AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 05 - Les Remous de la Vague

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Les Remous de la Vague   Ven 23 Juil - 13:45

La magie continuait de crépiter autour du glaneur. Malgré tous ses efforts pour reprendre le contrôle sur celle-ci, Koah n’y arriva pas. Il avait beau se concentrer, la magie n’en faisait qu’à sa tête. Elle s’expulsait bien toujours de son corps avec de plus en plus de rage, mais elle ne lui obéissait plus. Elle se laissait canaliser par l’étrange pouvoir qui régnait sur ce campement. Comme si celui-ci avait la capacité de drainer sa magie et de l’utiliser à sa guise. Même lorsqu’il tenta de tout arrêter, la magie continua de se mouvoir. Koah ne savait comment, mais il avait la désagréable impression d’avait rompu un barrage et que l’eau d’une rivière se déversait comme un torrent dans une vallée.

Face aux trois pierres suspendues, le jeune homme resta perplexe. Son regard ne cessait d’aller des cailloux à Andrew que les ronces continuaient de malmener. Du sang coulait de ses mollets et également au niveau de son cou, signe que les lianes enfonçaient leurs épines acérées dans sa chaire. Face à ce spectacle, Koah se sentait impuissant. Chacune de ses tentatives pour dominer la magie échoua. Il n’avait plus de choix que d’accepter de couper l’une des ficelles… mais laquelle ?

- Je… je ne sais pas ! Arrêtez ça ! Arrêtez ça tout de suite ! tonna-t-il avec emportement. Il s’agit là de notre chef à tous !

Malgré ses ordres, le processus continua et Andrew fut secoué de tous les côtés dans les airs, comme pour intimer l’ordre au glaneur de s’activer. Il ne restait plus très longtemps avant qu’Andrew ne perde la vie, étouffé par cette magie en furie. Koah se saisit alors de l’unique petit poignard qu’il avait accroché à la cheville et s’approcha d’une corde. Il ne savait pas pourquoi, mais cette dernière l’attira énormément. Lorsque la lame caressa la ficelle, il entendit une voix l’interpeller :

- KOAH ! STOP !

C’était celle d’Andrew ! Aussitôt, le glaneur releva les yeux dans la direction du grand blond et il fut happé à travers l’esprit de son chef. De longues secondes (qui lui parurent être une éternité), Koah tomba dans un gouffre sans fond avant de se stabiliser. Il ne savait pas où il était. Tout autour de lui se trouvait le néant et l’obscurité. Il n’y voyait rien à part un point lumineux tout au bout. Lentement, il s’avança vers celui-ci. Plus il s’approchait et plus la lumière devint étincelante. Le jeune homme avait l’impression de parcourir un long couloir et de sortir des tréfonds de la terre. Une fois la lumière atteinte, il la traversa et il déboula dans une grande pièce. Il s’agissait du temple de Kobol. Les furies s’agitaient autour du cratère en feu alors que sur le trône, Andrew s’adonnait au plaisir de la chaire avec Crya dont les traits physiques étaient ceux de Laureen. Face à ce spectacle, le cœur de Koah se serra dans sa poitrine. A chacun des battements de paupières du jeune homme, la scène changeait mais elle montrait toujours Andrew et la déesse, nus et l’un dans l’autre, occuper à se donner moult plaisir dans des positions plus obscènes les unes des autres.

- C’est un cauchemar, se murmura-t-il à lui-même.

Les larmes lui montèrent aux yeux alors que du fond de son être s’éveilla un épais sentiment de jalousie. Koah maudissait cette vision. Elle morcelait son âme encore plus qu’elle ne l’était déjà.

- Pensais-tu sincèrement que tu faisais le poids face à elle ? questionna une voix venue d’ailleurs qui se faufilait à travers les brèches ouvertes dans l’âme du glaneur. Tu ne rivalises pas car tu n’existes pas à ses yeux. Tout ce qu’il a fait, c’est pour elle. C’est pour sa Laureen qu’il à lâché les Furies sur ce monde. C’est pour sa Laureen qu’il a prit la place de Kobol. C’est pour sa Laureen qu’il tente de sauver ce monde en perdition. Toi, et les autres, vous n’existez pas.

- C’est faux.

- Les faits sont-là. Aies au moins le courage jolie petite Vague de les reconnaître lorsqu’ils sont sous tes yeux.

Koah détourna le regard pour fuir mais à chaque fois, la vision d’Andrew et de Crya unis dans le plaisir de la chaire s’imposa à lui. Il eut beau tourner sur lui-même, fuir, s’éloigner, atteindre l’autre extrémité du cratère, rien n’y fit, cette vision était-là. Partout où il regardait, il voyait l’homme qu’il aimait occuper à faire crier sous ses assauts la déesse. La jalousie empoisonna peu à peu l’être du jeune homme et soudain, la part de Torsha qu’il avait en lui s’éveilla. Un flot de colère s’échappa de son être, venant briser ce monde pour le libérer et le ramener à la réalité. D’un geste vif et instinctif, comme s’il l’avait déjà fait un nombre incalculable de fois par le passé, il trancha la bonne ficelle et Andrew tomba lourdement sur le sol. D’un pas rapide, Koah le rejoignit. Il lui releva cruellement la tête en arrière par cheveux et de son poignard, il menaça de lui trancher la gorge. Il grogna, les larmes aux yeux et le regard injectés de jalousie :

- Quand tout ceci sera terminé. Ose m'adresse la parole et je te tranche la gorge. Et dit bien à ta putain que je détruirais moi-même jusqu'à l'essence de son âme.

Brutalement, il lâcha Andrew pour entrer dans le campement sous les regards vicieux des disciples d’Hychée. Koah ne prit même pas la peine d’aider Andrew à se relever. La jalousie insufflée par Torsha guidait ses pas. Comme si l'humeur du glaneur y était pour quelque chose, le ciel s'était assombrit. L'heure était à l'orage.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Les Remous de la Vague   Ven 30 Juil - 3:06

- L'heure est à l'orage... Et tout se déroule comme prévu. Bientôt, ce monde sera pulvérisé et anéanti. Et les Kant avec. La lignée sera définitivement supprimée de l'Omkara. Venez, mes petits, nous aurons bientôt notre victoire. Le plan fonctionne à merveille. J'aurais bientôt... ma récompense...

Le Professeur étira ses lèvres en un sourire qui montra ses dents pourries et brisées. Son apparence était négligée, il avait à peine forme humaine. Escorté par une armée d'insectes, il se mit en route vers la Faille, son rire démoniaque et compulsif résonnant dans le bois aux arbres morts, comme dépouvus de leur essence.

******

Imprévue... voilà comment on pourrait qualifier la situation actuelle. La multitude de souvenirs qu'il avait, aurait du pouvoir masquer ses parties de jambes en l'air avec Crya. Andrew ne s'attendait pas à ce que Koah découvre ce secret là. Mais en parallèle alors que le glaneur épiait la scène, Kant avait ressenti toute la jalousie qui l'avait habité. Depuis toujours, il avait eu un faible pour le chef de Lydée... Et Andrew s'en voulut de ne pas avoir fait plus attention. Il venait de ruiner ses chances de garder le contrôle sur la Vague... et malheureusement il savait ce qui allait découler de tout ça. Il avait mené le jeu là où il devait se jouer... quel imbécile, jamais il n'aurait du faire appel à Koah pour cette mission... Il se releva, le sang coulant de ses blessures sur sa peau ruisselante de sueur. Il rattrapa Koah et l'attrapa brusquement par le bras pour lui parler.

- Attends... ce n'est pas ce que tu crois... tout ça est un malentendu... Ecoute-moi... je ne...

Il fut interrompu par une explosion qui les propulsa tous deux à terre.Andrew aterrit durement sur le dos et releva un peu la tête pour regarder la lueur qui s'était métamorphosé devant eux. Une splendide jeune femme apparut alors. Elle avait le corps d'un blanc très pâle, et un visage sublime. Sa seule particulirité était son absence totale de poitrine, et des griffes à la place des dés. Elle ricana :

- La Vague et l'Elu... encore... à croire que vos existences resteront toujours mêlées pour l'éternité. Vous êtes ici pour le combat qui s'annonce, c'est cela ? Le vent a tourné mes chéris. Il a tourné dans la bonne direction... Tu voulais ma bénédiction ? Tu l'as Elu de Cheera. Oh oui, tu l'as...

Elle planta ses yeux rougis dans ceux de Koah et lui dit par la pensée :

"Que de trahisons et de blessures... ta place n'est pas dans ce monde, jeune Vague. Tu es comme un poisson que l'on enferme dans un verre et qui se sent à l'étroit. Ce monde n'est pas le tien, un avenir t'attend ailleurs. Un avenir grand et majestueux. De toutes les entités, tu es celle la plus à même de réussir ta destinée. Et tu y parviendras, tu y arriveras, seul au début mais accompagné par la suite. Tel est ta vie, écrite dans l'essence même de l'Omkara. Tu transcenderas bientôt cet univers. Cesse de subir les blessures et d'encaisser les coups. Réveille-toi enfin. Décide de ton avenir et laisse de côté tous ceux qui te trahissent et qui te manipulent. Sois libre, Vague !"

Du temps qu'elle communique avec Koah, Andrew l'observait avec défiance. La situation ne lui inspirait pas confiance. Il y avait quelque chose qui clochait chez cette Hychée, quelque chose de particulier... Il ignorait tout de leur discussion et brisa le silence en questionnant, soupçonneux :

- Et c'est tout ? Pourquoi nous avoir barré la route pour finalement nous accorder une bénédiction ? Vous avez failli me tuer !

- Il faut bien que je m'amuse, Elu de Cheera... j'apprécie de pouvoir juger mes maîtres à leur valeur réelle.

- Dis-moi la vérité.

- Mais je te dis la vérité, Chef Kant.

Andrew s'avança vers Hychée épée brandie et plaqua la pointe de la lame sur sa gorge. La déesse cilla et bredouilla :

- Je te dis la vérité, je t'assure. Et j'en profitais au passage pour communiquer à la Vague combien elle était prisonnière de nombreuses chaînes. Elle n'est pas libre de ses mouvements, elle est contenue.

Andrew parut soudain comprendre. Son visage se durcit et il tempêta :

- Et elle n'ira nulle part ! Est-ce clair ? Je vois bien ce que tu essaies de faire ! J'ai parfaitement compris ton petit manège ! Koah restera ici et il n'ira nulle part ailleurs. C'est un ordre !

- D'accord... s'il s'agit d'un ordre... je ne suis que votre dévouée, Maître. Néanmoins, je ne suis pas certain que vous puissiez commander à la Vague...

Furieux, Andrew planta son regard dans le sien et enfonça l'épée sur son coup faisant perler quelques gouttes de sang. Elle entra alors en contact avec lui, de sorte que lui seul puisse l'entendre :

"Je joue bien le mélo-dramatique, n'est-ce pas ? Koah va n'y voir que du feu. Il te hait, il te méprise. Et tu lui ordonnes de t'obéir ? Jamais un plan n'a été aussi facile à réaliser... hihihi..."

- S'il te plait empêche-le... je ne fais que dire une vérité qui le fâche... je ne mérites pas de mourir.

- LA FERME ! TAIS-TOI ! AVOUE !!! Allez !!! Dis-lui ! Avoue, je t'ai dit !

Andrew appuya son épée un peu plus durement. Hychée supplia :

- De grâce... je ne sais pas de quoi vous parlez, je n'ai rien à cacher, vous lisez dans mon esprit comme dans un livre ouvert, vous êtes mon maître ! Je ne peux rien vous masquer ! Vous pensez que me tuer fera taire la vérité ? La Vague n'a pas de maître, la Vague est libre, elle ne reçoit aucun or...

- LA FERME !!!

Le cri d'Andrew fut si puissant qu'un éclair zébra le ciel. Hychée était suspendue à quelques centimètres dans les airs, l'épée d'Andrew avait transpercé sa gorge et la tenait empallée, gesticulant de façon convulsive dans le silence. Le chef de Lydée savait qu'il venait de commettre une erreur et il se tourna immédiatement vers Koah :

- Tu ne dois pas l'écouter. Elle nous trahit elle aussi, elle est avec Ahm'Py'ton... elle te manipule pour que tu réalises ces plans. Je ne te mens pas Koah, tout ça, ce n'est qu'une machination pour te monter contre nous... tu peux... tu peux regarder dans mon esprit une nouvelle fois pour en être sûr, fais-le ! Tu sauras la vérité, sur elle, sur ce complot, sur Laureen et Crya... parce que j'ignorais que...

Mais soudain, il se figea. Son visage pâlit aussitôt. Il chercha les mots... il ne parvint à les trouver qu'après quelques instants...

- Crya... elle... elle aussi... elle m'a... piégé... Koah, ce que tu as vu... c'était destiné à t'écarter... tout ce qu'il s'est passé n'était qu'un piège... Il faut que tu me croies... s'il te plait... Vas-y ! Pénètre mon esprit, fais-le !

Il ne releva même pas qu'il lui donnait un ordre. Son esprit était aterré par la lueur qui venait de le traverser. Crya, il en était sûr, était complice depuis le début. Elle le manipulait, lui et sa faiblesse... Laureen...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Les Remous de la Vague   Ven 30 Juil - 21:03

Les mots d’Hychée troublèrent Koah. Elle avait raison. Pourquoi subissait-il toutes ces douleurs alors qu’il avait le pouvoir de s’en passer ? Il était la Vague. Il était l’être le plus sacré de cet univers, et malgré cet état de fait, malgré que même les dieux reconnaissaient sa valeur, les cheeranis persistaient à le traiter comme un moins que rien. Il n’était que le pantin de ce monde, simplement-là pour le servir. Personne ne lui avait demandé ce qu’il désirait. Personne ne se souciait de son être. Personne ne lui avait proposé de choisir sa route. Il fut une époque où il avait rêvé d’aventure, d’explorer le monde et ses secrets. Celle-ci lui paraissait si lointaine désormais.

Alors que le doute s’immisçait peu à peu en lui et brisait une à une ces certitudes, Andrew s’énerva contre la déesse. Koah ne comprit pas ce qu’il se passait. Hychée semblait désemparée. Le jeune homme voulu intervenir mais la colère du grand blond l’empêcha de s’interposer. Puis, Andrew tua la déesse dans un excès de rare. Il semblait débordant de haine. Devant ce qu’il lui dit, la Vague tenta de se contrôler. Avait-il seulement conscience du mal qu’il lui faisait rien qu’en essayant de plaider sa cause ?

- Tu veux que je te crois ? demanda tristement Koah dont les yeux s’étaient gorgés de larmes. Je veux bien croire que tout ceci n’est qu’un piège contre toi. Je veux bien croire qu’ils t’ont dupés pour parvenir à leurs fins. Mais qu’est-ce que cela change au final ? Au-delà Crya et Ahm’Py’ton, il y a elle et son souvenir. C’est bien pour elle que tu as fait tout ça, et que tu continues à le faire, n’est-ce pas ? Personne d’autre ne compte à part ta Laureen. Pour son souvenir, tu as lâché les Furies sur notre monde. Tu as tué Kobol et prit sa place. Tout ça pour elle !

Le tonnerre gronda au-dessus de leurs têtes et aussitôt après, une pluie diluvienne s’abattit sur eux. Le temps lui-même était soumis aux humeurs de la Vague, et il venait de se briser. L’orage éclata en même temps que la colère du jeune homme :

- Si tu savais comme je maudis le jour où les Furies ont exacerbées mon faible pour toi. Je ne serais alors pas là devant toi, à me contrôler pour ne pas t’arracher les yeux et pour ne pas te couper la langue dans un excès de jalousie ! (Il serra les poings, ainsi que les muscles de sa mâchoire.) J’ai beau essayer de me raisonner, je n’arrive pas à voir autre chose en toi que mon mari et le père de ce qui fut nos enfants dans ce monde que tu méprises tant !

Malgré la pluie qui inondait le corps, les cheveux et le visage de Koah, les larmes de celui-ci furent perceptibles. La pluie tambourinait contre l’armure d’Andrew et le vent soufflait fort à travers la vallée.

- Mais dis-moi mon Seigneur, comment dois-je prendre le fait que tu détruises mon monde sans une once de scrupule, mais que l’instant d’après, tu acceptes de vivre à nouveau ton passé amoureux avec une illusion ? Une illusion qui t’a poussé à libérer les Furies. (Il s’éloigna de quelques pas, ses pieds s’enfonçant dans la terre devenue boueuse.) Rassures-toi mon Seigneur. Je ne te trahirais pas. Tant que la guerre ne sera pas terminée, je te serais dévoué à toi et à ce monde. Mais une fois l’armée de Cécrops repoussée et la Faille refermée, ne compte plus sur moi pour rester à genoux devant toi. Je me libérerais de mes chaînes, et je partirais que tu le vielles ou non.

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Kant
Admin - Chef de Lydée - Tueur d'Immortels
avatar

Masculin Nombre de messages : 1795
Âge du héros : 35 ans
Né à : Lydée
Fonction : Chef des Sulas
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Les Remous de la Vague   Dim 15 Aoû - 2:15

La réplique cinglante de Koah fit perdre à Andrew le peu de patience qu'il avait. Furieux, il lui adressa un regard meurtrier. Quelle manie de tout comprendre de travers. Amer et visiblement hors de lui, il beugla :

- Tu parles sans rien savoir et sans connaître ! Je ne t'appartiens pas ! Si je veux tirer quelqu'un j'en ai le droit ! Et sans ton autorisation ! Tu n'es pas ma mère, à la fin ! Tu es quelqu'un de têtu, d'impossible à supporter ! Même Gürkan t'envoie chier ! T'es qu'un emmerdeur de première et un abruti, voilà ce que t'es ! T'es mal place pour juger les autres, t'es mal placé pour me parler de souffrance morale, alors que tu m'as contraint à rester prisonnier de ton monde fait de rêves et de mensonges ! Arrête de faire une fixette, oublie-moi et préoccupe-toi de tes choix, bordel ! Si tu n'étais pas qu'un stupide gamin immature, peut-être que tu aurais assez de sagesse pour méditer et réfléchir avant de parler ! Pauvre con ! Tu sais quoi ? Tu veux te tirer, alors tire-toi, dégage ! Casse-toi loin de moi, je ne m'en porterais que mieux, je n'aurais pas un espèce de psychopathe à mes basques capable de détruire une personne juste pour se la faire dans une saloperie de rêve à la con. DEGAGE ! Et surtout ne reviens pas, tu m'entends ? NE REVIENS JAMAIS ! VA POURRIR DANS LE NEANT !

Kant était rouge de colère. Le tonnerre gronda alors que la pluie se mit à tomber à verse. De la rage, le chef des Exilés se mit à avancer et heurta violemment Koah à l'épaule manquant le précipiter dans la boue. Il avança en silence, le visage fermé, totalement antipathique. Mieux valait éviter de lui parler, surtout ne pas lui adresser un seul traître mot ! Accompagnés de la pluie et de la foudre, ils retournèrent au camp. Davik, qui était sous la tente les vit entrer. Il les toisa, sans rien dire. Andrew promenait un regard si haineux autour de lui qu'il était inutile de dire s'il était judicieux de lui adresser la parole. Il demanda, d'un ton cassant et autoritaire :

- Où est cette salope de Crya ?

- Apparemment pas ici, Chef Kant.

- Où est-elle ?

- Je l'ignore...

- ALORS TROUVE-LA !

Davik le regarda impérieux et répliqua :

- Je suppose qu'elle doit coucher avec des soldats. Quoique tu aies l'intention de faire, tu vas devoir attendre la fin des combats. As-tu la bénédiction d'Hychée.

- Non. Je l'ai crevé, comme je vais crevé cette traîtresse de Crya.

Il y eut un lourd silence, pesant. Davik parut pour la première fois inquiet. Et il n'était pas le seul, Danaé, et Tulan, tapi dans l'ombre avaient eu un mouvement brutal, comme tétanisé... Le Dieu de la guerre prit la parole, le ton ayant légèrement perdu son assurance :

- Tu l'as tué ?

- Oui.

- Damnation...

- Elle a essayé de me tuer ! Et elle a même monté l'autre, là-bas contre nous.

Il montra Koah d'un signe de tête, comme s'il s'agissait d'une marchandise. Ayreb bougea dans son coin. Andrew continua :

- Alors elle est morte...

Il fut coupé dans sa phrase par un coup de poing. Le Chef d'Hanka venait de lui mettre un direct qui le projeta lourdement à terre.

- Sale merde ! L'autre, c'est mon esclave, MA propriété ! La fierté d'Hanka ! Alors tu vas pas la ramener petit bâtard et tu vas lui montrer du respect. J'ai main-mise sur ta vie, ce serait bon de ne pas l'oublier.

Et alors qu'il allait écraser son pied sur la tête d'Andrew, Olaek intervint par derrière et le fit vladinguer par dessus son épaule en toute souplesse. Il avait deux lames sorties et les fit foueter l'air :

- Maintenant tu vas retourner sagement dans ton coin, le dégénéré. A moins que tu ne veuilles ses deux lames à la place de ton maigre entrejambe.

- Toi le fils de p...

- ASSEZ !

Davik fit sursauter tout le monde. Il faut dire qu'il avait une certaine classe et une force de caractère imbattable lorsqu'il parlait. Encore plus quand il criait un ordre. Tout le monde se tut et l'écouta, même Andrew qui essuyait le sang coulant de sa lèvre éclatée.

- La mort d'Hychée est un désastre. Car désormais, nous ne disposerons pas de l'avantage de la bonne augure. Tout va se jouer sur la stratégie, sur un simple coup du sort, du hasard pur et simple ! Hychée était la seule façon de reprendre l'avantage sur leurs sources magiques.

- Sauf qu'Hychée était contre nous, elle oeuvrait pour Ahm'Py'ton !

Surpris, David caressa sa barbe naissante et dit après réflexion :

- Dans ce cas... il a mieux valu qu'elle disparaisse en effet. J'ignore ce que Thorin leur a promis, mais ils vont être tristement déçus... qu'importe. Nous devons commencer les combats au plus vite, les prendre par surprise est notre seule chance d'obtenir un léger avantage.

- Ils nous surveillent.

- Oui, je sais, Chef Kant. Cependant, Tulan nous a rejoint avec son armée de l'ombre... et ça, c'est un moyen efficace pour maintenir l'effet de surprise et les tromper. Il faut organiser les commandements. La première ligne va probablement se faire massacrer, la seconde aura des pertes importantes mais la troisième devrait bien s'en sortir. Tant que l'armée de Kirion n'est pas arrivé entièrement, nous aurons du mal à contenir leurs mages, mais je les crois bien trop occupés à agrandir la Faille pour nous inquiéter. Nous devons commencer par attaquer les positions au nord pour dégager le passage à l'armée de Kirion. Il faut répartir les commandements.

Andrew resta silencieux et songeur. Il désigna à mesure les personnes :

- Olaek et Tulan, vous dirigerez la première attaque de surprise.

L'Assassin des Brumes eut un sourire ravi et lâcha :

- Enfin du sang !

- Gürkan, tu te chargeras de la seconde ligne avec la chef des Amazones. Avian, toi et Meecham allez commander les lignes d'archers et de mages.

Les deux hommes acquiescèrent silencieusement.

- Molly et Danaé, vous gèrerez le rapatriement des blessés pour qu'ils soient soignés. Davik et moi-même gèreront la troisième ligne.

Il posa un regard meurtrier sur Ayreb et lança :

- Quant à toi et à ton "esclave", vous irez en première ligne.

Le chef d'Hanka, loin d'être décontenancé, lui cracha au visage et répondit, faisant craquer ses cervicales :

- Je ne serais pas allé ailleurs. Je suis en manque de tête à trancher et de bâtards à massacrer. Allez, ramène-toi, on a un poste à prendre.

Il bouscula Koah pour qu'il passe devant et les deux hommes sortirent de la tente suivis par le reste des commandants. L'heure de la guerre avait sonné...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koah Lang
    Admin
    Vague de l'Omkara
    Amoureux d'Andrew

avatar

Masculin Nombre de messages : 1931
Âge du héros : 26 ans
Né à : Lydée
Fonction : • Ancien religieux d'Okan • Esclave d'Ayreb • Apprenti mage
Autres :
Spoiler:
 


MessageSujet: Re: 05 - Les Remous de la Vague   Sam 5 Fév - 13:02

Le choc fut si violent que Koah put sentir son âme se fracturer à chacun des mots prononcés par Andrew. Le glaneur était à terre, meurtri comme jamais il n’aurait imaginé l’être. Plus rien n’avait de sens, ni même d’importance. Qu’étaient donc devenus sa vie et ses rêves ? Il était vide à l’intérieur. Tout ceci devait s’arrêter. Cette souffrance était trop lourde à porter. Koah était rincé.

La tête basse et les larmes aux yeux, il rejoignit la hutte de commandement. Andrew avait raison. Partir était sans doute la meilleure des choses à faire. Au moins, loin de lui, il ne souffrirait plus de son indifférence. Chacun essaierait de reconstruire sa vie au mieux, et d’oublier le passé. Pour la première fois depuis qu’il avait été contacté à travers un rêve, l’offre de Thorin lui sembla être une échappatoire envisageable. Quitter ce monde pour un autre… c’était peut-être-là la solution ?

Après les ordres vociférer par Andrew, Koah fut emmené à la hutte du chef d’Hanka. Sous celles-ci, esclaves, généraux et augures patientaient, attendant les ordres. Ayreb ne mit pas longtemps à les distribuer, et ce fut dans un cri de guerre barbare que les soldats de la Cité de Sedna rejoignirent leurs hommes respectifs. Les préparatifs pour le combat furent longs, mais tous, sans exceptions, furent prêts à la tombée du jour…

_________________

    « JE RESSENS DE VIOLENTES PULSIONSJ'AI L'IMPRESSION DE GLISSER VERS LE FONDSI J'IGNORE D'OÙ VIENT CE FLÉAUJ'ADORE L'AVOIR DANS LA PEAU »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 05 - Les Remous de la Vague   

Revenir en haut Aller en bas
 
05 - Les Remous de la Vague
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Tapis de jeu Zuzzy, 2ème vague
» Seconde vague skaven
» Pandatak plus puissant que vague au lvl 180?
» Yu-wa - Equipement +po +pm Vague à lame (lvl72 et 100)
» [Shop] Vague 1 des Hero Factory 2011 sur la boutique web de LEGO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Exilés du Monde :: LES EXILES DU MONDE : L'HISTOIRE :: TOME II : L'UNION DES DERNIERS SULAS-
Sauter vers: