumains et agitaient de lourdes masses rudimentaires et archaïques.

« Qu’est-ce qu’ils font là ? »

« Ils me chassent depuis que j’ai perdu mon immortalité. Torsha pense que si je venais à mourir, le monde dans lequel se trouve l’atman de Koah serait plus vulnérable. C’est pourquoi, tout les rongmols de ce monde me traque. Ils quittent en masse leurs terres, me suivant à la trace jours et nuits. »

« Qu’est-ce qu’ils attendent ? »

« Que je faiblisse. D’ordinaire, ils peuvent m’attaquer quand ils le désir, car je ne fais que fuir. Je refuse toutes violences. Ma magie n’est animée que par la bienveillance. Et j’ai décidée de vous protéger d’eux. Ils ne peuvent pénétrer le Havre de Paix qu’il y a autour de nous. »


******
Après le départ de Kirion, les lydéens se mirent en route sous l’ordre de Gürkan. Lycos et un soldat blond tenaient avec précaution Laë. Ils marchèrent vers l’ouest, là où le ciel était incroyablement dégagé. Il contrastait avec la tempête qui s’abattait sur les côtes alentours. Il était bleu et parfois, des rayons éblouissant du soleil perçait le tapis de nuages gris.

Gürkan était silencieux. Il enrageait intérieurement. Ce que lui avait dit Kirion le contrariait beaucoup. Il n’était pas prêt à croire les mises en garde de ce dieu de pacotille. Jamais il n’oublierait Koah, et peu importe si ce Shäleen avait prit sa place. Il possédait son corps… corps qui était entre les mains d’Ayreb. L’idée que cet hankien, le demi-frère d’Andrew de surcroît, puisse abuser de ses délices, l’insupportait. Il avait une boule de haine dans l’estomac qui ne demandait qu’à exploser.

Après une demi-heure de marche sous la pluie, ils virent au loin sur la plage trois silhouettes. Sur leur gauche, à l’orée de la jungle, une cinquantaine de rongmols et une dizaine obaris patientaient dans l’ombre des buissons. Les lydéens s’arrêtèrent aussitôt et ils se mirent à couvert.

Un soldat dit : « Par tous les dieux ! Encore des rongmols ! Mais que font-ils de ce côté de l’île ? »

Gürkan haussa les épaules. « Aucune idée… rien n'a plus vraiment de sens depuis un moment sur cette île. Ils n’ont pas l’air de vouloir attaquer ces trois personnes. » Il plaça sa main au-dessus de son regard, et il prit un instant pour essayer de voir qui se trouvait sur la plage.

Le maître d’arme reconnu la chevelure blonde de Meecham, et la silhouette menue d’une femme. Lorsque son regard passa sur la dernière personne, une violente douleur perça son crâne. Du sang coula de son nez. Deux autres soldats subirent le même sort et en chœurs, ils poussèrent un juron. S’extirpant de leurs esprits, le mensonge de Torsha s’effritait, laissant place à la réalité et à un Andrew sauvé des requins rouges par Sedna.

A voix basse, Gürkan dit : « Andrew est vivant… »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Lun 19 Mai - 11:32

Andrew regarda les Rongmols. C'était pour ça qu'ils s'étaient aventurés sur les ruines de Lydée. Ils semblaient attendre le bon moment, pour agir même si Danaé avait établi un périmètre de sécurité, capable de repousser la colère de Sedna... A moins que ce ne soit Andrew qui ait provoqué ça. La déesse l'avait sauvé, ce n'était probablement pas pour déchaîner sa fureur sur lui. Il se souvenait de la raison qui l'avait poussée à agir ainsi... Elle voulait qu'il tue Kobol...

Après le petit voyage au Pic des Ténèbres, Kant s'était juré de ne jamais remettre les pieds sur le territoire du Dieu de la Destruction. Sans Cheera pour les sauver désormais, il était plus que probable qu'il tue les humains sans vraiment de raison... La Création avait toujorus contenu le Chaos... Danané avait raison maintenant qu'elle avait disparu, ce monde dérivait vers son anéantissement ou son renouveau. Et le "ou" faisait toute la différence... il ne dépendait que d'Andrew.

Le chef de Lydée sentit le poids revenir sur ses épaules. La tâche qu'on lui avait confié était énorme. Il représentait l'espoir de toute une population. Il comprit que sa volonté n'avait pas lieue d'être. Il allait devoir oublier son égo, et agir dans l'intérêt de tous, quitte à sacrifier son âme. Tout ça était loin de lui faire plaisir mais il n'avait pas le choix, il faudrait bien qu'il s'y fasse. La voix revint alors, faible mais claire :

- Petit lydéen... tout n'est pas perdu... je suis là pour toi... mais il faut que tu viennes à moi... le passé peut se corriger, petit lydéen... il peut s'effacer... le bonheur est à deux doigts de toi. Tu ne peux guère le voir mais moi oui... rejoins-moi...

Il eut alors une vision. Une immense plage de sable clair entourée de grand palmiers. Il y avait une petite maison dans l'un des plus gros arbres, face à la mer. sur la plage, Logan courait après des crabes. andrew leva les yeux vers le petit balcon de la maison et vit Laureen. Son coeur manqua s'arrêter. On aurait dit que c'était réel... mais c'était impossible. Elle était morte... A peine cette idée eut-elle traversé son esprit qu'une violente douleur le ramena à la réalité. On aurait dit que sa tête brûlait sous un tison. Il la prit à deux mains, s'allongea sur le côté recroquevillé et fera les yeux.

- Ils te mentent... tous... mais tu verras par toi-même petit lydéen, que je suis le seul à qui tu peux faire confiance... je peux te la rendre... si tu me rejoins...

La voix s'éteignit. Kant était allongé sur le sable, du sang coulant de son nez, incapable de pouvoir ouvrir les yeux. La douleur avait été trop violente. Au bout de quelques minutes, il s'y risqua et s'aperçut que sa souffrance avait totalement disparue. Il se redressa et posa ses yeux bleus sur Danaé. Sa voix tremblait lorsqu'il parla et ce sans qu'il le veuille :

- J'ai... j'entends une voix... elle me hante... elle m'a montré Laureen... et elle veut que je la rejoigne... ça semblait réel...

Mais un léger crépitement à côté de lui détourna son attention. Il fut totalement surpris en voyant Meecham. Pour le guerrier Jalanien, rien ne semblait aller correctement. Ses plaies avaient pris une teinte violacée, luisante. Du sang s'écoulait lentement de son nez et de sous ses ongles.

- Qu'est-ce qu'il t'arrive ?

Le pouvoir de Laé semblait se trouver à l'étroit... ce qui en soi était tout sauf un bon signe.

*******

Le soldat désigna Laë puis dit avec enthousiasme :

- Elle avait raison alors, depuis le début... Comment avons-nous pu croire qu'il était mort ? Tout le monde a entendu ses cris... J'ai vu sa chair se dissoudre dans l'océan... quelqu'un nous a leurré... comme si on nous avait imposé une vision des choses totalement fausse... c'est de la magie... les Augures y sont surement pour quelque chose...

Il reporta son attention sur les Rongmols et se caressa le thorax en réfléchissant. Il reprit, visiblement étonné :

- On dirait qu'ils ne nous ont même pas remarqués... pourtant il y a une légère brise contre nous... notre odeur doit leur titiller les narines comme de la merde pour une mouche... Ils nous ignorent comme si la femme, Andrew et Meecham étaient leur unique raison d'exister...

Prenant son courage à deux mains, le soldat avança à decouvert de sorte que les regards portent sur lui. Aucun Rongmol ne bougea, en revanche, il y eut un crépitement. Le sol sembla trembler légèrement. Puis peu à peu, de légers éclairs de lumière violacée zèbrèrent le ciel sans nuage. Tous semblaient avoir comme épicantre Meecham. L'atmosphère s'alourdit de plus en plus. Le solda jeta un oeil à Gurkan. Les lydéens savaient ce qu'il se produisait. Comme l'avait dit Kirion, le pouvoir de Laë était bien trop puissant pour Meecham.

La reine devait le récupérer. Mais lorsqu'il se tourna vers le corps de cette dernière, il constata avec horreur que des petits filaments grisâtres s'échappaient d'elle. Il resta complètement surpris et regarda Gürkan attendant ses ordres. Tout autour d'eux, les Rongmols continuaient de fixer Danaé sans se soucier de la catastrophe qui se tramait...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Mar 20 Mai - 14:53

Meecham tomba lourdement sur le sable et il fut aussitôt prit de convulsions. De la bave sortit de sa bouche et tout le long de sa peau, de minuscules éclairs jaillirent. Le pouvoir de Laë semblait s’irradier de lui. Sa chaire se fissura par endroit et de ses plaies béantes, un sang noirâtre s’écoula.

Danaé s’agenouilla près du guerrier. Lorsqu’elle voulu le toucher, une décharge électrique lui brûla la main. Elle n’eut pas mal, car après tout la douleur lui était d’une totale indifférence, mais malgré ce fait, elle ne réitéra pas le mouvement. Elle paraissait anxieuse. Elle fixait Meecham de ses grands yeux bleues, comprenant bien mieux qu’Andrew ce qu’il se passait.

D’une voix calme, elle dit à l’intention du chef Lydéen. « Il porte en lui un pouvoir qui n’est pas le sien. Il est bien trop grand pour son âme. Il va mourir si la reine ne le récupère pas. »

Comme poussée par son instinct, elle leva la tête dans la direction des lydéens. Elle se releva et leur fit face. A plusieurs centaines de mètres, Gürkan et ses hommes approchaient avec précaution tout en gardant un périmètre de sécurité entre eux et les rongmols. Les fils de Torsha ne fixaient que Danaé. Ils semblaient obnubilé par elle et ignoraient jusqu’à les présences des humains.

Danaé dit : « Pour tes voix Andrew… il n’est jamais bon d’en entendre. Quoiqu’elles te disent ou qu’elles te demandent de faire, agit selon ta conscience. C’est devenu du chacun pour soi. Même au panthéon. Chaque dieu, à part ceux resté fidèles à Cheera, luttent pour sa propre survie. Il ne serait donc pas étonnant que l’un d’entre eux tente de te manipuler. »

Meecham se crispa plus violemment et de son corps, jaillit encore un éclair puissant qui tonna dans l’air. Les rongmols s’impatientaient. Ils agitaient leurs armes en grognaient à mesure que le Havre de Paix créé par Danaé s’effritait à cause du pouvoir de Laë. Gürkan et ses soldats n’étaient plus très loin, mais avant qu’ils ne puissent pénétrer la lumière du Havre, une créature de cauchemar sortit d’un pas lent de la jungle près des rongmols.

Pourvue de crocs et de griffes meurtrières, elle avait la taille d’un éléphant, mais se déplaçait sur ses six pattes aussi agilement qu’un fauve. En la voyant, même Danaé perdit son calme et s’exclama :

« UN YAKUT ! »

Le deuxième plus grand des prédateurs de l’île après le Tyrannosaure cligna des yeux et rugit. Sa peau cuirassée d’écailles lançait des reflets violets alors que la bête tournait la tête à droite et à gauche, humant l’air. Il était domestiqué par les rongmols car autour de son large cou se trouvait des chaînes en airain. Le Yakut découvrit l’ennemi : Gürkan et ses hommes qui se tenaient sur l’étendue de sable. La créature ne gratta par le sable avant de charger, mais baissa la tête de façon agressive. Elle bondit immédiatement vers ses proies en se déplaçant à une vitesse terrifiante.

Les guerriers s’éparpillèrent, non parce qu’ils paniquaient, mais pour tenter désespérément de troubler leur adversaire. Les rongmols ne prêtaient pas attention à leur animal. Inlassablement, il fixait Danaé qui elle restait silencieuse. Elle tentait de garder intact le Havre de Paix qui s’écroulait seconde après seconde.

La créature ne poussait pas le moindre cri, mais sa fureur devint manifeste quand elle concentra son attention sur un malheureux qu’elle commença à poursuivre. La mort survint en un éclair, d’un terrible coup de griffes qui écrasa l’homme contre le sol. Sans se soucier du sable, ou de ses armes, le Yakut le dévora en deux bouchées.

Attristé et révolté par la souffrance qu’il ressentait devant la mort de son compagnon d’armes, Gürkan ne pouvait détourner le regard de la scène. Cependant, l’heure n’était pas aux lamentations. Il hurla de toute sa gorge à l’intention des deux soldats qui portaient Laë : « REJOIGNEZ ANDREW ! VITE ! »

Le Yakut bondit à nouveau vers les lydéens. Gürkan sortit sa longue épée, ainsi qu’un autre homme. Les Lydéens firent diversion. La créature se mit à les poursuivre. Elle manqua de justesse de happer Gürkan, mais celui-ci glissa sur le sable, évitant sa grande mâchoire. Sous son museau, l’épée du maître d’arme trancha un bout de chaire du monstre qui poussa un terrifiant cri. Gürkan s’agrippa aux écailles du monstre et malgré ses plaies, il se hissa sur le dos de l’animal à qui il asséna de nombreux coups de lames.

Penchant ce temps, Lycos et l’autre soldat franchirent la lueur du Havre de Paix et ils déposèrent Laë sur le sable. De la reine, d’épais filaments gris s’échappaient toujours. Danaé dit :

« Rendez-lui son pouvoir ! Maintenant ! »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Mer 21 Mai - 15:46

Tout avait été d'une rapidité fulgurante. Avant même qu'Andrew puisse toucher Meecham, le Yakut avait attaqué. Le Jalanien continuait de convulser et lorsque les soldats déposèrent le corps de Laë, de plus en plus blême, Kant répondit à Danaé en levant la voix :

- Et comment ? Je ne sais même pas comment on fait ! Ce n'est pas moi le mage, par les putains de Crya !

L'atmosphère se faisait de plus en plus électrique. Il y eut un éclair qui percuta Lycos en plein dans l'épaule et l'allongea sur le sol en à peine trois secondes. Les grésillements se firent plus intenses. Lorsqu'Andrew voulut toucher Laë, il poussa un cri de douleur. Son corps était gelé. Le froid avait investi tout le bras du chef de Lydée comme si on le lui compressait dans un étau. Au contraire, il n'y avait pas besoin de toucher le corps de Meecham pour savoir qu'on risquait la brûlure. Une fumée noire et épaisse commençait à s'élever de lui.

Tout autour la magie s'en donna à coeur joie. Un éclair orange percuta le Yukat et Gürkan en plein combat acharné. Un autre, violet creusa un immense trou dans le sable, projetant dans l'air des morceaux de crabe et de coquillage. Puis, il y eut une lumière éblouissante qui frappa Andrew de plein fouet. Il tomba quelques mètres plus loin, la peau recouverte de sable collé à son sang. Le soldat qui était resté près de Danaé savait ce qu'il fallait faire. Il prit la main de Meecham et aussitôt sa chair commença à calciner. Dans un effort surhumain, il posa la main de Meecham sur Laë.

Rien ne se produisit. Paniqué, il voulut recommencer mais la douleur était insoutenable. Les rongmols commencèrent à bouger. L'orage magique qui se déchaînait était en train d'abattre les derniers remparts de Danaé. Encore quelques minutes et ce serait la fin... Andrew avait réussi à se relever et il s'approcha pour demander, obligé de monter le ton pour se faire entendre dans tout ce brouhaha :

- Qu'est-ce qu'il faut faire ?

- Je ne sais pas... je croyais qu'il fallait qu'il la touche...

Andrew comprit alors. Laë avait donné son pouvoir, Meecham devait donc le lui rendre... il fallait qu'il le veuille, lui. Kant s'approcha de l'oreille du Jalanien autant qu'il le put et s'exclama :

- Il faut que tu lui en fasses offrande... Pense simplement au fait que tu le lui donnes...

Il serra les poings en espérant que ce soit la chose à faire... sinon, ils allaient tous mourir ici.

*******

- SILENCE !!!

- Il faut contourner le problème, pas le détruire...

- Vous avez une meilleure idée, peut-être ? J'ai perdu la moitié de mes fidèles à cause de cet abruti ! Et j'ai failli me faire crever comme un vulgaire mouton ! J'exige réparation et sentence !!!

- Dorthal, calmez-vous, Kirion n'a jamais agi à la légère... Il nous avait prévenus de ne pas tenter de traverser cette frontière là...

- Le danger est derrière !!! Vous osez prétendre que nous devrions être tous là à attendre qu'ils nous tuent à nouveau ??? Vous représentez le peuple dans son ensemble !!! Honte sur vos morts et vos esprits, si vous ne... hum... ARGHH !!!

Comme terrasé par la foudre, Dorthal tomba à genou la tête entre les mains. Dans la salle, tous les mages sentirent la même chose. Un violent mal de crâne les fit plier. Leur chef, entrouvrit un oeil et ordonna :

- Sortez, nous reprendrons dans quelques heures !

- Vous êtes sûr que ça va ? Que se passe-t-il ?

- DEHORS !!!

Les vieillards ne se firent pas prier. Il abandonnèrent la tente de fortune, installé dans une clairière. L'endroit même où quelque jours plus tôt ils avaient subi l'attaque de monstres ailés. Dorthal, réussit tant bien que mal à s'installer sur sa couche et s'allongea en s emassant le front. Au même instant, la souffrance décupla.

- Par Kirion, qu'est-ce qu'il se passe ?

- Cette douleur... elle est... caractéristique de...

- Silence ! Je veux que vous gardiez cela pour vous ! Est-ce clair ?

Les mages hochèrent de la tête, perplexes. Tous le savaient, lorsque cet appel retentissait, la Reine d'Yrilia allait mourir. Jusque là, rien de particulier sauf que la douleur venait de la libération de son pouvoir. Si ce dernier s'échappait, quelque chose de cataclysmique allait se produire. Les anciens écrits l'avaient toujours relaté... "Le don de la Reine ne doit rester qu'entre ses mains, sauf cas d'extrême urgence. S'il n'était pas rendu par l'infidèle qui oserait le porter sans en avoir l'honneur, de terribles choses se produiraient mettant fin à tout vie, anéantissant à jamais Yrilia dans son ensemble. Que les esprits de nature vénale en soit avertis !"

- S'IL se libère, IL nous anéantira...

- Je sais !!! Quelle idiote !!! Jamais elle n'aurait du le donner à quelqu'un ! Elle connaissait les dangers !

- Justement, elle ne l'a peut-être pas oublié et son geste a été volontaire...

- Elle essaie de nous détruire !!! Elle nous a bel et bien trahi ! Aucun écrit ne parle des évènements que cela va provoquer... elle joue avec nos vies comme avec un chaton ! Traîtresse !

Il y eut une détonation et tous les mages s'écroulèrent au sol inconscients. Seul Dorthal semblait lutter mais il le savait pour pallier la douleur grandissante, que son esprit allait s'isoler. C'est ce qu'il fit quelques secondes plus tard le plongeant à son tour dans l'inconscience.

*******

Des doigts de Meecham, une faible lumière s'extirpa pour entrer à travers la peau de Laë. A peine eut-elle disparut à l'intérieur qu'une myriade d'étincelle jaillit. Lorsqu'elle disparut, elle emporta avec elle toute la magie alentour. Ne laissant que le faible Havre de Paix comme protection. Les convulsions de Meecham cessèrent et les plaies liées à la magie se guérirent toutes seules.

La blessure de Laë disparut, son corps retrouva sa chaleur habituelle et Sa respiration se fit plus visible. Andrew saisit Meecham par les épaules et le secoua :

- Comment tu te sens ?

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Jeu 22 Mai - 4:24

L’air morbide, Meecham mit un temps avant de répondre à la question d’Andrew. Son visage était si gris qu’on aurait dit qu’il venait de prendre une dizaine d’années en quelques secondes à peine. Il avait du mal à ouvrir les yeux et sa respiration était sifflante. Il dit cependant après un grand effort :

« Mal. J’ai mal partout… mais je… je suis envie, non ? »

Danaé lui lança un regard compatissant. Elle était toujours debout au centre du dôme de lumière qui petit à petit se renforçait. Le calme et la quiétude reprirent possession de la plage. Un délicat soleil chauffait les lydéens et une brise agréable souffla. Elle dit :

« Oui, vous êtes en vie. Vous avez été très courageux. » Elle regarda Andrew. « Tu devrais rester ici un moment, le temps à tes hommes et à toi-même de te reposer. Vous en avez bien besoin. Il ne vous arrivera rien jusqu’à ce que tu aies décidé de partir. »

Elle regarda les rongmols. Ceux-ci ne bougeaient toujours pas. Il fixait la déesse avec cruauté, attendant la moindre faiblesse de sa part pour fondre sur elle et l’attaquer. Tout en réfléchissant, la sorcière lança un regard à tous les lydéens. Lycos souffrait en silence, un autre soldat avait la main presque carbonisée et Gürkan se traînait lentement vers ses compagnons. Il avait le flan droit du corps couvert de sang car son épaule était percée de part et d’autre. Le Yakut était mort sur le coup de foudre.

Doucement, l’ancienne déesse s’agenouilla près du soldat à la main brûlée jusqu’à l’os, puis tout en usant de sa magie avec compassion, elle absorba le mal. Elle s’accapara le maux et dans sa propre main, se creusa l’exacte réplique de la brûlure alors que celle du soldat se résorba.

Le dôme vibra un peu et les rongmols s’agitèrent. Chaque fois qu’elle s’accaparait un maux plein de compassion, Danaé brûlait de l’énergie, une énergie indispensable au maintient du Havre de Paix. L’ancienne déesse savait qu’elle jouait à un jeu dangereux, mais son empathie pour la douleur d’autrui la poussait à se sacrifier pour le bien-être des autres. Elle venait de finir de soigner entièrement Lycos, lorsqu’elle se tourna vers Gürkan. Le maître d’armes se raidit et demanda d’un ton brutal :

« Qui es-tu sorcière ? »

« Une personne à qui tu n’as jamais adressé une seule prière et en qui tu n’as jamais vraiment cru Gürkan Miras. »

Meecham bredouilla : « C’est Danaé, votre ancienne déesse… »

Les soldats Lydéens baissèrent la tête avec respect. Ils semblaient très impressionné d'être en présence d'une déesse.

« Je sais qui est Danaé ! » Cracha Gürkan. Puis, il s’arrêta, levant un sourcil étonna : « Ancienne ? »

Danaé dit alors simplement d'une voix calme : « J’ai sacrifiée pour immortalité pour une noble cause. »

Le maître d’armes se leva en grimaçant, son sang coulant toujours le long de son épaule et de son flan. Il regarda Andrew, puis cracha : « Nous t’avons cru mort, Kant ! De quoi parle-t-elle ? Qu’est-ce que tu fais ici ? Et que fait-elle là ? Qu’est-ce que c’est que toute cette histoire ? »

Lycos s’écria dans un éclat de joie, la langue à nouveau intact : « Tu es vivant Andrew ! Ça veut dire que Sedna est avec toi et qu’Hanka devra se rallier à notre cause ! »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Ven 23 Mai - 17:27

Bien qu'Andrew soit content que la situation s'améliore, sa colère reprit le dessus et il eut un regard noir envers Lycos. Le guerrier brûlait tellement d'enthousiasme que Kant se fit acerbe sans vraiment le vouloir :

- Vas dire ça à ce fumier d'Ayreb, ça te fera une belle jambe ! Comment veux-tu qu'il se rallie à nous ? Il me hait et n'aura de cesse que de m'abattre ! Et puis, Torsha le manipule ! Elle a pris le contrôle de Koah pour pouvoir user du fait que ce soit une Vague ! C'est un désastre complet, voilà ce que c'est ! Maintenant, tu peux crier de joie parce que je suis vivant, ça va pas nous faire avancer pour autant !

Le sourire du soldat s'effaça presqu'immédiatement et il baissa les yeux. Andrew jeta un oeil à Laë pour ne pas culpabiliser. La Reine semblait dormir tranquillement. Elle semblait s'agiter à chaque éclat de voix. L'homme qui avait la maine brûlée avant l'intervention de Danaé ne quittait pas la sorcière des yeux. Il était à la fois honoré et impressionné. Il finit par dire, perplexe :

- Koah ? C'est une Vague ? Tu dis que Torsha l'habite ?

- Oui...

Andrew répondit d'un air grave et posa ses yeux bleus sur Gürkan. Il savait que l'affront avec le guerrier devrait avoir lieu... alors, il décida de ne pas repousser l'échéance et expliqua ce que Danaé leur avait dit, quelques instants avant leur arrivée et il ajouta :

- Le seul moyen de sauver l'âme de Koah... c'est de sacrifier Shäleen à Okan... Gürkan, je dois tuer Torsha lorsqu'elle est incarnée. De toute façon, l'âme de Koah n'est pas là... Elle est prisonnière d'une protection un peu comme Danaé avec son Havre de Paix... Supposons qu'Okan refuse de le ramener parmi nous, son âme sera au moins libre de rejoindre le Royaume de Cheera. Il faut le faire... rien que pour renvoyer cette salope dans les limbes du Néant !

C'est à cet instant précis que Laë ouvrit les yeux. Elle se redressa avec rapidité et regarda Danaé, horrifiée. Kant ne comprit pas ce qui lui prenait et elle semblait avoir en face d'elle un démon pur et simple. Ce qui n'était pas loin de la réalité. En Yrilia, Danaé symbolisait le crépuscule du Chaos. On ne faisait mention d'elle qu'au chevet des mourants. Evoquer son nom amenait les malheurs sur toute une famille et beaucoup la craignait. Avant les combats magiques, les mages se montraient cruels et sans pitié pour attirer l'attention et la compassion de la Déesse sur le camp adverse. Laë avait appris de Kirion que ces craintes étaient infondées, néanmoins, la voir en grandeur nature la terrifiait.

- Qu'est-ce qui vous prend ?

La Reine dévisagea le soldat comme s'il venait de commettre un outrage et expliqua :

- Dans mon royaume... voir cette créature est un très mauvais présage... le signe d'une défaite imminente...

Andrew leva un sourcil et se demanda pourquoi elle parlait de créature. A vrai dire, à la place d'un femme, Laë voyait une créature hideuse, dont les yeux rouges faisait trembler tous ses membres. Elle parvint tout de même à se calmer et ajouta, pour s'excuser :

- Pardon... Déesse... mais à force de vous associer à l'horreur, la magie vous en donne l'image et l'apparence physique... Kirion m'avait prévenue de ça...

Elle reporta son attention sur Meecham et le serra contre elle, sans lui faire mal :

- Je suis contente que vous soyez en vie ! Et que vous ayez ramené Andrew. Vous avez une sale mine...

Kant roula des yeux et leva les mains au ciel avant d'ajouter de mauvaise humeur :

- Nous avons tous des têtes de mort-vivants ! Rien n'a fonctionné comme prévu ! Et encore, nous ne sommes pas sortis de l'auberge ! Tout ça me tape sur le système ! Nous perdons du temps ! Il faut qu'on capture Shäleen et qu'on l'amène à la Stèle d'Okan ! Ensuite, nous irons à Oderne pour tenter de les rallier. Je ne pense pas que ce soit pire qu'ici !

- Hanka enverra une armée si nous faisons ça ! Ils sont plus nombreux que nous et Ayreb nous a libéré parce qu'il l'avait promis. Si nous revenons, nous n'aurons plus cette chance, surtout si on lui enlève son maudit Shäleen... ou Torsha... Il n'y a qu'un dieu pour corrompre nos esprits comme il l'a fait...

Andrew réfléchit un instant. La situation était épineuse mais finalement Laë proposa une idée :

- Pourquoi ne pas en parler directement à Ayreb ? Si Andrew revient à Hanka, il sera forcé d'admettre que Sedna l'a aidé. Par conséquent, il pourrait se poser des questions quant à la vision qu'on lui a imposé... Vous n'aurez qu'à lui expliquer que Torsha l'a trompé par l'intermédiaire de Shäleen...

- Mais bien sûr ! Il ne nous a pas écouté pour Thorin, il ne le fera pas pour Shäleen ! Votre idée est stupide !

Laë fronça les sourcils et répliqua d'un ton cinglant :

- Dans la mesure où on sait qu'amener Shäleen à la Stèle d'Okan de force vous couterait à tous la vie, je pense que même l'idée la plus stupide peut mériter un peu de considération ! Qui ne tente rien n'a strictement rien Andrew ! Dans les deux cas, d'après ce que j'en ai vu, si Hanka ne se rallie pas à vous, personne ne pourra repousser les armées de Thorin ! Mon idée est peut-petre folle mais c'est le seul espoir qu'il nous reste ! C'est votre frère Andrew !

- Non ! C'est un salaud ! Il est comme mon père, une ordure finie... il ne cherche pas à me parler, il veut que je sois mort, c'est tout, que je n'existe pas !

Cette fois, Andrew avait explosé de colère. Sa voix claqua comme un coup de tonnerre et il serra les poings pour éviter de frapper quelqu'un. Laë se tut. En fait, il y eut un grand silence qui ne fit qu'accentuer la rage du chef de Lydée. Les soldats se contentèrent de baisser les yeux tandis que Kant plantait ses ongles dans ses paumes pour ne pas faire de choses qu'il pourrait regretter. Pourtant, quelque chose lui murmurait à l'oreille que sa colère légendaire, ne lui serait pas de bon conseil... et qu'il ne gagnerait rien à rejeter l'aide des autres...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   Mer 28 Mai - 18:09

La colère d’Andrew avait mis un point d’honneur à clore pour un instant le sujet. Suite aux conseils de Danaé, les lydéens se reposèrent et ils acceptèrent car ils en avaient besoin. L’ancienne déesse avait prit soin de soigner Gürkan de l’entièreté de ses plaies. Le dôme du Havre de Paix s’était un peu rétrécit suite à cela, mais il restait suffisamment large pour garantir aux humains assez d’espaces pour leur permettre d’établir un campement sommaire.

Meecham ne put résister à l’envie de dormir. Il était épuisé. La puissance magique de Laë avait pompé une grande partie de ses forces. Il ronflait au coin d’un petit feu allongé sur une couverture. Laë était à son chevet et veillait sur son sommeil.

Un peu plus loin, Gürkan avait une expression inhabituelle sur le visage. Il écoutait en compagnie de ses hommes, Danaé ré-expliquer avec les bons mots, pourquoi Andrew devait tuer Torsha et qu’il n’y avait qu’une seule façon de le faire. Une fois qu’elle eut fini de parler, Lycos dit :

« De toute façon, déesse… Shäleen est peut-être mort ! Lorsque nous avons quitté les hankiens, Ayreb emmenait son corps. »

Gürkan secoua ses épaisses dreadlocks. « Il était inconscient, pas mort. »

« La tempête que nous avons essuyée était très violente pourtant. Il saignait ! »

Un froncement de sourcils creusa le front de la déesse qui sembla réfléchir une brève seconde. Elle dit d’un ton calme et doux : « Je doute qu’il soit réellement mort. Mais peu importe son état, il peut jouer en votre faveur. C’est le moment où jamais pour agir. S’il est réellement inconscient, vous pourrez facilement l’approcher et veiller à le garder dans un état d’oubli le temps de l’emmener jusqu’à la Stèle d’Okan. »

« Comment ? »

« Sans faire appelle à la magie, il existe de nombreux breuvage capable d’endormir un être humain. Tant que Shäleen est inconscient, Torsha l’est également. Elle habite son corps et elle est soumise aux conditions de vie des mortels. Elle ne s’est certainement pas désincarnée lors de la tempête. Elle se serait trahie et Sedna l’aurait remarquée. »


Un épais silence s’abattit sur les soldats. Chacun semblaient réfléchir à la question. Finalement, Gürkan se leva et il dit :

« Nous retournons à Hanka aussi furtivement que possible, nous emmenons Shäleen et nous nous chargeons de Torsha. Sans elle pour veiller à corrompre l’esprit d’Ayreb, il sera plus facile pour nous de le convaincre qu’Andrew est la seule voie possible pour la survie de ce monde. »

Danaé acquiesça. « C’est ce que je pense être le plus juste à faire. D’autant plus que si Koah revenait, vous gagneriez un allié de poids. De plus, si comme vous le prétendez, Ayreb est très attaché à Shäleen, Koah poura aider à le convaincre subtilement. »

Gürkan lâcha : « Si il revient. Parce que… ce sacrifice me semble très peu fiable. »

« Je sais qu’il est difficile pour toi de laisser faire cela. Mais il n’y a pas d’autre solution. Koah a toujours eut fois en Okan. Il le sauvera. Le pouvoir que l’âme de Koah renferme lui appartient à lui et à personne d’autre. Personne ne devrait vouloir s’en emparer. »


« Je préfère savoir son âme en paix, que de voir Torsha le souiller d’avantage. Je regrette simplement le fait de ne pouvoir être celui qui la tuera. »

Lycos se leva d’un bond, et il pointa son doigt vers le bout de la plage. Tout le monde regarda dans la direction indiquée. Chevauchant un centauri gris, Karl approchait en compagnie de tous les hommes quittés ce matin. Il y avait à leur tête le soldat lydéen envoyé chercher les besaces des guérisseurs. Lorsque Karl vit les rongmols, il fit arrêter la troupe, mais d’une voix puissante, Gürkan leur ordonna de les rejoindre.

Les fils de Torsha ne leur prêtèrent toujours aucune attention. Ils fixaient inlassablement Danaé. Leur obsession pour elle semblait inébranlable. La troupe les rejoignit d’un pas pressé, et quelques minutes plus tard, Karl mit pied à terre.

Le jeune chef dont la mine était morbide, dit : « Nous avons suivit vos traces jusqu’ici. Ayreb est retourné à Hanka. »

« Etait-il seul ? »

« Non, il portait son esclave et il était accompagné de quelques-uns de ses hommes. »

Gürkan regarda Andrew, puis il s'approcha de lui. Il dit : « Allons chercher Shäleen ce soir. Ayreb ne s’attendra pas à notre venue. Gérons un problème à la fois. Qu’en penses-tu ? On s'occupe de Torsha, puis d'Hanka. »

******
Autour du lit d’Ayreb, les prêtres de Sedna priaient une bougie à la main. Marcus Baya, un chirurgien anciennement naufragé, avait recousu le crâne de Shäleen avait grand soin. Il lui avait bandé le crâne et il était entrain de se laver les mains lorsque le chef d’Hanka entra.

Aussitôt, le vieux médecin dit d’un ton asservit : « Il ira mieux d’ici quelques jours Maître Ayreb. Pour l’instant, il est inconscient. Il devrait être sortit de sa torpeur d’ici demain matin. »

Shäleen était profondément endormi. On avait lavé son corps de son sang et on lui avait passé un simple pagne noir autour de la taille. Les prêtres de Sedna priaient pour sa guérissons. Le chirurgien s’approcha du hankien, puis il demanda :

« Puis-je maintenant m’occuper de vous mon seigneur ? »

Il s’agenouilla devant Ayreb et avec précautions, il examina la plaie béante qu’il avait à la cuisse. Derrière le chef d’Hanka, des soldats patientaient et deux esclaves nues nettoyaient servilement le plancher de la chambre du sang du hankien.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 02 - Hanka la Barbare   

Revenir en haut Aller en bas
 
02 - Hanka la Barbare
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Madame Barbare arrive
» C'est l'heure de la marche Barbare !
» Troll barbare a la recherche d'un bon clan ^^
» [Video] Korgoth le barbare
» Pas mal pour un petit nain barbare de niveau 13, non ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Exilés du Monde :: LES EXILES DU MONDE : L'HISTOIRE :: TOME II : L'UNION DES DERNIERS SULAS-
Sauter vers: