AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 03 - Salvation.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: 03 - Salvation.   Sam 7 Juin - 4:37




Découvrez Bird York!


Au contact de la langue et de la salive de Koah, l’ambroisie se dilua et elle pénétra son organisme. Par une magie puissante, la plaie au cœur de Koah se résorba graduellement pour disparaître totalement. Sa chaire s’était reconstituée et il ne restait du sacrifice que le sang pour en témoigner.

Tout à coup, du corps du jeune homme une onde de choc s’expulsa, suivit très vite d’une deuxième. Les courants chauds se propagèrent tout autour du glaneur comme une onde dans un lac et ils faisaient vibrer la réalité. Les ondes glissaient à travers la peau d’Andrew et de toutes les personnes alentours. Encore une fois, une onde s’expulsa, mais cette fois-ci bien plus puissante. Elle faillit déstabiliser le chef de Lydée qui cru voir à travers ces remous la cité de Lydée. Soudain, Koah ouvrit les yeux et un gong retentit en même temps qu’une quatrième onde. Elle balaya tout, déchirant la réalité qu’Andrew voyait.

Un bourdonnement chatouilla les oreilles du chasseur. La vague avait effacer le bois des tigres blancs et transporté la conscience d'Andrew dans la réalité du monde de Danaé. Andrew se trouvait à Lydée, sur la place principale et celle-ci s’apprêtait à accueillir de grandes festivités à en juger l’agitation constante. Des bâtisseurs construisaient comme à chaque Solstice d’Eté un podium sur lequel seraient installé les musiciens et autres ménestrels. Andrew était plongé en plein Lydée. Jusqu’aux moindres détails, jusqu’à la moindre odeur, jusqu’aux moindres habitants, tout était représenté et recréer fidèlement. C’était la Lydée d’avant sa destruction.

Les lydéens vaquaient à leurs occupations, allant d’ici de là d’un ponton à un autre. Un éclat de joie éclata plus loin, près de la statue dédiée à Danaé, la déesse protectrice de cette Lydée. Andrew s’approcha, croyant distinguer une voix familière. A quelques mètres de lui, Guerel discutait avec une jeune fille aux cheveux d’un blond incroyable. Elle était de dos et à ses côtés se trouvait un homme... c’était lui ! Andrew se vit. Il était là entrain de discuter avec Guerel et cette jeune fille. L’Andrew en face portait une barbe plutôt épaisse mais entretenue, ses épaules étaient sculptées parfaitement et son corps n’était stigmatisé par aucunes cicatrices. Ses cheveux étaient coupés très court et ils commençaient à peine à se dégarnir aux tempes. Il était plus vieux, dans la quarantaine commencée mais toujours aussi beau. Il était habillé d'un pantalon en peau, il portait des bottes et à la ceinture, il avait une courte épée à lame de kétine.

A peine eut-il remarqué cet état de fait, qu’Andrew fut aussitôt aspiré par la chaire de sa réplique, ne faisant désormais plus qu’un, comme si la véritable âme avait retrouvé le corps. Andrew chancela un instant sous le regard inquiet de l’adolescente, la main plaquée contre sa tempe et l'autre contre la barrière du ponton. Elle s’écria :

« Papa ! Tu vas bien ? » S’inquiéta la jeune fille aux yeux d’un bleu profond. Malgré ses seize ans, elle était magnifiquement belle et son corps formé à en faire se damner les hommes.

A ces mots, un flot incroyable de souvenirs traversa l’esprit d’Andrew au point de lui faire mal aux tempes. C’était des flashs, des images brèves mais chargées de sens. Andrew se souvenu du nom de Elona Kant, de son premier mot, de la façon avec laquelle il la bordait lorsqu'elle était jeune, de son goût pour la musique et la danse, de ses premiers amours, de son insupportable prétendant qu’il devait sans cesse remettre à sa place, de sa naissance un soir d’orage, de son baptême sous les auspices de Danaé et également des balades qu’il faisait avec elle. Il se souvenait de sa propre fille.

Un pouvoir puissant imposait à Andrew tous ces souvenirs. Le chasseur recevait l’équivalent d’une vie dans la tête. Malgré la quantité d'informations qui déferlait en lui, il savait que tout n’était que mirage et songe, que sa vraie vie n’était pas celle-ci, qu’elle était en dehors de ce monde idyllique.

Avant qu’il n’ait pu répondre aux inquiétudes d'Elona, un petit garçon cria à pleins poumons et un homme d’un certain âge qui avait les traits d’Andrew partit en zigzagant entre les lydéens. Il poussait des hurlements exubérants en gigotant les bras en l’air. Andrew reconnu son propre père qui était pourchassé par Mätt Kant, le dernier des trois enfants qu'Andrew avait dans cette illusion. Le petit garçon de cinq ans était d’un blond blé et ses yeux d’un vert pétillant. Il brandissait au-dessus de sa tête une petite épée en bois et criait en imitant à la façon enfantine la rage du combat. De temps en temps, Walter inversait sa course, capturant l’enfant et le chatouillant. Mätt poussa alors des cris de délice et emplit la place de ses rires.

Walter s’écria en déposant Mätt sur son épaule comme un vulgaire sanglier : « Andy ! Fils ! Grand chef qui régné sur Lydée, avec quoi me conseil tu de manger ce chenapan ? Quelle sauce irait à ravir avec cette délicieuse petite bedaine ? »

Mätt ne cessait de rire, agitant les pieds et les mains dans tous les sens. Il claquait les fesses de son grand-père avec le plat en bois de son épée. « Papy arrête ! Je ne suis pas bon à manger ! Papa ! Papa ! Dis à papy de me lâcher ! »

Les souvenirs affluèrent sans interruption, entrant en contradiction avec la conscience du chef de Lydée. La douleur dans ses tempes s’éternisait mais elle se fit moins aigues. La vie avait été réécrite. Guerel et Elona échangèrent un regard, l’air visiblement inquiet. Elona demanda :

« Tu vas bien ? Tu es pâle, c’est hallucinant ! »

Derrière Walter qui approchait avec Mätt sur l’épaule, Koah semblait en grande discussion avec Jewël, puis il poussa un grand rire. Le glaneur était vêtu d’un pagne en tissu bleu et il tenait entre les mains un rouleau de manuscrit qu’il consultait tout en s’avançant. Lorsqu’Andrew le vit, à nouveau la douleur dans son crâne se fit plus vive encore. Les souvenirs se mirent bout à bout, quarante ans de vie et quinze ans d’unions avec Koah Lang, guérisseur de Danaé. Le poids d’une nouvelle vie pesa sur la conscience d’Andrew.

Koah et Jewël s’approchèrent, puis une fois à leur hauteur, Jewël dit :

« Tu as une sale mine ! C'est les préparatifs du mariage d'Alec qui te rende si maussade ? Tu vas en débourser des jetons ! C'est le prix à payé pour marier ton fils à une jolie Odernienne. »

Malgré ses trente ans dépassés et ses trois enfants mit au monde dans des circonstances si troublantes qu’Andrew n’y comprenait rien, Koah paraissait toujours aussi jeune. Naturellement, il s’approcha des lèvres d’Andrew qu’il embrassa d’un léger baiser, puis il lui toucha le front, tout aussi inquiet que les autres.

« Tu vas bien, chéri ? » Il échangea un regard avec Guerel, puis avec son beau-père. « Qu’est-ce que vous lui avez encore fait boire ? Je vous promet que si Alec est dans le même état que son père, je vous démontes la tête à tous les deux... non pire ! Je le dis à Lucie, et à ta femme Guerel ! A ton idée de faire la brinque la vieille du mariage de son aîné alors qu'il reste un milion de chose à faire. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »


Dernière édition par Koah Lang le Mer 11 Juin - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Dim 8 Juin - 20:35

Guerel eut un petit sourire revanchard et lui adressa une tape amicale sur l'épaule, en disant, innocent :

- Un petit peu de détente avant son mariage ! Certains naufragés ont dit qu'il fallait enterrer la vie de jeune garçon... si j'ai bien compris le concept c'est censé être une fête avec des amis pour faire le fou une dernière fois avant les grandes responsabilités !!!

- Oui, il y a fort à parier que des danseuses Hankiennes aient pu se trouver dans le coin...

Guerel et Walter affichèrent alors un air quelque peu déluré. Mais très vite leur attention se reporta sur Andrew. Le lydéen était d'une pâleur extrême et il y avait de quoi. Il avait failli mourir en se voyant et encore plus en entendant Koah parler. Le glaneur était exactement pareil que la dernière fois qu'il l'avait laissé dans la grotte... Mais ce qui avait porté un coup au coeur d'Andrew c'était le fait qu'il ait trois enfants. Tout ce passé... qui tentait de s'imposer à lui ! Il se perdait dans tout le fouillis de souvenris qu'il avait du ingérer... il avait fait des choses dont il ignorait l'existence.

Il manqua défaillir, la migraine le faisant plisser son front plein de sueur. Elona le rattrapa de justesse et l'aida à s'asseoir sur la surface la plus proche, en l'occurence, un petit étal. Inquiète la jeune femme le toucha le front et dit, la voix douce mais pas rassurée :

- Il n'a pas l'air d'être fiévreux... Que se passe-t-il papa ?

- Fiston ? On dirait que tu as vu l'esprit de Danaé ! Qu'est-ce qu'il y a ?

Mais dans la tête d'Andrew tout se confrontait, augmentant avec une intensité puissante son mal de crâne. Tout ça n'était pas réel... c'était impossible car il ne l'avait pas vécu ! Il débarquait dans ce monde et on tentait de lui faire avaler tout un tas de mensonges. Son premier signe fut la répulsion. Il se leva brusquement et recula, le regard dur. Il avait la bouche trop sèche pour parler. Mais les évidences fusèrent. Son père était mort et ne lui parlait plus... sa mère aussi était morte... Guerel également. Il n'avait eu qu'un fils Logan ! Avec Laureen !!! Mais ni l'un ni l'autre ne semblaient exister. Première question qui lui vînt, de façon presque naturelle et dit dans un murmure :

- Où est Logan ?

Perdre son fils lui était insoutenable de quelque façon que ce soit ! Et puis après ce sentiment de rejet total, la peur fit son entrée en scène. Où était-il ? Et le corps de Koah sur la Stèle ??? Gürkan, Lycos, et même Ayreb ? Les soldats qui l'avaient suivi... et qui avait placé leur confiance en lui. Il n'était pas dans son monde ! Impossible... Il comprit alors qu'un forme de magie était derrière tout ça... Et puis tout se mit en ordre. Il savait où il était ! Dans le monde de Danaé créé pour préserver l'âme de Koah. La Déesse de la compassion avait sans doute réalisé les plus cher désirs de Koah pour qu'il vive heureux... le temps que Torsha souille son corps.

- Mais... qui est Logan ??? Papa ?

Lorsqu'Elona tendit la main, Andrew fit un mouvement de recul presqu'inconscient. La jeune fille eut soudain le visage empli d'incompréhension. Guerel haussa un sourcil. Kant avait beau se dire qu'il ne vivait pas dans ce monde... il ne parvenait pas jouer le jeu... ni le rôle qui lui avait été imposé ! Il dit toujours dans un souffle à peine audible :

- Mon... fils... unique...

- Il a du récupérer des liqueurs fortes et en boire plus que de raison ! Mais, ça ne vient pas de nous, Koah ! Je peux te le promettre !!!

- Andrew ! Tu es censé être en pleine forme pour demain !!! Te voilà, ivre ! Si tu n'étais pas si grand, je te donnerais bien une fessée !

Walter fit voler sa main dans les airs d'un air mi-menaçant, mi-amusé. Au fond de lui, Andrew ne put s'empêcher de se dire que ce vieillard n'avait pas intérêt à lever sa main sur lui... parce que géniteur ou pas, il recevrait une belle mandale dans le visage ! Mätt se dirigea vers son père pour être porté dans les bras. Une nouvelle fois, Andrew recula mais son pied heurta un objet posé sur le plancher. Déséquilibré, il bascula en arrière , se cognant lourdement la tempe contre le bois d'une maison. Sous le choc il s'assoma et sa migraine disparut... il suffisait d'éteindre la lumière pour y voir plus clair...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Dim 8 Juin - 22:03

Koah Kant-Lang faisait les cents pas. Il tournait en rond devant le lit conjugal en lançant des regards inquiets à Andrew qui dormait d’un air paisible. Le docteur Mélano, un imminent médecin provenant du monde des naufragés, venait de garantir au jeune homme qu’il n’y avait rien d’anormal dans l’état de santé du chef de Lydée à part un peu de fatigue accumulée ces derniers jours. Il lui avait prescris quelques baumes revitalisant et conseillé de garder le lit jusqu’à la cérémonie de mariage d'Alec demain matin.

Jewel et Elona étaient appuyées contre le châssis de bambou à l’entrée de la chambre. La jeune fille tenait dans ses bras Mätt qui regardait son père d’une petite mine triste. Elle dit alors :

« Tu te fais du mauvais sang pour rien, abba. Tu as entendu le docteur, il va bien. Il devrait se réveiller bientôt. Tu l'enguirlandera plus tard. »

D’un élan tranchant, Koah se tourna vers sa fille, les mains sur les hanches. Il répondit sèchement :

« Ah tu crois qu’il va bien ? Il suffit que je m’absente une journée avec ta tante pour qu’il tourne fou ! Vous l’avez entendu n’est-ce pas ? C’est qui ce Logan ? Et depuis quand refuse-t-il les bras de Mätt ? »

Jewel intervenu en haussant les épaules : « Koah, Koah, Koah… je sais que ce n’est pas des choses plaisantes à voir, mais il n’avait plus toute sa tête. Je suis certaine qu’il y a une raison à tout ceci. Le mariage d’Alec a nécessité beaucoup de préparatif et tu sais combien Andrew à donner de sa personne pour cette union. Les nombreux voyages entre Oderne et Lydée ont dû lui faire tourner la tête. Il est déboussolé voilà tout. Il vient à peine de rentrer. Laisses-lui le temps. »

« Ce n’est pas tous les jours que nos deux communautés s’unissent autour d’une telle union. Le fils aîné de Lydée épouse la cadette d’Oderne, ce n’est pas rien. Il a sans doute du mal à se rendre compte qu’il est sur le point d’unir une grande partie de l’île à tout jamais. La dynastie des Kant brille encore et toujours. Notre étoile n’est pas sur le point de s’éteindre. Papa gère bien nos affaires, abba. »

Koah regarda le visage endormi d’Andrew. Il ne savait pas quoi pensé de tout ceci. Du plus loin que remontait sa mémoire, son époux n’avait jamais agit si bizarrement. Il ne l’avait jamais vu si déboussolé. S’en était perturbant, d’autant plus qu’il avait tenu des propos plutôt blessant en prétextant qu’il n’avait qu’un seul fils unique du nom de Logan. Koah se demandait qu’est-ce qui lui était passé par la tête pour dire pareille chose devant ses propres enfants.

Dans un murmure, Koah dit : « Sans doute… mais ça m'inquietes quand même. »

Puis, ils quittèrent la chambre afin de laisser Andrew se reposer seul. Ils marchèrent le long des nombreux couloirs de la demeure Kant, puis après avoir franchit plusieurs portes et descendit deux escaliers, Koah et les filles entrèrent dans une large piège. Unique dans tout Lydée, la hutte des Kant était l’œuvre d’un artiste, d’un architecte de génie. Toutes les personnes qui visitaient la maison ancestrale des Kant ne pouvaient manquer d’être stupéfiées par la prouesse technique de l’architecte, qui avait conjugué un confort suprême à la sûreté d’une forteresse. Sur quatre étages, elle était majestueuse à souhait.

Dans la salle commune de la demeure, Guerel et Walter discutaient assit autour d’une belle table ouvragée en vidant quelques godets de tella. Alec, un jeune homme de dix huit ans qui avait l’assurance et le charisme d’Andrew, ainsi que son regard de glace, et la beauté et la blondeur des cheveux de Koah, se redressa aussitôt d’un des fauteuils. Il leva les mains sous le regard lourd de Koah et il dit pour sa défense :

« Abba, non, non… ne me regarde pas comme ça ! Ok, il y avait des danseuses et il a un peu bu hier, mais pas plus qu’un autre jour de fête. Il était loin d’être ivre lorsqu’il est rentrer se coucher. »

Walter demanda histoire de sauver la mise à son petit-fils : « Comment va-t-il ? »

Koah répondit : « Il dort. Il devait en avoir besoin. »

Jewel alla rejoindre la table à laquelle se trouvaient les deux hommes et elle se servit un godet de tella. Après avoir laissé passé le nectar, mélange de jus d’orange, de mangue et d’eau de vie sucrée, elle dit :

« Si vous voulez mon avis, il nous mène en bateau ! Il n’a tout simplement pas envie de continuer à supporter les cris de sa belle-mère. Déjanire terrorise tout le monde au Grand Pavillon pour les préparatifs du mariage. Je l’ai entendue le houspillée parce qu’il avait eut le malheur de plier une nappe à l’envers. C’est à se demandé pourquoi personne ne l’étrangle lorsqu’elle braille de la sorte. »

Les enfants Kant ricanèrent mais Koah resta de marbre. Il regarda Guerel fixement, puis il s’approcha, et comme si ils avaient pressentit l’orage arrivé, Alec et Elona s’éclipsèrent en emmenant Mätt. Jewel laissa échapper un sourire désolé au potier et Walter essaya de se fondre dans le décor. Koah demanda très sérieusement :

« Qui est Logan ? »

Koah savait que Guerel et Andrew se parlaient beaucoup, et le jeune homme n’était pas dupe, ils se couvraient beaucoup également. Le jeune homme entendait bien tirer les vers du nez au potier et à son beau père s’il le fallait. Il déposa les mains à plat sur la table et il ajouta :

« Je vous conseil de ne pas vous payez ma tête. »

Et à cet instant, il ressemblait incroyablement à Déjanire.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Mar 10 Juin - 12:20

- Je l'ignore ! Et c'est vrai !!! Andrew ne m'a jamais parlé de ça ! C'est la première fois que j'entends ce prénom... Logan...

Guerel était sincère. D'aussi loin que remontaient ses souvenirs, il ne parvenait pas à se remémorer quoi que ce soit sur ce sujet. Devant le regard lourd et autoritaire de Koah, il ne savait pas trop si ce dernier allait le croire. Aussi, il jugea utile d'ajouter :

- Tu as ma parole, Koah. Je suis aussi ignorant que toi mais je crois que tu t'inquiètes beaucoup trop... il ne pensait certainement pas ce qu'il disait, il n'avait pas l'air dans son état normal. Andy n'aurait jamais dit quelque chose qui aurait pu blesser ses enfants, sciemment, tu le sais !

Walter se passa une main sur le front et ajouta, sortant légèrement de son retrait pour ajouter :

- J'ai vu le regard qu'il m'a porté aussi, tu sais... Andrew n'a jamais réussi à me cacher ce qu'il pensait... son regard le trahit toujours... Pourtant, tout à l'heure, j'ai pu sentir de la rage contre moi... Tu es bien placé pour savoir que je ne lui aies strictement rien fait, au contraire, nous nous entendons très bien. A mon avis, il est sous le coup de la fatigue ou de la chaleur... Ces derniers temps, il fait sacrément chaud.

- Je me demande si ce Mélano n'est pas un charlatan ! Il vaudrait peut-être mieux demander un second avis pour sa santé... histoire d'être sûrs qu'il est en forme...

A cet instant la voix d'Andrew brisa le silence. Il s'était levé et avait parcouru les couloirs, à la recherche de quelqu'un. Il savait où aller, à quel endroit tourner, ce que chaque pièce de cette demeure contenait en détail ! Alors que normalement, il n'avait jamais visité ce lieu !

- Je vais bien... j'ai mal à la tête... un peu de vertige mais ça va... J'ai tellement de choses qui se bousculent...

Il s'appuya contre le mur et vacilla dangereusement. Walter se précipita pour l'aider à s'installer quelque part. Le coup sur la tête avait au moins eu le privilège de faire passer sa migraine un moment. Mais, le gros défaut... c'est que maintenant, tout était confus. Il ne savait plus distinguer le vrai du faux... l'acquis de l'appris... Son esprit était un immense chantier ! Un peu comme lorsque Kali y avait tout retourné... Dans ce chaos d'idées, de pensées et de souvenirs, les deux Andrew ne savait plus où donner de la tête. Lorsqu'il prit place sur un chaise de bois, Walter le regarda, inquiet. Finalement, ce fut le potier qui brisa le silence :

- Andrew... qu'est-ce qu'il se passe ? Tu es étrange !

Kant mit un bon moment avant de répondre, il prit son temps pour boire un peu d'eau et dit en fixant ses yeux sur la table :

- Je ne sais pas... je me souviens de choses... contradictoires... tu étais mort et Koah aussi... toi aussi... pap... Walt... je suis perdu... je n'arrive pas à y voir clair... et ça me donne mal à la tête !!!

D'un geste aussi brusque que violent, il donna un coup de poing sur la table, ferma les yeux et se prit la tête entre les mains. Il suait à grosses gouttes. Etait-il seulement sûr que ce soit le monde Danaé ? Peut-être qu'il réveillait d'un rêve ! Torsha avait parlé d'un endroit où Koah pouvait vivre son plus cher désir... mais il était invraisemblable qu'un homme puisse porter un enfant, pourtant c'est ce qui était arrivé... Où était donc Gürkan ? Le guerrier était l'ami de Koah... s'il se trouvait dans le monde de Danaé, normalement, il aurait du trouver le maître d'armes... Plus il se posait des questions et plus son esprit s'embourbait dans le désordre.

Walter et Guerel semblaient médusés. Andrew les regarda tous les deux pui osa enfin un regard vers Koah. Presqu'aussitôt, deux sentiments se confrontèrent : le soulagement de le voir vivant et autre chose... une impulsion... il avait envie de lui ! Le glaneur lui apparaissait comme désirable. Une foule de souvenirs l'envahirent... la conception de leur trois enfants... les moments torrides passés à attendre leur venue au monde et même chaque courbe du corps du jeune homme. Tout était si présent... comme s'il avait vécu tout ça ! L'Andrew de ce monde luttait pour établir sa vérité, son existence au détriment de celui qui n'avait plus aucun repère. Deux hommes différents dans le même corps...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Mar 10 Juin - 18:33

Koah avait beau regarder Andrew, chercher dans son regard immensément bleu, il ne voyait rien de ce qu’il avait vu durant les quinze dernières années de son existence en commun avec lui. D’habitude, amour, passion et désir inondaient les yeux de son compagnon et ils lui rappelaient sans cesse combien il l’aimait. Lorsqu’il entrait dans une pièce, instinctivement il posait les yeux sur son époux, le dévorant sans retenue. Son regard était le reflet de son âme et de ses sentiments. Aujourd’hui, ce matin, la vieille du mariage d’Alec, Andrew avait les yeux fuyant et il semblait terriblement perdu au point de ne pas faire attention à Koah.

Voir le grand Andrew Kant, chef de Lydée mais surtout héros légendaire de cette île aussi déphasé était perturbant. Il avait toujours été un homme fort qui ne connaissait pas la faiblesse. Il n’avait pleurer qu’en quatre occasions : à la naissance de ces trois enfants et à son union devant Danaé avec Koah.

Lentement, le guérisseur de Danaé s’approcha de son époux et il s’accroupit près de lui. Il caressa de ses doigts la tempe droite d’Andrew, puis avec une voix qui cachât très mal son inquiétude, il demanda :

« Andy ? Chéri ? Tu es certain que ça va ? Je ne t’ai jamais vu dans un état pareil et ça me fait un peu peur. Qu’elles sont ces choses qui se bousculent dans ta tête ? Pourquoi voudrai-tu que Guerel et moi soyons mort ? Tu vois bien que nous sommes en vie n’est-ce pas ? »

Il câlina le contour de son oreille et ajouta :

« Regardes-moi Andy… s’il te plait et expliques-toi. Si tu as quelque chose à nous dire ou à nous reprocher, dis-le. Tu n’y es jamais allé par quatre chemins pour dire ce que tu pensais. »

Jewel échangea un regard silencieux avec Guerel et Walter. Elle était tout aussi incrédule que les deux hommes. Elle haussa les épaules d’un air dépité, puis elle fixa Andrew. Elle demanda d’une petite voix comme pour essayer d’amadouer le chef de Lydée :

« Si ça te donne si mal à la tête de réfléchir, alors ne réfléchit pas. Où il est ton gros problème Andrew ? »
Elle sembla avoir une idée. « C’est la nourriture d’Oderne c’est ça ? On ne trouve rien de frais chez eux… tu te souviens les melons la dernière fois ? Infecte. »

Koah roula les yeux et il répondit : « Il était très bon ces melons Jewel. C’est la confiture que tu as mise dessus qui n’était pas appropriée et qui avariait le goût. »

« Il n’empêche que c’était dégelasse et que j’ai été malade des journées entières. J’ai même eut une crise de démence. »

Walter rit à mi-voix. « Tu as toujours eut des crises de démence même sans être malade, ma belle. »

« Très drôle ! Excusez-moi d’essayer de trouver la cause du pétage de plomb de l’Apollon de service ! » Elle se gratta l’arrière de la tête et ajouta : « Ou alors, c’est peut-être leur tabac… un crache poumons ce truc ! Il monte à la cervelle et déglingue tout, pire que des Alses Sarées ! Tu as un peu trop forcé sur la dose ? Les champignons hallucinogènes de Thünket ? La liqueur Kabéthienne ? Non, je sais ! Tu nous fais ta crise de la quarantaine ! »

Koah n’écoutait plus Jewel. Il regardait le profil du visage de son compagnon, inquiet par son comportement très, voir trop distant avec lui. Il avait un pincement au coeur, une petite peine naissait.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Mar 10 Juin - 22:34

- Pourquoi pas une crise de nerfs aussi, tant que tu y es ? Et l'autre Mélano qui disait qu'il se portait bien ! C'lui là... je me demande bien pourquoi tu en as fait le médecin du village. C'est un sacré charlatan ! Rends-toi compte, il a essayé de donner à ma femme une espèce de pâte blanchâtre qui colle aux doigts pour "masquer son haleine" lorsqu'elle a eu son vilain mal de gorge ! Il fallait qu'elle mâche sans avaler... deux heures plus tard, elle avait une de ces dissenteries je vous raconte pas ! Si ce type est médecin moi je suis une vierge de Danaé !!!

- C'est élégant ce que tu dis sur ta femme, Guerel...

Walter eut un sourire fortement amusé et le potier, s'apercevant qu'il avait donné des détails un peu trop approfondis, rougit. L'attention se reposa sur Andrew qui fuyait à nouveau le regard de Koah. Au fur et à mesure que les secondes passaient, il n'était plus sûr de rien. Etait-ce ce monde qui était faux où celui duquel il venait ? Il parla, à voix basse, obligeant les autres à tendre l'oreille :

- Je me souviens de deux choses... qui se sont produites en même temps... j'étais à la fois sur le ponton à parler et à la fois ailleurs... je tentais de te ramener à la vie parce ton âme était prisonnière de Torsha.

- Torsha ???

Guerel eut un regard lourd de suspicion. Walter se tourna vers lui, surpris et demanda :

- Qui c'est ?

- Je l'ignore... mais, les âmes ne peuvent être prises que par Danaé en guise de punition suprême... même si ça relève plus de la légende qu'autre chose...

- Non... non... il y avait Torsha et les autres... Les Augures, Gürkan... Laë, Lycos... et Ayreb...

- Ay... quoi ?

Walter regarda Andrew avec un regard sincèrement étonné mais, son fils s'énerva et se leva brusquement, empli de colère :

- AYREB !!! Ton fils !!! Celui que tu as eu avec les putains d'Hanka ! Il existe sans exister, comme les autres ! Mais il est LA !

Il montra sa tempa du bout de l'index, serrant l'autre main d'énervement. Plus il parlait et débitait son flot de paroles, plus les autres affichaient un regard inquiet. Le genre de coup d'oeil qu'on lance à un fou... rien que de les voir faire, Andrew sortait peu à peu de ses gonds :

- LA !!! Ils y sont !!! Pourquoi ? Ils existent... je le sais... je les ai vus, je les ai entendus, comme je vous entends, je leur parlais comme je vous parle ! Par les putains de Crya ! Ils sont morts ??? Ce n'est pas logique, normalement c'est vous trois, là, qui deviez l'être ! Comme Laureen... la femme avec qui j'ai eu un enfant unique... pourquoi j'en ai trois maintenant et plus celui-là ? Je n'ai même pas ce genre de demeure moi ! Elle est beaucoup plus petite... Lydée a brûlé sous les géants de Kobol et voilà qu'elle est debout ! Qu'est-ce qui est vrai ??? Ce monde ou l'autre ? Il faut que je parle à...

Il claqua soudain des doigts et bondit hors de la pièce en s'écriant :

- DANAE !!!

Sans plus attendre il se dirigea hors de chez lui, comme un désespéré. Guerel se leva sans plus attendre tout comme Walter et accompagnés de Jewel et Koah, ils se mirent à sa suite. Andrew continuait de dire à voix haute, attirant sur lui les regards des Lydéens de plus en plus surpris :

- Tout a été détruit ! Il y avait des cendres partout... et... Lokan et Boric non plus n'ont pas existé !!! Ni Letor !!! Pourtant j'ai mangé son pain à ce gros débile !!! Il y avait un temple de Pelös... et maintenant c'est celui de Danaé... et Cheera ? Deux vies... deux... moi et moi... J'ai mal à la tête !

- Andrew, calme-toi... viens... retournons à l'intérieur, tu as besoin de repos...

Guerel le suivait de très près, légèrement essouflé par le rythme de marche d'Andrew. Il l'attrapa par le bras et durant une petite seconde, le temps s'arrêta. Entre les deux hommes un contact étrange passa, comme un léger choc électrique. Kant se retourna et croisa le regard du potier, étonné mais mystérieux. A cet instant précis, Nathan arriva. Depuis de longs mois, il tournait autour d'Elona dans l'espoir de la séduire... Le jeune homme était âgé de 17 ans. Il était plutôt maigre, légèrement élancé. Il avait les cheveux châtains foncé, mi-longs et des yeux noisette empli de passion :

- M'sieur Kant... vous allez bien ?

Elona avait une attitude neutre envers lui. Ils étaient amis... mais sans plus. Le jeune homme était toujours à l'affût d'apporter son aide pour séduire la famille Kant-Lang... Koah et Andrew l'avaient remarqué depuis longtemps mais ils ne disaient rien, par amusement. Nathan en revanche, ne vivait que pour Elona. De nombreuses fois, il avait tenté de lui dire ce qu'il ressentait mais rien de la voir le bloquait. Guerel adressa une petite tape au garçon avant de dire :

- Tu tombes à pic... aides-nous à ramener Andy chez lui... Il faut qu'il s'allonge... je crois que quelque chose est en train de le perturber... et ça s'aggrave...

- Je vais très bien ! Enfin non, je ne vais pas bien ! Je ne sais plus où j'en suis ! ARRETEZ DE ME REGARDER COMME SI J'ETAIS FOU !!!

Il se dégagea de l'emprise de Nathan qui l'avait saisi par le bras pour l'aider. Au passage, le jeune homme reçut un coup dans la machoire. Andrew voulut immédiatement s'excuser mais il se lança vers l'autel de Danaé. La Déesse pourrait sans doute lui apporter des réponses ! Ou l'aider à comprendre ce qui se passait. En fait les deux Andrew luttaient pour leur survie mutuelle qui ne pouvait se faire qu'au détriment de l'autre.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Mer 11 Juin - 2:50

Laureen ?

A l’annonce de ce prénom, le cœur de Koah se serra de douleur. Il ouvrit la bouche pour prendre une bouffée d’air en même temps que son corps se raidissait. Il ne savait pas pourquoi, mais il ressentit un flot immense de peine et de jalousie à la fois. Il s’emparait de son être. D’un côté, une partie de lui avait envie de bondir de rage, et de l’autre, une autre de pleurer. Tout autour, des éclairs de lumières frémirent à travers l’air et créèrent des remous comme dans de l’eau. La réalité sembla s’ébranler une micro seconde, trop peu pour être perçue par un œil non attentif.

Koah regarda Andrew s’en aller rapidement sur le ponton menant au sommet de Lydée, vers le majestueux temple de Danaé. Il s’écria :

« Andy ! Andy ! Mais… Andrew Kant ! S’il te plait, calmes-toi ! »

Ses yeux trahissaient une profonde souffrance. Il secoua la tête lentement, emprunt d’une profonde tristesse lorsqu’il constata que son époux s’en alla sans une once de considération. Il dit alors pour retenir Nathan et Walter qui s’étaient mis à courir derrière le chef de Lydée :

« Walter, Nathan… laissez-le tranquille, il a besoin d’être seul. Lorsqu’il sera calmer, il redescendra j’imagine… non ? »

Jewel croisa les bras en secouant avec incrédulité la tête. Elle semblait ne pas en croire ses yeux ni ses oreilles. Tout en regardant la silhouette d’Andrew disparaître à travers les branchages de Lydée, elle dit :

« Bien sûr Koah. Il ne louperait pas le dernier repas familial avec Alec. Demain votre aîné sera marié et il quittera le foyer familial… il ne sacrifierait jamais cette dernière soirée à cinq. Ne t’en fais pas pour Andrew, Danaé l’apaisera. Dans quelques heures, il te reviendra tout penaud la queue entre les jambes avec quelques alikeys bleutées que tu aimes tant, histoire de se faire pardonner ces mots. »

Un soupir s’extirpa d’entres les lèvres de Koah. Quelque chose l’empêchait de croire à ce que sa meilleure amie lui disait. Il ne savait pas pourquoi mais il avait l’impression de perdre Andrew a chaque secondes écoulées. Koah s’éloigna avec les autres pour retourner à l’intérieur de la demeure Kant. Guerel resta sur place un instant, intrigué par la fuite d’Andrew. Koah ne dit pas un mot et n’adressa aucun regard. A son entrée, Mätt se précipita vers lui. Le jeune homme le porta dans ses bras et il lui sourit. L’enfant demanda :

« Papa est malade, abba ? »

Koah secoua la tête, se voulant rassurant. Il répondit doucement : « Il est simplement un peu fatigué. Il est aller adresser quelques prières à Danaé afin d’être en forme pour demain. »

Appuyé contre le bord d’un meuble les bras croisés, Alec et sa sœur fixaient d’un air un peu convaincu leur père. L’aîné dit :

« Il a intérêt à être en forme demain. Il n’est jamais malade et là, comme par hasard la veille de mon mariage, il se choppe un truc qui le rend marteau ! » Alec ronchonna, ressemblant étrangement fort à Andrew par son air sévère. « S’il fout mon mariage en l’air, jamais je ne lui pardonnerai ! »

Walter rit, puis il s’approcha de son petit-fils. Il déposa une main sur son épaule. Il lui dit :

« Allons, allons. Ne voit pas de suite le pire. Je n’ai pas mit au monde un faiblard se laissant démonter par une faible insolation. » Il claqua des mains, puis il s’éloigna vers l’entrée. « Venez les enfants, allons donner un coup de main au Grand Pavillon. J’ai bien envie de tourner en bourrique vos grands-mères. »

Elona opina, et Mätt se libéra des bras de Koah pour rejoindre son aïeul rapidement et avec bruit. Après une hésitation, Alec les suivit et tous les quatre ils quittèrent la demeure Kant. Koah resta seul avec Jewel dans un long silence pesant. La jeune femme débarrassa la table des gobelets et du pichet de tella. Koah regardait par la fenêtre le temple de Danaé qui surplombait la canopée des qwelsas de la jungle. Dans son dos, il sentait les hésitations de Jewel. D’une voix calme, il dit :

« Qu’est-ce que tu veux dire ? »

Jewel expira par le nez dans un léger sifflement. Elle demanda incertaine :

« Tu crois qu’il a une maîtresse et que les remords le font délirer ? Ce ne serait pas le premier mari puni par Danaé pour infidélité ! Cette Laureen… »

Le jeune homme eut un geste de frustration.

« S’il te plait Jewel. »

« Ecoute, on sait tous que vous êtes le couple parfait bénit de Danaé elle-même, mais ce n’est qu’un homme après tout, et il se pourrait qu’avec tout ses voyages vers Oderne, il se soit égarer entre les cuisses d’une jolie odernienne le temps d’une nuit. C’est une éventualité à ne pas écarter. Tu l’as entendu ! Il parlait d’une femme… d’une Laureen avec qui il aurait eu un fils ! »

Koah se raidit et tout autour une nouvelle fois des remous se créèrent dans la réalité. Il s’écria avec une pointe de colère dans la voix : « Il n’y a qu’entre mes cuisses que mon mari s’égare, Jewel ! »

Il frappa devant lui le plan de travail en bois de la paume de sa main. Il dit sèchement :

« Maintenant, rends-toi utiles et épluches-moi mes légumes. Je vais tenir le rôle de mon époux devant la future beau-famille d’Alec, et voir s’ils n’ont besoin de rien. »

Koah s’avança à travers toute la pièce et il s’en alla, laissant seule Jewel devant un panier de légume. Au pas de la demeure Kant, il se demanda s’il allait monter jusqu’au temple voir si Andrew serait plus enclin à se confier seul à seul, mais il repoussa cette idée à regret. Il lui restait trop de chose à faire pour préparer le mariage d’Alec. Avec hâte, il se dirigea alors vers les huttes réservées à la délégation odernienne.

******
Le temple de Danaé surplombait la canopée de Lydée. Il était majestueux et dépassait en splendeur tout ce que les êtres humains pouvaient imaginer. Jaillissant des nombreux minarets de bois d’un blanc éclatant, de nombreuses cascades d’un lierre émeraude et de fleurs d’alikeys bleutés tapissaient la majeure partie de l’édifice. Quelques bassins d’une eau cristalline coulaient à travers le grand hall et rejoignaient en son centre la statue de Danaé. De nombreuses mosaïques aux formes complexes décoraient l’entièreté, du sol au plafond en dôme, le grand hall.

L’intérieur du temple était d’une fraîcheur surprenante et il y faisait fort calme. Andrew était devant la statue de la déesse suprême de ce monde. Elle était cinq fois plus grande que lui et elle semblait le fixer de ses yeux peints en bleu. Elle portait dans une main un bouquet de fleurs d’alikeys et dans l’autre un anneau, symbole du cycle de la vie. A ses pieds de nombreuses bougies dont la cire coulait sur son socle de pierre avaient été allumées par des fidèles.

Soudain, rompant la sérénité du temple des bruits de pas se firent entendre. Une femme s’approcha. Elle était vêtue d’une longue robe blanche qui traînait sur les mosaïques du sol. Elle avait de grands yeux d’un bleu paisible et elle s’avançait les mains jointes en prière. Ses longs cheveux blonds lui descendait jusqu’aux hanches en une longue tresse. Au centre de son front, une marque peinte en bleue représentait une étoile à six pointes.

D’une douce et agréable voix, elle dit :

« Les préparatifs pour la cérémonie de demain sont presque terminé Seigneur Kant. Mes prêtresses ont terminée de sanctifier les eaux. Tout sera parfait, les signes ne mentent pas. Ils vivront heureux tout au long de leur vie. »


L’Oracle s’inclina avec respect.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Mer 11 Juin - 10:39

Andrew regarda l'Oracle avec respect à son tour mais cela ne dura guère longtemps. Il la prit par le haut de la robe et s'agenouilla. Sa voix étonna la jeune femme, elle y distinguait, désespoir, colère et quelque chose d'autre...

- Oracle, je t'en prie ! Aides-moi... Je suis en train de devenir fou ! Tu me connais si bien, tu es en lien direct avec la Grande Danaé ! Je suis complètement perdu... j'ai deux vies ! Mais je suis certain que pour chacune, je n'ai vécu qu'elle...

- Seigneur Kant... Venez, asseyons-nous au pied de la Statue... vous êtes tout pâle... qu'entendez-vous par deux vies ? Vous avez trompé Koah ???

Elle fronça les sourcils, attendant la réponse pour le gifler. Andrew reprit, confus :

- Non ! Jamais je ne pourrais le tromper... je l'aime... mais, l'autre aime aussi une autre femme qui est morte ! Il a eu un fils avec elle... J'ai eu un fils avec elle, Koah était mort ! Guerel, Walter et Lydée n'existaient plus. Je ne sais pas ce qu'il m'arrive... Danaé peut-elle m'aider ?

- Comment osez-vous dire que vous ne l'avez pas trompé alors que vous vous retrouvez avec un fils ???

La gifle partit toute seule et claqua contre la joue d'Andrew qui dit, incrédule :

- Ce n'était pas ici... je n'ai jamais couché avec un autre que Koah ! Mais, dans un autre monde... j'ai un fils !

- Un autre monde ?

L'Oracle se leva de toute sa raideur, le visage grave. En tant que grande prêtresse de Danaé, elle réfutait toute idée de monde parralèle. Le seul qui puisse exister c'était celui de sa Déesse. Voyant qu'il avait dit une bêtise, Andrew chercha à se rattraper :

- J'ai deux vies dans la tête !!! La mienne, ici, et l'autre... ailleurs... Des choses se sont passés en même temps, et elles sont contradictoires ! J'implore Danaé de me venir en aide ! Je ne veux avoir mal au crâne dès que je pense à quelque chose ! Pitié... je t'en prie... je vais devenir fou...

L'Oracle regarda Andrew qui s'était mis à genou devant elle. La compassion de la Déesse était universelle et elle prit Kant par les épaules pour le relever et le conduire dans une grande pièce du temple. Au milieu, trônait un grand autel de marbre blanc, finement ouvragé. Elle le désigna à Andrew et dit :

- Allonges-toi dessus...

Kant allait le faire lorsqu'elle ajouta :

- Nu.

- Quoi ? Nous sommes obligés ?

La prêtresse connaissait sa pudeur. A vrai dire, tout le monde en avait eu vent dans Lydée depuis qu'il s'était uni à Koah. Lors de la nuit qui avait suivit, Andrew avait veillé à fermer portes et volets pour éviter au curieux de venir jeter un oeil. Devant l'air déterminé de l'Oracle, il se déshabilla, sa main venant naturellement cacher ce qui devait l'être. Il s'allongea sur l'autel et attendit.

- Danaé aide toujours ses enfants... vous le savez Seigneur Kant... ayez confiance en elle. Elle viendra vous aider...

La femme posa ses mains sur le ventre d'Andrew et fermant les yeux. Sa respiration ralentit, son rythme cardiaque également et elle entra en transe. Il se passa dix longues minutes de silence puis elle ouvrit brusquement les yeux et se mit à débiter :

- Andrew... tu es dans le monde que j'ai spécialement créé pour Koah... celui où son âme vit heureuse ! Je ne peux briser cet univers... c'est trop me demander... tu devras le faire toi-même et ramener Koah dans le vrai monde... ce que tu as vécu, ici, tout n'est qu'illusion... prends soin de lui... c'est quelqu'un de fragile ! Il ne faut pas que tu le brusques ! Pour quitter cet endroit, il sera forcé de sacrifier son voeu le plus cher, être auprès de toi, avoir ton amour exclusif. Accomplis ton devoir Andrew... la seule façon de te sortir d'ici, c'est de convaincre Koah... peu importe le temps que ça te prendra... il n'aura pas d'influence sur le monde que tu as laissé. Prends soin de vous deux... Andrew...

L'Oracle fut agitée de convulsions et tomba au sol en se retenant au bord de l'autel. Andrew se leva et la remercia :

- Tu as mon infinie gratitude...

- Qu'est-ce qu'elle vous a dit ?

A chaque transe, elle ne pouvait se souvenir des paroles dites, c'est pour ça qu'elle demandait. Andrew se tourna vers elle et la regarda de ses yeux bleus, où on pouvait voir maintenant une paix intérieure. Il répondit la voix calme, posée :

- Tout ça n'était qu'un horrible cauchemar... en quittant Oderne, j'ai avalé une mixture à base de champignons hallucinogènes... à force de voir des choses, j'ai fini par les croire vraies... et maintenant je sais qu'elles sont fausses.

Il mentait mais c'était très convaincant. L'Oracle inclina la tête et après qu'il se soit rhabillé, il sortit du Temple, regagnant sa demeure. Rien de ce qu'il vivait n'était réel dans ce monde là. Tout était le fruit de l'imagination de Koah. Il regarda tout autour de lui. Ce monde était parfaitement réussi... trop peut-être... pour être vrai à un oeil extérieur. Au détour d'ue passerelle, perdu dans ses pensées, il ne vit pas Guerel qui le tira vivement vers lui par l'épaule. Le potier avait un air grave, inquiet. Andrew étonné par cette réaction haussa les sourcils :

- Mais qu'est-ce qu'il t'arrive ?

- Tu y as touché ??? Ne me dis pas non, je le sais !!! Tu as touché à ça ! Où est-ce que tu avais la tête ?

- Ce n'était que des champignons...

- A d'autres !!! C'est de la magie !!! C'est à cause d'elle que tu as subi tout ça ! Je l'ai sentie en te touchant !

Guerel parlait à vois très basse, le regard lourd de reproches posé sur Kant. Ce dernier répondit :

- Tu uses de la magie ??? Ca alors ! C'est exactement comme dans mon m... rêve ! Tu étais un sorcier dans mes hallucinations !

- Moins fort... à supposer que j'en sois un, ça ne resoud pas ton problème ! Qu'est-ce que tu as fait ?

- Mais rien ! Je n'ai jamais pu contrôler la magie... à part...

Guerel haussa les sourcils de surprise. Il attendait la réponse. Andrew possédait toujours le don de Cheera, celui qui permettait de tuer les Immortels. Voilà la magie que son ami sentait en lui. Mais pour l'instant, il décida de se taire et de mentir une nouvelle fois. Il dit avec un sourire fier de lui et fortement amusé :

- A part, celle qui fait monter Koah au rideau ! Mais ça... qu'est-ce que tu veux... c'est quelque chose qui m'est propre !

Devant le sourire du potier, Andrew se dégagea et se mit en route vers sa demeure en espérant y trouver Koah. Danaé lui avait dit de faire les choses en douceur. Dans son dos, Guerel le regardait faire. Il avait son sourire mais dans ses yeux, on voyait qu'il ne croyait pas un mot de tout ça.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Mer 11 Juin - 13:28

Sur une passerelle de l’autre côté de la place que parcourait Andrew, Koah parlait avec dame Myriam. La mère de la future épouse d’Alec se rafraîchissait avec un éventail parfumé et elle était entourée d’une dizaine de dames de compagnie. Si l’odeur des qwelsas la troublait, elle n’en montrait pas le moindre signe. La Suzeraine d’Oderne était une très petite femme d’une cinquantaine d’années commencée. Son sari rose brodé de fils de kétine était magnifique par sa coupe et par le drapé ondulant sur ses courbes généreuses.

Sur la place, de nombreux oderniens s’agitaient en tout sens. La délégation provenant de la Fourmilière avait mis un point d’honneur à apporter avec eux de grande richesse afin d’honorer le mariage et l’alliance durable entre les deux communautés. De nombreuses caisses d’un vin délicat et des fruits qu’on ne trouvait que dans le nord de l’île seraient servis au banquet en même temps que les traditionnels mets locaux. Un compromis avait été trouvé par Andrew quelques mois plutôt afin que le mariage se fasse à Lydée. Le chef avait accepté de céder à certaines traditions typiquement oderniennes. Il avait par exemple consentit à festoyer assit sur des coussins à même le sol comme les oderniens en avait l’habitude. Cette nouvelle avait fait crier Déjanire mais la grand-mère Lang avait rapidement cédée et ordonnée qu’on débarrasse le grand pavillon de toutes chaises et autres tables.

Un officier, dont le casque arborait le plumet d’un chef de troupe, s’inclina devant dame Myriam et s’exclama :

« Dame Myriam, votre fille vous réclames. »

« Dites-lui que j’arrive tout de suite. »

L’officier s’inclina à nouveau et il partit. La mère de Jena regarda par-delà la place et elle remarqua à travers les qwelsas le chef de Lydée. Elle demanda :

« N’est-ce pas votre mari ? Va-t-il mieux ? La rumeur circule comme quoi il serait malade. C’est fâcheux, la vieille du mariage. »

Koah tourna le regard et son cœur se pinça à nouveau en le voyant. Il fronça les sourcils, se demandant silencieusement pourquoi il éprouvait tant de mélancolie en le regardant. Il répondit sur un ton qui se voulait chaleureux :

« Ne vous en faites pas pour lui, il va très bien. Andrew ne manquerait cette journée pour rien au monde. Nos deux familles vont s’unir et avec elle, nos deux communautés. N’écoutez pas les rumeurs Lydéennes, elles sont souvent, voir tout le temps infondées. »

Myriam cligna des yeux, puis elle s’inclina devant Koah comme pour accepter ses mots.

« Que diriez vous de passer la Shénota avec nous ce soir ? Ce serait un avant goût du mariage. »

Koah secoua lentement la tête.

« Je suis désolé de décliner votre invitation Dame Myriam, mais il est de coutume ici que l’enfant passe sa dernière soirée au sein de sa plus proche famille. Pour une dernière soirée, il appartient encore à ses parents avant d'appartenir à son épouse. »


La femme sourit, semblant ravie.

« Les coutumes sont ce qu’il y a de plus précieux pour un peuple. Je suis ravie que vous les appliquiez aussi méticuleusement que nous le faisons. » Son regard se perdit par-dessus son épaule et elle croisa le regard du soldat qui semblait la pressée. Elle dit :

« Je vais devoir prendre congé. Merci d’être passé vous assurez de notre bien-être Koah. Nous avons tout ce dont nous avons besoin. Vos gens sont d’une très charmante attention à notre égard. » Elle s’inclina à nouveau puis après quelques formules de politesse échangé, ils se séparèrent.

Un instant plus tard Koah rejoignit sa demeure. Il y faisait fort calme. Il traversa les nombreuses pièces, cherchant Andrew silencieusement. Après quelques minutes, il le trouva dans la cuisine devant le plat de légume que Jewel avait visiblement déserté. Koah croisa les bras, s’appuyant contre la charpente de bois de l’entrée. Il demanda, une pointe d’hésitation dans la voix :

« Tu vas mieux ? »

Koah n’était pas certain de vouloir entendre la réponse. Il regardait de ses beaux yeux verts Andrew, cherchant à déceler ce qu’il pouvait bien lui cacher… car il en était certain, il se passait quelque chose. Quelque chose n’allait pas. Un trouble jamais connu jusqu’à maintenant tiraillait les entrailles de Koah.

« Myriam te remercie pour l’attention que tes gens portent à sa famille et à la délégation odernienne. » Il s’approcha du plan de travail qui trônait au milieu de la large cuisine, puis il se saisit du saladier remplit de légume. Il dit :

« Tu n’es pas obliger de le faire. Tu peux aller te reposer si t’en ressens le besoin. Je m’occupe du dernier repas à cinq. »

Comme chaque fois qu’il était contrarié par l’attitude d’Andrew, Koah évita délibérément les yeux de son époux. Dans l’unique but de se préserver, il se donnait un air distant et assez froid.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Mer 11 Juin - 17:57

Andrew, en revanche, ne quittait pas Koah des yeux. Le chef de Lydée se demandait comment aborder le sujet. Dire à Koah que tout ce qu'il vivait n'était pas réel, qu'il était dans un rêve en somme... il sentait que ce serait douloureux... Et il n'était plus très objectif puisque la moitié de son âme avait vécu des moments forts avec lui. Il avait beau se dire que c'était complètement imaginaire, l'âme de Koah existait bel et bien. Pour une fois, le glaneur avait pu exprimer ses sentiments de façon complètement libre.

- Je vais mieux... les champignons font de moins en moins d'effet... et Danaé m'a apporté beaucoup de réponses. Je suis désolé pour ce que j'ai pu te dire... tout à l'heure... et pour les enfants...

C'était le moment de continuer à parler. Mais quelque chose le bloquait. Sans doute les nouveaux sentiments très forts qu'il éprouvait pour Koah. Comme prisonnier de son amour. Il ne voulait rien accomplir qui puisse lui faire du mal ! Et il était également en admiration devant le corps de son époux. Le temps ne lui faisait aucune erraflure... Troublé par tout ça, Kant se reconcentra sur le plat et posa sa main sur celle de Koah :

- Je veux le péparer... je ne sais pas quoi faire d'autre...

Et il lui prit délicatement le plat des mains. Au passage, il osa un léger regard vers son visage et le désir brûlant d'embrasser ses lèvres lui vint. Avant même que Koah puisse l'en empêcher ou que lui-même s'en rende compte, il l'embrassa d'une façon si passionée que leurs lèvres restèrent soudées une bonne minute. Un raclement de gorge fit sursauter Andrew. Elona était entrée et elle dit, d'un voix ironique :

- Ah ben, je constate que ça va mieux ! Surtout ne vous génez pas pour moi ! Encore heureux que Mätt ne vous ait pas surpris, je crois que j'aurais du lui expliquer ce que vous faisiez... encore une fois ! Vous pourriez attendre qu'on soit couchés, tout de même !

Sans s'en apercevoir, Andrew avait rougi et il s'était détaché de Koah. Une partie de lui s'en voulut immédiatement d'avoir trahi Laureen... tandis que l'autre le fit hausser un sourcil et demander :

- Qu'est-ce que tu entends par "encore une fois" ??? Hé !!! Reviens ici !!!

Elona prit un air faussement innocent avant de lever les voiles en pouffant de rire. Andrew posa une main sur ses hanches et de l'autre se gratta les cheveux. Puis il reporta son regard sur Koah. A nouveau cette impulsion de l'embrasser... faut dire que son air bougon ne faisait que l'attirer davantage. Il savait que la froideur et l'indifférence étaient des apparats... tout comme il savait que lorsque Koah voulait faire la tronche, il en avait pour des jours ! Au moins, sa nature n'avait pas changé.

- Tu vas bouder encore longtemps ??? Si demain nous assistons au mariage... et ce soir au dernier repas à cinq... j'aimerais que nous ne soyons pas comme deux blocs de pierre face à l'océan...

Il posa le plat et s'assit sur une chaise, l'air soudain mélancolique. Encore une fois, sans qu'il ne le veuille, les mots sortirent tout seul :

- Le dernier repas à cinq... ça va faire un vide... monstrueux... Bientôt, ce sera à quatre, puis à trois... au final, on ne sera que deux... c'est passé si vite...

La partie qui avait vécue dans ce monde avait beaucoup plus de repères et donc de facilité à s'exprimer. On ne pouvait pas renier une vie entière, en une journée, c'était impossible.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Mer 11 Juin - 19:55

A l’instant où Andrew embrassa Koah, la réalité toute entière vibra pour se consolider à nouveau. Les brèches apparues plutôt dans la journée venaient de se refermées entièrement. La mélancolie et l’étrange crainte que ressentait Koah venaient de s’envoler, de disparaître de son être. Par son amour, Andrew libéra le fardeau du cœur de Koah et ce dernier pu à nouveau se sentir pleinement heureux. Ce simple baiser passionné avait nettoyé toute trace de peine. Il avait effacé, aidé par la magie de ce monde, la douleur dans l’être de Koah.

Le jeune homme ferma un instant les yeux, luttant contre une forte bouffée d’émotion, une sorte de vertige. Andrew avait toujours été capable de le mettre dans un état incroyable. Il s’approcha de lui et il ne s’arrêta qu’à quelques dizaines de centimètres de son corps. Il appuya sa hanche contre le bord de bois du meuble et tout en lui souriant tendrement, il dit :

« Je ne boudais pas... ou alors si mais un petit peu. J’étais juste triste de te voir agir de la sorte. Mais si tu dis que Danaé ta aidé, et si tu dis que tout va bien, alors je te crois. Par contre, j’apprécierai que tu ne manges plus de ces champignons… même si ce sont les beaux-parents d’Alec qui t’en proposent. Tu as vraiment fait peur à pas mal de monde tu sais. »

Pendant un instant, Koah resta immobile comme s’il attendait une réaction. Les yeux inondés d’amour, il regardait le visage de son mari. Tout en lui caressant la barbe tendrement, il dit :

« Être à deux c’est bien aussi, non ? Les enfants grandissent et nous pourrons nous retrouver tous les deux. Même s’ils nous manquerons terriblement, ils ne seront pas loin. Avec tous ses voyages vers Oderne et les préparatifs du mariage et de cette alliance, ça fait un moment que nous ne nous sommes pas retrouvé ensemble, rien que toi et moi. »

Koah s’approcha d’avantage, son corps touchant celui de son époux. Il avait envie de lui, il le désirait ardemment et il ne put s’empêcher d’embrasser à nouveau ses lèvres. Le rire de Mätt se fit entendre dans une pièce de la maison, suivit du cri faussement colérique de Walter. Koah lassa échappé un sourire, brisant le baiser à peine commencé. Il pencha un peu la tête sur le côté, ses cheveux blonds ondulant. Il dit dans un léger soupir :

« Ma mère à dû les chasser du Grand Pavillon. »

Un nouveau cri exubérant de la part de Walter, suivit aussitôt d’une grande agitation indiquant que Mätt courait à travers un couloir leur parvinrent. Koah roula les yeux, puis il se tourna vers les légumes. Il dit sur un ton amusé :

« Tu devrais passer une loi qui interdit ton père d’exciter notre fils. »

Et a peine eut-il dit cela que le benjamin des Kant-Lang surgit en courant dans la cuisine. Il tourna plusieurs fois autour de ses parents, semblant chercher une cachette, puis il s’accrocha à la jambe d’Andrew. Il s’écria :

« PAPA ! ABBA ! Papy veut me manger ! »

« Encore ? En quelle langue faut-il vous dire qu'il n'est pas comestible ? »

Walter surgit par le large encadrement de la porte et comprenant qu’il tombait mal vu la proximité du couple, il dit en se grattant l’arrière de la tête :

« T’as délicieuse mère nous à chasser du Grand Pavillon, et Mätt avait un besoin urgent. »

« Un besoin urgent de crier et de jouer au sauvageon, oui ! »

Le grand-père regarda son fils, visiblement heureux qu’il aille mieux. Il passa au silence les tourments de tout à l’heure et il demanda :

« Andrew ? C’est quoi tous ces coussins dans le Grand Pavillon ? Tu ne vas pas nous dire que nous allons manger à terre comme des sauvages quand même ? Où sont passées les tables et les chaises ? »

Koah intervenu, s’éloignant à contrecoeur du chef de Lydée : « Nous avons dû faire des compromis pour ce mariage, Walter. Pour que la famille de Jena accepte de fêter à Lydée les noces de leur fille, ils ont exigés des festivités à l’odernienne… et ce n’est pas plus mal. Ça vous changera de notre routine. »

Walter roula les yeux, visiblement contrarier à l’idée de passer la soirée au sol sur des coussins et autres tapis aux couleurs vives.

« Et après ça, ils nous feront manger dans des écuelles. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Mer 11 Juin - 23:47

Andrew se perdit dans ses pensées. Ici, aussi, visiblement, il y avait une union des Communautés de l'Île. C'était intéressant... Koah ne savait pas que Cheera avait fait le don à Andrew de tuer les Immortels. Tout comme il ignorait que Thorin voulait leur anéantissement. Tout ici respirait le calme et la paix. En fait tout ce que Koah ne symbolisait pas mais aspirait à devenir. Andrew nota que son roulement d'yeux et son ton n'avaient guère changés... Il était resté le même. Il considéra Walter d'un oeil assez mystérieux. Avec son père, il n'avait jamais eu l'occasion de parler... enfin dans ce monde, si. Mais dans celui d'où il venait, les choses s'étaient déroulées différemment.

Sans s'en rendre compte, il passa la main dans les cheveux de Mätt en frottant légèrement. De façon presque naturelle, il dit :

- Tu tyranises ce pauvre gosse ! Mätt, j'ai une idée... si on offrait ton grand-père à manger aux Oderniens dans une écuelle, hein ???

Walter haussa les sourcils et fit un sourire amusé :

- Moi ??? Mais qu'est-ce que tu veux tirer de ma vieile carcasse rabougrie ? Il n'y a même plus assez de chair tendre pour nourrir un corbeau ! Par contre, ce petit diablotin, il ferait un très bon repas !!!

- Il veut me manger !

Mätt se faufila en dehors de la pièce en poussant quelques cris. Andrew en profita pour se tourner vers Koah et dire, l'air navré :

- Je crois qu'il est dur de la feuille...

- Figure-toi que j'ai l'ouïe fine !!! Andy !

Walter avait dit ça du couloir, signe qu'il n'était pas aussi sourd que son fils le laissait présumer. Andrew récupéra le cerf en bois de Koah posé sur une étagère. Il le prit dans les mains et du bout de l'index en caressa la texture douce. Cet objet avait une histoire qui lui était propre.

- Il y a des choses qui ne partiront pas... elles... il n'empêche que toute l'agitation qui règne ici va me manquer... à force, je m'y étais habitué.

Il le reposa et planta son regard bleu dans celui de Koah. Cette fois encre une nouvelle vague de passion se déchaîna dans son corps tout entier. Il l'aimait plus que tout. Chaque fois qu'il posait ses yeux sur lui, Laureen lui apparaissait également... mais, il n'arrivait pas à lutter contre l'attirance qui se manifestait. Il avait soudain envie de lui. Si bien qu'il peinait à réfléchir. Ce n'était plus la première fois qu'il le voyait, mais après des années le désir était toujours aussi fort. Il ne put faire autrement qu'y céder. Une pulsion animale qui le guidait. Au fond dans un coin, il ne voulait rien faire surtout ne pas agir... mais il était réduit au silence par l'amour que l'autre partie éprouvait.

Il approcha, se plaçant derrière Koah et plaçant son torse contre ses omoplates. Il déposa un baiser sur son cou, frottant de sa barbe soigneusement entretenue pour paraître naissante sa peau douce. Le geste n'avait rien d'hors du commun, en tout cas pour les deux hommes mais pour l'Andrew qui vivait dans la réalité, ce comportement lui échappait totalement. Kant se serra un peu plus contre le dos de son mari, histoire que ses fesses soient collées à son bas ventre. Il murmura, sa voix grave délicieusement agréable à entendre :

- L'avantage, d'être que tous les deux... c'est que nous ne serons plus dérangés... en aucune façon.

Sa main caressa le torse de Koah tandis que ses lèvres se posèrent une nouvelle fois sur sa nuque. Walter et Mätt semblaient occupés. Le moment propice pour se faufiler ailleurs ? Peut-être... Mais était-ce bien sérieux ?

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Jeu 12 Juin - 0:52

Aux mots d’Andrew et après avoir fait échos dans le crâne de Koah, la réalité se mit à trembler tout autour d’eux pour se renforcer d'avantage. Comme toujours, Andrew savait comment l’émoustiller, comment faire naître la passion et le désir. Koah poussa une légère plainte de plaisir, soupirant agréablement lorsque son mari lui baisa le cou. Il aimait la sensation que laissait sa barbe sur sa peau. Elle le faisait gémir et frissonner à la fois. Les caresses d’Andrew étaient aussi douces qu’un murmure. Rassuré par son amour, Koah se perdit presque aussitôt.

Alors que la légèreté du contact du bassin d’Andrew aiguisait son désir, Koah s’appuya contre lui, demandant plus. Mais les mains d’Andrew restèrent douces. Il caressa son torse et continua d’embrasser sa chaire alors que lentement, Koah se frottait contre le sexe de son mari. Il le rendait fou par la douceur de ses gestes. Les mamelons de Koah devinrent durs et chauds. Il désirait le contact de ses doigts et de ses lèvres sur sa peau nue, plus désespérément qu’il n’avait jamais rien voulu d’autre. Les doigts d'Andrew glissèrent sur les tekalis, les marques noirs d'une douceur incroyable et qui tâchaient le corps de Koah au niveau du nombril jusqu'au pubis. Malgré les trois enfants qu'elles avaient aider à faire naître, aucune cicatrice ne stigmatisait la chaire du jeune homme à ce niveau du corps.

Andrew n’accéda pas à son désir de le prendre. Pas immédiatement en tout cas. Bien qu’il était un grand guerrier et qu’il pouvait faire preuve d’une autorité sans faille, il pouvait être tendre et délicat avec Koah. Il caressait et embrassait toujours sa chaire si fragile. Le jeune homme se cambra d’avantage, s’appuyant contre le rebord du meuble de bois. Il pressait son derrière plus fort encore contre son époux. Une main glissa le long du torse d’Andrew jusqu’à son nombril et elle alla s’accrocher à la ceinture du chef de Lydée. D’une voix suave il dit tout en tirant sur le ceinturon d’Andrew afin de le faire buter contre son fessier magnifiquement rebondit :

« Mon amour… chéri… j’ai envie de toi. Ces voyages ne font qu’accentuer ma frustration lorsque tu es loin de moi. Plus les années passent et plus je me rends compte que je ne peux vivre sans toi. Honores-moi encore... comme tu as toujours sû si bien le faire. »

Après un deuxième coup, il fit lentement remonter le tissu en lin bleu de son pagne, dévoilant ses fesses dorées et délicates qu’une ficelle noire du cache-sexe traversait. Il avait un regard sulfureux. Le monde s'évanouit dans un tourbillon d'éblouissement et il puissa un gémissement lorsqu'un main d'Andrew glissa sur ses reins. Il murmura :

« Je t’aime, Andrew. »

Tout à coup, le rire de Mätt se fit plus proche. Il venait de changer de pièce. Koah savait qu’il n’était pas raisonnable de se donner à son époux ici et à une heure pareille. Mätt ou Elona pouvaient débarquer à tout moment. Même s’il comptait sur la présence d’esprit de Walter pour comprendre qu’ils souhaitaient rester seul et accaparer l'attention de Mätt, Koah se stoppa dans ses gestes à contrecoeur. Il lança un regard suppliant à Andrew et il dit la voix basse :

« Ce n’est pas raisonnable, n’est-ce pas ? Ils nous restent des tas de choses à faire et Mätt n’est pas loin… Que j'aimais l'époque où il ne savait pas encore marcher. Si tu savais comme j’ai envie, Andy. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Sam 14 Juin - 22:51

D'un geste presque machinal, Andrew donna une petite tape sur les fesses de Koah et leva les yeux au ciel. Bien sûr qu'ils avaient encore du boulot ! Et puis avec Mätt dans les parages, il n'était pas bon de faire quoi que ce soit. Surtout ce genre de choses... Avec le voyage à Oderne, l'envie avait grandi. Le sentiment de Koah était partagé. Malgré tout au fond de lui, Andrew tentait de réprimer ce sentiment qui menait la danse. Il ajouta avec une certaine douceur dans la voix :

- Tu ne peux t'imaginer à quel point tes sentiments sont partagés... mais... la nuit entière sera à nous deux... je te le promets sur ma propre vie.

Il déposa un baiser sur le cou de son époux. A cet instant là, Mätt revint en courant et demanda à être pris dans les bras. Andrew le souleva. La garçon faisait son poids. Nul doute qu'il ferait un grand gaillard d'ici quelques années. Un peu comme leur père. Koah était plus fin, plus élancé et plus habile aussi. Enfin, en tout cas, dans ce monde comme dans la réalité, Andrew n'était pas très doué pour les travaux manuels. Au moins, il n'était pas dépaysé !

- Abba, papy a dit qu'il mangerait bien papa aussi mais qu'il le partagerait, parce qu'il est trop gros ! Il est aller chercher des légumes pour nous assaisonner !

- Si ça continue, c'est ton grand-père que je fais à la broche !!! Tiens, tu va venir avec moi, je vais chercher un peu de bonne boisson. Un dernier repas tous réunis, ça se fête ! D'ailleurs, je compte bien récupérer du tabac lydéen parce que les Oderniens m'ont tout piqué ! De sacrés filous, ceux-là... ils font tout à la loyale mais au final, tu ressors avec moi de choses que lorsque tu es arrivé... jetons inclus...

- Oh oui ! Je viens avec toi !!!

Andrew jeta un oeil dans le couloir et avant de sortir, il se tourna vers Koah pour lui dire à haute voix, audible dans la majorité de la bâtisse :

- Si tu vois mon père, assome-le avec un bout de bois ou un chaise... Peut-être que si on le pend par les pieds il sera meilleur au goût... quoique...

Avec un sourire amusé, il sortit, laissant Koah à son occupation. Finalement, il avait trouvé un truc à faire ! Ce qui n'était pas pour lui déplaire, d'ailleurs. Parce qu'à force d'être près de Koah, ses hormones avaient eu de plus en plus de mal à se tenir tranquille. C'était fou l'effet que son époux avait sur lui ! Dans ce monde-ci, il était incapable de se contenir... Immanquablement, il tombait sous le charme, surtout maintenant que son état de folie passager avait disparu. Il mit Mätt sur ses épaules et ensemble, il se dirigèrent vers le marché, où Andrew pourrait récupérer des liqueurs douces et son tabac, indispensable pour les soirs de fête !

- Tu m'aimes ?

Andrew manqua trébucher lorsqu'il entendit cette question. Il demanda, surpris :

- Bien sûr que oui. Pourquoi cette question ?

- Tout à l'heure, tu n'avais pas l'air de m'aimer... c'est qui Logan ?

- J'ai rencontré quelqu'un à Oderne, un vieux monsieur qui portait ce prénom... mais j'ai mangé des champignons pas très bons... j'ai mélangé beaucoup de choses... qui étaient vraies et d'autres pas...

- Abba a eu peur... je l'ai vu sur son visage... j'ai eu peur que tu ne nous aimes plus.

Au fond de lui, Andrew eut un profond remords, celui de ne pas avoir été plus diplomate dans ses propos. Il n'avait pas mis de gants pour dire un tas de choses blessantes pour ses proches. Heureusement, le sujet de conversation varia sur d'autres choses, moins gênantes. Mais Andrew se jura intérieurement de respecter la volonté de Danaé et de parler de tout ça en douceur. Le temps n'aurait aucun effet dans le monde réel... donc, ils avaient le temps. Au fond, Koah était bien ici, il vivait son rêve, son désir... Andrew se sentait coupable de briser tout ça, ses sentiments amoureux tout récents ne l'aidaient pas vraiment.

Le père et le fils profitèrent de leur sortie pour s'éterniser, si bien que lorsqu'Andrew s'en aperçut, il était presque l'heure du repas. En arrivant, Mätt fonça vers Koah qui semblait s'inquiéter :

- Abba ! Papa m'a pris un tigre en bois !!! Regarde ! Et une fronde !

Andrew jeta un oeil désolé à son époux et ajouta :

- Je n'ai pas vu le temps passer... et la fronde... euh... elle est plutôt belle...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Dim 15 Juin - 2:44

Le retour d’Andrew et de Mätt fut un soulagement pour Koah qui venait à l’instant de finir de dresser la table. Même s’il avait confiance en Andrew, il s’était imaginé le pire pendant cette fin d’après-midi passée à préparer le repas à cinq. Et si il était à nouveau prit d’une crise de démence ? Voyant qu’il s’éternisait, Koah avait voulu partir à sa recherche mais Elona l’en empêcha et en sa compagnie, il passa le reste de l’après-midi dans la cuisine.

Lorsque Mätt se précipita en brandissant une fronde et un petit tigre en bois, Koah se pencha pour être à sa hauteur. Il laissa échapper un léger sourire sarcastique à l’intention d’Andrew, puis il dit :

« Wha mon bonhomme ! Après l’épée en bois, la fronde ! Sympa tout ça. Papa te gâte ! Bientôt tu auras ta propre armurerie. » Il releva brièvement un regard mi-amusé, mi-faussement renfrogné vers son époux, puis il ajouta pour son fils : « Il est magnifique ton tigre, Mätty. Il fait bien peur ! Un vrai roi de la jungle ! Essaie d’éviter de le faire tomber de Lydée celui-ci. Ce serait dommage. »

« Oui ! C’est le roi de tous les tigres ! Et il fera même peur à papy ! »

Mätt s’éloigna vers le foyer. Alec lisait un rouleau de parchemin affalé dans un des sièges et lorsqu’il vit son petit frère, il reporta aussitôt son attention vers lui. L’aîné des Kant lui expliqua discrètement où et comment placer une pierre dans la lanière de cuir. Il tâchait de ne pas être vu par Koah. A leur côté, Elona leur lançait des regards désapprobateurs puis elle se leva pour rejoindre les deux hommes.

Le glaneur s’approcha d’Andrew et il lui dit sur un ton amusé :

« Tu comptes nous en faire un guerrier ? Parce que si c'est le cas, j'aimerai avoir mon mot à dire. Tu te rends bien compte qu'il va caillasser tous le village ? Surtout ton père. »

Elona s’exclama : « Nous allons enfin pouvoir manger ? Je meurs de faim ! »

Elle remarqua le sac en toile de jute dans les bras de son père, puis avec curiosité, elle se mit à fouiller à l’intérieur. Elle grimaça lorsqu’elle tomba sur une liqueur de banane.

« Mais bien sûr ! J’aurais du m’en douter ! Tu n’as prit que ce qu’Alec aime… ! Papa, tu sais très bien que je déteste ça ! » Elle lui lança un regard renfrogner mais son visage s’illumina lorsque Andrew sortit une petite bouteille au liquide blanchâtre ; du lait de coco très sucré.

Après un léger apéritif autour du foyer à bavarder gaiement, il s’ensuivit un long repas durant lequel Alec prononça comme l’exigeait la tradition toute sa gratitude envers ses parents pour l’avoir élevé. Koah cacha difficilement son émotion. Même si Alec ne serait jamais fort loin, il avait l’impression de le perdre. Il aimait ses enfants et la vie qu’il avait avec eux et son époux. Pour rien au monde il ne voudrait qu’un tel bonheur s’arrête. Pourtant, Koah savait qu’il devait laisser s’en aller Alec, et ce fut les larmes aux yeux qu’il lui accorda avec Andrew leur bénédiction.

Quelques heures après le couché du soleil, alors qu’Elona jouait de la harpe assise près du foyer et que une douce torpeur envahissait la maisonnée, Koah soupira d’aise, digérant le poisson sauté aux ananas. Cela faisait un moment qu’ils avaient fini de jouer aux dés. Koah était allongé contre Andrew, l’arrière de la tête appuyée contre son torse et le bras de son mari enroulé autour de ses épaules. Les deux conjoins se trouvaient sur le long canapé de peau devant le feu. Mätt s’était endormis la tête sur le ventre du guérisseur, le tigre en bois dans la main, et Alec discutait à voix basse avec Andrew tout en savourant la fin des liqueurs douces et un peu de tabac lydéen.

Depuis quelques minutes, Alec confiait ses doutes à cœur ouvert à son père. Les yeux embué par une petite ivresse, il demanda : « Et si ça ne marchait pas ? Et si nous n’étions pas fait l’un pour l’autre, Jena et moi ? Si en me réveillant un jour je me rend compte que je ne l’aimais pas plus que cela ? »

Avec un léger temps de retard, Koah se rendit compte des doutes d’Alec. Il intervenu d’une voix à peine audible : « Alec ? Tu as des papillons dans le ventre en la voyant ? »

« Oui. »

« Quand tu te réveil le matin, tu ne désir qu’une chose : la voir pour l’embrasser ? »


« Oui. »

« L’idée de vivre le reste de ta vie à ses côtés te remplit-elle de joie ? »

« Oui. »

Koah inclina la tête en arrière, regardant le visage de son mari. Il dit avec un léger sourire : « Alors, vous êtes fais pour être ensemble. Depuis le premier jour où j’ai rencontré ton père, il n’y a pas une seule journée où je n’ai pas eut des papillons dans le ventre. Danaé veuille sur ton union, Alec. Fais confiance à ton amour. »

Alec baissa les yeux et il bu une nouvelle gorgée de liqueur à la banane. Il avoua, un peu honteux : « J’ai peur de n’être pas comme vous deux. J’ai peur qu’avec le temps, l’amour s’effrite. Là j’aime profondément Jena, mais qu’en sera-t-il demain ? » Il regarda Andrew, puis il demanda :

« Comment tu as su papa que abba était fait pour toi ? Comment vous faites pour vous aimer tous les jours ? Pour que votre mariage dure ? »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Dim 15 Juin - 17:24

Andrew esquissa un petit sourire amusé et dit d'un ton tendancieux :

- C'est pas si compliqué en fait... il suffit d'être habile...

Alec eut un air surpris puis il répondit en donnant un petit coup dans le flanc de son père, l'air faussement dégouté :

- Eh !!! Je ne parlais pas de ça ! Papa, je suis sérieux ! Comment faites-vous pour vous aimer autant et depuis tant de temps.

Son père reprit son sérieux et resta pensif un instant. Aussi loin que ses souvenirs remontaient dans ce monde, il avait toujours eu peur qu'il arrive quelque chose à Koah. Mais, il ne s'était pas posé de questions sur son mariage, sans doute parce que la passion qu'il éprouvait pour son époux était infinie et inaltérable ! Encore une fois, cet étrange sentiment de culpabilité se fit sentir... Andrew luttait pour réfuter cet amour imaginaire mais malheureusement, la magie de Danaé était trop puissante...

- Pour être honnête, je crois que tu ne devrais pas te poser la question. J'ai fait comme ça, moi... je n'ai jamais vraiment réfléchi à la chose parce que je savais déjà que j'aimerais Koah jusqu'à ma mort. Si tu l'aimes et qu'elle aussi, alors, il n'y a aucune raison pour que ça se passe mal. A mon avis, il faut rester toi-même. C'est comme ça qu'elle t'aime. Peu importe les influences et les gens alentour, du moment que tu lui restes toujours sincère... Peut-être un peu plus tard, lorsque vous aurez des enfants, tu réfléchiras à cet instant et tu te diras : "J'ai fait le bon choix". L'amour résoud tous les problèmes.

Sa main caressait doucement l'épaule de Koah. De la façon dont il parlait, il était si sincère ! Cela le fit encore plus paniquer... il était incapable d'endiguer ses sentiments... comment pouvait-il lui dire la vérité ? Lui briser l'âme une nouvelle fois ???

- Pas tous... il y a des fois où malheureusement, il disparait... Regarde Dennis...

- Oh ! Dennis n'aimait pas vraiment sa femme. Lorsqu'il commerçait avec Oderne, il n'hésitait pas à regarder plus amplement les autres femmes et les autres hommes. Lorsque l'on aime quelqu'un et qu'on est prêt à partager sa vie avec lui, ce sont des choses qui ne se font pas. Il a rendu Nelly malheureuse pour rien...

Tout le monde à Lydée avait été au fait de l'histoire entre le marchand et la belle lydéenne du nom de Nelly. Le couple s'était marié après un magnifique cérémonie devant Danaé puis, à peine quelque mois après, la jeune femme avait trouvé son mari entre les mains de deux hommes. Le coeur brisé et des larmes plein le visage, elle était partie errer dans la forêt. Depuis, certaines personnes la voyaient de loin mais sans oser l'approcher. Des rumeurs circulaient comme quoi, elle se nourissait d'hommes après les avoir attirés dans sa couche... tout ça était faux, bien entendu, la pauvre fille était trop honteuse pour approcher les autres.

- Vous êtes tous les deux sûrs des sentiments que vous éprouvez l'un envers l'autre. C'est suffisant pour vous promettre un avenir radieux !

Alec posa ses yeux sur Koah puis il resta rêveur un long moment. Le calme était de mise et après avoir bien mangé, discuté, plaisanté et surtout bu par ci par là, Andrew affichait un air serein, contagieux puisqu'Alec n'avait pas d'autres interrogations. Leur dernier repas à cinq... un nouvelle étape dans leur vie à tous puisqu'ils avaient toujours été plutôt soudés.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Lun 16 Juin - 2:40

La douce mélodie de la harpe d’Elona cessa soudain et on n’entendit plus que le crépitement du feu provenant du foyer. La jeune fille bailla, puis elle s’étira. Elle se leva, rangea son instrument à corde sur une étagère et lentement, elle alla embrasser l’un après l’autres ses parents, puis Alec. Elle dit d’une petite voix fatiguée :

« Je ne sais pas vous, mais je suis morte de fatigue. Il n’en faudrait pas beaucoup pour m’endormir sur place. Je vais me coucher. Tu devrais en faire autant Alec, si tu veux être en forme pour ta nuit de noces. Ce serait dommage que l’héritier de Lydée n’assure pas à cause de la fatigue. »

Alec fronça les sourcils, puis il lâcha avec un regard en biais vers Andrew : « T’inquiète pas pour moi, sœurette. Nous autre les hommes Kant on a toujours de la ressource dans un coin pour ce genre de chose. Même si nous sommes complètement crevé, on assure toujours et ce avec habileté. »

Elona roula les yeux puis elle échangea un regard complice avec Koah qui souriait amusé par les forfanteries de son fils aîné. Avec le plus grand soin, le guérisseur se redressa en faisant attention de ne pas réveiller Mätt. Il prit le petit corps endormis de son fils et il dit à l’intention des deux hommes :

« Ne veillez pas trop tard tous les deux. »

Alec répondit : « Non, non abba, je fini ce fond de bouteille avec papa et on y va. »

Et Koah s’en alla avec Elona à travers la bâtisse. Ensemble, ils couchèrent Mätt sur sa couchette, puis ils partagèrent un instant ensemble au bord de la fenêtre de la jeune femme à regarder la lune à travers la canopée des qwelsas. Ils parlèrent de la vie heureuse qu’ils vivaient et du vide qui allait se créer suite au départ d’Alec. Koah lui confia qu’il était triste mais heureux à la fois, et qu’il espérait sincèrement qu’Alec mène du mieux qu’il pouvait sa barque.

Lorsque Koah revenu dans la salle commune près du foyer, il n’y avait plus personnes. Il rangea sommairement le jeu de dés et les bouteilles vides. Puis, il monta à l’étage de nouveau. Lorsqu’il passa devant la salle d’eau, il y aperçu les lumières des lampes à huile et l’ombre d’Andrew sur les parois. Koah entrouvrit la porte et il regarda son époux qui se tenait juste devant un bac d’eau. Il s’épongeait le corps à l’aide d’une éponge, se décrassant des sueurs d’une pénible journée.

La salle d'eau était vaste et à son centre se trouvait un grand bassin pouvant accueillir plusieurs personnes. Au dessus de ce dernier se trouvait le bec de bambou d'un petit aqueduc domestique prévu pour déverser un flot d'eau lorsqu'on tirait sur la cordelette. Les cloisons de bois étaient peintes et représentaient des créatures marines qui batifollaient dans l'écume avec des hommes et des femmes sirènes. De nombreux petites bassines étaient posées sur des meubles en bois qui longeaient les cloisons et sur ceux-ci des lanternes ainsi que de nombreux flaçons d'huiles relaxantes étaient déposés.

Un instant, Koah regarda en silence Andrew, contemplant son corps musclé mit en valeur par le reflet des flammes. Il était incroyablement beau. Koah ne pouvait imaginer sa vie sans lui. Il repensa aux conseils qu’il avait prodigués à Alec et qui avait bercé son cœur d’allégresse. Andrew était vraiment l’homme de sa vie. Il était les bases du fondement même de son existence. Il dit :

« Ce que tu as dis à Alec, c’était très touchant. Tu as trouvé les bons mots pour le rassurer. Je me doutais un peu que tu m’aimais, mais pas à ce point… j’en suis très touché. Si Alec tiens de toi, Jena sera une femme incroyablement heureuse. »

Il sourit tendrement puis il s’approcha pour se saisir d’une autre éponge. Délicatement, il la plongea dans la bassine et il entreprit de frotter le dos du chef de Lydée. Dans un murmure, il ajouta :

« Jamais une seule seconde depuis que nous sommes marié, je n’ai pensé que je faisais le mauvais choix en m'offrant à toi. Tu as été le premier et tu sera le dernier. Avant de te rencontrer, j’avais l’impression d’errer dans les limbes et de ne pas pleinement vivre. »

Il regarda Andrew à travers le large miroir en fasse du bassin. Il avait un besoin intense de lui dire toutes ses choses qu'il avait sur le coeur et l'âme. Demain, une page de leur famille se tournerait. Alec fonderait sa propre famille et de ce fait, Koah perdrait un enfant. Il avait envie de dire ce qu'il ressentait à cet instant. C'était un besin brûlant. Il murmura tout en caressant de l'éponge le dos de son mari :

« Aujourd’hui, t’entendre parler dans ton délire d’une autre vie où tu aurais été marié à une autre, ça ma rendu incroyablement jaloux. Je n’ai jamais ressentit une telle jalousie. Je ne sais pas si les champignons ont laissé parler une partie de toi qui aurait aimé une autre vie, mais si c'est le cas, je suis désolé de ne pas t'avoir apporter ce qu'il te manque. Pendant ces quinze dernières années, tous les soirs je remercie Danaé de t’avoir fait entrer dans ma vie. Je la remercie de l’amour que tu me portes. Des enfants mervelleux que tu m’as faits. Du bonheur qui m’envahit chaque fois que tu me touches et me fait l'amour… »

Sa voix fut soudainement incertaine, elle se brisa par l’émotion. Ses traits d'une grande beauté étaient dorés par la lumière des lampes, et ses yeux semblaient aussi profonds que l'océan. Il ajouta faiblement :

« De mes papillons… comme au premier jour, je les ressens toujours. Tu es le pilier de mon existence, Andrew. Nos âmes étaient-elles donc tant que cela destinées à se rencontrer et à s'aimer ? »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Jeu 19 Juin - 13:18

Andrew aurait donné cher pour ne pas répondre mais même avec le reflet du miroir, ce qu'il ressentait pour Koah n'avait jamais été aussi fort. Le voeu du glaneur s'était réalisé mais ce qu'il ignorait c'est qu'Andrew était là malgré lui... Il avait une envie irrépressible de flanquer un coup de melon à Danaé ! La Déesse devait savoir ce qu'il allait se produire, elle aurait pu avoir un minimum de décence et l'avertir ! Elle ne se rendait pas compte de tout ce qu'il faisait ! Rien que le fait d'aimer Koah c'était une entrave à la promesse qu'il avait faite avec Laureen et Cheera ! Il la trompait d'une façon qui le répugnait. Et puis, ici, Koah était heureux... il aurait donné tout ce qu'il possédait pour le laisser vivre ici et retourner dans son monde.

- Toi jaloux ??? De qui pourrais-tu donc l'être ? Tous ces choses que j'ai dites, je les regrette. Mätt en a été légèrement blessé... Danaé m'a aidé... j'ai entendu ses mots... je te fais la promesse de ne plus ingérer ce genre de champignons... même si je dois avouer qu'ils avaient une bonne odeur et qu'ils étaient agréables sur le palais...

Une chose était certaine, rien ne pouvait être plus puissant que leur amour réciproque ! Et c'est bien ça qui blessait Andrew plus que tout. Il se sentait prisonnier d'un vie qui ne lui appartenait pas. On avait essayé de lui faire un lavage de cerveau... Comme avec Kâli, quelqu'un s'était introduit dans son esprit... Sali, voilà le terme qui lui correspondait ! Mais il n'avait aucun moyen de le montrer ou de le dire. Les yeux de Koah qu'il regardait par l'intermédiaire du miroir l'obsédaient.

- Je veux que tu saches que la seule chose que je n'aie jamais désiré plus que tout, c'est toi, Koah... Nos âmes sont liées depuis leur venue au monde... Je ne sais pas ce que je deviendrais si tu venais à mourir.

Andrew se tourna et posa sa main sur la joue de Koah. Il plongea directement ses yeux bleus dans ceux de son époux puis ajouta à voix basse, en guise de murmure délicat :

- Je t'aime.

Il ponctua sa phrase par un baiser doux mais riche en émotions. Au fond, Kant sentait une déchirure s'ouvrir. Il trahissait son serment... et c'était douloureux, d'autant plus que sa souffrance n'était visible pour personne ! Il n'avait plus le contrôle sur rien, sinon, il aurait empêché la suite. Andrew caressa la nuque de Koah et lui prit l'éponge des mains. Il le mouilla légèrement et la pressa contre le haut de son torse. L'eau glissa le long de sa peau, la rendant terriblement brillante et irrésistible. Elle était plutôt chaude et lorsqu'il posa sa main sur ses pectoraux dessinés d'un main de maître, ses doigts rencontrèrent une surface chaude, humide qui rendait leurs mouvements ô combien harmonieux. Il l'embras à nouveau de façon plus passioné puis descendit dans son cou caressant la surface de sa peau de sa barbe légèrement piquante.

- Je souhaite à Alec d'aimer Jena et de se faire aimer par elle, autant que nous deux. Je leur souhaite aussi de vivre le plus longtemps possible l'un près de l'autre. Le voyage à Oderne m'a rappelé, une chose... je n'aime pas être loin de toi. Et ton visage si beau était ce qui me manquait le plus à l'aube... Il y a des choses que j'ai manquées... et qu'il me faut rattraper.

A nouveau il plongea l'éponge dans l'eau et la pressa sur le thorax de Koah. L'eau dégoulina sur la peau, accentuant l'impression de brillance. La main de Kant glissa le long de sa colonne vertébrale, lui procurant des frissons agréables. Leurs lèvres se scellèrent alors dans un mélange de fougue.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Ven 20 Juin - 15:32

« Alors n’attends pas une seconde de plus pour les rattraper. » Murmura le jeune homme avec une tendresse incroyable.

Koah se noyait dans un océan de bonheur. Il n’avait jamais aimé quelqu’un d’autre comme il aimait Andrew. Il était sa vie et son existence tout entière. Lors de leur première nuit ensemble, il sut que jamais plus il n’appartiendrait à quelqu’un d’autre. Andrew possédait son cœur, son âme et son corps. Lydée entière était témoin de leur amour inconditionnel. Il ne faisait aucun doute, ils représentaient la parfaite union.

Le baiser fougueux s’éternisa, devenant seconde après secondes plus intense. Koah savourait la présence de son mari. Il aimait sa bouche, sa langue, son corps. Il approcha d’avantage son corps pour finalement enlacer de ses bras la nuque d’Andrew. Il se serra contre lui, le corps brûlant de désir. Avec les préparatifs du mariage, les voyages vers Oderne et les responsabilités de chef d’Andrew, les moments intimes qu’ils partageaient étaient fort rare depuis quelques temps… trop au goût du jeune guérisseur.

De ses lèvres, il parcouru la mâchoire de son mari pour rejoindre sa gorge qu’il embrassa sensuellement. Koah avait le cœur qui battait à une vitesse folle, comme à chaque fois qu’il était le centre des attentions amoureuses d’Andrew. Il dégrafa l’accroche de bois qui maintenait les pans de son pagne fermés, puis celui-ci tomba à ses pieds. Il répéta l’opération pour son cache sexe et finalement, de fut entièrement nu qu’il s’unit à nouveau à Andrew.

Ses mains glissèrent dans le dos musclé de son époux, puis tout en embrassant l’une de ses épaules, il murmura :

« Je n’appartiendrai jamais à un autre que toi. Mon être tout entier est ta propriété. De mon corps jusqu’à mon âme. »

Doucement et accompagné de ses baisers qui ne se tarirent pas, Koah poussa Andrew à se reculer de sorte à ce que son bas du dos but contre le meuble de bambou sur lequel se trouvait la bassine. Koah lui lança un regard débordant de désir, puis il se remit à le caresser et à lui embrasser les épaules, le torse, le contour des seins. Lentement, dans une sensualité dont lui seul avait le secret, Koah parcourait le corps d’Andrew de caresses et de baisers. Il descendait graduellement vers le nombril d’Andrew qu’il lécha quelques secondes plus tard, puis finalement, il posa les genoux au sol.

Les yeux plantés dans ceux de son époux, Koah se saisi du membre viril de ce dernier en lui frôlant les testicules. Il avait le désir brûlant et puissant d’y goûter et de s’y repaître avec amour et délice. Tout en frissonnant de toute son échine, Koah entreprit d’embrasser son pubis et la base de son sexe. Le jeune homme était soumis, servile mais il gardait ce côté tendre, délicat et sincère qui le rendait merveilleusement beau dans l’acte. Koah désirait lui plaire plus que tout autre chose au monde.

Il susurra, le regard toujours profondément planté de celui d’Andrew alors qu'il lui caressait les cuisses : « Mon amour, cela fait trop longtemps que j’ai été privé de mon droit d’époux. Fais-moi l’amour. Honore l'homme de ta vie. Gratifies-le de ta passion. »

Une vague continue de désir palpable s’émanait de Koah. Le jeune homme voulait appartenir à son époux. Il voulait tenir le rôle qu’il faisait si bien : être sien, le corps uni. Il n’y avait pas un autre homme sur cette île qui pouvait prétendre asservir, posséder, prendfe, dominer ou rendre tout simplement Koah aussi incroyablement heureux qu’Andrew Kant.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Mer 25 Juin - 15:41

Plus les minutes passaient, plus Andrew ressentait les effluves d'une intense passion grandir en lui. Ce sentiment se trahissait d'abord par son érection et ensuite par les caresses dans le cou qu'il faisait à Koah. Le jeune homme était soumis, certes mais il n'avait pas à se plaindre d'être délaissé, loin de là... car si dans leurs ébats, Kant voulait une chose, c'était bien celle de combler son mari de plaisir. Pour l'heure, on en était encore aux préliminaires et bien qu'il se montre doux, il était indéniablement que le chef de Lydée appréciait ses gestes. Il lâcha un soupir d'aise en rejetant légèrement les épaules en arrière. Cela faisait un moment qu'il n'avait pas pu gouter à un tel plaisir, aussi, il était déterminé à ce que ça dure le plus longtemps possible.

Mais au fond de lui, le véritable Andrew s'accablait de plus en plus. Il voulait résister à tout ça, ne rien faire ! "Je lui ai promis... je ne peux pas...", s'hurla-t-il intérieurement. Malheureusement pour lui, le désir était si intense que son corps ne voulait pas lui obéir, trop heureux sans doute de cette mise en bouche. Après le viol de son esprit, Kant avait l'impression qu'on le violait physiquement... il avait deux émotions contradictoires, il aimait Koah plus que tout, il avait envie de lui, de l'honorer jusqu'à en être épuisé mais il y avait Laureen... et Logan... et la réalité ! Un dur dilemme qui n'était pas à son avantage puisqu'il n'arrivait pas à résister à l'attirance de ses hormones pour Koah... Tandis que ce dernier se rassasiait avec douceur de son sexe désormais agréablement durci, Andrew se dégagea lentement pour le relever et l'allongea sur le meuble avec tendresse et fermeté.

Il l'embrassa à pleine bouche et tout naturellement sa main se dirigea vers son anus pour commencer à y éveiller les sens de la zone. De son autre main, il caressa le sexe de Koah avec douceur. Contrairement au jeune homme, lui était un peu plus ferme, plus fougueux dans ses mouvements ce qui n'empêchait absolument pas la douceur. Sa barbe vint titiller le torse de son époux lorsqu'il lui embrassa méticuleusement les tétons. Ce corps, il le désirait ardemment. Il l'avait parcouru de nombreuses fois auparavant. Et pourtant, malgré leurs ébats très nombreux, il avait la vague impression d'y voir de nouveaux détails chaque jour qui passait.

Il était également courant que les deux hommes prennent leur temps. Même si le désir d'Andrew se faisait toujours légèrement pressant. Il était connu pour ne pas être un exemple de calme et de patience. D'ailleurs, le nombre de fois où ses initiatives avaient été plutôt viriles ne se comptaient plus sur les doigts de la main ! On ne refait pas un caractère. Un de ses doigts échauffait tranquillement une de ses zones sensibles tandis que l'autre main apportait massage et caresses à son pénis durci. Andrew embrassa Koah et murmura, la voix frémissante d'impatience contenue :

- Si l'un de nos enfants nous dérange... ou tout autre personne... je promets sur Danaé de le priver de nourriture pour des mois ! Il ne manquerait plus qu'on nous interrompe encore... j'ai déjà eu du mal à empêcher mes hormones d'agir... malgré tout j'ai senti que mon pagne allait se tendre un peu trop... heureusement qu'il n'est plus un problème. Dans ce genre de situation, on se sent plus à l'aise... tu m'as manqué...

Il l'embrassa à nouveau et sa main monta pour caresser son torse. Il se rapprocha un peu plus de sorte que leurs deux sexes en érection se touchent dans un contact ô combien agréable. Cela dura de longues minutes, pendant lesquelles Andrew usa de ses lèvres pour éveiller la peau de Koah au niveau du cou. En faisant quelques mouvements, leurs pénis se frottèrent légèrement, leur procurant à chacun quelques gémissements d'allégresse. Il introduisit au fur et à mesure et de façon très douce, un doigt puis deux... puis trois... Finalement, lorsque Koah sembla prêt à vivre la suite, Kant posa ses jambes sur chacune de ses épaules et fit pénétrer très lentement son pénis dans l'entre-fesse de son époux. Unis... comme lors de leur mariage. La comparaison pouvait paraître audacieuse mais, c'était vrai. Ils étaient réunis, de corps et d'esprit, comme à chaque fois qu'il faisaient l'amour. Il y avait quelques gouttes de sueur sur la peau d'andrew, au niveau de son torse et de son front.

Le va-et-vient s'accéléra lentement même si Andrew avait extrêmement de mal à retenir sa fougue. Il était excité comme jamais et en regardant Koah, il se rendit compte que c'était réciproque. Il se pencha vers lui pour l'embrasser et dire, à voix basse, entre deux gémissements de plaisir :

- C'est moi qui devrais... regretter de ne pas pouvoir... t'honorer en permanence... parfois... je me dis que je ne te mérite pas... je t'aime... tu es la seule personne que je puisse aimer comme ça !

Il suffit d'un baiser un peu timide pour relâcher toute l'excitation qui faisait pression sur lui. Leurs lèvres s'unirent alors dans un baiser fougueux tandis que le rythme d'Andrew s'accèléra, le faisant un peu plus transpirer. et saccadant sa respiration, dont le souffle chaud effleurait la peau de Koah. Durant plus de vingt minutes, la tension et l'excitation montèrent en flèche, renforçant l'atmosphère torride qui régnait. Le meuble sur lequel était Koah émettait quelques légers grincements de protestation, se sentant sans doute malmené. Les deux hommes continuaient à émettre quelques râles ou gémissements de plaisir. Les mouvements du bassin d'Andrew se firent plus amples et sa main droite entreprit de caresser de façon rythmé le sexe de Koah. Ce dernier après avoir résisté dut finalement capituler et se résoudre à l'inévitable. Il éjacula dans un soupir d'allégresse répandant son sperme à la fois sur le ventre d'Andrew et sur le sien. Kant continua son va-et-vient mais ses muscles se tendirent et se contractèrent.

Il sentait toute sa frustration des derniers jours se préparant à disparaître. Son souffle s'accéléra pour se saccader, ses cuisses se contractèrent en même temps que ses abdos. Mais à l'instant même où il allait se relever pour jouir à son tour, un violent mal de crâne s'installa... non pire, le faucha... La tête soudain broyée dans un étau d'acier, Andrew porta violemment ses mains à ses tempes, avec un abominable rictus de souffrance. Il cessa tout geste et disant un non aussi ferme qu'innattendu puis son visage palit. La petite voix qui criait depuis tout à l'heure et tentait de sa faire entendre avait visiblement trouvé un tremplin pour ressurgir et briser toute l'atmosphère créé par l'Andrew de Danaé. Toujours uni à Koah, Kant ferma les yeux et les rouvrit. Tout s'assombrissait... lentement. Il sentit ses jambes faiblir sous son poids.

- Ma tête... je...

Il chercha de l'air un instant puis tituba, séparant son corps de celui de son époux. Aveuglé apr un étrange voile, les quelques contours qu'il pouvait apercevoir se tordirent, lui donnant l'impression de vertige. Avec violence et brutalité, il s'effondra sur le sol, réplié en position foetale, ses ongles entrant dans la chair au niveau de ses tempes. La douleur était inhumaine. Dans un mélange de lucidité et de conscience, la véritable Andrew murmura :

- Guerel... va chercher Guerel...

Et il sombra dans le néant où la seule présence qu'il puisse encore sentir, c'était un effroyable mal de crâne.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Mer 25 Juin - 16:59

Une douce lumière régnait dans la chambre d’Andrew et de Koah. Les cloisons extérieures avaient été ouvertes pour laisser entrer la brise, et les flammes des lampes vacillaient et dansaient. L’époux du chef de Lydée était assit la mine triste et le regard inquiète au chevet de son mari. Avec l’aide d’Alec qui avait entendu le « non » poussé par son père, Koah avait amené Andrew jusqu’au lit conjugale. Ensuite, il avait ordonné à son fils d’aller chercher Guerel et celui-ci s’était exécuté sans attendre une seconde de plus.

Koah restait silencieux pendant qu’il nettoyait d’une éponge douce le ventre de son époux des traces de leur ébat. Il l’avait recouvert d’un drap jusqu’à la taille et il patientait avec anxiété, réprimant quelques larmes. Il ne savait pas ce qu’il arrivait à Andrew depuis ce matin. Il n’était plus le même et Koah avait du mal à le reconnaître. Le chef de Lydée n’était jamais malade. Il ne souffrait d’aucun maux, et ce aussi loin que remontait les souvenirs du jeune homme.

Le guérisseur de Danaé s’enveloppa dans une longue robe bleue quand Alec revint avec un Guerel visiblement à bout de souffle et vêtue d’une tenue pour la nuit. D’un geste, il leur donna la permission d’entrée d’avantage et le potier s’approcha d’Andrew. Alec poussa un léger soupir de frustration, puis il ne put se retenir de dire :

« Il est malade et vous vous envoyez en l’air ! La vieille de mon mariage, en plus ! »

Koah roula les yeux, l’air exaspéré. Il s’emporta : « Alec Andrew Walter, ce n’est pas la première et certainement pas la dernière fois que nous nous adonnons à ce genre de pratique ton père et moi. Ce que nous faisons n’à rien avoir avec son état de santé. »

Les yeux verts du jeune homme se posèrent menaçant sur Guerel. Koah était très en colère. Il sentait que Guerel lui cachait quelque chose. Pourquoi Andrew l’avait-il fait appelé lui, alors qu’un médecin serait plus approprié ? Le jeune homme s’approcha de l’appuie de fenêtre sur lequel était posée quelques baumes et autres flacons contenant des huiles aux vertus guérissantes. Il entreprit de verser dans un pot en terre cuite quelques lichées d'un liquide semblable à du miel et une pincée de l’une ou autres herbes. Il dit d’un ton froid :

« Va-tu me dire pourquoi il t’as fait appelé Guerel ? Pourquoi j’ai l’impression que vous me cachez quelque chose tous les deux ? Va-tu enfin être franc avec moi ? Arrête de te payer ma tête et dis moi ce que mon mari cache ! »


Lorsque le regard de Koah se posa sur le potier, le corps tout entier de celui-ci devint une micro seconde transparent, comme si la réalité avait hésité à l’effacer. Personne ne remarqua ce phénomène mais Guerel ressentit une vive brûlure dans tout son être.

« Abba, qu’est-ce que tu veux qu’ils te cachent ? »

« La vérité. »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Ven 27 Juin - 12:11

Le potier posa ses yeux sur Koah. Il n'aimait pas être réveillé en pleine nuit... ni se faire ainsi traiter de menteur par ommission. Aussi, il répondit d'une voix cassante quelque peu exaspérée :

- Hé oh ! C'est bon, là, ça va ! J'ignore pourquoi ton mari m'a fait venir ! J'ignore aussi pourquoi ton trublion de fils m'a sorti du lit en me jetant dessus des noix alors qu'il aurait pu entrer pour me secouer normalement !

- Désolé... Guerel...

- Passons ! Ne m'interpelle pas de cette façon Koah ! Je ne peux pas tout connaître, encore moins ce qu'il se passe en ce moment ! La seule chose que je peux te dire c'est qu'Andy me semble changé... il y a quelquechose d'inhabituel en lui...

Le potier savait qu'il en avait trop dit. Mais il commençait désormais à avoir des doutes sur Koah. Lorsque ce dernier s'était énervé, il avait senti son être brûler... seul quelqu'un qui pouvait manier la magie avait moyen d'utiliser un tel pouvoir... la manier ou avoir une affinité avec elle. Alec fronça les sourcils :

- Quelquechose ? Quoi ??? Vas-y continue, qu'est-ce qui habite donc mon père ??? Réponds !

- Va te coucher ! Demain ce sera un jour important pour toi ! Ton père sera sur pied au lever du jour ! Pour l'heure, tu dois te reposer. Demain c'est un jour important pour toi. Ton père n'a rien de grave... je crois qu'il nous fait une bonne déprime... le fait que tu te maries, ça lui fait du vide. Ajoute à ça le fait qu'il soit parti à Oderne et qu'il ait mangé ses champignons... lorsque je disais qu'il y avait quelque chose d'inhabituel, je parlais du fait que Koah et lui doivent parler... allez, va te coucher ! Si tu as des cernes demain, ta fiancée risque de ne plus m'apprécier du tout !

Alec hocha la tête et finalement, il sortit en lançant un denier regard à son père. Dès qu'il fut dehors, Guerel marmonna quelques mots incompréhensible et s'installa sur le lit. Il regarda Koah, toujours furieux bien que légèrement curieux. Il inspira et continua, à voix basse :

- Andrew détient en lui un pouvoir magique... fort étrange... Je n'arrive pas à le déterminer...

Avant tout ça, il aurait fallu qu'il s'explique sur lui-même. Ce qu'il fit avec plus ou moins détails. L'histoire de ce Guerel était plus ou moins identique à celle du vrai... à la différence près, c'est que le potier n'avait pas tenté d'anéantir ce monde... Lorsqu'il eut terminé il fit une petite pause. Ses yeux se posèrent sur Andrew, qui avait les siens ouverts mais dont les rictus sur son visage témoignaient d'une grande douleur. Il ajouta :

- Je n'ai aucune idée de ce que c'est... mais si je peux être honnête... il est possible qu'il ait voulu user de son pouvoir... mal employée, la magie est dévastatrice... J'espère que toi non plus... tu n'exagères pas sur tes capacités...

Il avait amené avec lui une petite besace qu'il fouilla pour sortir un livre rapiécé. Il invita Koah à s'asseoir sur la couche à son tour. Il toucha Andrew sur le bras. A nouveau, l'étrange sensation se propogea.

- S'il a utilisé trop d'énergie... je ne pourrais pas faire grand chose...

- Ce n'est pas la magie...

La voix de Kant n'avait été qu'un murmure et elle crispa Guerel et Koah. Sans s'en soucier, le chef de Lydée poursuivit :

- Il faut partir... oublier... revenir dans la réalité... j'ai mal...

Il avait l'impression que son crâne allait être broyé. Guerel resta songeur. Devant l'incapacité d'Andrew à parler encore, il eut une idée... dangereuse mais réalisable :

- Il a trop mal pour être concis... Koah... je ne comprends pas grand chose à son charabia... nous pourrions peut-être... pénétrer dans son esprit pour voir ce qu'il veut nous dire... Ce ne sera pas douloureux pour lui... par contre... je ne peux pas en dire autant pour nous. Il a un pouvoir puissant mais j'ignore si ce dernier ne risque pas de nous tuer tous les deux...

Il mit le livre sur ses genou et en dévoilà la couverture. Sur celle-ci en lettres dorées, altérées par le temps, il y avait écrit : "Riv ST 18"...

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Ven 27 Juin - 14:32

Koah ne put dissimuler sa crainte et son angoisse lorsqu’il regarda le visage crispé et couvert de sueur de son époux. Il souffrait et cela lui était insupportable. Le jeune homme sentait au fond de lui un profond désarroi. La réalité tentait d’assaillir Andrew et de le changer, de le remodeler afin qu’il soit à nouveau sur pied et que Koah éprouve à nouveau une douce quiétude. Mais le pouvoir de Cheera empêchait la puissance bienveillante de ce monde de corrompre Andrew et de le farder à l’image qu’on attendait de lui.

Le guérisseur se mordit les lèvres après le discours long en révélation sur le passé tumultueux de Guerel, L’impact sur la conscience de ce Koah fut bien moindre qu’il n’avait été sur la conscience du Koah de la réalité. D’abord, parce que Guerel n’avait pas tenté d’asservir le monde de son savoir, et ensuite, Mavican n’existant pas, Koah n’avait pas d’image déplaisante de la magie noir dans son esprit.

D’une voix cependant emportée, il dit :

« Andrew n’aime pas la magie ! C’est un être si cartésien, et tu le sais Guerel. C’est à peine s’il reconnaît les signes de Danaé à travers les aurores. Comment peut-il dès lors posséder un pouvoir, ou même une affinité avec la magie ? Ça me dépasse. La magie ne l’aurait jamais choisie, car Andrew ne l’aurait jamais acceptée. »

Il lança un regard triste à son époux qui était agité de quelques convulsions. Le cœur de Koah se crispa. Le jeune homme se leva et se prit le visage entre les mains. C’était de la folie de tenter d’entrer dans son esprit, mais s’il fallait le faire pour comprendre l’état de santé de son mari et surtout, l’en guérir, Koah le ferait. Il ouvrit une grande armoire sculpture dans un beau bois de qwelsa, puis il enfila rapidement un pagne de tissu vert souligné de blanc. Il enleva sa longue robe et il se tourna à nouveau vers Guerel. Il dit avec fermenté, une flamme de conviction dans le regard :

« Je serais près à passer l’éternité des temps en enfer pour lui. Ma vie m’importe bien peu s’il n’est plus à mes côtés. Alors, s’il faut braver les interdis et la mort pour comprendre ce qui arrive à mon mari, je le ferais et plutôt deux fois qu’une ! »


Il s’approcha d’Andrew et se pencha vers son visage. Il lui embrassa tendrement les lèvres. Il murmura à son oreille :

« Tiens bon mon amour. Quoiqu’il t’arrive, je promets de te libérer de ce mal qui te ronge. »

Il regarda Guerel, puis son livre. Il demanda :

« C’est quoi exactement ce livre ? »

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Jeu 3 Juil - 0:13

Guerel eut un petit air mystérieux. Le simple fait d'avoir ressorti ce livre semblait déjà bien compliqué... alors en parler... surtout à Koah... Le jeune homme était surement un des personnes qui n'aimerait pas consulter un tel ouvrage... sans doute parce que la magie utilisée dedans n'était guère conventionnelle et qu'Andrew détestait ça. D'ailleurs, il n'était plus sur de rien à ce sujet... et il ajouta, histoire de détourner la question :

- Je ne suis pas sûr que tu aies raison... Koah... tout à l'heure, lorsqu'il est revenu du Temple de Danaé, je lui ai parlé... de ce pouvoir que j'avais senti en lui. Lorsqu'il a appris que je manipulais la magie... il a eu l'air très satisfait... je connais Andrew moi aussi... il n'aurait jamais pu retenir un flot de paroles fermes et rageantes contre moi ! Tout comme il n'aurait pas été voir l'Oracle... il n'a jamais compris les pouvoirs dont elle faisait usage... il a toujours eu une méfiance pour la magie... Tout ça est très étrange...

Il lança un coup d'oeil inquiet à Andrew. Il savait que certaines formes de magie pouvaient perturber un être au point de le rendre complètement fou voire même de le corrompre. Il espérait que dans son cas, ses craintes ne soient pas fondées.

- Viens et assieds-toi par terre. Je dois te prévenir que cela risque d'être douloureux... et long... il faut que je prépare le rite selon un ordre bien précis... normalement, ceux qui utilisent ce genre de magie n'ont pas besoin de tout ça mais ce n'est pas mon cas ! Et si j'échoue... nos âmes seront coupées de nos corps sans possibilité de bouger... c'est très dangereux mais je ne crois pas que nous ayons d'autres options.

Guerel se leva et prépara le fameux rituel. Après avoir disposé quelques objets divers autour d'eux, il traça à l'aide d'un morceau de bois noirci quelques dessins étranges, ressemblant à des lettres très stylisées. Il consultait de temps à autre le livre en gardant à l'esprit que Koah pouvait y jeter un oeil par curiosité. Lorsqu'il eut terminé, il prit le pagne d'Andrew, seul vestige de sa tenue et de l'ébat torride qui avait précédé. Il ne fit aucun commentaire là-dessus. En revanche, il ajouta l'air grave :

- Quoiqu'il se passe, tu ne dois en aucun cas bouger et sortir du cercle... encore moins toucher Andy... tu le tuerais et nous avec ! J'ai besoin que tu m'écoutes... lorsque je te dirais de partir de son esprit il faudra le faire. Tu ne dois pas brouiller ses pensées... il faut que tu n'essaies pas de le contredire ou de le convaincre de quoique ce soit... si son esprit est épuisé, il ne supportera pas la pression et ce serait un pur désastre ! D'accord ?

Koah hocha simplement de la tête, l'air perplexe mais déterminé. Guerel s'assit en tailleur dans le cercle et ouvrit le livre à une pages où de multiples caractères à l'encre rouge étaient inscrits. Il posa la main de Koah sur le pagne et commença à murmurer quelques mots en sula. Au bout de quelques secondes, le reste de la réalité s'obscurcit, laissant simplement le cercle et Andrew. Ce dernier convulsa violemment tandis que Guerel poursuivait. Tout autour du cercle des lignes rouges apparurent et encerclèrent Andrew. Le potier tenait fermement la main de Koah lorsque du sang jaillit et les éclaboussa. Les cehveux d'andrew virèrent au blanc, des rides apparurent. Les battements de son coeur se firent entendre de plus en plus lents. Lorsque cela cessa, Guerel et Koah se trouvait à Lydée... enfin ce qui semblait être Lydée...

"Papa, comment on fait les bébés ?"

C'était Logan qui parlait. Le décor disparut et ce fut bientôt Alec qui posa la même question... Tout s'accéléra subitement provoquant une fouillis de couleur et de sons. Le silence tomba comme la foudre, coupant net au débat. Andrew se tenait debout, devant eux, assis sur le lit dans la pièce qu'ils avaient quitté quelques secondes plus tôt. Mais cet Andrew avait ces véritables cicatrices et paraissait plus jeune. Il avait du mal à rester assis, à rester conscient. Il dit à travers leurs esprits :

- Je ne peux pas rester ici... ce n'est pas ma place. Koah, ce que tu vis, ce que je vis... rien n'est réel... tout a été inventé par ton esprit... nous venons d'ailleurs, d'un monde différent... celui-ci, il n'existe pas... je suis désolé... je ne peux pas vivre ça... je ne peux pas...

Il y eut un léger tremblement comme si la vision d'Andrew était troublée. Guerel resta bouche bée, incapable de dire quoi que ce soit.

_________________
I wait the wave...
I have a wave inside my soul. Lots of drum in my heart. I think... it's love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   Jeu 3 Juil - 8:42

Très lentement, comme s’il craignait que la vision d’Andrew ne disparaisse au moindre déplacement d’air, Koah se releva, et il marcha à travers le cercle. Il s’approcha de son mari. Il avait du mal à tout comprendre et a tout analyser rapidement. Tout ce qu’il avait vu et entendu, toutes ces images qui avaient surgies de l’esprit de son mari… elles étaient parfois contradictoire, et parfois, elles ne ressemblaient à rien de connu. Se pourrait-il qu’Andrew ait réellement une deuxième vie ? Ailleurs ? Que son âme soit bloquée dans deux cycles karmiques ?

Suivant les conseils de Guerel, Koah garda pour lui tous propos pouvant créer un conflit. Même s’il ne pouvait y croire, même si pour lui Andrew perdait la raison et qu’il n’y avait que cette vie idyllique qui existait, Koah se retenu de créer le conflit. Il s’assit au bord de la couchette, un peu en retrait et très calmement, après une profonde inspiration, il demanda simplement :

« Si nous ne venons pas d'ici… alors d’où venons nous... tous les deux ? Puisque tu ne peux pas vivre ça... notre vie... que peux-tu vivre à la place ? Dis-moi. »

Le jeune homme était à nouveau blessé par les propos d'Andrew mais il tâchait de ne pas le montrer et d'aller au-delà sa peine afin d'essayer de le comprendre.

Dans les remous du Néant, autour du cercle, une ombre de dessina et de l’obscurité apparue la Gardienne de ce monde. Eclairée par les propres lueurs du cercle, elle fixait d’un air froid et sévère Andrew. La Gardienne était une très grande femme filiforme toutes vêtue de bleu. Ses longs cheveux roux descendaient jusqu’à sa taille en une tresse parsemée de fleurs blanches et ses yeux étaient d’un noir profond. Elle avait une peau très pâle et nacrée, et au centre du front, la marque de Danaé y était tatouée. Par magie, elle ne se laissa voir et entendre que par l’esprit d’Andrew, l’esprit perturbateur.

Elle dit d’une voix qui sonna comme un avertissement :

« Pauvre petit. Tu ne peux pas vivre ici ? Moi la Gardienne, je vais te dire ce que tu ne peux pas faire. Tu ne peux pas briser ce monde, ni même briser ce rêve. Tu ne peux pas ramener Koah. Quel homme cruel est donc le vrai Andrew Kant ? Comment peux-tu vouloir briser à nouveau son âme ? Tu ne peux pas lui offrir de rejoindre un monde où Lydée n’existe plus, où il fut tué par son meilleur ami, un monde où vous l’avez abandonné à la mort dans les catacombes, où il est la putain de ton frère et l’avatar d’une déesse démoniaque. Un monde condamné. Un monde où les mages d’Yrilia et où le Grand Thorin prévoient une invasion. Tu ne peux pas lui offrir de rejoindre ce monde car là-bas, tu ne le regardes même pas. Tu ne vois pas son âme. Tu es si obnubilé par l’esprit d’une morte que tu refuse d’aller de l’avant. »

La Gardienne tournait autour du cercle, toujours dans le Néant. Personne ne la voyait et ne l’entendait à part Andrew. Elle continua toujours aussi réprobatrice :

« Le monde que tu souhaites rejoindre est condamné. A quoi bon passer les dernières années de ta vie à souffrir le martyr ? La mort et la souffrance t’attendent au bout du chemin, et crois-moi bien, au bout, elle ne t’y attend pas ta Laureen. Ici, vous êtes heureux. Ici, tu es le roi. Tu es l’unique. Tout est fait pour que jamais tu n’ai à souffrir de quoique ce soit. »

Elle fronça les sourcils et ajouta fermement, sa voix tonnant à travers le Néant :

« Comment peux-tu être si égoïste, toi qui dans la réalité à plus d’une fois voulu mourir ? Prend cette vie comme une mort ! Pour une fois Chef Kant, cesses de ne penser qu’à toi et qu’à ton passé ! Ta Laureen n’avait rien de si exceptionnelle ! Détruit mon monde et je veillerais à ce que son âme passe l’Eternité des Temps dans les limbes ! Koah n’abandonnera jamais tout ce qu’il a toujours voulu ! Il n’abandonnera pas une vie sans brimades, une vie où il est enfin accepté pour ce qu’il est ! Une vie où il est avec toi, son pathétique certes, mais sincère amour ! Il n’abandonnera pas Alec, Elona et Mätt… tes enfants dans cette vie. La réalité que tu lui offres ne le satisfera jamais ! »

Et elle se tût, se contentant de les regarder car après tout, le pouvoir de Cheera l’empêchait d’agir à sa guise. Elle était simplement intervenue blâmer Andrew et peser d’avantage sur sa conscience. Elle voulait le culpabiliser.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 03 - Salvation.   

Revenir en haut Aller en bas
 
03 - Salvation.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» qui a remarqué le hellkite sur mtg salvation?
» Terminator Salvation Tournament (Fri 04/11/2011 - Liège)
» Aliens Armageddon vs. Terminator Salvation
» Terminator Salvation : The Future Begins .
» Menoths VS Skornes 750 pts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Exilés du Monde :: LES EXILES DU MONDE : L'HISTOIRE :: TOME II : L'UNION DES DERNIERS SULAS-
Sauter vers: